Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

4

Share

Download to read offline

HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE

Download to read offline

HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Causes, diagnostic, traitement.

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

Related Audiobooks

Free with a 30 day trial from Scribd

See all

HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE

  1. 1. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 1) Des maladies rares dont le pronostic est souvent bon à condition de les reconnaître et de les traiter rapidement 1) Voir aussi ascite non cirrhotique, thrombose porte, syndrome de Budd-Chiari, cirrhose et ses complications dans foiepratique.fr et Slideshare. Ce topo se préoccupe surtout de l'adulte. Claude EUGÈNE 1
  2. 2. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Introduction et plan (1/5) Hypertension portale Cirrhotique / Non cirrhotique Hypertension portale: classiquement définie par un gradient entre la veine porte et la veine cave inférieure > 5 mm Hg 1) ......................................................................................................................................................................... 1) Gradient évalué (centres spécialisés) par des mesures de pression par voie transjugulaire: différence entre pressions sus-hépatique libre et bloquée. Gradient élevé au cours de la cirrhose (bloc sinusoïdal) et normal ou peu élevé au cours de l'hypertension portale non cirrhotique,. Claude EUGÈNE 2
  3. 3. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Introduction et plan (2/5) Groupe hétérogène de diverses étiologies Dominé par des causes vasculaires .................................................................................................................... L'hypertension portale se manifeste : - Tardivement au cour de sa cause la plus fréquente (la cirrhose). - Tôt, avec peu ou pas de dysfonction du foie, au cours de : . l'obstruction de la veine porte . la fibrose portale non cirrhotique. Claude EUGÈNE 3
  4. 4. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Introduction et plan 1) (3/5) 3 niveaux de bloc a) Infra-hépatique b) Hépatique c) Sus-hépatique 2 groupes de causes a) Obstruction de grosses veines (porte, hépatiques) b) Atteintes hépatiques Blocs pré-sinusoïdal, sinusoïdal, post-sinusoïdal 4 cadres étiologiques a) Maladies générales b) Maladies hépatiques non vasculaires c) Maladies hépatiques vasculaires d) Hypertension portale (hépatique) dite idiopathique .................................................................................................................................................................................................................................... 1) En sachant que bien sûr certaines notions se retrouvent (plus ou moins détaillées) dans différentes sections de l'exposé. Claude EUGÈNE 4
  5. 5. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Introduction et plan (4/5) Bloc infra-hépatique => Obstruction veine porte Bloc hépatique => Cirrhose => HTP 1) non cirrhotique Bloc sus-hépatique => Obstruction veines (sus) hépatiques (Budd-Chiari) => Obstruction portion inférieure VCI 2) ....................................................................................................................................................................... 1) HTP = Hypertension portale 2) VCI = Veine cave inférieure Claude EUGÈNE 5
  6. 6. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Introduction et plan (5/5) Pour ces blocs a) Gradient entre pression libre et pression sus-hépatique bloquée = bloc sinusoïdal (cirrhose) b) Absence de gradient = bloc pré-sinusoïdal Lésions des veinules portales (shistosomiase, sarcoïdose, HTP non cirrhotique...). c) Ces blocs sont parfois associés. Claude EUGÈNE 6
  7. 7. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 3 niveaux de bloc a) Infra-hépatique b) Hépatique c) Sus-hépatique Claude EUGÈNE 7
  8. 8. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 3 niveaux de bloc a) Infra-hépatique Occlusion de la veine porte - Cruorique - Tumorale 1) ............................................................................................................................................ 1) Généralement secondaire à un carcinome hépatocellulaire (CHC) survenant sur une cirrhose. Intérêt diagnostique d'un scanner avec injection pout en poser le diagnostic. Dans ce cas, le traitement anti- coagulant n'est pas indiqué. L'occlusion tumorale ne sera pas envisagée ici. Claude EUGÈNE 8
  9. 9. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte 1) (Thrombose) a) Enfance . Cause majeure d'HTP 2) (> 50% des cas) et d'hémorragie digestive (Surtout pays en voie de développement) b) Adulte 2ème cause d'HTP non cirrhotique et non tumorale (++ en Occident) .................................................................................................................. 1) +/- atteinte des veines splénique et mésentérique et des branches de la veine porte. Chez l'adulte, le plus souvent secondaire à une cirrhose ou un cancer du foie. 2) HTP = Hypertension portale Claude EUGÈNE 9
  10. 10. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte (Thrombose) Pathogénie a) Facteurs locaux 1) Présents dans 30% des cas (Intérêt du scanner ou de l'IRM) . Cirrhose . Tumeur du foie, pseudo-kyste pancréatique . Appendicite, diverticulite, abcès... b) Facteurs de thrombose 2) En particulier : . Syndrome myéloprolifératif (25% à 30% des cas) . Mutation du gène de la prothrombine c) Secondaire à une maladie vasculaire porto-sinusoïdale 3) ..................................................................................................................................................................... 1) La présence de facteurs locaux ne dispense pas de la recherche d'une thrombophilie (avec l'aide d'un spécialiste de l'hémostase). Association présente dans > 30% des cas. 2) Détaillés plus loin 3) Décrite plus loin, Claude EUGÈNE 10
