Successfully reported this slideshow.

Journal de bussy numéro 83

1,371 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Journal de bussy numéro 83

  1. 1. Meiningen, La Fête de la Inauguration officielle « Les Violennes » :cest signé ! p. 4 mi-automne p. 5 de la Médiathèque p. 7 20 ans déjà ! p. 17 Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - NOVEMBRE 2006 n°83 Saint-Georges BUSSY SAINT-GEORGES et le SDRIF
  2. 2. 4 Vie de la cité10 Dossier16 Vie municipale18 Magazine20 Sports24Pratique Sommaire - Edito 3 4. Vie e la cité 4. Délégations buxangeorgiennes en visites officielles 5. Tet Trung Thu 6. Cap sur les Antilles L’ un de nos concitoyens vient de m’adresser une missive incen- diaire dans laquelle il m’accuse d’avoir cédé sur la question du logement social. Mon correspondant évoque notamment l’en- 12.Bussy Saint-Georges gagement pris dans le PLU de réaliser 900 logements sociaux d’ici une et le SDRIF décennie. Ce chiffre qui lui semble calamiteux ne traduit que l’obliga- 13. Améliorer les dessertes tion légale des 20 %. Je dis bien légale car je n’avais pas à céder; les lois 15. Encourager une politique SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains) et ENL (Engagement environnementale forte National pour le Logement), plus notre statut d’Opération d’Intérêt National (OIN) donnent au préfet la faculté de rejeter notre PLU si nous n’affichons pas - avec un calendrier de réalisation - les fameux 20 %. Le vrai débat ne réside donc pas sur un élément quantitatif mais qualitatif. Les logements sociaux se feront. Il m’appartient que ces habi- tations couvrent cependant tout le spectre sociologique possible, des 16. Coup de pouce à plus démunis aux familles aux revenus stables. En location ou en acces- la création dentreprises sion, car je lutte contre Epamarne depuis un an pour réaliser des «mai- 17. « Violennes » : sons à 100 000 euros» qui rentrent dans le calcul des 20 %. J’ajoute 20 ans déjà ! que le logement social aura à respecter notre identité résidentielle. Ce qui signifie des immeubles de taille réduite, en un cadre paysagé, avec ses partis pris - balcons et enduit, tuiles et grilles - qui ont fait le charme de Bussy. Et enfin, à travers un choix par la commune des bailleurs sociaux. Nous sélectionnerons ceux déjà présents sur le territoire com- munal pour ne pas fragmenter encore notre parc locatif aidé et serons 18. La mémoire du souvenir ! à l’écoute des opérateurs travaillant de concert avec notre CCAS pour 19. Association « Création et que soient privilégiés nos habitants. Tours de mains » J’ai compris que le temps d’une opposition stérile au logement 19. CréArtive sagrandit ... social n’était plus de mise. A nous d’accompagner le mouvement pour conserver les équilibres urbains et sociologiques de Bussy Saint-Georges. Pendant près d’une décennie, je me suis opposé à des opérations sociales d’ampleur. L’Epamarne y trouvait son compte financier. L’équipe municipale approuvait cette préservation du centre-ville où des HLM supplémentaires conduisaient immanquablement à 20. Ecole dInitiation Sportive un effet de ghetto. Les résidants des zones de villégiature près du 21.Les bienfaits du yoga golf y trouvaient une cohérence. Je ne suis pas en mesure de tenir 23. "FCB" cette ligne. Il me reste à intégrer le logement social - inévitable - dans un Bussy d’harmonie, vraie ville des parcs et jardins à Marne- la-Vallée. C’est un défi. J’entends le relever. Votre Maire, Hugues RONDEAU 24. Courrier des lecteurs 25. Tribunes 26. Informations commerces Consulter le site de la ville 27. Informations pratiques www.ville-bussy-saint-georges.fr Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  3. 3. 4 Vie de la cité Meiningen, c’est signé ! L a charte de jume- lage a été signée en deux temps. Le 12 mai dernier, Reinhard Kupietz, Maire de Meiningen accompagné d’une déléga- tion nous faisait l’amitié de nous rendre visite pour signer le pacte de jumelage. Pour sceller définitivement cette récente relation, monsieur le Maire de Bussy accompagné de quelques élus, et des membres du comité de jumelage, se sont rendus à leur tour en Allemagne, dans cette belle cité historique d’Outre-Rhin, le 7 octobre dernier. Dans son discours au moment de la signature de la charte, notre Maire rap- pelait « combien la poignée de mains échangée entre Meiningen et Bussy revê- tait d’importance » soulignant que « les blessures du passé se sont montrées finale- ment fécondes en engendrant une entente véritable ». L’amitié entre nos deux cités, une réalité concrète et vivante. TOUT SAVOIR SUR MEININGEN : DÉLÉGATIONS www.meiningen.de DISCOURS ET COMPTE-RENDU SUR : BUXANGEORGIENNES www.ville-bussy-saint-georges.fr ou huguesrondeau.com EN VISITES OFFICIELLES L es jumelages font voyager et les voyages scellent l’amitié !E n mé m oi re d ’ un e b a ta il l e Dans le cadre de nos relations amicales avec nos cités Apporter notre soutien M jumelles, de petites délégations buxangeorgiennes se P our la troisième algré l’am- année, Bussy était sont rendues à Meiningen, Kyriat-Ekron et San-Giuliano - b i a n c e présente aux côtés de Milanese, pour, respectivement signer la charte de jumelage, conflictuellenos amis italiens à l’occasion de la commé- soutenir nos amis en cette période difficile et assister à la qui règne en Israël, Olivier Martel etmoration de la bataille des Géants. En souve- commémoration de la bataille des Géants. Thierry Delage, Maires-adjoints, accom-nir de la Bataille de Marignan, Dominique pagnés d’agents de la collectivité, se sontBijard, maire-adjoint et Stéphane Barnier, rendus à Kyriat-Ekron et à Daliat-el-conseiller municipal se sont rendus à San Giu- Carmel, en septembre, pour conforter nos liens d’amitié. Lors d’une allocution,liano Milanese pour le 490e anniversaire de à l’occasion d’un précédent voyage,cette bataille incroyable qui a fait date dans Hugues Rondeau avait formé le vœul’histoire et dont chaque petit écolier italien et « que les liens du jumelage dépassent large-français connaît la date, d’ailleurs ne dit-on pas ment le cadre de simples contacts, et que« 1515, c’est Marignan » ! nous consolidions à l’avenir nos relations chaque fois que cela serait possible ». C’estA la tribune,Dominique Bijard, dans cet esprit, qu’une invitation à l’oc-Maire-adjoint casion de la célébration de la nouvelle année a été lancée à nos amis Israéliens. Nous serions heureux de les accueillir en janvier 2007. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  4. 