Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

L’évaluation des meilleures pratiques d'intervention par texto en prévention du suicide

54 views

Published on


Survol de différentes stratégies d’évaluation des services d’intervention téléphonique/texto/clavardage en prévention du suicide

Les grandes étapes d’une évaluation d’un service d’intervention téléphonique/texto/clavardage

Enjeux et défis propres à l’évaluation des services d’intervention par texto/clavardage

L’importance de la triangulation des méthodes d’observation

Le devis d’évaluation idéal

Published in: Science
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

L’évaluation des meilleures pratiques d'intervention par texto en prévention du suicide

  1. 1. Meilleures pratiques d’évaluation des interventions par texto/clavardage LOUIS-PHILIPPE CÔTÉ - DOCTORANT EN PSYCHOLOGIE INSTITUT D’ÉTÉ DU CRISE - UQAM - 30 MAI 2018
  2. 2. Plan de la présentation  Survol de différentes stratégies d’évaluation des services d’intervention téléphonique/texto/clavardage en prévention du suicide  Les grandes étapes d’une évaluation d’un service d’intervention téléphonique/texto/clavardage  Enjeux et défis propres à l’évaluation des services d’intervention par texto/clavardage  L’importance de la triangulation des méthodes d’observation  Le devis d’évaluation idéal
  3. 3. Les évaluations de type écologique Postulat Présence d’un services d’intervention téléphonique/texto/clavardage sur un territoire Baisse du taux de suicide sur ce territoire
  4. 4. Les évaluations de type écologique  Les évaluations écologiques ne permettent pas d’isoler les causes d’une variation dans un taux de suicide  Exemple: un nouveau Centre de Prévention du Suicide (CPS) est implanté dans une région. Une baisse du taux de suicide est observée dans les années subséquentes.  La baisse du taux de suicide est-elle attribuable à :  Les activités du CPS?  Les activités d’un programme de prévention du suicide dans la région?  Le développement ou l’amélioration des services en santé mentale de 1ère ligne dans la région?  Etc., etc., etc…
  5. 5. Les évaluations de type écologique  Les évaluations écologiques ne permettent pas de mesurer les impacts d’un service d’intervention sur le risque suicidaire de ses utilisateurs.  Dans notre exemple:  A-t-on observé une baisse du taux de suicide chez le(s) groupe(s) desservi(s) par le CPS?  Si oui, les individus décédés par suicide dans la région utilisaient-ils moins le CPS que ceux qui ne sont pas passé à l’acte?  En bref, pour attribuer une variation d’un taux de suicide dans une région aux activités d’un service d’intervention, il faut faire « acte de foi ».
  6. 6. Données d’opération du service  Souvent utilisées pour rendre compte des impacts de services d’intervention.  Intéressantes certes, mais généralement insuffisantes pour évaluer un service  Nombre d’appels reçu  Les personnes qui contactent le service sont-elles celles qui sont ciblées par l’organisation?  Nombre de personnes qui contactent le service à plusieurs reprises  Est-ce une bonne chose?  Est-ce que ça dépend des profils d’appelants?  Si oui, pour qui c’est une bonne chose et pour qui ce ne l’est pas?
  7. 7. Données d’opération du service  Activités de promotion du service  Les personnes ciblées par l’organisation ont-elles entendu parlé du service?  Les personnes ciblées par l’organisation sont-elles disposées à contacter le service?  En bref, pour mesurer l’impact d’un service d’intervention, il faut mesurer ses effets auprès de …  la population ciblée par l’organisation  les utilisateurs du service
  8. 8. Les six étapes d’une bonne évaluation
  9. 9. Étapes d’une « bonne » évaluation Étape 1. Décrire les appelants  % catégories d’âge  % catégories de genre  Problématiques  Personnes isolées qui ont besoin de parler VS personnes vulnérables au suicide?  Appelants occasionnels VS appelants fréquents? Étape 2. Mesurer les impacts  Réduction de la détresse?  Réduction du risque suicidaire?  Résolution de problèmes?  Orientation vers des ressources?
  10. 10. Étape 3. Analyser les impacts du service sur les différents profils d’appelants Description des appelants Profil 1 Profil 2 Profil 3 Impacts du service sur … Profil 1 Profil 2 Profil 3
  11. 11. Étapes 1à 3 = évaluation sommaire  À cette étape-ci, vous pourrez répondre aux questions d’évaluation suivantes  Rejoins-t-on la population cible?  Le service est-il efficace?  Pour qui le service est bénéfique?  Pour qui le service est néfaste?  Cependant, ce type d’évaluation ne permet pas d’identifier les bonnes pratiques d’intervention et ainsi d’améliorer le service…  Problème de la boite noire
