Successfully reported this slideshow.
Your SlideShare is downloading. ×

Attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise btob.pptx

Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Loading in …3
×

Check these out next

1 of 22 Ad

More Related Content

Recently uploaded (20)

Advertisement

Attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise btob.pptx

  1. 1. Mettre en place la politique marketing B2B Source: marketing et management, Kotler, Keller, Manceau, Hemonnet Attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise DKHISSI Atman: UIT-FSJESK
  2. 2. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: • Mettre en place une politique de marque et de communication; • Développer des systèmes de références de clientèle; • Vendre des systèmes • Ajouter des services créateurs de valeur aux offres fondées sur les biens.
  3. 3. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: • Mettre en place une politique de marque et de communication: • Dans les activités B2B, la marque joue souvent un rôle fédérateur entre les activités diverses d’une même entreprise; • On s’appuie alors sur la marque « corporate », en général le nom de l’entreprise. • Compte tenu de l’importance du web dans les processus d’achat B2B, la politique de marque s’appuie fortement sur la communication en ligne; • Le web permet : une meilleure visibilité: parvenir à être référencée parmi les fournisseurs envisagés; Les sites web permettent de trouver facilement de l’information sur le fournisseur; Le référencement sur les moteurs de recherche (référencement payant- search engine adds- ou gratuit); La présence sur les réseaux sociaux; L’organisation de webinars; Mise en ligne de podcasts (création audio souvent gratuite que l’on peut écouter sur le web ou télécharger).
  4. 4. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: - Livre blanc (white paper), un document ou une présentation d’information de plusieurs pages abordant une thématique ou problématique précise, souvent d’ordre professionnel et dont le but est d’apporter une réponse claire à son lecteur. - Publicité graphique sur des sites web, des applications ou des médias sociaux au moyen de bannières ou d’autres formats publicitaires (texte, images, son…etc). - SEM-référencement payant# référencement gratuit (naturel) : Mise en place de réponses payantes dans les pages de résultats d’un moteur de recherche - Evénement sur internet au cours duquel seul un public es ligne est présent (webinar= web et séminaire)
  5. 5. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: • Cas d’entreprise: Accenture: une marque B2B reconnue mondialement
  6. 6. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: • Les systèmes de références de clientèle: Mettre en avant les clients satisfaits sur le site web, dans les plaquettes et les présentations, voire dans les campagnes de publicité; On peut même encourager les prospects (leads) à entrer en contact avec les clients référencés pour échangés des informations sur les prestations fournies.
  7. 7. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: • L’élaboration d’un programme de référence s’appuie sur quelques facteurs clés de succès: Établir un programme formel et organisé pour construire le groupe de clients ambassadeurs de la marque; Confier la direction de ce programme à un dirigeant expérimenté; Ne pas chercher à avoir 100% de clients référents, mais se concentrer sur un petit groupe d’ambassadeurs impliqués et à fort impact; Choisir les clients référencés pour leur véritable engouement pour l’entreprise et non en fonction d’une incitation financière à conseiller l’entreprise. N.B: les systèmes de références de clientèles (SRC) présentent également l’avantage d’accroitre la fidélité des clients actuels en les valorisant.
  8. 8. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: L’achat et la vente de systèmes : De nombreux acheteurs préfèrent acquérir une solution complète à leur problème plutôt qu’effectuer une série d’achats isolés; On parle alors d’achat de système; Le système intègre plusieurs produits complémentaires et associe divers services; Le contrat de système est une variante de la vente de systèmes; Exemple: - le fournisseur gère alors les stocks et l’approvisionnement de son client (shell gère les stocks de pétrole de nombreuse entreprises et sait donc quand elles doivent être réapprovisionnées); - Pour le client: réduire les coûts d’approvisionnement et de gestion; - Pour le vendeur: il s’agit de limiter les coûts de fonctionnement grâce à une demande stable (contrats d’approvisionnement de longue durée) et des formalités administratives réduites.
  9. 9. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: • Cas: Airbus développe une stratégie d’offre intégrée
  10. 10. Pour attirer et fidéliser une clientèle d’entreprise, le marketing B2B s’appuie sur différents outils: • Le rôle des services: Les services jouent un rôle stratégique et financiers pour de nombreuses entreprises B2B qui vendaient initialement et surtout des biens tangibles; Intégrer des services de grande qualité à l’offre-produits permet de fournir davantage de valeur à leurs clients; … établir des liens plus étroits avec eux; Les services industriels les plus classiques concernent les services après-vente, la maintenance ou la livraison des consommables; Les services sont également essentiels pour les entreprises high-tech, avec le développement de services intelligents qui pilotent les machines ou les logiciels qui optimisent leur usage.
  11. 11. La gestion de la relation client en univers B2B:
  12. 12. La gestion de la relation client en univers B2B: • Dans le secteur B2B du fait du nombre réduit de fournisseurs référencés • Et de la volonté réciproque de construire des partenaires de long terme Recourir au marketing relationnel création de la valeur pour le client
  13. 13. La gestion de la relation client en univers B2B: • Les facteurs plaidant en faveur du marketing relationnel: Plusieurs règles spécifiques aux marchés B2B expliquent l’intérêt de transcender les transactions ponctuelles afin de créer davantage de valeur pour chacune des parties: Une transaction n’est qu’un épisode de la relation client et fournisseur (une durée moyenne de 10 ans). L’objectif n’est pas de minimiser le prix d’approvisionnement d’une fourniture que de garantir l’approvisionnement continu sur le L.T; La minimisation du risque est un moteur essentiel du comportement d’achat du fait de ses implications fréquentes sur le processus de production; Le client et le fournisseur interagissent souvent pour Co définir l’offre et la demande ensemble, ils construisent leur activité future;
