Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010

1,171 views

Published on

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

Bertrand Nadel : prix du jeune chercheur 2010

  1. 1. Prix du jeune chercheur 2010 :Avancement du projet lymphome folliculaireSandrine ROULLAND
  2. 2. • LNH: 7ème cause de cancerIncidence • ‘70-2000: augmentation constante de 3-4%/an • Plateau: 11-18 nouveaux cas/100 000/an • ~10 000 nouveaux cas/an en FranceMortalité • Facteurs de risque méconnus Pourquoi ce projet?
  3. 3. Identifier Identifier Identifier facteurs de Individus « patients » aux risque « à risque » stades précoces PREVENTION THERAPIE Suivi maladie résiduelle & rémissionUn problème de santé publique..
  4. 4. Labo B NADEL Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy ? cancer cellule normaleComprendre comment une cellule devient cancéreuse
  5. 5. très complexe: altération de nombreuses fonctions… cancer cellule normaleComprendre comment une cellule devient cancéreuse
  6. 6. très complexe: altération de limitation de la prolifération nombreuses dans un organe fonctions… réponse aux signaux de « suicide » cancer cellule capacité d’être reconnu normale et éliminé par notre système immunitaire immunitaire programmation de la destinée cellulaireComprendre comment une cellule devient cancéreuse
  7. 7. très complexe: altération de limitation de la prolifération nombreuses dans un organe fonctions… réponse aux signaux de « suicide » cancer cellule capacité d’être reconnu normale …et de et éliminé par notre nombreux système immunitaire immunitaire gènes programmation de la destinée cellulaireComprendre comment une cellule devient cancéreuse
  8. 8. 10-20-30 ans Mutations « engagée » Lymphome mort diagnosticUn long processus « à la Darwin »
  9. 9. 10-20-30 ans Mutations « engagée » Phase asymptomatique Lymphome mort diagnosticUn long processus « à la Darwin »
  10. 10. Infection H Pylori LymphomeCellule MALTnormale Phase précoce H Pylori- dépendente:  antibiothérapie possible MALT et H Pylori
  11. 11. ns Infection mutatio H Pylori Lymphome Lymphome MALTCellule MALTnormale Phase précoce Phase tardive H Pylori- H Pylori- dépendente: indépendente:  antibiothérapie  thérapie possible conventionnelle MALT et H Pylori
  12. 12. Bio-marqueur Cellule engagée cancer normale Nouvelles cibles: Savoir reconnaitre:  options thérapeutiques  dépistage adaptéesDépistage et thérapie adaptées à des stades précoces
  13. 13. Clinique • 2ème lymphome de l’adulte • ~6 nouveaux cas/100,000/an • Course clinique variable (indolente) • Episodes récurrents de prolifération • Progrès thérapie  maladie chronique • Mais insidieux: détection souvent tardive, stade avancé/disséminéBiologie • Lymphome du ganglion • Evènement initiateur: translocation chromosomique t(14;18)Comprendre la pathogénèse du lymphome folliculaire
  14. 14. cassure Erreur de réparation: réparer réparer Translocation chromosomique OKLes translocations chromosomiques
  15. 15. Erreur de réparation14 18 conséquences sur la cellule? Un seul gène dérégulé: BCL2  SURVIE cellulaireTranslocation t(14;18)
  16. 16. Signaux de suicide Survie anormale • Prolifération dans le ganglion • Transformationt(14;18) maligne • Dissémination (dizaines) d’annéesBCL2 entraine une cascade d’évènements
  17. 17. Signaux de suicide Survie anormale • Prolifération dans le ganglion • Transformationt(14;18) maligne • dissémination progression nonirrémédiable!! (dizaines) d’annéesBCL2 entraine une cascade d’évènements
