Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Lecture et interprétation des états financiers d'entreprise agricole

343 views

Published on

Diaporama présenté pour la formation Lecture et interprétation des états financiers d'entreprise agricole.

Published in: Economy & Finance
  • Be the first to comment

Lecture et interprétation des états financiers d'entreprise agricole

  1. 1. Lecture et interprétation des états financiers d’entreprise agricole La comptabilité au service de la gestion! Par Martin Hébert, agr., conseiller en gestion et en direction d’entreprise Mardi31 mars 2015
  2. 2. • Être en mesure d’apprécier rapidement l’état de santé de son entreprise • Prendre connaissance et comprendre les principaux rapports qui composent les états financiers • Comprendre en quoi les rapports fiscaux diffèrent des états financiers • Comment améliorer sa comptabilité pour faciliter son utilisation à des fins de gestion et fiscales? • Calculer la CDR et certains ratios importants Objectifs:
  3. 3. • Processus de décision • Comptabilité d’exercice versus de caisse • États financiers (5 rapports) • Exercices • Conversion des résultats pour fin fiscale • Quelques ratios • Mot de la fin Plan de la rencontre:
  4. 4. « Mise en œuvre de tous les moyens humains et matériels d'un organisme ou d'une entreprise pour atteindre les objectifs préalablement fixés. » Source : Grand dictionnaire terminologique Gestion:
  5. 5. • Se prend en fonction d’objectifs • Se prend à la suite d’une insatisfaction ou à l’identification d’une situation à améliorer • Se prend en fonction de l’information disponible Source : Levallois, Perrier Trajet Laval Gérer, c’est décider ! Caractéristiques essentielles d’une décision :
  6. 6. Tous les entrepreneurs désirent se sentir aux commandes de leur entreprise. Les outils nécessaires : • Rapports techniques • Rapports comptables sur base d’exercice L’information disponible est très importante!
  7. 7. 1. Définir les objectifs de l’entreprise 2. Collecte de l’information 3. Choix d’une solution 4. Mise en œuvre de la solution 5. Suivi de la mise en œuvre et ajustement, s’il y a lieu Processus de gestion en 5 étapes:
  8. 8. • Pour tous les propriétaires • Objectifs familiaux et personnels: ils peuvent avoir des conséquences au niveau de l’entreprise • Penser à long terme, 3 à 5 ans • Vérifier si d’éventuelles contradictions • Nécessaire de quantifier avec un échéancier Source : Levallois, Perrier Trajet Laval 1. Définir les objectifs de l’entreprise:
  9. 9. Quels moyens avons-nous pour atteindre nos objectifs ? • Prendre connaissance de la situation actuelle (résultats financiers, techniques, état des bâtiments…) et future (budget partiel, annuel…) Source : Levallois, Perrier Trajet Laval 2. Collecte de l’information:
  10. 10. La solution va établir le pont entre la situation réelle d’aujourd’hui et la situation désirée (l’objectif…) Écart faible : facile à réaliser Écart important : chercher de nouvelles solutions Source : Levallois, Perrier Trajet Laval 3. Choix d’une solution:
  11. 11. Important de «bien appliquer» la solution retenue… Si des modifications sont envisagées, examiner les conséquences au préalable! Source : Levallois, Perrier Trajet Laval 4. Mise en œuvre de la solution:
  12. 12. Cette étape est essentielle. Les plans ne se réalisent jamais exactement comme prévu… Faire le point régulièrement entraine la nécessité de réagir rapidement! Source : Levallois, Perrier Trajet Laval 5. Suivi de la mise en œuvre et ajustement, s’il y a lieu:
  13. 13. La comptabilité au service de la gestion: La comptabilité est un système de collecte de données et de calcul de résultats au niveau d’une entreprise… …qui fait donc l’enregistrement de tout ce qui se passe dans cette entreprise!
