Successfully reported this slideshow.

Future of Work

5,239 views

Published on

Découvrez les dernières tendances de la transformation digitale appliquée au monde des ressources humaines et les pistes d'action concrètes pour les assimiler.

Published in: Business
  • Be the first to comment

Future of Work

  1. 1. HAIGO – FUTURE OF WORK FUTURE OF WORK Constats et idées pour accompagner les managers et les RH à l’heure de la transformation digitale . Want to read it in english, send us a request
  2. 2. HAIGO – FUTURE OF WORK Qui sommes-nous ? haigo est une agence de conseil en innovation concrète. Nous aidons de grands groupes comme AXA, Thales ou la Société Générale à innover et croitre rapidement grâce à notre méthodologie centrée sur l’identification de nouveaux besoins utilisateurs. En analysant des signaux émergents comme ceux exposés dans ce livre blanc, nous accélérons la transformation digitale de nos clients. Issue du Design Thinking, notre approche pluri-disciplinaire est appliquée à des projets concrets co-développés avec nos clients et leurs collaborateurs. En parallèle, nous formons plusieurs centaines d’étudiant issus d’HEC, de la Sorbonne ou de l’école 42 à cette approche. Pour nous contacter: hello@haigo.fr
  3. 3. HAIGO – FUTURE OF WORK SOMMAIRE p.4   p.20     p.39   : 10 constats clés : 3 pistes de travail : 3 modes d’accompagnement
  4. 4. HAIGO – FUTURE OF WORK Pourquoi cette publication ? Les technologies numériques  ont changé notre rapport au monde. Elles érodent les monopoles, fluidifient les échanges, font fi des normes établies et conditionnent notre rapport au travail. La conférence Next:Economy organisée en novembre à San Francisco par Tim O’Reilly visait à interroger l’impact de la technologie sur les sociétés et la Société. Nous avons synthétisé les grandes tendances abordées lors de la conférence et vous proposons des pistes pour anticiper ces bouleversements.
  5. 5. HAIGO – FUTURE OF WORK Les speakers & l’assistance présente dans la salle Sur scène, plus de cinquante témoins et acteurs privilégiés de la métamorphose du travail. Parmi eux : •  Tim O’Reilly, fondateur de O’Reilly Media •  Reid Hoffman, fondateur de Linkedin •  Sébastien Thrun,  fondateur et CEO d’Udacity •  Leah Busque, fondatrice et CEO de TaskRabbit •  Stéphane Kasriel, CEO d’UpWork •  Chad Dickerson, CEO d’Etsy •  Mark Hatch, fondateur de Techshop •  Limor Fried, fondatrice d’Adafruit •  Satya Nadella, CEO de Microsoft •  Jeff Immelt, CEO de General Electric Le public comptait près de 400 personnes principalement basées aux Etats-Unis.
  6. 6. HAIGO – FUTURE OF WORK Grille de lecture du rapport Les différentes idées soulevées ont fait l'objet d'une classification en grands thèmes. Cette dernière vise à faciliter votre lecture. Impliquer les collaborateurs La culture d’entreprise, la redéfinition de ses périmètres à l’heure de l’intégration de nouveaux types de collaborateurs qui ont des liens plus ou moins cadrés dans le temps et l’espace. Développer les potentiels La réaffirmation de celle-ci devient un levier de recrutement pour l’entreprise à l’heure où le travail change : essor et déclinaison des “graduate programs”. Cerner les bons profils Les nouvelles opportunités émergent, les nouvelles compétences prêtes à être employées sont disponibles pour des entreprises. LE RECRUTEMENT LA FORMATION L’ENGAGEMENT
  7. 7. HAIGO – FUTURE OF WORK 10 CONSTATS CLÉS présentés à la conférence pour recruter, former et engager les collaborateurs de demain
  8. 8. HAIGO – FUTURE OF WORK Les constats présentés seront par la suite complétés par des pistes permettant aux managers de se poser les bonnes questions : •  quels type d’attentes ont les talents de demain ? •  quels acteurs peuvent m’aider à changer la donne ? •  comment ouvrir mon organisation à la culture de l’innovation ? AVANT PROPOS
