Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Perspective pour la croissance mondiale - Commentaires de Gilbert Cette

8,726 views

Published on

Contribution de Gilbert Cette au Projet 2017/2027 de France Stratégie : Perspective pour al croissance mondiale.
http://francestrategie1727.fr/thematiques/la-croissance-mondiale-d-une-decennie-a-l-autre/

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

Perspective pour la croissance mondiale - Commentaires de Gilbert Cette

  1. 1. Perspective pour la croissance mondiale Quelques commentaires Réunion à France Stratégie Le 3 mars 2016 Gilbert Cette – Banque de France Université d’Aix-Marseille
  2. 2. Plan 1. Introduction 2. Baisse progressive de la croissance 3. Secular stagnation : Approches par la demande ou par l’offre 4. La productivité : Tendances 5. Takeaways
  3. 3. 1. Introduction 3  Globalement en accord avec la note de FS  L’intervalle envisagé pour la croissance des pays avancés sur les 10 prochaines années n’est pas excessif : 0,5% à 2% avec un scénario central à 1,5%  Les risques évoqués sont bien réels : Productivité ralentie Excès d’épargne Démographie et vieillissement Endettement Inégalités ….  Ils ne sont pas de même nature Il faut les hiérarchiser…  Les risques de scénarios de faible croissance sont réels
  4. 4. 2. Baisse progressive de la croissance Contributions annuelles moyennes à la croissance du PIB - En pp Source : Bergeaud, Cette et Lecat (2015) 4 -1.5 -1.0 -0.5 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 3.5 4.0 4.5 5.0 5.5 6.0 6.5 7.0 7.5 8.0 8.5 -1.5 -1.0 -0.5 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 3.5 4.0 4.5 5.0 5.5 6.0 6.5 7.0 7.5 8.0 8.5 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 USA Euro Area United Kingdom Japan TFP Capital deepening Population Employment rate Hours worked GDP - Depuis la 2ème GM, baisse de la croissance dans les grandes zones développées, sauf sur 1995-2005 aux USA et UK du fait des TIC - Principal facteur de baisse : essoufflement de la TFP
  5. 5. 2. Baisse progressive de la croissance Contributions annuelles moyennes à la croissance du PIB - En pp Source : Bergeaud, Cette et Lecat (2015) 5 - Même baisse dans les grands pays de la zone euro Sauf en Espagne sur 1995-2004, mais croissance non soutenable - Principal facteur de baisse : essoufflement de la TFP -2.5 -2.0 -1.5 -1.0 -0.5 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 3.5 4.0 4.5 5.0 5.5 6.0 6.5 7.0 -2.5 -2.0 -1.5 -1.0 -0.5 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 3.5 4.0 4.5 5.0 5.5 6.0 6.5 7.0 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 1890-1913 1913-1950 1950-1975 1975-1995 1995-2005 2005-2014 Euro Area Germany France Italy Spain TFP Capital deepening Population Employment rate Hours worked GDP
  6. 6. 3. Croissance ralentie ou Secular stagnation : approches par la demande ou par l’offre Approche par la demande (L. Summers, 2013, 2014, 2015 ; B. Eichengren (2015)… 6  Déséquilibre épargne > investissement : saving glut et déficit d’investissement o Multiples causes du saving glut : Montée des émergents à fort taux d’épargne (dont Chîne, …) ; Augmentation des inégalités de revenu ; Montée des entreprises à très forte épargne (Google, Amazone, Facebook, Apple …) ; … o Multiples causes d’un déficit d’investissement : Baisse du prix de l’investissement ; Ralentissement des opportunités d’investissement ; Taux d’intérêt réel élevés ; …  Inaptitude des politiques économiques ‘standard’ à dynamiser la demande o Politiques budgétaires contraintes, sauf dans quelques pays (Allemagne, …) o Politiques monétaires bridées par la ZLB et des taux d’inflation très faibles o Problème de coordination en Europe : Large excédent d’épargne en Allemagne  Quelles réponses ? (Pour L. Summers, 2015) o Les politiques monétaires non conventionnelles nourrissent des risques de bulles o Les politiques structurelles peuvent abaisser l’inflation et renforcer l’écart entre taux réels naturels et taux effectifs (Eggertsson, Ferrero, Raffo, 2013) o Seule préconisation : Dépenses budgétaires maximisant l’effet multiplicateur et la croissance à moyen et long terme (infrastructures …)
  7. 7. 3. Croissance ralentie ou Secular stagnation : approches par la demande ou par l’offre Approche par la demande 7 Taux d’épargne mondial – En % du PIB Source : FMI, WEO Database, Octobre 2015 - Augmentation effective du taux d’épargne mondial - Du fait de l’augmentation dans les pays émergents et de la hausse de leur part dans le PIB mondial