4. Vie de la cité 5 Tet Trung Thu La fête de la mi-automneÀ l’origine, la mi-automne ou Trung thu, en vietna-mien, était une fête agricole et astrologique. Elle estcélébrée depuis longtemps, dans plusieurs pays rizi-coles d’Asie comme la Chine, la Corée du Sud, le Japonet le Vietnam. De nos jours, la Fête de la mi-automneest devenue essentiellement la Fête des Enfants.P our cette 3e édition buxan- ingénieux comme des Den keo georgienne, le 5 novembre, quan (lanterne aux ombres chi- la municipalité mettait à noises), des Den ong sao (lanternesdisposition de l’association des en forme d’étoile), et des masques en« Jeunes Vietnamiens de Paris », formes d’animaux…organisatrice de cette après-midi, Le 15e soir du huitième mois lunaire,le gymnase Maurice-Herzog, pour les enfants masqués portant des lan-accueillir la communauté vietna- ternes et des jouets font le tour dumienne. Mam co trung thu (table des vic-Près de 1 000 personnes se sont tuailles), placé au milieu de la coursretrouvées à l’occasion de la Fête de la maison. Ils chantent et fontdes Enfants. une parade de lanternes et partici-Ce jour-là, tout est fait pour eux ! pent aux danses à la licorne auxJeux, animations, chants, sons des tambourins.danses … ils sont à l’honneur.« C’est une sorte de grande kermesse,une fête qui nous permet de faireconnaître la culture vietnamienne à CONCOURS DE DESSIN ET DE MANGAnos enfants et de maintenir les tradi- « HTTN » (l’association des jeunes vietnamienstions » nous explique madame de Paris) et « AZN Community », le site webTran, Buxangeorgienne et membre dédié à la communauté asiatique, ont organiséde l’association. Tous les ans, les conjointement un concours de dessin et de mangaassociations mettent en place des sur les thèmes « la Lune : mythes et légendes »nouveautés, ainsi cette année, pour et « Voyage en Asie ».la première fois, l’élection « mini- Vingt-deux candidats âgés de 6 à 27 ans ont faitmiss » a vu le jour, désignant parvenir leurs dessins, afin de concourir à cette première édition. Affichés au gym-Diem-Toan Tran, âgée de 2 ans et nase Maurice-Herzog, les participants à la Fête de la mi-automne ont découvert lesdemi, mini-miss 2006, Martine œuvres de nos talentueux dessinateurs et procédé à un vote, plébiscitant le dessinBui et Mai-Linh Nguyen respec- de Bao Anh, dans la catégorie des 16 ans et plus.tivement première et deuxièmeDauphine. Autre nouveauté, de CATÉGORIE 16 ANS ET PLUSjolis petits mannequins asiatiques ère 1 : Bao Anh (26 ans), Elancourt (78), 48,3% des votesont proposé un défilé de mode, e 2 : Marie LY (27 ans), Caulmiers (45), 13,1% des votesprésentant les tuniques tradition- e 3 : TRAN Thanh Mai (16 ans), Fontenay-aux-Roses (91),nelles vietnamiennes. Puis, après le 11,4% des votesspectacle, la traditionnelle faran-dole aux lampions et danse du lion CATÉGORIE 15 ANS ET MOINS èreont achevé cette après-midi. 1 : TRAN Thanh Van (15 ans), Fontenay-aux-Roses (91), 36,5% des votesEn Asie, la fête de la mi-automne e 2 : Nguyen Da Lan (14 ans), 29,3% des votesse passe un peu différemment ; e 3 : TRAN Diem (12 ans), Bussy Saint-Georges (77),à l’approche de cette fête, toute la 13,4% des votesfamille prépare des gâteaux et desjouets. Les femmes s’affairent en PRIX SPÉCIAL DU JURYcuisine, les filles sculptent des ani- CATÉGORIE 15 ANS ET MOINSmaux à partir de fruits comme les Emilie LAY (12 ans), Bussy Saint-Georges (77)caramboles, les pamplemousses, Catégorie 16 ans et plusles kakis, les bananes... et les er NGUYEN Nha Khanh (18 ans), Clamart (92) Jean-Claude Lamagnère, 1 adjoint au Maire,hommes fabriquent des jouets en présence de Christophe Nguyen Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  5. 5. 6 Vie de la cité Fantômes et Dracula Cap sur dans les rues … les Antilles I l faisait chaud, il faisait beau, le 22 octobre, salle Maurice- Koehl. L’association « Ka Fra- ternité » nous invitait à mettre les voiles pour une journée « décou- verte saveurs antillaises ». Acras, Ti-punch, madras, zouk … tout y était ! La découverte des Antilles passe par les 5 sens. Véritable invitation au plaisir, cette journée fut un pur bonheur ! Le buffet garni de spécialités locales était appétissant, ananas, noix de coco, colombo et autres l’heure d’Halloween, les enfants font trembler les plats épicés étaient au rendez- À commerçants de Bussy ! Défilant en cortège, dégui- sés sur le thème de l’épouvante, en fantômes, lutins, draculas, morts-vivants et autres sorciers … et grimés sui- vous, quant à la boisson, comme le disent les Antillais, « ti-punch- là, lé amène la chaleu » … alors vant la tradition, les « marmots » des Centres de tout va bien ! Loisirs ont sillonné les rues de Bussy, faisant du porte à porte chez les commerçants et obtenant, Côté animations, biguine et zouk ont rythmé l’après-midi. L’exposition par la formule « Trick or Treat » (un mauvais tour culturelle, et la présence de stands présentant des objets du pays ont permis ou une douceur), bonbons et chocolats. C’est à un grand nombre de découvrir la culture locale. Quant au madras plus aussi le jour pour acheter une citrouille et de la flamboyant que jamais, il s’affichait haut en couleur, grâce au défilé de mode sculpter en forme de tête effrayante, rappelant présenté dans l’après-midi. la légende de Jack O’Lantern, trop avare pour aller au paradis et condamné à errer sur terre avec sa lanterne. Comme la plupart de nos célébrations, Hal- loween est une fête dont les origines sont lointaines. Aujourd’hui, chargée de traditions, elle revient en Europe. Ce jour-là, la légende veut que les fantômes des morts se mêlent aux vivants… Musique au « Bleu du Ciel » D urant les vacances de la Tous- saint, le Centre de Loisirs « Le Bleu du Ciel » avait orga- nisé un atelier musical, animé par Boris, de l’association « Les petits djembés » La communauté venu exceptionnellement de Nîmes, en collaboration avec Lydie et François ani- musulmane en liesse P mateurs dans nos Centres de Loisirs. Une activité qui aura séduit 45 enfants our fêter la fin du ramadan, une soirée était organisée par Paul Faye, âgés de 3 à 11 ans. Une semaine et demie aura suffi à nos jeunes musiciens pour président de l’association « Bussy Solidarité Cap Sud », sous l’im- créer leur propre instrument de musique, bâton de pluie, cithare, luth du Brésil... pulsion de Mustapha Sebbah. Tous mirent réellement du cœur à l’ouvrage. Il fallait en effet être à la hauteur La fête de l’Aïd el fitr réunissait familles et amis, de la communauté magh- du challenge final qui leur avait été lancé; l’animation d’un spectacle, salle Mau- rébine musulmane de Bussy, le 28 octobre au gymnase Michel-Jazy. Chaque rice-Koehl. Les parents, amis et petits camarades de nos jeunes musiciens étaient famille préparait et apportait des plats typiques, pâtisseries orientales et thé donc conviés, en fin d’après-midi, le 3 novembre, pour un spectacle musical à la menthe, mis en commun sous forme de buffet pour un repas convivial. de 45 minutes. Une prestation appréciée et fortement applaudie. Musiques raï et danses orientales étaient également au programme. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  6. 6. Vie de la cité 7Médiathèque de l’Europe Inauguration officielle Après l’accueil musical sur le parvis de la média- thèque, assuré par le jeune quatuor du Conser- vatoire de musique Jean-Sébastien-Bach, les festivités se sont succédé dans ce nouvel espace. Hugues Rondeau, dans son discours, a remer- cié tous les partenaires ayant permis la réalisa- tion de cet ouvrage, et souligné « que cette médiathèque de 1 500 m2 est parfaite- ment calibrée pour la population buxangeorgienne d’aujourd’hui », quant à Jeanne Chedhomme, elle a évoqué l’intérêt du tissu associatif de notre ville, sans omettre de rappeler que le Conseil Claude Louis, Maire-adjoint chargé de la culture régional a financé 30% de cette réalisation. et de Jeanne Chedhomme, Conseillère Régionale Pour permettre à tous de visiter ce nouvel espace culturel, La Compagnie 3M33O uverte depuis quelques mois, avenue du était en charge des animations et sketches, Général-de-Gaulle, la Médiathèque de baladant les invités d’une salle à l’autre au l’Europe a été officiellement inaugurée, ven- rythme de leur propos. Une façon inusitée dredi 13 octobre, en présence de Jeanne Chedhomme, de faire découvrir la Médiathèque de Conseillère régionale, de notre Maire Hugues Ron- L’Europe. deau, de Claude Louis, Maire adjoint aux affaires cul- turelles, de représentants des autres médiathèques de Le 14 octobre, cette même série Marne-la-Vallée, ainsi que de nombreuses autres per- d’animations était proposée à toute sonnalités et invités. la population. 5e mois de la photographie : Des photos et des mots A l’occasion de l’exposition du 5e mois de la photographie, les œuvres accrochées aux cimaises de la médiathèque rivalisaient de beauté et d’originalité. Sans thème précis, les six artistes ont laissé libre cours à leur imagination. C’est ainsi qu’au fil de l’exposition, nous pouvions découvrir les photographies de Patrice Fautrat, les « Photos Poèmes inédits » de Roland Lagoutte, les « distorsions » des nus de Philippe Vercelot, apprécier le u 10 au 28 octobre, dans le cadre de l’opérationD « Lire en fête », ROLAND LAGOUTTE exposait ses « Rimages » à la Médiathèque de l’Europe.Les visiteurs pouvaient ainsi découvrir les photos- « Regard floral » d’Henriette Hirth, le « Regard sur Willi Ronis » de Raphaël Soret, ou encore, rêver devant les paysages d’Hervé Sentucq, invité d’honneur de cette très bellepoèmes de cet artiste buxangeorgien, habile de laplume tout autant que de l’objectif. Tantôt joyeux, amou- exposition. Après le cocktail servi à l’occa-reux ou loufoque, ses textes ne laissent personne indif- sion du vernissage, Hervé Sentucq propo-férent. A terme, lorsque Roland estimera avoir sait un débat technique et artistique, unesuffisamment de « matière » et pour pouvoir toucher explication d’images, aux invités, amateursun plus large public, ses œuvres seront éditées. Alors, d’œuvres photographiques. Hervé dévoilesi vous avez manqué ces deux expositions, un peu depatience, vous pourrez prochainement vous procurer ses émotions, explique sa méthode de tra-son ouvrage ! vail, son amour du cliché. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  7. 7. 8 Vie de la cité Repas des Vignerons L a soirée annuelle de l’associa- tion des « Coteaux de la Brosse » accueillait membres et amis, le 13 octobre, salle Mau- rice–Koehl, à l’occasion de son tradi- tionnel « repas des vignerons ». Direction sud-ouest cette année, pour une petite dégustation de plats régionaux. Vouée à la renaissance du Vins et produits vignoble buxangeorgien, cette dyna- mique association inscrit dans son calendrier annuel d’animations de plus en plus du terroir de manifestations. Alliant plaisir du palais et culture, ils vous ont convié en 2006, à L es 28 et 29 octobre, Le Lions Club de Lagny orga- leur premier rallye automobile ainsi qu’à leurs premières vendanges. Lors de cette nisait pour la 3e année consécutive son salon des vins soirée festive, petit clin d’œil fut fait à ces premières vendanges, en présentant un et de la gastronomie, à la ferme de la Jonchère. mathusalem et un salmanazar étiquetés « Coteaux de la Brosse 2007 – cru classé». « Le Lions club, ce sont des hommes et des femmes qui veulent Il ne reste maintenant qu’à attendre le printemps pour une vraie dégustation ! améliorer les conditions de vie de leur communauté. Soucieux du bien-être social et moral de la communauté, pleinement enga- gés dans la vie économique et culturelle, les Lions accordent des Dégustation du nouveau cru aides financières, matérielles, sociales, morales ou donnent de leur temps ». L e Beaujolais : Un nom Dominique Bijard, maire adjoint célèbre dans le monde avait revêtu le tablier de sommelier Fidèles à leur devise « Servir », ces deux jours ont été orga- entier pour un territoire nisés par Les Lions au bénéfice de la création d’un centre de empreint dune vraie authenti- jour pour malades Alzheimer. cité. Entre Macon et Lyon, entre la Saône et le département de la Loire, le pays Beaujolais représente 1750 kms, 154 com- munes et des milliers d’hecto- litres produits chaque année. Depuis 1985, pour faciliter la mise sur le marché de ce vin nouveau, un Fort de la convivialité qu’il représente, décret fixe au troisième jeudi de novembre près de cent cinquante personnes se la date de la mise à la consommation du sont donc retrouvées, dans une Beaujolais nouveau. Une date toujours en ambiance festive, pour fêter son arrivée ! vigueur aujourd’hui, dignement fêtée par Consommés avec modération, l’occa- l’association des « Coteaux de la Brosse » en sion fut donnée également de dégus- partenariat avec la municipalité, le 17 ter les crus classiques de cette novembre dernier, salle Maurice-Koehl. appellation. Lions au grand cœur L e gymnase Maurice-Herzog s’est transformé en théâtre le temps d’une soirée, le 28 octobre. Un grand spectacle au profit des œuvres sociales du Lions a réuni amis et membres du Club, pour une soirée festive. Les associations « flac floc » de Bussy, « Têtes de l’art » de Montry mais, également, les membres du Lions, ont, tour à tour, chauffé les planches. Les Lions avaient, pour l’occasion, préparé une série de sketches mis en scène par Dominique Suzanne et Jean-Claude Pin. Reconduit tous les deux ans, ce spectacle devrait prendre sa place dans le calendrier des manifestations buxangeorgiennes. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  8. 