  11. 11. Thrombose porte chez l'enfant et l'adulte 1) Claude EUGÈNE 11 Étiologies 2) Enfant Adulte Syndrome myeloprolifératif 3) Mutation du facteur V Leiden Mutation du gène de la prothrombine Mutation MTHFR Hyper-Homocystéinémie Déficit protéine C Déficit protéine S Déficit en anti-thrombine III Syndrome anti-phospholipides/anti-cardiolipine Hémoglobinurie paroxystique nocturne 0 % 0-30% 0-15% 3-34% - 0-45% 0-55% 0-50% 3-47% - 3-42% 3-14% 0-21% 0-21% 11-19% 3-41% 2-38% 0-41% 1-13% 0-2% Sepsis abdominal Abcès du foie Pancréatite 6-22% 0-3% 0-5% 5-36% 0-4% 4-19% Lésion de la veine porte (trauma, splénectomie, chirurgie) Cathétérisme de la veine ombilicale Sepsis ombilical 0-3% 0-41% 0-45% 5-17% 0-2% < 1% Contraceptifs oraux - 3-19% Idiopathique 45-72% 23-68% 1) D'après Khanna R, Sarin SK. Non-cirrhotic portal hypertension - Diagnosis and management. J Hepatol 2014;60:421-441. 2) Un ou plusieurs états pré-thrombotiques trouvés dans 28 à 62% des cas. 3 3) Avec ou sans mutation JAK2.
  12. 12. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte a) Thrombose aiguë (1/3) Complète ou partielle - Extension possible . En aval => branches droite et gauche de la veine porte . En amont => veine splénique et v. mésentériques supérieure ou inférieure 1) - Signes cliniques 2) . Douleurs abdominales (sévères contrastant avec l'absence de défense) . +/- iléus ou diarrhée, +/- infarctus intestinal 3) - Signes biologiques . Réponse inflammatoire systémique, même en l'absence d'infection (85% des cas) . Anomalies modérées et transitoires du bilan hépatique - Cas particulier : pyléphlébite septique . Fièvre, frissons, douleurs +/- abcès du foie . Hémocultures (Bacteroides species, autres entérobactéries...) . Foyer septique intra-abdominal (appendicite, sigmoïdite...) ................................................................................................................................. 1) Si thrombose prolongée, risque d'infarctus intestinal. (60% de mortalité en l'absence d'anticoagulation précoce) 2) Peuvent manquer et le diagnostic être retardé au stade de cavernome porte (Cf plus bas) 3) Rectorragies, défense abdominale, épanchement péritonéal, acidose métabolique => Scanner. Claude EUGÈNE 12
  13. 13. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte a) Thrombose aiguë (2/3) Diagnostic Échographie-doppler ou scanner en urgence . Échographie-doppler 1) Absence de flux +/- Échos hyper-échogènes au sein de la veine porte . Scanner Hyper-atténuation de la veine porte, caillot hyperdense (30 premiers jours) 2) Absence de rehaussement après injection Meilleure évaluation des veines mésentériques et splénique Meilleure détection d'un infarctus intestinal ........................................................................................................................................... 1) Opérateur-dépendant... 2) Un cavernome porte peut se développer en 15 à 30 jours. Claude EUGÈNE 13
  14. 14. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte a) Thrombose aiguë (3/3) Traitement Anticoagulation immédiate 1) Héparine de bas poids moléculaire 2) Puis anticoagulation orale (AVK 1) ) => INR entre 2 et 3 Quelle durée ? 1) Pour la recanalisation : 3 à 6 mois 2) +/- indéfinie si maladie thrombotique... Quels résultats ? - Peu d'infarctus intestinaux (2/95 dans une étude) - Peu d'hémorragies digestives (9% dans une étude) - Taux intéressant de recanalisation 2) ............................................................................................................................................. 1) AVK = Antivitamine K. L'héparine est arrêtée quand on a obtenu un INR etre 2 et 3. 2) Taux de recanalisation: veine porte 39%; veine splénique 80%; veine mésentérique supérieure 73%. Claude EUGÈNE 14
  15. 15. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte b) Thrombose "chronique" (1/3) (+/- cavernome porte) 1) Circonstances de découverte . Suivi d'une thrombose aiguë . +/- Fortuite (imagerie) ... . Hémorragies digestives (rupture de varices oesophagiennes 2)) . Splénomégalie (hypersplénisme => thrombopénie, leucopénie...) ......................................................................................................... 1) Chez l'enfant, diverses étiologies: malformation, après cathéter veineux ombilical ou après infection ombilicale. 2) Varices oesophagiennes présentes dans 50% des cas. Varices rectales également possibles. Claude EUGÈNE 15
  16. 16. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte (VP) b) Thrombose "chronique" (2/3) (+/- cavernome porte) Complications - Encéphalopathie hépatique minime 1) - Biliopathie portale (compression de la voie biliaire par le cavernome 2)) - Ascite (rarement, au décours d'une hémorragie...) Diagnostic - Échographie-doppler, scanner, IRM 3) - Biopsie du foie (cas particuliers) Suspicion de cirrhose 4) ou de veinopathie portale oblitérante 5) ............................................................................................................................ 1) A pu être évaluée à 35% 2) Ou par lésions ischémiques (atteinte des veinules portales). Anomalies biliaires: > 70%. Cholangiopathie le plus souvent asymptomatique ou anomalies enzymatiques isolées. Examen de référence : cholangio-IRM. 3) Pas de flux dans la veine porte, réseau veineux collatéral. Atrophie du secteur latéral gauche, hypertrophie des segments I et IV. 4) Une élasticité < 10 kPa (Fibroscan*) permet d'exclure une cirrhose. 5) Cf plus loin. Claude EUGÈNE 16
  17. 17. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Occlusion de la veine porte (VP) b) Thrombose "chronique" (3/3) (+/- cavernome porte) Traitement a) Préventif (de récidive ou extension de la thrombose) Anticoagulants 1) . Héparines non fractionnées ou de bas poids moléculaire . Anti-vitamines K b) Complications Détection ou traitement des VO 2) . Bêta-bloqueurs non cardiosélectifs . Prévention ou traitement de l'hémorragie : ligature par voie endoscopique . TIPS 3) .............................................................................................................. 1) Diminution de récidive, extension,. Pas d'augmentation des hémorragies digestives, ni de leur gravité. Indications d'un traitement au long cours: infarctus intestinal, antécédent personnel ou familial de maladie thrombo-embolique, d'état pro-thrombotique fort (Recommandations AFEF 2018). 2) VO = varices oesophagiennes. 3) TIPS = Transjugular Intrahepatic Portosystemic Shunt. Claude EUGÈNE 17
