Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

La performance agronomique et économique comme facteur de sécurisation foncière et vice-versa ? (GWI)

73 views

Published on

GWI

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

La performance agronomique et économique comme facteur de sécurisation foncière et vice-versa ? (GWI)

  1. 1. Septembre 2017| 1 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest La performance agronomique et économique comme facteur de sécurisation foncière et vice-versa ? ATELIER REGIONAL Poursuivre la réflexion sur la sécurisation foncière (dans toutes ses dimensions) dans l’irrigation au Sahel pour améliorer les politiques et les pratiques Bamako, 7 et 8 septembre 2017 Retour d’expérience à Sélingué, Bagré et Anambe
  2. 2. Septembre 2017| 2 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Contexte
  3. 3. Septembre 2017| 3 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Contexte – Rappel sur l’approche GWI • 3 périmètres d’étude • Bagré, Burkina Faso • Sélingué, Mali • Anambe, Sénégal • Des études et travaux interconnectés (avec ) • Évaluations économiques – macro et systèmes paysans • Accompagnement des producteurs, conseil agricole • Ateliers nationaux/régionaux de partage • Le foncier, un thème transversal et complexe : fonctionnement des AHA, capacités de production, performance économique, sécurisation foncière…
  4. 4. Septembre 2017| 4 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Contexte – sécurisation et production Une parcelle de riz dans un AHA est un outil de production pour l’Exploitation Familiale et 2 facteurs clés ont un impact direct sur l’EF et ses revenus 1. La qualité de l’infrastructure (planage, drainage, canaux d’amenée d’eau, pompes, etc.) ; et 2. La gouvernance de l’AHA (tour d’eau, conseil agricole, disponibilité de crédits, organisation des filières, etc.)
  5. 5. Septembre 2017| 5 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Contexte – sécurisation et production Le facteur d’insécurité le plus important est le non paiement de la redevance qui conduit souvent à la perte de la parcelle. Mais le besoin de payer les intrants afin de produire est aussi un facteur de (in)sécurité. Les redevances payées aujourd’hui ne couvrent guère les coûts d’O&M dans la plupart des AHA (sans parler des coûts d’investissement).
  6. 6. Septembre 2017| 6 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Contexte – sécurisation et production Les SAGI sont tentées d’augmenter les redevances afin de mieux garantir la qualité de l’infrastructure à long terme. Cet objectif est bien sûr dans l’intérêt de tous les acteurs, la question est de savoir si la capacité à payer existe. Cet exposé va présenter les résultats des études sur la productivité des EF à Sélingué, Bagré et Anambe pour différents types de producteurs. Certains s’en sortent bien et d’autres moins bien. L’accès au foncier est une des clés de voute de la performance agronomique et économique.
  7. 7. Septembre 2017| 7 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Foncier et résultats économiques des différents types de producteurs A – Une minorité de producteurs a des revenus satisfaisants B – Importance de l’accès au foncier dans les résultats économiques
  8. 8. Septembre 2017| 8 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Méthode de l’étude (Bagré, Sélingué, Anambé) • Analyse des systèmes de production en 2 temps: • Analyse qualitative, compréhension des trajectoires, définition d’un typologie de producteurs basée sur les systèmes de production et l’accès aux facteurs de production • Analyse quantitative à partir d’un questionnaire destiné à évaluer les performances économiques des différents types de producteurs • Analyse de la consommation des familles et détermination des seuils de pauvreté et de sécurité alimentaire
  9. 9. Septembre 2017| 9 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Capacité d’investissement des producteurs (outil de production, entretien du périmètre – Sélingué) Capacité d’investissement 27% 12% 28% 13%5%
  10. 10. Septembre 2017| 10 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest A–Uneminoritédeproducteursa desrevenussatisfaisants Deux types de systèmes de production présentent de bons résultats économiques: 1. Les systèmes diversifiés (agriculture pluviale, élevage, agriculture irriguée dans et hors PA), associant productions pour la sécurité alimentaire (pluvial) et cultures de rente (irriguées) 2. Les systèmes spécialisés, fondés sur des surfaces importantes cultivées en riz dans le PA et une intégration verticale dans la filière +/- importante (service de travail du sol, battage et décorticage du riz)
  11. 11. Septembre 2017| 11 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest B–Importancedel’accèsaufoncier danslesrésultatséconomiques • Les producteurs « diversifiés » sont souvent des autochtones, qui ont accès à un foncier pluvial important garantissant leur sécurité alimentaire, un troupeau facilitant les investissements et un accès aux terres aménagées (compensation) • Les producteurs « spécialisés » sont souvent des migrants, ayant un accès aux terres pluviales limité, mais ayant les moyens d’investir dans la riziculture aménagée et qui cultivent plusieurs parcelles dans le PA
  12. 12. Septembre 2017| 12 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest B–Importancedel’accèsaufoncier danslesrésultatséconomiques Exemple: revenu et foncier à Sélingué
  13. 13. Septembre 2017| 13 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Importance des coûts de production par hectare de la riziculture (Bagré)
  14. 14. Septembre 2017| 14 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest B–Importancedel’accèsaufoncier danslesrésultatséconomiques Dans les PA, l’attribution foncière initiale est souvent déterminante pour les producteurs ayant un accès limité au foncier non-aménagé, car les possibilités d’accès à davantage de foncier sont limitées : • La densité de population limite l’accès au foncier non-aménagé • La demande en foncier aménagé est généralement supérieure à l’offre (peu de réattributions ou de nouveaux aménagements) • Les transaction foncières (vente ou cession temporaire) sont généralement interdites (mais existent quand même)
