Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Guide Deeptech : Financer son projet de startup Deeptech

254 views

Published on

Le financement d’une startup Deeptech repose sur deux mécanismes fondamentaux :
- les levées de fonds, qui permettent
d’augmenter les fonds propres de l’entreprise, ce qui modifie la structure du capital et donc la répartition des parts ;
- les financements non-dilutifs, tels que les aides ou prêts, qui n’ont pas impact sur le capital mais sont parfois conditionnés à un certain niveau de fonds propres.

Published in: Business
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Guide Deeptech : Financer son projet de startup Deeptech

  1. 1. FINANCER SON PROJET DE STARTUP DEEPTECH Avec le soutien de :
  2. 2. Le financement d’une startup deeptech repose sur deux mécanismes fondamentaux : - les levées de fonds, qui permettent d’augmenter les fonds propres de l’entreprise, ce qui modifie la structure du capital et donc la répartition des parts ; - les financements non-dilutifs, tels que les aides ou prêts, qui n’ont pas impact sur le capital mais sont parfois conditionnés à un certain niveau de fonds propres.
  3. 3. Les financements non-dilutifs des startups technologiques proviennent en grande partie des fonds publics, l’État consacrant chaque année près de 10 Md€ aux entreprises innovantes françaises. Ces financements se présentent sous plusieurs formes. Des aides à l’innovation, majoritairement portées par Bpifrance, telles que : les aides au fil de l’eau, comme la Bourse French Tech Emergence Deeptech (voir encadré ci-dessous). Ces dispositifs permettent d’apporter des subventions ou avances récupérables, selon la maturité de l’entreprise. Des aides similaires peuvent également être octroyées par les régions ; des aides accordées dans le cadre de concours destinés à soutenir les entreprises en création et les projets de R&D des entreprises les plus innovantes, comme les concours i-Lab et i-Nov ; des aides accordées dans le cadre de projets collaboratifs : ces projets, de tailles diverses, permettent d’aider des consortia entre entreprises et laboratoires de recherche pour renforcer l’implication des PME. Des aides fiscales : notamment via le CIR (Crédit Impôt Recherche) afin de renforcer les investissements des entreprises en R&D. Des prêts d’amorçage : pour renforcer la trésorerie et créer les conditions favorables à la préparation de d’une levée de fonds. LES FINANCEMENTS NON-DILUTIFS
  4. 4. ATTENTION:ces dispositifs étant dispersés, leur recherche demande dutemps.Sicertainscabinetsoffrentleursservicespourlaconstitution de ces dossiers, il est important de ne pas les laisser influencer la stratégie de l’entreprise en fonction des aides disponibles. Pour couvrir ses dépenses, la startup peut également faire appel à des structures territoriales et/ou privées, afin d’obtenir : Desprêtsd’honneur,àtauxzéroetsansintérêt,accordésauxporteurs deprojetpourcompléterleursfondspropres.Deuxréseauxsontdédiés à ce type de financement : Initiative France et Réseau Entreprendre. Des prix de concours privés comme le Hello Tomorrow Global Challenge qui récompensent chaque année en mars des startups deeptech, avec des prix allant jusqu’à 100 000€. La recherche de financement non-dilutif permet en outre de confronter son idée à des personnes extérieures et permet également de rassurer les investisseurs et d’améliorer la visibilité du projet dans le cas des concours. Le financement est une phase clé car elle est une première confrontation de la technologie à une réalité du marché. Sébastien Gravier, Cofondateur de Vulkam Nawa Technologies a pu passer par les schémas d’aide aux entreprises pour financer en partie sa pré-industrialisation. Pour autant cette activité est extrêmement chronophage, et le fait que je connaisse ces arcanes a été un élément clé. Pascal Boulanger, Cofondateur de Nawa Technologies