  9. 9. HAIGO – FUTURE OF WORK 1.  De l’emploi à la tâche, le travail change d’échelle 2.  À la demande, la main d’œuvre devient immédiatement accessible 3.  Flexibilité ou précarité ? Quel bien-être pour la collaborateur ? 4.  La polarisation des travailleurs peu et très qualifiés 5.  L’indépendant s’entoure et travaille en équipe multi-disciplinaire 6.  Décentralisée, l’entreprise devient un écosystème 7.  Data et algorithmes, vers l’utra-quantification du labeur 8.  L’éducation n’est plus un stock mais désormais un flux 9.  Le diplôme s’efface peu à peu derrière les projets réalisés 10. Travail(leur) augmenté : la technologie est partout Formation & rétention Recrutement Culture d’entrepriseLes 10 constats de la conférence
  10. 10. HAIGO – FUTURE OF WORK 1_ De l’emploi à la tâche : le travail change d’échelle La technologie permet une flexibilisation de l’emploi  et la figure du travailleur n’est plus le seul “employé à plein-temps”: le travail change de niveau de granularité et ces individus peuvent avoir plusieurs employeurs pour qui ils effectuent des missions particulières. Les nouvelles technologies (et particulièrement les nouvelles plateformes en ligne) permettent de recruter en direct une personne pouvant effectuer une tâche précise.  Qu’il s’agisse d’un déplacement, d’un service à domicile ou encore d’une étude de marché, de nouveaux acteurs assurent des mises en relation de plus en plus précises. Parmi les entreprises qui illustrent cela, l’incontournable Uber mais aussi Task Rabbit  qui permet de faire faire des petits travaux par des personnes à proximité (“Jobbing”) ou encore HourlyNerd qui met en contact avec les meilleurs profils business pour les études de marché. Recrutement Culture d’entreprise Sur Upwork, vous pouvez acheter des prestations à la minute. Dans l’exemple l’intégration d’une signature de mail coûte 4 minutes soient quelques dollars.
  11. 11. HAIGO – FUTURE OF WORK 2_ À la demande, la main d’œuvre devient immédiatement accessible Ces services et tâches peuvent désormais se faire en temps réel et sont mobiles. Le cycle de sélection est ainsi raccourci car ces plateformes travaillent sur des systèmes de réputation: la personne qui propose ses services est responsable de son identité en ligne (via des recommandations par exemple). La plateforme américaine Upwork est un bon exemple à ce propos: plus de 10 millions de freelances se sont inscrits et sont évalués au fil des missions proposées. Elle repose sur trois paramètres: l’intérêt de la mission, la capacité d’un individu à l’effectuer et sa disponibilité. Le modèle économique de la plateforme étant la commission, l’intérêt est aligné sur celui des personnes qu’elle aide à trouver du travail. Etant intégralement en ligne, elle limite la friction et abolit la barrière géographique tout en proposant des moyens d’intégration de ses nouveaux talents via des outils dédiés. Recrutement L’immédiateté de la demande est illustrée ici par une app’ qui permet à un chauffeur Uber de recevoir une commande de manière instantanée.
  12. 12. HAIGO – FUTURE OF WORK 3_ Flexibilité ou précarité ? Quel bien-être pour la collaborateur ? Pour le travailleur indépendant (53 millions aux Etats Unis selon une étude d’Upwork), l’heure n’est pas forcément au “freelance pur” mais plutôt à la multiactivité. Il n’est pas rare par exemple d’avoir un “travail principal” complété par d’autres petits boulots à la demande. Sa protection a fait l’objet de plusieurs conversations sur scène : •  La labellisation d’entreprises “à la demande” avec le statut “Good Work Code”. Celui-ci est composé de 8 critères indépendant garantissant de la stabilité mais aussi de la visibilité au travailleur. •  Les Portable Benefits. L’idée est simple : établir des droits au prorata de chaque employeur et sortir de l’entreprise unique. Ce thème fait actuellement l’objet d’un débat politique. •  La question du salaire minimum (15 dollars par heure) Formation & rétention Le mouvement 15$ /hour prend de plus en plus de poids au Etats Unis s’invitant même dans les débats des élections présidentielles.