  15. 15. Septembre 2017| 15 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest B–Importancedel’accèsaufoncier danslesrésultatséconomiques Modalités d’accès au foncier et surfaces nécessaires pour atteindre les seuils de pauvreté et sécurité alimentaire à Bagré 0,00 0,50 1,00 1,50 2,00 2,50 3,00 3,50 Diversifié Producteur pluvial et riz > 1 ha Producteur pluvial et riz ≤ 1 ha Riziculteur PA> 1 ha Riziculteur de PA ≤ 1 ha Surfacecultivéeenriz,enha Attribution Prêt Location Zone de réserve Surface en riz nécessaire pour atteindre le seuil de pauvreté Surface en riz nécessaire pour atteindre le seuil de sécurité alimentaire
  16. 16. Septembre 2017| 16 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Pauvreté et performance des AHA A – Pauvreté et performances agronomiques B – Pauvreté et développement d’activités génératrices de revenu C – Pauvreté et maintenance des aménagements
  17. 17. Septembre 2017| 17 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest A–Pauvretéetperformances agronomiques Les producteurs en situation de pauvreté ont du mal à affecter des ressources à la production rizicole: • Difficultés à financer les campagnes rizicoles, à suivre les recommandations techniques (intrants) • Equipements insuffisants et difficultés à accéder aux services pour la préparation du sol (impacts sur le calendrier agricole, sur la qualité du travail) Donc insécurité de production et insécurité foncière avec risque de retrait (incapacité à payer la redevance).
  18. 18. Septembre 2017| 18 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest B–Pauvretéetdéveloppement d’activitésgénératricesderevenu Les producteurs de Sélingué ayant des revenus agricoles importants investissent dans les activités non-agricoles qui à leur tour participent au financement des activités agricoles
  19. 19. Septembre 2017| 19 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest C–Pauvretéetmaintenancedes aménagements • La redevance pèse davantage pour les producteurs pauvres (cas de Sélingué) • La capacité des producteurs à payer l’ensemble des coûts O&M n’est pas avérée AHA Redevance actuelle Redevance envisagée * Valeur %VAB % Coût Valeur %VAB % Coût Bagré 25 000 4% 4% 113 000 20% 15% Anambé ** 0 0% 0% 83 000 80% 25% Sélingué 70 000 13% 9% n/d n/d n/d * sources : Bagrépôle (2013) et CACG et al (2016) ** Hivernage uniquement Type producteurs VAB/ha/an Coût/ha/an Redevance actuelle Valeur %VAB % Coût Producteur sans traction animale propre 309 400 810 600 70 000 23% 9% Producteur spécialisé en cultures irriguées 694 500 809 500 70 000 10% 9% Producteur de céréales pluviales et irriguées 427 880 759 320 70 000 16% 9% Producteur diversifié 546 600 773 400 70 000 13% 9%
  20. 20. Septembre 2017| 20 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Investir dans l’accompagnement des producteurs A – Comment améliorer les performances des producteurs et des aménagements? B – Politiques et des appuis nécessaires pour la bonne mise en valeur des parcelles aménagées C – Conditions de la mise en place d’un cercle vertueux dans les périmètres aménagés
  21. 21. Septembre 2017| 21 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest A – Comment améliorer les performances des producteurs et des aménagements? Les producteurs doivent avoir des revenus supérieurs au seuil de pauvreté pour pouvoir investir dans leur parcelle aménagée et contribuer aux coûts de maintenance des aménagements. 2 stratégies sont possibles:
  22. 22. Septembre 2017| 22 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest A – Comment améliorer les performances des producteurs et des aménagements? 1. Améliorer les revenus par l’augmentation de la surface cultivée dans le PA • Cette stratégie est limitée par la disponibilité en parcelles aménagées • Il faut définir des critères permettant de choisir les producteurs prioritaires pour l’attribution de parcelles complémentaires en fonction des priorités des politiques nationales
  23. 23. Septembre 2017| 23 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest A – Comment améliorer les performances des producteurs et des aménagements? 2. Améliorer les revenus par l’augmentation des performances de la riziculture ou la diversification
  24. 24. Septembre 2017| 24 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest B – Politiques et appuis nécessaires pour la bonne mise en valeur des parcelles aménagées • Améliorer l’accès des producteurs pauvres au financement des campagnes rizicoles • Favoriser l’accès des producteurs non-équipés ou sous- équipés aux équipements de travail du sol • Diversifier les productions et les débouchés pour améliorer les difficultés de commercialisation • Mieux gérer la fertilité des sols • Améliorer la maintenance du PA et le service rendu en matière de gestion de l’eau • Un conseil agricole qui répond aux besoins des producteurs
  25. 25. Septembre 2017| 25 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest C – Conditions de la mise en place d’un cercle vertueux dans les périmètres aménagés
  26. 26. Septembre 2017| 26 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Conclusions • Le type de producteur et son accès aux terres hors AHA et/ou des emplois (activités non agricoles) sont des facteurs de réussite importants. • Si on décide de donner des petites superficies aux EF « pauvres » en ressources, il faudra les appuyer avec de fortes politiques publiques pour qu’ils réussissent • La taille des parcelles et le choix des agriculteurs au moment de l’attribution des terres sont déterminant pour l’avenir de l’AHA et ses producteurs • Il sera important d’envisager un assouplissement des procédures d’accès aux terres. Les EF qui réussissent ont accès à plusieurs ha par des accords informels
  27. 27. Septembre 2017| 27 Global Water Initiative – Afrique de l’Ouest Merci de votre attention!

×