Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

La place des commons : la part du partage

75 views

Published on

Ejan Mackaay, Université de Montréal

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

La place des commons : la part du partage

  1. 1. Mackaay - 2017 Part du partage 1 La place des commons : la part du partage Préparé pour le Colloque Entre État et marché – La dynamique du commun : vers de nouveaux équilibres 8-10 juin 2017 à Paris ■  Ejan Mackaay ■  Professeur émérite, Université de Montréal ■  Fellow, Cirano ■  ejan.mackaay@umontreal.ca
  2. 2. Mise au jeu Mackaay - 2017 Part du partage 2 ■  Les commons sont des espaces de partage ■  Ce qui nous occupe ici est la part de l’économie que doit prendre ce partage ■  À lire la littérature sur les commons, on pourrait conclure ◆  Que la propriété individuelle (enclosures) est à éviter, même à proscrire ◆  Que la gestion en partage s’applique à tout et mérite d’y être étendue ■  Les deux conclusions me paraissent pour le moins prématurées ■  Pour y voir plus clair, je vous propose ◆  De retourner à l’article fondateur de Hardin en 1968, et aux travaux d’Elinor Ostrom, prix Nobel 2009 (I) ◆  D’examiner ensuite comment l’héritage d’Ostrom, développé sur des ressources matérielles, peut être étendu à des structures d’information, qui sont immatérielles (II) ◆  De nous demander si l’exploitation en exclusivité et l’exploitation en partage peuvent coexister et quand on choisit l’une ou l’autre (III)
  3. 3. I Le texte initial de Hardin ■  Dans un article paru il y a un demi-siècle, Garret Hardin, professeur de biologie en Californie, a dénoncé la « Tragedy of the Commons » ✦  Hardin, Garrett, “The Tragedy of the Commons - The population problem has no technical solution; it requires a fundamental extension in morality”, (1968) 162 Science 1243-1248 ■  Le « common », dans un village anglais, est un espace central ouvert à tous ■  Hardin soutint que, si un tel espace est ouvert aux éleveurs, chacun y poussera ses bêtes jusqu’à l’épuisement inévitable de la verdure (1244) ■  La rationalité individuelle mènerait à la ruine collective ■  Pour notre nourriture, nous évitons l’épuisement par la propriété privée ■  Mais l’environnement, l’air, l’eau, les poissons courent vers la tragédie ■  Hardin n’avait pas lu Scott Gordon, qui, en 1954 déjà, montra que, voyant venir la catastrophe, les humains mettent en place une gestion collective ✦  Gordon, H. Scott, “The Economic Theory of a Common Property Resource: The Fishery”, (1954) 62 Journal of Political Economy 124-142 ■  Mais l’image de la « (tragedy of the) commons » est restée Mackaay - 2017 Part du partage 3
  4. 4. La propriété privée - principes ■  1. La propriété est une réponse à la rareté émergente d’une ressource ◆  Rareté = pluralité d’usages possibles qui se font concurrence ■  2. Aucune ressource rare ne sera laissée en accès ouvert sans restriction ■  3. Pour que la propriété soit viable, il faut une bonne dose d’exclusivité ◆  L’exclusivité peut prendre une variété de formes : clôtures, rigoles, contrat, verrous technologiques etc. ■  4. La propriété est décentralisée et a des effets incitatifs et informatifs ■  5. La transférabilité accentue ces deux effets ■  6. Certains objets sont déclarés non transférables (hors du commerce) ■  7. La propriété peut apparaître par initiative privée (aussi par acte d’autorité) ■  8. La propriété commune apparaît là où l’exclusivité individuelle est problématique ou désavantageuse ✦  Mackaay, Ejan and Stéphane Rousseau, Analyse économique du droit, Paris/Montréal, Dalloz-Sirey/ Éditions Thémis, 2008, (2d ed.), Pt II, c. 2, pp. 206 s. ✦  Mackaay, Ejan, Sui Generis Rights on Folklore Viewed from a Property Rights Perspective, in: Sui generis Rechte zum Schutz traditioneller kultureller Ausdrucksweisen Interdisziplinäre Perspektiven, Kilian Bizer, Matthias Lankau and Gerald Spindler (eds), Göttingen, Universitätsverlag Göttingen, 2013, pp. 139-159 ; http://webdoc.sub.gwdg.de/univerlag/2013/GSCP5_sui_generis.pdf Mackaay - 2017 Part du partage 4
