Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Introduction du projet PROFEAAC

97 views

Published on

Presented by Guillaume Lescuyer (CIFOR-CIRAD) at Atelier de lancement du projet, Yaoundé, 24-25 January 2020

Published in: Environment
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Introduction du projet PROFEAAC

  1. 1. Guillaume Lescuyer (CIFOR-CIRAD) Atelier de lancement du projet, Yaoundé, 24-25 janvier 2020 INTRODUCTION DU PROJET PROFEAAC
  2. 2. CONTEXTE • En Afrique centrale, les filières d’exploitation artisanales de bois d’œuvre sont organisées mais informelles. • Elles répondent à une demande nationale et régionale de plus en plus importante. • Les volumes exploitées sont équivalents ou supérieurs à ceux exploitées par le secteur industriel. • Les essences exploitées sont les mêmes que celles exploitées pour l’export. • Elles génèrent des emplois et des revenus importants en milieu rural et urbain. • Elles contribuent peu aux comptabilités nationales.
  3. 3. ORIGINE ET VOLUME DES SCIAGES PRODUITS EN AFRIQUE CENTRALE (source: Lescuyer & Cerutti, 2013)
  4. 4. FINALITÉ DU PROJET • L’objectif général du projet est de réduire la dégradation des forêts du domaine rural en Afrique centrale en formalisant et en rationalisant l'exploitation artisanale du bois. Cet objectif général recouvre plusieurs enjeux, à savoir : – une meilleure connaissance de l'impact de l'exploitation artisanale sur le couvert forestier en particulier dans le domaine rural et non permanent ; – une formalisation de la filière de production artisanale du bois, qui permette également d’accroître la contribution de cette activité au développement durable des territoires ruraux ; – un appui pour assurer la régénération de la ressource dans le domaine non permanent.
  5. 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES 1. Elaborer des méthodes à faible coût d’estimation et de suivi des impacts environnementaux (déforestation et dégradation du couvert forestier) de l’exploitation artisanale du bois sur les écosystèmes forestiers, 2. Elaborer des mesures locales de régénération et de reboisement des espèces ligneuses et d’agroforesterie, 3. Soutenir l'exploitation artisanale légale et renforcer les capacités des exploitants, 4. Valoriser l’exploitation artisanale du bois dans les stratégies de développement des entités territoriales décentralisées en assainissant la gouvernance de l’exploitation artisanale du bois, 5. Promouvoir des demandes de sciages légaux sur les marchés privés et publics.
  6. 6. STRUCTURATION DU PROJET
  7. 7. PARTENAIRES IMPLIQUÉS
  8. 8. PARTENAIRES IMPLIQUÉS – COMPOSANTE 1
  9. 9. PARTENAIRES IMPLIQUÉS – COMPOSANTE 2
  10. 10. PARTENAIRES IMPLIQUÉS – COMPOSANTE 3
  11. 11. PARTENAIRES IMPLIQUÉS – COMPOSANTE 4
  12. 12. PARTENAIRES IMPLIQUÉS – COMPOSANTE 5
  13. 13. FINANCEMENTS ET CO-FINANCEMENTS MOBILISÉS • Ce projet a une durée de 4 ans, de 2020 à 2023
  14. 14. APPROCHE ADOPTÉE AU CAMEROUN • Titre d’exploitation promu: Permis d’Exploitation du Bois d’Œuvre (PEBO) • Sites pilotes: – Commune de Dzeng, en complémentarité des interventions de la GIZ pour régénérer les ressources ligneuses de la forêt communale et dans la perspective d’étendre le dispositif aux propriétaires coutumiers des arbres dans le DFNP, principalement sous la forme de projets agroforestiers. – Commune de Mindourou (Pallisco), en complémentarité des recherches de l’IRD qui a collecté des images satellitaires de cet espace forestier au cours des 5 dernières années, ce qui offre la possibilité de faire des analyses diachroniques sur les avancées de la dégradation et d’y tester des méthodes novatrices d’analyse et de suivi. • Marché ciblé: Yaoundé, et la chaîne de transport entre ces deux communes et les marchés de Yaoundé
  15. 15. APPROCHE PROPOSÉE EN RDC • Titres d’exploitation promus: Permis de Coupe Artisanale (PCA), Concession Forestière des Communautés Locales (CFCL), Unité Forestière Artisanale • Sites pilotes:
  16. 16. APPROCHE PROPOSÉE EN RDC • Titres d’exploitation promus: Permis de Coupe Artisanale (PCA), Concession Forestière des Communautés Locales (CFCL), Unité Forestière Artisanale • Plusieurs difficultés rencontrées: – L’attribution de la concession 002/03 à une société d’exploitation – La difficulté de trouver une autre zone disponible à proximité de Kisangani – L’arrêt du projet AGEDUFOR, qui devait s’occuper de la partie technique – Une dispersion des efforts pour se déployer dans le secteur Bakumu- Mangongo, sans co-financement des projets FORETS et FONAREDD-GDF
