Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
Upcoming SlideShare
Brics nations call for ease of e commerce facilitation
Next
Download to read offline and view in fullscreen.

0

Share

Download to read offline

La Garantie Jeune

Download to read offline

Patricia Boillaud, directrice de la DIRECCTE 92, nous a présenté hier, 16 mars 2017, sa feuille de route. Elle a longuement parlé de la garantie jeune et nous a sollicité comme marraines/parrains de promo ( environ 10 jeunes).

Related Books

Free with a 30 day trial from Scribd

See all
  • Be the first to like this

La Garantie Jeune

  1. 1. 6 mars 2017 Réunion départementale généralisation GJ DIRECCTE Ile de France Unité départementale des Hauts de Seine
  2. 2.  Introduction par M. le préfet des Hauts-de-Seine  Rappel du dispositif  Bilan de la mise en œuvre de la garantie jeunes depuis son démarrage  Témoignages  2017 : Généralisation de la Garantie jeunes sur l’ensemble du territoire  Liens avec le monde de l’entreprise Ordre du jour 2
  3. 3. Rappel du dispositif 3 Contexte : la Garantie Jeunes est issue du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale adopté le 21 Janvier 2013 ; elle s’inscrit également dans le Plan Priorité Jeunesse adopté en Février 2013 et dans la dynamique Garantie européenne pour la jeunesse adopté en Avril 2013. La loi Travail du 8 août 2016 :  crée le PACEA : Parcours d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie et met fin au CIVIS au 1er janvier 2017  généralise la Garantie Jeunes à l’ensemble de la France au 1er janvier 2017 : la Garantie Jeunes est une modalité spécifique du PACEA. Elle s’accompagne de textes d’application :  décret du 23 décembre 2016, paru au JO le 26 décembre 2016 ;  instruction et guide Garantie jeunes du 19 janvier 2017.
  4. 4. La Garantie jeunes, c’est : Rappel du dispositif 4  Un dispositif piloté mis en œuvre par les Missions locales.  Son objectif est l’autonomie par l’accès à l’emploi.  L'entrée dans le dispositif implique une démarche volontaire entre le jeune et la Mission locale.  Les engagements respectifs font l'objet d'un contrat conclu pour une durée d'un an, renouvelable 6 mois à titre exceptionnel.  C’est un droit ouvert, mais qui n’est pas automatique. Il est soumis à « conditions » ..  La période est sécurisée par le versement d’une allocation mensuelle de 471€, dégressive si le jeune perçoit des revenus d’activités.
  5. 5. Rappel du dispositif 5 Comment s’organise le parcours : Le contrat d’engagements entre le jeune et la ML est de 12 mois. Deux conseillers dédiés assurent le suivi de 100 jeunes et proposent: Un accompagnement collectif de 4 semaines pour que chaque jeune acquiert les codes et règles de l’entreprise, fasse le point sur ses compétences, son projet professionnels, apprenne à être autonome dans sa vie quotidienne comme dans ses recherches d’emploi… Un accompagnement individualisé par un des conseiller dédié, pour aider chaque jeune à multiplier ses expériences professionnelles: stages, emplois, formations, périodes d’immersion, parrainage… le conseiller fait le point toutes les semaines avec le jeune, l’aide à construire son projet professionnel, assure un suivi social pour régler ses problématiques de logement, de santé, de mobilité…
  6. 6. Rappel du dispositif 6 Le public cible Peuvent entrer en garantie jeunes les jeunes en situation de vulnérabilité qui remplissent les conditions suivantes :  être NEET : ni en emploi, ni en éducation, ni en formation ;  avoir en 16 et 25 ans : possibilité d’intégrer un jeune jusqu’ à 25 ans révolus ;  avoir un niveau de ressources inférieur ou égal à 471 € (barème applicable au 01/09/2016) en moyenne sur les 3 derniers mois ;  résider dans le département depuis au moins 3 mois.  Dérogation possible uniquement si le jeune a perçu au cours des 3 derniers mois, moins de 613€.
  7. 7. En octobre 2015, 6 missions locales ont démarré la Garantie Jeunes (Asnières-Villeneuve; Clichy; Colombes; Gennevilliers et Nanterre en lien avec Rueil-Malmaison-Suresnes). Elles ont réalisé 150 entrées (sur 186 prévues). En septembre 2016, la ML Archimède du sud du département 92 a rejoint l’expérimentation. Ensemble, les 7 missions locales ont réalisé 509 entrées (sur 534 prévues, soit 95% de l’objectif). Profil des jeunes: 30% résident dans un territoire QPV (23% et 37% aux niveaux national et régional). Plus de 15% des entrées bénéficient à des jeunes sous main de justice ; 20% des jeunes vivent dans des foyers bénéficiaires du RSA ; 62% sont des hommes (55% et 58% aux niveaux national et régional) ; 78% des jeunes sont d’un premier niveau de qualification (V et infra) (79% et 73% aux niveaux national et régional) ; ils se répartissent à part égale entre 18-21 ans et plus de 21 ans (idem national et régional). Bilan du dispositif 7
