Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Tumeurs kystiques du pancréas : Comment orienter le dignostic en imagerie?

3,031 views

Published on

Diagnostic des tumeurs kystiques du pancréas : Conférence du Pr. Maïté LEWIN aux Journées de Chirurgie Hépato-Biliaire (Juin 2014, Paris, France).

Published in: Health & Medicine

Tumeurs kystiques du pancréas : Comment orienter le dignostic en imagerie?

  1. 1. M. Lewin Hôpital Paul Brousse, Villejuif
  2. 2.  Actualités des techniques d’imagerie en 2014  Diagnostiquer les tumeurs kystiques du pancréas  Proposer un algorithme pour orienter la CAT
  3. 3.  Augmentation du nombre de découverte fortuite de lésion kystique du pancréas  TDM : 2832 patients sans ATCD de pancréatite 1  Prévalence : 2,6 % (73/2832)  Taille : 8,9 mm (range: 2-38 mm)  Unique : 85%  Corrélation avec l’âge (Prévalence 0 si < 40 et +8,7 si 80-89 ans)  TDM et IRM : 1067 patients 2  TDM Prévalence : 2.2 %  IRM Prévalence: 15.9 % 1 Laffan TA et al, AJR 2008 2 Ip IK, Radiology 2011
  4. 4.  Scanner multi-barrette : résolution spatial  coupes fines, sans et avec injection d’iode (deux phases)  reconstruction dans le plan du wirsung  reproductible  Précision  114 patients avec 130 lésions kystiques 1 différenciation lésions mucineuses ou non: 82-85% prédiction de la malignité: 85-86%  30 patients avec 38 lésions kystiques < 3cm 2 différenciation lésions mucineuses ou non: 71-84.2 % prédiction de la malignité: 75-78% 1 Sahani AJR 2011, 2 Sainani AJR 2009
  5. 5.  IRM et wirsungo-IRM : résolution en contraste  IRM pancréas : T2, T1 fat sat sans/avec gadolinium  Wirsungo-IRM : 2D RARE ou SS-TSE et/ou 3D-TSE)  Précision diagnostique  30 patients avec 38 lésions kystiques < 3cm différenciation lésions mucineuses ou non: 78.9-81.6 % prédiction de la malignité: 78-86% Wirsungo-IRM 3D Communication avec le wirsung: sensibilité de 100% (vs sensibilité de 85.7 % avec la TDM, p=0.25) Sainani et al, AJR 2009
  6. 6.  TEP au 18 FDG  68 patients dont 21 résection chirurgicale  7/21 lésions malignes 4/7 lésions malignes PET positive (SUV moyen 5.9) 2/14 lésions bénignes PET positive (SUV 3.3 et 2.7 )  Prédiction de la malignité : Sensibilité de 57 %, Spécificité de 85 %  Pas de rôle pour la TEP pour la caractérisation des lésions kystiques du pancréas Mansour et al, J Gastrointest Surg 2006
  7. 7.  Résolution spatiale  Ponction /biopsie  EE = IRM pour la prédiction de la malignité et la caractérisation des lésions avec comme sensibilité  septa (77.8% EE vs 94.4 % IRM),  nodules muraux (58.3% EE vs 66.7-58.3 % IRM),  dilatation du wirsung (85.7% EE vs 92.9-85.7% IRM),  communication avec le wirsung (88.9% EE vs 100% IRM)  Opérateur dépendant Kim YC et al, AJR 2010
  8. 8. Techniques Intérêts dans le diagnostic Echographie Détection Scanner Modalité initiale IRM Meilleure caractérisation Pet-Scan Pas de rôle Echo-endoscopie Haute résolution spatiale (nodules ++)
  9. 9.  Pseudokyste +++ lésion la plus fréquente (80%)  Tumeurs fréquentes kystiques  Cystadénome séreux (32-39%)  Cystadénome mucineux (10-45%)  TIPMP (tumeur intracanalaire et mucineuse du pancréas) (21-33%)  Tumeurs kystisées  Tumeurs rares kystiques Brugge et al, NEJM 2004
  10. 10.  Uniloculaire  Pseudokyste  Cystadénome mucineux  Tumeurs kystisées  Multiloculaire  Cystadénome séreux  TIPMP
  11. 11. Trois Formes • 70 % Microkystique • Macrokystique - Multiloculaire - Uniloculaire • Solide (très rare) Sahani et al.Radiographics 2005
  12. 12.  Femme > Homme  Age: 60-70 ans  Localisation : tête, corps, queue  Contour lobulée  Microkyste: plus de 6, < 2cm  Cicatrice centrale +/- calcification (30%)  Prise de contraste des fins septa, fine paroi  Pas de communication avec le Wirsung
  13. 13. Sans injection Avec injection
  14. 14. Rechercher les microkystes ++
  15. 15.  Mixte : kystes de grande taille > 2 cm, le plus souvent multiples
  16. 16. Cohen-Scali et al. Radiology 2003 Cystadénome séreux macrokystique : Tête Contour lobulés Paroi < 2 mm Paroi sans prise de contraste Si 2 critères  82% Si 3 ou 4 critères  100 % de spécificité
  17. 17. => EE confirmation du diagnostic
