Bibliothèques d’aujourd’hui   A la conquête de nouveaux espaces!Le « futur » des espaces publics des bibliothèques        ...
Le futur est déjà là……       Entretien avec Graham BULPITTDirecteur des bibliothèques de l’Université de                  ...
Les enseignements du Nightingale Resource Centre  (1)*Kingston: 20.000 étudiants*Le NRC est l’un des 4 RC du campus de l’u...
Les enseignements du Nightingale Resource Centre  (2)*Importance du prêt en self service (1 million de prêts / an) qui per...
Les enseignements du Nightingale Resource Centre  (3)           Quelques autres points de repère:                     Surf...
Question cruciale :    Sommes‐nous en phase avec les besoins de nos utilisateurs? (1)Là où nous, bibliothécaires, nous pen...
Sommes‐nous en phase avec les besoins de nos utilisateurs? (2)Nos utilisateurs pensent:• Où rencontrer mes copains?• Comme...
Par quel bout prendre les choses?Quelques questions à se poser par rapport à la situation actuelle (1)Que manque‐t‐il à Ma...
Quelques questions à se poser par rapport à la situation actuelle (2)* Mise en place d’un système RFID, possibilité d’empr...
La nécessité d’une réflexion  vraiment « décomplexée » et totalement ouverte!* Calculer largement les espaces nécessaires ...
Démonstration avec quatre bibliothèques ouvertes                 depuis 1 à 5 ans             *La bibliothèque publique de...
Bibliothèque publique de DELFT                95.000 habitants              4.300 m2 de surface   48 heures d’ouverture au...
GLASGOW Caledonian University:       Saltire Centre
Saltire Centre                    10.500 m2 de Learning Centre        16.000 étudiants + 1.600 enseignants et administrati...
La bibliothèque de l’Université de Technologie de DELFT                   Ouverture au public en 2000     Restructuration ...
La bibliothèque Marguerite Duras (Paris – 20ème arrondissement)                        Ouverture juin 2010                ...
Alors,….. « où est l’erreur »?Qu’est‐ce que l’on voit dans ces 4 bibliothèques, qu’on ne trouve pas encore vraiment partou...
Quelques remarques  de bibliothécaires concepteurs de              nouvelles bibliothèques publiques                  La b...
Sur les bibliothèques publiques d’Helsinki (Maija Berndtson):‐ « Nous devons modifier notre conception de la bibliothèque ...
Et encore…« Seulement la moitié des visiteurs viennent pour emprunter des documents, l’autre moitié venant y faire d’autre...
Sur les développements des bibliothèques danoises:Le Rapport de l’Agence danoise pour les bibliothèques et les médias,    ...
« Associer de nouveaux services à des espaces     attractifs et à des ambiances intérieures, qui  souligneront que la bibl...
Comment évoluer?L’aménagement spatial de nos bibliothèques est issu de  la concrétisation logique d’ambitions (et de moyen...
Et maintenant?• Pas de « recette miracle »!• Juste de l’énergie, de la motivation, la volonté de tisser des liens et des p...
Donner plus de vie!Donner des couleurs à nos bibliothèques!!!
Bibliothèques d’aujourd’hui: A la conquête de nouveaux espaces!            Au‐delà des limites, au‐delà des frontières!