  18. 18. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 3 niveaux de bloc b) Hépatique 1) Cirrhose 1) Cause principale d'HTP 2) hépatique 2) HTP 2) intra-hépatique non cirrhotique Plus rare, étiologies diverses : a) Maladies générales Amylose / Maladie de Rendu-Osler b) Maladies hépatiques Hypertension portale idiopathique (décrite ci-après) Intérêt de la biopsie hépatique par voie transjugulaire => Prise de pressions => Confirme l'absence de cirrhose => Permet un diagnostic précis ................................................................................................................................................. 1) Cirrhose : bloc sinusoïdal, en particulier dans la cirrhose éthylique; pour d'autres cirrhoses association possible à un certain degré de bloc pré-sinusoïdal. La cirrhose n'est pas traitée ici. Voir dans foiepratique.fr et Slideshare. 2) HTP = Hypertension portale. Claude EUGÈNE 18
  19. 19. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Hypertension portale non cirrhotique idiopathique Claude EUGÈNE 19
  20. 20. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Hypertension portale non cirrhotique idiopathique Points clés a) Exclure - Cirrhose (et causes de cirrhose) - Obstacle veineux portal ou (sus) hépatique b) Complications fréquentes - Hémorragie digestive (rupture de varices oesophagiennes) - Thrombose porte Claude EUGÈNE 20
  21. 21. Claude EUGÈNE 21 Hypertension portale intra-hépatique non cirrhotique Hypertension portale non cirrhotique idiopathique Synonymes ci-dessous (distinctions sans conséquences pratiques) 1) Terme actuel : Maladie vasculaire porto-sinsusoïdale (MVPS) • Hyperplasie nodulaire régénérative (HNR) 2) • Fibrose portale non cirrhotique 3) • Veinopathie portale oblitérante 4) • Cirrhose septale incomplète 5) • Sclérose hépatoportale 6) 1) Bedossa P, Rautou PE. Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (Recommandation AFEF 2018. Hépato-Gastro 2018;25:49-54. 2) HNR. Transformation micro-nodulaire du foie sans fibrose entre les nodules. 3) Hypertension portale associée à une fibrose hépatique autour des espaces portes. 4) Atteinte des branches portes intra-hépatiques en l'absence de cirrhose et de thrombose de la veine porte extra- hépatique. 5) Cirrhose macro-nodulaire, septas fins et souvent incomplets. 6) Épaississement de la veine porte et de ses branches, sans cirrhose.
  22. 22. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (MVPS) Claude EUGÈNE 22
  23. 23. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (MVPS) - Différente du Syndrome d'Obstruction Sinusoïdale (SOS / MVO) 1) (décrit après la MVPS) . Lésions sinusoïdales s'étendant vers la veine centro-lobulaire . Causes différentes (Alcaloïdes de la pyrrolizidone, oxaliplatine, conditionnement pour greffe de moelle...) . Insuffisance hépatique plus fréquente - Définir la MVPS 2) (tableau ci-dessous) Absence de cirrhose (biopsie du foie 3) ) et: . Soit un signe spécifique d'hypertension portale (HTP) . Soit un signe histologique spécifique de MVPS . Soit au moins un signe non spécifique d'HTP + un signe non spécifique d' MVPS ..................................................................................................................... 1) SOS / MVO = Syndrome d'obstruction sinusoïdale appelé auparavant maladie veino-occlusive. 2) Selon le réseau européen des maladies vasculaires du foie VALDIG. 3) Biopsie du foie, correcte si: 20 mm et peu fragmentée. Claude EUGÈNE 23
  24. 24. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Claude EUGÈNE 24 MVPS 1) : Critères du diagnostic 2) Signes => d'HTP 3) histologiques de MVPS Spécifiques Varices Oesaphagiennes Gastriques Ectopiques Hémorragie digestive (par HTP) Collatérales porto-systémiques (imagerie) Veinopathie portale oblitérante Épaississement pariétal Occlusion de la lumière Disparition de veinules portes HNR 4) Fibrose/cirrhose septale incomplète Non spécifiques Ascite Thrombopénie (< 150000/mm3) Splénomégalie (> 13 cm) Espaces portes anormaux Artérioles dilatées Vaisseaux aberrants Architecture désorganisée Dilatation sinusoïdale Fibrose péri-sinusoïdale 1) MVPS = Maladie vasculaire porto-sinusoïdale. 2) D'après Bedossa P, Rautou Hépato-Gastro 2018;25:49-54. 3) HTP = Hypertension portale. 4) HNR = Hyperplasie nodulaire régénérative.
  25. 25. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Claude EUGÈNE 25 Affections associées à une MVPS 1) (1ère partie) 2) États pré-thrombotiques Mutation du gène du facteur II Mutation du gène du facteur V Syndrome des anti-phospholipides Déficit en protéine S Déficit en protéine C Maladies génétiques Mutation des gènes des télomérases Syndrome d'Adams-Oliver Syndrome de Turner Mucoviscidose Formes familiales Infections Angiocholites à répétition VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine) Médicaments Azathioprine, 6-thioguanine, didanosine, arsenic 1) Maladie vasculaire porto-sinusoïdale. 2) D'après Bedossa P, Rautou PE. Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (Recommandation AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:49-54.
  26. 26. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Claude EUGÈNE 26 Affections associées à une MVPS 1) (2ème partie) 2) Maladies immunes ou connectivites Polyarthrite rhumatoïde Lupus érythémateux disséminé Maladie de Wegener Syndrome de Sharp Maladie de Basedow Syndrome POEMS Déficit immun commun variable Maladies hématologiques Syndrome myéloprolifératif Syndrome myélodysplasique Myélome Maladie de Waldenstom Maladie de Hodgkin Lymphome B marginal 1) Maladie vasculaire porto-sinusoïdale. 2) D'après Bedossa P, Rautou PE. Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (Recommandation AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:49-54.
