Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Hepatite Delta (signes, diagnostic, traitement)

141 views

Published on

Hepatite virale Delta (Epidémiologie, signes, diagnostic, pronostic, traitement: interféron (Pegasys) et autres molécules, présentes (tenofovir / VIREAD) et à venir (lonafarnib / SARASAR; myrcludex B).

Published in: Health & Medicine
  • Login to see the comments

Hepatite Delta (signes, diagnostic, traitement)

  1. 1. HÉPATITE DELTA . Claude EUGÈNE 1
  2. 2. HÉPATITE DELTA Transmission / Épidémiologie Virus Delta (VHD) = virus à ARN nécessitant le virus B (VHB) pour répliquer 1) Infection simultanée avec le VHB (co-infection) ou après le VHB (sur-infection) Transmission percutanée ou sexuelle
 (par le sang ou un autre fluide d’une personne infectée) Transmission mère-enfant rare 15 millions de personnes infectées dans le monde 2) La forme la plus grave d’hépatite virale Prévention : vaccination contre le virus B 3) ……………………………………………………………..…..…………………………………………………….……………………………….. 1) Ce virus (découvert en 1977) a besoin de l’enveloppe du virus B (Ag HBs) pour former des particules virales. Il existe huit génotypes de répartition géographique et de pathogénicité différentes. Le génotype 1 est le plus fréquent en Amérique
 du nord et en Europe. 2) Environ 5% des sujets Ag HBs (+) sont co-infectés par le VHD; 15-20 millions parmi les 240 millions de
 porteurs chroniques du VHB. Prévalence élevée (jusqu’à > 20%) : bassin méditerranéen, Moyen orient, Iran, Pakistan, Asie centrale et du nord,
 Japon, Taiwan, Afrique centrale et de l’ouest, région amazonienne (Brésil, Pérou) et îles du Pacifique.
 . Europe : Roumanie : 25%. En Allemagne 75% des sujets VHD (+) proviennent de Turquie ou d’Europe de l’est.
 Europe et Amérique du nord prévalence de 3-8%; rôle fréquent de la toxicomanie. 
 USA : jusqu’à 50% des toxicomanes Ag HBs (+) sont aussi VHD (+) 3) En Italie, diminution grâce à la vaccination, d’une prévalence de 25% en 1983 à 9% en 2014. Claude EUGÈNE 2
  3. 3. HÉPATITE DELTA Plusieurs aspects cliniques Co-infection - Tableau classique d’hépatite modérée - Hépatite sévère - Hépatite fulminante
 => Progression vers cirrhose : 20% anti-VHD (+), IgM anti-HBc (+) Sur-infection 
 - Exacerbation d’une hépatite B latente
 - Aggravation d’une hépatite B chronique
 - Tableau d’hépatite aiguë => Progression vers cirrhose : 70% en 5 à 10 ans 1) anti-VHD (+), IgM anti-HBc (-) ………………………………………………………………………………….…………………………………………………………………… 1) L’incidence de la cirrhose est multipliée par 3 en cas d’infection virale Delta par rapport à la mono-infection virale B. L’augmentation de l’incidence du carcinome hépato-cellulaire est controversée. Claude EUGÈNE 3
  4. 4. HÉPATITE DELTA Qui dépister ? Dépister l’Ag HBs chez les patients à risque 1) En particulier : Toxicomanie Homosexuels masculins Sexualité à risques Transfusion / Dialyse Travail dans la santé Tout porteur de l’Ag HBs doit avoir un dépistage du VHD 2) …………………………………….………………………………………… 1) La majorité des patients Ag HBs (+) et anti-VHD (+) sont Ag HBe (-) et anti-HBe (+)
 Peut s’expliquer en partie par le rôle inhibiteur sur la réplication virale B du VHD. 2) A répéter chez un porteur de l’Ag HBs en cas d’aggravation clinique…. Claude EUGÈNE 4
  5. 5. HÉPATITE DELTA Comment dépister ? Ag Delta ? Détectable transitoirement dans le sérum Ac Delta 
 IgM et IgG Habituellement le 1er test Parfois faussement (-) ARN Delta (charge virale) PCR non réalisable partout Confirme la réplication virale Delta Claude EUGÈNE 5
  6. 6. HÉPATITE DELTA . Claude EUGÈNE 6 Co-infection ou Sur-infection ? CO-INFECTION SUR-INFECTION IgM anti-VHD puis IgG anti-VHD ARN du VHD : + (taux élevé) ARN du VHD : + IgM anti-HBc IgG anti-HBc
