Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Produire, publier, diffuser de l'information sur Internet : enjeux et modalités

3,320 views

Published on

Support de formation sur les enjeux et modalités de la production, publication et diffusion de l’information sur Internet à destination des professeurs documentalistes.

Published in: Education
  • Be the first to comment

Produire, publier, diffuser de l'information sur Internet : enjeux et modalités

  1. 1. La gestion pédagogique de l'information numérique Produire, publier et diffuser de l'information sur Internet : enjeux et modalités Académie de Nantes - Formation PAF - Claire Chignard - Professeure documentaliste – Avril 2018
  2. 2. Présentation Qui suis-je ? http://profdocalouest.wordpress.com/ Vous pouvez me retrouver sur : ● https://twitter.com/cdelune ● http://fr.slideshare.net/ClaireDelune2 ● http://www.pearltrees.com/clairedelune ● http://www.scoop.it/t/portail-e-sidoc … Professeur documentaliste 2.0 c
  3. 3. Objectifs de la formation Objectifs généraux (savoir - savoir-être) : ➢ Maîtriser les règles de publication en ligne ; ➢ Définir la notion de politique éditoriale d'un espace de communication ; ➢ Réfléchir à des scénarios pédagogiques innovants. Objectifs "opérationnels" (savoir-faire) : ➢ Définir et élaborer des critères de publications (navigation, ergonomie, charte graphique, hypertextualité...) ; ➢ Construire une architecture de l'information (orienter l'usager dans un système informationnel) ; ➢ Découvrir et manipuler des outils de publications de contenus multimédia ; ➢ Animer un espace web et l'enrichir.
  4. 4. Plan de la formation Matinée I – Communiquer à l'heure d'Internet II – Publier et organiser un projet éditorial Après-midi ➢ Ressources à consulter ➢ Ateliers « A vous de jouer » ➢ Construire des scénarios pédagogiques
  5. 5. Tour de table Vous et Internet Présentation Produire ? Publier ? Diffuser de l'information ?
  6. 6. I – Communiquer à l'heure d'Internet 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles
  7. 7. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication La communication est l'ensemble des interactions avec autrui qui transmettent de l'information. Il s'agit donc aussi de l'ensemble des moyens et techniques permettant la diffusion d'un message auprès d'une certaine audience. L'information est le produit de la mise en forme, par le recours à un code de transcription particulier (oral, gestuel, textuel, iconique, sonore ou multicodes), d’un élément de connaissance ou de sens, transmis au moyen d’un message, par un canal de transmission. L’information provient d’une source et procède d’une intention de communication. Les « sciences de l'information et de la communication », proposent une approche de la communication centrée sur la transmission d'informations. Dans ce cadre, la communication étudie aussi bien l'interaction homme-machine que les processus psychiques de transmission de connaissances (avec l'appui des sciences cognitives). Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Communication http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Information
  8. 8. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Source : P. Duplessis, « Concepts intégrateurs » repérables dans une situation de communication, 2017 http://lestroiscouronnes.esmeree.fr/outils/les-notions-essentielles-de-l-information-documentation
  9. 9. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication La société de l'information ? ● Forme particulière d’organisation sociale dans laquelle la création, le traitement et la transmission de l’information deviennent les sources premières de la productivité et du pouvoir. L’information est à l’origine de l’innovation technique et de sa diffusion. Caractéristiques de la société de l'information : ● L’information est omniprésente dans toute activité humaine ; ● L’information, bien économique, est matière première et en tant que telle subit l’action des technologies ; ● L’information est organisée selon une logique de réseau, grâce au développement concomitant des ordinateurs et des réseaux de l’information, s’adapte à la complexité du monde actuel, est diffusée partout et accessible à tous ; ● Les modèles traditionnels de la société se transforment au rythme de plus en plus rapide de la circulation et du flux de l’information. Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_de_l%27information Accart, J.-Ph., Le métier de documentaliste, Paris : Le Cercle de la librairie, 2015.
  10. 10. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Contexte : du web 2.0 au web sémantique Depuis les années 2000, le web 2.0 permet aux usagers de créer et de partager des contenus Web. L'usager est à la fois consommateur et producteur de contenu. La surinformation peut alors parfois chasser l’information et sa hiérarchisation. Enjeux : l'infobésité, la sérendipité, la veille sociale, la pérennité des services, dans le contexte de la société de l'information L’idée du web sémantique est de parvenir à un Web intelligent, où les informations seraient comprises par les ordinateurs, pour apporter à l’utilisateur ce qu’il cherche vraiment, et permettre un meilleur échange grâce à une structuration des données en langage naturel. Une courte histoire de l'informatique et d'Internet http://fr.calameo.com/books/003967780de89831b4449 Source : Web 2.0 http://conceptart.ca/index.cfm?voir=blogue&id=10709&M=599 &item=10707&Repertoire_No=936652501
  11. 11. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Dans le contexte du web 2.0 au web sémantique on a vu apparaître : ● Le web social ou contributif, avec l'essor des blogs dans les années 2000, qui favorise la démocratisation de la publication de contenus ; ● L'utilisation exponentielle des outils nomades (tablettes, smartphones) qui encourage la publication et le partage immédiats. ● Le développement des médias sociaux qui proposent des fonctionnalités dites « sociales » aux utilisateurs, c'est-à-dire qui permettent de relier des groupes d'individus par différents moyens : Source de l'image : http://www.fredcavazza.net/2015/05/29/panorama-des-medias-sociaux-2015/ Création collaborative de contenus (wikis) ; Échange d’information entre individus (forums, blogs ouverts aux commentaires…) ; Partage de contenus (articles, photos, vidéos, messages…).
  12. 12. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Les médias sociaux « Les médias sociaux sont un ensemble de services en ligne permettant de publier et partager des contenus, d’échanger des messages de toute nature, d’héberger des conversations, de collaborer et de mettre en relation des individus dans un cadre personnel, professionnel ou thématique.» ● Leurs objectifs : être visible, consulté, partagé. ● Leur force : la dissémination virale, « faire du push » de données dans le flux global d'information. Sources : Cavazza, F., Panorama des médias sociaux 2016, 21 avril 2016 https://fredcavazza.net/2016/04/21/panorama-des-medias-sociaux- 2016/ Cavazza, F., Panorama des médias sociaux 2017, 18 avril 2017 https://fredcavazza.net/2017/04/18/panorama-des-medias-sociaux- 2017/
  13. 13. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Ère de la surcharge informationnelle ou infobésité Chacune et chacun d’entre nous a aujourd’hui accès par une diversité de canaux, de la radio à Internet, du téléphone portable à la télévision, à une multitude d’informations instantanées et en continu. Ce flot ininterrompu donne le sentiment ou l’illusion d’être toujours informé. Cette surinformation chasse l’information et sa hiérarchisation, et est souvent un obstacle à la recherche d'information. Incredible-things-that-happen-every-60-seconds- on-the-internet-2011-12 : http://www.businessinsider.com/incredible-things- that-happen-every-60-seconds-on-the-internet-2011 -12?IR=T Ère de la rareté de l'attention ou l'économie de l'attention L'un des premiers chercheurs à formuler ce concept est Herbert Simon* : « Dans un monde riche en information, l'abondance d'information entraîne la pénurie d'une autre ressource : la rareté devient ce qui est consommé par l'information. Ce que l'information consomme est assez évident : c'est l'attention de ses receveurs. Donc une abondance d'information crée une rareté d'attention et le besoin de répartir efficacement cette attention parmi la surabondance des sources d'informations qui peuvent la consommer. » *Économiste et sociologue américain (1916-2001), Prix Nobel d'économie en 1978. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_l'attention
  14. 14. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication La viralité de l'information La viralité est une offre de promotion d'une information reposant sur le mode de la recommandation d'un usager pour un autre usager. La viralité s’apparente au principe du bouche à oreille. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Viralit%C3%A9 L'économie de la recommandation La prescription des internautes joue un rôle de plus en plus important dans la consommation, notamment dans la consommation des biens culturels. « Pour capter l'attention d'un internaute, l'une des techniques majeures consiste à faire remonter de manière prioritaire les conseils ou recommandations de son cercle relationnel, du plus proche au plus éloigné. (...) Exemple : on sera d'autant plus porté à lire tel livre ou à regarder tel film que nos amis proches nous les ont conseillés. » Source : http://www.nonfiction.fr/article-3749- les_enjeux_de_la_recommandation_entretien_avec_olivier_ertzsc heid.htm Image viralité  par Ju'LG03 — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons -
  15. 15. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Algorithmes et bulles à filtre Algorithme : technique qui permet de gérer un maximum de données numériques. « Les algorithmes sont présents dans toutes nos actions numériques, toutes nos pensées et menacent a priori notre aspiration à la vérité et à la liberté. » Stéphane Vendé, Professeur de philosophie. Bulles de filtre : désigne à la fois le filtrage de l'information qui parvient à l'internaute ; et l'état d' « isolement intellectuel » et culturel dans lequel il se retrouve quand les informations qu'il recherche sur Internet résultent d'une personnalisation mise en place par un tiers. L'information est sélectionnée par un outil qui n'est pas neutre. Il faut apprendre aux élèves que la technique n'est pas neutre, elle a des intentions. Sources : Bronner, G., La démocratie des crédules, Puf, 2013. Ertzscheid, O., La poule de la bulle de filtre et l'oeuf de l'éditorialisation algorithmique, Affordance, 08 juin 2015 : http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2015/06/poule-bulle-de-filtre- oeuf-editorialisation-algorithmique.html Outils de résistance ● Une recherche éthique avec Qwant, Qwant Junior ou Duck Duck Go ● Maîtriser ce que savent Google et Facebook de mes pratiques numériques avec Mygoogleactivity ● Museler Facebook avec l'extension Facebook Disconnect (à ajouter sur ses navigateurs) ; ● Débusquer et se désinscrire des cookies d'identification auprès des courtiers de données avec YourOnlineChoices ● ...