  5. 5. La contribution d’Ostrom ■  Les travaux d’Elinor Ostrom, Prix Nobel en économie 2009, ont montré que la propriété commune est viable et pratiquée dans tous les coins du monde ■  Formes : atmosphère, eau, pêcheries, prés en haute montagne, systèmes d’irrigation, forêts, animaux sauvages … (Ostrom 2010, 645) ■  Diversité des ressources partagées à diversité de formules de gestion ■  Ostrom (1990, 90-102) a formulé huit principes communs à ces formules : ◆  Périmètre bien identifié, délimitant la propriété (délimitation) ◆  Règles cc l’usage (pour éviter l’épuisement) adaptées aux conditions locales ◆  Personnes affectées participant aux mécanismes de modification des règles ◆  Pouvoir local de formuler les règles respecté par autorités supérieures ◆  Surveillance du respect des règles par les membres (éviter abus, resuillage) ◆  Sanctions graduées ◆  Mécanismes locaux peu coûteux de résolution des conflits ◆  Cette structure peut faire partie de structures plus englobantes (nesting) Mackaay - 2017 Part du partage 5
  6. 6. La contribution d’Ostrom - réflexions ■  Les travaux d’Ostrom font voir que, entre la « propriété privée » et le « domain public », s’étend tout un éventail de formes de propriété ◆  Parfaitement viables ◆  à pluralité de titulaires ◆  avec des structures de gouvernance en conséquence ■  Coûts de gouvernance élevés par comparaison avec la propriété privée ■  Se recommande naturellement pour les ressources matérielles qui se prêtent mal à l’exclusivité individuelle, mais bien à une exclusivité pour le groupe par rapport à d’autres (ex. régions de pêche côtières) ■  Risque d’être moins flexible devant des changements que la propriété privée ✦  Rose, Carol M., Common Property, Regulatory Property, and Environmental Protection: Comparing Community-Based Management to Tradable Environmental Allowances, dans: The Drama of the Commons, Elinor Ostrom, Thomas Dietz et autres (dir.), Washington, DC, National Academy Press, 2002, pp. 233-257 http://www.nap.edu/read/10287/chapter/10 Mackaay - 2017 Part du partage 6
  7. 7. II Le knowledge commons – espace de savoir partagé ■  En matière d’information, le partage des idées fait souvent la force ■  Transposer la gouvernance des espaces partagés à l’information ? ■  D’abord, il faut comprendre les particularités de l’information ■  L’information ◆  Est partout ✦  C’est l’ingrédient de base de toute décision humaine ✦  La langue, qui sert à partager des informations, est elle-même une structure d’information, comme le sont les données, le savoir, les recettes .. ◆  La plupart des informations ✦  Peut être reproduite à des coûts en baisse constante grâce aux technologies ✦  Peut être utilisée par plusieurs personnes à la fois sans diminuer l’utilité pour aucune d’elles (à contraster avec les biens matériels, qui ne peuvent être utilisés que par une seule personne à la fois) (non-rivalité) ✦  Se prête mal à l’exclusivité (pas simple de partager un secret …) Mackaay - 2017 Part du partage 7
  8. 8. L’information (suite) ◆  L’information est cumulative : la plupart du temps une nouvelle configuration d’information est produite à partir d’informations existantes ✦  Une entrave d’accès à l’information existante gêne le cumul d’information ◆  La très vaste majorité des informations est produite au cours d’activités qui ont une autre finalité, « en passant » ; cela s’occupe tout seul ✦  Parfois, on en tire profit en l’incorporant dans sa pratique ✦  Cela pousse dans le sens de laisser l’information en accès ouvert ◆  Dans quelques cas, il faut cependant un encouragement spécifique pour créer des informations ou pour les partager, une fois créées ◆  Pour créer cet encouragement spécifique, nous avons tenté d’adapter la logique de la propriété pour tenir compte des particularités de l’information : la propriété intellectuelle Mackaay - 2017 Part du partage 8
