Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Arch i programme 04-16 issue 7

605 views

Published on

Agenda culturala ARCH-I pe luna aprilie 2016

Published in: Art & Photos
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Arch i programme 04-16 issue 7

  1. 1. AVRIL NUMERO 04 / 16 A R C H - I n t e r c u l t u r e l arch-i@louve12.ch Voici l’Agenda ARCH-I du mois de AVRIL 2016 où vous trouverez la liste des manifestations helvéto-roumaines que nous vous recommandons chaleureusement. L’Agenda ARCH-I peut être consulté sur le link : http://www.casa-romanilor.ch/agenda-culturala-arch-i-pe-luna-aprilie-2016 Rédaction ARCH-I 1 – 10 AVRIL Exposition de peinture LAUSANNE (VD) ARCH-I a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition de peinture d’OLIVIA POP. LIEU: La grande salle, Maison de la Femme ADRESSE : Rue Eglantine 6, 1006 Lausanne L’exposition sera ouverte de : 10 MARS- 10 AVRIL 2016 Entrée libre Elle réunit des tableaux de la collection « Douceur féminine et éclat de vitalité en couleurs » de l’artiste d’origine roumaine, Olivia Pop. Cette exposition est organisée par la Fondation Madeleine MORET. ORGANISATEUR : Mihaela LAZAR Responsable de projets culturels de la FondationMadeleine MORET Adrian Rachieru Liliane Broillet Olivia POP
  2. 2. CONTACT: Mihaela Lazar Fondation Madeleine Moret Grande Salle de la Maison de la Femme Av. Eglantine 6, 1006 Lausanne T: 021 323 33 22 Fax: 021 312 05 42 E-Mail : mdf@citycable.ch LIEU : La grande salle, Maison de la Femme L’exposition se trouve dans un bel espace lumineux longeant l’escalier sur deux étages. OUVERTURE: 10 MARS- 10 MAI 2016 Visite libre : du lundi au vendredi de 9h à 13h et du 14h à 18h. Visite guidée : gratuite sur inscription au CONTACT : Tél : 021 323 33 22 // mdf@citycable.ch PRESENTATION Originaire de Roumanie et habitant à Neuchâtel, Olivia Pop peint particulièrement en acrylique, harmonisant abstrait et imagerie figurative, transparence et subtilité. Autodidacte depuis l’enfance, elle suit dès 2013 des cours de technique acrylique avec le peintre Pascal Ash, d’ArteArt, et expose ses oeuvres en Suisse et à l’étranger. Diplômée en sciences pharmaceutiques, elle approfondit l’applicabilité de la chimie et physique, ainsi que de la psychologie dans l’art, visant à faire ressortir l’équilibre, la grâce et l’éclat dans sa mixture de matière et énergie. Inspirée par ses rencontres, voyages et découvertes, ses peintures ouvrent sur des possibilités infinies. Mihaela Lazăr
  3. 3. Principales expositions  Centre Culturel Roumain de Neuchâtel, Cressier, exposition collective 20 février 2016  Restaurant-Hôtel La Clef des Champs, Tête-de-Ran, La Vue-des-Alpes, Suisse, exposition individuelle - 02 août 2015 - 28 février 2016  Galerie Péristyle de l’Hôtel de Ville, Neuchâtel, Suisse - 03-05 octobre 2014 Galerie du Club Hôtel Giverola, Tossa de Mar, Costa Brava, Espagne - 22-31 juillet 2014 EN SAVOIR PLUS: www.oliviapopart.ch E-Mail : info@oliviapopart.ch https://www.facebook.com/Fondation-Madeleine-Moret-204415139648025/?ref=hl 1 AVRIL – 1 MAI EXPOSITION / Centenaire DADA ZURICH (ZH) Un hommage à Tristian Tzara, le plus roumain des suisses, qui a été l’initiateur du dadaïsme à côté Hugo Ball et André Breton... Exposition : Dada Globe reconstructed LIEU: Kunsthaus de Zurich DATE : 5 FEV – 1 MAI 2016 Le mouvement dada célèbre ses cent ans. International, anticonformiste et festif, le dadaïsme a donc été fondé en 1916 à Zurich par Tristan Tzara dans un lieu tout justeouvert par Hugo Ball et EmmyJennings : le Cabaret Voltaire. Ainsi qu’au fameux musée KUNSTHAUS de Zürich. Les artistes roumains sont à l’honneur dans les deux expositions consacrées au dadaïsme: TristianTzara, Constantin Brancusi et Marcel Janco.
