Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Dossier bulles

53 views

Published on

dossier léa

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Dossier bulles

  1. 1. DOSSIER VINS EFFERVESCENTS 2 Rayon Boissons N° 267 Novembre 2017 ©RayonBoissons Boostées par l’essor delaconsommation locale et de terroir, les références issues de récol- tants-manipulants émergent en hypersetsupermarchés.Plusieurs FREIXENET REMET DEL’ORDREDepuis un an, le leader catalan teste une nouvelle implantation des vins effervescents dans une vingtaine de magasins en France. Cette démarche, qui distingue les catégories par typologie de consommateurs, a séduit pour le moment quelques magasins indépendants. Explications en détails et en images. opérateursdeladistribution,àl’ins- tar de Leclerc, Carrefour, Auchan, SystèmeUouencoreLidl,ontainsi prislepartidemettreenavantdes champagnes de vignerons à l’oc- casion des prochaines foires aux vins d’automne. « On ira chercher lesnouvellestendancescommeles champagnes de récoltants ou les crus artisans », expliquait Gérard Brégeon, associé U à La Tranche- sur-Mer(85)etchefdefilevinslors Légende CAVE À VINS UN RAYON DÉCOUPÉ EN TROIS PARTIES LES MOUSSEUX CLASSIQUES Objectif : générer des volumes Part de linéaire : 30 % Déployée sur un tiers du linéaire, cette catégorie regroupe les cuves closes, les MDD et les premiers prix. Elle correspond à une consommation d’habitués, en flûte ou avec une liqueur. LES BULLES SPÉCIFIQUES Objectif : recruter Part de linéaire : 20 % Les innovations, les vins « on ice », les aromatisés, voire le bio, sont rassemblées au milieu du rayon. Ce pôle central est très coloré. Il s’adresse aux jeunes, avec un profil festif pour un usage classique ou en cocktail. 1 2 LES APPELLATIONS Objectif : créer de la valeur Part de linéaire : 50 % Cette catégorie, qui rassemble les différentes appellations effervescentes, françaises et étrangères, cible les consommateurs à la recherche d’un produit plus traditionnel et plus premium. 3
  2. 2. DOSSIER VINS EFFERVESCENTS 4 Rayon Boissons N° 267 Novembre 2017 ©RayonBoissons de la présentation de la foire aux vins de Système U le 30 mai der- nieràParis.L’idéeséduitaussichez Leclerc qui a décidé de les mettre à l’honneur. « C’est une nouveauté chez nous cette année, expo- sait Didier Coustou, propriétaire du Leclerc de Saint-Magne-de- Castillon (33) et responsable d’un groupe de travail vins du Galec. Nous proposons neuf efferves- cents dont quatre champagnes au sein de notre sélection nationale. Il n’y aura pas de marque, que des récoltants. » ENGOUEMENT DE BON AUGURE En 2016 déjà, certaines enseignes s’étaient différenciées par la mise en avant des propriétaires récol- tants. À l’image de Simply Market qui, sur son catalogue, apposait un logo spécifique à côté des cinq bouteilles concernées sur les qua- torze champagnes proposés lors de l’opération. Mais l’intérêt va au-delà des seules foires aux vins. Chez Carrefour, notamment, les champagnesdevigneronssontmis en avant au sein de la cave via un écriteaufigurantlamention« Votre magasin vous conseille ces cham- pagnes de vignerons ». Boostéesparl’essordelaconsom- mation locale et de terroir, les références issues de récoltants- manipulants émergent en hypers et supermarchés. Plusieurs opé- rateurs de la distribution, à l’ins- tar de Leclerc, Carrefour, Auchan, SystèmeUouencoreLidl,ontainsi prislepartidemettreenavantdes champagnes de vignerons à l’oc- casion des prochaines foires aux vins d’automne. « On ira chercher lesnouvellestendancescommeles champagnes de récoltants ou les crus artisans », expliquait Gérard Brégeon, associé U à La Tranche- sur-Mer(85)etchefdefilevinslors de la présentation de la foire aux vins de Système U le 30 mai der- nieràParis.L’idéeséduitaussichez Leclerc qui a décidé de les mettre à l’honneur. « C’est