  7. 7. HÉPATITE DELTA Quel pronostic ? (1/2) Hépatite virale chronique la plus sévère - Progression rapide vers la cirrhose - Forte incidence des décompensations et du CHC 1) ……………………………………………………..…………. 1) Carcinome hépato-cellulaire Claude EUGÈNE 7
  8. 8. HÉPATITE DELTA Quel pronostic ? (2/2) Facteurs péjoratifs 1) - Age > 40 ans - Sexe masculin - Plaquettes basses - Bilirubine élevée - INR élevé - Origine : Méditerranée du sud-est ………………………………………………………………….…………. 1) Risques de cirrhose décompensée, carcinome hépato-cellulaire, décès ou 
 transplantation, un score a été mis au point (pour des caucasiens ayant un génotype
 1) avec 3 niveaux de risque et d’urgence thérapeutique (Calle Serrano et al. 2014) Hepatitis Delta Calculator (internet) Claude EUGÈNE 8
  9. 9. HÉPATITE DELTA Quel traitement ? (1/3) Que viser ? ARN du VHD (-) 6 mois après l’arrêt du traitement 1) Clearance de l’Ag HBs Avec quelle molécule ? IFN pegylé 2) 3) 4) Autre ? (cf diapo suivante) …………………………………………………………..………………..…………. 1) Ne met cependant pas à l’abri d’une rechute tardive. Rechute VHD possible tant que l’Ag HBs reste (+) : > 50%. Nécessité d’une surveillance prolongée tant que l’Ag HBs est présent. 2) 1 injection hebdomadaire d’IFN alpha pegylé x 12 mois à 48 semaines (EASL 2017).
 Réponse soutenue (à 6 mois) = 25-30%. Mais taux de rechute élevé : > 50% 3) En cas de réplication forte du VHB (> 2000 UI/ml à plusieurs reprises): traitement recommandé par un analogue nucléos(t)idique à haute barrière de résistance : tenofovir (Viread*) ou entecavir (Baraclude*); à envisager aussi en cas de réplication résiduelle au cour d’une maladie hépatique avancée (EASL 2017). Mais au cours de l’hépatite Delta la réplication virale B est généralement faible (Taux d’ADN viral B faibles ou négatifs). 4) Le traitement par IFN alpha améliore le pronostic de l’hépatite Delta (Wranke Hepatology 2017) Claude EUGÈNE 9
  10. 10. HÉPATITE DELTA . Claude EUGÈNE 10 Quel traitement ? (2/3) 1) Futures nouvelles molécules ? (éventuellement en association) Molécule Voie Cible Mécanisme Entreprise Lonafarnib 2 (SARASAR*) +/- ritonavir orale Farnesyl transferase (prenylation) Inhibitionl assemblage MSD Eiger Bio Nucleic acid polymers (REP2139Ca) IV HBs Ag ? Inhibition relargage VHD ? Replicor Myrcludex B 2 +/- IFN PEG SC NTCP (Na taurocholate cotransporteur polypeptide) Inhibition entrée VHB et VHD => hépatocyte Myr GmbH 1) D’après Lempp et al. Viruses 2017 2) Statut de drogue orpheline par l’EMA (European Medicines Agency) et « Fast Track Status» par la FDA (Federal Drug Agency)
  11. 11. HÉPATITE DELTA Quel traitement ? (3/3) Transplantation hépatique (TH) Maladie hépatique décompensée
 (pas d’interféron) Récidive virale après TH : plus faible que chez le mono- infecté B Bon pronostic
 (sous couvert d’un traitement à long terme par anti-HBs et administration d’inhibiteur de la polymérase du VHB) Claude EUGÈNE 11
  12. 12. RÉFERENCES Lempp FA, Urban S. Hepatitis Delta virus: replication strategy and upcoming therapeutic options for a neglected human pathogen. Viruses 2017;9:172:1-19. doi:10.3390/v9070172 Lampertico P, Agarwal K, Berg T et al. EASL 2017 clinical practice guidelines on the management of hepatitis B virus infection. J Hepatol 2017;67:370-398. Wranke A, Serrano BC, Heidrich B et al. Antiviral treatment and liver-related complications in hepatitis delta. Hepatology 2017;65:414-425. Rizzetto M, Niro GA. Myrcludex B, a novel therapy for chronic hepatitis D ? J Hepatol 2016;65:465-466. Calle Serrano B, Grosshenig A, Homs M et al. Development and evaluation of a Baseline-Event- Anticipation score for hepatitis delta. Journal of Viral Hepatitis 2014;21,e154-e163. doi:10.1111/jvh. 12251 Claude EUGÈNE 12

×