  14. 14. Construire la confiance entre le client et le fournisseur en univers B2B - La confiance entre client et frs constitue un élément essentiel du mkg relationnel en B2B; - Elle réduit les coûts de transaction:  L’importance des coûts de transaction: - Un coût lié à un échange économique, plus précisément une transaction sur un marché - Coût absent en CPP - La théorie des coûts de transaction a été évoquée la première fois par l’économiste Ronald Coase (1937) 1. Coût de recherche et d’information: prospection, comparaison, étude de marché 2. Coût de négociation et de décision: coût de rédaction des contrats… etc 3. Coûts de surveillance et d’exécution: contrôle de la qualité de la prestation… etc  La théorie permet d’expliquer pourquoi toutes les transactions ne sont pas des transactions de marché. La création d’entreprises (Firmes) permet de réduire efficacement ces coûts.
  15. 15. Comment la confiance se construit-elle et sur quels éléments repose-t-elle concrètement? • Il convient d’abord de distinguer la confiance entre les organisations et celle entre les individus; • La confiance évolue et se construit dans le temps, depuis l’exploration du partenariat jusqu’à l’engagement réciproque et durable: Etape 1: Confiance calculée, en phase d’exploration de la relation; Etape 2: Confiance cognitive, en phase d’expansion de la relation; Etape 3: Confiance effective, en phase de maintien de la relation. Source: Wafa Akrout et Houcine Akrout, « la confiance en b-to-b: vers une approche dynamque et intégrative »
  16. 16. Les outils du marketing relationnel en B2B • La mise en place du mkg relationnel reposent sur plusieurs outils: 1. La gestion des comptes clés: • s’organiser pour servir de manière individualisée les clients jugés stratégiques afin de créer davantage de valeur dans la relation avec eux; • Cette approche concerne souvent les clients qui représentent des ventes importantes pour l’entreprise, mais d’autres critères peuvent entrer en compte (avance technologique du client, sa présence à l’international, sa réputation…etc)
  17. 17. Les outils du marketing relationnel en B2B • La mise en place du mkg relationnel reposent sur plusieurs outils: 2. La co-construction de solutions : • Le fournisseur aide son client à exprimer son besoin afin qu’ils définissent ensemble la prestation proposée; • Cette approche suppose une organisation par client permettant d’identifier la demande latente chez les clients à travers des interactions permanentes avec eux. Cette approche quand elle est poussée plus loin débouche sur une stratégie de co-branding (on passe de la sous-traitance à la co-traitance);
  18. 18. Les outils du marketing relationnel en B2B 3. Les prestations de services • Elles favorisent des rencontres régulières entre des individus assumant des fonctions et des rôles divers au sein de leurs entreprises respectives; • Pour le fournisseur, les services constituent des occasions de montrer son engagement dans la relation et de prouver à son client qu’il mérite sa confiance. Cas d’entreprise
  19. 19. Les risques du marketing relationnel • Le marketing relationnel favorise les liens, mais il accroît aussi les investissements spécifiques que chacun consacre à l’autre  un risque d’enfermement dans la relation, pour le client comme pour le fournisseur. Pour le frs: souvent le frs est obligé de travailler de manière non contractuelle avec les ingénieurs de son client afin d’échanger des informations détaillées et de coordonner les changements inévitables dans la conception et la fabrication, et ce tout au long de la réalisation du contrat remettre en cause la propriété intellectuelle du frs; Pour le client: si le clt s’avère moins prudent dans sa relation avec le frs, ce dernier peut dépasser les délais, ne pas respecter les spécificités du produit, fournir des pièces défectueuses. N.B: si les risques sont élevés pour les deux (actifs à financer très spécifiques, difficile de suivre soigneusement ce que fait le frs), il serait plus judicieux de créer une joint- venture (filiale commune) plutôt qu’un contrat classique.
  20. 20. Etude de cas: LECTRA
  21. 21. Enjeux auxquels Lectra est confrontée dans la gestion de la relation avec ses clients et ses fournisseurs: 1. Créer davantage d’interface entre le marketing et les ventes (vendre des solutions adaptée) 2. Créer davantage d’interface entre l’innovation et le marketing (Innover en fonction du besoin du clt) 3. Obtenir et utiliser davantage d’éléments de compréhension sur les clients et le marché et démontrer la contribution du mkg relationnel à l’amélioration de la performance de l’entreprise: l’entreprise propose un ensemble de solutions innovantes (exp: industrie de la mode-Lectra Fashion PLM) qui permettent de créer de la valeur pour le client tout au long de la chaine de valeur (depuis la conception et le design, jusqu’à la production et la mise à disposition) ce qui permets: • réduire les coûts et les temps de développement des collections • Améliorer la qualité • Favoriser la créativité 4. montrer son engagement dans la relation et prouver à son client qu’il mérite sa confiance à travers des prestations de services. Lectra intègre des services intelligents (smart services). A titre d’exemple, l’entreprise assure un service de surveillance des équipements à distance et en temps réel par les experts Lectra. Aussi Lectra propose un programme de maintenance préventive des systèmes et de mise à jour de leurs logiciels de pilotage Améliorer la performance globale des systèmes de production; 5. Une stratégie de gestion des comptes clefs : l’entreprise se concentre sur les 3000 clients les plus importants avec lesquels elle co-définit des solutions adaptés
  22. 22. Les FCS du marketing B2B de Lectra • L’entreprise donne une importance particulière à l’innovation (10% du CA de l’entreprise+ Digitalisation des processus de production. • Une politique de différenciation grâce à une stratégie de services intégrés • Constance de la qualité des services et de son savoir-faire en n’adoptant pas une stratégie de domination par les coûts (recours à la délocalisation) • Implantation commerciale: large couverture géographique

