Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Jour4 Session2.Chambas Presentation

1,209 views

Published on

Gerard Chambas, CERDI-CNRS University of Auvergne giving his second presentation on decentralisation at EC HQ the 6 - 10 July seminar on decentralisation and local governance. (FRENCH)

Published in: Travel, Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Jour4 Session2.Chambas Presentation

  1. 1. Quels principes de fiscalité locale? 17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009 Gérard Chambas CERDI-CNRS Université d’Auvergne
  2. 2. La démarche proposée <ul><li>Partie I Les principes fondamentaux d’une fiscalité locale optimale </li></ul><ul><li>Partie II Quel système de fiscalité locale? </li></ul><ul><li>Partie III Quelle administration? </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  3. 3. Partie I Principes fondamentaux d’une fiscalité locale optimale <ul><li>Référence fondamentale Bahl, Smoke 2003 </li></ul><ul><li>A) Adéquation des ressources locales, notamment RLP aux besoins financiers </li></ul><ul><li>B) Elasticité des RLP (législation à adapter) </li></ul><ul><li>C) Equité des ressources locales (référence aux stratégies de lutte contre la pauvreté) </li></ul><ul><li>D) Equivalence fiscale : correspondance entre ceux qui bénéficient des services locaux et ceux qui contribuent (relation de redevabilité) </li></ul><ul><li>E) Autonomie financière des CL ce qui requiert mobilisation de RLP(relation de redevabilité) </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  4. 4. <ul><li>Partie I Principes fondamentaux d’une fiscalité locale optimale (suite) </li></ul><ul><li>F) Faisabilité administrative </li></ul><ul><li>G) Neutralité économique des impôts locaux </li></ul><ul><li>H) Recettes locales politiquement acceptables (taxes foncières, taxes de résidence, ….) </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  5. 5. <ul><li>Partie I Principes fondamentaux d’une fiscalité locale optimale (suite) </li></ul><ul><li>Principe d’optimisation déduit de l’analyse de l’espace budgétaire (Heller, 2005) </li></ul><ul><li>La mobilisation de ressources locales et la décentralisation doivent conduire à une offre de biens publics plus efficace (Chambas et alii, 2009) </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  6. 6. 17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  7. 7. Partie II Quel système de ressources locales propres? 17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  8. 8. Articulation de la fiscalité locale avec la fiscalité centrale <ul><li>On ne peut définir isolément une fiscalité locale </li></ul><ul><li>Nécessité d’une coordination efficace fiscalité locale- fiscalité centrale </li></ul><ul><li>Quels principes? </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  9. 9. Coordination entre fiscalité centrale et locale <ul><ul><li>Fiscalité centrale, référence fondamentale </li></ul></ul><ul><ul><li>Cohérence du système fiscal global (fiscalité centrale et locale doivent constituer un ensemble homogène) </li></ul></ul><ul><ul><li>Critère théorique de l’assiette fiscalité locale : assiettes immobiles contre assiettes mobiles (fiscalité centrale) </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  10. 10. Principes de fiscalité locale <ul><ul><li>Éviter la dispersion sur une multitude d’impôts </li></ul></ul><ul><ul><li>Réduire les coûts de collecte ce qui peut impliquer des choix dans le régime des impôts et le mode d’administration ( cf. infra ) </li></ul></ul><ul><ul><li>Adaptation à des populations pauvres </li></ul></ul><ul><ul><li>Financer les collectivités urbaines comme rurales </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  11. 11. Traduction opérationnelle <ul><ul><li>Adapter le régime de l’impôt selon les principes suivants </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Segmentation de certains impôts selon les caractéristiques de l’assiette </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Simplification à proportion des enjeux </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Pragmatisme </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Optimisation (démarche d’espace budgétaire) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Péréquation à partir de ressources centrales ou entre collectivités </li></ul></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  12. 12. Traduction opérationnelle segmentation de certains impôts <ul><li>Segmentation de certains impôts selon les caractéristiques de l’assiette </li></ul><ul><ul><li>Impôt foncier- taxe de résidence indiciaire- taxe de résidence forfaitaire </li></ul></ul><ul><ul><li>Patente traditionnelle - patente synthétique indiciaire </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  13. 