8. Vie de la cité 9 Lire à tout âge T el pourrait être le slogan de la Médiathèque de L’Europe. Parmi les nombreuses animations de cet espace culturel, il y en a une qui tra- verse toutes les générations : la lecture. Pour l’atelier « Les livres c’est bon pour les bébés ! », tous les jeudis matin de 10h à 11h, les portes s’ouvrent pour les tout-petits âgés de moins de 5 ans, pour une heure d’histoires racontées par Patrick Guerrier, enrichie d’un ate- lier d’éveil musical, animé par Tatiana Raillart, du Conservatoire municipal. « Les mercredis contés » s’adressent aux enfants de plus de 5 ans, qui sou- haitent découvrir le plaisir de la lecture. Quant aux adolescents, leur rendez- vous « Défi lectures ados » est fixé les derniers samedis du mois de 17 à 18h. Dans un genre différent et plus complet, les adultes assisteront aux « dégustations littéraires et musicales », savant mélange pour les gour- mands « de mets, de mots, de bons livres et de musiques exquises ». RENSEIGNEMENTS AUPRÈS DE LA MÉDIATHÈQUE DE L’EUROPE AU 01 64 66 30 85L’atelier de Exposition de peinture :poterie s’agrandit Émotions et rêves sur toiles ! F aïda Chaa- choisis et une approche toute en sensibilité. bane est « C’est beau, c’est chaud, cela fait rêver ! » dit en tunisienne. passant un visiteur. « C’est un grand bol d’air !» Brune, élégante, ajoute un autre. Ces quelques mots, plus que au charme cer- de longues phrases, résument parfaitement l’au- tain, elle a, depuis thentique plaisir ressenti par chacun. Guillaume toujours, comme Apollinaire demandait à la peinture qu’elle passion dévorante l’élève « au rang des émotions de la musique et de de saisir, sur une toile, personnages, nature et la poésie. » Un but, sans nul doute, atteint parD u 19 au 22 octobre, l’atelier « Kan an scènes de sa terre natale. Fusain, aquarelle, pein- Faïda Chaabane ! Douar » ( « le chant de la terre » en breton) ture à l’huile, son talent se complaît et s’épanouit accueillait les amateurs de poteries artisa- dans la diversité «Mais– avoue-t-ellec’est quandnales, à l’occasion des journées portes ouvertes. même l’huile qui a ma préférence ». Ceci étant,Installée depuis 4 ans, au 21 rue deTorcy, au cœur du vil- quel que soit le style mis en œuvre, le résultatlage, Chantal Hamet initie petits et grands à la poterie. irradie d’un mélange subtil d’enthousiasme etForte d’une quarantaine d’élèves, âgés de 8 à 75 ans, de pudeur. Vingt toiles de l’artiste étaient expo-elle vient d’agrandir et de restructurer son atelier, offrant sées à la Médiathèque de Bussy du 10 au 29ainsi un plus bel espace pour travailler et pour exposer novembre. Femme au hammam, rue de lales œuvres de ses apprentis potiers en fin d’année. Médina, Sidi Bousaïd ou paysages du sud tuni- sien, chaque œuvre possède sa propre énergie.Pour apprendre la poterie, du tournage à la décora- « Mes tableaux me permettent de communiquer.tion, pour réaliser vos projets artistiques, Mes personnages comme les paysages me parlent! ».des stages, où vous concevrez vos objets de décora- Une conversation intime que l’artiste traduit partion d’intérieur, vous sont également proposés. un trait de velours, des pigments justement P OUR TOUT RENSEIGNEMENT, CONTACTEZ LE 06 62 07 66 70 Vietnam solidarité C ollecter de l’argent pour aider des orphelins au Vietnam et pour d’autres buts à caractères humanitaires, telle est la vocation de la grande fête annuelle organisée conjointement par les associations à but non lucratif « Vietnam Fraternité » présidé par monsieur Vo Xuan Minh et « Vietnam Liberté » présidé par monsieur Nguyen Gia Kieng. Organisée le 12 novembre, salle Maurice-Koehl, en présence d’Hugues Rondeau et de Stéphane Barnier, conseiller municipal, cette soirée aura réuni dans la convivialité plus d’une centaine de membres sympathisants. Madame To Lien artiste chanteuse et musicienne de renom, monsieur Quach Vinh Thien artiste guitariste com- positeur et musicien et mesdames Nguyen Thuy Lan et Le Thanh, chanteuses bénévoles et invitées de l’Asso- ciation ont généreusement participé à l’animation de cette soirée musicale, présentée par Christophe Nguyen. Encore quelques bons moments de détente sous les auspices de la générosité. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  9. 9. 12 Dossier LES COLLECTIVITÉS DE MARNE-LA-VALLÉE AYANT CONTRIBUÉ À LA RÉVISION DU SDRIF T BUSSY SAINT-GEORGES T NOISY-LE-GRAND T SAN DU VAL-MAUBUÉE T SAN DU VAL-D’EUROPE T COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DE MARNE-ET-GONDOIRE BUSSY SAINT-GEORGES et le SDRIF Document de planification, le SDRIF vise à fixer sur 15 à 20 ans l’organisation des espaces franciliens et des flux qui les traversent. Dix ans après l’entrée en vigueur du SDRIF actuel, ses prescriptions n’ont pas toutes été appliquées, faute de plan d’actions précis et de dispositifs de suivi et d’évaluation. Ces constats, parmi d’autres, ont conduit la Région à décider la mise en révision du SDRIF en s’appuyant sur les observations et contributions des collectivités territoriales, dont Bussy Saint-Georges. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  10. 10. Dossier 13F orte de ses 265.000 habitants, 125.000 emplois, 7.500 entreprises et 20.000 étudiants, Marne-la-Vallée se devait d’être pleinement partie prenante dans ce débat essentiel pour l’avenir. C’est la raison pour laquelle, les principales collectivités territoriales de ce secteur (voir encadré) ont décidé de mener ensemble une réflexion sur la révision de ce schéma, dans le droit fil des travaux engagés depuis cinqans au sein du contrat territorial. « Pour la première fois dans l’histoire de la ville nouvelle – précise Hugues Rondeau, Maire de Bussy -les élus de Marne-la-Vallée portent ainsi, indépendamment de l’action de l’État, une vision commune de la poursuite du développement denotre agglomération. »Cette contribution qui a pour ambition de refléter la place et le rôle que ce secteur entend jouer dans l’essor de la région, a pour origineun simple fait, à savoir que, 30 ans après sa naissance, Marne-la-Vallée, et notamment Bussy Saint-Georges, sont, plus que jamais, au cœurdes enjeux régionaux des prochaines années, qu’il s’agisse du rééquilibrage en faveur de l’est francilien, du renforcement de notre compé-titivité économique, de la lutte contre l’étalement urbain, du développement d’une offre d’habitat diversifié ou de la protection de nosespaces naturels. La contribution buxangeorgienne s’est articulée autour de 4 grandes priorités.1 - FAVORISER UNDÉVELOPPEMENTÉCONOMIQUE DURABLE PAR LE DÉVELOPPEMENT D’IM-PLANTATIONS DE BUREAUX ETD’ACTIVITÉS. Cette mixité, de par lagrande diversité des métiers proposés, est laseule susceptible d’améliorer le ratio « habi-tat/emploi » tout en accompagnant la finde l’urbanisation. Ces « parcs » d’activitésdoivent, d’autre part, être conçus selon uncahier des