  8. 8. 8  Epuisement des gains de productivité, fin de la 3ème révolution industrielle ? R. Gordon (2012, 2013, 2014, 2015)  Multiples causes : vision pessimiste oRalentissement des gains éducatifs ; Epuisement de la loi de Moore dont les progrès continus i) se heurtent à des limites physiques, ii) reposent sur une croissance insoutenable des dépenses en R&D (Pillaï, 2012) ; Epuisement de l’émergence de nouveaux produits : remplacement ; …  Vision optimiste oNouvelle vague de gains de performances ? (3D chip ; …) (ITRS, 2013a, 2013b; …) oDifficultés de mesure ? (Byrne et al., 2013 ; …) oFort potentiel de bénéfice des technologies existantes ? ‘More than Moore’ process? (ITRS, 2013b ; Mokyr et al. 2015 ; Pratt, 2015 ; …) Mais appelle des institutions adaptées (Brynjolfsson et McAfee, 2014 ; …)  Retard de diffusion des TIC dans les pays non US, Décrochage de la productivité relative oGains potentiels de réformes structurelles 3. Croissance ralentie ou Secular stagnation : approches par la demande ou par l’offre Approche par l’offre
  9. 9. 4. La productivité : tendances Average annual growth rate of labor productivity per hour Smoothed indicator (HP filter, λ = 500) - Whole economy – 1891-2014 – In % Source : Bergeaud, Cette and Lecat (2014) 9 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 United States Euro Area United Kingdom Japan - En fin de période, ralentissement généralisé de la productivité, avant la Grande Récession - Impact apparent de la troisième revolution industrielle sur la productivité : Faible et court
  10. 10. 4. La productivité : tendances Average annual growth rate of labor productivity per hour Smoothed indicator (HP filter, λ = 500) - Whole economy – 1891-2014 – In % Source : Bergeaud, Cette and Lecat (2014) 10 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Euro Area Germany France Italy Spain - Mêmes observations pour les grandes économies de la ZE - Sauf Espagne pour des raisons très spécifiques (Cf. Cette, Fernald et Mojon, 2015)
  11. 11. 4. La productivité : tendances Labor productivity per hour - Level relative to the US level Whole economy – 1890-2014 – US level = 100 - $ 2010 PPP - In % Source : Bergeaud, Cette and Lecat (2014) 11 0 20 40 60 80 100 120 140 160 Euro Area United Kingdom Japan United States = 100 - Début des années 1990 : Rattrappage apparent des niveaux US par la ZE, mais niveaux structurels inférieurs - Décrochage continu depuis
  12. 12. 4. La productivité : tendances Labor productivity per hour - Level relative to the US level Whole economy – 1890-2014 – US level = 100 - $ 2010 PPP - In % Source : Bergeaud, Cette and Lecat (2014) 12 0 20 40 60 80 100 120 Euro Area Germany France Italy Spain United States = 100 - Même évolutions dans les principales économies de la ZE
  13. 13. 5. Takeaways 13  4 familles de scénarios envisageables o Scénario [2B] : Cible à viser, mais quelles conditions pour y parvenir ? Ce scénario ne sera pas nécessairement spontané o Scénario [1B] : Pertinence accrue des réformes structurelles o Scénario [2A] : Retrouver les conditions d’un rééquilibrage de l’épargne et de taux d’intérêt réels négatifs, pour aller vers la situation [2B] o Scenario [1A] : Situation actuelle Dosage complexe pour éviter la trappe à faible croissance Quelle priorité entre rééquilibrage de l’épargne et réformes structurelles pour se diriger vers [2B] ? Offre : Dynamique de la productivité … … Epuisement [1] … Renouveau [2] Demande : Baisse de l’excédent d’épargne ou Taux d’intérêt réels négatifs … … Inatteignables [A] Scénario [1A] Trappe à faibles croissance potentielle et effective. Investissement et gains de productivité faibles Scénario [2A] Croissance effective et potentielle affaiblies par l’insuffisance d’investissement … Atteignables [B] Scénario [1B] Faible croissance potentielle du fait de faibles gains de productivité Scénario [2B] Retour à la croissance effective et potentielle fortes
  14. 14. 5. Takeaways 14  Difficultés multiples o La probabilisation des différents scénarios est difficile o Ne pas se tromper de diagnostic o Le scénario [2B] est la cible. Il ne sera pas spontanément atteint  Dans tous les cas, réformes structurelles impératives … o Repenser les réformes structurelles : de la quantité à la qualité. Exemples : De meilleures régulations sur les marchés des biens et du travail ; Pas plus de quantité mais plus de qualité des formations initiale et professionnelle ; Pas plus d’Etat mais meilleure intervention publique ; … o Réformes surtout impératives en Europe (inverser le décrochage…)  … Et rééquilibrage de l’épargne indispensable, via o Des réformes structurelles dans les pays émergents (protection sociale, …) o Une plus grande coordination européenne : Besoin d’une demande plus dynamique des pays structurellement excédentaires, surtout Allemagne  Hors scénario [2B], des headwinds o Vont être difficiles à affronter sans tensions économiques et sociales o Exemples de headwinds (Gordon) : Vieillissement de la population ; Augmentation des inégalités ; Globalisation ; Risques énergétiques et environnementaux ; Endettement public ; …

×