Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Trois jours pour former Jesus

33 views

Published on

Trois jours pour former Jesus

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Trois jours pour former Jesus

  1. 1. Introduction La vie spirituelle d’une personne est un chemin qui devient de plus en plus beau et étonnant; le sens de la transcendance qui nous caractérise dirige la vie de telle manière que nous cessons d'être ce que nous sommes, pour exister  à nouveau. En découvrant les opportunités et les expériences de notre croissance, la conviction de foi devient le centre de notre réalité. C’est précisément pour cela que toute spiritualité a pour but de se concentrer sur l’existence en visant la plénitude de ce que l’on croit. L'expérience de la foi selon saint Jean Eudes est marquée par le sens du coeur humain à la lumière du Cœur du Christ, selon lequel un itinéraire propre de la vie chrétienne est envisagé: amour, renoncement, consécration et mission. Ces quatre composantes trouvent leur horizon et leur authenticité avec une résonance particulière : la formation de Jésus en nous. Il est possible de découvrir dans les écrits du Père Eudes, notamment dans Vie et Royaume de Jésus et dans les Colloques Intérieurs, une insistance sur cet objectif, au point de synthétiser toutes ses pensées en une seule phrase: "Nous devons continuer et accomplir la vie et la dévotion que Jésus a eues sur la terre". (O.C. I, 161). La vie spirituelle assumée comme une croissance permanente est une caractéristique profonde de Saint Jean Eudes, car elle ne se réduit pas à quelque chose de statique, mais, en se décentrant, confronte de plus en plus la personne et l'invite à avancer, selon les mots du Père Eudes, pour se donner. Le dynamisme de la spiritualité de saint Jean Eudes se manifeste dans ces deux fondements: se décentrer et se donner, en vue de la même fin: le royaume de Jésus en nous. Dans cette école de spiritualité, il est entendu que l’enseignement et l’œuvre de Jésus doivent former et inspirer le croyant, pour que finalement tout son être ressemble et se configure avec le Maitre, en d'autres termes, pour être transformé en un Evangile vivant, capable d'exprimer à travers ses actions la vie même de Jésus. L’objectif des documents suivants est de générer une réflexion sur ces quatre composantes à la lumière de trois célébrations ecclésiales: Jésus-Christ, prêtre suprême et éternel, le Coeur de Jésus et le Coeur de Marie. L'intention à travers les textes, l'accent mis sur la réflexion et les exercices de prière, sont de d’inviter le lecteur à prendre conscience de sa croissance spirituelle, de son décentrement et de son abandon à Dieu. Nous vous invitons à découvrir avec cette réflexion l'authenticité de la vie spirituelle eudiste.
  2. 2. «Demandons au Seigneur de nous faire comprendre la loi de l’amour. Qu’il est bon de posséder cette loi ! Comme cela nous fait du bien de nous aimer les uns les autres au- delà de tout !» PAPE FRANÇOIS Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Amen. Prière d'ouverture Signe du Coeur aimant de Dieu Jésus Christ prêtre suprême et éternel [Ensuite  consacrer à la présence du Seigneur les intentions particulières pour cette prière, d'une manière spéciale, pour une expérience vivante de l'amour de Dieu en nous] Adorons Dieu dans son amour infini pour ses créatures et pour nous en particulier. Louons, aimons et adorons les innombrables témoignages de son amour. Demandons pardon pour avoir répondu avec ingratitude et pour ne pas avoir aimé notre prochain selon le commandement. Donnons-nous à Dieu, qui est tout charité, pour qu’il détruise en nous les obstacles à l'amour divin et en prenne entière possession.
  3. 3. Lettre aux prêtres du Séminaire de Caen dans laquelle est relatée une adresse du saint à la reine de France, aux bénédictins de Paris, le 8 février 1631, lors de la fête du Coeur de Marie. Le prêtre est témoin des exigences de l'Évangile Je remplis la fonction d'ambassadeur de Jésus-Christ. La reine est arrivée à la fin de mon sermon; Je lui ai dit beaucoup de choses sur l'incendie qui a brûlé une partie du palais du Louvre. Je commençai à lui parler ainsi: "Je n’ai rien d’autre à dire à Votre Majesté, madame, mais je vous en prie humblement, puisque le Seigneur vous a amené à cet endroit, n’oubliez jamais la prédication vigoureuse que Dieu a faite à vous et au roi, avec ce feu du Louvre. Vous êtes persuadé qu'il n'y a pas de hasard pour les chrétiens, mais que tout se passe par la providence et la disposition de Dieu. Ce feu nous enseigne plusieurs choses: Que les rois puissent construire des palais comme le Louvre, mais que Dieu leur commande de soulager leurs sujets, d'avoir compassion de tant de veuves et d'orphelins et de tant de personnes opprimées par la misère. Que les princes et les rois soient autorisés à s'amuser de façon honnête; mais les utiliser tous les jours, des semaines et des mois, des années et toute la vie, ce n’est pas suivre le chemin qui mène au paradis. Que, si le feu temporaire n'a pas épargné la maison du roi, le feu éternel ne pardonnera pas aux princes, princesses, rois ou reines s'ils ne vivent pas en chrétiens, s'ils n'ont pas pitié de leurs vassaux, s'ils n'utilisent pas leur autorité pour détruire la tyrannie du diable et du péché et pour établir le royaume de Dieu dans le cœur de ses sujets".
