Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Comprendre les processus politiques

177 views

Published on

Handout at the AERC Policy Briefs workshop - Addis Ababa, December 2015

Published in: Government & Nonprofit
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Comprendre les processus politiques

  1. 1. AERC Policy Brief Workshop Addis Ababa, 2015 COMPRENDRE LES PROCESSUS POLITIQUES “La vie politique n'est qu'un désordre d'objectifs et d'accidents. Il ne s'agit sûrement pas d'une mise en œuvre rationnelle de prétendues décisions à travers des stratégies choisies » Edward Clay, 1984 Il n'existe pas de « meilleures pratiques » universelles à l'influence des politiques par la recherche. Chaque situation est différente. Elle présente des défis et des opportunités propres quant à informer le processus de décision politique, ainsi les chercheurs doivent être stratégiques dans leur collaboration. Différentes théories sur la manière dont la recherche informe la politique La pensée conventionnelle sur la manière dont la recherche alimente les processus politiques a changé significativement cette dernière décennie. Le modèle linéaire standard, lorsque les données de recherche sont commandées afin de résoudre un problème particulier et communiquées aux décideurs politiques, résultant en un changement politique, est reconnu comme trop simpliste. Ce modèle assume que les chercheurs ont un accès suffisant à des informations complètes dans la détermination de la meilleure option politique ; cette recherche politique est purement objective ; et que les décideurs politiques seront convaincus et appliqueront les changements nécessaires, tant que la crédibilité des données est posée. Il ignore également le contexte politique et des nombreuses demandes en concurrence dans lequel fonctionnent les processus de décision politique dans la vraie viei. Un point de vue plus réaliste accepte la complexité des processus de décision politique, la recherche y jouant seulement un rôle minime. Le modèle cas-par-cas reconnaît que les décideurs politiques ne sont pas simplement des destinataires passifs d'informations mais reçoivent des informations basées sur une recherche dans le contexte de leurs propres agendas et qu'ils les utilisent pour étendre leur espace politique. Il reconnaît le temps et capacités limités qu'ils ont dans la recherche et l'utilisation des données ; et explique le manque de proximité de ces deux mondes comme l'échec des deux communautés à garder un flux constant d'informations et d'idées qui informerait les processus politiques. Il suppose que la recherche alimente la politique dans la durée à travers l'échange et l'apprentissage. Une troisième approche se concentre sur les échanges et les acteurs impliqués. En se servant des théories des réseaux d'acteurs, des communautés épistémiques et des entrepreneurs politiques, une plus grande attention est donnée à la compréhension des relations sociales et des interactions au niveau individuel sur la manière dont la recherche interagit avec le processus politique. Considérations pratiques pour les chercheurs Il est important que vous identifiez quelle partie du processus de décision politique vous souhaitez informer : cela aura des conséquences sur la manière dont vous présenterez vos résultats de recherche ; les types de messages politiques que vous élaborerez (implications de vos recherches ainsi que des recommandations politiques selon le cas) ; les stratégies de communication que vous utiliserez ; et le timing de vos interventions. Les décideurs politiques et les chercheurs ont des notions très différentes de ce que sont les données : cela signifie que leur communication est quelquefois contradictoire. Vincent Cable, député (libéral démocrate) et ancien porte-parole du ministre des finances a déclaré que les décideurs politiques sont quasiment incapables d'utiliser les données de
  2. 2. recherche à cause des 5 S : Speed (vitesse) – les décisions doivent être prises rapidement ; Superficiality (superficialité) – les données couvrent un domaine étendu ; Spin (changement) – les décideurs doivent rester fidèles à leur décision, au moins pendant une période raisonnable ; Secrecy (secret) – de nombreuses discussions politiques doivent être tenues dans le secret ; et Scientific Ignorance (ignorance scientifique) – peu de décideurs politiques sont des scientifiques, et ils ne comprennent pas toujours le concept scientifique du test d'une hypothèse. DISSEMINATION, COMMUNICATION ET COMPREHENSION DE LA RECHERCHE: LIENS ET DIFFERENCES LE PROCESSUS GDNet DANS L'INFLUENCE DES POLITIQUES

×