Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Les jeunes y et c au travail copie

584 views

Published on

jeunes Y

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Les jeunes y et c au travail copie

  1. 1. Les jeunes Y et C au travail Mode d’emploi Claude Munger Consultant en DO, formateur et coach en gestion
  2. 2. 2013 2
  3. 3. Boomers:45+ 1 920 000 Départ massif à la retraite Valeurs du travail boomers dominantes X: 30-44 1 600 000 Sacrifié 2011: 1 retraité (65 et +) pour 6 travailleurs 2016: 1 retraité pour 3,3 travailleurs 2021: 1 retraité pour 2,7 travailleurs 3 Y et C: 12-29 1 320 000 Emplois atypiques et précaires des Y-C
  4. 4. Raymond, 57 ans. Boomer.  Le même emploi depuis 28 ans.  Motivation: prendre sa retraite à 62 ans.  Déception: n’a pas été nommé directeur.  Dévoué, fidèle à l’entreprise.  Sa fierté: a survécu à 2 licenciements de 150 travailleurs.  Stressé, bourreau de travail, 50h et +  Éduqué et apprenant.  Absent, exprime peu ses émotions.  Résiste à transmettre son expertise et son expérience.  Valeurs: respect, effort, entraide, travail d’équipe, consensus. 4
  5. 5. Louise, 34 ans, X  Prendra la relève de son directeur.  Bacc. en administration, n’a pas fini sa maitrise.  Plusieurs emplois, périodes de chômage.  Crise économique et familiale, père absent.  Flexible et polyvalente, s’adapte rapidement, cherche     5 la stabilité. Compétitive, cynique, motivée s’il y a du plaisir. Besoin d’approbation et de feed-back. Valeurs boomers sans les moyens de les exprimer. Résiste aux Y.
  6. 6. Maxime , 23 ans, Y et C  Finissant en agro-alimentaire, plusieurs emplois        6 pendant ses études, habite chez son père. Aime « twitté » (et facebook) au travail. A manqué de supervision de ses parents. A appris très tôt à socialiser et négocier. Le statut et la hiérarchie n’ont pas d’importance. A besoin d’un coach, un mentor, un guide. Exige des conditions de travail selon ses besoins. Il a subi les conséquences néfastes des conditions de vie et de travail des Boomers et n’en veut pas.
  7. 7. Raymond et Louise pensent de Maxime: C’est un enfant-roi. Il manque de respect envers les règles et la hiérarchie. Il n’a pas de loyauté envers son employeur. Il ne veut pas faire d’efforts. Il n’aime pas avoir un « boss » et veut tout savoir. Il ne se gène pas pour critiquer. Il est exigeant, impatient et pose beaucoup de questions.  Il veut être patron après 3 mois.  Ne tolère pas les inconforts et les conditions de travail moins reluisantes.        …Et vous? 7
  8. 8. Maxime pense de Raymond et Louise:  Responsables de tous ses malheurs.  Ont les meilleures emplois, grosse pension.  Résistent au changement, ne sont pas ouverts.  Ne lui laisse pas de chances.  Trop stricts sur les règlements.  Ne répondent pas à ses attentes et ses besoins.  Laissent peu de place à la créativité.  Ne me supportent pas dans mes efforts.  Raymond est dépassé… 8
  9. 9. Pas étonnant que la communication… …ne tienne qu’à un fil! 9
  10. 10. La réalité maintenant…des Y, 16-29 ans Enfant-roi. Très pragmatiques et réalistes. Créatifs, engagés socialement. Confiants, questionneurs. Exigeants, efficaces et impatients. Admiration pour les compétences 10 • Travail d’équipe. • Veulent être respectés. • Désir de contribuer. • Consommation d’expériences. • Besoin de validation. • Loyauté envers les collègues.
  11. 11. La réalité maintenant…des C, 12-24 ans*  La même que les Y et ont      11 les mêmes exigences. Clavardage: 76%. Le monde est un réseau: 74% (twitter, facebook) 16h/sem. Internet est LA source. 6% seulement utilise le support papier aux études. Multitâches. 4 critères dans la recherche d’un emploi: 1. 51% degré de stabilité. 2. 42% du salaire. 3. 40% flexibilité d’horaires et choix du lieu de travail. 4. 33% cherche les mêmes valeurs et des défis.  37% fonction publique, 26% privé. *CEFRIO, 2009
  12. 12. Patron X : à faire et dire  Dans l’entrevue, je « vends » l’entreprise au début.  Ne pas s’imposer, mais proposer et négocier.  Dire la réalité (avantages/inconvénients) sur les conditions de      12 travail. Lui dire clairement vos attentes: résultats et performance. Plaisir et ambiance: il faut que le travail soit le « fun ». Il ne veut pas un boss, mais un coach. Lui dire fréquemment que son rôle est important. Déléguer des responsabilités et non des tâches. Il ne veut pas être un exécutant mais un partenaire.
  13. 13. Patron X, : à éviter et ne pas dire  Lui dire qu’il n’a pas le choix.  Lui dire qu’il faut faire plus d’efforts, car moi (le X) j’ai      13 bûché fort pour avoir ma place. Lui faire sentir que vous êtes le seul à prendre des décisions. Lui faire des reproches sur sa discipline: faut lui expliquer le rôle (et non l’importance) des règles. Ne pas dire: fait tes preuves si tu veut du respect. Ne pas l’écouté avec authenticité; il cherche l’intimité. Ne pas lui donner du feed-back à la semaine.
  14. 14. Exit les règles contraignantes… place à l’initiative, l’authenticité, la responsabilité 14
  15. 15. Équilibre 15
  16. 16. Mentorat, parrainage Vers l’appartenance 16
  17. 17. Économie sociale, changer le monde 17
  18. 18. L’habileté fondamentale Comprendre les valeurs et les motivations de l’autre génération Et non pas imposer vos valeurs! Si vous n’acceptez pas ce fait, pas de collaboration possible. 18
  19. 19. Pour maintenir en poste votre vendeur-expert-conseil Le supérieur immédiat a un rôle-clé: il doit être un accompagnateur. Conditions de travail: Négocier avec eux le partage des avantages et des inconvénients.  Dites-leur ce qui se passe, les vraies affaires.  Offrez-leur des responsabilités et des projets.  Améliorez la marge de manœuvre dont ils disposent dans la prise de décision.  Permettre le travail d’équipe.  Faites preuve de flexibilité et faites-leur confiance. 19

×