  4. 4. Le fameux Kunsthaus de Zurich vernit une exposition très importante sur le « Dada Globe reconstructed » (5 février – 1er mai 2016). Réunissant pour la première fois 720 documents retraçant le grand projet de « Globe » dadaïste que Tzara et Picabia ont fomenté alors que le fondateur du mouvement s’était déjà établi à Paris, en 1920, cette exposition exceptionnelle réunit des pièces de Marcel Janco, Hannah Höch, Raul Hausmann, Man Ray, Hans Arp, Max Ernst, Constantin Brancusi… et tous les membres internationaux du mouvement dada à qui Tzara a commandé par lettre 4 types de travaux (portraits photo, dessins en noir et blanc, graphisme pour livre et photos d’œuvres d’art) pour créer un almanach du dadaïsme. Une équipe de chercheurs menée par la charismatique Adrian Sudhalter a reconstitué toutes les étapes et les plans de ce projet qui n’a pas vu le jour, il y a cent ans et qui est finalement mis en oeuvre au plus proche du projet de Tzara et Marcel Janco dans le catalogue de l’exposition. Si le livre suit la logique de son père fondateur, l’expo, elle, à l’intelligence de nous faire prendre une perspective historique en classant les artistes conviés en fonction de la zone du monde d’où ils venaient après la Première Guerre mondiale : Pays de l’entente, pays de l’alliance et pays neutres. Une manière intelligente de rappeler qu’une des forces du mouvement dada était de refuser le nationalisme à l’ère où il était à son acmé. Pour info, l’exposition sera montrée au MOMA de New-York juste au mois de juin 2016… 1 AVRIL – 15 MAI EXPO / LECTURE / PERFORMANCES ZURICH (ZH) Le mouvement dada au cœur du vieux Zurich : Lieu : Cabaret Voltaire DATE : 5 FEV – 15 MAI 2016 Le mouvement Dada voit le jour un soir de février 1916 à Zurich, au Cabaret Voltaire, Spiegelgasse 1. Un cri formidable qui résonne aujourd’hui encore accompagne cet acte de naissance: « Dada, Dada, Dada! ». Tristan Tzara, Hans Arp, Hugo Ball, Emmy Hennings, Marcel Janco, Sophie Taeuber et Richard Huelsenbeck arpègent toutes sortes d’onomatopées, crient, hurlent et roucoulent « Dada ». On danse, on chante, on s’écrie « Dada ». Le Cabaret Voltaire devient rapidement le creuset de nationalités, d’expressions et de styles artistiques les plus variés. Dada est alors ultramoderne. Marcel Janco
  5. 5. Le Cabaret Voltaire, lieu où a été initié le mouvement Dada Dada intrigue et décontenance par son esprit aussi vif et provocateur que créatif et novateur. Dada dédaigne les frontières entre l’art et la vie. Au début des années 20, Dada a déjà produit sa foudroyante percée et tissé un réseau tout autour du globe. Avec leur « Mouvement international » et leur « Congrès mondiaux », les protagonistes du mouvement Dada partent à la rencontre des métropoles du monde dans l’idée de les occuper et de faire de l’ensemble du globe une sorte de filiale du mouvement. Dada se propage, Dada essaime de par le monde et ouvre ainsi la voie à de nombreux courants d’avant-garde. Car c’est bien dans le prolongement de son esprit que s’inscrivent des mouvements comme le surréalisme, le Pop Art, les mouvements Fluxus et Mail Art ou encore le punk, lesquels n’auraient sans doute pas vu le jour sans Dada. Et Dada continue, aujourd’hui encore, à bouleverser, fasciner et inspirer de nombreux artistes, auteurs et designers. Dada incarne la tentative la plus radicale d’interroger les valeurs, convenances et représentations dominantes afin d’en montrer l’absurdité – une stratégie décisive qui conserve aujourd’hui encore tout son sens et toute son actualité. La « chronique zurichoise » de Dada prend fin en 1919. Cependant, grâce à l’immense collection Dada du Kunsthaus et à la réouverture du Cabaret Voltaire en 2004, la ville de Zurich reste incontestablement la capitale du dadaïsme. Alors que le mouvement dada a balbutié entre bars et cabarets avant de se créer réellement au Cabaret Voltaire, Zurich rebondit sur ce centenaire mondialement important pour donner à voir les beautés de la vieille ville sous un angle « dada ». L’office du tourisme met en place des tours spécialisés et une carte de la ville revue et corrigée à l’aune des lieux que fréquentaient les artistes dada de 1916 à 1920. Or, comme ils se baladaient exactement dans les rues de la vieille ville et des deux côtés du Limmat, c’est ne jolie manière de redécouvrir la plus grande cité de Suisse. Parmi les incontournables, ne ratez pas le Cabaret Voltaire, mais aussi le vibrant Odéon (Limmatquai 2), l’emblématique magasin de chocolat Sprüngli où la première galerie dada a été créée (BahnhofStrasse 21), le Dadabar de l’hôtel LimmatBlick (Limmatquai 136), l’élégant bar à cocktail art déco du la brasserie Kronenhalle (Râmistrasse, 4). Et puis, grâce au guide, à vous de rêver les vabarets qu’on hanté Hugo Ball et Amy Hennings avant de fonder le cabaret Voltaire, notamment Maxim qui existait à l’Hôtel Hirschen et Arabella, leur cabaret volant.
