Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Usine à site

866 views

Published on

Les usines à site : mirage ou cost-killer ?

Pour une organisation qui a besoin de gérer de nombreux sites Internet, différentes filiales, différentes communautés de pratiques ou boutiques en ligne (...), la promesse d'une usine à site est souvent un tournant digital stratégique majeur.

Réduction des coûts, industrialisation, homogénéïsation des pratiques, gouvernance partagée, contrôle des ressources, ... les avantages d'une telle démarche sont évidents.

Pourtant, cette dernière nécessite une méthodologie particulièrement rigoureuse et organisée, il faut mêler une approche à la fois technique et fonctionnelle avec de multiples interlocuteurs aux voix parfois divergentes.

Quelle méthode de déploiement adopter et quelle stratégie de pilotage ?
Quelles sont les solutions proposées par les CMS et les portails du marché ?

En trente minutes, abordez toutes les questions essentielles d'un projet d'usine à site.

Conférence animée par : Marine SOROKO (Directrice associée, Core-Techs)

Published in: Internet
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Usine à site

  1. 1. Les usines à site : mirage ou cost- killer ? 2 9 n o v e m b r e 2 0 1 6
  2. 2. Les métiers de Core-Techs Digital Transformers Intégration & Développement Consulting & Stratégie UX & Design Formation & Coaching
  3. 3. Au programme Un petit aperçu de ces 30 minutes Les différentes réponses Pourquoi une usine à site ? Analyse de quelques solutions Management de projet d’usine à site
  4. 4. Gagner du temps et de l’argent pour plusieurs sites émanant d’une même organisation (ou pas). Mais ce n’est pas la seule raison… Pourquoi une usine à site ?
  5. 5. Parce qu’on imagine que logiquement, construire une matrice pour lancer n sites coûte moins cher que construire chacun de ces sites indépendamment. Et cela veut aussi dire moins de coût de fonctionnement en TMA. Normalement… Pour réduire et mutualiser les budgets Raison n°1
  6. 6. A chaque lancement, c’est normalement plus simple, plus rapide… Il n’y a plus de développement à prévoir. Et si les contenus sont partagés, les re-saisies ne sont plus nécessaires Pour améliorer le “time to market” Raison n°2
  7. 7. Gabarits et fonctionnalités partagées, outils de contribution centralisé, industrialisation et rationalisation des choix techniques et des pratiques éditoriales, … Pour construire une stratégie digitale commune Raison n°3
  8. 8. Dans l’imaginaire collectif, une usine à site, ça fait : • La génération à la volée de nouveaux sites distincts avec des urls différentes ; • Le partage des contenus, du catalogue ; • La gestion différenciée des utilisateurs avec un même BO ; • Le paramétrage de gabarits et de templates différents ; • La gestion multilingue pour chaque site ; • Le choix des fonctionnalités à implémenter ; • … • Et… l’implémentation aussi de quelques fonctionnalités très métiers pour certains sites… • … • Avec des performances et une sécurité au top !
  9. 9. Les différentes réponses techniques et fonctionnelles
  10. 10. Quelques variantes Multi-site technique L’infrastructure technique (fichiers, bases de données) est mutualisée. Usine à site sans partage de contenus La génération des sites est automatisée, mais chaque site reste indépendant Usine à site avec partage de contenus La génération des sites est automatisée avec partage de contenus, utilisateurs et BO Usine à site multi- fonction Blog, ecommerce, Intranet, Partage collaboratif, … la même solution fait un peu tout.
  11. 11. Le multi-site technique Mutualisation exclusive du code, gabarits, bases de données • Mutualisation d’éléments techniques (modules, bases de données, thèmes, …) • Mise en place légère en termes de charge • Evolutivité forte de chaque site de manière indépendante • Pas de mutualisation d’utilisateurs, de contenus • Déploiement autonome et nécessitant une intervention technique pour chaque site • Si la base de données est partagée, il est alors complexe de migrer un site indépendamment des autres
  12. 12. Usine à site sans partage de contenu Déploiement automatisé avec éléments pré-paramétrés • Mutualisation de tous les éléments technique • Mutualisation des utilisateurs / contenus possible • Même back-office d’accès • 0€ pour le déploiement d’un nouveau site • Coût de TMA global plus faible • Coût initial important • Evolutivité faible des fonctionnalités (ou coût important de maintenance évolutive) • Non adapté à des besoins hétérogènes
  13. 13. Usine à site avec partage de contenu et fonctionnalités Déploiement automatisé avec forte capacité de paramétrage • Usine à site simple + • Paramétrage du thème • Choix des modules fonctionnels • Peut adresser plusieurs besoins fonctionnels • Coût initial croissant selon le degré de paramétrage attendu • Forte complexité technique et dépendance forte entre composants