  14. 14. Comptabilité d’exercice : Comptabilise la transaction et l’engagement qu’il y ait ou non entrée ou sortie d’argent. Comptabilité de caisse : Comptabilise seulement lorsqu’il y a entrée ou sortie d’argent. Comptabilité d’exercice versus de caisse:
  15. 15. Déclaration fiscale: Au Québec, le gouvernement offre, en agriculture, le choix entre deux options de méthode de déclaration: - Base caisse (choix de la majorité des agriculteurs) - Base d’exercice (seul choix de la majorité des autres entreprises!) États financiers: Les institutions financières vont généralement exiger des états financiers sur une base d’exercice et à des fins de gestion, c’est essentiel! Comptabilité d’exercice versus de caisse:
  16. 16. La comptabilité au service de la gestion: Pourquoi faire le choix d’une comptabilité de caisse à des fins fiscales? Principalement parce qu’on paye l’impôt seulement lorsque le profit est encaissé… ce qui permet davantage de stratégie afin de planifier la charge fiscale dans le temps. Question: doit-on avoir deux systèmes de tenue de livres afin de répondre aux besoins?
  17. 17. De base: 1. État des résultats (bénéfice net) 2. Capital propre (équité des propriétaires) 3. Flux de trésorerie (les mouvements de liquidité CT) 4. Bilan au coût d’acquisition déprécié Ce qui compose les états financiers: Autres rapports : 1. Bilan à la juste valeur marchande (JVM) 2. Capacité de remboursement (CDR) 3. Ratios
  18. 18. Le film du fonctionnement de l’entreprise • Porte sur une période (1 an) • Retombe à 0 au début de chaque année • Met en évidence la capacité de l’entreprise à générer un bénéfice ou une perte Source : Levallois, Perrier Trajet Laval 1. État des résultats:
  19. 19. 1. État des résultats: Ce que ça inclut: • Représente les revenus et les dépenses de l’entreprise • Salaires et intérêts sur emprunt • L’amortissement et l’impôt Produits – Charges = Bénéfice ou Perte d’exploitation Ce que ça exclut: • Retraits et apports des propriétaires • Remboursement de capital sur emprunt • Investissements et nouveaux emprunts
  20. 20. 1. État des résultats:
  21. 21. 1. État des résultats: détails…
  22. 22. 1. État des résultats: détails…
  23. 23. Ce que chacun des propriétaires détient dans l’entreprise • Porte sur une période (1 an) • Enregistre l’affectation des résultats aux propriétaires • Une fois les apports et retraits (incluant le dividende) des propriétaires soustraits du bénéfice net, il reste le BNR (bénéfice non réparti) qui s’ajoute aux capitaux de début d’exercice 2. État du capital: Source : Levallois, Perrier Trajet Laval
  24. 24. Ce que ça inclut: • L’avoir des propriétaires en début d’exercice • Bénéfice net • Retraits et apports des propriétaires • L’inflation (déflation) des actifs sur base JVM Ce que ça exclut: • Activités d’investissement • Activités de financement 2. État du capital:
  25. 25. 2. État du capital:
  26. 26. Une analyse de la somme de l’encaisse et de la marge de crédit (liquidité court terme) • Porte sur une période (1 an) • Considère l’ensemble des transactions ayant des sorties et des entrées d’argent • La nouvelle année commence avec le solde de la fin d’année précédente 3. État des flux de trésorerie: Source : Levallois, Perrier Trajet Laval
  27. 27. Ce que ça inclut: • Le bénéfice net auquel est soustrait l’ensemble des transactions ne nécessitant pas de transaction d’argent (variation d’inventaire, amortissement) • Activités d’investissement • Activités de financement Ce que ça exclut: • Amortissement, inflation et variation d’inventaire • Variation des comptes à recevoir, frais payés d’avance et comptes à payer 3. État des flux de trésorerie:
