Region Et Decoupage France Paris4 Sorbonne

6,691 views

Published on

travail universitaire 2007/2008 sur les multiples découpages régionaux en France

Published in: Business
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
6,691
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
31
Actions
Shares
0
Downloads
76
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Region Et Decoupage France Paris4 Sorbonne

  1. 1. 2007-2008 La région et le découpage de la France Vincent.Moriniaux@paris4.sorbonne.fr
  2. 2. Bibliographie • Ph. Piercy, Le fait régional en France, Hachette. • Labasse, Quelles régions pour l’Europe ?, 1994. • Y. Lacoste, Géopolitique des régions françaises, Fayard. Réedition par B. Giblin • Benoit et Pucci, La France redécoupée, enquête sur la quadrature de l’hexagone, Belin, 1998 • Dumont, Gérard-François, Les régions et la régionalisation en France, Paris, Éditions Ellipses, 2004.
  3. 3. Plan 1. Quels sont les principes du découpage régional de la France ? 2. Organisation administrative du territoire à toutes les échelles. 3. Redécouper la France ?
  4. 4. « Nous n’avons pas à découper l’espace, il se découpe tout seul. » Roger Brunet, Espace-Temps n° 51-52, 1993
  5. 5. Paul Vidal de la Blache (1845-1918) « Pour qui prétend traiter la géographie comme une science, la question des divisions qu’il convient d’adopter change d’aspect. Les faits s’éclairent d’après l’ordre suivent lequel on les groupe.Si l’on sépare ce qui doit être rapproché, si l’on unit ce qui doit être séparé, toute liaison naturelle est brisée ; il est impossible de reconnaître l’enchaînement qui relie les phénomènes dont s’occupe la géographie et qui est sa raison d’être scientifique. » Des divisions fondamentales du sol français, 1888 « Ni le sol, ni le climat n’ont changé ; pourquoi cependant ce tableau paraît-il suranné ? Tableau de la géographie de la France, 1906
  6. 6. Trois grands principes d’unité régionale • Homogénéité • Cohésion • Autorité
  7. 7. In Géographie Universelle
  8. 8. D’après Jean Todd
  9. 9. Le Limousin n'entend pas unir son destin à l'Auvergne Valery Giscard d'Estaing a proposé la fusion de l'Auvergne et du Limousin. La majorité socialiste du Limousin y est opposée. LIMOGES, de notre correspondant. FOURY Daniel D'avoir appris l'initiative par la presse a irrité Robert Savy. Le très courtois président (PS) du Conseil régional du Limousin a réagi par une formule cinglante : « Les mariages où on se tourne le dos ne sont pas féconds. » (…) Une fusion au sein d'une seule région dont la capitale serait Clermont-Ferrand. Le président auvergnat a fait inscrire 120 000 € pour une étude de faisabilité dans le budget de sa région. Premier argument de V.G.E : le Massif central doit parler d'une seule voix, si l'on veut que se perpétue la politique de soutien à l'économie de montagne dont il bénéficie.Mais, réplique Robert Savy, le Plan Massif central n'a jamais été qu'un baume présidentiel sur un mal jamais guéri. Le Massif, poursuit pourtant Valéry Giscard d'Estaing connaît les mêmes problèmes et doit parler d'une même voix pour être entendu de l'Europe. Il pose la question en terme de populations : avec seulement 700 000 habitants en Limousin et 1 300 000 en Auvergne, comment être pris en compte par Bruxelles ? (…) Réponse courroucée de Robert Savy : « Le Limousin manifeste un tropisme dominant vers le Poitou- Charentes et il est inscrit dans l'arc atlantique, alors que l'Auvergne semble très attirée par Lyon et le couloir rhodanien. » De surcroît, ajoute-t-il, certaines régions d'Espagne et d'Italie, de RFA, sont très petites (La Navarre, la Rioja, le Basilicate, Molise, la Ligurie, le Pays Basque, la Sarre, la Saxe...) et fort bien perçues par les instances européennes. (…) Il est vrai que le débat se nourrit de vieilles rancoeurs côté limousin : « Des décisions récentes tendant à renforcer Clermont-Ferrand au détriment de Limoges constituent pour nous un avant-goût amer de ce que serait une fusion. » Les directions régionales de l'Office national des forêts et des Caisses d'épargne Ecureuil viennent en effet de migrer vers Clermont. La Croix, 24/12/2002
  10. 10. Outre la fusion des régions Auvergne et Limousin, plusieurs projets de redécoupage régional apparaissent régulièrement : fusion de la Haute-Normandie et de la Basse-Normandie, de l'Aquitaine et de Midi-Pyrénées, du Nord et de la Picardie, rattachement du département de la Loire-Atlantique à la région Bretagne, création d'une région Savoie, d'une région Provence, d'un département Pays basque, regroupement des départements de Haute-Corse et de Corse-du-Sud, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin... La dernière en date (et ce n’est pas une histoire belge, ou plutôt si !) : le rattachement de la Wallonie à la France. Dans une interview publiée le 29-10-1996 par Le Figaro, Louis Michel, président du Parti réformateur libéral (chef de l'opposition libérale francophone), s'est dit persuadé que « Paris ne ferait pas longtemps la fine bouche » pour récupérer le sud de la Belgique en cas d'éclatement du royaume. « Si le séparatisme est inéluctable, alors les Wallons diront qu'ils préfèrent être français », a-t-il assuré. La Wallonie est, selon Louis Michel, « un cul-de-sac économique, social et culturel ».
  11. 11. Le découpage électoral par grandes régions aux élections européennes de 2004… … cause de l’abstention record ?