  9. 9. La propriété intellectuelle (pi) ■  Difficultés pour la pi ◆  L’information se prête mal à l’exclusivité ◆  L’exclusivité interfère avec le cumul de l’information et donc justement avec la créativité de filiation recherchée ◆  La pi est un compromis entre ✦  (1) la rémunération de la création que l’on voit et ✦  (2) l’ouverture aux possibles créations à venir ◆  La pi est un droit de propriété, mais circonscrit, limité dans le temps ◆  Si la pi va trop loin vers (1), on n’en voit pas immédiatement les dégâts ◆  On ne voit pas l’innovation dont on se prive (2) ■  La régulation du matériel et de l’immatériel est contrastée : ◆  Pour le matériel, la propriété est la règle ◆  Pour l’immatériel, l’exception, elle-même avec des exceptions (partage) Mackaay - 2017 Part du partage 9
  10. 10. La propriété intellectuelle (pi) - suite ■  La pi incite-t-elle à la créativité ? La réponse paraît mixte ◆  Non : Scherer, F.M., Quarter Notes and Bank Notes. The Economics of Music Composition in the Eighteenth and Nineteenth Centuries, Princeton, Princeton University Press, 2004 ◆  Oui : Giorcelli, Michela et Petra Moser, Copyright and Creativity: Evidence from Italian Operas, 2014, http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2505776 ■  Un livre récent fait un inventaire d’industries à haute créativité qui vivent sans propriété intellectuelle : cabaret, haute cuisine, bases de données, stratégies sportives, innovations financières ◆  Raustiala, Kal et Christopher Jon Sprigman, The Knockoff Economy: How Imitation Sparks Innovation, Oxford, Oxford University Press, 2012 ✦  Compte-rendu: Mackaay, Ejan, « L'imitation - fin du droit d'auteur ? », (2015) 27 Cahiers de propriété intellectuelle 1239-1262 ■  Les détenteurs des droits d’auteur, entre temps ◆  « Traient la vache » (constriction des revues scientifiques par les prix ..) ◆  Font du lobbying pour étendre leur droits (en longueur, en ampleur ..) ◆  Crient au piratage (dans le domaine de la musique notamment) Mackaay - 2017 Part du partage 10
  11. 11. Le partage à côté ■  Ceux qui sont en désaccord avec ce plan « propriétaire » créent des espaces de partage « à côté », en les démarquant bien de l’univers « propriétaire » ◆  Licences Creative commons (le droit exclusif employé pour créer du partage) ◆  Regroupements de brevets (patent pools) ◆  Wikipedia (qui surclasse Encyclopaedia brintannica) ◆  open source; open source; cours en ligne etc. ◆  SSRN et autres sites de libre circulation de textes (prépublication) ■  Les formules suivent les principes d’Ostrom : préservation de ce qui est partagé, surveillance et sanctions possibles ■  La motivation peut venir de l’effet réputationnel (individuel) ou d’un altruisme visant le bien commun ■  La formule propriétaire et l’espace partage peuvent coexister Mackaay - 2017 Part du partage 11
  12. 12. III Le choix de formule ■  Dans Wikipédia, Linux, la formule partage surclasse ce qui, en apparence, serait réalisable par la formule propriétaire ■  Ils semblent donner raison au cri que l’information veut être libre ■  Pourtant, l’inventivité industrielle semble avoir besoin du mode propriétaire pour les revenus qui financent ses recherches ■  Comment penser l’arbitrage entre les deux modes ? ■  Une étude tout récente de Pedraza-Fariña offre des pistes ✦  Pedraza-Fariña, Laura G., « Spill Your (Trade) Secrets: Knowledge Networks as Innovation Drivers », (2017) 92 Notre Dame Law Review 1561-1610 ◆  Modèle classique pour les inventions : make or buy (développer au sein de l’entreprise ou acheter à l’extérieur) ◆  Désormais un troisième mode : dans des réseaux englobant plusieurs entreprises ◆  Fonctionne dans les hautes technologies de pointe (informatique, AI, nano, bio- pharma) Mackaay - 2017 Part du partage 12