  6. 6. 5 AVRIL VERNISSAGE LITTERAIRE LAUSANNE (VD) La Fondation Madeleine Moret a le plaisir de vous convier à rencontrer Marina Gallazzini à l'occasion de la parution de son magnifique roman AMANDA MURPHY ET L'ATELIER SECRET, première partie d'une trilogie qui va nous faire voyager à la Vallée de Joux. Amanda Murphy et l’atelier secret L’histoire d’une jeune artiste qui, le jour du vernissage de sa première exposition, rencontre Christian Meylan, peintre étrange et mystérieux qui l’invite à venir voir ses propres œuvres. Mais, lorsqu’Amanda se rend dans son atelier, isolé en pleine campagne, celui-ci est vide et Christian est introuvable. En découvrant des lettres et des documents qui lui sont adressés, la jeune fille va découvrir un secret qui va bouleverser sa vie à jamais. Marina Gallazzini « J’ai écrit mon premier roman à l’âge de 11 ans. Mes camarades de classe me donnaient leur avis et attendaient mes histoires avec impatience. A cette époque, je trouvais les cours ennuyeux et préférais écrire. Au fil des années, l’écriture m’a accompagnée sous la forme de journaux intimes. Pendant plus de deux ans, j’ai eu ce roman en tête et il fallait que je me lance dans son écriture. J’ai cru en moi et je suis allée jusqu’au bout, j’étais guidée par une force intérieure. Une histoire qui se passe en Suisse, dans la superbe Vallée de Joux qui est, pour moi, un havre de paix et de repos. Je m’y suis isolée pour écrire et prendre du recul sur ma propre vie dont une partie est dans ce récit. Le tome 2 est en route.» DATE / LIEU : Mardi 5 avril 2016 de 18h à 21h Fondation Madeleine Moret Grande salle de la Maison de la Femme Av. Eglantine 6 - Lausanne Transport : Bus 9 Arrêt « Eglantine » PROGRAMME DE LA SOIREE Présentation du roman autour d’un verre Projection de la bande-annonce du livre Réponse aux questions du public et signature de l’ouvrage qui vient de paraître Une chanteuse et son guitariste enrichiront la soirée par quelques airs de musique dans le thème de la soirée NOTE : Le livre pourra être acheté sur place, soit le 5 avril prochain, au prix de CHF 21.50. Vous pouvez aussi le commander par internet à ces adresses: www.amazon.fr ou www.fnac.com au prix d’EURO 18.00 + frais de transport. CONTACT : Mihaela Lazar Tél: 021 323 33 22 Fax: 021 312 05 42 Responsable culturel de la Fondation Madeleine Moret EN SAVOIR PLUS : https://www.facebook.com/gallazzini.marina/ https://www.facebook.com/events/1065171300195242/
  7. 7. 6 AVRIL CINEMA - lancement film LAUSANNE (VD) 7 AVRIL GENEVE (GE) 15 AVRIL ST-CROIX (VD) … Le long métrage de Ruxandra ZENIDE « Le Miracle de Tekir » sortira prochainement sur les écrans roumains dès 4 mars 2016, et en Suisse romande dès 6 avril 2016. Dix ans après la sortie de son film “Ryna” la réalisatrice d’origine roumaine Ruxandra Zenide collabore à nouveau avec l’actrice Dorotheea Petre. LE MIRACLE DE TEKIR, réalisation et écriture, Ruxandra Zenide Suisse/Roumanie - 88min - fiction – 2015 Production Elefant Films (CH/RO) PRIX: The Emerging Swiss Talent Award ZFF AVEC: Mara - Dorotheea Petre ; Lili - Elina Löwensohn Prêtre Andrei - Bogdan Dumitrache ; Julio - George Piștereanu Technique: Image, Hélène Louvart ; montage image, Nelly Quettier et Karine Sudan ; ingénieur du son, Adrien Kessler ; mixage son, Denis Séchaud ; étalonnage, Rodney Musso Dès 4 MARS 2016, en Roumanie, en 23 salles 6 AVRIL 2016 Pathé Galléries à Lausanne, en présence de la réalisatrice 7 AVRIL 2016, Scala à Genève, en présence de la réalisatrice 15 AVRIL 2016, Royal à St-Croix, en présence de la réalisatrice Ainsi qu’au Rex à Fribourg et à Neuchâtel avec d’autres projections ponctuelles en Suisse Romande. Veuillez suivre dans la presse. PRESENTATION Le long métrage de Ruxandra Zenide « Le Miracle de Tekir » a remporté le prix « Swiss Promotion Award » au Zürich Film Festival le samedi 3 octobre 2015 et a été diffusé le 26 janvier aux Journées de Soleure le 26 janvier 2016. Distribution. Dans le rôle principal, l’actrice Dorotheea Petre. Synopsis: Tekirghiol est un véritable lieu sur la rive de la mer Noire. Il est connu pour sa "boue miraculeuse", qui a comme origine la légende d’un vieux turc aveugle, Tekir, qui recouvra la vue et la santé lorsqu’il tomba dans le lac de boue. Depuis lors, les touristes s’y rendent chaque année pour recevoir les bienfaits de la " boue miraculeuse ". Le film raconte, à la manière d’une fable, la lutte d'une jeune femme pour protéger l'enfant qu'elle porte et qui selon elle est un miracle, une conception immaculée. Ruxandra Zenide - cinéaste Née en 1975 à Bucarest, Roumanie. Nationalités suisse et roumaine. 1998 Licence en Relations Internationales de l'Institut HEI (Hautes Études Internationales), Genève. Travail sur différents tournages. Études de réalisation à la New York University et à la FAMU (Filmová a Televizní fakulata Akademie múzických umení), Prag. Ruxandra Zenide www.elefantfilms.ch Dorotheea Petre