  16. 16. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Conclusion pour communiquer et informer efficacement sur Internet « Les contenus sont la pierre angulaire d'une présence durable et d’activités viables (…). Il faut miser sur des contenus de qualité. (…) Internet est en effet un médium dont l’utilité repose sur la richesse et la diversité des contenus. » Source : https://fredcavazza.net/2011/09/07/lavenir-de-linternet-est-aux-contenus-pas-au-solomo/ Avec du contenu de qualité, vous pouvez : ● Diffuser des information pertinentes, fiables et valides ; ● Valoriser des ressources (réelles ou numériques) ; ● Fidéliser des usagers et des pratiques ; ● Améliorer l'utilisation des outils numériques ; ● Initier des interactions sociales (réelles ou numériques) entre les usagers ; ● Prolonger le temps d’exposition d'un événement ; ● Développer de nouveaux services ou diversifier ses pratiques.
  17. 17. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Usages et tendances 2018 - 1/2 ● Une pratique nomade de la lecture d'information. Le smartphone est le premier support de consultation d'information en ligne ; ● Les applications de messagerie sont plus populaires que jamais : WhatsApp, Skype, Messenger... Elles sont devenues indispensables pour communiquer. ● La recherche de contenus essentiellement visuels. La conséquence directe de l'utilisation du smartphone est que les utilisateurs publient et partagent beaucoup moins, ils se contentent de consommer, et pas forcément de longs articles détaillés. Pour attirer les utilisateurs, il faut produire des publications visuelles (images, vidéos) ou multimédia. ● 2018 c'est LE triomphe de la vidéo : plus simple à consommer que les textes et surtout demandant moins d’efforts, c'est devenu le format de référence des médias sociaux. Si le smartphone a détrôné la TV, c’est tout simplement parce que les téléspectateurs ont maintenant une TV dans leur poche, connectée en permanence et consultable n’importe où. ● L’avènement des vidéos Live. Au début, il y avait Periscope, puis Twitch, puis Youtube et enfin Facebook. La vidéo en direct est le nouveau format à la mode (à condition d'avoir quelque chose à raconter !). Sources : https://fredcavazza.net/2017/04/18/panorama-des-medias-sociaux-2017/ https://fredcavazza.net/2016/10/20/un-meta-media-pour-les-dominer-tous/
  18. 18. 1-1 Communiquer et informer en sciences de l'information communication Usages et tendances 2018 – 2/2 ● La généralisation des GIFs animés pour égayer les publications. Quasiment aussi ludiques que les vidéos, les GIFs sont moins coûteux à produire, et on peut les réutiliser à l’infini. ● Les publications éphémères déclinent au profit des stories : petites histoires diffusées en direct. Toutes les grandes plateformes ont adopté le format des stories lancé par Snapchat (Instagram, Messenger, WhatsApp,…). Les stories peuvent faire vivre l’actualité d'un événement en live mais également créer de l’exclusivité, ou encore créer le teasing et ainsi générer du suspense. Assurément le format de publication le plus intéressant à travailler aujourd’hui. ● La data devient un enjeu économique majeur. Avec l’explosion de la production de données et avec la nouvelle réglementation, la gestion de la donnée est devenu un sujet de première importance. https://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/facebook/j-ai-fouille-dans-les-donnees-que-j-ai -envoyees-a-facebook-depuis-onze-ans-et-le-resultat-m-a-donne-le-vertige_2667890.html ● À la découverte de la génération A : ces collégiens qui sont nés quasiment en même temps que YouTube, Spotify, ou Netflix. Ils ont grandi dans un environnement entièrement numérique avec un accès permanent à une infinité de contenus et services. C'est de très loin le public le plus complexe auquel s'adresser. Il faut se surpasser, aussi bien dans la créativité que dans l’exécution des publications numériques pour l'attirer vers une médiation documentaire. Sources : https://fredcavazza.net/2017/12/04/tendances-des-medias-sociaux-2017-18/
  19. 19. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste
  20. 20. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste La communication documentaire « A l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, le devoir de communication se fait plus aigu pour valoriser la recherche d'information par le documentaliste. (…) Elle se concentre sur des objectifs précis, limités, dans le cadre d'une planification (…) en adéquation avec la stratégie de l'organisation. » Objectifs de la communication documentaire : ● Faire connaître le service ; ● Faire connaître ses prestations ; ● Faire connaître son rôle ; ● Faire connaître sa place. « L'idée est de favoriser une communication globale, en créant le besoin et en donnant l'envie de se servir de la documentation, en suscitant la curiosité. » Source : Accart, J.-Ph., Le métier de documentaliste, Paris : Le Cercle de la Librairie, 2015. Qu'en est-il pour le professeur documentaliste ?
  21. 21. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste Supports de la communication interne : ● Les annonces par voie d'affichage (papier, et/ou vidéo, et/ou numérique) ; Exemple : http://0110007y.esidoc.fr/record/view/id/ 1016233 ● Une lettre d'information (par mail) ; ● Une plaquette de présentation du CDI ; Exemple : https://magic.piktochart.com/output/1593 8621-guide-lecteur-2016 ● Le rapport annuel d'activité ; Exemple : https://magic.piktochart.com/output/6218 718-bilan-cdi-2014-2015 ● La politique documentaire ; ● Les réunions (CA, conseils pédagogiques, conseils d'enseignement...) ; ● ... Présence du service documentaire sur Internet : ● L'Espace CDI sur l'ENT ; ● Le portail documentaire ; ● Site et/ou blog du CDI ; ● Outils de curation ; ● Présence sur les médias sociaux ; ● …
  22. 22. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste Enjeux de la communication documentaire pour les professeurs documentalistes ● Renforcer le lien avec les usagers, être en adéquation avec ses besoins et ses pratiques quotidiennes ; ● Servir d’intermédiaire, de médiateur, entre l’usager et l'information ; ● Former l'usager aux apports de l'info-documentation ; ● Formaliser son identité professionnelle ; ● Mettre en place un CDI virtuel.