  13. 13. Le choix de formule (suite) ■  Les communautés de partage se trouvent géographiquement concentrées ■  Les chercheurs-inventeurs sont ◆  À la fine pointe et en évolution rapide ◆  À cheval sur plusieurs disciplines ◆  À grande incertitude quant aux résultats ◆  Avec grande mobilité des acteurs ◆  Confiance entre eux et réciprocité ; normes de partage ■  Le partage aide les chercheurs, mais est mal vu par les administrateurs ■  Compromis : pas de partage d’information vitale pour le nouveau produit, mais relative liberté cc « ce qui ne marche pas », « comment faire tourner un protocole publiquement disponible » ■  Il importe que le droit ne bloque pas ce partage comme violation du secret commercial, par des clauses de non-concurrence, le détournement, la divulgation, sauf cas de comportements opportunistes Mackaay - 2017 Part du partage 13
  14. 14. Conclusion ■  Dans la sphère de l’information, le mode propriétaire et le mode partage sont tous deux viables et peuvent coexister ■  Leurs avantages respectifs doivent se révéler à l’expérience, en pratique ■  L’espace partage est une exception à marquer dans l’espace propriétaire, qui est elle-même une exception : l’information veut être libre ■  Pour l’espace partage, les principes d’Ostrom en donnent les paramètres ■  Quant au choix, il faut autant que possible se fier au choix des intéressés ■  Le droit doit rendre ce choix possible et ne pas entraver les aspects du mode partage au prétexte qu’ils causent des pertes d’efficience, là où les études « empiriques » font voir de possibles gains d’efficience ■  Il faut étudier ces phénomènes nouveaux pour comprendre la source de leur viabilité et leurs avantages (gains d’efficience, d’inventivité) Mackaay - 2017 Part du partage 14
  15. 15. Références ■  Hardin, Garrett, “The Tragedy of the Commons - The population problem has no technical solution; it requires a fundamental extension in morality”, (1968) 162 Science 1243-1248 ■  Hess, Charlotte, The Knowledge Commons: Theory and Collective Action; or Kollektive Aktionismus?, 2004, https://dlc.dlib.indiana.edu/dlc/bitstream/handle/10535/2307/berlin-talk.pdf?sequence=1; ■  Hess, Charlotte, “The Unfolding of the Knowledge Commons”, (2012) 8 St. Anthony’s International Rev 13-24 ■  Mackaay, Ejan, “L’édition électronique par et pour la communauté scientifique”, (1999) 12 Cahiers de propriété intellectuelle 159-184 ■  Mackaay, Ejan, Intellectual Property and the Internet: - The Share of Sharing, in: The Commodification of Information, Niva Elkin-Koren and Neil Netanel (eds), The Hague, Kluwer, 2002, pp. 133-146 ■  Mackaay, Ejan, Sui Generis Rights on Folklore Viewed from a Property Rights Perspective, in: Sui generis Rechte zum Schutz traditioneller kultureller Ausdrucksweisen Interdisziplinäre Perspektiven, Kilian Bizer, Matthias Lankau and Gerald Spindler (eds), Göttingen, Universitätsverlag Göttingen, 2013, pp. 139-159; http://webdoc.sub.gwdg.de/univerlag/2013/GSCP5_sui_generis.pdf ■  Mackaay, Ejan, « L'imitation - fin du droit d'auteur ? », (2015) 27 Cahiers de propriété intellectuelle 1239-1262 ■  Madison, Michael J., Information Abundance and Knowledge Commons, in: User Generated Law: Re- Constructing Intellectual Property in a Knowledge Society, Thomas Riis (ed.), Cheltenham, Edward Elgar, 2016, pp. 28-54 ■  Ostrom, Elinor, Governing the Commons - The evolution of institutions for collective action, Cambridge, Cambridge University Press, 1990 ■  Ostrom, Elinor, « Beyond Markets and States: Polycentric Governance of Complex Economic Systems », (2010) 100 American Economic Review 641-672 Mackaay - 2017 Part du partage 15
  16. 16. Références ■  Pedraza-Fariña, Laura G., “Spill Your (Trade) Secrets: Knowledge Networks as Innovation Drivers”, (2017) 92 Notre Dame Law Review 1561-1610 ■  Rose, Carol M., Common Property, Regulatory Property, and Environmental Protection: Comparing Community-Based Management to Tradable Environmental Allowances, dans: The Drama of the Commons, Elinor Ostrom, Thomas Dietz et autres (dir.), Washington, DC, National Academy Press, 2002, pp. 233-257 http://www.nap.edu/read/10287/chapter/10 ■  Rose, Carol M., « Ostrom and the Lawyers: The Impact of Governing the Commons on the American Legal Academy », (2011) 5 International Journal of the Commons 28-49 ■  Rose, Carol M., « Surprising Commons », (2015) 2014 Brigham Young University Law Review 1257-1282 Mackaay - 2017 Part du partage 16

×