  13. 13. HAIGO – FUTURE OF WORK 4_ La polarisation des travailleurs peu et très qualifiés Cette flexibilisation croissante de la main d’œuvre tend à écarter de la vision “traditionnelle” (c’est à dire ce que nous connaissons depuis les années 50) deux types de populations : •  Une population qui rejette ce modèle par choix et qui peut se permettre l’indépendance. L’enjeu RH sera de recruter ces talents mais aussi de les fidéliser. Il s’agit de services plus individualisés qui vont développer une expertise spécifique. •  Une population qui peine à s’intégrer sur le marché du travail “traditionnel” et qui est employé à la demande. Il s’agit alors d’une prestation standardisée et remplaçable. Cette vision est certes schématique mais la figure dépeinte lors de cette conférence fait état de choix de vie tout comme d’un risque massif de précarisation dont il faut avoir conscience. Recrutement Culture d’entreprise « Freelance par choix », il travaille pour plusieurs clients à la fois en tant que data scientist.
  14. 14. HAIGO – FUTURE OF WORK 5_ L’indépendant s’entoure et travaille en équipe multidisciplinaire Loin d’être des individus seuls et isolés, les travailleurs indépendants s’organisent, collaborent et se défendent. Dans le travail, ils peuvent candidater en groupe pour des projets via les plateformes comme Upwork (qui garde une trace de leur collaboration) et se fédèrent en sous-réseaux. Sur la plateforme créative Etsy par exemple, les vendeurs les plus actifs se rejoignent en équipes. Cet aspect collaboratif a aussi un pendant physique, par exemple dans les espaces de co-working. Quand des profils complémentaires se côtoient, il n’est pas rare de voir des expertises et offres multidisciplinaires éclore. En politique, de nouveaux syndicats émergent et défendent les intérêts de ces acteurs. Aux Etats-Unis comme en Europe, la conversation prend de l’ampleur. Formation & rétention Culture d’entreprise Co-working space à San Francisco qui en plus de louer des bureaux à la journée met en relation des freelances autour de projet, propose des formations, gère votre mutuelle...
  15. 15. HAIGO – FUTURE OF WORK 6_ Décentralisée, l’entreprise devient un écosystème désincarné Les besoins de l’entreprise évoluent, les aspirations des talents dont elle a besoin aussi. L’entreprise ressemble de moins en moins à une structure monolithique mais elle doit apprendre à aller chercher et fidéliser les talents là où ils se trouvent. Freelances spécialisés sur des thèmes très précis, outsourcing de certains métiers, l’organisation devient un écosystème à cercles concentriques et se fédère plus en projets qu’en entreprise globale. Son activité prend donc plusieurs centres au gré des projets et des collaborateurs qui les composent. Des enjeux se posent naturellement autour de la culture d’entreprise, le “knowledge management”, la confidentialité et d’autres dimensions. Recrutement Formation & rétention Culture d’entreprise Extrait des témoignages du site de mise en relation entre freelances et entreprises Upwork
  16. 16. HAIGO – FUTURE OF WORK 7_ Data et algorithmes, vers l’utra- quantification du labeur Les besoins des entreprises sont plus de plus en plus chiffrés, analysés et optimisés, ce parfois  automatiquement. Le salarié (ou le contractuel “sur-demande”) est alors employé sur des plages horaires très précises définies parfois par des algorithmes d’optimisation (“yield management”). Des outils comme StaffJoy permettent par exemple d’aligner les besoins de présence pour les entreprises et la flexibilité pour les employés. Il en va de même pour le début et la fin des contrats avec ces plateformes. Un chauffeur a des mauvaises évaluations ? Il ne sera pas réprimandé par un manager mais “désactivé” (comme a pu en témoigner sur scène Sébastien Thrun). Cette sur-optimisation est décriée comme source de précarité et d’instabilité pour les travailleurs : plus de 40% des employés de ces magasins ne connaissent pas leur horaire de travail plus d’une semaine à l’avance. Recrutement Formation & rétention Culture d’entreprise Carte de la densité des trajets réalisés par les chauffeurs Uber permettant de déterminer les zones de chalandises à la minute près.