  5. 5. FOCUS SUR LA BOURSE FRENCH TECH EMERGENCE DEEPTECH La Bourse French Tech Emergence permet aux porteurs d’une jeune startupdeeptechd’évalueretanalyserlepotentieldeleurprojetainsique leurs perspectives de marché. Bénéficiaires éligibles Jeunes entreprises de moins d’un an à réel potentiel de croissance. Projets éligibles Projets deeptech nécessitant une phase de maturation et de validation technico-économique : business model, faisabilité technologique, évolution des usages, ergonomie-interface, design de service, tests, marketing, support technique, juridique, organisation interne de l’entreprise, de partenariats… Dépenses éligibles Les dépenses éligibles, internes et externes, directement liées aux études de conception, définition et faisabilité de projet à conduire : • frais externes : frais d’accompagnement, actes de propriété intellectuelle, études de faisabilité, juridique et de marché, design, recherche de partenaires, formations spécifiques… ; • frais internes : frais de personnel, frais généraux forfaitaires… Modalités d’intervention Aide accordée sous forme de subvention pouvant couvrir jusqu’à 70 % des dépenses éligibles prévisionnelles dans la limite de 90 000 €. Il est donc recommandé de constituer un capital social d’environ 40 000 € pour bénéficier de la totalité de cette subvention. POUR EN SAVOIR PLUS Adressez-vous à la direction Bpifrance de votre région.
  6. 6. FOCUS SUR LE CONCOURS I-LAB Leconcoursd’innovationi-Labestorganiséchaqueannéeparleministère del’Enseignementsupérieur,delaRechercheetdel’Innovationenpartenariat avec Bpifrance. Ce concours a pour objectif de détecter des projets de créationd’entreprisesdetechnologiesinnovantesetdesoutenirlesmeilleurs d’entreeuxgrâceàuneaidefinancièreetàunaccompagnementadapté. En2019,poursa21e édition,leconcoursi-Labarécompensé75lauréats dont10GrandPrix.Lefinancementmaximumestde600000€parprojet. FOCUS SUR FRENCH TECH SEED Le dispositif French Tech Seed a pour finalité d’amplifier une levée de fonds pour accélérer le développement de votre projet d’innovation technologique actuellement en phase de post-maturation. Entreprises éligibles Petites entreprises françaises innovantes, portant une innovation à forte intensitétechnologique,ayantréaliséunelevéedefondsetétantadressées par un apporteur d’affaires labellisé French Tech Seed ou lauréates des derniers concours i-Lab ou i-Nov. Modalités : • de 50 000€ à 250 000€ en Obligations Convertibles, plafonnées au double du montant de la levée de fonds ou jusqu’à 3 mois après sa réalisation; • durée sur 5 ans, et remboursement en une échéance unique in fine ; • la conversion peut avoir lieu lorsque vous levez en une ou plusieurs tranches 2 000 000 €. POUR EN SAVOIR PLUS : www.bpifrance.fr/i-Lab
  7. 7. BON À SAVOIR : la souscription au capital d’une entreprise nouvelle permet aux investisseurs (et au créateur) de bénéficier, sous certaines conditions, d’une réduction d’impôt sur le revenu égale à 25 % du montant investi au capital de l’entreprise créée. Les levées de fonds interviennent généralement à des étapes clés du parcours de l’entreprise : dès la création de l’entreprise, pour financer les premiers essais ou laconstructiond’unprototype:autrementditl’amorçagedel’entreprise; pour financer des phases d’industrialisation ; pour financer l’accélération du développement de l’entreprise. Se retrouver en difficulté de trésorerie lors d’une phase de levée de fonds peut fortement pénaliser l’entreprise à la fois en ralentissant son activité de recherche, et en l’amenant à faire des concessions sur la dilution du capital. Ces levées s’anticipent donc très en amont. En phase d’amorçage,les investisseurs peuvent être de 3 natures : Le « love money » : les proches (famille, amis...) peuvent prendre une participation au capital de l’entreprise et compléter cette participation, s’ils le souhaitent, par un apport en compte-courant d’associé. Les business angels : ce sont des personnes physiques, souvent des entrepreneurs à succès, qui investissent une partie de leur patrimoine et interviennent généralement sur des montants limités à quelques dizaines ou centaines de milliers d’euros. Ils sont généralement choisis par les fondateurs pour leur réseau et leur expérience dans un domaine donné. LEVÉES DE FONDS ET RECHERCHE D’INVESTISSEURS 1 2