charges veillant à la qualité deleur insertion dans le site et les paysagesavoisinants. « C’est là une des caractéristiquesde notre Bussy « économique » – précise 3 - DOTER LA VILLE DEPhilippe Naudin, Conseiller délégué en GRANDS ÉQUIPEMENTScharge du Développement Economique - CONFORTANT LE DYNAMISMEqui, dans sa quasi totalité, a été imaginé DE SON IMAGEcomme une transition harmonieuse avec les EN FAISANT DE BUSSY UN PÔLEespaces naturels ou agricoles des alentours » CULTUREL D’INTÉRÊT SUPRA PAR L’ESSOR DU PÔLE D’ENSEI- COMMUNAL . avec médiathèque, centreGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE 2 - AMÉLIORER culturel de formation image, musique,RECHERCHE. Bien qu’en ce domaine, LES DESSERTES son…. « Prendre en compte – dit ClaudeBussy ne soit pas directement concerné, il PAR LES TRANSPORTS EN Louis, Adjoint en charge de la Culture - leapparaît évident que les 12 grandes écoles, COMMUN. Le futur SDRIF doit pri- bouillonnement créatif de notre Ville, notam-les nombreux laboratoires de recherche, et vilégier la mise en place d’une desserte ment en matière musicale et picturale, commeles 20.000 étudiants du pôle universitaire en transports en commun efficace. la vigueur de son tissu associatif socio-culturelont un rôle d’importance pour favoriser l’ac- Celle-ci, financée à travers la solidarité nous paraît un juste retour des choses »tivité économique aux alentours. Les spécia- régionale doit être adossée à un réseau PAR LA DIVERSIFICATION DElisations ainsi que les filières professionnali- de voirie susceptible d’en favoriser la cir- L’ACTIVITÉ TOURISTIQUE. La densitésantes qui y sont dispensées constituent un culation le plus possible en site propre. du patrimoine architectural et forestier envi-véritable « aimant » pour attirer des entre- PAR DES FRANCHISSEMENTS ronnant Bussy doit être mieux mis enprises innovantes et créatrices d’emplois. NORD/SUD. Ceux-ci doivent être valeur. De même, doit être privilégié le PAR LA DIVERSIFICATION DE requalifiés et restructurés afin de per- développement d’un tourisme d’affaires parL’ACTIVITÉ TOURISTIQUE. La densité mettre la liaison entre la Ville Nouvelle la construction d’un équipement de dimen-du patrimoine architectural et forestier environ- et les territoires situés au-delà de la sion internationale susceptible d’accueillirnant Bussy doit être mieux mise en valeur. De Marne. Pour Bussy, c’est le franchisse- expositions, conventions et évènementsmême, doit être privilégié le développement ment en liaison douce la reliant à majeurs dont les retombées bénéficieraient àd’un tourisme d’affaires par la construction Ferrières et la création d’un axe, doublé l’économie locale.d’un équipement de dimension internationale d’une liaison douce conséquente fran- PAR LA RÉALISATION D’UN PÔLEsusceptible d’accueillir expositions, conventions chissant l’A4, entre la ville et Jossigny SPORTIF D’INTÉRÊT RÉGIONALet évènements majeurs dont les retombées pour desservir le futur hôpital ou la avec la construction d’une piste d’athlétismebénéficieraient à l’économie locale. Zone d’activités de la Rucherie. couverte. Suite du dossier page 15 UUU Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  11. 11. Dossier 15 UUU Suite de la page 13 4 - ENCOURAGER UNE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE FORTE EN MAINTENANT LES ÉQUILIBRES ENTRE LES ESPACES OUVERTS ET URBANISÉS à travers, notamment, la mise en œuvre d’une politique d’urbanisation claire et d’une politique foncière volontaire. « Tel est - ajoute Jean Claude Lamagnère, premier Adjoint - le sens de « l’urbanisation à caractère paysager » que nous avons localement imaginée pour faire cohabiter, en limite de ville, extension urbaine et préservation de la nature » EN FAVORISANT LA MISE EN PLACE D’ITINÉRAIRES DE CIRCULATION DOUCE de qualité reliant les secteurs 2, 3 et 4 de la Ville Nouvelle. EN PÉRENNISANT UNE ACTIVITÉ AGRICOLE ÉCONO- MIQUEMENT VIABLE par la préservation des espaces cul- tivables de la pression urbaine. « Bussy, la ville des parcs et jardins - conclut Hugues Rondeau - a, depuis l’origine, mis en avant l’environ- nement comme un facteur d’équilibre indispensable à la qualité de vie des habitants comme à la vitalité du Le SDRIF territoire. Il est donc important pour tous les une vision prospective de notre developpement ! Buxangeorgiens de voir reconnue dans la contribution locale au SDRIF, la place de Bussy comme maillon Le schéma directeur de la région dIle-de-France est défini par des dispositions particu- fort de la Ceinture Verte de l’Ile-de-France ». lières (article L141-1) du Code de l’Urbanisme et a pour objectif de maîtriser la croissan- ce urbaine et démographique ainsi que lutilisation de lespace tout en garantissant le rayonnement international de cette région. Il précise les moyens à mettre en oeuvre pour corriger les disparités géographiques, sociales et économiques de la région, coordonner BUSSY SAINT-GEORGES loffre de déplacement et préserver les zones rurales et naturelles afin dassurer les CONTRIBUTION DE ville ouverte sur les autres est convaincue que son avenir ne peut se définir qu’en concertation et collaboration avec les collectivités voisines. Elle affirme donc conditions dun développement durable de la région. Il détermine, notamment, la destina- BUSSY SAINT-GEORGESsa volonté de participer pleinement à l’élaboration du nouveau Schéma Directeur de la Région Île-de-France. À LA RÉVISION DU SCHÉMA DIRECTEUR Dans le cadre de l’élaboration de celui- ci, tous les acteurs d’Île-de-France, et tion générale de différentes parties du territoire, les moyens de protection et de mise en DE LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE en particulier ceux de Seine-et-Marne, ont été invités à se prononcer sur les enjeux de leur territoire. À l’échelle du valeur de lenvironnement, la localisation des grandes infrastructures de transport et des >>> >>> département, le Conseil Général a rédigé une contribution que nous soutenons. Plaquette éditée De plus, consciente de la forte imbri- cation des enjeux socio-économiques, démographiques et territoriaux de l’en- semble des communes de la ville nou- grands équipements. Il détermine également la localisation préférentielle des extensions par la municipalité, velle, Bussy Saint-Georges a également souhaité participer à la contribution commune des élus de Marne-la-Vallée urbaines, ainsi que des activités industrielles, artisanales, agricoles, forestières et touris- à l’élaboration du SDRIF. portant sur la contribution Cependant, agglomération nouvelle au positionnement stratégique dans l’aménagement de Marne-la-Vallée, la tiques. Le SDRIF constitue un outil de première importance pour l’aménagement à moyen de Bussy Saint-Georges