Successfully reported this slideshow.
Your SlideShare is downloading. ×

Clin doeil CNV

Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Upcoming SlideShare
Maturité Émotionnelle
Maturité Émotionnelle
Loading in …3
×

Check these out next

1 of 10 Ad
Advertisement

More Related Content

Slideshows for you (18)

Similar to Clin doeil CNV (20)

Advertisement

Recently uploaded (19)

Advertisement

Clin doeil CNV

  1. 1. Marshall B. Rosenberg, (1934-2015) docteur en psychologie clinique, victime de violence raciale, fut confronté à deux questions fondamentales : • Si nous, humains, aimons tant contribuer au bien-être les uns des autres, pourquoi certains parmi nous génèrent-ils tant de violence et de souffrance dans leurs interactions, même avec ceux qu’ils aiment? • Comment se fait-il que certaines personnes, comme Etty Hillesum, parviennent à rester constructives et aimantes, même dans des circonstances horribles et violentes?’ Il développa la Communication Non Violente, c’est-à-dire une autre façon de penser, de s’exprimer et d’exercer son pouvoir, qui se différencie nettement de celle dont la plupart d’entre nous – où que ce soit dans le monde – avons été éduqués à communiquer et à interagir. Clin d’œil sur la Communication non violente (CNV) par Alain Ducass, le 2 décembre 2021 Collection « Clin d’œil » sur les trésors des sciences humaines https://energetic.fr/clin-doeil
  2. 2. CNV : distinguer ce qui crée la violence et/ou la paix Communication violente Communication non-violent5e CNV Jugements moralisateurs imposés du dessus : « le problème avec toi… » ou « c’est mal », « le tu qui tue », « si tu te compares Observer sans juger , Refus de responsabilité personnelle : « on me l’a ordonné » ; « c’est la règle » ; « c’est plus fort que moi » ; Exprimer son sentiment en disant « je » Imposition d’exigences : « il faut » ; « tu dois » ; « Il n’y a qu’à » ; si tu ne fais pas ceci, alors je » Effectuer une demande : Réactions instinctives du tac au tac Respirer, repérer son sentiment, ses besoins et ses valeurs frustrées Conseils non sollicités Attendre le bon moment Double langage : « oui … mais » Choisir entre le compliment ou la demande Semi absence : « faire deux choses à la fois » Ecoute empathique : …/… …/…
  3. 3. Observer sans évaluer est la plus haute forme d’intelligence humaine, selon J Krishnamurti Cela ouvre des fenêtres dans le dialogue mais ce n’est pas facile Lorsque nous mélangeons observation et évaluation, notre interlocuteur entend gé,néralement une critique Je peux admettre que tu me dises ce que j’ai fait et ce que je n’ai pas fait, Et je peux admettre tes interprétation, mais je t’en prie, ne mélange pas les deux CNV : Observer sans évaluer Observation mêlée d’évaluation Observation exempte d’évaluation Tu es trop généreux Quand tu reçois ton argent de poche, je vois que tu le donnes très vite Il traîne dans son travail Il commence à réviser la veille de ses examens Les immigrés ne savent pas entretenir leur jardin Je n’ai jamais vu notre voisin tondre sa pelouse Paul écrit très mal J’ai du mal à déchiffrer son écriture Image tirée de : https://se-sentir-bien.com/cnv-observer-sans-evaluer/
  4. 4. Dans la vie courante ou dans le monde des affaires, il est fréquent que des comportements nous heurtent Nous avons vu qu’il était prudent de ne pas juger et évaluer ce comportement En effet si nous nous sentons mal face à ce comportement, notre mal-être peut avoir d’autres causes Pour le savoir, il s’agit d’aller plus en profondeur pour détecter notre émotion, notre besoin frustré, notre sentiment, en faisant là encore la distinction entre un sentiment et une pensée : CNV : Identifier son sentiment et ses besoins Pensée Sentiment Besoin Je me sens nul Je suis triste de ne pas bien savoir Je voudrais pouvoir m’exprimer aisément Je me sens incompris Je suis inquiet du manque de réaction des autres J’aurais besoin de compliments Je me sens ignoré Je suis triste d’être seul J’ai un besoin inassouvi de rencontre Image tirée de : http://dessinsmisslilou.over-blog.com
  5. 5. Les actes d’autrui peuvent être le facteur déclenchant mais jamais la cause de nos sentiments. Lorsque nous recevons un message négatif, nous avons quatre manières pour réagir, et autant d’étapes pour passer de l’esclavage à la libération affective. CNV : Assumer la responsabilité de ses sentiments 4. Chercher à comprendre les sentiments et besoins de l’autre, (et lui montrer de l’empathie) 2. Rejeter le message et renvoyer la violence (exécrable) 3. Identifier nos besoins à l’origine de nos sentiments, en assumer la responsabilité (et les exprimer au bon moment) 1. Introjecter le message et entrer dans la culpabilité et la honte (esclavage), Images tirées de www.frvocabulary.blogspot.com www.reagirpourbeaucaire.fr www.nouvelles.umontreal.ca www.nospensees.fr