une nouveauté chez nous cette année, expo- sait Didier Coustou, propriétaire du Leclerc de Saint-Magne-de- Castillon (33) et responsable d’un groupe de travail vins du Galec. Nous proposons neuf efferves- cents dont quatre champagnes au sein de notre sélection nationale. Il n’y aura pas de marque, que des récoltants. » En 2016 déjà, certaines enseignes s’étaient différenciées par la mise en avant des propriétaires récol- tants. À l’image de Simply Market qui, sur son catalogue, apposait un logo spécifique à côté des cinq bouteilles concernées sur les qua- torze champagnes proposés lors de l’opération. Mais l’intérêt va au-delà des seules foires aux vins. Chez Carrefour, notamment, les champagnesdevigneronssontmis en avant au sein de la cave via un écriteaufigurantlamention« Votre magasin vous conseille ces cham- pagnes de vignerons ». Costco, de soncôté,n’apashésitéàcompléter lecourtassortimentd’effervescents proposé au magasin de Villebon- sur-Yvette (91) par une référence de champagne de vigneron. ENGOUEMENT DE BON AUGURE Seul bémol : l’activité de ces cuvées, exposée à plus de 80 % au marché domestique, souffre du déclin des ventes du roi des vins en France. Résultat : leurs expédi- tions se sont effondrées de — 4 % sur les douze derniers mois dans l’Hexagone, selon les données du comitéinterprofessionneldesvins de Champagne (CIVC). Espérons quelesvignerons,enplusd’avoirla cotechezlesdistributeurs,sauront séduire les consommateurs fran- çais. Costco, de son côté, n’a pas hésité à compléter le court assor- timent d’effervescents proposé au magasindeVillebon-sur-Yvette(91) paruneréférencedechampagnede vigneron. Seul bémol : l’activité de cescuvées,exposéeàplusde80 % aumarchédomestique,souffredu déclin des ventes du roi des vins en France. Résultat : leurs expédi- tions se sont effondrées de — 4 % sur les douze derniers mois dans l’Hexagone, selon les données du comitéinterprofessionneldesvins de Champagne (CIVC). Espérons quelesvignerons,enplusd’avoirla cotechezlesdistributeurs,sauront séduire les consommateurs fran- çais. J.BESSAUDOU AVEC J.BERTIN CAVE À VINS +13,5%LE CHIFFRE D’AFFAIRES DU RAYON A PROGRESSÉ JUSQU’À + 13,5 % DANS LES MAGASINS RÉIMPLANTÉS SELON LA DÉMARCHE DE FREIXENET PAR RAPPORT AU PLAN PRÉCÉDENT. ARNAUD FALOU, CHEF DE RAYON LIQUIDES DU CORA DE VAL D’YERRES (91) 3 QUESTIONS À Vous avez mis en place le plan merchandising de Freixenet en fin d’année dernière. En êtes-vous satisfait aujourd’hui ? A.F. Je suis très satisfait. Notre rayon est beaucoup plus clair et plus logique aujourd’hui. Cette nouvelle implantation nous a permis de mieux segmenter les différentes catégories et d’améliorer la compréhension de l’offre pour les consommateurs. Le rayon est aussi plus attractif et moins sujet aux ruptures sur certains produits à fortes rotations. Avez-vous observé une progression significative du chiffre d’affaires ? A.F. Cette nouvelle implantation a fait progresser le chiffre d’affaires du rayon de + 13 % de janvier à août 2017 par rapport à la même période l’an passé. Ce chiffre doit toutefois être relativisé en raison des gros travaux de rénovation de l’hyper qui ont ramené du trafic. Toutefois, je constate que les principales catégories sont en positif, les mousseux + 20 %, les AOC + 12 %, les crémants + 4 % et les effervescents étrangers + 140 % ! Avez-vous modifié certains points du plan depuis ? A.F. Pas vraiment, le plan est bien équilibré. Nous avons juste étoffé la partie des vins effervescents « on ice » avec plus de références. Ce carré est très dynamique. Il permet à la fois de bien mettre en avant les innovations et de drainer le trafic dans le rayon. Positionnées en plein milieu du linéaire, les bouteilles colorées des mousseux aromatisés et des vins on ice attirent le regard et les consommateurs jusqu’aux crémants.

×