« Bibliothèques d’aujourd’hui: A la conquête de nouveaux espaces »                         c’est aussi ceci:
MERCI de votre attention!   Pour en savoir plusmf.bisbrouck@gmail.com
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck

2,615 views

Published on

« Les tendances architecturales actuelles dans les bibliothèques »
« Aktuelle architektonische Tendenzen in Bibliotheken »

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,615
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
17
Actions
Shares
0
Downloads
81
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

JS/FT 7.9.11 - Marie-Françoise Bisbrouck

  1. 1. Bibliothèques d’aujourd’hui A la conquête de nouveaux espaces!Le « futur » des espaces publics des bibliothèques BERNE – Bibliothèque nationale Suisse 7 septembre 2011 Marie‐Françoise Bisbrouck, Expert‐Consultante mf.bisbrouck@gmail.com
  2. 2. Le futur est déjà là…… Entretien avec Graham BULPITTDirecteur des bibliothèques de l’Université de  Kingstonà l’occasion d’un séminaire organisé à Poitiers (France) le 24 mars 2011
  3. 3. Les enseignements du Nightingale Resource Centre  (1)*Kingston: 20.000 étudiants*Le NRC est l’un des 4 RC du campus de l’université*2 millions de visites par an (100 visites par an/par étudiant)*40% des étudiants y viennent chaque jour*Ouverture 24h / 24, 338 jours / an*C’est l’espace du Campus où tous les étudiants viennent*On joue sur la différenciation des espaces*L’environnement permet aux étudiants de travailler d’une manière informelle*Nombreux espaces pour les groupes, très fréquentés par les étudiants*Le lieu permet un modèle d’apprentissage autonome*Développement de l’expérience sociale avec les autres : sentiment d’appartenance à une communauté*Le modèle d’apprentissage est axé sur les besoins de l’individu
  4. 4. Les enseignements du Nightingale Resource Centre  (2)*Importance du prêt en self service (1 million de prêts / an) qui permet au personnel de libérer du temps pour exercer des activités plus importantes pour la communauté des étudiants et des enseignants*Le Nightingale Centre est un bâtiment flexible qui permet plusieurs modes de travail (calme, silence; travail en groupe; espaces d’apprentissages pratiques, etc.)*Chaque année, une enquête de satisfaction est menée auprès des étudiants « C’est à vous de parler! »Ce qui frappe dans ce Resource Centre c’est la très grande place donnée aux accès informatiques et multimédias, et la dimension des espaces mis à la disposition des utilisateurs
  5. 5. Les enseignements du Nightingale Resource Centre  (3) Quelques autres points de repère: Surface: 4.300 m2 Nombre de places assises: 688 Nombre d’ordinateurs mis à la disposition des usagers: 200Collections imprimées en libre accès: environ 100.000 volumes Ouverture: janvier 2008
  6. 6. Question cruciale : Sommes‐nous en phase avec les besoins de nos utilisateurs? (1)Là où nous, bibliothécaires, nous pensons:• Création de « places de travail » supplémentaires• Ajouter des collections en libre accès• Ré‐informatisation des services• Création d’un portail d’accès aux ressources documentaires• Développement de notre catalogue de ressources documentaires• Développement des ressources électroniques• Organisation / réorganisation de nos collections• Modification du statut de certaines collections (les passer d’un accès restreint ou indirect à un accès direct)• Regroupement de collections dispersées dans un même bâtiment ou dans de multiples bâtiments• Création d’activités d’animation en relation avec l’université ou la ville• Mise au point d’actions de formation des utilisateurs• Ouverture de la bibliothèque sur la vie de la commune ou de l’université• Ouverture de la bibliothèque sur le monde du travail et sur l’environnement économique et culturel• Etc. ….
  7. 7. Sommes‐nous en phase avec les besoins de nos utilisateurs? (2)Nos utilisateurs pensent:• Où rencontrer mes copains?• Comment obtenir immédiatement telle information?• Trouver un lieu convivial pour discuter avec d’autres• Avoir la paix• Travailler au calme pour faire mes recherches• Avoir accès à Internet le plus souvent possible, le plus longtemps possible et gratuitement• Avoir recours à quelqu’un qui m’aide quand je suis en panne (et seulement à ce moment là!)• J’aimerais bien venir le dimanche à la bibliothèque, mais ……elle est fermée!• Pouvoir manger et boire ce que je veux et quand j’en ai envie!• Être dans un lieu agréable et propre•Travailler dans une ambiance propice, même si je travaille seul(e)• Il faut que je trouve un emploi: comment établir mon CV?• Comment rédiger une lettre, un rapport, ma thèse, etc.?• Je dois photocopier ou scanner des documents• Je veux préparer mes prochaines vacances, mon prochain week‐end…• Me sentir libre• Etc.