  12. 12. Le problème de la boite noire Appelants Différents profils d’appelant BOITE NOIRE Qu’est-ce qui fonctionne? Pour qui ça fonctionne? Pourquoi ça fonctionne? Impacts Réduction de la détresse & du risque suicidaire, résolution de problèmes, orientation vers des ressources
  13. 13. Le problème de la boite noire Appelants Différents profils d’appelant BOITE NOIRE Quelles sont les pratiques efficaces? Pour qui c’est efficace? Pourquoi c’est efficace? Impacts Réduction de la détresse & du risque suicidaire, résolution de problèmes, orientation vers des ressources
  14. 14. Le problème de la boite noire Appelants Différents profils d’appelant BOITE NOIRE Quelles sont les pratiques efficaces? Pour qui c’est efficace? Pourquoi c’est efficace? Impacts Réduction de la détresse & du risque suicidaire, résolution de problèmes, orientation vers des ressources
  15. 15. Le problème de la boite noire Appelants Différents profils d’appelant BOITE NOIRE Quelles sont les pratiques efficaces? Pour qui c’est efficace? Pourquoi c’est efficace? Impacts Réduction de la détresse & du risque suicidaire, résolution de problèmes, orientation vers des ressources
  16. 16. Comment ouvrir la boite noire?
  17. 17. Étape 4. Décrire les processus cliniques Degré d’adhésion au modèle d’intervention Exploration de la situation Évaluation du risque suicidaire Exploration des solutions Plan d’action Etc. Diversité des techniques d’intervention utilisées Questions sur le problème Reformulation Reflet des émotions Recadrage Etc. Qualités cliniques Empathie Respect Directivité Etc.
  18. 18. Étape 5. Identifier des styles d’intervention Degré d’adhésion au modèle d’intervention •Étape 1 (+, -) •Étape 2 (+, -) •Étape 3 (+, -) Diversité des techniques d’intervention utilisées •Technique 1 (+, -) •Technique 2 (+, -) •Technique 3 (+, -) Qualités cliniques •Qualité 1 (+, -) •Qualité 2 (+, -) •Qualité 3 (+, -) Différents styles d’intervention •Style d’intervention 1 •Style d’intervention 2 •Style d’intervention 3
  19. 19. Étape 6. Mesurer les impacts des différents styles d’intervention sur les différents profils d’appelant Différents styles d’intervention Impacts Style 1 Style 2Style 3 Profil 1 Profil 2 Profil 3 Style 1 X profil 1 Style 2 X profil 2 Style 3 X profil 3 Différents profils d’appelant
  20. 20. Étapes 1 à 6 = évaluation transformative •Réflexion sur la mission et les objectifs du service •Formation des intervenants •Changement des pratiques Amélioration des impacts du service •Comment intervenir •De quelle manière •Auprès de qui Identification des bonnes pratiques •Qu’est-ce qui fonctionne •Pour qui ça fonctionne •Pourquoi ça fonctionne Processus cliniques •Qui bénéficie du service •Qui ne bénéfice pas du service Impacts actuels du service •Qui contacte le service •Qui ne contacte pas le service Population rejointe
  21. 21. Les services d’intervention par texto et clavardage Caractéristiques et défis d’intervention
  22. 22. Utilisateurs des services d’intervention via texto/clavardage  Plus de jeunes  souvent 50% des appelants ont moins de 20 ans  Plus de filles  Pour les jeunes = souvent 4/5  Crises suicidaires plus fréquentes  Problématiques plus sévères  Problématiques d’automutilation fréquentes
  23. 23. Défis d’intervention dans les services d’intervention via texto/clavardage  Défis techniques  La quantité d’informations échangées  La durée et le rythme de l’intervention  Défis cliniques  L’évaluation de la détresse  Évaluation du risque suicidaire  Le contrôle de l’intervention  Complétion du modèle d’intervention - plan d’action pas toujours abordé
  24. 24. Enjeux et défis d’évaluation
  25. 25. La communication via texto/clavardage: un phénomène complexe
  26. 26. Pour évaluer quelque chose, il faut d’abord être en mesure de l’observer…  Variation du risque suicidaire  Variation de la détresse  Changements dans les motivations et intentions  Caractéristiques techniques des interventions  Caractéristiques cliniques des interventions  Impacts des interventions
  27. 27. La fiche d’intervention comme méthode d’observation
  28. 28. Avantages et inconvénients des fiches d’intervention  Avantages  Peu couteux  Rapide  Facile à implanter  Inconvénients  Auto-évaluation  Ce que l’intervenant a fait VS ce qu’il voulait faire?  Problèmes de communication = mauvaise interprétation de l’interaction et des impacts de l’intervention
  29. 29. L’analyse de contenu comme méthode d’observation  L’analyse de contenu (Bardin, 1989)  Analyse d’une communication en vue de décrire et déchiffrer tout passage de signification d'un émetteur à un récepteur.  Pertinence pour l’évaluation  Analyser les transcriptions d’intervention pour caractériser le profil des appelants, les processus cliniques et les impacts du services d’intervention
  30. 30. L’analyse de contenu comme méthode d’observation
  31. 31. L’analyse de contenu comme méthode d’observation