  14. 14. Les niveaux de complexité d’une usine à site Génération de site depuis un Administration du thème depuis le BO Partage d’utilisateurs entre les sites avec gestion fine des droits Choix des modules fonctionnels à déployer Choix des contenus à partager (ou non)
  15. 15. Drupal, Wordpress, eZpublish, Liferay, Jahia, Rubedo, Typo3, … Les réponses apportées par quelques solutions
  16. 16. Usine à site complexe Multi-site basique Evolutivité Multi-sites Usines à sites Avec modules Avec modules
  17. 17. Wordpress : oui mais… • Simplicité de création d’un réseau de sites avec quelques extensions ; • Efficace pour un réseau de « petits sites » : partage de thèmes, d’extensions d’utilisateurs • Mais attention ! Base de données partagée ; • Pas de gestion indépendante des thèmes et des plugins.  La solution Wordpress propose des fonctions simples d’usines à sites avec WPMU, mais ne peut être utilisé dans un contexte avec une grande variabilité et évolutivité des besoins. D’autres modules de partage de socle technique sont aussi intéressantes à étudier.
  18. 18. eZpublish – Typo3 : même combat ! • Très bien, très efficace et très stable pour gérer du multi-site / multilingue (et multi-positionnement pour eZpublish) • Nécessite de scripter toutes les opérations pour faire du déploiement automatisé de site depuis un BO partagé (eZpublish) • Solution de déploiement automatisée complexe (Typo3) • Partage de médias et d’utilisateurs • Les templates doivent être « codés » pour gérer des variantes graphiques  Efficace pour gérer un socle technique commun, diminuer les coûts de TMA et d’initialisation, mais nécessite toujours la disponibilité d’une équipe technique pour les déploiements (si le déploiement automatisé n’a pas été prévu).
  19. 19. Drupal : un module retenir… • Drupal fait très bien du multi-site de manière native ou avec différents modules • Les besoins d’usine à site sont couverts par le module : Webfactory (Drupal 8) • Déploiement automatisé de sites satellites ; • Partage de médias, contenus, utilisateurs ;  Le module Webfactory apporte l’autonomie et l’industrialisation attendue. C’est un module encore cependant assez jeune.
  20. 20. Liferay & Jahia : deux approches complètes • Liferay et Jahia sont nativement des usines à sites • Liferay est plus orienté collaboration & applications • Jahia est plus orienté contenus = création de sites à partir de templates, « from scratch » et partage de contenus très bien pensé  Deux outils très bien conçus pour le multi-site, l’un à vocation de contenus, l’autre à vocation applicative. Attention cependant aux coûts de licence.
  21. 21. Rubedo : une solution en devenir • Le principe d’usine à site est natif • Partage de contenus, médias, utilisateurs • Gestion par site des templates et du design  Une solution très efficace, avec de grandes capacités d’administration, proposant toutes les fonctions essentielles d’une usine à site, et qui peut se coupler à des fonctions d’ Ecommerce.
  22. 22. Un projet multi-site ou d’usine à sites, parce qu’il définit un cadre fonctionnel et technique pour des besoins qui ne sont pas toujours très bien identifiés, doit faire intervenir une méthode particulière. Gérer un projet d’usine à site Les clés de la réussite
  23. 23. Les risques techniques à prendre en compte dans un projet d’usine à site Sécurité • Impacts potentiels d’une attaque ; • Contrôle des accès ; Effet « usine à gaz » Dépendance d’une techno / d’un presta Dégradation possible des performances
  24. 24. Les questions éditoriales d’un projet d’usine à site Quelle gouvernance de l’usine à site ? Quel contenu est partagé, modifié, utilisé en central ou localement ? Qui est responsable des circuits de validation ? Doit-on répliquer ou diffuser le contenu ? Quel partage des médias ? Acceptation du changement par les équipes et de l’uniformisation résultante
  25. 25. Les variables stratégiques Le référencement et son optimisation avec des contenus partagés Les variantes culturelles dans l’usage d’Internet Les contraintes légales Réactivité de la TMA = ampleur des impacts de dysfonctionnement
  26. 26. Nos recommandations • Démarrer petit et faire valider les besoins d’administration par les administrateurs fonctionnels / contributeurs ; • Adopter une démarche agile ; • Surveiller de très près les choix d’architecture ; • Passer du temps sur les logiques de partage des contenus (et prévoir de défaire ce qui a été fait) ;
  27. 27. 15 décembre 2016 : les 10 commandements d’une stratégie éditoriale de qualité 24 janvier 2017 : Les clés d’une ergonomie Web réussie 28 février 2017 : Les micro-services pour allier performance et agilité de votre SI 23 mars 2017 : Analyse des outils de marketing automation : implémentation et suivi 25 avril 2017 : Le searchandising : améliorer votre taux de transformation avec un moteur Merci ! Nos prochains webinars http://www.core-techs.fr/agenda

×