  4. 4. J'ajoutai qu'en disant ces choses, je ne recherchais aucun autre intérêt que celui de mon Seigneur et de mon Dieu, et celui du salut de mon roi et de ma reine pour qui j'étais prêt à donner mille fois ma vie. Qu'il était regrettable de voir les grands hommes de ce monde assiégés par une troupe de traîtres qui les empoisonnent de leurs louanges et les perdent, de sorte que personne ne leur dit presque jamais la vérité. Enfin, je le priai de recevoir ces paroles, non comme une parole de méchant et misérable pécheur, mais comme des paroles de Dieu, car, à l'endroit où j'étais et occupant la position de Dieu, je pouvais m'écrier avec Saint Paul tous ceux qui ont l'honneur d'annoncer la sainte parole de Dieu: nous agissons en tant que messagers du Christ (2 Co 5,20) pour porter la parole du roi des rois à une grande reine. C'était, presque mot pour mot, ce que je lui ai dit. Je l'écris pour que vous et nos amis sachiez la vérité. Je demande à Dieu de vous bénir en tout et de vous donner la grâce de ne jamais chercher autre chose que de lui plaire, de faire et de dire ce qu'il nous demande. (Saint Jean Eudes, Lettres 1, 53: O.C. X, 441-444.) «Fidèle au modèle du maître, il est vital qu’aujourd’hui l’Église sorte pour annoncer l’Évangile à tous, en tous lieux, en toutes occasions, sans hésitation, sans répulsion et sans peur.» PAPE  FRANÇOIS
  5. 5. Questions de réflexion Vivre l'Évangile implique un engagement à transformer la réalité dans laquelle nous nous trouvons. Saint Jean Eudes dans son ministère presbytéral a exprimé cela avec passion et conviction. En quoi l'expérience de la rencontre avec Jésus nous incite-t-elle à être des agents de changement et une parole de vie pour les autres? La mission est un exercice qui n'a pas d'autre intérêt que la gloire de Dieu, c’est l'une des exhortations les plus courantes du père Eudes. Comment glorifions-nous Dieu avec notre vie? Dans quels contextes notre mission en tant que chrétiens devrait-elle être renforcée davantage? Prière finale Suscite, Seigneur, dans votre Église la vocation de service des saints apôtres et des prêtres; faites-le, encouragés par votre Saint-Esprit, vos prêtres aiment ce qu'ils ont aimé et font ce qu'ils ont enseigné. Amen. (Saint Jean Eudes, O.C. III, 273)   Notre Père, je te salue Marie, Gloire au Père…... Pour la bénédiction finale, la formule peut être utilisée: Nous voulons, Seigneur Jésus, que tu vives et règnes en nous. Que la Vierge Marie nous bénisse avec son bienheureux Fils Jésus. Amen. Bénédiction finale
  6. 6. «Évangéliser c’est rendre présent dans le monde le Royaume de Dieu.» PAPE FRANÇOIS Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Amen. Prière d'ouverture Aimer, se décentrer et se donner Le Coeur de Jésus [Ensuite consacrer à la présence du Seigneur les intentions particulières de cette prière, de manière particulière, la grâce de renoncer à tout ce qui nous sépare du Seigneur] Adorons Dieu miséricordieux sans mesure. Adorons-le d'avoir pitié de ses créatures et de nous en particulier, remercions-le. Demandons-lui pardon pour avoir rejeté sa miséricorde. Abandonnons-nous à lui afin qu'il puisse surmonter la dureté de notre cœur et nous accorde d'être sensibles à la misère spirituelle et matérielle de notre prochain et de pouvoir l'atténuer en fonction de nos possibilités.