  27. 27. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (MVPS) Quand y penser ? - Bilan hépatique anormal 1) - Hypertension portale (HTP) 2) ... mais - Pas de cirrhose 3) - Pas de cause habituelle de maladie du foie 4) ..................................................................................................................... 1) Augmentation modérée des transaminases (2/3 des cas) et des phosphatases alcalines, parfois > 2 N (1/2 des cas), de la Gamma GT (3/4 des cas). 2) Contraste évocateur entre HTP franche et fonction hépatique peu perturbée. De même qu'une élasticité peu élevée, < 10 kPa (Fibroscan*). 3) Parfois une thrombose de la veine porte qui peut être une conséquence de la MVPS. Mais une thrombose porte initiale peut aussi entraîner des anomalies proches d'une MVPS. 4) Syndrome métabolique, alcool, virus B ou C, hépatite auto-immune / Obstruction des veines (sus) hépatiques... Claude EUGÈNE 27
  28. 28. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (MVPS) Comment faire le diagnostic ? 1) Clinique + Endoscopie + Imagerie + Histologie 2) (Cf tableau ci-dessus, Critères du diagnostic) .............................................................. 1) Bedossa P, Rautou PE. Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (Recommandation AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:49-54. 2) Biopsie hépatique correcte: > 20 mm, > 10 espaces portes. Si biopsie par voie transjugulaire => mesure du gradient de pression. Dans la MVPS le bloc est pré-sinusoïdal et ce gradient n'est pas corrélé au gradient porto-systémique (un gradient < 10 mm n'élimine pas la présence de varices et en cas d'HTP (hypertension portale) c'est un argument pour l'existence d'une MVPS. Claude EUGÈNE 28
  29. 29. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (MVPS) Quel pronostic ? 1) 2 situations différentes a) MVPS isolée, sans hypertension portale (HTP) Évolution = ? Taux de survenue d'une HTP = ? b) MVPS + HTP : => Rupture de varices oesophagiennes (+++) . Pas de prophylaxie => 50% des cas . Avec prophylaxie => 25% des cas dans les 5 ans Mortalité faible : 3% à 6 semaines => Thrombose porte (+++) Si MVPS + HTP: dans 1/3 des cas au bout de 5 ans Dépistage par échographie-doppler tous les 6 mois. => Syndrome hépato-pulmonaire Jusqu'à 10% => Ascite et encéphalopathie Rares. Déclenchement: événement intercurrent 2) MVPS + HTP : survie à 10 ans = 56% à 82% / Mortalité surtout liée aux maladies associées 3) ................................................................................................................................................................................................................................. 1) Bedossa P, Rautou PE. Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (Recommandation AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:49-54. 2) L'encéphalopathie peut aussi être en rapport avec des dérivations collatérales porto-systémiques de fort calibre. 3) CHC (carcinome hépatocellulaire) : rare, contrairement à la cirrhose. Claude EUGÈNE 29
  30. 30. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (MVPS) Quelle prise en charge ? 1) 3 situations différentes a) MVPS isolée, sans hypertension portale (HTP) => Dépister la survenue d'une HTP ... b) MVPS + HTP : => Varices oesophagiennes (VO) Même attitude qu'en cas de cirrhose: . Bêta-bloqueurs et ligature de VO . Si échec => TIPS 2) => Ascite réfractaire . TIPS: résultats moins bons que pour les VO 3) . Transplantation hépatique (surtout si insuffisance hépatique associée) c) MVPS + état prothrombotique => Anticoagulants .................................................................................................................................................................................................... 1) Bedossa P, Rautou PE. Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (Recommandation AFEF 2018). Hépato- Gastro 2018;25:49-54. 2) TIPS = Transjugular Intrahepatic Portosystemic Shunt. 3) Surtout si créatininémie > 100 mcmol/L ou co-morbidités. Claude EUGÈNE 30
  31. 31. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome d'obstruction sinusoïdale (SOS) Maladie veino-occlusive (MV0) Claude EUGÈNE 31
  32. 32. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome d'obstruction sinusoïdale (SOS) Maladie veino-occlusive (MV0) Incidence Très variable, fonction de multiples facteurs 1) . Facteurs de risque des patients (âge, état hépatique de départ...) . Type de conditionnement pré-greffe 2) . Nombre de cures de chimiothérapie . Type de médicaments .............................................................................................................. 1) Décrits en détail in De Ledinghen V, Villate A. Syndrome d'obstruction sinusoïdale (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:55-60. (Accès libre) 2) Incidence estimée à 14%, mais extrêmes de 0% à 50%. Claude EUGÈNE 32
  33. 33. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome d'obstruction sinusoïdale (SOS) Maladie veino-occlusive (MV0) Symptômes Non spécifiques 1) . Prise de poids (rétention hydro-sodée) +/- Ascite . Hépatomégalie +/- Hépatalgies +/- Ictère 3 formes cliniques . Minime (pas de traitement) . Modérée (diurétiques) . Sévère (pas de régression après 100 jours de traitement) .................................................................................................................................... 1) Décrits en détail in De Ledinghen V, Villate A. Syndrome d'obstruction sinusoïdale (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:55-60. (Accès libre) Claude EUGÈNE 33
  34. 34. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome d'obstruction sinusoïdale (SOS) Maladie veino-occlusive (MV0) Diagnostic positif Difficile a) Critères composites 1) Seattle modifié, Baltimore, EBMT 2) b) Outils diagnostiques - Échographie-doppler (+++) . Peut montrer: HTP 3) et splénomégalie, hépatomégalie, ascite . Contribue au diagnostic différentiel: cirrhose, thrombose... - Imagerie en coupe (scanner, IRM) ? . Non recommandés . Anomalie de perfusion (aspect en mosaïque) 4) . Peut contribuer au diagnostic différentiel - Biopsie du foie par voie transjugulaire 5) et prise de pressions (+++) . Non toujours réalisée (centre spécialisé nécessaire, crainte d'effets secondaires) ................................................................................................................................... 1) Décrits en détail in De Ledinghen V, Villate A. Syndrome d'obstruction sinusoïdale (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:55-60. (Accès libre). Le topo sur le SOS dans foiepratique.fr et Slideshare. 2) EBMT = European society for Blood and Marrow Transplantation. 3) HTP = Hypertension portale.. 4) Hypodense sans injection, hyperdense à la phase artérielle et tardive. 5) Voie d'abord choisie si ascite ou thrombopénie Claude EUGÈNE 34