  6. 6. Une fois notre besoin identifié, nous pouvons formuler une demande précise, en acceptant intérieurement que l’autre accepte ou refuse. Pour augmenter les chances qu’il accepte, nous pouvons : • Attendre d’être au clair avec ce que nous désirons vraiment ; • Adopter un ton paisible ; • Formuler une demande claire, positive et concrète ; • L’expliquer autant que possible en exprimant si possible notre besoin sous- jacent ; • Accepter un possible refus, en privilégiant la relation à l’action • Être sincère quand nous disons « s’il vous plait » pour éviter que la demande soit perçue comme une exigence ; • Vérifier auprès de l’interlocuteur qu’il a compris la demande, en demandant un retour ; • Rectifier paisiblement si l’interlocuteur a interprété faussement la demande. Si nous sommes face à un groupe, Il importe d’être précis sur notre intention quand nous prenons la parole Inversement, nous pouvons demander à celui qui parle de dire quelle est son intention et ce qu’il attend de nous, Et nous pouvons exprimer notre propre besoin. CNV : Formuler une demande précise en augmentant les chances d’être entendu Image tirée de www.anti-deprime.com
  7. 7. Toute personne qui soufre, ou qui délivre un message fort a besoin de respect. Elle se sentira incomprise et blessée si nous agissons trop vite en conseillant, surenchérissant, moralisant, consolant, déviant, expliquant, corrigeant… il convient tout d’abord d’identifier : • Les faits (ce que les autres ont observé) • Les sentiments de l’autre • Les besoins de l’autre • La demande de l’autre Il est ensuite recommandé d’utiliser l’écouter réflexive (reformulation exacte) si l’interlocuteur parle avec émotion : Si j’ai bien compris….vous avez vu… vous avez ressenti …. Vous auriez besoin de … et vous attendez… Est-ce bien cela ? L’empathie guérit On peut maintenir une attitude empathique jusqu’à ce que le rythme de la voix diminue et qu’une détente apparaît. Si la relation est trop dure, on peut hurler notre souffrance ou s retirer provisoirement CNV : Montrer de l’empathie envers les autres en étant pleinement présent à eux Image tirée de www.pedagoj.com
  8. 8. La CNV appliquée à nous-même nous permet de nous relier à nous-même avec bienveillance En nous écoutant sans juger, nous coupons les jugements portés sur nous dans le passé, qui nous empêchent de voir ce que nous avons de beau et d’unique. Au lieu de nous dire « je dois » traduisons « je choisis » Lorsque nous commentons une erreur ou subissons un échec nous pouvons appliquer le deuil en CNV qui consiste en : 1. Nous relier à nos sentiments et à nos besoins actuels ; 2. Nous pardonner en ayant de la compassion pour le besoin que nous cherchions à combler maladroitement ; 3. Trouver les motivations positives derrière nos choix ou bien faire d’autres choix ; Ayons de la compassion envers nous-même en nous libérant des obligations non choisies. Et en cherchant les vrais besoins derrière les moyens : avoir de l’argent, de l’approbation, ou éviter la punition, la honte, la culpabilité. CNV : Montrer de la bienveillance envers soi-même Image tirée de www.3figures.org
  9. 9. Comme les autres émotions, la colère a une fonction vitale Ne pas confondre la cause et le facteur déclenchant : Nous ne sommes pas en colère à cause de ce que les autres disent ou font mais à cause de nos pensées de reproche ou de jugement. CNV : Exprimer pleinement la colère Image tirée de www.editionsmilan.com Si l’on a l’impression que notre souffrance provient du comportement de quelqu’un, nous aurons tendance à nous venger MAIS : • La colère est mauvaise conseillère ; • La vengeance engendre l’escalade de la vengeance ; • La vengeance ne répondra pas à nos besoins profonds ; Si nous ressentons de la colère, la CNV nous invite à : • Respirer profondément et remercier la colère de nous signaler un problème ; • Identifier les jugements qui occupent notre pensée ; • Retrouver le contact avec nos besoins ; • S’efforcer de comprendre les besoins de l’autre et lui montrer de l’empathie ; • Exprimer paisiblement nos besoins actuels et formuler éventuellement une demande.
  10. 10. Pour illustrer l'application de la démarche CNV, Marshall Rosenberg utilise la métaphore de la girafe et du chacal. La girafe représente la personne en situation de communication non-violente, le chacal symbolise la violence présente dans les situations de communication. Ainsi l'apprentissage de la CNV consiste à passer d'une communication "chacal" à une communication "girafe" Pour en savoir plus : Niveau monde : • Center for Nonviolent Communication http://www.cnvc.org/ Niveau francophone : • A-Certif : association pour la certification en CNV en francophonie https://www.cnv-certification.com/ Collection « Clin d’œil » https://energetic.fr/clin-doeil Ce n° a été conçu et imagé par alain.ducass@energeTIC.fr catalyseur de changement

×