  23. 23. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste Mettre en place un espace de communication informationnel, c'est proposer à un EPLE un CDI virtuel avec : ● un profil Institutionnel – Informations pratiques... ● un profil Médiateur – Actualités, catalogue en ligne, ressources, fiches méthodologiques... ● un profil Communautaire – Coups de coeur, travaux d'élèves, curation de données… Deux enjeux dans la mise en place d'un CDI virtuel : identitaire et pédagogique. Vers une tendance à la dissémination. Sources : Jourdain, T., Profs docs sur le web, InterCDI 247, janv-fév 2014. Claire Cassaigne, De la dissémination à l'identité numérique des CDI : enjeux pédagogiques et identitaires des CDI virtuels, domainshs.info.educ, 2011. http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00671748/document
  24. 24. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste Enjeux de la dissémination pour un CDI virtuel ● Donner la visibilité aux activités et aux ressources du CDI ; ● Faire circuler de manière ciblée, des informations utiles à sa communauté ; ● Donner à voir aux élèves des usages plus spécifiques des médias sociaux, disposer de comptes pour travailler en classe avec les élèves ; ● Moderniser l'image du CDI (et de l'établissement) ; ● Développer ses compétences professionnelles par un usage régulier de ces outils. Exemples de CDI virtuels ou 2.0 : http://0250030x.esidoc.fr/rubrique/view/id/96 http://www.collegecapeyron.fr/cdi/?page_id=7 La dissémination ? Silvère Mercier associe l’idée de dissémination à l’idée d'une bibliothèque 2.0, qui n’est pas fondée sur des changements technologiques mais sur des attitudes d’ouverture sur l’usager. Selon Lionel Dujol, disséminer en bibliothèque, c'est créer « des espaces pensés comme des annexes du site de la bibliothèque sur le web social. Des outils de dissémination de l’information institutionnelle qui s’inscrivent dans une stratégie de communication afin de faire mieux connaître l’institution et donner une image moderne de la bibliothèque et de ses agents. Un indéniable levier d’audience et de notoriété. » Source : Question ? Réponse ! , ENSSIB, 22 mars 2011, http://www.enssib.fr/content/bonjour-je-ne-parviens-pas-tr ouver-une-definition-precise-de-la-dissemination-des
  25. 25. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste Pourquoi et comment mettre en place un dispositif de médiation numérique ? Exemple de médiation numérique via un portail E-sidoc : http://0700895t.esidoc.fr/ Source : Silvère Mercier, Bibliothécaire à la Bibliothèque du centre de Pompidou de Paris http://www.bibliobsession.net/2011/04/08/la-pyramide-dun-projet-de-mediation-numerique/ http://www.bibliobsession.net/2010/03/03/mediation-numerique-en-bibliotheque-une-definition/
  26. 26. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste Pourquoi et comment mettre en place un dispositif de curation ? « La curation consiste à repérer divers contenus numériques en fonction d'une thématique donnée, de sélectionner et filtrer les plus pertinents, de les organiser, les structurer à travers un dispositif de scénographie et d'en favoriser la diffusion » Source : Mesguisch, V., « Le curateur, cet animal social dans la jungle informationnelle », Documentalistes/sciences de l'information, vol. 49, n°1, 212, p. 25. Quels enjeux pour les professeurs documentalistes ? Diffuser et publier, des documents et des données, structurés, contextualisés et partagés, de manière collaborative, vers des communautés ciblées. Exemples de curation diffusés via un portail documentaire : http://0130093f.esidoc.fr/rubrique/view/id/81 http://0110007y.esidoc.fr/rubrique/view/id/3
  27. 27. 1-2 Communiquer et informer en tant que professeur documentaliste Penser une sphère informationnelle pour les élèves ● « Les environnements informationnels physiques et virtuels sont souvent pensés en rupture ou en tension, voire en opposition. (…) il me semble plus judicieux (…) de considérer le milieu informationnel dans lequel chacun de nous a aujourd'hui à « faire de l'information ». » ● « La complexité des environnements informationnels (…) constitue très souvent un écueil pour les individus confrontés à la recherche d'information. (…) C'est pourquoi relève à mes yeux du rôle de l'école d'aider les adolescents à cartographier ces environnements, non avec une approche différenciée – souvent en vigueur – selon ce qui relèverait du bon usage académique (ENT) et ce qui relèverait de la sphère privée, teintée de dépréciation (Facebook, Instagram), mais avec une approche compréhensive des logiques d'appropriation (…) de ces différents environnements à disposition. » ● « Il faut que l'adolescent parvienne à construire sa propre carte mentale de l'univers informationnel, et qu'il sache y repérer ce qui est privé/personnel (…) en pensant l'ensemble en continuité et non en rupture ». Source : Cordier, A., Grandir connectés : les adolescents et la recherche d'information, C&F éditions, Les enfants du numérique, 2015.
  28. 28. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles L'identité numérique peut être définie comme un lien technologique entre une entité réelle (personne, organisme ou entreprise) et des entités virtuelles (sa ou ses représentations numériques). D'après Olivier Ertzscheid, l'identité numérique peut comprendre : ● des éléments techniques : comme l'adresse IP, les cookies... ● des coordonnées personnelles : comme l'adresse électronique, le nom, le prénom, les pseudonymes, les coordonnées administratives, bancaires, professionnelles... ● des publications reliées à l'individu : comme des photographies, avatars, logos, tags, liens, vidéos, articles, commentaires de forums, données géolocalisées, etc. Sources : ● https://fr.wikipedia.org/wiki/Identit%C3%A9_num%C3%A9rique_%28Internet%29 ● http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Identit%C3%A9_num%C3%A9rique
  29. 29. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles L'identité, ou la présence numérique, dépend de ce que l'internaute choisit de publier, de partager. L'identité numérique suppose de se poser plusieurs questions relatives à : ● la réputation ou l'e-réputation d'un individu et/ou d'une organisation ; ● les traces laissées sur Internet ; ● la conservation des données et le droit à l'oubli. Pour tester sa présence numérique : http://www.emi.re/traces.html Pour aller plus loin sur le sujet : Francou, A., Entretien avec Louise Merzeau : quelle présence numérique ?, CRDP de l'Académie de Lyon [octobre 2011] https://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/identite-numerique/entre tien-avec-louise-merzeau-quelle-presence-numerique.html
  30. 30. World café Professeur documentaliste, quelle présence numérique professionnelle ? Professeur documentaliste, une présence numérique disséminée sur les réseaux ? Professeur documentaliste et la présence numérique institutionnelle ? Professeur documentaliste, quelle présence numérique du CDI ?
  31. 31. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles Une identité numérique, du service et du personnel, assumée ● Identité institutionnelle – Éducation Nationale, EPLE ● Identité de service – CDI au sein d'un EPLE : ENT, portail documentaire ● Identités thématiques – Site, Blog, outils de curation, médias sociaux… ● Identités des personnes ressources – Professeur(s) documentaliste(s)
  32. 32. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles La présence numérique officielle ● Logo : celui de l’Éducation Nationale et/ou image de l'établissement ● Pseudo : CDI/le nom de l'établissement/le nom de la commune/le nom du département/le nom de l'Académie ● Objectifs : faire connaître le service et ses missions/ son personnel/ le règlement de fonctionnement... ● Canaux : Espace Numérique de Travail ou site officiel ● Cible principale : le public local fréquentant le lieu, la communauté éducative, les parents d'élèves présents ou futurs, la communauté d'usagers Exemples : http://carquefou.paysdelaloire.e-lyco.fr/centre-de-documentation-et-d-information/ http://coliniere.paysdelaloire.e-lyco.fr/cdi-espace-denis-diderot/ Votre présence numérique officielle ?
  33. 33. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles On désigne par portails des sites qui donnent accès à un ensemble de ressources et de services ; les CDI développent des portails documentaires, points d'accès privilégiés pour les utilisateurs. Ils peuvent contenir des services tels que : ● des informations pratiques ; ● l'interrogation d'une base de données ; ● des ressources numériques ; ● des applications en ligne (formulaires, réservations…) ; ● des supports méthodologiques et tutoriels ;… Logo : image de l'établissement ou autre ; Pseudo : CDI/le nom de l'établissement/le nom de la commune/le nom du département/le nom de l'Académie Objectifs : faire connaître le service et ses missions/ son personnel/ le règlement de fonctionnement/ proposer des ressources/... Canal : portail documentaire Cible principale : le public local fréquentant le lieu, la communauté éducative, les parents d'élèves présents ou futurs, les pairs, communauté d'usagers et communauté d'intérêt… La présence numérique du service : le portail documentaire Exemples de portails E-sidoc/PMB/Agricole : ● http://www.pearltrees.com/clairedelune/exemples-portails-e-sidoc/id15928520 ● https://pedagogie.ac-aix-marseille.fr/pmb/clg-savary/opac_css/index.php?lvl=cmspage&pageid= 6&id_rubrique=23 ● http://renadocagri.fr/index.php
  34. 34. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles Une présence numérique disséminée sur des média(s) thématique(s) ● Logo : Avatar à figure humaine réel ? Fictif ? Dessin ? Logo spécifique ? Le logo de l'institution/établissement modifié ? ● Pseudo : nom du média + nom du service et/ou du professeur documentaliste ● Objectifs : répondre à des besoins documentaires identifiés (médiation, curation, recommandation, diffusion, dissémination...) ● Canaux : site institutionnel, portail documentaire, outils de curation, médias sociaux... ● Cible principale : public local, amateur(s) des thèmes abordés, audience large et diffuse communauté d'usagers potentiels et communautés d'intérêt. Exemple d'une professeur documentaliste présente sur trois médias : https://www.instagram.com/ladocattitude/?hl=fr https://www.facebook.com/ladocattitude https://ladocattitude.wordpress.com/
  35. 35. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles Le professeur documentaliste comme personne ressource ● Logo : Avatar à figure humaine réel ? Fictif ? Dessin ? ● Pseudo : nom de la personne réel ou fictif et/ou nom du CDI ? ● Adresse mail : contact direct du professeur/ du service ? ● Objectifs : médiation numérique, curation (renseigner, informer, orienter..) ● Canaux : site institutionnel, portail documentaire, médias sociaux ● Cible principale : public local, communauté d'usagers, pairs Hedjerassi, N et Cailloux, M, Les professeurs documentalistes au prisme de leurs blogs, Spirale revue de recherches en éducation, 2016 n°5 (121-133) http://spirale-edu-revue.fr/IMG/pdf/10_spi_57_varia_prof_doc_spi_57_modif.pdf
  36. 36. 1-3 Identifier ses présences numériques professionnelles Identité institutionnelle et identité du service ● Deux présences numériques indispensables : ENT et portail documentaire ● Publics cibles : communauté locale et communauté d'usagers. Identité(s) thématique(s) et Identité des personnes ressources ● Présence numérique variable et volatile ; ● Projet à définir en amont s'il doit être durable ; penser à sa pérennité en cas de changement d'établissement : identité numérique à définir précisément. ● Publics cibles : de la communauté d'usagers aux communautés d’intérêts Stratégie de dissémination de sa présence numérique
  37. 37. II – Publier et organiser un projet éditorial 2-1 La notion de publication 2-2 Mettre en place un ligne éditoriale 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel
  38. 38. 2-1 La notion de publication La publication est une action de communication qui consiste à mettre un document à la disposition du public. ● La publication peut se faire par l’intermédiaire d’un éditeur, d’une institution ou d’une organisation. ● La publication est une pratique devenue facile et de plus en plus fréquente sur Internet. ● Elle donne généralement lieu à la diffusion du document produit. Les deux notions sont toutefois à distinguer : la diffusion relève de l’intention de faire connaître et de rendre disponible une œuvre publiée auprès d’un public plus ou moins large ou ciblé.