  8. 8. 7 AVRIL, 20h45 CONCERT BERNE (BE) LINDSAY FERGUSON en concert de bienfaisance en faveur des enfants déshérités de Roumanie DATE : 7 AVRIL 2016, 20h45 LIEU: Café Kairo (Dammweg 43, Berna) La chanteuse et compositrice canadienne Lindsay Ferguson soutient un concert de charité en faveur des enfants roumains défavorisés. Distingué en 2008 par le "Canada Council for the Arts". Nominé pour le Prix Collen Peterson en 2012 et "Best Singer & Song-Writer" à Wakefield Québec en 2012 pour son chanson "Lose My Grip".s L’innitiateur de ce projet, Raluca CIULEI, récolte des fonds au bénéfice des enfants roumains défavorisés. Son but : organiser des camps de formation non-formale. 8 - 24 AVRIL EXPOSITION COLLECTIVE BASEL-RIEHEN (BL) La Société Suisse de Femmes Artistes vous invite au vernissage d’une exposition collective à laquelle y participe 4 artistes: Emilia Eni, Sandra Autengruber, Katarina Guggenbühl et Esther Tschudin VERNISSAGE : ve 8 AVRIL 2016, 18-20h OUVERTURE : 8 – 24 AVRIL 2016 LIEU : Galerie Burgwerk, Burgstrasse, 4125 Riehen (BL) PRESENTATION Emilia a forgé son engouement et sa passion pour l'art moderne dans les ateliers des enseignants de l'Université des Beaux- Arts « Ion Grigorescu » à Bucarest et à l’Université des Arts « George Enescu » à Laşi. Depuis 2010, Emilia développe sa nouvelle galerie à Delémont place de l’Eglise, elle y présente également d’autres talents, de jeunes artistes internationaux et locaux. Ces expositions récentes ont attiré un large public venant d'Europe, d'Amérique du Nord et d’Asie. Ses créations traversent sans efforts les genres et les styles de l'histoire de l'art moderne, avec une habileté expressive captivante… × Lindsay Ferguson Emilia Eni
  9. 9. 9 AVRIL, 18h RECITAL - SOIREE DANSANTE BADEN (AG) Mirabela DAUER en concert extrordinaire à Baden (AG) Le Club Roumain de Baden (CRB) vous invite à une soirée dansante et un récital avec la célèbre chanteuse Mirabela Dauer DATE: Sa 9 AVRIL, 18h LIEU: Roter Turm, Rathausgasse 5, 5400 Baden AU PROGRAMME 18:00 Apéro, musique et danse 19:00 Récital live Mirabela Dauer, suivi d’autograophes et photos PRIX: 35 Chf - standard ; 25 Chf - membre C.R.B; 15 Chf - étudiants ; Gratuit (<10 ans) https://www.youtube.com/watch?v=Fd3Fl2BE-zk
  10. 10. 16 - 17 AVRIL, 12-18h APERTI LAUSANNE (VD) Xe Aperti 2016 Les artistes lausannois ouvrent leur atelier au public: 16, 17 avril, 12-18h Portes ouvertes de l’atelier de Marie-José IMSAND - ADRESSE : av. Glayres 17 bis, 1004 Lausanne Dans sa cabane de chantier, son chalet en pleine ville de Lausanne, au bout de l’avenue de France, Marie-José Imsand-Popescu travaille cinq à six heures par jour, le week-end inclus. «C’est grâce à ce rythme, dit-elle, que la peinture à l’huile livre petit à petit ses secrets». Elle s’est fait connaître par ses portraits d’homme au regard noir, avec son chien au long nez, étape importante de son parcours pictural, tout comme par ses silhouettes des danseurs qu’elle aime fréquenter. On retrouve beaucoup de personnages dans cette nouvelle exposition, souvent féminins, et l’une des grandes surprises est sa vision des fleurs. En vérité dans cette évolution de son travail nous assistons au triomphe de la couleur avec le pouvoir des rouges et des tonalités inspirées. Elle s’est laissé séduire par la Roumanie et ses contextes, portée par une Asie rêvée, aux volutes d’encre de Chine. Et voici que, sur du papier de Chine, elle a passé à des monotypes, et du même coup à la peinture. 16, 17 avril, 12-18h Portes ouvertes de l’atelier de Liliana GASSIOT – dessin ● livre d’artiste ● suture, art & fiction ADRESSE : Liliana Gassiot, av. de France 16, 1004 Lausanne Liliana Gassiot est née en 1959 en Roumanie. Depuis L’Ondallaz où elle habite - aime tirer des fils visuels ou symboliques. Entre autres ceux de la naissance et de l’appartenance - thématiques majeures de la créatrice. Plastiquement l’œuvre est liée à un univers organique et végétal que l’artiste transfère en des suites de dessins au graphite. Ils évoquent la mutation, la ligné mais aussi le chaos. Ses « fontaines » dessins brodés aux fils noirs racontent des cycles à la fois érotiques et magiques où tout se mêle sans forcément s’imbriquer. Portraits de femmes, éléments de leurs corps sont recadrés sous forme de reliques. Liliana Gassiot suggère par ce biais l’envers du monde, ses parties cachées, ce que l’on n’ose pas dire ou montrer parce que cela paraît commun ou trop laid. Les femmes-seuils Marie-José Imsand www.mjimsand.ch h t t p : / / w w w . m j i m s a n d . c h