  17. 17. HAIGO – FUTURE OF WORK 8_ L’éducation n’est plus un stock mais désormais un flux Dans une entreprise en rapide changement et où l’impact du numérique est total, la formation continue devient clé. Le modèle “Etudes - Travail” semble toucher à sa fin pour une partie croissante des emplois : l’individu doit développer une culture d’apprentissage au cours de la vie et réaliser que son métier est susceptible de changer instantanément. Il devient acteur de son apprentissage et peut être engagé aux côtés des RH de son entreprise. Défendu par des entrepreneurs comme Sébastien Thrun, le fondateur d’Udacity (plateforme de cours en ligne axée sur les métiers de l’informatique), le concept de “nano- degree” (formation d’un an dans un domaine technologique assez opérationnel) peut alors être une réponse à l’automatisation de certaines tâches et pans de son métier. Le système de badges développé par LinkedIn était bien le précurseur de cette tendance. Recrutement Formation & rétention Culture d’entreprise
  18. 18. HAIGO – FUTURE OF WORK 9_ Le diplôme s’efface peu à peu derrière les projets réalisés Le recrutement ne se fait plus uniquement sur la formation initiale mais sur les compétences acquises dans cette entreprise en évolution accélérée.. Comme le précise Reid Hoffman, le co-fondateur de Linkedin, il faut désormais prêter attention aux nouveaux signaux de l’éducation. Par exemple, les “bootcamps”, ces formations accélérées pour personnes intéressées par une mise à niveau opérationnelle  dans un domaine technologique. En outre, de nouveaux métiers émergent quand les anciens se redéfinissent avec une automatisation de certaines des tâches. Linkedin propose un outil de veille incontournable pour matcher compétences et nouveaux parcours et s’associe à la fondation Markle mais aussi EdX (une plateforme de cours en ligne) et Arizona State University (connue pour son innovation pédagogique) pour accompagner les reconversions via le programme Rework America Connected. Recrutement Formation & rétention Culture d’entreprise SidLee a créé un programme de formation intensif de 10 jours, le bootcamp. Il se transforme en outil pertinent de recrutement
  19. 19. HAIGO – FUTURE OF WORK 10_ Travail(leur) augmenté : la technologie est partout Comme évoqué par le McKinsey Global Institute, l’automatisation ne met pas en péril des métiers à proprement parler mais une partie des tâches qui les composent. Il s’agirait donc plus d’une digitalisation d’une partie croissante de ces métiers plutôt que leur automatisation pure et simple. Présentée à la fois comme un collaborateur (le personal assistant idéal par exemple) mais aussi un ensemble d’outils, l’intelligence artificielle rend le travail plus efficace et dégage du temps pour se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée. Elle engendre aussi la création de nouveaux métiers (comme celui d’entraineur d’intelligence artificielle), possiblement en plus faible nombre. La technologie intègre aussi des outils physiques de travail comme dans le cas du casque Daqri, l’un des sponsors de la conférence. Ce dernier permet à ses utilisateurs d’intégrer via la réalité augmentée de l’information pour répondre à un nombre croissant de tâches techniques. Formation & rétention Culture d’entreprise Interface présentant la vision augmentée de l’utilisateur grâce à un casque dédié produit par Daqri.
  20. 20. HAIGO – FUTURE OF WORK 3 PISTES DE TRAVAIL permettant d’aborder sereinement la transition numérique des RH
  21. 21. HAIGO – FUTURE OF WORK LE RECRUTEMENT & la rétention des meilleurs 1
  22. 22. HAIGO – FUTURE OF WORK CONTEXTE A l’heure où le travail change d’échelle et où l’on peut passer d’un poste à une tâche achetée en ligne, l’entreprise peut aller chercher non pas un collaborateur mais une collaboration précise. Ces expertises se trouvent sur des plateformes toujours plus spécifiques alors que des manières moins formelles s’offrent aux collaborateurs. Il est aussi possible de procéder graduellement dans le cadre de recrutement et d’aller dénicher les meilleurs talents en commençant à travailler avec eux sur des missions courtes. En France, on pense par exemple à Studyka qui propose des cas concrets aux étudiants tout en évaluant leur capacité à structurer des propositions en équipe. 1
  23. 23. HAIGO – FUTURE OF WORK La recrutement & la rétention Les concepts Les nouveaux “signaux” De nouvelles formes de formation s’offrent aux candidats. Au delà des MOOC’s, les bootcamps (formations intensives et très opérationnelles) se développent tout comme des formations certifiantes proposées par des entreprises (ex: Udacity et Google). Le travail en plateformes Les travailleurs indépendants ne se projettent plus à plein temps et à durée indéterminée mais peuvent être embauchés sur des plateformes spécifiques comme Upwork. Des équipes pluridisciplinaires peuvent être embauchées et pilotées de ces dernières. Udacity propose des formations certifiantes et des nanodegrees adaptés aux nouveaux métiers du digital
  24. 24. HAIGO – FUTURE OF WORK Le recrutement & la rétention Les acteurs qui changent la donne Quelques acteurs révélateurs de ce changement : HourlyNerd Directement connectée aux diplômés des 40 meilleures écoles de commerce mondiales, cette plateforme répond aux problématiques d’analyse de marché au sens large. Managed by Q Cette entreprise externalise entièrement la gestion des bureaux, qui se pilote désormais d’une application.