  39. 39. 2-1 La notion de publication La publication est un acte fondateur qui donne au document son statut. La date de publication est inscrite sur le document et va servir à l’identifier et à le situer dans le temps. Toute publication engage la responsabilité intellectuelle de l'auteur quant aux contenus qu'il publie. Les modalités de publication sont des critères à prendre en compte lors de l'évaluation d'un document et des informations qu'il contient. Source : http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Publication Publier pour un professeur documentaliste signifie ● Publier sur Internet sous la responsabilité du chef d'établissement ; ● Représenter une institution et plus spécifiquement son établissement ; ● Diffuser des contenus de manière responsable sur des outils dédiés ;
  40. 40. 2-1 La notion de publication Les critères de choix des outils informationnels ● Gérer l'identité numérique de l'individu et/ou du service (problématique de l'adresse mail à anticiper). ● Multiplier les outils ou se concentrer sur une seule offre ? ● Choisir un outil ergonomique. ● Repérer les contraintes techniques spécifiques. ● Prendre en compte les contraintes de temps liées à l'outil. ● Choisir les fonctionnalités collaboratives : mono ou multi-auteurs ? ● Penser à l'interactivité et réfléchir aux fonctionnalités d'édition et de partage : Quelles possibilités de publication ? ● Choisir un outil en ligne ou à installer ? ● Prendre en compte le coût éventuel.
  41. 41. 2-1 La notion de publication Les outils « Open source » versus propriétaires « On entend par standard ouvert tout protocole de communication, d'interconnexion ou d'échange et tout format de données interopérables et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d'accès ni de mise en œuvre.» Source : Journal Officiel Logiciel libre et gratuitLogiciel libre et gratuit Exemple : https://framasoft.org/ A l'opposé : les formats propriétaires qui contiennent des données dont les spécifications relèvent du domaine privé et qui sont généralement protégés par des brevets : Logiciel gratuicielLogiciel gratuiciel Logiciel freemiumLogiciel freemium Source : http://fenetresur.wordpress.com/2012/12/05/cartes-heuristiques-quels-outils-pour-un-usage-pedagogique/
  42. 42. 2-1 La notion de publication Les outils institutionnels - Mediacad - https://mediacad.ac-nantes.fr L'Académie de Nantes propose depuis 2016 les services de Mediacad. Il s'agit d'une MEDIAthèque ACADémique qui permet d’héberger, d'indexer et de partager des vidéos, sons, images et livres numériques. Avantages : outil académique avec des licences spécifiques de partage via le site E-lyco de son établissement. Ouverture : par le chef d'établissement. Quota : 10 Go - Stocad - Espace de stockage et de partage académique en ligne. Activation personnelle : > ETNA > Informatique et Système d'information > Outils et Services Activation du service Quota : 10 Go - Tribu - https://tribu.phm.education.gouv.fr/ Espace collaboratif sécurisé dédié à un projet qui permet de partager des documents, des agendas, des tâches, des forums de discussion. Fermeture Caraïbes en juin 2018
  43. 43. 2-1 La notion de publication Se créer un écosystème informationnel professionnel performant comprenant : ● une suite bureautique ; ● un navigateur web ; ● un moteur de recherche efficace ; ● une messagerie performante ; ● un espace de stockage en ligne ; ● un lecteur de flux Rss ; ● un gestionnaire de favoris ; ● un ou des hébergeurs de ressources en ligne ; ● un ou des espaces de publication institutionnels ● un ou des outils de curation ; ● une présence sur les médias sociaux ; ● ... Créer son écosystème informationnel ● Lister les outils dont on se sert ; ● Les hiérarchiser en fonction de ses besoins propres ; ● Faire le point sur leurs lacunes et leurs réussites (tableau évaluatif)
  44. 44. 2-2 Mettre en place une ligne éditoriale La notion d'éditorialisation (1) L'éditorialisation est l'ensemble des pratiques d’organisation et de structuration de contenus sur le web pour mettre des ressources à disposition. L'éditorialisation révèle un point de vue. Le processus d'éditorialisation est un processus ouvert (annotations par de nouveaux lecteurs, réagencements possibles...), et continu (soumis à des relectures permanentes). Un projet éditorial démarre toujours par une réflexion : pourquoi ce site (sa finalité) ? Pour qui (public cible) et sous quelle forme (ligne éditoriale, contenu, structuration) ? Tous les choix effectués lors de la création du site, lors de son alimentation en contenus et son animation se référeront en permanence à cette ligne de conduite. Sources : ● https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ditorialisation ● http://fadben.asso.fr/wikinotions/index.php?title=Editorialisation
  45. 45. 2-2 Mettre en place une ligne éditoriale La notion d'éditorialisation (2) Dans un processus d'éditorialisation tout internaute peut : ● Proposer une sélection de contenus qu'il choisit ou non de structurer (structuration thématique ou indexation libre avec des tags) ; ● Définir l'accessibilité de ces contenus, leur structuration et leur partage futurs (responsive web design) ; En terme d'accessibilité numérique, il faut se référer au Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations (RGAA) : https://references.modernisation.gouv.fr/rgaa-accessibilite/ ; Il faut notamment penser aux utilisateurs malvoyants : http://lewebpedagogique.com/franckl1g/concevoir-pour-les-utilisateurs-malvoyants/ ● Réfléchir à la terminologie des espaces et titres informatifs ; ● Attirer l'attention sur ces contenus (c'est la question du design informationnel : couleurs, photographies, pictogrammes, travail sur la police du texte etc.). Source : http://fadben.asso.fr/wikinotions/index.php?title=Editorialisation
  46. 46. 2-2 Mettre en place une ligne éditoriale Une ligne éditoriale ? ● Elle formalise les thèmes abordés, les objectifs, les publics, les fréquences de publication ou encore la volonté d'interaction souhaitée. ● Elle définit les cibles de la communication et l'angle choisi pour les atteindre. ● Elle présente les différents types de contenu et leur structuration. ● Elle peut également déterminer le ton, le choix des angles et du traitement des sujets. Elle doit être adaptée à son public. ● Elle doit être validée par la direction.
  47. 47. 2-2 Mettre en place une ligne éditoriale Dans une stratégie de communication web disséminée, il faut déterminer ses communautés cibles (communauté d'usagers, communauté d'usagers potentiels, communautés d'intérêt). Questions à se poser pour définir son public cible : de quelles informations a-t- il besoin ? Quel est son medium de prédilection ? Comment s'informe-t-il ? Dans quelle langue s'adresse-t-on à lui? S'agit-il d'un public local ? international ? privé ? professionnel ? On peut utiliser la Méthode des personnas. On « éditorialise » son projet en fonction de son public cible
  48. 48. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel Animer son ENT et/ou son portail documentaire ● C'est mener une activité de communication institutionnelle dans un cadre défini, structuré et structurant ; ● C'est travailler en équipe autour d'un projet de communication, l'idée étant de créer un comité de pilotage Qui fait quoi ? ; ● C'est communiquer vers un public cible défini ; ● C'est une activité à mener de manière régulière (avec un rythme à définir) ; ● C'est actualiser les informations diffusées. Objectifs d'un ENT et/ou portail documentaire ● Informer ; ● Échanger ; ● Publier des travaux d'élèves ; ● Développer le travail collaboratif ; ● Mettre à disposition des ressources. ● Ressources pour E-lyco http://www.e-lyco.fr/actualites/kit-de-deploiement-5541.htm ● Ressources pour E-sidoc : http://documentation.solutionsdoc.net/
  49. 49. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel Où diffuser ces informations ? ENT Espace public ENT Espace privé Portail documentaire Remarques Présentation du CDI et des missions du professeur documentaliste Actualités, projets pédagogiques et culturels Accès aux ressources documentaires Accès aux ressources méthodologiques Autres informations
  50. 50. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel Évaluation/Feedback Il faut penser à évaluer son contenu régulièrement : ● A l'aide des statistiques : nombre de visites et pages vues ; ● Repérer avec quels outils les visiteurs viennent sur le site : ordinateur, tablette, smartphone... ● Identifier l'origine de leur connexion : directe, via un moteur de recherche, via un site tiers… ; Pour que son ENT et/ou son portail ne perde pas son intérêt, il faut veiller à y maintenir une certaine originalité. Pour qu'un espace numérique soit vivant, il faut l'actualiser de manière régulière. Cela peut s'anticiper à l'aide d'un calendrier de publications qui reprend les événements traditionnels liés à l'établissement.