  11. 11. 19 AVRIL, 19h CONCERT ZURICH (ZH) envoyé par Mihaela Verman Concert du "Choeur Ciprian Porumbescu" à Zürich La Paroisse Ortodoxes Roumaine Saint Nicolas de Zürich, en collaboration avec la Paroisse Catholique St. Katharina, organise mardi 19 avril 2016, dès19h, un concert soutenu par la "Chorale Ciprian Porumbescu" de Suceava, Direction : prof. Lucian-Ionuţ Tablan Popescu DATE: 19 AVRIL, 19h LIEU: La grande église St.Katrin, Wehntalerstr. 451, 8046 Zürich. AU PROGRAMME: musique religieuse, classique et folklorique ENTREE LIBRE COLECTE A LA SORTIE 29 AVRIL, 19h CONCERT BADEN (AG) Le Club Roumain de Baden (CRB) vous invite au concert exceptionel du duo violon Marius Ungurean (violon) et Verona Maier (piano), accompagnés par un groupe d'amis, membres de l'Orchestre Tonhalle de Zürich. Organisateur: M. Valentin Zamfirescu, président d'honneur du CRB. DATE: 29 AVRIL à 19h LIEU: Gartensaalm Villa Boveri, Baden AU PROGRAMME: musique classique, contemporaine et folklore Le violoniste Marius UNGUREANU est né en 1962 à Sibiu (Roumanie), diplômé du Conservatoire „Ciprian Porumbescu“ de Bucarest. Il s'établi en Suisse en 1985. Depuis, il se produit régulièrement comme soliste avec différentes orchestres : Tonhalleorchester Zürich, Opernhaus Zürich, Symphonieorchester Freiburg, Bamberger Symphonikern et actuellement avec Aalborg Symfoniorkester en Danemark. Dans ses projets personnels, il explore de nouveaux rapports entre la musique et l'art. Avec la violoniste, prof Verona Maier, il forme un duo d'exception, et se produit avec des ensembles de musique de chambre. CONTACT: Valentin ZAMFIRESCU Réservations par tél: +41 79 253 32 13 ; E-Mail : v.zamfirescu@bluewin.ch Billet (sur place) dès: 18:30
  12. 12. Entrée: 25. Frs (adultes) ; 15 Frs (étudiants, enfants) Parking:: Parkhaus LINDE , vis-à-vis de l'entrée de la Villa Boveri Rumänischer Verein Baden Postfach 134 5415 Nussbaumen Tel: 056 282 52 83 PORTAIT Alexandra BADEA Née en 1980 Alexandra Badea est auteure, metteure en scène et réalisatrice. d'origine roumaine et de langue française. Alexandra Badea vit depuis 2003 à Paris. Elle écrit dans un français très maîtrisé1. Elle a suivi une formation de metteur en scène à Bucarest à l'Université nationale d'art théâtral et cinématographique Ion Luca Caragiale2. Ses premières pièces ont paru ensemble en 2008 : Contrôle d'identité, Burnout et Mode d'emploi, primée aux journées de Lyon des auteurs de théâtre de Lyon en 20083. En parallèle, elle poursuit une carrière de metteur en scène, aussi bien en France qu'en Roumanie, montant par exemple en 2010 au théâtre Foarte Mic de Bucarest la pièce Google, țara mea [Google, mon pays]4. Elle a obtenu en 2013 le Grand Prix de la littérature dramatique du Centre national du théâtre5 pour Pulvérisés, pièce créée au Théâtre national de Strasbourg6. Ses pièces sont publiées depuis 2009 chez L'Arche Editeur et montées en France par elle-même (Le Tarmac à Paris) mais également par d'autres metteurs en scène comme Frédéric Fisbach, Jonathan Michel, Jacques Nichet et Aurélia Guillet, Matthieu Roy, Cyril Teste, Anne Théron (Comédie de Reims, Théâtre National de Strasbourg, Théâtre de La Commune d'Aubervilliers, Comédie de Saint-Etienne, Les Francophonies en Limousin...) Ses pièces sont traduites en allemand, en anglais, en portugais. Elle collabore régulièrement avec le réalisateur Alexandre Plank sur des mises en voix de ses pièces pour France Culture (Pulvérisés, Europe connexion, Mondes). Son premier roman Zone d'amour prioritaire est paru en février 2014 chez l'Arche Editeur. Son premier scénario Solitudes est réalisé par Liova Jedlicki en décembre 2011, sélectionné au Festival de Clermont Ferrand et diffusé sur France 2. Le film a remporté le prix d'interprétation féminine, la mention de la presse et la mention du jury au Festival de Clermont Ferrand ainsi que le Prix du Jury et Prix du Jury Jeune au Festival d'Ales et le Grand Prix au Festival International de Barcelone. Au cinéma, elle réalise deux courts métrages 24 heures et Le Monde qui nous Alexandra BADEA
  13. 13. perd (Prix du Meilleur jeune espoir masculin au Festival Jean Carmet). Alexandra Badea est lauréate du Grand Prix de Littérature Dramatique 2013 pour sa pièce « Pulvérisés ». REPERTOIRE DU THEATRE  Aller / Retour, deux pièces courtes  Burnout  Contrôle d’identité  EmbryoNés  Europe Connexion  Extrêmophile  Je te regarde  La Terre tremble  Mode d'emploi  Pulvérisés  Zone d'Amour Prioritaire GASTRONOMIE ROUMAINE SUISSE (CH) « Les délices de Carpates » service traiteur, est de retour avec des nouveautés et propositions culinaires intéressantes pour vos tables festives, entre amis ou pour tous événements. Apéritifs gourmands, plats traditionnels et repas organisés avec soin par Mme Elena Duff que vous pouvez contacter par Tél (F): 026 / 535 12 91 (M) : 078 / 964 54 42 E-mail: duffelena@gmail.com Service traiteur et "boutique" d'épicerie fine Les Délices des Carpates offre un grand choix de spécialités culinaires traditionnelles roumaines et des produits d’alimentation spécifique. Depuis 2008, « Les Délices des Carpates » organise des banquets, des repas de mariage, de baptême et autres fêtes orthodoxes. Egalement à disposition pour tous autres événements, manifestations interculturelles et des repas privés, anniversaires etc. Mme Elena Duff vous proposera volontiers une offre personnalisée.