13. Traduction opérationnelle : simplification et pragmatisme <ul><ul><ul><li>Simplification à proportion des enjeux ce qui conduit à des impôts indiciaires </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Pragmatisme : généralisation des impôts efficaces du point de vue rendement, économique et social (vignette vélomoteurs) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Optimisation (démarche d’espace budgétaire avec attention spécifique sur les coûts de collecte) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Équité : la difficulté de mobiliser des RLP dans les CL les plus défavorisées conduit à promouvoir le principe de péréquation </li></ul></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  14. 14. Législation de fiscalité locale propre Quelques exemples d’orientation <ul><li>A) Impôt foncier et taxes assimilées </li></ul><ul><li>B) Patentes et taxes assimilées </li></ul><ul><li>C) Les taxes sur les véhicules </li></ul><ul><li>D) Les taxes eau et électricité et autres taxes…. </li></ul><ul><li>E) Les ressources non fiscales </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  15. 15. A Impôts fonciers et assimilés : les fondements <ul><li>Taxe foncière et taxes de résidence une assiette en relation avec les besoins </li></ul><ul><li>Capacité contributive présumée (propriété ou usage d’un immeuble), d’où une qualité d’équité </li></ul><ul><li>Une assiette immobile (risques de distorsions économiques réduits) </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  16. 16. A Impôts fonciers et assimilés : les difficultés <ul><li>Résistances sociétales très forte en ASS à la taxation foncière : une difficulté récurrente </li></ul><ul><li>Nécessité d’une forte préparation </li></ul><ul><li>Risques de coûts de collecte excessifs </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  17. 17. A Impôt foncier et taxes assimilées <ul><li>Objectifs de la segmentation </li></ul><ul><ul><li>Réduction du coût de collecte </li></ul></ul><ul><ul><li>Adaptation à l’enjeu </li></ul></ul><ul><ul><li>Adaptation à la capacité des contribuables : les contribuables modestes doivent comprendre la fiscalité qui les concerne </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  18. 18. A Impôt foncier et taxes assimilées <ul><li>La segmentation </li></ul><ul><ul><li>Impôt foncier sur les VL (entreprises et ménages) réservés aux côtes de forte valeur </li></ul></ul><ul><ul><li>Taxe de résidence indiciaire (indicateurs selon les caractéristiques de l’immeuble) réservée aux immeubles de faible valeur </li></ul></ul><ul><ul><li>Taxe de résidence forfaitaire </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  19. 19. B Patentes et taxes assimilées <ul><li>La recherche de la compatibilité avec la fiscalité centrale </li></ul><ul><ul><li>Patente, vieil impôt </li></ul></ul><ul><ul><li>Vocation de taxe locale pure </li></ul></ul><ul><ul><li>Patente, impôt justifié par la consommation de biens publics locaux et par la capacité contributive des activités économiques </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  20. 20. B Patentes et taxes assimilées <ul><li>La segmentation des régimes d’imposition des entreprises (Bodin, Koukpaizan) </li></ul><ul><ul><li>Grandes, moyennes entreprises : régime du réel </li></ul></ul><ul><ul><li>Petites entreprises : régime du réel simplifié avec comptabilité élémentaire mais non assujettissement à la TVA </li></ul></ul><ul><ul><li>Micro entreprises : dépourvues de comptabilité </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  21. 21. Différentiation des patentes <ul><li>Patente traditionnelle sur les entreprises au réel (grandes, moyennes et petites entreprises) </li></ul><ul><li>Patente synthétique exclusivement indiciaire pour les micro entreprises </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  22. 22. Patente synthétique exclusivement indiciaire <ul><li>Indices simples et peu nombreux traduisant </li></ul><ul><ul><li>Des caractéristiques simples de l’immeuble professionnel (catégorie de rue, construction en dur, …) </li></ul></ul><ul><ul><li>Des indicateurs d’accès aux biens publics « locaux » comme l’eau sur compteur privatif ou proximité d’une borne fontaine, assainissement, rue bitumée, … (référence Tunisie ou Burkina Faso) </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  23. 23. C Les taxes sur les véhicules : une démarche pragmatique <ul><li>Fondement : consommation de biens publics locaux et capacité contributive </li></ul><ul><li>Caractère relativement captif et immobile de l’assiette </li></ul><ul><li>Une assiette dynamique </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  24. 