Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 1
FMI – Entretien d'e...
FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 2
15. J'arrive chez m...
FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 3
2. Les gardes suppl...
FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 4
8. Avant, l'hôpital...
FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 5
des anesthésiques. ...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Français· Entretien d'embauche d'un médecin anesthésiste-réanimateur: exercices de grammaire · Corrigé

25 views

Published on

Français médical et infirmier. Entretien d'embauche d'un médecin hospitalier spécialiste anésthésiste-réanimateur étranger en France. Quelques exercices de grammaire en guise de préparation à un exercice de production orale. · CORRIGÉ

Sont également disponibles sur SLIDESHARE: les EXERCICES de grammaire; des exercices de vocabulaire pour préparer l'entretien d'embauche + leur corrigé; des ressources pour l'exercice de production orale (jeu de rôles embaucheur-sollicitant).

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Français· Entretien d'embauche d'un médecin anesthésiste-réanimateur: exercices de grammaire · Corrigé

  1. 1. FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 1 FMI – Entretien d'embauche dirigé – 4: Exercices de grammaire · Corrigés Poste sollicité: Médecin hospitalier spécialiste Anesthésiste-Réanimateur (MAR) CONJUGAISON · EMPLOI DES TEMPS DU PASSÉ · ACCORD DUPARTICIPE 1. Complète.Conjugue les verbes à l'indicatifprésent. Ma journée laborale 1. Je me lève à 6h30 (six heures et demie) ou à 7h (sept heures) en fonction de l'hôpital où on m'a programmée pour la journée. 2. D'abord, je me douche et je m'habille. 3. Après, je me prépare une bonne tasse de café au lait. 4. Ensuite, je réveille mes deux petites filles et je les aide à s'habiller. 5. Quand s'approche l'heure de sortir de chez moi, je prends congé d'elles et les confie aux soins de mon mari, après quoi je cours prendre la voiture et je me rends à l'hôpital. 6. Arrivée à l'hôpital, je passe par mon service puis, s'il n'y a pas de réunion de service prévue, pars rejoindre mon équipe au bloc opératoire. Je me change dans le sas de sécurité du bloc opératoire, j'entre au bloc, où, avant toute chose, je révise la programmation des salles opératoires pour la journée. 7. Rapidement, on prépare le patient pour la première intervention de la matinée. Le chirurgien l'installe en fonction de l'opération à réaliser, puis sort s'habiller (mettre l'habit stérile) pour l'intervention. 8. Pendant ce temps-là, je vérifie l'état du patient, lui fais trois mots sur l'anesthésie pour le rassurer et finalement l'endors. 9. Durant l'intervention, l'infirmière-anesthésiste et moi nous surveillons ses constantes vitales et administrons des doses supplémentaires des anesthésiques utilisées si besoin. 10. Finalement, nous réveillons le patient et l'accompagnons jusque dans la salle de réveil. 11. Terminée la première intervention et pendant que nos agents de services hospitaliers nettoient et désinfectent la salle d'opération, je fais une pause-café avec les collègues. 12. Puis suit une deuxième intervention qui, si elle ne se complique (se compliquer) pas trop, doit se terminer vers 13h30 (une heure et demie de l'après-midi). 13. Une fois terminée la deuxième intervention, nous enlevons les habits stériles, sortons du bloc et descendons au réfectoire, où nous déjeunons entre collègues (faisant la pause méridienne). 14. Après le déjeuner, les jours où je n'effectue pas d'heures additionnelles rajoutant aux interventions du matin une ou deux interventions programmées pour l'après-midi, je retourne prendre mes affaires au service d'anesthésie puis rejoins ma voiture. À la sortie de l'hôpital, vers 14h30, je me rends directement à la gym, où m'attendent (attendre) une à deux heures d'exercices.
  2. 2. FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 2 15. J'arrive chez moi vers 16h30, juste avant l'heure de sortie des classes des filles, leur prépare en vitesse un goûter que j'emballe et emporte, arpente (= monte à grands pas, d'un pas large et décidé) la colline qui mène au collège et les recueille dans la cour de l'école primaire, puis soit on rentre, fait les devoirs et joue ou pratique un peu d'anglais ou de piano, soit on descend d'abord faire une course au village ou une promenade près de la mer. 16. Plus tard, vers huit heures, je douche les filles et elles mettent leur pyjama. 17. Ensuite, nous dînons tous ensemble et commentons la journée; après quoi l'un des parents accompagne les enfants au lit et leur lit ou aide à lire un conte pendant que l'autre fait la vaisselle et prépare tout pour le lendemain. 