  35. 35. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome d'obstruction sinusoïdale (SOS) Maladie veino-occlusive (MV0) Traitement Recommandations AFEF 1) a) Préventif - Recherche des facteurs de risque (maladie du foie, antécédent d'irradiation ou de SOS...) - AUDC (acide ursodésoxycholique) en prophylaxie primaire après greffe de moelle b) Curatif - Diurétiques - Défibrotide (25 mg/kg jour en 4 injections) . Formes sévères chez l'adulte . Formes modérées: au cas par cas chez les patients à risque .................................................................................................................................... 1) De Ledinghen V, Villate A. Syndrome d'obstruction sinusoïdale (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:55-60. (Accès libre). Claude EUGÈNE 35
  36. 36. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 3 niveaux de bloc c) Sus-hépatique Obstruction : - Veines (sus) hépatiques (Budd-Chiari) (et portion inférieure veine cave inférieure) Claude EUGÈNE 36
  37. 37. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari 1) (SBC) Définition Obstruction du flux veineux provenant du foie, entre les petites veinules hépatiques et l'entrée de la veine cave inférieure dans l'oreillette droite Sont exclues a) Causes d'amont - SOS / MVO (Syndrome d'obstruction sinusoïdale) 2) b) Causes d'aval - Cardiaques (Péricardite constrictive, insuffisance cardiaque) ............................................................................................ 1) Références principales: Potier R, Coilly A, Broué P. Syndrome de Budd-Chiari (Recommandation AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:24-30 / EASL Clinical Practice Guidelines: Vascular diseases of the liver.2016;64:179-202. 2) Décrit plus haut. Claude EUGÈNE 37
  38. 38. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari Pathogénie Obstruction veineuse sus-hépatique Congestion sinusoïdale Hépatomégalie Ischémie et nécrose hépatocytaire +/- HNR (hyperplasie nodulaire régénérative) +/- Fibrose centro-lobulaire +/- Cirrhose Claude EUGÈNE 38
  39. 39. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari (SBC) Principales causes a) Occident - Thrombose, révélant un état prothrombotique 1) . Syndrome myéloprolifératif: 40% des cas 2) - SBC secondaires : . Tumeurs . Kyste hydatique b) Asie - Obstruction veine cave inférieure (diaphragmes...) ...................................................................................................................... 1) Cf tableau plus loin 2) Polyglobulie = Hb > 16 g/dl (femme); > 16,5 G/dl(homme). Thrombocythémie essentielle = plaquettes > 450 x 109/L. Intérêt de la mutation JAK2 ou CALR si JAK2 (-). Claude EUGÈNE 39
  40. 40. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari (SBC) Épidémiologie - Rare 1) . Incidence 0,2 à 0,8 / million / an - France : . Incidence: # 2/million habitants . Prévalence: # 4/million habitants - Prédominance féminine (70%) - Age moyen # 38 ans ............................................................................................................ 1) Mais jusqu'à 16% des hépatopathies de l'enfant dans certains pays d'Asie. et < 0,1% Claude EUGÈNE 40
  41. 41. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari Quelles manifestations ? - Tableau hétérogène : Asymptomatique 1) ou Insuffisance hépatique fulminante 2) - Association à une thrombose porte : 15% - Signes fréquents : . Ascite > 80% . Hépatomégalie > 65% . Douleurs abdominales > 60% . Varices oesophagiennes > 55% . Hémorragie digestive 5% .......................................................................................................................................... 1) Grâce à un réseau veineux collatéral hépatique bien développé. 2) En particulier en cas d'occlusion simultanée des 3 veines (sus) hépatiques. Rare : < 1% des hépatites aiguës graves, mais le pronostic vital est engagé. Peuvent orienter : l'hépatomégalie (rare en cas d'hépatite aiguë grave) et un rapporta ASAT/ALAT > 1. Claude EUGÈNE 41
  42. 42. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari Comment faire le diagnostic ? (1ère partie) - Tableau non spécifique À envisager systématiquement devant toute hépatopathie aiguë ou chronique - Arguments du diagnostic - Ascite riche en protides (> 30 g/L) (Évocateur en l'absence de cause cardiaque) - Échographie-doppler (Opérateur expérimenté => sensibilité > 75%) => Absence ou anomalie du flux dans une veine hépatique => Réseau veineux collatéral, hépatique ou sous capsulaire - Imagerie en coupes (Scanner, IRM) Montre aussi => Aspect en toile d'araignée (réseau collatéral) => Aspect en mosaïque (dilatation sinusoïdale) Et détection de nodules hépatique (60-80% des cas) 1) ................................................................................................................................................................................................................................................ 1) Diapo suivante Claude EUGÈNE 42
  43. 43. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari Nodules hépatiques Fréquents - Imagerie: ..... # 40% - Pathologie: ..... 60 à 70% Aspects - Nodules bénins . Petits (< 3 à 4 cm) . Multiples (> 10) . Hypervasculrisés . Disséminés dans tout le foie . Aspect (macroscopique et microscopique) d'une HNF 1) - Nodules malins . Incidence du CHC 2) évaluée à 4% en 5 ans. ................................................................................................................................................................................................................................................ 1) HNF = Hyperplasie nodulaire focale. Imagerie: homogènes, hypervascularisés, cicatrice centrale si > 1 cm. Attention: possibilté (comme le CHC 2) de wash-out au temps portal ou tardif. Biopsie généralement nécessaire pour poser le diagnostic de CHC. 2) CHC = Carcinome hépatocellulaire. Claude EUGÈNE 43
