Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Projet DW             Digital Women2013|Coopérative R2K Paris
Pour répondre à quel besoin social ?• L’accès au monde numérique pour les femmes devient une priorité : •   Comme facteur ...
Pour quel public prioritaire ?• Prioritairement les femmes les moins favorisées (80 % du total des participants)    •    L...
Par quels moyens ?• En s’appuyant sur la culture (arts et sciences) comme vecteur :  • D’accès aux droits  • D’accès à la ...
Par quels moyens (suite) ?• En s’appuyant sur le numérique  •   Les ressources disponibles sur la Toile (ex. : base Gallic...
En proposant quels services ?• Des ateliers Outils (par groupes de niveau)  •   Des ateliers d’initiation ou de perfection...
Pour combien de personnes par an ?Objectif pour l’année 2013 – 2014 (calendrier scolaire) :• 1 groupe pilote de 10 adultes...
Avec quel modèle économique ?• Montant estimé du projet : 60K (1 ETP + FF + Prestations externes)• Equipe DW : • 0,3 ETP C...
Pour quand ?• Février et mars : affiner et modéliser                                                Modélisation• Avril à ...
Coopérative d’intérêt collectif R2K  1 rue de la Solidarité 75019 ParisContact sur le projet : Caroline Bernard     caroli...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Digital Women

Favoriser l 'accès des femmes aux métiers de l 'économie digitale.

  • Be the first to comment

Digital Women

  1. 1. Projet DW Digital Women2013|Coopérative R2K Paris
  2. 2. Pour répondre à quel besoin social ?• L’accès au monde numérique pour les femmes devient une priorité : • Comme facteur d’émancipation, d’autonomie et de liberté • Comme source d’inspiration, de modernité et de créativité • Comme facilitateur d’insertion sociale, citoyenne et professionnelle
  3. 3. Pour quel public prioritaire ?• Prioritairement les femmes les moins favorisées (80 % du total des participants) • Les femmes résidant dans les quartiers Politique de la Ville • Et/ou déscolarisées et de formation initiale inférieure au baccalauréat • Et/ou aux chômage de longue durée • Et/ou en situation de monoparentalité • Et/ou en situation de handicap • Et/ou migrantes, primo-arrivantes, en demande d’asile ou réfugiées • Et/ou issues de communautés culturelles discriminées • Et/ou artistes bénéficiaires d’un minima social• Et les hommes rencontrant les mêmes situations (20%)
  4. 4. Par quels moyens ?• En s’appuyant sur la culture (arts et sciences) comme vecteur : • D’accès aux droits • D’accès à la formation qualifiante et/ou à l’emploi• En associant trois expertises : • La pédagogie • L’accompagnement socioprofessionnel • La maîtrise des outils numériques
  5. 5. Par quels moyens (suite) ?• En s’appuyant sur le numérique • Les ressources disponibles sur la Toile (ex. : base Gallica, blogs, forums, réseaux sociaux) • Les logiciels libres et gratuits (ex. : de DAO ou de MAO) • Les technologies (ex. : écrans interactifs, crayons numériques, Webcams)• En mobilisant les plus grandes institutions et des personnes ressources • Des arts et des sciences : ex. Beaux-arts, Gobelins, Cité de la Musique, Collège de France, BnF, musées • Du numérique : ex. Cap Digital, Aproged, Porte-voix numérique, Paris Mix, Carrefour numérique • De l’éducation : ex. Grandes écoles, Universités • Du territoire : ex. Etat, Région, Département, Ville• En associant un accompagnement socioprofessionnel • Un Conseiller en insertion professionnelle est intégré à l’équipe pédagogique
  6. 6. En proposant quels services ?• Des ateliers Outils (par groupes de niveau) • Des ateliers d’initiation ou de perfectionnement aux outils numériques • Des ateliers de français (dont FLE) et de mathématiques (notions générales)• Des ateliers Arts et Sciences (par groupes d’intérêt) • Des ateliers de création (arts, littérature) • Des ateliers de pratique scientifique (mathématiques, archéologie, etc.) • Des ateliers-conférences (philosophie, Histoire) • Des visites dans les établissements culturels• Des ateliers et des rendez-vous individuels Projet professionnel (selon les besoins)
  7. 7. Pour combien de personnes par an ?Objectif pour l’année 2013 – 2014 (calendrier scolaire) :• 1 groupe pilote de 10 adultes et de 10 enfants• 600 heures d’atelier soit en moyenne : 20 ateliers par mois d’1/2 journée (sur 10 mois)• 10 parents en situation de monoparentalité et au chômage de longue durée : • 8 mères • 2 pères• Accompagné(e)s de leur(s) enfant(s) âgé(s) de 6 à 11 ans : • 1 à 2 enfant(s) par parent isolé
  8. 8. Avec quel modèle économique ?• Montant estimé du projet : 60K (1 ETP + FF + Prestations externes)• Equipe DW : • 0,3 ETP Coordinateur (30% du budget en interne) • 0,1 ETP Gestionnaire (10% du budget en interne) • 0,3 ETP Conseiller en insertion professionnelle + 0,3 ETP Formateur (60% du budget en interne) • + Externalisation d’une partie de la formation• Financement mixte : • Fonds privés : fonds propres (contribution symbolique des participants selon le coefficient familial, prestations de formation, événementiels), fondations • Fonds publics : Europe, Etat, Région, Département, Ville (appels à projets, subventions)
  9. 9. Pour quand ?• Février et mars : affiner et modéliser Modélisation• Avril à septembre : financer le lancement• Octobre : démarrer Partenariats 1er appel de fonds Premiers ateliers
  10. 10. Coopérative d’intérêt collectif R2K 1 rue de la Solidarité 75019 ParisContact sur le projet : Caroline Bernard caroline.b@reseau2000.net T 06 42 32 90 14

×