  28. 28. 3. État des flux de trésorerie:
  29. 29. 3. État des flux de trésorerie:
  30. 30. Liens entre les états financiers Bénéfice ‐ Revenus ‐ Dépenses ‐ Amortissement ‐ Impôt Flux de trésorerie - Bénéfice auquel on soustrait ce qui ne nécessite pas entrée et sortie d'argent - Activités d'investissement - Activités de financement Évolution capital propre - Bénéfice - Moins retraits propriétaires - Plus apports propriétaires - Effet de l'inflation Bilan
  31. 31. La photo de l’entreprise • Situe l’entreprise à une date précise • Ne retombe pas à 0 lors du changement d’année • Permet de répondre à deux questions importantes: • Combien vaut l’entreprise ? • À qui appartient l’entreprise ? 4. Bilan au coût et à la JVM: Source : Levallois, Perrier Trajet Laval
  32. 32. Ce que ça inclut: • Toutes les transactions passent au bilan Ce que ça exclut: • Rien! 4. Bilan au coût et à la JVM:
  33. 33. 4. Bilan au coût et à la JVM: Combien vaut l’entreprise? Somme des actifs! • Court terme: encaisse, comptes à recevoir, frais payés d’avance, placements court terme (agri), inventaire récoltes et animaux commercialisables dans la prochaine année • Moyen-long terme: animaux reproducteurs, machinerie et équipements, bâtiments, fonds de terre, quota, placements et parts long terme
  34. 34. 4. Bilan au coût et à la JVM: À qui appartient l’entreprise? Créanciers, propriétaires et gouvernements! • Créanciers: marge de crédit, comptes à payer, paiements anticipés et emprunts • Propriétaires : la différence entre la valeur des actifs et la part des créanciers. La part qui revient aux gouvernements à la suite d’une vente d’actif est incluse dans cette équité des propriétaires.
  35. 35. 4. Bilan au coût et à la JVM: Bilan au coût d’acquisition déprécié versus bilan à la juste valeur marchande (JVM) • Les actifs des états financiers comptables sont présentés sur une base du coût d’acquisition auquel on soustrait l’amortissement annuellement • Juste valeur marchande: l’amortissement est généralement moins agressif, mais surtout le facteur d’inflation/déflation est considéré
  36. 36. 4. Bilan au coût et à la JVM: Bilan au coût d’acquisition déprécié versus bilan à la juste valeur marchande (JVM) • Pour des fins de gestion, il est préférable de privilégier le bilan à la JVM…. • Mais mise en garde: dans l’analyse des états financiers, il ne faut pas être aveuglé par l’inflation… • Cependant peut être très utile au développement de l’entreprise
  37. 37. 4. Bilan au coût et à la JVM:
  38. 38. 5. Capacité de remboursement: Rapport permettant de faire une analyse économique et financière des recettes et déboursés à la fin d’un exercice annuel: différence entre bénéfice et marge d’exploitation? Ferme Saine gestion Produits bruts totaux 703 667$ (-) Charges (avant sal., int. & amort) 412 191$ (59%) = Marge d’exploitation 291 476$ Salaires payés Retraits personnels et prélèvements Impôt, taxe sur capital (-) Total salaires et retraits = CDR maximale ($) (-) Paiements (Cap. + int.) ($) SOLDE RÉSIDUEL (excédent)
  39. 39. 5. Capacité de remboursement: CDR maximale: Somme restante pour faire les paiements une fois la rémunération du travail et les charges d’exploitation soustraites des recettes. Ferme Saine gestion Produits bruts totaux 703 667$ (-) Charges (avant sal., int. & amort) 412 191$ (59%) = Marge d’exploitation 291 476$ Salaires payés Retraits personnels et prélèvements Impôt, taxe sur capital (-) Total salaires et retraits 33 525 61 994 14 584 110 103$ = CDR maximale ($) 181 373$ (-) Paiements (Cap. + int.) ($) SOLDE RÉSIDUEL (excédent)