  18. 18.  Cavités microkystiques non visibles → la lésion semble se rehausser globalement Diagnostic différentiel : tumeur endocrine  Cicatrice centrale large et nodulaire ; architecture alvéolaire
  19. 19. Gabata T, et al. Abdom Imaging 2005
  20. 20.  Femme (ratio 9/1),  Age 40-50 ans  Localisation : corps/queue  Contour ovale  Uni ou pauciloculaire (< 6, et > 2 cm)  Paroi épaisse, Présence de cloisons  Pas de communication en général avec le wirsung Sahani et al.Radiographics 2005
  21. 21. Kim et al. AJR 2006
  22. 22. T2 T2
  23. 23.  Taille > 4 cm  Paroi épaisse  Nodules ++  Calcifications périphériques  Contenu hétérogène Sahani et al.Radiographics 2005
  24. 24.  Sex ratio H/F = 1,5  Age: 60 ans  Localisation : tête > corps > queue  Symptômes: Incidentalome 70 % des cas  Trois formes C1: 10 % C2: 60 %C1+C2: 30 % a : adénocarcinome, b : adénome, c : hyperplasie, m : mucus Lim, Radiographics 2001
  25. 25.  Dilatation du wirsung > 6 mm  Atrophie pancréatique  Protrusion papillaire
  26. 26.  Communication avec le wirsung  Unique ou Multiple
  27. 27. • Cystadénome séreux unique • Canal de wirsung normal • Ne communique pas
  28. 28.  Taille du wirsung > 10 mm  Bourgeon, masse infiltrante  Prise de contraste
  29. 29.  Présence de nodules muraux  Taille > 30 mm  Apparition d’une atteinte du wirsung
  30. 30.  En général due à une nécrose de tumeur solide  Tumeur pseudosolide et papillaire (< 1% des LKP)  Tumeur endocrine kystique  Adénocarcinome pancréatique avec remaniement kystique  Métastases à remaniement kystique….
  31. 31.  Femme  Age: 20-40 ans  Localisation : corps, queue  Contour ovale  Uniloculaire  Capsule périphérique  Lésion de grande taille  Composante solide associée à la composante kystique  Dégénérescence: atteinte vasculaire,adénomégalie
  32. 32. Patiente de 25 ans, découverte d’une TKSP
  33. 33. Patiente de 19 ans, découverte d’une TKSP
  34. 34.  <10 % des TE sont kystisées  TE kystique sporadique non sécrétantes, ou contexte de NEM 1  Femme = Homme  50-60 ans  Localisation: tête,corps, queue  Epaississement pariétal  Hypervascularisation pariétale Femme 30 ans, NEM 1
  35. 35.  Adénocarcinome canalaire  Adénocarcinome mucineux ou colloïde
  36. 36.  1% des tumeurs pancréatiques exocrines, présentation kystique rare  Sujet âgé, prédominance masculine  Pronostic défavorable, survie moyenne de 7 à 18 mois Joubert M et al, Gastroenterol Clin Biol 1998
  37. 37.  2 à 5 % des tumeurs malignes du pancréas  Rein, sein, poumon, mélanome, colon - Unique ou multiples - lésions rondes, bien limitées, parfois nécrosées Scatarige, AJR 2001 Carcinome épidermoïde du poumon
  38. 38.  Kyste lympho-épithélial  kyste dermoïde  Autres : Lymphangiome …
  39. 39. => Lésion ronde, paroi épaisse, amas de kératine hyperdense
  40. 40. Handrich SJ et al, AJR 2005
  41. 41.  166 cas de 1998-2006: Risque de malignité des lésions asymptomatique: 3% Lee et al, Gastrointest Surg 2008  510 cas de 1998-2004 86 avec chirurgie ou biopsie sous EE 3 carcinome in situ (8 « bordeline »), risque: 3.5% Sahani et al, Radiology 2006  79 cas de 1985-1996 avec des lésions < 2cm Scanner et suivi clinique, risque: 0% Handrich et al, AJR 2005
  42. 42.  Age élevé  Mâle  Symptômes  Septations  Composante solide  Dilatation du wirsung et/ou VBP Lee et al, Gastrointest Surg 2008 Sahani et al, Radiology 2006 Spinelli et al, Ann Surg 2004
  43. 43. Sahani, AJR 2013 CT-MRI « Pas de consensus sur la durée » Pas de communication avec le wirsung EUS
  44. 44. Sahani, AJR 2013 CT-MRI
  45. 45. www.teamp.org Risque FAIBLE Taille ≤ 10 mm Pas de facteur de risque Risque MOYEN 10 ≤ Taille ≤ 30mm Pas de facteur de risque Risque FORT Au moins un facteur de risque 6 mois 1 an 2 ans 3 ans 4 ans 5 ans > 5 ans - IRM EE TDM IRM EE IRM/EE/TDM (en alternance 1/an) - IRM+EE TDM IRM+EE TDM IRM+EE Rythme similaire EE + TDM EE + TDM + IRM EE + TDM + IRM EE + TDM + IRM EE + TDM + IRM EE + TDM + IRM Rythme similaire
  46. 46.  La plupart des kystes uniloculaires < 3 cm: pas malins  La découverte fortuite d’un adénocarcinome : rare  Surveillance en imagerie : alternative raisonnable  Si doute: EE avec ponction et/ou chirurgie  Pseudokyste sans ATCD de pancréatite: problème Handrich SJ et al, AJR 2005

×