  25. 25. HAIGO – FUTURE OF WORK DÉFIS À RELEVER 1 DÉFIS À COURT TERME •  Quelles sont les nouveaux besoins de compétences liés à l’émergence de nouveaux métiers ? •  Quels critères de recrutement utiliser pour des postes qui évoluent en permanence, parfois sans formation initiale associée ? •  Comment faire évoluer ensemble les « juniors » et les « seniors ? (cf : reverse mentoring) DÉFIS DE DEMAIN ? •  Comment fidéliser des collaborateurs flexibles et formés aux nouvelles manières de travailler ?   •  Comment être compétitif vis-à-vis de réseaux qui militent pour la transparence des RH (ex : Glassdoor) ? •  Comment procéder à un « recrutement graduel » (et proposer de passer d’un outsourcing à un recrutement à temps partiel par exemple) ?
  26. 26. HAIGO – FUTURE OF WORK “60% of CEOs say they can't find the talent they need. It's becoming a real issue for growth.” Gary SWART Entrepreneur, Venture Capitalist, General Partner of Polaris Partners, ex-CEO of oDesk
  27. 27. HAIGO – FUTURE OF WORK LA FORMATION Comment transformer l’entreprise en école de demain ? 2
  28. 28. HAIGO – FUTURE OF WORK CONTEXTE La digitalisation de l’entreprise est une expression  à la mode. Dans un contexte de bouleversement, il peut être tentant de très vite initier des projets en relation avec le numérique afin de prouver au marché que l’on sait s’adapter rapidement.  Des   projets  technologiques ponctuels prennent rapidement le pas sur les “soft skills”, hors la révolution numérique est aussi une affaire d’habitudes et d’usages. Pour l’entreprise, il s’agit de saisir les enjeux de transformation de son secteur d’activité,  en donnant  aux collaborateurs les clés méthodologiques pour l’appréhender sereinement. Pour le collaborateur, il s’agit désormais de faire l’aller retour entre son entreprise et sa formation. Il doit être force de proposition pour déceler les signaux de changement, accompagné et valorisé pour cela. 2
  29. 29. HAIGO – FUTURE OF WORK La formation continue Les concepts Lifelong Learning : Les débats sur l’école du 21ème siècle questionnent la place de l’école comme étant une simple étape dans le processus d’apprentissage de chaque citoyen. C’est l’entreprise qui prend le relais pour le collaborateur. “Nano-degree” : utilisé par Sébastien Thrun pour définir les cours mis à disposition sur sa plateforme, le “nano-degree” est l’exemple de l’aller retour nécessaire entre le monde de l’entreprise et celui de la formation. Il est validé et développé par des professionnels qui garantissent l’employabilité de ses étudiants. L’entreprise est la nouvelle école : selon une étude de PwC, la raison première de rejoindre une entreprise est la formation et l’apprentissage.