  14. 14. DU MOIS PRECEDENT 1 MARS MARTISORUL ROUMANIE Photo envoyée par Lucien Metzener « Mărţişorul », la Fête du Printemps, en Roumanie 4 MARS THEATRE LAUSANNE (VD) Envoyé par Ina Tosca Le Théâtre de Vidy a accueilli pour un soir le plus grand critique roumain et français de nos jours : Georges Banu Georges Banu Rencontre autour d'Anton Tchekhov et de Thomas Ostermeier Rencontre avec Georges Banu autour de son livre « Le Théâtre de Anton Tchekhov » (Ed. Ides et Calendes, 2016) et autour du livre de Thomas Ostermeier « Le Théâtre et la Peur » (Ed. Actes Sud, 2016) qu’il a préfacé. DATE/ LIEU : Le 4 mars 2016 La Passerelle, Théâtre de Vidy, Lausanne
  15. 15. «Georges Banu, 72 ans, publie trois ouvrages, un essai sur Tchekhov, un autre intitulé «Le Théâtre ou le défi de l’inaccompli» (Les Solitaires intempestifs) ainsi qu’un recueil consacré à Thomas Ostermeier, «Le Théâtre et la Peur» (Actes Sud). «Tchekhov, ce frère ironique et lyrique» Collectionneur de spectacles rares depuis un demi-siècle, l’essayiste Georges Banu publie «Anton Tchekhov», essai inspirant qui montre comment l’auteur de «La Mouette» a révolutionné la scène contemporaine. Le plus bel homme de Russie goûte à l’éternité devant le photographe. Il adore ça, fixer l’écume au loin, rêver au vu de tous. C’est Anton Tchekhov à Yalta, un jour de 1900. Il n’a pas quarante ans, un succès auprès des femmes qui n’a d’égal que sa réussite littéraire, une aisance insensée. Dans un fauteuil abricot, Georges Banu parle de cet ardent tempéré par la mélancolie comme d’un compagnon énigmatique, électrique quand il s’agit de saisir le ridicule d’une situation, inflammable devant les yeux noirs d’une actrice, volage, mais profond, révolutionnaire, mais sans le savoir. Georges Banu l’aura poursuivi, l’auteur des Trois Sœurs, d’Oncle Vania, de Platonov. Sur les scènes de toute l’Europe, de Moscou à Milan, l’essayiste et écrivain né en Roumanie fréquente depuis presque un demi-siècle ce Tchekhov adulé, cet ambigu magnifique, ce trop aimant aussi que la mort trousse - il meurt à 42 ans, en 1904, rongé par la tuberculose. Pour rien au monde, il ne manquerait La Mouette ressaisie par Thomas Ostermeier à l’affiche du Théâtre de Vidy depuis vendredi. «Alors, whisky?» A l’heure du goûter, Georges Banu a des largesses de mandarin malin, dans son appartement parisien. Des vies de théâtre, ce professeur d’université admiré sait l’envers et les replis. Qu’ils dévoilent les mécanismes d’une révolution esthétique ou témoignent d’une sidération devant un acteur de Nô, ses livres sont à son image: ils élargissent le spectre de la scène, ils traquent l’accident pour faire apparaître une vérité. Tchekhov, il l’a dans les veines.
