Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Réalisées par : proposé par :
GHALLA /MAHAMED
ADIL/ FATIMA EZZAHRA M.CHARAF AOUACHRIA
MANNANI /MOUNA
Année universitaire 2...
Introduction
L’un des événements qui auront marqué cette fin de siécle est sans nul doute la révolution
qu’a subie la dist...
Généralité sur La Distribution
la distribution, élément de la politique commerciale, qui permet de mettre à disposition du...
Superette Assortiment à dominante
alimentaire
-Libre-service
-Surface inférieur à 400 m2
Libre-service de quartier
Superma...
2. Distribution Traditionnelle
La distribution traditionnelle au Maroc est constituée par les formes suivantes : le souk, ...
volume, se contentant de marges faibles, et n’incorporant pas de services aux produits,
hormis quelques grossistes de Derb...
Presque inexistante il y a dix ans, la grande distribution représente aujourd’hui au Maroc,
plus de 10% du commerce en dét...
Au total, on peut dire que la modernisation du secteur de la distribution au Maroc va se
poursuivre. Cette évolution expli...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Distribution traditionnelle et modrene

604 views

Published on

les dernières changements sur la différence entre la distribution moderne et traditionnelle

Published in: Marketing
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Distribution traditionnelle et modrene

  1. 1. Réalisées par : proposé par : GHALLA /MAHAMED ADIL/ FATIMA EZZAHRA M.CHARAF AOUACHRIA MANNANI /MOUNA Année universitaire 2015-2016
  2. 2. Introduction L’un des événements qui auront marqué cette fin de siécle est sans nul doute la révolution qu’a subie la distribution. En effet, en moins de vingt ans ,d’extraordinaires usines à vendre ont été dévoloppées et ont modifié les habitudes ancestrales de consommation en France . Le Maroc connait à son tour l’arrivée en force de la grande distribution aussi bien dans la domaine du gros (Macro) que celui du détails (marjane) , alors qu’il était dominé par un commerce traditionnel . Le commerce est un secteur sensible qui occupe une palce de premier ordre dans le tissu économique marocain , alors qu’il est resté statique jusqu'à ces derniéres années, dans son comportement et mode de gestion , il était appelé à évoluer par la force des choses. En effet la sophistication des produits , l’ouverture du maroc aux produits étrangers et les changements des habitudes des consommateurs poussaient de plus en plus vers l’évolution . Cependant, cette arrivée massive et cette modernisation de la distribution risque d’induire des bouleversements et des restructurations, tant sur les autres formes de distribution tradiionnelle que sur nos habitudes de consommation et de production. La problématique : Le secteur de la distribution au Maroc est à prédominance traditionnelle . En effet il est caractérisé par une multiplicité d’intermédiairs ( grossistes, demi-grossistes, détaillants) . Cependant nous assistons ces derniéres années à la création et à la prolifération des grandes surfaces. Aussi , on est en droit de se demander si la modernisation du secteur de la distribution moderne va prendre remplacera à terme le secteur de la distibution traditionnelle ? Page 2
  3. 3. Généralité sur La Distribution la distribution, élément de la politique commerciale, qui permet de mettre à disposition du consommateur final les biens et services, consiste à sélectionner et à gérer un ensemble de moyens pour que les biens soient disponibles au bon endroit, dans les quantités voulues et dans les conditions matérielles les plus propices à susciter l’acte d’achat. Cela implique souvent l’intervention d’intermédiaires qui constituent alors les éléments du canal de distribution de l’entreprise. Les formes de commerce On distingue généralement trois formes de commerce :  le commerce indépendant: avec la distinction entre commerce de détail et commerce de gros : -le commerce de gros : les grossistes achètent les produits en grande quantité aux fabricants pour les revendre en quantités réduites aux détaillants. Dans la grande distribution, les grossistes sont remplacés par les centrales d’achat -le commerce de détail: il a pour fonction d’acheter des produits aux grossistes ou aux demi- grossistes pour les revendre en l’état au consommateur final.  Le commerce associé: des commerçants indépendants s’associent, sous diverses formes, pour regrouper différents types d’actions commerciales (achat, publicité, gestion des stocks...). Cela leur permet d’obtenir de meilleures conditions auprès des fournisseurs et de mieux se défendre contre les grandes surfaces. 1 . La Distribution Moderne Les nouvelles formes de distribution modernes trouvent un grand écho auprès des classes moyennes. Elles induisent graduellement des changements et de nouvelles attitudes, sans doute plus impersonnelles, mais certes plus efficaces et plus économiques. On y gagne du temps (facilité d’accès, stationnement, achats regroupés, prix compétitifs) en ayant une large palette de choix dans un environnement plus convivial (ambiance, accueil, …). Les Grands magasins (points de ventes) Points de ventes : lieux d’achats appelés magasins qui se caractérisent par ses surfaces de vente , ses assortiments , ses méthodes de vente , ses implantations . La distribution peut s’effectuer par des points de vente isolés ou regroupés dans le cadre d’ensemble commerciaux qui permettent de proposer une offre plus large à la clientèle. Grands surfaces à prédominance alimentaires Type de points de vente Caractéristiques Exemples Magasin de proximité -Faible surface de vente (inférieur à 100 m2) - Assortiment étroit et peu profond Epicerie, boulangerie, boucherie..; Page 3