  51. 51. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel Les médias sociaux désignent l’ensemble des sites et plates-formes web qui proposent des fonctionnalités dites « sociales » aux utilisateurs, c'est-à-dire qui permettent de relier des groupes d'individus par différents moyens. On peut identifier différentes fonctions des médias sociaux : ● Fonction pratique = créer et garder le lien social ; ● Fonction professionnelle = CV, identité numérique visible, promotion d'un service, auto-promotion ; ● Fonction informative = prendre/diffuser des renseignements, informations factuelles, alertes sur le « vif », notion de viralité de l'information ; ● Fonction ludique = jeux, nouvelles pratiques numériques. Pour en savoir plus sur les médias sociaux : http://www.groomlemag.com/numeros.php
  52. 52. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel ● Les médias sociaux permettent de transmettre des informations vers une communauté réunie autour d'intérêt(s) commun(s). ● La place des personnes dans une communauté dépend davantage du rôle qu'elles y jouent que de leur statut social. ● Le sentiment d'appartenance à une communauté est très important. ● Les médias sociaux génèrent une homophilie sociale. Source : http://formation-e-reputation.fr/isabellegonon/veille_web.publi.old/web/co/veille_collaborative.html Le public cible : une communauté d'intérêts Un annuaire de sites de mutualisation pour la communauté des professeurs documentalistes : http://profdocosphere.docpourdocs.fr/
  53. 53. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel Diffuser de l'information sur les médias sociaux Avant de publier sur un média social, il faut se poser plusieurs questions : ● Quel média social choisir ? Pour dire quoi ? Facebook – Twitter – Instagram – Snapchat – LinkedIn ... ● Veut-on informer ou partager de l'information ? ● Veut-on promouvoir un événement ou un service ? ● Veut-on suivre son public ? ● Veut-on développer son réseau ? ● Veut-on demander l'avis des usagers et /ou interagir avec eux ? ● Veut-on communiquer de manière virale et/ou régulière ? Sur quel média social allez-vous publier ?
  54. 54. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel Facebook, un mur des : ● Partages : textes, photos, vidéos… ● Pages : https://www.facebook.com/pages/CDI-du-Ly c%C3%A9e-Jules-Fil-Carcassonne/186165121 489461 ● Groupes : https://www.facebook.com/groups/profsdocs/?f ref=ts Twitter, un fil d'actualité des : ● Hashtags : #ProfDoc ● Profils incontournables : http://www.cafepedagogique.net/l emensuel/lenseignant/documentati on/Pages/2013/139_CDI_Twitter.as px Youtube, une vidéothèque des : ● Chaînes : https://www.youtube.com/playlist?list=P L85IImBQ9jpYKnq5dlma5EMyo1LZRtmV1 ● Booktubers : https://www.youtube.com/results?search_quer y=booktubers https://www.youtube.com/watch?v=ODDYYrM z0xA&feature=youtu.be Twitter, un fil d'actualité des : ● Hashtags : #ProfDoc ● Profils incontournables : http://www.cafepedagogique.net/l emensuel/lenseignant/documentati on/Pages/2013/139_CDI_Twitter.as px Instagram, me myself and I : ● Une communauté : https://www.instagram.com/explore /tags/profdoc/?hl=fr ● Des Profs-docs re-« connus » : https://www.instagram.com/saomal gar/ https://www.instagram.com/_petite _noisette/?hl=fr
  55. 55. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel La notion de temporalité dans les publications sur les médias sociaux La durée de vie d'un post sur les médias sociaux est très courte. La durée de vie de vos posts dépend également de l’heure à laquelle votre communauté va lire la publication. Informations datées de février 2016 : ● Twitter 4h04 en moyenne ; Lorsque vous publiez sur Twitter, vous savez que votre message sera lu essentiellement dans l’heure, vous devez donc publier à un moment précis. ● Facebook 14h42 en moyenne ; ● Instagram 21h36 en moyenne. Sur Facebook et Instagram la notion d’instant est moins forte. Pour optimiser sa communication, il faut donc rapidement identifier les jours et les heures propices où les connexions sont les plus élevées pour mesurer son pic d'affluence ou de creux. Enfin il est possible de poster sur plusieurs espaces simultanément, en créant des liens d'interconnexion notamment grâce à l'outil IFTTT : https://ifttt.com/discover Source :http://www.abilways-digital.com/magazine/quelle-est-la-duree-de-vie-de-vos-publications-sur-les-reseaux-sociaux/
  56. 56. 2-3 Produire et disséminer du contenu informationnel Mesurer son travail grâce aux Feedbacks Tous les médias sociaux permettent d'effectuer des statistiques. ● Le nombre de pages vues ; ● Le nombre de visiteurs uniques (et leur provenance) ; ● Le nombre de vues d'une vidéo ; ● Le nombre (et la qualité) des commentaires ; Il est tout à fait possible de se créer un tableau récapitulatif qui permet d'évaluer quantitativement son travail. Pour une évaluation qualitative, un formulaire de satisfaction peut être envisagé à la fin d'année scolaire.
  57. 57. Établir une stratégie de communication (1) Carte mentaleSelon vous, quelle stratégie de communication peut être mise en place par un professeur documentaliste ? Quels sont les objectifs de communication visés ? Quels messages vont être transmis ? A qui se destine la communication ? Quels supports et canaux de communication choisir ? Avec quelle identité développer sa stratégie ? Quand développer sa stratégie ? ...
  58. 58. Pour « stratégiser » son projet de publication numérique, on peut : • Construire son projet sous forme de carte mentale ; • Ou/et formuler le projet en une phrase « Je veux créer un site pour tel public, avec tel contenu, pour telles raisons ». Si vos interlocuteurs comprennent immédiatement de quoi il s'agit, cela signifie que le concept du site est clair et qu'il aura des chances de l'être pour les futurs internautes. Établir une stratégie de communication (2) ● Pourquoi ? Quels sont les objectifs du site ? ● Pour qui ? Quel est le public cible ? ● Quoi ? Qu'apporte le site ? Quelle offre de service ? d'informations ? de contenus ? Qu'est-ce qui intéresse le public cible ? Vous souhaitez informer ou partager de l'information ? promouvoir un événement ? un service ? développer un réseau ? demander un avis ? échanger ? ● Quoi bis : Quel contenu proposer ? Quels genres de textes (comptes rendus, synthèses, reportages, portraits…) ? Quel style rédactionnel (didactique, promotionnel, personnel) ? ● Quand ? À quel rythme souhaitez-vous communiquer ? ● Comment ? Quel support utiliser ? Quels médias (visuels, photos, sons, vidéos…) ? Quelles fonctionnalités (formulaires, agenda, documents en téléchargement… ) ?
  59. 59. Ressources Règles et droits de publication (de la vignette 59 à 68) ➢ Rappel de la loi. ➢ Réfléchir à ses publications en termes juridiques, éthiques et déontologiques. Les caractéristiques du médium Internet (de la vignette 69 à 82) ➢ L'ergonomie du web : us et coutumes. ➢ Conseils pour une écriture multimédia.
  60. 60. Règles et droits de publication Rappel de la loi ● Lorsque l'on publie une information en ligne, on est civilement et pénalement responsable du contenu qui s'y trouve. ● En tant que fonctionnaires nous sommes tenus à une obligation de réserve et on doit respecter le principe de laïcité et l'obligation de neutralité du service public. ● Une chaîne de validation est indispensable puisque c'est le chef d'établissement qui est responsable en tant que directeur de publication. Cas pratiques pour un usage et un enseignement au numérique responsable : http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/numerique-et-enseignement/reperes/numerique-responsable-600355. kjsp#cas Sources : ● http://www.paralipomenes.net/paralipomenes ● https://scinfolex.com/
  61. 61. Règles et droits de publication Publication et responsabilités (1) ● Responsabilité des éditeurs (= auteur, créateur du contenu) : elle est engagée a priori pour tous les contenus qu'il diffuse. ● Responsabilité de l'hébergeur : il assure à titre gratuit ou payant le stockage d'un contenu pour le mettre à disposition du public via Internet. Un hébergeur n'est qu'un intermédiaire technique. Sa responsabilité est engagée a posteriori uniquement s'il a eu connaissance de l'existence de contenus présentant manifestement un caractère illicite et s'il n'a pas agi promptement pour retirer ces contenus. Mais il n'est pas soumis à une obligation légale de surveiller les contenus stockés. Il ne doit agir que si on lui signale un contenu précis. L'hébergeur doit alors permettre à la justice d'identifier les auteurs d'un contenu stocké par ses soins.