18. Finalement, on regarde le journal télévisé, suit l'un ou l'autre débat ou met un documentaire et on s'apprête pour aller dormir. 2. Complète par laforme demandée du verbe FAIRE. 1. Nous faisons deux à trois interventions en une matinée. (ind. prés.) 2. Entre les interventions, ceux qui n'ont rien à rédiger ni réviser font une pause-café. (ind. prés.) 3. Actuellement, je fais quatre gardes de 24 (vingt-quatre) heures par mois. (ind. prés.) 4. Avant, je faisais jusqu'à sept gardes en un mois et touchais le double d'indemnités! (imparf.) 5. Les gardes que vous faites sont des permanences (sur place) ou de simples astreintes (à domicile)? (ind. prés.) 6. Mes collègues et moi, nous faisions plus de prestations supplémentaires (entre gardes et interventions programmées l'après-midi), mais leur nombre a été réduit au plus fort de la crise économique. (imparf.) 7. J'ai fait le primaire et le secondaire (mes études d'enseignement primaire et secondaire) dans mon pays d'origine, puis je suis partie étudier la médecine générale à l'étranger. (passé comp.) 8. Je savais qu'après avoir obtenu mon bac, je ferais des études de médecine. (cond. prés.) 9. On m'a dit que dans l'hôpital qui voudrait me contrater je ferai plus de réa. (fut. simple) 10. À mon retour de Bulgarie, j'ai fait ce qu'on appelle chez nous en Colombie "l'année rurale": une année de service obligatoire comme médecin de campagne quelque part dans un village perdu. (passé comp.) 3. Ajoute les participes passés et accorde-les. Les gardes des internes, résidents et étudiants faisant fonction d'interne en milieu hospitalier 1. Le service de garde normal des internes, résidents en médecine et étudiants faisant fonction d'interne (ou FFI) comprend une garde de nuit par semaine et un dimanche ou jour férié par mois. Les obligations de service sont accomplies hors samedi après-midi, dimanche et jour férié à l’exception du dimanche ou jour férié effectué au titre du service de garde normal.
  3. 3. FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 3 2. Les gardes supplémentaires au service de garde normal ne sont réalisées que dans les activités pour lesquelles la continuité médicale est nécessaire et en cas de nécessité impérieuse de service. 3. La permanence des soins peut être assurée uniquement par des internes lorsque au moins cinq internes figurent régulièrement au tableau des gardes. Dans le cas contraire, le tableau de garde des internes est complété par un tableau de garde médicale. 4. Il ne peut être fait appel aux internes pour effectuer les gardes au-delà de leurs obligations de service de garde normal que si on peut justifier qu'il est impossible d’organiser le tableau de garde dans les conditions définies dans le règlement (qui lui est toujours conforme au dernier arrêt de loi en la matière). 4. Complète.Mets les verbes au passé composé ouà l'imparfait. Fais l'accorddu participe passé si nécessaire. La formation et le parcours professionnel d'une anesthésiste-réanimatrice 1. Je suis née, j'ai grandi, j'ai reçu ma formation obligatoire et j'ai obtenu mon bac dans mon pays natal, en Colombie. 2. Après, je suis partie faire des études de médecine générale en Bulgarie avec une bourse obtenue grâce aux accords bilatéraux qui existaient alors entre la Colombie et la Bulgarie. À la résidence universitaire de Sofia, nous étions presque tous d'une nationalité différente. La première année, il fallait suivre un cours d'immersion linguistique. C'était absolument indispensable si on voulait être capable de suivre les cours de médecine par après. 3. Une fois terminées mes études là-bas, avec mon titre de médecin fraîchement obtenu sous le bras, je suis retournée dans mon pays. 4. Durant les deux années qui ont suivi, de 1994 à 1996, j'ai exercé comme médecin généraliste là où je vivais, à Neiva. J'y ai été contratée par plusieurs compagnies. J'ai travaillé simultanément à l'hôpital universitaire de Neiva, dans une compagnie d'assurances médicales et dans deux cliniques privées. 5. De 1997 à 2000 j'ai poursuivi et parfait mes études médicales. J'ai fait ma spécialisation en Anesthésie et Réanimation a l'Université sudcolombienne de Bogota; après quoi j'ai exercé à nouveau chez moi à Neiva, mais cette fois comme spécialiste, jusqu'en 2005. La-bàs, comme anesthésiste, je devais couvrir toutes sortes d'interventions. Nous couvrions toute la panoplie d'opérations cliniques imaginables, il fallait être polyvalente, oui! 6. Au printemps de 2006 finalement, je suis allée faire un stage de transplantations à Valence, en Espagne. C'est à l'issue (= à la fin) de ce stage qu'on m'a offert un travail à temps plein comme MAR aux hôpitaux de Blanès et Calella; une opportunité que j'ai saisie sans hésiter, et voilà douze ans déjà que j'y travaille, dans ce service d'anesthésie et de réa. 7. Avant la crise, je pouvais faire plus de gardes par mois. Il y avait des mois que j'en faisais jusqu'à sept.