à la ville de Bussy Saint-Georges concentre sur son territoire au statut unique des problématiques et des enjeux urbains économiques tels, qu’il nous est apparu révision du Schéma Directeur essentiel de les faire remonter à l’échelle régionale. et long terme du territoire francilien et cela à deux niveaux. Tout d’abord parce qu’il est Ce document vous présente la synthèse de la Région Ile-de-France de l’implication de Bussy Saint-Georges à la concertation préalable de l’élabo- ration du SDRIF. l’expression d’une vision prospective et globale de son développement. Ensuite, parce que A votre disposition, en mairie. Votre Maire Hugues Rondeau c’est un document durbanisme de portée régionale, opposable aux documents locaux durbanisme tels les schémas de cohérence terri-DU PARP au SDRIF toriale (SCoT) ou les plans locaux durbanisme (PLU). Ces derniers doivent être "compatibles"Dates clés de l’aménagement de la Région Parisienne avec les orientations et les dispositions prescrip-1934 : L’architecte Henri Prost propose un premier plan d’aménagement au 1/50000, dans lequel tives du SDRIF en matière dorganisation spatia- figure déjà un certain nombre de grands principes tels que les voies de communications péné- le, de règles dutilisation des sols et autres dis- trantes et de contournement, les zones protégées, les zones urbanisables... positions durbanisme.1939 : Plan d’Aménagement de la Région Parisienne (PARP).1960 : Le Plan d’Aménagement et d’Organisation Générale (PADOG) prévoit de développer des villes situées à la périphérie de l’agglomération parisienne.1965 : Le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région de Paris (SDAURP), lance les projets de villes nouvelles, de réseau express régional (RER) et d’autoroutes de banlieue afin de canaliser la croissance rapide de l’agglomération parisienne.1976 : Le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Île-de-France (SDAURIF) révise à la baisse les objectifs du Schéma de 1965.1994 : le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF), toujours en vigueur, prend en comp- te la protection des espaces naturels et prévoit la mise en place de réseaux de transports en commun efficaces en banlieue.1995 : la loi d’orientation pour l’aménagement et le développement du territoire du 4 février 1995 confie au Conseil Régional dÎle-de-France la compétence délaboration du schéma directeur régional, en association avec lÉtat.2005-2006 : révision puis adoption du nouveau SDRIF par le Conseil Régional prévue pour la fin 2006. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  12. 12. 16 Vie municipale COUP DE POUCE A LA CREATION D’ENTREPRISES Favoriser l’éclosion d’entreprises et d’emplois à Bussy, améliorer la viabilité des projets de création et de reprise, tels sont les objectifs de la convention signée récemment entre la Ville et Nord Seine-et- Marne Initiatives L’ ÉQUILIBRE « HABITAT/EMPLOI » outils que la ville met en œuvre pour aider les est un objectif que toute ville se créateurs. Outre l’apport d’un prêt d’honneur, doit de rechercher, non seulement ils bénéficieront d’un accompagnement et pour assurer à ses résidants une bonne qua- d’un parrainage par un dirigeant d’entrepri- lité de vie mais, aussi, pour se doter des se pendant leurs premiers pas.» Ce suivi per- moyens aptes à disposer de ressources sonnalisé assuré par NSMI ou par ses parte- financières également partagées entre tous naires (experts-comptables, techniciens des les acteurs de la vie municipale. « A Bussy – chambres consulaires, cadres dentreprises précise Hugues Rondeau, Maire - dont l’es- actifs ou retraités), est destiné à aider les sor, Ville Nouvelle oblige, est plus rapide créateurs à définir leurs choix stratégiques qu’ailleurs, il est indispensable d’être comme à simplifier leurs démarches admi- constamment attentif aux conditions d’ac- nistratives. Le tout ayant, bien évidemment, cueil offertes aux entreprises, mais aussi aux pour finalité de permettre une parfaite outils nous permettant de les attirer, voire de autonomie de la conduite de l’entreprise et les aider à se créer ou se développer ». C’est d’en assurer la pérennité au-delà du seuil dans cette perspective que vient d’être fatidique des 3 années d’existence. « Sans signée, entre la ville et Nord Seine-et- oublier – nous dit Christelle Petit, respon- Marne Initiatives (NSMI), une convention sable du projet – que ces entreprises, en plus de partenariat d’aide à la création et reprise de faire la joie de leur créateur, rendent, de d’entreprises. L’engagement de la collectivi- par la création d’emplois, actifs et attractifs té permettra aux projets des les territoires où elles s’implantent ». Buxangeorgiens d’être éligibles aux prêts Philippe Naudin, Conseiller municipal délégué aux Pour en savoir plus - Christelle Petit : d’honneur dispensés par Nord Seine-et- entreprises a été nommé administrateur de NSMI 01 64 33 55 11 ou Nord77initiatives@wanadoo.fr Marne Initiatives (NSMI) en partenariat actif avec les organismes publics (France Initiative Réseau (FIR), Caisse des Dépôts PRETS D’HONNEUR. EXPLICATIONS et Consignations, Conseil Régional d’Île- A QUI ? de-France, Conseil Général de Seine-et- Le prêt dhonneur sadresse, sauf exception, à tous les créateurs, quels que soient la taille Marne, Seine-et-Marne Développement, et le domaine dactivité de leur entreprise désirant simplanter sur le territoire de Bussy CCI 77) et les opérateurs techniques d’aide Saint-Georges. au montage de projets (CCI 77, Chambre Son montant, qui ne peut être supérieur à l’apport personnel du créateur, vient renforcer ce der- de Métiers et de l’Artisanat Nord Seine-et- nier tout en favorisant lobtention dun prêt bancaire. En contrepartie, l’entreprise doit créer un Marne, Boutique de Gestion, Chambre emploi dans ses 4 premières années dactivité. Syndicale 77 des Experts-Comptables). QUEL MONTANT ? Philippe Naudin, Conseiller municipal Au maximum, 22.500 Euros. Le prêt est sans intérêt et sans garantie personnelle. Cependant, délégué aux entreprises a été nommé admi- lors de son octroi, la souscription à une assurance « en cas de décès ou dinvalidité totale du créateur » est effectuée auprès du CMAV et le prêt dhonneur bénéficie, d’autre part, de la nistrateur de NSMI. Il nous précise : garantie SOFARIS. Les primes à verser à ces deux organismes seront déduites du montant prêté. « Il nous est apparu que nos concitoyens sont COMMENT ? encore plus qu’ailleurs tentés par la création Lexamen du dossier complet de demande de prêt dhonneur est effectué par un Comité d’entreprises. Or la commune voit ses moyens dAgrément qui est composé de professionnels (chefs dentreprises, experts-comptables, d’actions limités par son statut de ville nou- représentants des chambres consulaires). Le remboursement du prêt seffectue sur 36 mois velle. L’adhésion à Nord Seine-et-Marne avec la possibilité dun différé de 1 à 3 mois pour le 1er remboursement sur proposition du Initiatives de même que la création prochai- Comité dAgrément. ne d’un hôtel d’entreprises sont de nouveaux Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  13. 