  8. 8. Par quel bout prendre les choses?Quelques questions à se poser par rapport à la situation actuelle (1)Que manque‐t‐il à Ma bibliothèque (mais aussi à l’université ou à la ville) aujourd’hui en termes de services et donc en termes d’espaces?* Salles de travail en groupe ? si oui, combien ?* Salles de formation informatique ? si oui, combien ?* Carrels (boxes) individuels ? si oui, combien ?* Espaces salon ‐ lecture, discussions, rencontres, pour une bibliothèque lieu de vie ?* Café Internet ? (pour apprendre autrement)* Espaces d’animation (expositions, conférences, rencontres, etc.)* Informatique‐multimédia : quels besoins ?* Faut‐il (encore) des collections papier ?* Fourniture d’articles sous forme numérisée ?* Possibilité de photocopier mais aussi de scanner et d’imprimer?* Vente de petit matériel informatique : clé USB, etc. ?* Emprunt de portables ou de « tablettes » pour travailler dans la bibliothèque ?* Le développement des collections axé sur le support électronique ? 
  9. 9. Quelques questions à se poser par rapport à la situation actuelle (2)* Mise en place d’un système RFID, possibilité d’emprunt de documents 24h/24?* Câblage intensif des espaces + Wifi dans le maximum d’endroits* Comment attirer de nouveaux publics? (// horaires d’ouverture à revoir?)* Comment faire de la bibliothèque un lieu attractif, d’apprentissage de la connaissance, un lieu d’avant‐garde, un espace de vie, souple dans son utilisation…?* La bibliothèque dans les murs et hors les murs (le réseau documentaire partagé)* Créer les infrastructures permettant aux chercheurs de travailler ensemble, de partager leurs connaissances, sur place et à distance* Développement accru de la recherche interdisciplinaire* Repenser l’organisation des espaces d’accueil: choisir un mobilier plus « collaboratif » (côte à côte, plutôt que face à face)* Mais aussi : Former le personnel à aller davantage vers le public, le « sortir » de la banque d’accueil / « refuge » pour aller former les usagers à l’utilisation des ressources documentaires, travailler sur la mobilité du personnel.Nouveaux types de collaborateurs à embaucher, nouveaux métiers, formations àdévelopper?* Etc. 
  10. 10. La nécessité d’une réflexion  vraiment « décomplexée » et totalement ouverte!* Calculer largement les espaces nécessaires à la mise en place de nouveaux services,* Travailler sur une organisation de l’espace pour aller du plus bruyant au plus calme pour que chacun s’y retrouve, selon ses besoins du moment* Réfléchir à nos attitudes de bibliothécaires un peu « rigides » et accepter de donner plus de libertés à nos usagers, etc.* Réfléchir à la position des corps dans l’espace (donner plus de liberté au corps) : l’usager n’est pas un « homme (ou une femme) – table » ou « un homme –rayonnage » ou une « femme – banque ou photocopieur ». Il a d’autres besoins au cours de son apprentissage au sein de l’université ou de sa vie de tous les jours. * Travailler sur les notions de : ‐ confort ‐ d’espace ‐ de créativité ‐ de lieu de vie, de lieu social, de lieu « ouvert », dans tous les sens du  terme, de lieu d’échanges, etc.‐ Qu’est‐ce que j’accepte d’offrir en plus, ou différemment, de ce que j’offre aujourd’hui ? ‐ Qu’est‐ce que j’accepte de « libérer » ? Qu’est‐ce que je peux faire pour que la documentation soit encore davantage au service des usagers ? Etc.