  44. 44. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari Quelles étiologies principales ? - Syndrome myéloprolifératif 1) - Thrombophilie 2) . Facteur V Leiden . . Syndrome des anti-phospholipides (fausses couches ? lupus ?) . Hyper-homocystéinémie ... - Hémoglobinurie paroxystique nocturne . 9 à 19% des cas - Contraception orale - Maladie de Behçet ................................................................................ 1) Diagnostic parfois difficile, car quelques pièges. Splénomégalie attribuée à l'hypertension portale. Hypersplénisme et hémodilution "normalisent" la NFS (Numération Formule Sanguine). 2) Association de plusieurs facteurs de thrombose dans 15 à 20% des cas. Claude EUGÈNE 44
  45. 45. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari (SBC) - Quel pronostic ? Amélioré grâce aux traitements recommandés (Cf plus loin) 85% de survie à 5 ans dans une cohorte européenne - Grossesse Pronostic a) Maternel: bon si SBC contrôlé. b) Foetal: Risque d'accouchement prématuré Traitement AVK = risque malformatif => héparine de bas poids moléculaire avant 6 semaines d'aménorrhée Claude EUGÈNE 45
  46. 46. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari Comment traiter ? (1ère partie) 1) Anti-coagulation - Aussi précoce que possible, puis prolongé (Éviter l'extension de la thrombose et la survenue de nouveaux épisodes) - D'abord héparine de bas poids moléculaire puis relais par AVK 1) (Arrêt de l'héparine quand l'INR est entre 2 et 3, à 2 reprises) 2) Ascite et varices Même prise en charge qu'en cas de cirrhose 3) Prise en charge de la maladie causale (Par exemple un syndrome myéloprolifératif) ................................................................................................................................................................................... 1) Anti-vitamine K. Claude EUGÈNE 46
  47. 47. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome de Budd-Chiari Comment traiter ? 1) (2ème partie) 4) Recanalisation Si non recanalisation, spontanée ou sous anti-coagulants : - 2 options (parfois couplées): .Thrombolyse chimique . Angioplastie (+/- stent) pour sténoses partielles et localisées - Inconvénients: . Hémorragies, parfois graves . Récidive (faible efficacité à long terme) 5) Dérivation 2 méthodes: TIPS 2) et shunts chirurgicaux. . Shunts chirurgicaux (actuellement supplantés par le TIPS) . TIPS : bonne survie sans transplantation (à 1 an 88%; à 5 ans 78%) 6) Transplantation hépatique Si échec des méthodes précédentes Mais à envisager d'emblée devant une forme fulminante ........................................................................................................................................................................................................... 1) Potier R, Coilly A, Broué P. Syndrome de Budd-Chiari (Recommandation AFEF 2018). Hépato-Gastro ;25:24-30 2) TIPS = Transjugular Intrahepatic Portosystemic Shunt. Claude EUGÈNE 47
  48. 48. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Claude EUGÈNE 48 1 Anticoagulation Sténose courte ? (Stent ?) 2 Symptômes 1) 1) Traiter : ascite, hémorragie, infection, insuffisance rénale, encéphlopathie 2) TIPS = Transjugular Intrahepatic Portosystemic Shunt (faisabilité # 90% des cas) 3 TIPS 2) 4 Transplantation 1) Anticoagulation dès que possible et recherche d'une sténose courte 2) Traitement symptomatique 3) En l'absence d'amélioration envisager un TIPS 4) Si échec de TIPS envisager une transplantation hépatique Budd-Chiari, traitement (Synthèse)
  49. 49. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 2 groupes de causes a) Obstruction de grosses veines - Veine porte - Veines (sus) hépatique Cf descriptions ci-dessus b) Atteintes hépatiques Blocs pré-sinusoïdal, sinusoïdal, post-sinusoïdal Cf diapos ci-dessous Claude EUGÈNE 49
  50. 50. Maladies hépatiques Claude EUGÈNE 50 Bloc: pré-sinusoïdal sinusoïdal 3) post-sinusoïdal 6) Biliaire Cholangite biliaire primitive Cholangite sclérosante primitive Cholangiopathie auto-immune Chlorure de vinyle Fibrose Hépatite alcoolique NASH 4) Hépatite virale SOS-MVO 7) Granulomes Shistosomiase Sarcoïdose Huile minérale Infiltration sinusoïdale Mastocytose Amylose Maladie de Guacher Métaplasie myéloïde Sclérose veines hépatiques Rayons X Alcool Hypervitaminose A MVPS 1)
 Décrite plus haut Collapsus sinusoïdal Nécro-inflammatoire aigu Cancers vasculaires Angiosarcome et 8) Autres 2) Fibrose hépatique congénitale Maladie polykystique Télangiectasies héréditaires Fistules artério-veineuses Compression sinusoïdale 5) Maladie de Gaucher Leishmaniose Stéatose aiguë gravidique Phlébites granulomateuses Sarcoïdose Mycobactéries Lipogranulome Huile minérale 1) MVPS = Maladie vasculaire porto-sinusoïdale 2)L'occlusion de la veine porte entraîne un bloc pré-sinusoïdal mais son siège est infra-hépatique... 3) La cirrhose donne aussi un bloc sinusoïdal mais ce top concerne l'HTP non cirrhotique... 4) NASH = Non Alcoholic SteatoHepatitis (stéatohépatite métabolique). 5) Par des cellules de Kupffer ou des hépatocytes chargé de graisse. 6) Syndrome de Budd-Chiari (occlusion des veines hépatiques = bloc post-sinusoîdal, mais extra-hépatique (décrit plus haut) 7) SOS-MVO = Syndrome d'obstruction sinusoïdale / Maladie veino-occlusive (décrit plus ba). 8) Hémangioendothéliome épithélioïde
  51. 51. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 4 cadres étiologiques a) Maladies générales b) Maladies hépatiques non vasculaires c) Maladies hépatiques vasculaires d) Hypertension portale (hépatique) dite idiopathique Claude EUGÈNE 51
  52. 52. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 4 cadres étiologiques a) Maladies générales Claude EUGÈNE 52