Editor's Notes

  • Stratégie d’offre intégrée
  • Etape 1: confiance calculée (en phase d’exploration)au début de la relation entre un frs et un client, la confiance est calculée et fondée sur une évaluation des risques encourus par rapport aux gains espérés. Il s’agit d’une confiance interorganisationnelle fondée principalement sur la réputation des deux entreprises et sur le bénéfice associé à la relation. Cette confiance est fragile et difficile à établir.

    Etape 2: confiance cognitive (en phase d’expansion): chacun commence à se connaître et considère l’autre comme fiable tant au plan technique (savoir-faire, capacités techniques, expertises) que moral (honnêteté perçue du partenaire). On croit ce que l’autre dit ou promet, on le juge crédible et honnête, on pense qu’il tiendra ses engagements. On entre donc dans une forme de confiance plus interpersonnelle fondée sur des critères cognitifs.
    Pour y parvenir, il faut avoir passé avec succès l’étape précédente, communiquer fréquemment et de manière efficace et être parvenu à régler efficacement des conflits.

    Etape 3: Confiance effective (en phase de maintient de la relation)désormais, la confiance procure un sentiment de sécurité. On sait que l’on peut travailler ensemble dans la sérénité. Il s’agit d’un état affectif et cognitif fondé sur une forte perception de fiabilité qui s’appuie sur une histoire commune de collaboration. Ce niveau de confiance interpersonnelle est favorisé par le sentiment que chacun a investi dans la relation, que la communication est ouverte entre les parties et que le personnel des deux entreprises partagent des valeurs communes.

×