  16. 16. Georges Banu, critique théâtral Alors, quand René Zahnd, l’ancien directeur adjoint du Théâtre de Vidy, lui propose d’écrire son Tchekhov, il s’emballe. Il faut dire que la collection «Le Théâtre de ...» lancée par le dramaturge lausannois et la traductrice Hélène Mauler a tout pour lui plaire. Son principe? Une figure de la critique est appelée à revivifier un auteur canonique, à le rendre moins vénérable, plus accessible. Le Tchekhov de Georges Banu est tranché, en ce sens il tient sa promesse. Il choisit un angle: La Mouette, Oncle Vania, Les Trois Sœurs et La Cerisaie, soit les quatre dernières pièces de l’écrivain-médecin, qu’il définit comme sa «tétralogie». Et il montre à partir de ce territoire comment le ravisseur d’âmes opère un renversement dramaturgique qui permettra à Constantin Stanislavski de mener une révolution esthétique à la tête du fameux Théâtre d’Art de Moscou. «Allez Georges, va pour le whisky, et parlons révolution.» Georges Banu: «C’est dans sa «tétralogie» que Tchekhov met fin à la toute puissance du protagoniste, celle qu’on observe par exemple chez Ibsen. Il n’y a pas de petits personnages chez lui. Il invente en somme le théâtre choral, démocratique. Et c’est parce que le premier metteur en scène de La Mouette en 1896 à Saint-Pétersbourg n’a pas compris ce changement radical que le spectacle est un échec. Il monte la pièce à l’ancienne, avec une actrice-vedette qui ne saisit pas que ses partenaires ont la même importance qu’elle. Notez qu’ils ne répètent que quatre jours, ce qui paraît aujourd’hui insensé, mais qui est la règle à l’époque. Qui va alors imposer La Mouette? C’est Constantin Stanislavski et Vladimir Nemirovitch Dantchenko au Théâtre d’Art à Moscou en 1898. La Mouette leur permet de mettre en œuvre une révolution qui va influencer tout le théâtre au XXe siècle: il n’y a plus de vedette, tous les acteurs sont sur le même pied, ils doivent faire un travail en profondeur notamment sur leur vécu pour trouver une vérité d’interprétation. Stanislavski obtient ce luxe qui paraît alors inconcevable: du temps pour répéter, seule condition pour échapper aux routines de jeu qu’il abhorre.
  17. 17. Tchekhov est le contemporain de Dostoïevski, cet écrivain qui fore les bas-fonds, mais aussi de Léon Tolstoï dont l’oeuvre paraît traquer Dieu. Quelle est sa distinction? Il fait un théâtre à l’horizontale, à hauteur d’homme, en médecin. Il ne scrute pas le ciel, mais les cœurs. Il n’est pas seulement réaliste pourtant. Parmi les auteurs qu’il chérit, il y a Guy de Maupassant et Maurice Maeterlinck. Il se sent proche de son symbolisme. La Mouette raconte ainsi la débâcle du jeune poète Kostia, celle de Nina qui ne sera pas l’actrice qu’elle rêvait. Mais elle constitue aussi une parabole sur l’émergence de l’art. L’originalité de Tchekhov, c’est ce tressage de discours, réaliste, historique au sens qu’il saisit la mue d’une époque, et symbolique. Il y a un autre Tchekhov, avant celui de la fameuse tétralogie, qui est célébré très jeune pour ses nouvelles et ses comédies en un acte. Ce théâtre des débuts ne vous intéresse-t-il pas? Tchekhov possède un don d’observation extraordinaire. Il disait volontiers: «Donnez-moi un cendrier et je vous écrirai une nouvelle.» Son ami, le critique Souvorine, s’inquiétait d’ailleurs qu’il gâche son talent. Ses premières pièces relèvent de cette facilité. Elles imitent le vaudeville français qui est alors très en vogue en Russie et elles sont souvent mécaniques. Il y a des exceptions dans cette période, Le Chant du cygne par exemple où un vieil acteur oublié dans un théâtre se raconte à travers ses rôles. Ou Sur la grand route, texte qui plonge dans le quotidien de sans-abri gorgés de vodka. La pièce est censurée et oubliée dans un tiroir. C’est le metteur en scène Klaus Michael Grüber qui va la révéler dans les années 1980. Quel rapport les Russes entretiennent-ils avec cette oeuvre à partir de 1917? Les avant-garde soviétiques honnissent ce «vieux théâtre.» Maïakovski y va de sa diatribe: «Ils sont quarante sur le divan/Tantes Mania/Tontons Vania/Mais nous n’en avons pas besoin/Nous les avons à la maison.» Mais quand le réalisme-socialiste s’impose comme dogme, Tchekhov revient en grâce. Pendant la Seconde guerre mondiale, il est l’auteur patriotique par excellence. Les Russes se retrouvent en lui. Il va alors être identifié au régime, jusqu’à ce que des artistes contestataires le retournent contre le système. Qu’est-ce qui est à l’origine de ce renversement? Après la guerre, Luchino Visconti, Jean-Louis Barrault, Laurence Olivier assurent à Tchekhov un nouveau retentissement en Europe occidentale. Aiguillonnés par cette vague, des metteurs en scène russes dissidents vont s’employer à montrer un autre Tchekhov. Je me rappelle avoir vu Les Trois sœurs au Théâtre de la Taganka à Moscou, dans une mise en scène du grand Iouri Lioubimov. A la fin, les personnages criaient dans un élan d’espoir: «A Moscou, à Moscou...» Les portes du théâtre s’ouvraient alors sur des poubelles géantes. Comment mieux dire le leurre du communisme? Tchekhov affirme que ses grandes pièces sont des comédies. A quoi tient son comique?