  53. 53. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Claude EUGÈNE 53 Maladies générales 1) Thrombophilie Génétiques Acquises (Syndrome des anti-phospholipides) Immunologiques Connectivites (Lupus...) Maladie de Crohn Maladie coeliaque Hypogaamaglobulinmie Transplantation d'organes Déficit immunologique commun variable Infections Bactéries Virus de l'Immunodéficience humaine Médicaments & Toxiques Azathioprine et thioguanines Didanosine Vitamine A Arsenic Génétiques Syndrome de Turner Syndrome d' Adams-Olivier Cas familaux 1) D'après Shouten JNL, Verheij j, Seijo S. Idiopathic non-cirrhtoic portal hypertension: a review. Orphanet J Rare Dis 2015;10:67,1-8.
  54. 54. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 4 cadres étiologiques b) Maladies hépatiques non vasculaires - Cholangite (cirrhose) biliaire primitive - Cholangite sclérosante primitive - Fibrose hépatique congénitale - Péliose Claude EUGÈNE 54
  55. 55. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 4 cadres étiologiques c) Maladies hépatiques vasculaires - Principales entités . SOS-MVO 1) . MVPS 2) - Facteurs de risque 3) (Partagés par les thromboses de la veine porte et des veines hépatiques) ........................................................................................................................................................ 1) Syndrome d'obstruction sinusoïdale / Maladie veino-occlusive (décrit plus haut) 2) Maladie vasculaire porto-sinusoïdale (décrite plus haut) 3) Déjà évoqués et précisés plus loin. Claude EUGÈNE 55
  56. 56. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Maladies hépatiques vasculaires: facteurs de risque 1) Facteurs locaux et systémiques (parfois associés) a) Locaux Peu fréquents (cancer, appendicite, sigmoidite, chirurgie) b) Systémiques > 50% des cas (plusieurs facteurs associés > 1/3 des cas) . À rechercher systématiquement (conséquence thérapeutique) . Sites de thrombose varient en fonction du facteur prothrombotique 2) Facteurs fréquents (tableau plus loin) . Syndrome myloprolifératif . Thrombophilie . Hémoglobinurie paroxystique nocturne . Autres ............................................................................................................................................................................................................................................................................ 1) Principale référence: Debray D, Soret J, Sicre de Fontbrune F et al. Facteurs de risque des maladies vasculaires du foie en e la cirrhose. Hépato-Gastro 2018;25:3-14. (Recommandations AFEF 2018), 2) Ainsi syndrome myéloprolifératif => veines hépatiques (+++), veine porte (+), microcirculation du foie (+). Claude EUGÈNE 56
  57. 57. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Syndrome myéloprolifératif (SMP) 1) Facteur le plus fréquent de thrombose splanchnique . Budd-Chiari et thrombose porte ....................... => 30-50% . Maladie veineuse porto-sinusoïdale (MVPS) ... => 5-20% 3 formes . Polyglobulie de Vaquez . Thrombocytémie essentielle . Myélofibrose primitive => thrombose artérielle ou veineuse Diagnostic . Mutation JAK2 Présence dans les formes ci-dessus respectivement, 95%, 55%, 65% Utile au diagnostic de SMP sans anomalie de la NFS 2) (recherche systématique) . Autres moyens diagnostiques Autres mutations, biopsie ostéo-médullaire, masse sanguine .............. ............................................................................................................................................................... 1) Principale référence: Debray D, Soret J, Sicre de Fontbrune F et al. Facteurs de risque des maladies vasculaires du foie en e la cirrhose. Hépato-Gastro 2018;25:3-14. (Recommandations AFEF 2018), 2) NFS = Numération formule sanguine Claude EUGÈNE 57
  58. 58. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Thrombophilie 1) Cf tableau plus loin (précise la prévalence de ces anomalies en fonction du siège de la thrombose) a) Déficits constitutionnels en inhibiteurs de la coagulation 2) . Antithrombine . Protéine C (PC) . Protéine S (PS) . Mutation du facteur V Leiden 3) . Mutation G20210A de la prothrombine b) Anomalies acquises . Anticorps anti-phospholipides 4) Budd-Chiari et thrombose de la veine porte adresser les malades à un spécialiste de l'hémostase .............. ............................................................................................................................................................... 1) Principale référence: Debray D, Soret J, Sicre de Fontbrune F et al. Facteurs de risque des maladies vasculaires du foie en e la cirrhose. Hépato-Gastro 2018;25:3-14. (Recommandations AFEF 2018), 2) Attention, car certzains inhibiteurs peuvent être diminués en cas d'insuffisance hépatique. PC et PS sont vitamino- K dépendants, donc diminués en cas de traitement par AVK (anti-vitamine K). 3) Induit une résistance à la protéine C activée. 4) Anti-coagulant circulant, anti-cardiolipide, anti-bêta-2-GP1. Claude EUGÈNE 58
  59. 59. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN)1) Rare (France: 1/80000) Mutation somatique acquise au niveau des cellules hépatopoïétiques Hémolyse intravasculaire avec hémoglobinurie Thromboses artérielles et veineuses (30% des cas) => débuter l'éculizumab en urgence Rechercher systématiquement une HPN en cas de syndrome de Budd-Chiari .............. ............................................................................................................................................................... 1) Principale référence: Debray D, Soret J, Sicre de Fontbrune F et al. Facteurs de risque des maladies vasculaires du foie en e la cirrhose. Hépato-Gastro 2018;25:3-14. (Recommandations AFEF 2018), Claude EUGÈNE 59
  60. 60. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Facteurs de risque rares 1) Maladie de Behçet Syndromes hyperéosinophiliques Veinulites granulomateuses Rectocolite hémorragique Maladie coeliaque Infections virales . CMV (Cytomégalovirus) . VIH (Virus de l'immunodéficience humaines) .............. ....................................................................................................................................................... 1) Principale référence: Debray D, Soret J, Sicre de Fontbrune F et al. Facteurs de risque des maladies vasculaires du foie en e la cirrhose. Hépato-Gastro 2018;25:3-14. (Recommandations AFEF 2018), Claude EUGÈNE 60