  62. 62. Règles et droits de publication Publication et droit à l'image des personnes (2) Le droit à l'image est fondé sur l'article 9 du code civil qui dit que : chacun a droit au respect de sa vie privée. Votre image est une donnée personnelle. Vous avez donc un droit sur son utilisation et vous pouvez vous opposer à sa conservation ou sa diffusion publique sans votre autorisation, sauf cas particuliers. Si ce droit n'est pas respecté, vous pouvez obtenir réparation du préjudice auprès des tribunaux. Ce droit s'efface pour les personnes publiques dans le cadre de leurs fonctions, pour les images de groupe et lorsque l'image est liée à l'actualité. Le droit à l'image des personnes est donc à apprécier au cas par cas. ● Exemple : quid de la photo d'accueil d'un auteur ? ● http://www.paralipomenes.net/archives/11555 - Vignette 12 -
  63. 63. Règles et droits de publication Publication et promotion littéraire (3) ● Les couvertures de livres sont des illustrations originales, elles sont protégées par le droit d'auteur ; ● Dans les faits : présenter les pages de couverture pour attirer l'attention sur ses nouvelles acquisitions n'est pas susceptible de causer de préjudice aux titulaires de droits ni à l'auteur de la publication. ● Deux impératifs : citer sa source et ne pas tenir de propos injurieux.
  64. 64. Règles et droits de publication CGU de Youtube « Lorsque vous soumettez du contenu sur Youtube, vous concédez (…) à chaque utilisateur du service, le droit non exclusif, à titre gracieux, et pour le monde entier d'accéder à votre contenu via le service et d'utiliser, de reproduire, de distribuer, de réaliser des œuvres dérivées, de représenter, d'exécuter le contenu dans la mesure autorisée par les fonctionnalités du service et par les présentes conditions » En général l'usage des vidéos est limité à un usage personnel et non-commercial. Publication et vidéos en ligne (4) Solutions à privilégier Un outil institutionnel Mediacad https://mediacad.ac-nantes .fr/ Un outil libre Peertube https://framablog.org/201 8/03/21/peertube-beta-une -graine-dalternative-a-yo utube-vient-declore/
  65. 65. Règles et droits de publication Publication et modération des commentaires (5) Autoriser les commentaires ou non ? Modérer a priori ou a posteriori ? Depuis la loi sur la confiance dans l'économie numérique du 21 juin 2004 (LCEN), toutes les publications sur Internet sont soumises à la loi sur la presse du 29 juillet 1881 qui punit notamment la diffamation ou l'injure. En cas de délit de presse (injure, diffamation, incitation à la haine raciale…) les auteurs des commentaires sont responsables de leurs propos. Une éventuelle plainte doit viser en premier lieu l'auteur du commentaire et non le propriétaire du site où se trouve ce commentaire. Le propriétaire du site ne sera pas tenu comme responsable s'il n'avait pas connaissance du ou des commentaires incriminés avant leur mise en ligne. Il ne sera pas non plus responsable s'il a agi promptement pour retirer ces commentaires dès qu'il en a eu connaissance. Le créateur du site se doit de surveiller et de supprimer les messages illicites, notamment sous forme de commentaire. Une solution possible : établir une charte de bonne conduite ● http://blog.univ-angers.fr/conditions-utilisation/ ● http://www.netpublic.fr/2014/06/13-chartes-d-utilisation-des-reseaux-sociaux-par-des-institut ions-et-services-publics/
  66. 66. Règles et droits de publication Publication et propriété intellectuelle (1) Peut-on publier et diffuser des informations dont on n'est pas propriétaire ? Hyperliens : aucun problème, cela est (à l'heure actuelle) légal ; Contenu de l’information : il est interdit de copier une œuvre mais on peut la citer ; la citation «doit être brève, mentionner la source, et être utilisée pour étayer une analyse* ». Les images : les conditions générales d’utilisation des plates-formes de veille et de curation indiquent que l'utilisateur concède le droit d’utiliser l’information qu’il dépose tout en n’étant pas titulaire de celle-ci. En cas de reproduction illégale d'image, c'est l'utilisateur qui est responsable, non la plate-forme. *Sources : ● http://eduscol.education.fr/cdi/culture-de-l-information/veille-curation/curation-veille-droit ● http://www.cndp.fr/savoirscdi/societe-de-linformation/reflexion/la-curation/la-curation-source-de-problemes.html ● http://scinfolex.com/2011/04/10/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-curation-a-la-sauce-juridique/ Pour en savoir plus : https://stph.scenari-community.org/ln/da/co/da_1.html
  67. 67. Règles et droits de publication Publication et propriété intellectuelle (2) En règle générale, lorsque l'on utilise une ressource en ligne il faut impérativement : ● Respecter l’auteur du contenu en le citant ; ● Respecter la source, en indiquant clairement son URL ; ● Ne pas modifier le contenu, ni la source ; ● Ne pas tenir de propos racistes ou diffamatoires ; ● Donner un point de vue qui enrichit le contenu existant. Dans le processus de création, il faut favoriser les outils libres de droits : ● Identifiez les images qui viendront illustrer votre portail ; ne pas hésiter à utiliser le site Flickr et sa recherche d'images libres de droits, ou CC Search, Pixabay, ou encore les outils de recherche de Google Images qui permettent désormais une recherche équivalente. L'idéal étant de réaliser soi-même les photographies qui viendront illustrer le site. ● Mettre en musique des espaces numériques en découvrant des musiques libres de droits : http://www.auboutdufil.com/ ou https://www.musicscreen.be/ ou encore http://audionautix.com/
  68. 68. Règles et droits de publication Publication et protection des données (1) Publiez vos créations sous Licence Creative Commons, elles permettent de partager les œuvres en toute légalité. Lorsque l'on crée une production, on peut accorder la possibilité d'utiliser ce travail aux autres internautes. La restriction d’utilisation sera plus ou moins grande selon le type de licence choisi. http://creativecommons.fr/ Pour travailler avec les élèves sur les outils numériques, le ministère de l’Éducation Nationale propose une boîte à outils avec les demandes d'autorisations à transmettre aux responsables légaux : http://eduscol.education.fr/internet-responsable/ressources/boite-a-outils.html Le projet de loi relatif à la protection des données personnelles propose 15 ans, l’âge à partir duquel un mineur pourra consentir seul au traitement des données qui le concerne, et soumet le traitement de données relatives à un mineur de moins de 15 ans au double consentement des parents et du mineur. http://www2.assemblee-nationale.fr/15/commissions-permanentes/commission-des-lois/secretariat/a-la-une/protection-de s-donnees-personnelles-audition-de-la-ministre-de-la-justice-nicole-belloubet-et-adoption-du-projet-de-loi
  69. 69. Règles et droits de publication Publication et protection des données (2) Le règlement général sur la protection des données (RGPD) constitue le texte de référence européen en matière de protection des données à caractère personnel1e. Il renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l'Union européenne. Le nouveau règlement européen sur la protection des données a été définitivement adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016. Ses dispositions seront directement applicables dans l'ensemble des 28 États membres de l'Union européenne à compter du 25 mai 2018. ● 10 questions pour comprendre le nouveau règlement sur la protection des données https://www.numerama.com/politique/329191-rgpd-tout-savoir-sur-le-reglement-sur -la-protection-des-donnees-si-vous-etes-un-internaute.html ● RGPD se préparer en 6 étapes : https://www.cnil.fr/fr/principes-cles/rgpd-se-preparer-en-6-etapes
  70. 70. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (1) La navigation en saut de puce Le cerveau d'un internaute passe, de manière plus ou moins chaotique, d’un contenu à un autre, d’une page à une autre, d’un site à un autre, sans qu’il paraisse y avoir une logique derrière ce cheminement en zigzag. Ce comportement favorise l'art des découvertes heureuses et fortuites autrement dit la sérendipité. Mais pour capter l’attention de l’internaute, il est impératif de : ● L’aiguiller vers son contenu via un bon référencement dans les moteurs de recherche ; ● Le retenir dans votre article/contenu/environnement, par l’emploi approprié des techniques d’écriture, en multipliant les points d’entrées dans votre contenu. Source : http://www.24hdansuneredaction.com/web/8-les-grands-principes-de-lecture/
  71. 71. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (2) Le fil d'Ariane C'est une aide à la navigation, sous forme de signalisation, qui permet au lecteur de se localiser dans un document. L'objectif est de donner aux utilisateurs un moyen de garder une trace de leur emplacement à l'intérieur de programmes, documents ou pages Web. Certains critiquent les fils d’Ariane de type chemin parce qu'ils dupliquent les fonctionnalités qui existent déjà dans le navigateur, par exemple le bouton retour (back) et l'historique de navigation. Un fil d'Ariane réussi signifie que l'on a bien réfléchi à l'arborescence de son site en amont, et que les informations ont été structurées selon une architecture précise. Sources : ● https://fr.wikipedia.org/wiki/Fil_d'Ariane_%28ergonomie%29 ● http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Architecture_de_l%27information
  72. 72. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (3) La règle des 3 clics pour accéder à un contenu informationnel ● Principe qui stipule que l'internaute doit pouvoir accéder à n'importe quelle information présente sur un espace web en suivant au plus trois hyperliens (trois clics de souris) depuis la page principale. ● Théorie basée sur l'idée que le visiteur devient frustré s'il n'obtient pas rapidement l'information qu'il recherche, et risque de quitter le site pour aller la trouver sur un autre ; ou qu'il risque d'être distrait par autre chose ou d'oublier l'information qu'il cherchait sur le chemin qui le mène à elle. ● Mais cette théorie peut être remise en cause : ce qui compte vraiment c’est la facilité de navigation. Il faut impérativement créer un cheminement logique de l’information. Si l'architecture de l'espace web est pensée en amont, l'internaute ne sera pas dérangé par quelques clics supplémentaires ! Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gle_des_trois_clics
  73. 73. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (4) Les internautes et le scrolle Scroller signifie : faire défiler verticalement le contenu d'un document sur un écran d’ordinateur, tablette ou smartphone à l'aide de la molette d'une souris, d’un pavé tactile ou de son doigt. Trop souvent on croit que les internautes ne scrollent pas. Or ils scrollent s'ils ont l'impression que le site correspond à leurs besoins et que la suite de la page peut leur permettre de répondre à leur recherche d'information. La lecture d'une page très verticale est parfaitement appropriée aux activités d'exploration de contenu et de découverte. La lecture verticale est similaire à celle que les internautes pratiquent sur leur smartphone et sur les médias sociaux. Exemple du mur Facebook. L'idée est de concevoir sa page web de telle sorte que les éléments principaux se situent avant le début du scrolling pour donner envie au lecteur de lire la suite. On peut faire une analogie avec le monde des journaux papier, pliés sur les présentoirs des kiosques qui ne dévoilent que leur partie supérieure (effet de manchette). Exemple : évolution des Unes du monde.fr http://imgur.com/uSr9O9B Il est primordial que l'espace avant le scrolling contienne a minima : l'identité du site, la navigation principale, les outils fonctionnels (recherche, connexion) et les informations capitales pour le visiteur.