13. Vie municipale 17 VIOLENNES : VINGT ANS DÉJÀ ! Un bel âge pour la plus « vieille » école de Bussy 1986 Il fait chaud en cet après- Deux mois se sont écoulés. Aujourd’hui, c’est la rentrée de l’école des midi ensoleillé de fin juin. Violennes, premier groupe scolaire du Bussy, ville nouvelle. Un joyeux La récréation a chahut où se mêlent le bruit des retrouvailles avec les « copains » et la duré plus longtemps qu’à l’accoutumée. curiosité de découvrir un lieu inconnu où même les « anciens » ne Tout le monde a l’esprit ailleurs. Les trouvent pas de points de repères. enfants attendent naturellement le 2006 « top départ » pour les grandes Ce 21 octobre, un anniversaire en forme de vacances. L’instituteur, quant à lui, les bond en arrière. Ici et là se croisent cheva- regardent avec sa gentillesse habituel- liers et gentes dames. Un retour au Moyen le tout en se disant qu’une page va Age comme un clin d’œil rappelant que Bussy n’est pas une ville aussi bientôt se tourner. Et la présence, à nouvelle que cela, mais aussi, ainsi que le rappelle Annie Stephen, ses côtés, du Maire, lui confirme Directrice du Primaire, parce que « princesses et châteaux forts consti- cette impression. Cette fin d’année tuent un thème fédérateur plaisant à tous les enfants, des petits de la scolaire est bien la dernière à se maternelle aux grands du primaire ». La fête, durant toute la matinée, va dérouler dans l’école du village qui, battre son plein alternant chants, danses et comptines avant de se retrouver après plus d’un siècle et demi de bons autour d’un buffet médiéval de sucreries débordant de niflettes, darioles, tal- et loyaux services, va, désormais, servir mouses, rissoles et autres pains d’épices ou gaufres, auxquels les quelque 200 à un autre usage. participants vont faire un sort. Gourmandises LES COPAINS D’AVANT d’autrefois NIFLETTES : Spécialités de Provins à AVIS DE RECHERCHE base de pâte feuilletée et de crème Ils sont plus de quarante anciens élèves des Violennes à se anglaise. retrouver sur le site :DARIOLES : Gourmandise bretonne à la crème et aux amandes. http://copainsdavant.linternaute.com/etablissement/122441/1/ecole_les_vio-TALMOUSES : Petites pâtisseries salées dont le poète François Villon raffolait. lennes_bussy_saint_georges/RISSOLES : Sortes de beignets savoyards pouvant être truffés de viande, poisson,champignons ou fruits. POURQUOI PAS VOUS ! Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  14. 14. 18 Le magazine La mémoire du souvenir ! puis dans le civil conseiller funéraire agréé durant 30 ans, ayant côtoyé l’inimaginable comme d’autres un quotidien sans aspérité, ait eu envie de créer, il y a quelques années, l’Amicale des Anciens Combattants de Bussy Saint-Georges, forte aujourd’hui de 40 membres. Une Amicale indépendante et laïque « Nous revendiquons haut et fort ce titre d’amicale car c’est véritablement l’amitié qui nous lie, ce qui n’empêche aucunement chacun d’entre nous d’adhérer à titre individuel à telle ou telle association nationale correspondant plus précisément à l’expérience personnellement vécue » reconnue par la Préfecture et membre actif du Comité National de la Flamme dédiée au soldat inconnu de l’Arc de Triomphe, présidé par le Général Combette. « Le devoir de mémoire est, pour nous, une évidence. Comment pour- rions-nous ne pas être reconnaissants à tous ceux qui, pour préserver notre liberté ou restaurer celle M ONSIEUR MSILI est ce qu’il est convenu d’appeler des autres sont allés jusqu’au sacrifice ultime ? » Cette convic- un homme de bonne compagnie. Ses sourires et tion se traduit naturellement par la présence de tous, porte dra- jovialité brisent naturellement et immédiatement la peau en tête, lors de chaque commémoration non seulement glace. C’est à peine si au détour de la conversation, on devine, à locale mais aussi, et à titre de témoignage buxangeorgien solidaire, un plissement d’œil où pudeur et tristesse se disputent la préémi- extérieures à la commune. Mais la démarche du souvenir nence, l’émotion lancinante d’avoir perdu une enfant adorée. « c’est aussi informer les générations actuelles et futures. Et c’est avec Très vite, devant la précision des mots soigneusement choisis et beaucoup de plaisir que nous accueillons toutes demandes de confé- de phrases où même le superflu semble indispensable, on devi- rences au sein des établissements scolaires ». ne l’expérience de l’ancien militaire pour qui l’efficacité passe d’abord et avant tout par la conviction du propos. Pas étonnant, AMICALE DES ANCIENS COMBATTANTS dans ces conditions que cet ancien navigant de l’armée de l’air, Renseignements auprès de Monsieur MSILI au 01 64 76 80 08 Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  15. 15. Le magazine 19Aquarelle :l’eau peinture !L’ ASSOCIATION « CRÉATION ET Directeur du Centre Municipal d’Arts Plastiques des adultes plutôt débutants « il est plus aisé de TOURS DE MAINS » accueille, de Chelles. Dès 1999, soucieux de faire partager s’adresser à la démarche spontanée de ceux-ci qu’à depuis septembre dernier, un nouveau sa passion, il commence à animer des ateliers l’approche plus scolaire des enfants » y apprennentprofesseur, Dominique Roi. Ancien des Beaux d’aquarelle au sein de diverses structures associa- les règles de base de cette technique dite « duArts de Nantes, celui-ci a choisi l’aquarelle tives et municipales, tout en exposant régulière- lavis », de sa construction « du fond au premiercomme principal moyen d’expression. Avec ment ses œuvres dans divers salons artistiques de plan » au choix des matières, de la texture. Uncomme thèmes de prédilection le sud de la Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne. Un par- travail demandant une grande attention car cetteFrance, les bateaux ou les rivages des îles de cours qui va, naturellement, l’amener à rencontrer discipline picturale est, sans doute celle quil’Atlantique. Il réalise actuellement toute une « CRÉATION ET TOURS DE MAIN » alors « demande le plus de dextérité et de compréhensionsérie d’aquarelles portant sur l’île de Noirmoutier à la recherche d’une solution pour répondre à de la théorie des couleurs ».