  4. 4. Superette Assortiment à dominante alimentaire -Libre-service -Surface inférieur à 400 m2 Libre-service de quartier Supermarché -Dominante alimentaire Surface de vente comprise entre 400 et 2 500 m2 -Assortiment large mais peu profond BIM, ACIMA Hypermarché -Surface de vente de + de 2 500 m2 -Assortiment large et profond à dominante alimentaire (60%) Carrefour, MARJANE Hard-discounter - Magasin à surface réduite (inférieure à 1000 m2) proposant des produits surtout alimentaires à très bas pris Assouak Salam Les points de vente non alimentaires Types de points de vente Caractéristiques Exemples Grand Magasin - Implantés surtout au centre des grandes villes - Surface de vente de 2 500 à 40 000 m2 -Assortiment de produits milieu et haut de gamme à dominante non alimentaire -Nombreux services à la clientèle Galeries Lafayette Magasin Populaire - Implanté surtout en centre ville - Surface de vente entre 600 et 2 000 m2 - Assortiment large et peu profond - Prix assez bas, services réduits - Monoprix, Uniprix, Prisunic en France Page 4
  5. 5. 2. Distribution Traditionnelle La distribution traditionnelle au Maroc est constituée par les formes suivantes : le souk, les Marchés municipaux, les épiceries et les vendeurs ambulants qui faussent le jeu du Commerce. Les souks sont à caractères rural, où sont vendus généralement les produits agricoles (céréales et produits frais) et les animaux. Bien que nombreux sont les citadins qui se déplacent aux souks les plus proches pour s’approvisionner en cherchant le caractère de produits frais. Ces marchés sont organisés le plus souvent d’une manière hebdomadaire dans un espace géographique connu.  La forme particulière de distribution traditionnelle La distribution traditionnelle au Maroc est constituée de multiples marchés qui regroupent en un même lieu des marchands d’épices, de tissus, de produits alimentaires, etc. le caractère dominant de ces marchés est qu’ils ont été peu étudiés par la recherche en logistique et distribution. En dépit du développement progressif de la distribution moderne au Maroc, le secteur du commerce traditionnel constitue aux alentours de 88 % de la distribution pour les commerces de détail et de gros confondus. La distribution traditionnelle présente plusieurs avantages aux yeux du consommateur moyen au Maroc. D’abord, ce type de commerce garantit une proximité géographique avec le consommateur, que ce soit pour les produits alimentaires ou non alimentaires. Les consommateurs ne sont pas obligés d’être motorisés pour s’y rendre et n’ont donc pas l’obligation de massifier leurs achats. Ceci offre une réelle opportunité, surtout pour les consommateurs dont le salaire est journalier ou hebdomadaire (qui représentent un nombre important de la population), et ne peuvent donc pas se permettre l’achat des quantités importantes.  Une distribution traditionnelle proposant des facilités de paiement En outre, la distribution traditionnelle offre une flexibilité en termes de paiement. Les études relèvent l’existence de pratiques informelles de crédit entre la distribution traditionnelle et les consommateurs, qui se font à travers plusieurs formes dont la tenue d’un « cahier de crédit » qui se règle de façon journalière, hebdomadaire ou mensuelle. Autre élément important, la distribution traditionnelle pratique des marges très faibles, ce qui n’est pas le cas par exemple en France où le commerce de détail pratique des marges élevées. C’est la raison pour laquelle l’avènement de la grande distribution au Maroc n’a pas eu le même effet que l’introduction de la grande distribution en France, qui a connu des transformations majeures.  Une distribution traditionnelle fournie par des grossistes : La distribution traditionnelle connaît enfin l’existence du commerce de gros. Ces grossistes obéissent au même phénomène du CLUSTRING et ont obligé en quelque sorte les chargeurs à passer par eux puisqu’ils sont un maillon incontournable dans la distribution au niveau du pays. Ces grossistes sont par contre des entreprises souvent familiales, réalisant peu de Page 5