  74. 74. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (5) La pyramide inversée Ce principe repose sur deux règles : ● Organiser l’information « verticalement » (d’où la pyramide) ; ● Hiérarchiser cette information du plus important au moins important (d’où l’inversion de la pyramide) Il s’agit donc d’organiser le contenu «verticalement» en s’assurant qu’on traite d’abord les éléments essentiels. Il faut apprendre à structurer l'information avec des titres informatifs et incitatifs, chapeau, intertitres, textes en gras… qui répondent au 5W journalistiques. Il faut encourager l'internaute à explorer ce qui se trouve plus bas sur la page. Source : http://www.ecrirepourleweb.com/pyram ide-inversee-heritage-du-journalisme -cher-redaction-web/
  75. 75. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (6) La lecture diagonale ou dite en « F » Premier constat : on ne lit pas sur écran comme sur le papier. Selon Jakob Nielsen, un chercheur américain qui analyse les comportements d’usage des internautes, on ne lit pas les pages web, on les scanne : en dix à vingt secondes, on peut se faire une idée de la qualité de la page visitée. Si nous ne sommes pas convaincus par le contenu, on va voir ailleurs. Pour appuyer sa théorie Nielsen utilise un système de suivi du regard : l'eye- tracking ou oculométrie. Sur le web, l’œil de l’internaute a une lecture en F, de haut en bas (je recherche) et de gauche à droite (je m’intéresse). Point positif de cette lecture : si la lecture est plus aléatoire, l’attention de l’internaute est aussi plus active. Attention : cette théorie est également remise en cause. On peut également lire en Z, en E… ou toute autre lettre de l'alphabet. Plus l'usager se rapproche de l'objet de sa recherche, plus il lit : il est donc important de donner des indices informationnels, des mots-clés. Source : https://www.nngroup.com/articles/f-shaped-pattern-reading-web-content/
  76. 76. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie web (7) Règles de base pour écrire sur le web ● Le titre : c'est LE niveau de lecture que l'on repère lors d'une première lecture-balayage, il doit être le plus informatif possible. ● Le chapeau : il est situé entre le titre et le texte, il propose une synthèse du texte en 1 ou 2 lignes maximum et contient les mots-clés du sujet qui sera développé. ● Le colonnage : le texte doit être présenté sur une seule colonne, si possible pas trop large. ● La justification : le texte, pour les occidentaux, est aligné sur la marge de gauche. ● Le morcellement : le texte doit être découpé en morceaux de 4 ou 5 lignes maximum. ● L'intertitre : il se place tous les 2 ou 3 paragraphes, il délivre le message essentiel du paragraphe qui le suit immédiatement. ● Le lien hypertexte : il doit être contextualisé dans le texte et doit renvoyer vers la page précise où se trouve l'information complémentaire. Astuces et conseils : https://www.notuxedo.com/comment-ecrire-article-blog/ Source : Patrick Lenormand, Guide Wordpress créez, gérez, animez votre site pro, Pyramid, 2011.
  77. 77. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (8) Une écriture hyperliée L'écriture sur Internet a la spécificité d'être une écriture hyperliée, où l'on peut faire des passerelles entre ses propres contenus ou vers des contenus tiers. C'est ce que l'on appelle l'hypertextualité du web qui permet de passer automatiquement d'un document consulté à un document lié. La particularité du lien hypertexte est qu'il est libre de droit, s'il est correctement annoncé, s'il s'ouvre dans une nouvelle page, et s'il ne mène pas vers un contenu illicite. Deux choix de présentation pour son lien hypertexte : ● « Pour plus d'infos, cliquez ici » ; ● « Pour plus d'infos, visitez le site de ... ».
  78. 78. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (9) Une écriture dynamique ● Varier les formats : des brèves (40 à 50 mots), des articles (150 à 250 mots). Pour rester lisible, il ne faut pas dépasser les 500 mots sur un article. ● Varier les genres journalistiques : synthèse, interview, témoignage, revue de presse, dossier… ● Varier les médias : texte + image, texte + vidéo, titre + chapeau + diaporama, titre + chapeau + infographie… etc. Avec quel outil ? https://twitter.com/davidcohenartpl/status/865949280040873984/photo/1 ● Développer l'interactivité en insérant des liens hypertextes qui apportent une plus-value informative au lecteur. ● Ajouter des effets de lecture : un mot en gras attire l’œil, l'italique est peu lisible, à réserver pour les mots étrangers, le souligné indique les liens hypertextes, enfin la MAJUSCULE est à conserver uniquement pour les débuts de phrase, la minuscule reste la plus lisible. Sources : Patrick Lenormand, Guide Wordpress créez, gérez, animez votre site pro, Pyramid, 2011. Canivet-Bourgaux Isabelle, Bien rédiger pour le web, Eyrolles, 3e édition, 2014.
  79. 79. Les caractéristiques du medium Internet Ergonomie du web (10) Une écriture qui respecte des règles Il est important de respecter les règles de typographie : https://profdocalouest.wordpress.com/2014/08/31/regles-typographiques/ Il faut penser à adapter ses textes pour les élèves dyslexiques, dyspraxiques ou tout simplement en difficulté en lecture. Le Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations (RGAA) Version 3 2017 doit être appliqué : ● Utiliser une police de caractère adaptée (sans empattement) ; ● Utiliser des caractères assez gros ; ● Espacer les caractères entre eux ; ● Espacer les lignes entre elles ; ● Utiliser un fond légèrement teinté ; ● Favoriser l'alignement à gauche. Pour en savoir plus : https://references.modernisation.gouv.fr/rgaa-accessibilite/ ● http://www.dysmoi.fr/troubles-dapprentissage/dyslexie-dysorthographie/police-de-caracteres-utile-aide-a-la-lecture/ ● http://ekladata.com/9MYO8qhnw1VYKWxnKDxO8g2TRHM/Adapter-les-supports-ecrits-aux-eleves-dyslexiques-V2.pdf ● Delavaux, C. et Kiehl, S., La vie en typo, Actes Sud Junior, 2017.
  80. 80. Les caractéristiques du medium Internet Conclusion Pour une bonne ergonomie de son espace web ● En matière de publication sur Internet, il faut réfléchir de manière centrée sur l'utilisateur ; ● Il faut tester différentes interfaces pour trouver celle qui convient à l'utilisateur ; ● Il faut penser son interface web de manière responsive c'est-à-dire capable d'offrir une consultation confortable pour des supports différents (smartphone, tablette, PC…) ; ● A force de réflexion et de répétition, on prend des habitudes en terme de conception.