  8. 8. Les fonds d’amorçage : parfois associés à des organismes de recherche ou des universités, ces investisseurs privés ont pour objectifd’entreraucapitaldel’entreprisedèssacréationetparticipent donc aux premiers tours de table de l’entreprise. La plupart d’entre euxsonteux-mêmesfinancésenpartieparl’ÉtatautraversduFonds National d’Amorçage. Comme les proches et les business angels, ces fonds investissent principalement sur l’équipe et le potentiel de la technologie, l’entreprise ne générant à ce stade aucun revenu. 3 Unefoislaphased’amorçagepassée–avecsuccès–l’entreprisepeut alors se tourner vers d’autres acteurs pour les tours de table suivants, généralement appelés « série A » et « série B ». Il s’agit de fonds de capital-risque, ou « venture capital », dont certains se focalisent exclusivementsurdesstartupsdeeptech.Laplupartdecesfondssont des structures privées, mais l’État investit également en direct au travers des fonds de Bpifrance. Mon conseil est de toujours essayer d’anticiper les étapes à venir (techniques, organisationnelles, financières). Chez Exotrail, nous avons créé l’entreprise et préparé la première levée de fonds dès la fin de la première annéedematuration,etnousavionsdéjàentêtelasérieAlorsdesnégociations avec les fonds d’amorçage, notamment par la construction d’une vision à moyen et long terme de l’entreprise. Pour ma part, j’ai également dû anticiper bien en amont ma mise à disposition du CNRS, processus qui a pris environ 6 mois. Jean-Luc Maria, Cofondateur et CTO de Exotrail
  9. 9. Après plus de deux ans de travaux amonts avec Share My Space, nous avons reçu un financement de Bpifrance dans le cadre du dispositif Innov’up en mars 2019. Cette aide s’élève aux fonds propres investis par les trois actionnaires de la société. Elle nous a permis de rejoindre une pépinière d’entrepriseetdecommencerunnouveauprogrammedeR&Denadéquation avec les premiers retours de nos clients. Nous travaillons également avec la SATT Paris-Saclay grâce au projet de pré-maturation Jeune Docteur qui permetd’officialiseruntransfertdetechnologieduLPPversShareMySpace. Romain Lucken, Doctorant au Laboratoire de Physique des Plasmas, CNRS/École polytechnique/Sorbonne Université, Cofondateur de Share My Space Toutes les aides et les financements que nous avons reçus ont été déterminants et nous ont permis d’avancer. Nous avons ainsi pu développer notre prototype et le présenter à des investisseurs, car paradoxalement les fonds d’amorçage attendent des prototypes pour investir ! Par la suite, cela a accéléré notre développement ; et la recherche de financements n’est pas terminée puisque nous sommes actuellement en train de candidater pour le programme européen Horizon 2020. Sam Dukan, Cofondateur et CEO de Diamidex L’écosystème local, entre l’université de Bordeaux, la SATT AST et la Région Aquitaine, est particulièrement favorable à la valorisation et à la création d’entreprise. Même si le nombre de chercheurs qui font le pas est encorefaible,cetécosystèmealacapacitédemobiliserdesmoyenssignificatifs si le projet est jugé satisfaisant, et nous sommes par conséquent capables d’attirer des projets étrangers pour les développer sur notre territoire. Dr. Erwan Bézard, Directeur de Recherches à l’INSERM, Institut des Maladies Neurodégénératives, Université de Bordeaux
  10. 10. Réseau C.U.R.I.E. 94, rue Saint-Lazare 75009 Paris Tél. : 01 42 81 49 29 Bpifrance 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort Cedex Tél. : 01 41 79 80 00 Documentnoncontractuel-Bpifrance-Septembre2019.

×