  4. 4. FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 4 8. Avant, l'hôpital de Blanès dispensait presque toute la gamme des soins, y compris les accouchements, et on me nécessitait et programmait surtout là-bas. Mais tout a changé subitement il y a quelques années! 9. La crise financière y a sans doute été pour une grande part, dans la réorganisation qu'il y a eue (avoir): c'est elle qui a causé les importantes réductions de moyens et de personnel (ou: compressions budgétaires) que le secteur sanitaire catalan a souffertes et qui tant ont détérioré nos conditions de travail! 10. On a redistribué les services entre Calella et Blanès. Les accouchements ne se feraient plus à Blanès, ce qui signifiait que nous, anesthésistes, allions devoir répartir nos prestations et donc voyager entre les deux établissements, celui de Blanès et celui de Calella. Je m'y suis déjà habituée entretemps, à ce nouveau régime, mais c'est moins confortable; avant, je ne devais pas compter avec le trafic dense en direction ou en provenance de Barcelone et les interminables bouchons aux heures de pointe! PRONOMS PERSONNELS · PRONOMS EN ETY 5. Complète par le pronom qui convient. 1. Je suis partie étudier en Bulgarie en 1987, j'y ai étudié six ans et j'en suis retournée en 1993. 2. Les étudiants étrangers n'initiaient pas leurs études dès leur arrivée, on leur imposait une année préparatoire d'immersion linguistique. Ces cours de bulgare et la langue bulgare elle-même les impressionnait. On peut dire qu'on les préparait sérieusement à ce qui allait venir, oui! 3. J'ai travaillé dans cette clinique privée pendant deux ans. J'y faisais essentiellement des consultations. À Blanès j'en fais toujours, mais ça ne constitue plus qu'une partie de mon travail. 4. Les patients qui viennent en consultation sont priés de se rendre à la salle d'attente en face du cabinet du médecin qu'ils vont consulter, et ils y attendent leur tour. Le médecin les appelle dans l'ordre dans lequel ils ont été programmés. Moi, je les fais asseoir, je vérifie leur histoire clinique pendant qu'ils commentent leur cas, puis je les examine. Puis je leur livre mon diagnostic: je leur explique ce qui leur passe exactement et quel est le traitement à suivre. Au besoin, je leur prescris les médicaments nécessaires. Parfois, je les renvoie chez un spécialiste, parfois je leur conseille de suivre un traitement particulier chez un physio ou un diététicien. 5. Les interventions au bloc opératoire se passent plus ou moins de la même manière. Le brancardier amène le patient à opérer au bloc, où on va le préparer pour l'intervention: le chirurgien l'installe en fonction du geste opératoire à effectuer, puis l'anesthésiste vérifie son état, le rattache au moniteur et aux autres appareils d'anesthésie, lui rappelle en quoi va consister l'anesthésie, le rassure en rapport avec les sensations qu'il va avoir, puis en fonction du type d'anesthésie choisi, l'intube, lui pose un masque ou lui injecte une combinaison d'anesthésiques pour l'endormir. Pendant l'intervention, le MAR et l'infirmière-anesthésiste vont le surveiller de près et lui réadministrer les doses nécessaires
  5. 5. FMI: français médical et infirmier · Entretien d'embauche MAR · 4- Exercices de grammaire · Corrigés 5 des anesthésiques. Une fois l'intervention terminée, ils le réveillent de manière contrôlée et le surveillent jusqu'en salle de réveil. 6. C'est mon hôpital, j'y travaille depuis douze ans et je m'y rends les jours que j'y suis programmée. Voilà le service d'anesthésie et de réa. J'en fais partie depuis mon arrivée à Blanès. Je m'y sens chez moi, c'est normal quand on y passe une bonne partie de son temps! Mon chef de service? Je lui demande parfois de modifier la planification des prestations du mois pour des raisons familiales ou autres. Mes collègues? Certains, je les connais depuis des années. Parfois j'échange une garde ou un module d'après-midi avec eux. 7. Mes motivations pour venir travailler en France? Si j'y ai pensé? Évidemment. J'en ai plusieurs et de nature différente. J'en ai sur le plan professionnel comme sur le plan familial. Je vous les commente brièvement? 8. Nous pensons déménager en France. Il faudra y louer une maison ou un appart. Les enfants? Il faudra leur trouver une école et voir qui les y emmènera chaque matin. Au début ce sera étrange, on leur expliquera tout en français, mais peut-être que le fait que papa parle cette langue indéchiffrable les rassurera un peu, qui sait!

×