  81. 81. Les caractéristiques du medium Internet Zone d'accueil Carrousels Identité officielle Espaces d'information Authentification Moteur de recherche Menu d'accès aux rubriques Zones d'informations contextuelles Exemple d'organisation d'un portail documentaire
  82. 82. Les caractéristiques du medium Internet Publier du texte De l'utilisation optimale d'une « toolbar » Vous souhaitez une mise en page de texte plus élaborée que les propositions des barres d'outils d'E-lyco ou d'E-sidoc ? Des couleurs, des polices de caractère, des tailles… différentes de ce qui est proposé ? Il faut alors passer par un éditeur HTML WYSIWYG : ● En logiciel libre, il existe : Nvu ● Autres éditeurs possibles : http://outils-web.fr/les-12-meilleurs-editeurs-html-gratuits/ Il faut ensuite copier/coller le code source proposé en cliquant sur html ou source de sa page E-lyco ou E-sidoc. A l'inverse, vous souhaitez supprimer la mise en page d'un texte tapé dans un logiciel de bureautique ? ● Allez dans le Bloc-Note de votre ordinateur, copiez-collez le texte, récupérez-le et insérez- le dans le corps du texte sur votre espace en ligne.
  83. 83. Publier une image Un dessin vaut mieux qu’un long discours Le visuel a une place centrale dans les publications en ligne, il fait sens et participe au premier niveau de lecture. L'image doit compléter l'information ou apporter une plus-value. ● Chaque actualité et chaque article ou blog peuvent être illustrés par une ou plusieurs images qui ne doivent pas excéder 500 ko sur E-lyco ou E-sidoc ; ● Il est également possible de créer des Galeries d'images et ainsi insérer plusieurs images. Les caractéristiques du medium Internet Il existe des outils pour retravailler les images et ainsi améliorer sa communication visuelle : ● Gimp ● Paint ● Photofiltre Le cas des icônes ● Trouver des icônes : https://www.iconfinder.com/ https://thenounproject.com/ ● Êtes-vous certain de les comprendre ? http://miratech.fr/comprehension-icone-test-u tilisateur-a-distance
  84. 84. Les caractéristiques du medium Internet Publier du son ● Outils : mp3, baladodiffusion, smartphone… ; ● Montage sonore : Audacity - souvent installé sur le réseau de l'établissement. ● Publication possible directement sur E-lyco. ● Précaution d'usage en cas de publication d'une voix d'élève : demander l'autorisation au responsable légal. Réaliser et publier une vidéo ● Outils : caméra vidéo, appareil photo, smartphone… ; ● Acteurs possibles : élèves, jeux (playmobils, legos, poupées…), « mains-chaussettes »… ; ● Réaliser un « Draw my life », Exemple : Comment (bien) rater ses vacances d'Anne Percin ; Astuces de création : http://www.videostorytelling.fr/creer-video-draw-my -life/ ● Montage vidéo : Windows Movie Maker – souvent installé sur le réseau de l'établissement. ● Conseils : Le Cadrage Les Leçons de Cinéma https://www.youtube.com/watch?v=05wC_T3IReE ● Formation Booktrailers, BCDI et E-sidoc https://profdocalouest.wordpress.com/2018/02/06/bo oktrailer-bcdi-et-e-sidoc-2/ Publier du son, des vidéos
  85. 85. Ateliers « A vous de jouer » Objectifs : Organiser une stratégie de communication et définir sa ligne éditoriale à l'aide d'outils institutionnels (ENT – Portail documentaire) et disséminés (médias sociaux). Produire sur un espace en ligne multimédia et collaboratif* un document récapitulatif qui reprend les étapes de constitution du projet. 1 - Faire connaître son service et ses missions 2 - Communiquer autour d'un projet ou événement culturel 3 - Mettre à disposition des ressources : informationnelles et/ou pédagogiques 4 - Faire participer / interagir son public Phase individuelle : priorités à définir pour chaque objectif Phase collective : 4 personnes par objectif, production sur un espace en ligne Phase évaluative : restitution des groupes *Liste (non exhaustive) des outils susceptibles de vous aider dans votre réalisation : https://profdocalouest.wordpress.com/outils-et-applications-du-web-2-0/
  86. 86. Construire des scenarii pédagogiques Objectifs : ● Former les élèves à la litteratie numérique, « à la capacité de lire, écrire et interagir à travers une variété de plates-formes, d'outils et de moyens de communication » ; ● Développer des compétences éditoriales et organisationnelles ; ● Maîtriser des compétences opératives (= savoir coder) ; ● Développer des compétences info-médiatiques ; ● Éduquer aux médias, former les élèves à produire, créer, diffuser ; ● A l'ère de la relation numérique, développer des soft skills (savoir-être) ; ● Apprendre à se prémunir contre l'exploitation des données personnelles et gérer son identité numérique. Programmes : Informatique et Création Numérique (2015), Education aux Médias et à l'Information (2016), Numérique et sciences informatiques (2018/2019 ?) Outil d'évaluation diagnostique et certificatif : Pix Un service pour évaluer ses compétences numériques : https://pix.beta.gouv.fr/ Source : http://eduscol.education.fr/cid111189/cadre-de-reference-des-competences-numeriques-pour-l-ecole-et-le-college.html
  87. 87. Construire des scenarii pédagogiques Quelles précautions faut-il prendre en cas d’utilisation des réseaux sociaux à des fins pédagogiques, notamment dans le cadre scolaire ? Les réseaux sociaux proposent de nombreuses fonctionnalités pour le partage de données et l’échange de connaissances. Toutefois, cette utilisation nécessite d’être encadrée, afin de protéger les mineurs et leur image. Il est particulièrement recommandé de : ● Veiller à ce que les conditions d’utilisation du réseau social soient compatibles avec l’activité pédagogique ou éducative (l’âge d’inscription par exemple) ; ● Veiller à respecter les conditions prévues dans la charte informatique de l’établissement ; ● Informer les élèves sur les conditions d’utilisation ; ● Avoir l’accord écrit des parents ; ● Paramétrer le réseau/média social afin que les informations soient non publiques ; ● Opérer une gestion responsable (par exemple, une modération si un espace d’échange est créé). Le contrat technique ne doit pas dépasser le contrat social. Source : http://eduscol.education.fr/internet-responsable/ressources/legamedia/reseaux-et-medias-sociaux.html#ftn1
  88. 88. Construire des scenarii pédagogiques Ressources en ligne ● Séances Edubase « Publier » /11 fiches pédagogiques http://eduscol.education.fr/bd/urtic/documentation/index.php?id_etab=0&id_niveau=0&id_b2icollege=0&id _competence=0&id_cadre=0&id_rip=0&id_logiciel=0&id_autredisc=0&id_aca=0&rpt=publier&commande=chercher &ok=Chercher ● Séance « Qu'est-ce qu'un portail documentaire » http://documentation.ac-besancon.fr/quest-ce-quun-portail-documentaire-2/ ● Séance « Identité numérique et e-réputation sur les réseaux sociaux » http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/documentation/enseignement/sequences/identite-numerique-et-e-reputation -les-reseaux-sociaux-1032876.kjsp?RH=DOC Découvrir des expérimentations pédagogiques ● Intégrer sa pratique numérique dans son enseignement, le modèle SAMR http://www.ac-grenoble.fr/dane/?p=1370 ● Bibliothèque des expérimentations pédagogiques http://eduscol.education.fr/experitheque/carte.php ● Participer au MOOC Éducation aux médias et à l'information à l'ère du numérique session 4 https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:Strasbourg+17003+session04/about
  89. 89. Bibliographie indicative Livres documentaires ● Accart, J.-P., Le métier de documentaliste, Paris : Éditions du Cercle de la librairie, 2015. ● Boucher, A., Ergonomie web, Paris : Eyrolles, 3e édition, 2011. ● Bouvier, X. (sous la dir. de), Les réseaux sociaux, Paris : Nathan Pratique, 2016, (Retenir l'essentiel). ● Cordier A., Grandir connectés : les adolescents et la recherche d'information, C&F Éditions, 2015. ● Devauchelle, B., Eduquer avec le numérique, Paris : ESF sciences humaines, 2016. ● Lenormand, P., Guide Wordpress créez, gérez, animez votre site pro, Pyramid, 2011. ● Canivet-Bourgaux, I., Bien rédiger pour le web, Paris : Eyrolles, 3e édition, 2014. Périodiques ● Cassaigne, C., Vers une identité numérique des CDI, InterCDI, mars-avril 2012. ● Jourdain, T., Profs docs sur le web, InterCDI 247, janv-fév 2014. Sites Internet ● APDBEN, Wikinotions, mise à jour 02 février 2018 http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Accueil ● Cassaigne, C., De la dissémination à l'identité numérique des CDI : enjeux pédagogiques et identitaires des CDI virtuels, domainshs.info.educ, 2011. http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00671748/document ● Dujol, L., Écrire pour le web en bibliothèque, 24 mars 2015. https://fr.slideshare.net/hulot/ecrire-pour-le-web-en-bibliothque ● Dujol, L. et Mercier, S., Médiation numérique des savoirs, des enjeux aux dispositifs, 22 février 2018, http://mediation-numerique-des-savoirs.org/ ● Mercier, S., Bibliobsession, mise à jour 2018 http://www.bibliobsession.net/ ● Sélection de liens sur Pearltrees : http://www.pearltrees.com/clairedelune/produire-diffuser-information/id14826065 ● Ressources iconographiques du diaporama : https://www.iconfinder.com/ mise à jour 2018.

×