  6. 6. volume, se contentant de marges faibles, et n’incorporant pas de services aux produits, hormis quelques grossistes de Derb Omar à Casablanca ou Souk El Had à Agadir. Ainsi, un mode de paiement flexible et informel, l’adaptation au rythme de vie d’une majorité de marocains, des marges faibles, la ressemblance culturelle et la connaissance des habitudes de consommation des marocains font de la distribution traditionnelle la destination privilégiée des marocains. La mise à disposition des produits à la clientèle finale dans les points de vente, catalogue, à domicile ou via internet. Dans les points de ventes physiques, la caisse enregistreuse permet une saisie automatique avec l’utilisation de la lecture optique qui suppose l’équipement et étiquettes code barre sur les produits. 3. Différence entre La Distribution Moderne et Traditionnelle au Maroc Le grossiste reste très traditionnel, à caractère familiale, peu volumineux, stockiste et spéculateur, il offre un service limité, se contente de marges faibles et reste peu attiré par l’évolution de la distribution. Il semble que la distribution traditionnelle de gros risque de représenter encore le secteur, essentiel et indispensable entre le producteur et le consommateur. Les grossistes de Derb Omar constitue un centre névralgique pour la distribution, aussi bien à Casablanca que pour les autres villes du royaume car ils : • Jouissent d’une grande notoriété et disposent d’une clientèle nombreuse • Accordent des facilités de paiement • Emploient une main d’œuvre bon marché • Entretiennent des relations personnalisées • Adaptés au pouvoir d’achat de la population • Travaillant avec des grossistes et détaillants des autres villes Cependant les avantages dont jouissent ces grossistes, ne doivent pas occulter certaines faiblesses de DERB Omar, notamment : • Manque d’organisation (pas de gestion de stock…) • Insouciance de l’environnement • Transport non sécurité • Absence de promotion • Saturation des zones de concertation • concurrence très « individualiste » par une pratique de la guerre de prix Le principal atout de la distribution grossiste de DERB Omar est le fait d’avoir constitué la plaque tournante pour le commerce au Maroc et le passage incontournable pour tous les détaillants et semi grossistes de l’ensemble des villes de royaume. Cela justifie l’importance du commerce traditionnel comme une activité principale au Maroc. Mais cela n’empêche pas la grande distribution de grandir petit à petit en gagnant progressivement des parts de marché, prenant ainsi de l’importance en tant qu’acteur de l’activité commerciale. En effet, Page 6
  7. 7. Presque inexistante il y a dix ans, la grande distribution représente aujourd’hui au Maroc, plus de 10% du commerce en détail et couvre principalement les grandes villes mais également les petites. Cette croissance rapide est principalement due au succès connu par les grandes surfaces auprès des consommateurs marocains ; succès qui est dû aux facteurs suivants : • Précision des dates de production et d’expédition • Possibilité de promotion • Proposition de prix très attractifs en comparaison avec les petits commerçants, notamment sur les produits agroalimentaires et les conserves, particulièrement pour les produits importés. • une recherche croissante de diversité • Ouverture constante des magasins (24h/24h et 7j/7j) • une préoccupation en matière de sécurité, d’hygiène et de qualité • Un penchant pour le rassemblement des achats en un même lieu • La variété des produits offerts par les supermarchés et les hypermarchés. • Le rapport qualité /Prix dû à un fort pouvoir de négociation avec les fournisseurs • leur permettant d’obtenir des prix attractifs. • Les facilités de financement accordées. • L’étalage et l’assortiment des produits exposés : rayonnage et espace réservé pour chaque catégorie de produit ; • Affichage du prix sur les produits. • Prix est fixe mais peu élevé selon la gamme • Possibilité de payer en espèce, par carte bancaire et par chèque • Stock assuré et en sécurité, décoration, présence des assortiments • Transport assuré par les fournisseurs ou par un tiers • L’attraction offerte aux consommateurs : animation commerciale, politique marketing agressive pratiquée avec parfois des espace de publicité gratuits pour les fournisseurs qui les approvisionnent ; Les enseignes de la grande distribution arrivent à réduire leurs coûts en s’approvisionnant en grande quantité chez les producteurs et en ayant recours aux centrales d’achat. Ce qui n’est pas le cas des petits commerçants. Pour certains ménages, aller au supermarché constitue une occasion de sortir en famille. Par ailleurs, le développement et la croissance soutenus que connait le secteur de la grande distribution au Maroc permet de lui prédire un avenir prometteur. En effet, la part de la distribution traditionnelle, dans le tissu commercial marocain, baisse progressivement au profit de la distribution moderne. Conclusion Page 7
  8. 8. Au total, on peut dire que la modernisation du secteur de la distribution au Maroc va se poursuivre. Cette évolution explique l’augmentation du chiffre d’affaires annuel moyen entre 1,5 et 1,9 Md EUR dans la grande distribution des produits alimentaire. Les GMS ont connu une croissance annuelle moyenne de 15 % durant ces 5 dernières années et de 600 % en 10 ans. Les GMS représentent 12 % des parts de marché, contre 88 % pour le commerce traditionnel. Le nombre d’hypermarchés et de supermarchés à prédominance alimentaire s’élève à plus de 250. Depuis son avènement, la grande distribution a permis d’introduire des notions qui étaient jusque là inconnues ou peu pratiquées : le juste à temps dans les livraisons, la diversification des produits, mais aussi la mise en place de la chaîne du froid, indispensable aux produits frais périssables. Cette transformation explique sans doute l’intérêt des investisseurs pour ce secteur, notamment les enseignes étrangères. Page 8

×