  7. 7. Le renoncement Une étape nécessaire dans la croissance spirituelle Bien que, dans "Le Royaume de Jésus", saint Jean Eudes présente un bon plan de sanctification du temps et des actions, nous pouvons y identifier certains éléments fondamentaux pour la formation de Jésus en nous qui, d’une certaine manière, pourraient être considérés comme des étapes d’une telle formation. Le terme utilisé par saint Jean Eudes est le dégagement, annihilation ou anéantissement inspiré par l'attitude même du Fils de Dieu qui, selon l'hymne christologique de la lettre aux Philippiens (2, 6-11), « ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur ». C'est le point de départ du processus de formation de Jésus en nous et, par conséquent, du dynamisme qui consiste à continuer et accomplir la vie de Jésus. Le processus de renoncement est le fruit d'un grand amour pour Jésus et pour Marie. Plus nous les aimons, plus nous éprouvons le besoin de nous vider de nous-mêmes pour être remplis de l'amour de Jésus. Saint Jean Eudes reconnaît implicitement que notre être est rempli d'éléments qui « occupent l'espace », c'est-à-dire qu'ils ne laissent pas la place libre pour que Dieu puisse nous remplir. À la manière d'un récipient dans lequel de nombreuses choses peuvent être placées et qui doit être vidé pour le remplir de quelque chose de précieux, nous nous trouvons face à Dieu qui veut précisément remplir tous les aspects de notre être.
  8. 8. Tout au long de la vie, nous pouvons placer des sentiments dans nos cœurs (sentiments, affections, attachements, liens personnels); dispositions (nos propres méthodes pour faire face à la vie, pour résoudre des problèmes, pour se placer avant les autres, pour nouer des relations avec les autres, de la fréquente attitude consistant à croire que nous sommes plus que d'autres, que nous savons plus que d'autres, que tout ce que nous faisons est bien fait, que nous remplissions les atributs transcendantals « esse, verum, bonum », parmi d’autres éléments) ; intentions (nos objectifs sont concentrés sur le succès du travail ou de l'étude, sur l'idolâtrie du pouvoir ou la recherche du bonheur, selon les canons superficiels de la société). Se vider de ces éléments est une autre tâche qui s’accomplit tout au long de la vie et qui, comme dans les éléments précédents, peut connaître des hauts et des bas. Il y a toujour de personnes qui font de actes volontaires: « Videz-moi de moi- même et de toutes choses, et m'anéantissez entièrement, afin de me remplir de vous-même et de vous former et établir en moi »  (OC I, 510). P. Álvaro Duarte Torres, CJM
  9. 9. Questions de réflexion Dans l'itinéraire spirituel que Saint Jean Eudes présente dans les différents axes de sa proposition (prêtrise, baptême, coeur), le renoncement ou le détachement occupe une place fondamentale. Quelle importance avons- nous donné au renoncement dans notre croissance spirituelle? Les sentiments, les dispositions et les intentions sont trois composantes à partir desquelles Saint Jean Eudes développe la formation de Jésus. Comment pouvons-nous décrire notre expérience spirituelle en fonction de ces aspects? Prière finale Dieu et notre Père qui, par le travail de votre amour, nous a rendus membres de votre Fils unique et nous a donné le même cœur avec lui ; Accorde-nous d'accomplir ta volonté avec amour, afin qu'en désirant ce que tu aimes, nous puissions voir notre aspiration à la sainteté se réaliser. Amen (O.C. VIII, 701) Notre Père, je te salue Marie, Gloire au Père…... Pour la bénédiction finale, la formule peut être utilisée: Nous voulons, Seigneur Jésus, que tu vives et règnes en nous. Que la Vierge Marie nous bénisse avec son bienheureux Fils Jésus. Amen. Bénédiction finale
  10. 10. «Je préfère une Église accidentée, blessée et sale pour être sortie par les chemins, plutôt qu’une Église malade de la fermeture et du confort de s’accrocher à ses propres sécurités.» PAPE FRANÇOIS Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Amen. Prière d'ouverture La meilleure formatrice Le Saint Coeur de Marie [Ensuite consacrez à la présence du Seigneur les intentions particulières de cette prière, de manière particulière, la grâce de renoncer à tout ce qui nous sépare du Seigneur] Adorons Jésus-Christ en tant que Fils unique de Marie. Il nous l'a donné afin d'être notre supérieure et notre mère. Remercions-le de l'avoir choisi commme sa propre Mère et de nous l'avoir donné en tant que notre mère. Demandons pardon à ce Fils et à cette Mère pour notre ingratitude et nos offenses. Donnons-nous à Jésus, Fils de Marie, et prions-le de nous combler d'une affection filiale envers cette Mère sacrée. Offrons-nous à Marie, Mère de Jésus, la priant d'exercer dans cette communauté le pouvoir qu'elle a reçu sur elle pour la diriger et l'animer en toutes choses, et pour vivre et régner en elle la volonté de Dieu et l'Esprit de son Fils.