  8. 8. En octobre 2015, 6 missions locales ont démarré la Garantie Jeunes (Asnières-Villeneuve; Clichy; Colombes; Gennevilliers et Nanterre en lien avec Rueil-Malmaison-Suresnes). Elles ont réalisé 150 entrées (sur 186 prévues). En septembre 2016, la ML Archimède du sud du département 92 a rejoint l’expérimentation. Ensemble, les 7 missions locales ont réalisé 509 entrées (sur 534 prévues, soit 95% de l’objectif). Profil des jeunes: 30% résident dans un territoire QPV (23% et 37% aux niveaux national et régional). Plus de 15% des entrées bénéficient à des jeunes sous main de justice ; 20% des jeunes vivent dans des foyers bénéficiaires du RSA ; 62% sont des hommes (55% et 58% aux niveaux national et régional) ; 78% des jeunes sont d’un premier niveau de qualification (V et infra) (79% et 73% aux niveaux national et régional) ; ils se répartissent à part égale entre 18-21 ans et plus de 21 ans (idem national et régional). Bilan du dispositif 8
  9. 9. A ce stade les informations disponibles sur les sorties sont bonnes mais sont à confirmer en raison du faible volume de sorties. Très peu de sorties anticipées : 7% contre 11% au plan national, ce qui tend à prouver que le ciblage en amont est bien fait. La moitié des jeunes a accès à un emploi, un stage, ou une situation professionnelle avant le 4ème mois du parcours (contre 74% au plan national); et ils sont plus de 80% avant la fin du parcours (contre 89% au plan national).Un effort est donc à réaliser sur la multiplication des expériences en entreprises.  Parmi les jeunes sortis en 2016, 53% sont en « sortie positive » (en emploi, en formation, en reprise d’études, ou ayant effectué plus de 80 jours d’immersion en entreprise dans l’année) (idem taux national mais meilleur que le taux régional qui atteint 47%). 9 Bilan du dispositif
  10. 10. Le point de vue des missions locales – Sonia Thierry (ML de Nanterre) et Mme. Ferreira (ML de Clichy) Points forts et éléments de difficulté du dispositif du point de vue des structures d’accueil :  sur la conception du dispositif ;  sur les modalités de mise en œuvre. Le point de vue des jeunes : expérience de Mlle. Camelia; expérience de Mlle. Ischma ; expérience de M. Niroshan. Témoignages 10
  11. 11. La généralisation s’est accompagnée de simplifications administratives: fin de la validation administrative à l’entrée : les ML sont en charge des décisions d’entrées et de refus (dans le 92, accompagnement par l’Etat des ML qui démarrent et de celles qui le souhaitent) ; l’avis de la commission demeure obligatoire pour les entrées à titre conservatoire , les dérogations, les sanctions, les sorties de jeunes ; nouveau rôle des Commissions techniques locales qui se recentrent sur le suivi des cohortes et cherchent des solutions aux problèmes des jeunes ; modification du mode de financement et d’organisation des ML ; élargissement du champ des bénéficiaires (16-18 + RSA) mais restriction sur les dérogations. Généralisation 11
  12. 12. Dans les Hauts de Seine, la couverture complète du territoire s’est faite par étape. 1er janvier 2017 : mission locale Seine Ouest Entreprises objectif : 100 places - Lieu : Boulogne. 1er février 2017 : mission locale Rives de Seine objectif : 100 places - Lieu : Puteaux.  1er mars 2017 : MDEE Vallée Sud Grand Paris en partenariat avec Mission Locale intercommunale Chatillon-Montrouge objectif : 100 places (70 pour VSGP et 30 pour Châtillon Montrouge) - Lieu : Antony. Généralisation 12
  13. 13. Le besoin essentiel pour atteindre l’objectif est de pouvoir proposer aux jeunes de découvrir l’entreprise et les métiers à travers des visites, périodes d’immersion, stages, et emplois… Illustrations par quelques bonnes pratiques :  Clichy : IDEACTIF ;  Archimède : CYCLOCITY / CUISINE CENTRALE ;  RML 92 : La Poste. Echanges avec les représentants d’entreprises présents. Pistes de travail :  organiser un évènement en juin prochain autour d’un job-dating de PMSMP et d’emplois ;  multiplier les contacts locaux (PME des territoires des ML). Lien avec les acteurs de l’entreprise 13
  14. 14.  Présentation de la problématique logement.  Tour de table des acteurs présents.  Pistes de réflexion. Articulation avec les acteurs du logement 14

Patricia Boillaud, directrice de la DIRECCTE 92, nous a présenté hier, 16 mars 2017, sa feuille de route. Elle a longuement parlé de la garantie jeune et nous a sollicité comme marraines/parrains de promo ( environ 10 jeunes).

Views

Total views

397

On Slideshare

0

From embeds

0

Number of embeds

1

Actions

Downloads

3

Shares

0

Comments

0

Likes

0

×