Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Aggrégation des rel (hammamet, nov 2017) [enregistré automatiquement]

45 views

Published on

Cette présentation à l'ouverture du colloque RELIF 17 a porté sur le rôle central des ressources éducatives libres dans l’ingénierie des environnements d’apprentissage. J’y ai présenté les tendances actuelles dans les technologies d’apprentissage et leurs impacts sur de nouvelles façons d’apprendre, d’enseigner et d’organiser la formation dans les institutions d’enseignement supérieur. Puis j’ai résumé les dix dernières années d’évolution dans les référentiels de ressources éducatives libres en y insérant nos propres travaux réalisés au Centre LICEF. Puis j’ai élaboré diverses façons de recherche des ressources de les intégrer dans les cours en lignes, permettant pour la personnalisation des cours à partir des profils de compétence. La conférence a soulevé beaucoup d’intérêt de la part des participants si on en juge par le nombre de questions qui ont dépassé l’heure prévue au programme.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Aggrégation des rel (hammamet, nov 2017) [enregistré automatiquement]

  1. 1. Le rôle central des REL dans l’ingénierie des environnements d’apprentissage Colloque RELIF 17 Hammamet, 30 novembre 2017 1 Dr. Gilbert Paquette http://www.gp.licef.ca/ Laboratoire d’ingénierie cognitive et éducative (LICÉ) www.lice.licef.ca Centre de recherche LICEF, Télé-université - Laboratoire LICÉ
  2. 2. PLAN Tendances et impacts 1. Les référentiels de ressources 2. L’agrégation des ressources 3. La personnalisation des environnements 4. Principes de scénarisation
  3. 3. Évolution des systèmes et des outils au LICEF MOT+LD MOT + MOT 2.0 AGD MOT+OWL MISA 2.0 MISA 4.0 MISA LD ADISA MISA 3.0 G-MOT Compétences + Paloma PalomaWeb COMÈTE TELOS Éd. Scénario Ed. Ontologies Ed. Compétences Réf. Sémantique Agents cons. Explor@ Concept@ Campus Virtuel
  4. 4. Tendances et Impacts 1. Nouvelles interfaces de communication entre humains et ordinateurs 2. Création collective et partage des connaissances 3. Production du contenu par les usagers; prosommation 4. Socialisation via les réseaux 5. Affichage en trois dimensions, réalité virtuelle 6. Appareils personnels multimédia comme plateforme pédagogique 7. Évolution vers une plateforme unique et omniprésente: l’Internet social et sémantique
  5. 5. De nouvelle façons d’apprendre 1. Multiplicité des sources d’information: fiables ou non ? 2. Compétences informationnelles à développer 3. Développement des habiletés cognitives et sociales – un équilibre à atteindre 4. Liberté pour apprendre (C. Rogers): résolution de problèmes, projets, etc. 5. Apprendre par la recherche personnelle – importance « d’apprendre à apprendre » Expert Apprenant Apprenant Apprenant Apprenant Expertise Information Rumeurs
  6. 6. De nouvelles façons d’enseigner 1. La mobilité rend disponible les connaissances partout en tout temps – la distance est parfois « plus proche » 2. Un écart important existe entre professeurs et étudiants quant aux perceptions et aux usages des technologies 3. Les frontières entre institutions et entre pays s’estompent, relevant le niveau, les exigences et la spécialisation des collaborations 4. Le Web social et sémantique remet en question les modèles traditionnels: rôle central de l’apprenant - spécialisation des tâches - travail d’équipe 5. Plus grand nombre de décisions à prendre 6. Importance de l’ingénierie éducative
  7. 7. Défis institutionnels à relever 1. Les institutions ne peuvent plus fonctionner comme avant – défi administratif et organisationnel – repenser les processus de conception, de médiatisation, de diffusion 2. Développer de nouvelles formes d’interaction, de collaboration et d’évaluation et les intégrer au processus de conception, édition, encadrement 3. Faire la jonction explicite entre connaissances, ressources d’apprentissage et interactions 4. Offrir des moyens d’acquisition des compétences informationnelles, médiatiques et techno-pédagogiques aux professeurs et aux étudiants 5. Vers des organisations, une société apprenante
  8. 8. 1- Les référentiels de ressource Une décade de projets
  9. 9. Le référencement par métadonnées § Une ressource doit être décrite (ou référencée) afin qu'elle puisse être localisée et utilisée par les utilisateurs intéressés. § Les métadonnéessont des données sur les ressources, des renseignements extérieurs aux objets pour décrire leurs propriétés. § Objectifs de l’indexation (ou référencement) : § faciliter la recherche des ressources sur l'Internet § assurer la réutilisation des ressources sur une variété de plateformes § faciliter la gestion et l'archivage des ressources et leur regroupement en collection § gérer et protéger les droits de propriété intellectuelle § réduire les efforts et les coûts par la réutilisation des ressources dans des contextes variés.
  10. 10. Un exemple de référentiel - Canal Savoir § 945 ressources provenant de 147 d’émissions produites par six établissements québécois et diffusées par Canal Savoir § IEEE-LOM, Normetic 1.2, Licence Creative Commons § Indexée dans PALOMA § Moissonnée par COMÈTE § Intégrées au réseau REFRER