  12. 12. La communauté d’agglomération (loi Chevènement de 1999) 2007 : 169 CA, plus de 20 millions d’habitants Ressources: - doit comporter au moins 50 000 hab. -TPU - doit comporter une commune d’au - aides de l’Etat pendant une période transitoire moins 15 000 hab. 50 - doit être d’un seul tenant et sans 45 enclave créations 40 Compétences : 35 30 - développement économique 25 - schéma directeur des transports 20 - programme local de l’habitat 15 10 - politique de la ville 5 - + 3 au moins parmi 5 compétences : 0 voirie, eau, environnement, déchets, 2000 2002 2004 2006 équipements culturels et sportifs
  13. 13. un pays = un territoire de projet caractérisé par une cohésion géographique, économique, culturelle ou sociale Loi du 4 février 1995, dite loi Pasqua ou LOADT (Loi d'Orientation pour l'Aménagement et le Développement du Territoire), complétée par l'article 25 de la loi du 25 juin 1999, LOADT (Loi d'Orientation de l'Aménagement Durable du Territoire) dite loi Voynet qui fait du pays un véritable territoire de projet, fondé sur une volonté locale. Le découpage et l'échelle des territoires de projet sont proches et parfois inspirés des « pays traditionnels » ou « régions naturelles » mais pas nécessairement (ex Pays de Giono). BUT : étendre les compétences et coopérations sur des territoires homogènes de développement et des populations plus grandes que les nombreuses intercommunalités jugées souvent trop petites (près de 30% ont moins de 10 000 habitants ou regroupent moins de 10 communes) et ne recouvrant toujours pas toutes les communes françaises (près de 10% des communes sont encore hors de toute intercommunalité en 2006) et comportant de nombreuses enclaves et discontinuités. MOYENS : Charte et contrat de pays La Charte de Pays permet de fixer les enjeux et les objectifs du pays. Le Conseil de développement réunit les élus et les acteurs économiques, sociaux, culturels ou associatifs au sein d'un organe de réflexion sur la politique de développement du territoire à mener (mais il ne prend aucune décision officielle); il émet des avis, des propositions et accompagne les projets. Un Contrat de Pays peut être signé entre le pays, l'agglomération, le département, la région, ou encore l'État lorsque les enjeux sont bien identifiés.
  14. 14. Le règlement NUTS fixe les seuils minimum et maximum suivants pour la taille moyenne des régions de la NUTS. Niveau Minimum Maximum NUTS 1 3 millions 7 millions NUTS 2 800 000 3 millions NUTS 3 150 000 800 000
  15. 15. Systématique de la statistique régionale de l'Office statistique de l'UE NUTS = Nomenclature des unités territoriales statistiques
  16. 16. Population des régions UE 15 en 2000 (en milliers)
  17. 17. Superficie des régions UE 15 en 2000 (en km²)
  18. 18. la Grande Région (Saar-Lor-Lux) = 25% de l'ensemble des mouvements frontaliers en Europe.
  19. 19. Prévisions du gouvernement luxembourgeois pour 2055 645 000 580 000 habitants au emplois Luxembourg disponibles 260 000 luxembourgeois Restent 320 000 en mesure d’y postes?? pourvoir
  20. 20. Population totale 451.600 dont : Luxembourgeois 277.400 (61.43%) Etrangers 174.200 (38.57%)
  21. 21. Origines de la population au Luxembourg Population totale (x1000) dont: - Français Femmes - Belges Luxembourgeois - Allemands Etrangers (x1000) dont: - Britanniques - Portugais - Néerlandais - Italiens - Autres UE - Autres
  22. 22. Emploi intérieur 291.500 Dont frontaliers 120.000 (41.2%)
  23. 23. Population et emploi 1. Emploi intérieur (x 1000) b. Frontaliers résidents 2. Frontaliers nets (a) - (b) - (c) c. Agents et fonctionnaires a. Frontaliers non-résidents dont: internationaux - France - Belgique - Allemagne
  24. 24. Le Républicain lorrain, février 2006
  25. 25. Görlitz vue depuis Zgorzelec, la Neisse.
  26. 26. www.goerlitz.de
  27. 27. L'agglomération de Lille Métropole « Et au milieu coule une frontière… »
  28. 28. 27 Décembre 2002 Jean-Pierre Raffarin quot;très intéresséquot; par un projet de fusion des régions Auvergne et Limousin. Jean-Pierre Raffarin se montre quot;très intéresséquot; par la démarche visant à fusionner les régions Auvergne et Limousin dans le cadre de la réforme sur la décentralisation, en se disant quot;prêt à parier que, dans dix ans, la France aura des régions beaucoup plus fortesquot;. quot;L'initiative de Valéry Giscard d'Estaing d'envisager un rapprochement entre l'Auvergne et le Limousin est un signal majeur d'avenir. Un mouvement est en train de se dessiner. Je suis très intéressé et j'ai de la sympathie pour la démarche de Giscardquot;, déclare le Premier ministre dans un entretien à paraître vendredi dans le quotidien régional La Montagne. Conscient de certaines réticences locales, M. Raffarin souligne que sa réforme offre la quot;possibilité constitutionnelle d'interroger les gens pour savoir s'ils sont d'accord ou pasquot;. Il n'exclut pas non plus des référendums régionaux pour d'autres régions quot;si les volontés s'exprimentquot;, en soulignant que quot;l'attractivité (économique) de la France, c'est l'attractivité des territoires de Francequot;. quot;Quand un industriel s'installe aujourd'hui en Europe, il s'installe en Toscane, en Catalogne, en Bavière, en Sarre, il s'installe dans des territoiresquot; plus que dans des pays, ajoute M. Raffarin. In Maire Info (quotidien en ligne destiné à l’information des élus locaux)
  29. 29. Le Figaro, 13-12-20002

×