  18. 18. >70% de la population porte la Incidence du Lymphome: translocation ~6 pour 100,000/an (~45 millions de français) (~4,000 nouveaux cas/an en France) t(14;18): causatif mais pas suffisant
  19. 19. Mutations X LFt(14;18) engagée Risque élevé de progression Bio-marqueur prédictif de risque?
  20. 20. Question de Sandrine: peut-on trouver un bio-marqueur sanguin identifiant l’étape « d’engagement » ? Mutations X LFt(14;18) engagée Risque élevé de progression Bio-marqueur prédictif de risque?
  21. 21. Cohorte d’individus dépourvussignes cliniques de cancer LF Comparer sang Sang Pré-diagnostique t(14;18) +/- mutations X Identifier un bio-marqueur de risque
  22. 22. Pb#1: chercher quoi? Cohorte d’individus  Notre pari: quantité de dépourvus cellules qui portent t(14;18)signes cliniques de cancer LF Comparer sang Sang Pré-diagnostique t(14;18) +/- mutations X Identifier un bio-marqueur de risque
  23. 23. Pb#2: comment faire? Cohorte d’individus dépourvussignes cliniques de cancer LF Comparer sang Sang Pré-diagnostique t(14;18) +/- mutations X Identifier un bio-marqueur de risque
  24. 24. Pb#2: comment faire? Cohorte d’individus dépourvus Patientsignes cliniques LF de cancer LF Comparer sang Sang Pré-diagnostique t(14;18) +/- mutations X Identifier un bio-marqueur de risque
  25. 25. Étude de >100,000 Étude de >100,000 individus individus Incidence: Cohorte ~6/100,000/an Suivi >10 ans Suivi >10 ans d’individus dépourvus Patientsignes cliniques LF de cancer LF Comparer sang fréquences t(14;18) Sang Pré-diagnostique t(14;18) +/- mutations X Schéma d’étude
  26. 26. Étude de >100,000 Étude de >100,000 individus individus Incidence: Cohorte ~6/100,000/an Suivi >10 ans Suivi >10 ans d’individus dépourvus Patientsignes cliniques LF de cancer LF Comparer sang fréquences t(14;18) Sang Pré-diagnostique t(14;18) +/- mutations X Convaincre épidémiologistes..
  27. 27. ½ Million suivi épidémiologique volontaires dépourvus de >15 anssignes cliniques de cancer au recrutement •incidence pathologies •dont cancer (dont LF) •Traçabilité informations/matériel étude 4 Librairie x 500,000 échantillons biologiques étude 3 ½ Million x « pré-diagnostiques » prélèvements étude 2 sang étude 1 x GO Stockés, archivés Comité EPIC Cohorte EPIC (CIRC, Lyon)
  28. 28. CIRC LYON Test en « double-aveugle » 240 échantillons anonymisés Ester (dont 62 pré-LF) ADN Sandrine Quantification t(14;18)« One shot »: pas le droit à l’erreur!!
  29. 29. Des fréquences jamaisfréquence observées auparavant chez les sujets sains !! 1. Facteur de risque 16x 2. Prédictif > 10 ans 3. Détection ~20% sujets à risque Individus Cohorte Cohorte sains EPIC EPIC sans LF avec LF Un bio-marqueur du lymphome folliculaire
  30. 30. 2 mois -10 ans échantillons Analyse Biopsie « pré-diagnostiques » clonalité tumeurs t(14;18) Analyse mutation X? N mutations (dont X) génomiqueCI mutations déjà présentes dans le Carte d’identité des précurseur « engagé » mutations dans la tumeur « Backtracking » génomique
  31. 31. • Court terme- Compléter/renforcer capacité de dépistage (>20%)- Identifier nouvelle cibles thérapeutiques• Long terme- Contribuer à la mise en place de stratégies thérapeutiques peu invasives, adaptées à des phases précoces/plus curables de la maladie Notre espoir..
  32. 32. Dialogue chercheursindustriels cliniciens Un combat de longue haleine..
  33. 33. Dialogue chercheurs citoyens patients décideursindustriels cliniciens politiques Un combat de longue haleine..
  34. 34. Merci à tous..

×