  40. 40. 5. Capacité de remboursement: Solde résiduel: Somme restante pour palier aux imprévus (améliorer le fonds de roulement) ainsi que l’autofinancement d’investissement. Ferme Saine gestion Produits bruts totaux 703 667$ (-) Charges (avant sal., int. & amort) 412 191$ (59%) = Marge d’exploitation 291 476$ Salaires payés Retraits personnels et prélèvements Impôt, taxe sur capital (-) Total salaires et retraits 33 525 61 994 14 584 110 103$ = CDR maximale ($) 181 373$ (26%) (-) Paiements (Cap. + int.) ($) 147 318 SOLDE RÉSIDUEL (excédent) 34 055$ (5%)
  41. 41. 5. Capacité de remboursement:
  42. 42. Exemple:
  43. 43. Exercice:
  44. 44. Questions:
  45. 45. Liens entre les états financiers Bénéfice ‐ Revenus ‐ Dépenses ‐ Amortissement ‐ Impôt Flux de trésorerie - Bénéfice auquel on soustrait ce qui ne nécessite pas entrée et sortie d'argent - Activités d'investissement - Activités de financement Évolution capital propre - Bénéfice - Moins retraits propriétaires - Plus apports propriétaires - Effet de l'inflation Bilan
  46. 46. Conversion pour la déclaration fiscale de revenus : Pas d’inquiétude… Faire une bonne comptabilité en introduisant les éléments d’une comptabilité d’exercice et en déclarant les inventaires le plus réalistement possible ne changera pas le bénéfice à des fins fiscales! Pourquoi?
  47. 47. Conversion pour la déclaration fiscale de revenus :
  48. 48. L’objectif d’un même ratio peut être différent d’une production à l’autre Pour une même production, la cible peut varier d’une année à l’autre : • Variation climatique • Variation structurelle du marché • Contexte mondial • Potentiel (opportunité) d’une région Quelques ratios:
  49. 49. Le % de charges En fonction du chiffre d’affaires, la proportion des dépenses (excluant l’amortissement, la rémunération du travail et les paiements). Reflète à la fois le niveau de productivité, la gestion et le contrôle des charges. Lait et grandes cultures : <60% Porc et veau : < 83% Quelques ratios sur la CDR:
  50. 50. Le % de paiement En fonction du chiffre d’affaires, la proportion de paiement. Reflète l’importance des revenus qui doivent être consacrés au service de la dette. Lait et grandes cultures : <25% Porc : < 7% Quelques ratios sur la CDR:
  51. 51. Le % de solde résiduel Reflète l’importance des revenus restants pour faire face aux imprévus. L’objectif : >3%, viser 8% et plus Quelques ratios sur la CDR:
  52. 52. Fonds de roulement : Actif ct – Passif ct Ratio fonds de roulement : Actif court terme Passif court terme Objectif : minimum 1.2, viser 2.0 L’activité agricole dont les revenus sont réguliers mensuellement peut accepter un ratio près de la cible minimale. Au contraire, lorsque les revenus sont ponctuels, il faut viser un ratio de 2.0. Quelques ratios au bilan:
  53. 53. Ratio d’autonomie financière (l’inverse du ratio d’endettement) : Avoir du propriétaire x 100 Actif total Objectif : le plus élevé, cible 70% et plus Quelques ratios au bilan:
  54. 54. Répartition des actifs Animaux Machinerie Quota Fonds de terre Répartition en fonction de l’endettement Quelques ratios au bilan:
  55. 55. Rendement de l’actif: Bénéfice d’exploit. + salaire propr. + int. mlt – 37 900$ x utp X 100 (Actif début + fin) /2 Objectif : Taux intérêt placement Quelques ratios au bilan:
  56. 56. Rendement de l’avoir: Bénéfice d’exploit. + salaire propr.– 37 900$ x utp X 100 (Capital propre début + fin) /2 Objectif : Taux intérêt placement Quelques ratios au bilan:
  57. 57. Bonne réflexion ! N’hésitez pas à nous téléphoner si vous souhaitez un accompagnement dans votre gestion d’entreprise. Martin Hébert, agr. Téléphone : 450-864-0180, poste 111 martin.hebert@groupeproconseil.com

×