  32. 32. L’analyse de contenu - avantages  Risque suicidaire  présence de verbalisations suicidaires  Processus cliniques  Description des pratiques d’intervention  Description des pratiques d’évaluation du risque suicidaire  Impacts (évidents, verbalisés)  Indices d’impacts des différents types d’interventions  Indices de réduction de la détresse et du risque suicidaire  Indices de changement dans les motivations et intentions de l’appelant (ex.: intention d’utiliser une référence)
  33. 33. L’analyse de contenu - inconvénients  L’appelant était-il suicidaire?  Les idéations suicidaires ne sont pas toujours exprimées  Pratiques d’estimation du risque suicidaire ont un impact sur la divulgation des idéations (dont ask, dont tell)  Absence d’indices para-verbaux rend difficile la détection des états mentaux  Dépend beaucoup du style d’écriture, de l’expression des émotions  Beaucoup d’inférences de la part de l’observateur  Résolution de problèmes & orientation vers des ressources externes  Ne permet pas d’observer l’utilisation de ressources externes par les appelants  Ne permet pas d’évaluer la pertinence et l’utilisation des références par les appelants
  34. 34. Le questionnaire comme méthode d’observation
  35. 35. Compenser les faiblesses de l’analyse de contenu par l’emploi de questionnaires  Permet d’investiguer le risque suicidaire en l’absence d’une évaluation de la part de l’intervenant  Description plus élaborée des profils d’appelants(ex: historique de tentatives, facteurs de risque, problématiques)  Permet une meilleure description des variations dans l’état mental des appelants  Suivi post-intervention (mise en œuvre du plan d’action discuté avec l’intervenant, utilisation d’une référence, pertinence de la référence)  Possibilité de demander à l’appelant ce qui, dans l’intervention, a été le plus utile
  36. 36. Limites de la combinaison de l’analyse de contenu et du questionnaire  Il se peut que certains indicateurs donnent des résultats contradictoires (ex.: verbalisations de détresse ≠ détresse rapportée dans le questionnaire)  Instruments de mesure inadéquats?  Erreurs de mesure?  Complexité du phénomène que l’on tente de mesurer?  Indication de la présence d’un phénomène que l’on n’avait pas anticipé/théorisé?  Il peut donc être utile de …  Effectuer des entretiens de suivi avec les appelants  Discuter les résultats avec l’organisation et les intervenants
  37. 37. À qui sert l’évaluation? - Le choix des instruments de mesure  Afin d’assurer l’utilité des résultats pour l’organisation, s’assurer que les outils de mesure employés …  Opérationnalisent adéquatement leur théorie d’intervention  Mesurent bien leurs pratiques  Produisent des données interprétables
  38. 38. Le devis d’évaluation idéal Co-construction & validation des instruments de mesure auprès de l’organisation Pilote – valider l’utilité et l’interprétabilité des données produites par les instruments de mesure Questionnaire pré- intervention •Profil d’appelant •État mental •Risque suicidaire Analyse de contenu •Description des processus cliniques •Impacts manifestes : •La détresse, le risque suicidaire •Intentions, motivations – plan d’action, références Questionnaire post-intervention •État mental •Risque suicidaire •Satisfaction Fiches d’appelants •Perceptions des intervenants Questionnaire et entretien de suivi •État mental •Risque suicidaire •Utilisation des ressources •Mise en œuvre du plan d’action Discussions des résultats avec les intervenants Modification des pratiques
  39. 39. À emporter
  40. 40. Population cible  Promotion du service  La population cible a-t-elle entendu parler du service?  Est-elle disposé à utiliser le service?  Données d’opération du service  La population cible contacte-t-elle le service?
  41. 41. La boite noire  Décrire les processus cliniques afin d’identifier les meilleures pratiques d’intervention  “Qu’est-ce qui fonctionne?” “  “Pour qui ça fonctionne?”  “Pourquoi ça fonctionne?”
  42. 42. L’observation  Trianguler les méthodes d’observation  Quantitatif, qualitatif  Fiches d’intervention, questionnaires, analyses de contenu, entretiens
  43. 43. Fidélité des instruments de mesure  Ne pas se fier uniquement aux fiches d’intervention  Utiliser des instruments de mesure ayant une bonne fidélité  2 observateurs + 1 instrument de mesure = résultats similaires
  44. 44. Pragmatisme  S’assurer que les résultats de l’évaluation seront interprétables et utiles pour l’organisation  Valider les outils auprès de l’organisation  Outils opérationnalisent adéquatement la théorie d’intervention de l’organisation  Outils mesurent bien leurs pratiques  Effectuer un pilote  Discuter les résultats avec les intervenants
  45. 45. Adopter une posture “critique”  Apprécier la complexité  Accueillir la découverte  Mettre à l’épreuve nos croyances  Questionner nos dogmes

×