  30. 30. HAIGO – FUTURE OF WORK La formation continue Les acteurs qui changent la donne Quelques acteurs révélateurs de ce changement : Linkedin et son rachat de Lynda Forts de plus de 350 millions de CVs, le géant américain sera capable de sélectionner les formations nécessaires pour l’évolution de carrière. Un bel outil aux services des RH … ou au service des collaborateurs directement ? Stanford et son concept d’Open Loop Encore à l’étude, le géant de l’éducation Stanford réfléchit à un modèle ouvert entre la formation et le monde du travail. Chaque étudiant a 6 ans pour finir un diplôme. Udacity pour les profils techniques Créées par des employeurs potentiels et des pédagogues, les formations proposées sont très professionnalisantes et ont valeur de pré-recrutement. Schéma représentant la vision des futurs cursus à Stanford. L’école devient un développeur des compétences à long terme.
  31. 31. HAIGO – FUTURE OF WORK DÉFIS À RELEVER DÉFIS À COURT TERME •  Avez-vous des metrics pour évaluer la pertinence de vos formations ? •  Proposez-vous les formations que vos salariés attendent / demandent ? •  Comment développer une partie de l’apprentissage par vos collaborateurs (peer-to-peer learning) ? DÉFIS DE DEMAIN ? •  Comment créer des programmes de formation intrinsèques à votre entreprise et en faire un avantage concurrentiel pour l’attrait des talents ? •  Quels rapports développer avec les écoles et organismes de formation alternatifs ? •  Comment encourager la formation entre pairs au sein de l’entreprise ? 2
  32. 32. HAIGO – FUTURE OF WORK “Actual company values are the behaviors and skills that are valued in fellow employees” Reed Hastings CEO of Netflix
  33. 33. HAIGO – FUTURE OF WORK LA CULTURE D’ENTREPRISE Quel projet d’entreprise pour faire adhérer les collaborateurs ? 3
  34. 34. HAIGO – FUTURE OF WORK CONTEXTE Les différents points abordés lors de cette conférence laissent apercevoir la culture d’entreprise comme l’un des enjeux clés de ces transformations. D’une adhésion à l’entreprise à long terme, le collaborateur peut être amené à côtoyer l’organisation pour un projet délimité dans le temps et avec une typologie différente de collaborateurs : •  Comment alors gérer la collaboration entre les “permanents” et les “ponctuels” ? •  Comment garder un historique de leurs échanges pour en faire une richesse sur laquelle les entreprises peuvent capitaliser ? •  Quels outils pour avoir accès au « knowledge » de l’entreprise ? •  Comment suivre les outils qu’ils utilisent et les informations qui s’y développent ? •  Quel rapport à la confidentialité et la vie privée ? 3
  35. 35. HAIGO – FUTURE OF WORK La culture d’entreprise Anticiper les attentes des salariés Les attentes liées aux enjeux de la culture sont multiples : Décentralisation L’entreprise n’est plus un lieu unique de temps, d’action et d’espace. La sphère du travail est délimitée plus finement dans les projets présentés. Comment faire en sorte dès lors pour que la collaboration soit la plus fluide possible entre les parties-prenantes d’un même projet ? Accueil Dès l’accueil d’un ou plusieurs collaborateurs “temporaires”, le processus d’acculturation doit être le plus simple et intelligible possible. Les RH ont un rôle réaffirmé dans cette sphère-là et sont les garantes des valeurs de l’entreprise. Flexibilité des outils utilisés Des outils performants se développent pour répondre au mieux aux enjeux du travail de demain. Ne pas réinventer la roue et faire confiance à ces opportunités est la meilleure manière de ne pas se faire dépasser. Welcome pack offert aux nouveaux employés d’Ogillvy. La question de la culture d’entreprise pour les freelances reste prégnante.
  36. 36. HAIGO – FUTURE OF WORK La culture d’entreprise Les acteurs qui changent la donne Quelques acteurs révélateurs de cette quête de simplification : Communication – Slack Plébiscité par les startups, cet outil de communication qui vise à remplacer les e-mails par des conversations thématiques plus ouvertes a un impact direct sur la connaissance des entreprises. Il pose la question de l’avenir du Knowledge Management. Organisation – Upwork Une plateforme de mise en relation avec des freelances qui propose un système de management des personnes embauchées via la plateforme. Vous pouvez ainsi communiquer simplement au sein de votre organisation et garder le contrôle sur les échanges réalisés dans le cadre de missions ponctuelles plus ou moins longues. Slack permet à de centraliser tous les échanges de l’entreprise au même endroit de manière très simple.