  11. 11. Démonstration avec quatre bibliothèques ouvertes  depuis 1 à 5 ans *La bibliothèque publique de DELFT *La bibliothèque de la Caledonian University de GLASGOW: le Saltire Center *La bibliothèque de l’université de Technologie de DELFT *La bibliothèque Marguerite Duras à PARIS
  12. 12. Bibliothèque publique de DELFT 95.000 habitants 4.300 m2 de surface 48 heures d’ouverture au public, sur 6 jours 120.000 volumes 45.000 CD et DVD 200 abonnements de périodiques 4.000 œuvres d’art 39 micro ordinateurs publics, etc. 90 agents représentant 45 ETP 25.000 inscrits
  13. 13. GLASGOW Caledonian University: Saltire Centre
  14. 14. Saltire Centre 10.500 m2 de Learning Centre 16.000 étudiants + 1.600 enseignants et administratifs 25% d’étudiants post‐graduates 28% d’étudiants à temps partiel 1.800 places dont 600 « social seats » 400 micro‐ordinateurs + 200 micro empruntables 300.000 volumes en libre accès 200.000 volumes en magasins denses 600 abonnements de périodiques imprimés 12.000 titres électroniques, etc. Personnel : 70 EPTLe Saltire Centre est, à la fois, un centre social, intellectuel,  culturel et commercial pour le Campus Il est situé au centre du Campus, lui‐même situé au centre de la ville
  15. 15. La bibliothèque de l’Université de Technologie de DELFT Ouverture au public en 2000 Restructuration profonde des espaces publics en 2010 15.000 m2 15.000 étudiants 3.000 enseignants et chercheurs 1 million de monographies dont 100.000 en libre accès 17.000 périodiques incluant les périodiques électroniques 20.000 e‐books 101,5 EPT 77 heures / semaine sur 7 jours en période scolaire 97 heures / semaine sur 7 jours en période d’examens 40 heures / semaine sur 5 jours pendant les 6 semaines d’été
  16. 16. La bibliothèque Marguerite Duras (Paris – 20ème arrondissement) Ouverture juin 2010 4.200 m2 200.000 habitants à desservir135.000 documents en libre accès, dont près de 40.000 CD, cassettes,  DVD, partitions musicales, méthodes de langues, etc. 47 postes multimédias 10 automates de prêt 46,6 EPT + 2 x 12 vacataires travaillant 1 WE sur 2 43 heures d’ouverture  / semaine sur 6 jours, du mardi au dimanche
  17. 17. Alors,….. « où est l’erreur »?Qu’est‐ce que l’on voit dans ces 4 bibliothèques, qu’on ne trouve pas encore vraiment partout?• De l’ESPACE!!!• Une formidable liberté d’installation dans l’espace• Une évolution radicale de la pédagogie dans l’enseignement, qui change totalement la relation enseignant à enseigné• Un investissement sans précédent dans l’informatique et le multimédia, qui permet  d’aller au bout des possibilités actuelles, tout en posant des jalons pour celles à venir• La bibliothèque « like at home »: ergonomie, confort, libertéd’usage, café, « social seats », « troisième lieu », etc.• + espace, couleurs, imagination créatrice• Acceptation des différences• Création de convergences• Des HEURES D’OUVERTURE importantes!
  18. 18. Quelques remarques  de bibliothécaires concepteurs de  nouvelles bibliothèques publiques La bibliothèque publique de Delft: ‐ « être la bibliothèque la plus moderne du monde! »; ‐ « Empruntez le monde entier à Delft! » ‐ « Créer la bibliothèque du futur! »;‐ « Mettre en place de nouveaux concepts de fonctionnement à l’usage des bibliothèques du monde! »; ‐ « Une autre des vocations de la bibliothèque est  d’encourager les utilisateurs à explorer et à aimer le  monde »; ‐ « Au sein de la bibliothèque, chaque département se  construit autour de la notion de « valeur ajoutée » pour  l’utilisateur, qui représente davantage que juste « quelque  chose en plus »!