  61. 61. Claude EUGÈNE 61 Maladies hépatiques vasculaires: facteurs de risque Facteur de risque Budd-Chiari Veine porte MVPS 1) Cause locale + ++ 0 Syndrome myéloprolifératif +++ ++ + Mutation facteur V Leiden Mutation du gène de la prothrombine Déficit protéine C Déficit protéine S Déficit en anti-thrombine ++ + ++ ++ ++ + + +/- + + 0 + + + 0 Syndrome des anti-phospholipides + / ++ + + Hyper-homocystéinémie + / ++ + / ++ Hémoglobinurie paroxystique nocturne + +/- Maladie de Behçet 0 / ++ + Maladie systémique +/- + + Contraception orale + / ++ ++ Grossesse + + / ++ + / - 1) Maladie veineuse porto-sinusoïdale
  62. 62. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Facteurs de risque de maladies vasculaires du foie chez l'enfant Lecture recommandée (accès libre sur internet) : Debray D, Soret J, Sicre de Fontbrune F et al. Facteurs de risque des maladies vasculaires du foie en dehors de la cirrhose. Hépato-Gastro 2018;25:3-14. (Recommandations AFEF 2018) Claude EUGÈNE 62
  63. 63. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE 4 cadres étiologiques d) Hypertension portale hépatique dite idiopathique (Décrite plus haut) Rappel des synonymes Hyperplasie nodulaire régénérative (HNR) Fibrose portale non cirrhotique Veinopathie portale oblitérante Cirrhose septale incomplète Sclérose hépatoportale Claude EUGÈNE 63
  64. 64. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Un 5ème cadre étiologique ? Xénobiotiques et maladies vasculaires du foie 1) L'hépatotoxicité des xénobiotiques (médicaments, plantes médicinales, agents chimiques) peut atteindre tous les niveaux du système vasculaire du foie. Cf tableau suivant ........................................................................................................................ 1) Référence principale: Larrey D, Meunier L. Maladies vasculaires du foie et médicaments. Hépato-Gastro 2018;25:15-23. (Accès libre sur internet) Claude EUGÈNE 64
  65. 65. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Claude EUGÈNE 65 Xénobiotiques et maladies vasculaires du foie 1) Veine porte Contraceptifs oraux (?) Arrêt recommandé Thrombose des veines (sus) hépatiques (Syndrome de Budd-Chiari) Contraceptifs oraux (oestrogènes) Dacarbazine +/- autres chimiothérapies (?) MVPS (Maladie vasculaire porto-sinusoïdale) Azathioprine Methotrexate Diadanosine Vitamine A Contraceptifs oraux Dérivés arsenicaux Sulfate de cuivre SOS / MV0 Syndrome d'Obstruction Sinusoïdale Maladie Veino-Occlusive. Alcaloïdes de la pyrrazolidine Azathioprine, 6-mercaptopurine ... Dacarbazine Plantes chinoises (Gynarum segetum) 1) Liste non exhaustive. D'après Larrey D, Meunier L. Maladies vasculaires du foie et médicaments. Hépato-Gastro 2018;25:15-23. (Comporte des tableaux plus complets, accès libre sur internet)
  66. 66. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Conclusions (1/2) Hypertension portale idiopathique Signes d'hypertension portale, mais pas de causes ni de signes de cirrhose Biologie: pas de signes d'insuffisance hépatique Thrombopénie, anémie et leucopénie dues à un hypersplénisme Splénomégalie Hémorragies digestives par rupture de varices oesophagiennes Mais Élastographie (Fibroscan*) contre une cirrhose Biopsie du foie Élimine une cirrhose Détecte des anomalies d'interprétation souvent difficile (intérêt d'un pathologiste expert) Claude EUGÈNE 66
  67. 67. HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Conclusions (2/2) Pronostic plutôt bon À condition d'un diagnostic et d'un traitement rapides Évolution éventuellement grave en l'absence d'un diagnostic rapide Exemples : syndrome de Budd-Chiari, thrombose de la veine porte Causes fréquentes: thrombophilie et syndrome myéloprolifératif. Diagnostic parfois difficile à cause des effets de l'hypertension portale et/ou d'un insuffisance hépatique Penser systématiquement à une atteinte vasculaire du foie quand on ne retrouve pas la cause d'une affection hépatique aiguë ou chronique. Ne pas attribuer trop facilement les manifestations observées à l'alcool ou à un syndrome métabolique fréquents, mais qui n'entraînent une cirrhose que dans 20% des cas Claude EUGÈNE 67
  68. 68. RÉFÉRENCES (1/2) Choisies pour leur intérêt scientifique, didactique et leur facilité d'accès. Les recommandations AFEF (Association Française d' Étude du Foie) sont d'accès libre. Hernandez-Gea V, De Gottardi A, Leebeek FWG et al. Current knowledge in pathophysiology and management of Budd-Chiari syndrome and non- cirrhotic on-tumoral splanchnic vein thrombosis. J Hepatol 2019;71:175-199. Elkrief L, Houssel-Debry P, Ackerman O. et al. Cavernome porte ou thrombose porte chronique. (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:37-41. Bedossa P, Rautou PE. Maladie vasculaire porto-sinusoïdale. (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:49-54. Potier R, Coilly A, Broué P. Syndrome de Budd-Chiari (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro ;25:24-30 Debray D, Soret J, Sicre de Fontbrune F et al. Facteurs de risque des maladies vasculaires du foie en dehors de la cirrhose. (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:3-14. Claude EUGÈNE 68
  69. 69. RÉFÉRENCES (2/2) Choisies pour leur intérêt scientifique, didactique et leur facilité d'accès. Les recommandations AFEF (Association Française d' Étude du Foie) sont d'accès libre. De Ledinghen V, Villate A. Syndrome d'obstruction sinusoïdale (Recommandations AFEF 2018). Hépato-Gastro 2018;25:55-60. EASL Clinical Practice Guidelines: Vascular diseases of the liver.2016;64:179-202. Shouten JNL, Verheij j, Seijo S. Idiopathic non-cirrhotic portal hypertension: a review. Orphanet J Rare Dis 2015;10:67,1-8. Khanna R, Sarin SK. Non-cirrhotic portal hypertension - Diagnosis and management. J Hepatol 2014;60:421-441. Claude EUGÈNE 69
  • MouradManUtd

    Jun. 3, 2021
  • AbdelkrimZaibek1

    Apr. 23, 2021
  • HaythmLou

    May. 29, 2020
  • NawalSaadi1

    Feb. 8, 2020

HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE Causes, diagnostic, traitement.

Views

Total views

453

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

2

Actions

Downloads

13

Shares

0

Comments

0

Likes

4

×