24. D) Les taxes eau et électricité et autres taxes…. <ul><li>Potentiel important cf. Ghana </li></ul><ul><li>Fondements : indicateurs de capacité contributives et de consommation de biens publics locaux </li></ul><ul><li>Faibles coûts de collecte </li></ul><ul><li>Mais une grande attention à porter sur </li></ul><ul><ul><li>relâchement du lien de redevabilité </li></ul></ul><ul><ul><li>handicap pour la société de distribution </li></ul></ul><ul><ul><li>Risque macroéconomique d’accumulation d’arriérés </li></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  25. 25. D) Les taxes eau et électricité et autres taxes…. <ul><li>Suggestion d’une taxe locale sur les communication téléphoniques, notamment à partir des postes mobiles </li></ul><ul><li>Analyses approfondies nécessaires (progrès technique, équité) </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  26. 26. E) Les ressources non fiscales <ul><li>Nécessité d’un encadrement du système de redevance </li></ul><ul><li>Nécessité d’un appui technique pour la tarification des redevances </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  27. 27. Partie III Quelle administration des ressources locales propres? 17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  28. 28. Vers des solutions administratives adaptées <ul><li>Absence de schéma administratif unique pour la mobilisation des RLP </li></ul><ul><li>Envisager un rôle central des collectivités locales dans la mobilisation des RLP </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  29. 29. Les principes fondamentaux <ul><li>Identifier les responsabilités ( gestionnaire unique de la chaîne de chaque ressource locale propre cad de l’assiette et du recouvrement) </li></ul><ul><li>Faire appel au réseau le mieux placé en minimisant les coûts d’opportunité </li></ul><ul><li>Principe d’une administration segmentée des impôts locaux </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  30. 30. Les principes fondamentaux <ul><li>Exclusivité de l’administration fiscale pour la fiscalité des entreprises au réel ou à un régime de comptabilité simplifié </li></ul><ul><li>Éviter la balkanisation des circuits comptables : centralisation et gestion comptable sur un compte unique du Trésor </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  31. 31. Émission des rôles <ul><li>Procédure indispensable pour la fiscalité directe qui ne peut être collectée par des organismes tiers </li></ul><ul><li>Fiscalité dans le champ de compétence de la DI (entreprises au réel) : émission et recouvrement DI </li></ul><ul><li>Fiscalité indiciaire : tournées de recensement- recouvrement avec rôle central des CL et des receveurs municipaux </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  32. 32. Traitement des informations <ul><li>Moyens modernes d’information </li></ul><ul><li>Maîtrise du traitement de l’information au niveau des CL pour la partie de la fiscalité qui ne relève pas de l’administration fiscale </li></ul><ul><li>Nécessité d’une centralisation pour disposer de situations consolidées des finances publiques </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  33. 33. Les redevances <ul><li>Mettre en place des capacités administratives en relation avec les objectifs </li></ul><ul><li>Guides et appuis techniques pour la fixation des redevances </li></ul><ul><li>Contrôle efficace de l’ensemble des intervenants dans la mobilisation des redevances y compris des régisseurs </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  34. 34. Conclusion <ul><ul><li>Outre les réformes fiscales (législation, outils, organisation), d’autres actions plus globales doivent être conduites : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>amélioration de la gouvernance, </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>réduction de la pauvreté, </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>réduction des arriérés publics et équilibre durable des finances publiques, </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>maîtrise de l’inflation, …) </li></ul></ul></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  35. 35. Conclusion (suite) <ul><li>Des actions doivent également concerner les conditions de financement des CL : </li></ul><ul><ul><li>Par l’État central (subventions, transferts de recettes) </li></ul></ul><ul><ul><li>Par toutes autres sources de financement externe (critères d’affectation, incitation à la mobilisation de ressources propres) </li></ul></ul><ul><li>Péréquation : une orientation essentielle </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009
  36. 36. <ul><li>Merci pour votre attention </li></ul>17/09/09 Décentralisation et gouvernance locale ; juillet 2009

×