  17. 17. APPROCHE PROPOSÉE EN RDC • Site pilote pour deux CFCL et 10 PCA: – Secteur Yalikandja-Yanonge dans le Territoire d’Isangi – Activité importante de FORETS (CFCL + transformation à Yanonge) et de Tropenbos (regroupement de scieurs) • Marchés ciblés: – Kisangani – Marchés de Kinshasa, Kivu ou étrangers (en faisabilité) • Titres d’exploitation promus: Permis de Coupe Artisanale (PCA) et Concession Forestière des Communautés Locales (CFCL)
  18. 18. COMPOSANTE 0: COORDONNER, CAPITALISER, COMMUNIQUER • Objectif général : garantir la cohérence des interventions programmées sur la base d’un état des savoirs actualisé et partagé, et assurer une interface permanente avec les partenaires et les bénéficiaires de ce projet • Activité 0.1. Administration du projet – Le MINFOF et la CPE organisent les réunions des CST et du CP – Le CIFOR assure les tâches de gestion et de représentation quotidienne du projet • Activité 0.2. Capitalisation des savoirs – Etudes bilan sur exploitation artisanale, fiscalité, dégradation forestière par CIFOR et CIRAD • Activité 0.3. Communication et plaidoyer – Théorie du changement et chemin d’impacts – Media et ateliers thématiques
  19. 19. COMPOSANTE 1: EVALUATION ET SUIVI DE LA DÉGRADATION FORESTIÈRE LIÉE À L’EXPLOITATION ARTISANALE • Objectif général : estimer la contribution de l’exploitation artisanale à la dégradation forestière et proposer un protocole simple et peu coûteux d’évaluation de ce type de dégradation. • Activité 1.1. Caractérisation écologique des écosystèmes forestiers – Cartographie des contextes forestiers dans lesquels l’exploitation artisanale du bois a cours • Activité 1.2. Caractérisation de la dégradation forestière par analyse d’images satellite – Analyse par photo-satellites THR couplée à une estimation terrain de la perte de biomasse • Activité 1.3. Suivi de la déforestation dans les quatre sites d’étude – L’étendue et l’état du couvert forestier seront comparés en début et en fin de chaque projet dans tous les sites d’étude afin d’estimer l’impact du projet sur le couvert forestier
  20. 20. COMPOSANTE 2: ELABORATION DE MESURES LOCALES DE RÉGÉNÉRATION ET DE REBOISEMENT • Objectif général : Appuyer les propriétaires coutumiers dans la réhabilitation forestière de leurs parcelles agricoles et agroforestières • Activité 2.1. Réalisation d'un bilan sur les obstacles à la réhabilitation forestière par les populations locales en Afrique centrale • Activité 2.2. Actions de réhabilitation forestière dans les sites pilotes – Caractérisation des contextes socio-économiques et environnementaux – Appui aux propriétaires coutumiers volontaires – Création de pépinières et de champs de démonstration • Activité 2.3. Formalisation des arrangements avec les exploitants artisanaux légaux – Sensibilisation sur l’exploitation artisanale légale et mise en contact avec les opérateurs – Suivi des retombées socio-économiques pour les populations
  21. 21. COMPOSANTE 3: SOUTENIR L’EXPLOITATION ARTISANALE LÉGALE ET RENFORCER LES CAPACITÉS DES EXPLOITANTS • Objectif général : Promouvoir les permis d’exploitation artisanale et renforcer les capacités des opérateurs • Activité 3.1. Appuyer l’administration forestière dans l’octroi de titres d’exploitation artisanale légale – Faire le bilan des obstacles à l’octroi de ces titres et proposer des amendements – Accompagner l’octroi des permis d’exploitation artisanale dans les sites • Activité 3.2. Renforcer les capacités des exploitants artisanaux légaux – Sensibilisation à la légalité, ateliers de formation technique et commerciale – Soutien aux opérateurs engagés dans une démarche de formalisation
  22. 22. COMPOSANTE 4: VALORISER L’EXPLOITATION ARTISANALE DU BOIS DANS LE DÉVELOPPEMENT DES ENTITÉS TERRITORIALES DÉCENTRALISÉES • Objectif général : Impliquer les élus et les administrations locaux dans la mise en œuvre des permis d’exploitation artisanale et intégrer cette activité dans les plans de développement durable des communes et des secteurs • Activité 4.1. Montage et appui aux plateformes locales de gouvernance de l’exploitation artisanale – Appui au suivi de la mise en œuvre des permis artisanaux – Elaborer une fiscalité incitative – Expérimentation d’un système de bonification en fonction des performances de la plateforme • Activité 4.2. Etablissement de plans de développement durable des territoires – Elaboration d'un document stratégique de croissance de l’exploitation artisanale légale – Elaboration d’un plan de réduction de la dégradation forestière