  18. 18. Les deux lieux qu’il fréquente avec le plus de ferveur sont les cimetières et les cirques. Il n’est pas comique au sens de Feydeau, il ne juge pas non plus ses personnages, ne les réduit jamais à des fantoches. Son comique est plus subtil et parfois farceur. Songez à ce personnage qui dans La Cerisaie a perdu son argent dans la doublure de sa veste. Ses lettres de Yalta témoignent de ce même mélange, une tristesse et une autodérision. Il lui arrive de s’adresser à sa future épouse, la comédienne Olga Knipper, en la traitant de «petit cornichon.» Dans les grandes smalas tchekhoviennes, les enfants meurent à peine nés ou sont absents. Comment interpréter ce vide? Tchekhov nous parle d’un monde en voie d’extinction qui ne possède pas les ressources pour se régénérer. C’est sa vision, son sens de l’histoire aussi. Il ne dit pas que tout est fini, mais il estime que ce n’est pas à lui de désigner ce qui arrive. Tchekhov est très sensible à la nature, à la manière dont les hommes la maltraitent. Pensez à ce personnage qui décrit l’assèchement d’un lac. En écologiste avant l’heure, Tchekhov s’inquiète de l’extinction généralisée. Il aime poser pour les photographes. Que nous disent ces portraits? Ce qui me frappe, c’est son consentement au monde. Sa manière de poser, c’est-à-dire de nous regarder, c’est peut-être son plus beau legs. Il s’y montre proche de nous, son sourire témoigne d’une attention, mais aussi d’une distance. L’oeuvre est à son image: elle n’est pas seulement ironique, pas seulement lyrique. Elle est entre les deux. J’ai envie de dire «Tchekhov mon prochain.»
  19. 19. PHOTO DU JOUR Envoyée par Claudine Corboz ARCH-Interculturel C’est l’agenda helvéto-roumain des activités interculturelles, une revue mensuelle et gratuite, diffusée uniquement par E-mail. Par la présente, nous déclinons toute responsabilité lors de changements faits par les organisateurs. Les informations présentées sont collectées une fois par mois et vous trouverez à la fin de chaque événement le numéro de téléphone ou d’E-mail de contact avec les organisateurs où vous pourrez confirmer votre réservation et obtenir des renseignements supplémentaires. Si vous ne désirez plus faire partie de la liste de distribution à laquelle a été envoyé le présent message, merci de le signaler à l'expéditeur. Quelques links utiles pour s’informer sur les activités interculturelles roumano-helvètes en Suisse: Le portal Casa Romanilor : http://www.casa-romanilor.ch/ Adrian Rachieru Rédaction ARCH-I T : 076 580 53 10
  20. 20. Ambassade de Roumanie en Suisse: http://berna.mae.ro/ A/RO : Association des étudiants roumains de L’EPFL à Lausanne : http://aro.epfl.ch/ Association moldo-roumaine «Eminescu» de Genève: http://association-eminescu.ch/ CENTRE CULTUREL ROUMAIN DE NEUCHATEL (CCRN) Rue du Verger-Rond 3, CH-2000 Neuchâtel Tél. 032 .914.55.14 mstugui@gmail.com Internet : www.ccrn.ch E-mail : info@ccrn.ch Clubul Român din Baden (Rumänischer Verein Baden) Postfach 134, 5415 Nussbäumen ; Tel: 056 282 52 83; 056 223 20 80 Mme. Alexandra Marinescu, Communauté Roumaine de Suisse CP 276, 1211 Genève 17 ; E-mail: comitet@comrom.ch; Asociatia Studentilor Români din EPFL, A/Ro http://aro.epfl.ch/ https://www.facebook.com/aroepfl M. Sergiu Schnapp, Association Pro Philo, 83, rue de Carouge – Genève. E-Mail: info@criccraccroc.ch Mme. Elena Duff, A.C.RO-Suisse; EMail:duffelena@gmail.com (F): 026 / 535 12 91 ; (M) : 078 / 764 54 42 Mme Daniela Weibel, Lucerne; E-mail: hermann29@bluewin.ch Mme Camelia Costea, Comunitatea Românilor din Elvetia http://www.comunitatearomanilordinelvetia.ch/index.php RO-Chance, Mme Cornelia Saurer Dragoş et M. Dorin Dragoş Postgasse 22, 3011 Bern ; T : 031 311 09 29 ; M: 078 666 37 13 E-Mail : cosaur@gmx.net Secrétariat d'OVR-Suisse, Blancherie 12, CH-1023 Crissier Tél: +41 21 6347626 ; Fax: +41 21 6349814 ; E-mail: secretariat@ovr-suisse.ch http://www.ovr-suisse.ch/ Giorgia Seeholzer, A.R.E.I-Basel http://www.giorgiaseeholzer.ch/casa-romanilor-din-elvetia/ Marius Dobrin, www.pravaliaculturala.ro Mariana Paun: http://www.rou.ch/news.php?lng=fr&tconfig=0 Georges Dumitresco: http://www.shanit.com/dumitresco/biographie_fr.php

×