  11. 11. Marie, formatrice de Jésus en nous Lorsque nous parlons de Marie dans le cadre de la formation de Jésus en nous, nous pouvons réfléchir au modèle que nous trouvons en elle et surtout à l'action que ce modèle a en nous. C'est l'approche eudiste. Jean Eudes part de la contemplation du Coeur de Marie, en tant qu'œuvre merveilleuse de la Très Sainte Trinité, en vue de la formation de Jésus. Le Cœur de Marie, à travers l’oeuvre du Saint-Esprit, est une image vivante de la communion du Père, du Fils et du Saint-Esprit; c’est aussi notre modèle dans le sens où ce qui s’est passé en Marie peut se produire en nous, comme don gratuit de Dieu. Marie est un modèle si parfait qu'elle peut réaliser en nous ses propres mystères, ou mieux, la Sainte Trinité, réalise en nous ce que Marie a expérimenté en tant que Mère de Jésus. C’est une synthèse des 17 Méditations sur le Cœur de Marie que Jean Eudes propose pour méditer sur l'action de Marie afin que Jésus puisse être formé en nous. Marie sera un modèle pour tous ceux qui veulent former Jésus, car elle a eu l'expérience de la plénitude en coopérant avec le Saint-Esprit, expérience inimaginable et depuis ses plus tendres années. C'est à partir de cette réalité que nous pouvons parler de Marie en tant que modèle mystique de la formation de Jésus.
  12. 12. Comme nous l’avons vu, Jean Eudes porte ce modèle à ses conséquences ultimes: Marie a reçu le pouvoir de former Jésus en nous: « Le Sacré Cœur de Marie a coopéré à l’œuvre de salut, employant avec un amour incroyable le pouvoir qui était reçu de la formation, de la naissance et de la vie de son Fils Jésus dans le cœur des fidèles: formation, naissance et vie qui est le fruit principal de sa passion et de sa mort, la réalisation de ses projets et la réalisation de ses travaux » (OC VI, 154). Par ce pouvoir reçu, il peut prendre avec amour « la possession pleine et entière » de notre cœur et avec toute raison, nous pouvons invoquer son intercession pour former Jésus en nous. Et de lui demander de faire en Jésus ce qu’il a fait en Elle: dépeindre et imprimer en nous tous ses états, tous ses mystères, sa vie, ses coutumes et ses vertus. »  (O.C. V, 156). P. Higinio Lopera, CJM
  13. 13. Questions de réflexion Dans la proposition spirituelle de saint Jean Eudes, la Mère du bel amour, est à la fois le modèle du disciple et du formateur. Comment sont nos relations avec la Vierge Marie? De quelle manière y découvrons-nous une référence de croissance spirituelle? La formation de Jésus est une expérience personnelle et communautaire qui doit se refléter dans notre vie quotidienne et, de manière particulière, dans notre manière d’évangéliser. En quoi la proposition spirituelle de saint Jean Eudes, à laquelle nous avons réfléchi au cours de ces trois jours, contribue-t-elle à la mission que je remplis ? Prière finale Dieu de bonté, toi qui as voulu que ton Fils unique vive et règne dans le cœur de sa Vierge Mère, accorde-nous que, suivant ta volonté, à l'exemple de Jésus et de Marie, nous n’ayons avec eux et entre nous qu’un seul cœur. Amen. (O.C. XI, 255) Notre Père, je te salue Marie, Gloire au Père…... Pour la bénédiction finale, la formule peut être utilisée: Nous voulons, Seigneur Jésus, que tu vives et règnes en nous. Que la Vierge Marie nous bénisse avec son bienheureux Fils Jésus. Amen. Bénédiction finale
  14. 14. L a f o r m a t i o n d e J é s u s , u n e e x p é r i e n c e p e r s o n n e l l e e t c o m m u n a u t a i r e Directeur: P. Álvaro Duarte Torres, CJM Conception et compilation: Jorge Luis Baquero Traducteur: P. Sylvain Ahoaunkon, CJM espiritualidad.eudista@gmail.com Facebook: Unité de Spiritualité Eudiste CJM

×