  23. 23. COMPOSANTE 5: PROMOTION DES DEMANDES DES SCIAGES LÉGAUX DANS LES POINTS DE VENTE URBAINS • Objectif général : le développement de demandes urbaines pour des sciages d’origine légale • Activité 5.1. Identification des demandes privées et publiques de sciages légaux – Des consommateurs particuliers, des entreprises du BTP, des marchés publics nationaux et internationaux – Analyse de la sensibilité des organismes publics à se procurer du bois d’origine légale • Activité 5.2. Promotion des demandes privées et publiques de sciages légaux auprès des organisations publiques, des grandes entreprises et des acheteurs privés
  24. 24. CADRE LOGIQUE (R1-R3) Objectifs spécifiques Résultats attendus Indicateurs OS1 : Elaborer des méthodes à faible coût d’estimation et de suivi des impacts environnementaux (déforestation et dégradation du couvert forestier) de l’exploitation artisanale du bois sur les écosystèmes forestiers R1 : La dégradation forestière induite par l’exploitation artisanale dans les sites pilotes retenus est évaluée, quantifiée et suivie. I1a : Deux cartographies du couvert forestier dans les sites retenus, une en début de projet, une autre après l'exploitation artisanale en fin de projet I1b : le protocole d’estimation de la dégradation forestière est disponible et connu OS2 : Elaborer des mesures locales de réhabilitation des espèces ligneuses et d’agroforesterie R2 : Un modèle d’accord entre exploitants artisanaux et ayant droits coutumiers est élaboré et appliqué dans chaque pays I2a : Au moins cinquante protocoles d'accord entre exploitant artisanaux et ayants droits dans chaque pays R3 : Des systèmes agroforestiers adaptés aux attentes des populations locales sont mis en place I3a : La surface consacrée à la réhabilitation forestière s’accroît dans chaque site pilote I3b : Augmentation des revenus des agriculteurs s’engageant dans l’agroforesterie
  25. 25. CADRE LOGIQUE (R4-R7) Objectifs spécifiques Résultats attendus Indicateurs OS3 : Soutenir l'exploitation artisanale légale et renforcer les capacités des exploitants R4 : Les procédures de délivrance des permis d’exploitation artisanale par l’administration forestière centrale et déconcentrée sont simplifiées et les coûts d'accès diminués I4a : Des PEBO et des PCA sont attribués dans les sites pilotes I4b : Accroissement du nombre d’exploitants artisanaux légaux I4c : Aménagement et exploitation d’une UFArtisanale R5 : Les exploitants artisanaux sont dotés de capacités accrues pour s'engager dans une activité légale et durable I5a : La majorité des exploitants artisanaux actifs dans les sites ont suivi des formations OS4 : Valoriser l’exploitation artisanale du bois dans les stratégies de développement des ETD en assainissant la gouvernance de l’exploitation artisanale R6 : L'ensemble des acteurs locaux sont impliqués dans la mise en œuvre des permis d'exploitation artisanale I6a : Dans chacun des sites, existence de plateformes réunissant les parties prenantes de la commune ou du secteur R7 : L'exploitation artisanale est intégrée dans les plans de développement durable des communes au Cameroun et des secteurs en RDC I7a: Dans chacun des sites, il existe un plan de développement local intégrant l'exploitation artisanale
  26. 26. CADRE LOGIQUE (R8) Objectifs spécifiques Résultats attendus Indicateurs OS5 : Promouvoir des demandes de sciages légaux sur les marchés privés et public R8 : La demande publique et privée en sciages légaux s'est accrue ainsi que la sensibilité des consommateurs sur l'origine légale des bois I8a : Au moins deux institutions publiques et deux entreprises de BTP dans chaque pays s’engagent à s’approvisionner en bois d’origine légale. I8b : Accroissement du nombre d’acheteurs individuels sensibles à l’origine légale du bois
  27. 27. POINTS DE DISCUSSION • Les prochaines présentations donneront plus de détails sur le contenu et la mise en œuvre de chacune des composantes • Objectif en fin d’atelier: la confirmation par le CST et CP du cadre logique et de ces indicateurs • Une discussion immédiate avec le CST: la ré-orientation des sites proposés pour la RDC
  28. 28. THINKING beyond the canopy THINKING beyond the canopy The Center for International Forestry Research (CIFOR) is one of the 15 centres supported by the Consultative Group on International Agricultural Research (CGIAR) Merci de votre attention g.lescuyer@cgiar.org

×