Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

STEATOSE HEPATIQUE (FOIE GRAS), REGIME ET ACTIVITE PHYSIQUE

2,328 views

Published on

Description de l'intérêt et des modalités du régime et de l'activité physique pour traiter le foie gras : stéatose (NAFLD) et stéatohépatite (NASH)

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

STEATOSE HEPATIQUE (FOIE GRAS), REGIME ET ACTIVITE PHYSIQUE

  1. 1. FOIE GRAS REGIME et ACTIVITE PHYSIQUE D’après M Romero-Gomez, S Zelber-Sagi, M Trenell Treatment of NAFLD with diet, physical activity and exercise J Hepatol (2017) doi:http://dx.doi.org/10.1016/j.jhep.2017.05.016 1Claude EUGENE
  2. 2. FOIE GRAS Rappel introductif Foie gras non alcoolique (NAFLD 1 ) - Très fréquent (20-30%) - La prévalence augmente avec : 
 => âge => obésité, diabète et insulino-résistance, syndrome métabolique - Spectre histologique large : => Stéatose simple => NASH 2 : 
 associée à des degrés variables de fibrose
 le plus important facteur de progression de la fibrose - Association à des risques de :
 => Progression vers la cirrhose => Cancer du foie et autres cancers solides => Maladies cardio-vasculaires 1) Non alcoholic fatty liver disease 2) Non alcoholic steatohepatitis 2Claude EUGENE
  3. 3. FOIE GRAS Sucres ajoutés Il s’agit de sucres raffinés :sucrose, fructose Incorporés dans la nourriture et les boissons sucrées Les études épidémiologiques montrent un rapport avec la NAFLD 1 La prise quotidienne de boissons riches en fructose est associée à une fibrose plus sévère 1) Non alcoholic fatty liver disease 3Claude EUGENE
  4. 4. FOIE GRAS Types de graisses alimentaires Les acides gras polyinsaturés riches en oméga 3 Augmentent la sensibilité à l’insuline Réduisent les triglycérides hépatiques Améliorent la stéato-hépatite 4Claude EUGENE
  5. 5. FOIE GRAS Restriction calorique L’excès de poids, même modeste (3-5 kg) est un facteur de risque de NAFLD 1) La perte de poids par restriction calorique, associée ou non à une augmentation de l’activité physique => action bénéfique sur : 
 - Graisse hépatique, - Enzymes hépatiques, - Inflammation et la fibrose hépatique 1) Non alcoholic fatty liver disease 5Claude EUGENE
  6. 6. FOIE GRAS Régime Régime méditerranéen 1 a) Recommandé par les instances européennes 2 Contient 40% des calories sous forme de graisses, 
 (plus qu’un régime pauvre en graisses: maximum 30%) surtout des acides gras mono-insaturés, ou poly-insaturés riches en omega 3 Diminue les hydrates de carbone (40% des calories),
 (moins qu’un régime pauvre en graisses : 50-60% des calories) b) Réduit les risques de diabète et cardio-vasculaire 1) Huile d’olive (riche en acides gras mono-insaturés), fruits, nuts (noix, noisettes, amandes), légumes, poisson, vin avec modération et pauvre en viande rouge et sucreries. 2) EASL-EASD-EASO Clinical Practice Guidelines for the management of non-alcoholic fatty liver disease J Hepatol 2016;64:1388-1402. 6Claude EUGENE
  7. 7. FOIE GRAS et CANCER DU FOIE Diététique . 7Claude EUGENE Délétères Protecteurs Régime riche en cholestérol Quantité journalière de sucre (50 g/j) Poisson (AG 1 poly-insaturés riches en omega-3) Apport de 10 g de fibres Légumes Régime méditerranéen Café (cafféine et polyphénols) 1) AG : Acides gras
  8. 8. FOIE GRAS Activité physique « Triple hit behavioural phenotype » 1. Sédentarité 2. Faible activité physique 3. Mauvaise diététique 8Claude EUGENE
  9. 9. FOIE GRAS Activité physique 1 - L’activité physique diminue le risque d’insulino-résistance et de diabète - Les personnes ayant une NAFLD 2 ont moins d’activité physique que des témoins 1) Activité physique ne veut pas dire exercice physique 2) Non alcoholic fatty liver disease 9Claude EUGENE
  10. 10. FOIE GRAS Exercice physique 1 L’exercice physique, sans perte de poids
 réduit les lipides intra-hépatiques de 20 à-30% 2 1) Activité physique structurée : aérobic, contre résistance, intermittent de haute intensité 2) Alors que la perte de poids peut entraîner une réduction de la graisse hépatique > 80% 10Claude EUGENE
  11. 11. FOIE GRAS Modifications du mode de vie 
 Synthèse (1ère partie) Diminution de l’apport énergétique et augmentation de l’activité physique permettent d’obtenir une amélioration : - Biologique (ASAT/ALAT, GGT) - Métabolique (glycémie à jeun, sensibilité à l’insuline) - Hépatique (stéatose, nécro-inflammation, fibrose) 11Claude EUGENE
  12. 12. FOIE GRAS Modifications du mode de vie 
 Synthèse (2ème partie) Perte de poids soutenue de 5% => Réduction de la stéatose Amélioration des enzymes hépatiques Réduction de : triglycérides, glycémie et hémoglobine glyquée, diabète Amélioration histologique (score NAS) 12Claude EUGENE
  13. 13. FOIE GRAS Modifications du mode de vie 
 Synthèse (3ème partie) Perte de poids > 10 % 1 => Plus d’effet sur la régression de la fibrose Possible régression de la NASH 2 1) Par rapport à une perte de poids de 7 à 10% 2) Non alcoholic steatohepatitis 13Claude EUGENE
  14. 14. FOIE GRAS Modifications du mode de vie 
 Synthèse (dernière partie) Recommandations européennes 1 (surpoids / obésité) perte de poids de 7 à 10% => amélioration du bilan hépatique et de l’histologie 1) EASL-EASD-EASO Clinical Practice Guidelines for the management of non-alcoholic fatty liver disease
 J Hepatol 2016;64:1388-1402. 14Claude EUGENE
  15. 15. FOIE GRAS Conclusions Perte de poids = traitement efficace 1 (effet dose/réponse) Restriction calorique, régimes possibles : - Pauvre en graisses
 - Pauvre en sucres - Méditerranéen Si restriction calorique difficile :
 - Changer la composition diététique
 - Exercice physique 2 (moins efficace que la perte de poids)
 Intérêt d’une prise en charge muldisciplinaire 3 1) Perte de poids > 7% efficace sur NASH 2) Mais bénéfice cardio-vasculaire certain 3) Médecin, diététicien, psychologue, coach sportif 15Claude EUGENE
  16. 16. REFERENCES 1) M Romero-Gomez, S Zelber-Sagi, M Trenell Treatment of NAFLD with diet, physical activity and exercise J Hepatol (2017), doi: http://dx.doi.org/10.1016/j.jhep.2017.05.016 2) EASL-EASD-EASO Clinical Practice Guidelines for the management of non-alcoholic fatty liver disease J Hepatol 2016;64:1388-1402. 16Claude EUGENE

×