Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Influence croissante des réseaux sociaux en Afrique

Cette présentation, diffusée pour la 1ère fois aux parlementaires togolais en décembre 2013, comporte 2 parties. La première relative aux réseaux sociaux jugés aujourd’hui incontournables en raison de leur performance. La seconde porte aux challengers qui disposent d’un potentiel social non négligeable.

1. Les incontournables

Ce sont Facebook et Twitter. Facebook, c’est :
 1,15 milliards d’utilisateurs soit 164 fois la population du Togo. En d’autres termes, le 3ème pays le plus peuplé au monde devant les USA.
 En Afrique, c’est 54 millions d’utilisateurs, soit le 5ème pays le plus peuplé d’Afrique devant l’Afrique du Sud.
 Au Togo, ce sont 134 000 inscrits, dont les 72% sont des 18-34 ans, donc des électeurs.

Sur Facebook, on est entre « amis ». Ragots, potins, rumeurs, commérages…c’est ce qui marche.

La population de Twitter (218 millions) fait presque 2 fois celle du Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique. Sur le plan politique, il semble que ce soit le réseau préféré des hommes politiques. On dénombre en effet les 2/3 des Chefs d’Etats du monde sur le site de micro-blogging.

2. Les challengers

Linkedin, Youtube et Google+, vu leur potentiels, se présentent comme des challengers, à condition de bien définir sa stratégie.

Linkedin serait le mauvais endroit pour parler de politique avec grand P quoique pour « réseauter » et promouvoir sa marque personnelle, il n’y a rien à dire. Business et carrières sont donc les champs de prédilection du réseau.

Youtube est le champion de la vidéo. Il est vrai la qualité des bandes passantes de nos pays le défavorise mais il reste quand même l’un sites les plus visités dans le monde et en Afrique. En plus, sur internet, ce ne sont pas forcément les concitoyens qu’on vise mais le monde !
Google+, le dernier né (2012) continue de chercher sa voix, surfant sur le besoin de plus en plus exprimé des utilisateurs de pouvoir maîtrisé l’étendue de leurs réseaux.

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all
  • Be the first to comment

Influence croissante des réseaux sociaux en Afrique

  1. 1.  
  2. 2.          
  3. 3. 1. 1.
  4. 4.  
  5. 5. • • •
  6. 6.  

    Be the first to comment

    Login to see the comments

  • felixmedialab

    Jun. 19, 2014

Cette présentation, diffusée pour la 1ère fois aux parlementaires togolais en décembre 2013, comporte 2 parties. La première relative aux réseaux sociaux jugés aujourd’hui incontournables en raison de leur performance. La seconde porte aux challengers qui disposent d’un potentiel social non négligeable. 1. Les incontournables Ce sont Facebook et Twitter. Facebook, c’est :  1,15 milliards d’utilisateurs soit 164 fois la population du Togo. En d’autres termes, le 3ème pays le plus peuplé au monde devant les USA.  En Afrique, c’est 54 millions d’utilisateurs, soit le 5ème pays le plus peuplé d’Afrique devant l’Afrique du Sud.  Au Togo, ce sont 134 000 inscrits, dont les 72% sont des 18-34 ans, donc des électeurs. Sur Facebook, on est entre « amis ». Ragots, potins, rumeurs, commérages…c’est ce qui marche. La population de Twitter (218 millions) fait presque 2 fois celle du Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique. Sur le plan politique, il semble que ce soit le réseau préféré des hommes politiques. On dénombre en effet les 2/3 des Chefs d’Etats du monde sur le site de micro-blogging. 2. Les challengers Linkedin, Youtube et Google+, vu leur potentiels, se présentent comme des challengers, à condition de bien définir sa stratégie. Linkedin serait le mauvais endroit pour parler de politique avec grand P quoique pour « réseauter » et promouvoir sa marque personnelle, il n’y a rien à dire. Business et carrières sont donc les champs de prédilection du réseau. Youtube est le champion de la vidéo. Il est vrai la qualité des bandes passantes de nos pays le défavorise mais il reste quand même l’un sites les plus visités dans le monde et en Afrique. En plus, sur internet, ce ne sont pas forcément les concitoyens qu’on vise mais le monde ! Google+, le dernier né (2012) continue de chercher sa voix, surfant sur le besoin de plus en plus exprimé des utilisateurs de pouvoir maîtrisé l’étendue de leurs réseaux.

Views

Total views

534

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

1

Actions

Downloads

4

Shares

0

Comments

0

Likes

1

×