  11. 11. Le portail REFRER www.refrer.licef.ca
  12. 12. Guides méthodologiques
  13. 13. Une réseau de référentiel de ressources § Serveurs informatiques en réseau via l'Internet. § Indexation et partage des ressources grâce à des gestionnaires de ressources (ORI-OAI, COMÈTE). § Mécanisme de moissonnage ou de recherche fédérée facilitant l'interopérabilité entre outils et plateformes grâce aux normes (LOM, DC, MLR) et aux profils d’application (Normétic, SupLOMfr, Profil Maroc, Profil Tunisie…)
  14. 14. Accès aux resources
  15. 15. Des tables de propriétés aux graphes RDF • Multiplicité des modes d’indexation • Passage au sémantique
  16. 16. Fonctionnement de COMÈTE (Traitement sémantique) 16
  17. 17. Avantages des référentiels REL 1. Niveau élevé de crédibilité - institutions reconnues alimentées par des productions d’enseignants qualifiés. 2. Commentaires et recommandations de la part des utilisateurs : usages novateurs, applications non prévues à l’origine. 3. Critères élevés de sélection des ressources (politique éditoriale) 4. Description selon les normes et les profils d’application : nom et localisation des auteurs, type de matériel d’apprentissage, connaissances traitées, usages éducatifs recommandés , langue de diffusion, conditions techniques 5. Recherches ciblées en fonction de ces propriétés standardisées des ressources. 6. Information sur les droits de réutilisation d’une ressource favorisant le respect des droits d’auteur.
  18. 18. Obstacles et défis à l’adoption des REL § Conservation de la propriété - Peur de la critique § Partage encore peu valorisé § Dispositifs institutionnels fermés, rigides, cloisonnés, peu visibles § Multiplicité des détenteurs de la PI § Multiplicité des schémas de métadonnées, normes et profils d’application
  19. 19. Nécessité de politiques institutionnelles à l’égard des REL § Répondre à l’appel de l’UNESCO et de l’OIF § Promotion de la mission de l’institution; § Utilisation juste et rigoureuse des ressources acquises ou produites avec les fonds publics; § Reconnaissance, au sein de l’institution, de l’existence de REA pouvant être réutilisées à l’interne ou à l’externe; § Reconnaissance de la mtularité des auteurs des REA; § Équilibre entre droits individuels et biens communs; § Efficacité dans la gestion de la propriété intellectuelle et de la diffusion des REA; § Promotion de l’accès libre aux productions universitaires à des fins d’enseignement et d’apprentissage; § Valorisation des auteurs des REA.
  20. 20. 2- L’agrégation des ressources et l'Ingénierie pédagogique § Les ressources éducative libres comprennent non seulement des documents, mais aussi des outils, des acteurs et des activités où les acteurs utilisent et produisent des ressources. § Pour que les ressources soient utilisées, il faut les agréger dans des ensembles statiques ou dynamique plus larges qui font un sens aux usagers. § Nous proposons une modèle organique où les REL sont agrégées pour produire des ensembles de différentes granularités et de différents niveaux d’abstraction. § L’agrégation des REL est à la base de l’ingénierie pédagogique
  21. 21. Devis d’un SA Système d’apprentissage Faire l’ingénierie d’un SA Diffuser le SA Modèle des Connaissances Et des compétences Modèle de diffusion Modèle pédagogique Modèle médiatique Mettre en place les environnements du SA Ressources technologiques Services et milieu Devis du SA Infrastructure du SA Matériels pédagogiques Réaliser le matériel
  22. 22. Métaphore « organique » Types d’agrégats Bloc lego Chimie Métaphore organique Juxtaposition/Fusion Assemblage de blocs ou de composantes Molécules à partir d’atome Tissus à partir de cellules Collection Pièces semblables Molécules semblables Tissus semblables Objets de contrôle de composantes Moteurs Lego agissant sur d’autres pièces Catalyseur composant une réaction chimique Glandes contrôlant les réactions d’autres organes. Scénarisation (scriptage externe) Programme contrôlant les opérations du moteur Suite d’étapes dans une expérience de laboratoire Suites d’organes réagissant à un processus biologique Coordination (fonction) Société d’organes interagissant entre eux Seul le modèle organique implique une agrégation par interaction entre les ressources
  23. 23. Ressources Agrégation des REL Acteurs OutilsDocuments Fonctions (Scénarios) Scénarios SA
  24. 24. Réutilisation des REL dans les scénarios 1. Modélisation d’un module/cours et extraction d’un scénario générique (Niveau: stratégie pédagogique) 2. Décomposition du scénario en patterns génériques et/ou ajout de patterns (Niveau: tactique pédagogique) 3. Recomposition d’un nouveau scénario générique à partir des patterns (Nouvelle stratégie pédagogique) 4. Spécification du scénario générique en un ou plusieurs cours
  25. 25. Éditeur de scénario de TELOS
  26. 26. Intégration de 70 scénarios des sites québécois dans un référentiel