  37. 37. HAIGO – FUTURE OF WORK DÉFIS À RELEVER DÉFIS À COURT TERME •  Quels documents transmettriez-vous à une personne venant pour une mission d’un mois pour qu’elle comprenne la culture de votre entreprise ? •  Comment ménager des temps de rencontre « physique » pour créer de nouvelles opportunités ? •  Comment sourcer les outils utilisés par vos collaborateurs et être certain de leur engagement ? DÉFIS POUR DEMAIN •  Comment faire de votre culture d’entreprise un attrait pour attirer / retenir les meilleurs talents ? •  Comment transformer chaque employé en recruteur potentiel ? •  Quel coaching pour des salariés ambassadeurs ? 3 pour faire évoluer votre culture d’entreprise
  38. 38. HAIGO – FUTURE OF WORK “Silicon Valley doesn't get that people and culture are even more important in big companies than small ones.” Jeff Immelt CEO of General Electric
  39. 39. HAIGO – FUTURE OF WORK ÊTES-VOUS PRÊT ? 3 formats d’accompagnement pour ne pas rater la mutation digitale des RH
  40. 40. HAIGO – FUTURE OF WORK Veille & identification des signaux faibles 3 FORMATS D’ACCOMPAGNEMENT DU CHANGEMENT Création d’opportunités & prototypage Co-design & conduite du changement Oeuil
  41. 41. HAIGO – FUTURE OF WORK HAIGO – FUTURE OF WORK VEILLE & IDENTIFICATION DES SIGNAUX FAIBLES Un benchmark activable Quoi ? Nous nous appuyons sur un réseau international d’experts constitué sur le terrain (plus de 10 pays) nous permettant de délivrer 3 types d’analyses : 1.  Identification des usages émergents 2.  Publications « actionnables » adaptées à vos besoins réels 3.  Mise en relation avec les start-ups et acteurs innovants Clients AXA, HEC, Centre de Recherche Interdisciplinaire…
  42. 42. HAIGO – FUTURE OF WORK HAIGO – FUTURE OF WORK IDENTIFICATION D’OPPORTUNITÉS & PROTOTYPAGE Atelier immersif de 2 jours Quoi ? Un atelier de 2 jours à temps plein pour identifier les enjeux RH de votre entreprise, vos opportunités, vos forces et vos faiblesses. Les objectifs : 1.  Identifier les opportunités de changement 2.  Prototyper les premières solutions 3.  Définir la feuille de route pour atteindre les objectifs Clients Société Générale, Thales, Orange
  43. 43. HAIGO – FUTURE OF WORK HAIGO – FUTURE OF WORK CO-DESIGN & CONDUITE DU CHANGEMENT Format sur-mesure Quoi ? Notre méthodologie est issue du Design Thinking et s’appuie sur plus de 10 ans d’expertise dans des secteurs d’activités extrêmement variés. Nous définissons ensemble une équipe dédiée constituée de salariés et d’experts de l’innovation multi-disciplinaires (designer, développeur, stratège, anthropologue, growth- hacker…) L’équipe travaille en « sprints » courts qui permettent de faire émerger très rapidement des prototypes testables et de les viabiliser au bout de quelques semaines. Clients Société Générale, AXA, Thales…
  44. 44. HAIGO – FUTURE OF WORK LES AUTEURS du rapport
  45. 45. HAIGO – FUTURE OF WORK Patrick MARUEJOULS LES AUTEURS DU RAPPORT Stratégie, Design & Formation Fondateur d’haigo, spécialiste de l’innovation par le design et de l’impact de la formation sur les organisations. Intervenant à HEC Paris, La Sorbonne, l’école 42… Contact : patrick@haigo.fr Twitter : @maruejouls Margaux PELEN Stratégie & Education Spécialiste des edtechs et exploratrice de l’impact de la technologie sur l’éducation (10 pays). Intervenant à HEC Paris et au CRI. Contact : margaux@haigo.fr Twitter : @mapelen
  46. 46. HAIGO – FUTURE OF WORK Patrick MARUEJOULS patrick@haigo.fr 0675488013 We make good things happen !

×