« J’aime avant tout le travail en extérieur, car cela une forte demande de cours en ce domaine.donne plus d’expression, plus de vie aux œuvres ! » Deux groupes d’une douzaine de personnes sui- Renseignements : Association « CréationDominique Roi, a été, plusieurs années durant, vent, d’ores et déjà, son enseignement. Les élèves, et Tours de mains » au 01 64 66 10 75 Cré’Artive s’agrandit… D epuis la prestigieux diplômes » Aujourd’hui, elle est chanteu- rentrée se professionnelle au sein de groupes pop-rock tels 2006, «Atom» ou «Afunk» ainsi que dans la compagnie Cré’Ar tive, «Open Side» « Elle fait découvrir le plaisir de chan- propose aux ter, d’interpréter et de travailler la technique vocale Buxangeorgiens, grâce à un répertoire de musiques actuelles allant du outre un nou- Jazz à la variété en passant par le funk et les comédies veau cours de musicales » Quant à Marion, après une solide for- danse Modern-Jazz, des cours de chant et de Hip- mation et l’obtention d’un diplôme d’Etat, elle Hop. A cet effet, trois nouveaux professeurs, diversifie ses expériences en dansant aussi bien pour Laetitia, Delphine et Marion, ont rejoint l’équipe. des compagnies contemporaines que jazz, évène- « Nous les avons choisis - précise Céline Boschiero, mentielles ou dans des comédies musicales. Cette Directrice artistique - tant pour leur talent que pour artiste, membre des compagnies «Open Side» et la passion qu’ils ont de faire partager leur savoir ! » «Vincent Ansart» « enseigne un style brillant et per- Ainsi de Laetitia, danseuse sportive et pétillante à la sonnel mêlant rythmes africains, jazz et moderne » solide formation « Elle est issue de l’Académie Avec ces nouvelles activités, Cré’Artive s’enrichit et Internationale de la danse » ayant trouvé dans le Hip se diversifie. « Notre but est de constamment complé- Hop le moyen d’exprimer entièrement ses émo- ter notre démarche artistique et d’apporter un plus à tions. Elle donne déjà des cours dans de nombreux nos adhérents comme à nos futurs spectacles ». Clubs « M.Pokora l’a eue pour coach ! » et fait partie de la compagnie Hip Hop de Denis Moncan. Pour Renseignements : Marjorie au 06.68.71.75.82 sa part, Delphine, vit depuis toujours dans l’univers DERNIÈRE MINUTE : du chant et de la musique. « Sa formation est impres- Cours « Free Dance » à la carte pour adultes sionnante et couvre naturellement le chant mais aussi (Découvertes de styles, loisirs et plaisirs). le solfège, piano et guitare, le tout sanctionné par de Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006
  16. 16. 20 Activités sportives Envie de sports ? Stages multi-sports Toujours un succès E ncadrés par Aline et Nicolas, les stages multi-sports proposés par le service des sports de la muni- cipalité, ont une fois de plus, remporté L’ association buxangeor- général en début d’année scolaire, ils s’adonneront à la corde, cer- un vif succès. Durant les vacances de la gienne « Ecole d’Initia- mais l’EIS vous informe qu’il reste ceau, ballon, massues et ruban, Toussaint, du 30 octobre au tion Sportive » (EIS), encore quelques places disponibles plus rien n’aura de secret pour eux! 3 novembre, les 22 enfants âgés de 8 à créée en 1989, compte actuelle- pour les enfants de 3 à 11 ans. Et pour apprendre à bouger en 13 ans ont profité d’un large éventail Pour les enfants nés entre musique, danse pour tous ! d’activités ; badminton, gymnastique, ment plus de 900 membres. Elle accro sport (figure acrobatique), hand- vient d’être reconnue par la Direc- 1998 et 2003 (3 à 8 ans), les En fin d’année, pour permettre ball, freesbee … et la traditionnelle tion Départementale de la Jeu- jeux et sports collectifs avec ou aux parents d’apprécier la dexté- balade à vélo, malheureusement sous nesse et des Sports (DDJS) sans ballons, athlétiques (courir, rité et les progrès de leurs enfants, la pluie en cette période automnale, les comme la plus importante école lancer, sauter…), d’opposition, un grand spectacle est organisé. aura menés de Bussy à Guermantes, multi-sport de Seine-et-Marne. gymniques (poutre, trampoline, en passant par l’Etang de la Broce, roulades …), de raquettes, leur Pour tous renseignements l’Etang de la Loy et Gouvernes. Ouverte à tous, cette association Mais le moment le plus apprécié, une propose, comme son nom l’in- sont proposés. complémentaires, vous pouvez heure trente pour s’adonner au plaisir dique, un large éventail d’activités Pour les plus grands, de 8 à 11 ans, contacter l’ECOLE D’INITIA- de la glisse et virevolter sur la glace, sportives pour toutes les tranches découverte d’activités gymniques TION SPORTIVE les lundis et s’est déroulé le 3 novembre, à la pati- d’âges, « les plus jeunes sont nés en et d’expression. En gymnastique, vendredis de 17h00 à 20h00 et noire de Neuilly-sur-Marne. 2004 » précise Muriel Giner, ils apprendront à évoluer sur la les mercredis de 9h00 à 12h00, A noter dès à présent, votre pro- secrétaire de l’EIS. poutre, à s’élancer sur les barres sauf pendant les vacances scolaires chain rendez-vous est fixé en février, Comme pour bon nombre d’asso- asymétriques et à évoluer au sol. au 01 64 66 00 48 ou par mail : pendant les vacances d’hiver. ciations, les inscriptions se font en En gymnastique rythmique (GR), eis.bussy@laposte.net Téléthon : Deux jours qui comptent pour des années Les 8 et 9 décembre prochains, le gymnase Maurice- tournois, des démonstrations et des initiations Herzog se fera le théâtre des nombreuses anima- vous seront proposées. Des stands de vente de tions organisées par le collectif des associations mets asiatiques, sandwicheries, pâtisseries, buxangeorgiennes en partenariat avec la municipa- buvette seront également à disposition. Samedi lité, dans le cadre de la grande manifestation natio- 9, à partir de 11h, un défilé de voitures anciennes nale du Téléthon. et de motos circulera dans les rues de Bussy, et Pour participer aux différentes activités, une petite des baptêmes en side-car seront proposés. participation financière vous sera demandée, dans Et pour clore ces deux journées, un grand spec- un seul but : collecter des fonds, pour permettre tacle animé par un DJ, avec la participation des au slogan choisi cette année, de devenir réalité : associations « Skydance Show, « Ka Fraternité», « c’était notre espoir, maintenant c’est une certi- et « Luang Prabang » sera présenté dans la tude. Avec vous, transformons la recherche en trai- grande salle du gymnase Maurice-Herzog, au tements ». Gageons que cette année encore, les cours duquel aura lieu le tirage au sort de la Buxangeorgiens feront preuve de générosité, et grande tombola. participeront largement à ces deux jours qui Venez nombreux, l’AFM, compte sur vous ! comptent pour des années. Renseignements auprès du service des sports Au programme du sport, toujours et encore, des au 01 64 66 24 24. Bussy Saint-Georges N°83 - Novembre 2006

×