  27. 27. Typologies des scénarios MISA (selon la stratégie pédagogique)
  28. 28. Modèle de diffusion CLOM (proposition d’organisation d’un SA) AutogestionInformation Production Assistance Collaboration Regroupe les conseils, les liens aux facilitateurs, les agents conseillersRegroupe les documents, outils de recherche, liens aux experts de contenu Regroupe les outils de réalisation de travaux Contient le scénario: prescrit ou évolutif et les moyens de le gérer Regroupant les outils de communication et d’interaction sociale
  29. 29. Modèles diffusion (ou logistiques) Principales composantes du modèle Rôles des apprenants Rôles des facilitateurs Principaux matériels Outils spécifiques au modèle Moyens de communication Services requis Milieux de diffusion
  30. 30. 3- La personnalisation par les compétences Utilisation des référentiels de compétences § Gestion organisationnelle: recrutement, dotation, réaffectation § Définitions standardisées des professions § Évaluation des performances et des compétences § ePortfolios à base de compétences § Ingénierie pédagogique des cours et programmes § Évaluation de la qualité d’une formation § Indexation des ressources
  31. 31. Besoin d’une définition structurelle et opérationnelle • Ne pas opposer connaissances et compétences • Les compétences sont essentielles. Dire que l’on doit acquérir certaines connaissances est insuffisant. • La plupart des profils de compétences utilisent des énoncés en langue naturelle: habileté + connaissances • Les énoncés de compétence en langue naturelle sont en général ambigus et difficiles à utiliser • Besoin d’un notion structurelle de compétence : connaissances, habiletés/attitudes, contexte de performance • … et opérationnelle pour pouvoir les comparer, les traiter, les communiquer,…
  32. 32. Notion de compétence COMPÉTENCE Connaissance Habileté /Attitude Contexte de performance C C C Descripteur d’une ontologie I/P Entrée d’une taxonomie Combinaison de critères I/P I/P Système électrique d’une automobile Diagnostic De façon autonome dans des situations simples « Diagnostiquer le système électrique d’une automobile de façon autonome dans des situations simples »
  33. 33. Comparaison des compétences Porter attention (1) Mémoriser (2) Expliciter (3) Transposer (4) Appliquer (5) Analyser (6) Rectifier (7) Synthétiser (8) Évaluer (9) Autogérer (10) Habileté (H) Performance (P)(0.2) Conscient (0.4) Familier (0.6) Productif (0.8) Expert K1 = K2 C1 = (K1, H1, P1) C2 = (K2, H2, P1) 6.8 5.6 C2 proche et plus faible que C1 C2 très proche et plus faible que C1 8.2 C2 très proche et plus forte que C1 7.4 6.2 Éloignées Éloignées
  34. 34. Rechercher les resources par les compétences dans TELOS Type de recherche Type de résultat Simple - Par mots-clés Avancée - Par énoncés de requête par connaissance et par compétence Par ressource - Par appariement du référencement sémantique → Comparaison des connaissances et compétences Identique Identique Proche sémantiquement Proche sémantiquement Identique
  35. 35. Processus de personnalisation des scénarios d’apprentissage § Au départ, modéliser l’usager par ses compétences actuelle ou utiliser son ePortfolio § Insérer des agents conseillers auprès des activités critiques § Comparer les compétences de l’usager avec celles de l’activité ou des ressources pour sélectionner des activités ou ressources adaptées § Si l’usager a réussi une activité ajouter les compétences visées de celles-ci au modèle de l’usager et à son ePortfolio § Utiliser le ePortfolio pour identifier de nouvelles activités et ressources. 35
  36. 36. Un exemple dans le système TELOS Notification
  37. 37. 4- Principes de scénarisation 1. Construire les scénario sous forme de graphes de processus multi-acteurs 2. Rendre ces graphiques exécutables sur une plateforme (ADISA, TELOS) 3. Fonder ces scénarios sur une habileté générique pour favoriser la construction des compétences 4. Peupler et utiliser un référentiel de scénarios d’apprentissage pour la réutilisation des stratégies et des tactiques pédagogiques 5. Sélectionner les ressources (activités, documents, facilitateurs) en fonction des écarts de compétences à combler
  38. 38. Principe de scénarisation (suite) 6- Assurer un équilibre local des compétences entre acteurs, activités et ressources intrant et extrant 7- Intégrer au modèle du scénario, des activités et des outils de collaboration 8- Ajouter au scénario des agents d’assistance (au design et à l’exécution) 9- Faciliter aux apprenants l’accès aux outils de scénarisation; notamment pour l’émergence et l’apprentissage par projets 10- Faciliter la gestion des compétences aux concepteurs, aux apprenants et aux facilitateurs dans un scénario « méta » de conception (adaptation, pesonnalisation)
  39. 39. Le rôle central des REL dans l’ingénierie des environnements d’apprentissage Colloque RELIF 17 Hammamet, 30 novembre 2017 39 Dr. Gilbert Paquette http://www.gp.licef.ca/ Laboratoire d’ingénierie cognitive et éducative (LICÉ) www.lice.licef.ca Centre de recherche LICEF, Télé-université - Laboratoire LICÉ

×