  19. 19. Sur les bibliothèques publiques d’Helsinki (Maija Berndtson):‐ « Nous devons modifier notre conception de la bibliothèque en nous réorientant sur les gens; en ce qui concerne la répartition des surfaces, par exemple, cela se traduirait par la priorisation non pas des quantités de rayonnages, mais de la création d’une grande diversité d’espaces destinés aux utilisateurs.Si, dans le passé, nous avons réservé 70% des surfaces aux rayonnages et 30% aux utilisateurs, il faudrait alors inverser tout cela dans nos planifications actuelles »
  20. 20. Et encore…« Seulement la moitié des visiteurs viennent pour emprunter des documents, l’autre moitié venant y faire d’autres choses. Un détail intéressant concerne les représentations  scéniques, qui sont produites à environ 80% par les  utilisateurs de la bibliothèque eux‐mêmes. » « Les utilisateurs de la Library 10 (une toute nouvelle  bibliothèque à Helsinki) ont la possibilité de créer leur propre environnement selon leur gré: nous leur offrons des  petites tables mobiles qu’ils peuvent installer là où ils  veulent. » No comment!
  21. 21. Sur les développements des bibliothèques danoises:Le Rapport de l’Agence danoise pour les bibliothèques et les médias,  publié en mars 2010, recommande cinq domaines d’évolution: ‐ La « Bibliothèque ouverte » ‐ la créativité et l’apprentissage ‐ la bibliothèque numérique danoise ‐ les partenariats ‐ le développement professionnelRéfléchir à une alternative à l’espace traditionnel des bibliothèques,  en intégrant d’autres services et d’autres fonctions comme des  « espaces de service pour le citoyen », les activités de centre  communautaire, des « cafés de télé‐travail », etc.
  22. 22. « Associer de nouveaux services à des espaces  attractifs et à des ambiances intérieures, qui  souligneront que la bibliothèque est un espace de liberté pour tous les membres de la communauté ». « L’appellation de  bibliothèque ouverte souligne l’importance de l’accessibilité, d’heures d’ouverture  plus longues »
  23. 23. Comment évoluer?L’aménagement spatial de nos bibliothèques est issu de  la concrétisation logique d’ambitions (et de moyens) accordés àl’information des utilisateurs et à leur formation. Elle doit englober largement la place accordée aux loisirs.Les développements futurs des services doivent s’inscrire dans des espaces aisément transformables, facilement restructurables, éventuellement même sans adjonction de surfaces.Les maîtres‐mots de l’aménagement des espaces des bibliothèques sont plus que jamais en adéquation avec ceux formulés par l’architecte britannique Harry Faulkner‐Brown au tout début des années 70’ et « revisités » par Andrew McDonald, lors du séminaire LIBER (Ligue des bibliothèques européennes de recherche) sur la construction des bibliothèques, d’avril 2006.
  24. 24. Et maintenant?• Pas de « recette miracle »!• Juste de l’énergie, de la motivation, la volonté de tisser des liens et des partenariats avec d’autres;• Et plus encore : de l’ouverture d’esprit, de l’intuition pour accepter de sortir des sentiers battus,…• S’inscrire en faux contre le « sur place » = la bibliothèque « éternelle », dans son espace bien fermé, dans son cocon, que certains élus, certains architectes ‐ et même certains bibliothécaires ‐ affectionnent particulièrement!. Convaincre les décideurs de la nécessité d’aller plus loin, plus « juste », par rapport aux besoins actuels de nos utilisateurs• Les idées créatrices sont de loin les choses les plus importantes àdévelopper.• Il faut les développer de telle manière qu’elles deviennent l’apanage de nos décideurs!Le reste n’est qu’affaire de « technique(s) »
  25. 25. Donner plus de vie!Donner des couleurs à nos bibliothèques!!!
  26. 26. Bibliothèques d’aujourd’hui: A la conquête de nouveaux espaces! Au‐delà des limites, au‐delà des frontières!
  27. 27. « Bibliothèques d’aujourd’hui: A la conquête de nouveaux espaces » c’est aussi ceci:
  28. 28. MERCI de votre attention! Pour en savoir plusmf.bisbrouck@gmail.com

×