Successfully reported this slideshow.

Pdf serious games

4,112 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Pdf serious games

  1. 1. le dossier inffo flash Encore modeste en termes de parts de marché, les “serious games”, ou “jeux sérieux”, suscitent un intérêt croissant de la part des responsables de formation qui espèrent y trouver le supplément d’attractivité qui ferait défaut au e-learning classique. Les serious games, nouvelle génération de processus d’apprentissage DR Le serious game, “objet de formation non identifié” Pas plus qu’il ne se réduit à sa traduction, le phénomène “serious game” ne s’explique par son appellation > d’origine. oncept marketing autant qu’orien- d’animation du jeu vidéo, c’est pour figer la tendance dans le carcan d’une C tation pédagogique, le “serious game” est un vaste champ qui ne se les autres la notion de pédagogie ludique qui prime. Encore s’agit-il là définition unitaire, mais proposons d’en préciser ainsi les contours : le “serious limite pas à la formation et peut d’un scénario “binaire”, qui tend à s’es- game” pédagogique combine dans des notamment être utilisé à des fins de tomper au profit de l’émergence d’un proportions variables le recours aux sensibilisation, de communication ou modèle où technologie et pédagogie technologies d’animation et de simula- de publicité. En formation, seule s’opposent moins qu’elles n’apparais- tion virtuelle propres à l’univers du jeu dimension abordée ici, le périmètre sent comme les variables d’ajuste- vidéo et l’emprunt aux principes de scé- n’est pas non plus des plus faciles à ment d’une formule. narisation des mondes ludiques à des définir. Car s’il ne peut y avoir pour les Le résultat final dépendant de la culture fins de formation. Dossier réalisé par uns de véritable “serious game” sans propre à chaque prestataire et com- De cette flexibilité du cahier des Nicolas Deguerry recours massif aux technologies manditaire, nous ne chercherons pas à charges, découle une variété de dispo- sitifs aux appellations diverses. À titre d’exemple, si l’on parle encore volon- Pourquoi les serious games ? tiers de “serious games” chez Daesign “On ne construit ni ne pense un serious game comme un e-learning. Il n’y a plus de story-board, plus ou KTM-Advance, on parlera plutôt de d’arborescence, car on n’est plus dans un processus linéaire. Le serious game exploite un moteur qui “learning games” chez Symetrix ou utilise des données – le gameplay, la manière dont se joue le jeu et ses objectifs – pour monter Onlineformapro. Un point essentiel de le dispositif de formation qui comporte une dimension plus ou moins ludique. Le gameplay met en la spécificité des “serious games” est scène des éléments de connaissance, et c’est l’apprenant qui crée son propre chemin, pour, idéalement, pointé par Philippe Lacroix, co-directeur dépasser ce qu’ont imaginé les designers.” Cette présentation signée Yves Dambach, directeur de de Demos eLearning Agency, qui sou- KTM-Advance, l’une des sociétés leader du secteur, est en soi une réponse à la question “Pourquoi les ligne “le renversement de l’objectif péda- gogique : dans un module d’e-learning serious games ?”. classique, l’apprenant subit le scénario Ce n’est sans doute pas un hasard si ceux-ci se développent alors que la première génération des pédagogique qui impose un parcours “digital natives”, celle née avec l’essor des TIC grand public, parvient à l’âge adulte. Ainsi, pour Yves linéaire constitué d’un début et d’une Dambach, “les clients réclament des serious games parce qu’ils se rendent compte que la population fin ; dans un serious game, c’est moi apprenante devient de plus en plus une population de gamers” – des joueurs. À noter que, puriste des qui décide dans quel ordre et com- serious games, KTM-Advance propose des solutions très proches de l’univers du jeu vidéo, qui ment”. Comme dans un jeu, l’appre- présente selon le prestataire de nombreux avantages pédagogiques. Comme, par exemple, celui de nant dispose d’une certaine liberté “créer des contextes dans lesquels le processus d’apprentissage est en lui-même intéressant, ce qui d’action qu’il lui faut exploiter à bon garantit un bon niveau de motivation de l’apprenant”. Jouer à un jeu vidéo permettrait aussi de escient pour espérer sortir vainqueur. “diviser son attention, de comprendre et de garder à l’esprit beaucoup d’informations présentées en “Mais la difficulté, prévient-il, c’est de même temps”. De même, le jeu vidéo offrirait la possibilité “de relativiser les points de vue, de ne pas faire n’importe quoi et de ne pas s’adapter aux changements de perspective et d’adopter une démarche plus réflexive”. Un véritable tomber dans le piège du transfert : je enseignement de philosophie, en somme… réussis tout dans le serious game et j’échoue dans la vraie vie.” I le dossier i n f f o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 > 15
  2. 2. le dossier Centre INFFO Un marché en développement Apparue récemment sur le marché, la modalité “serious game” est tout à fait marginale dans les plans de formation des entreprises, mais l’intérêt est réel et la demande croît. eu de données sont disponibles, en prestataires, de plus en plus nombreux à des événements dédiés au phénomène > P dehors de prévisions globales pour les marchés américain et européen tout réclamer ce type de solutions. Effet de mode ou virage du e-learning, il ces derniers mois. Parmi ceux-ci, le Jeudi du Préau organisé par la CCI de Paris le à fait optimistes, mais difficilement est encore trop tôt pour le dire, mais le 20 novembre 2008, suivi le 28 à Lille des exploitables en raison de leur manque fait est que pas un exposant ou presque e-Virtuoses, la “convention des produc- de “ventilation”. Si l’on sait que le e-lear- du récent salon iLearn Forum (Paris, 19 teurs de serious games”, puis des Serious 1 ning représente aujourd’hui une part et 20 janvier 2009) ne se risquait à s’ex- games sessions Europe (SGS) de Lyon en www.sts.ch modeste du marché de la formation, on clure du marché, ce qui n’était pas le cas décembre, événements auxquels devine aisément que le serious game est en 2007. On peut, par exemple, citer le peuvent s’ajouter ceux organisés par > Contact encore plus marginal au niveau des sta- cas de Demos, qui réalise plus de 10 % les prestataires eux-mêmes (KTM- stephane. tistiques. Il n’en demeure pas moins que de son chiffre d’affaires en e-learning et Advance en novembre 2008, Daesign debuttet@ la tendance est à la hausse, soutenue, qui vient d’annoncer le rachat de Sauter en février 2009), etc. Enfin, soulignons ardi-rhonealpes.fr semble-t-il, par la demande des respon- Training Simulation (STS)1, société l’implication d’observatoires territo- sables formation qui seraient, selon les suisse spécialisée dans le développe- riaux et d’établissements d’enseigne- ment de produits dédiés à la formation ment supérieur, à l’instar de l’Ardi en management de projet, dont Rhône-Alpes Numérique ou de l’ESC de Starbankthegame, un jeu de simulation pour quelques serious games. Autre expres- Chambéry (École supérieure de com- les nouveaux entrants du groupe BNP Paribas sion d’une tendance forte au développe- merce) qui a fait des serious games l’un “Simuler pour apprendre, comprendre pour retenir”, tel est le ment du secteur, le caractère soutenu de ses deux axes de recherche. I credo que KTM-Advance a vendu au groupe bancaire pour l’intégration de ses collaborateurs. Starbankthegame1 s’inspire directement de l’univers des simulations ludiques Le coût moyen d’un serious game qui ne cessent de rencontrer le succès depuis la création du premier SimCity en... 1989 ! Déployé en janvier 2009, Combien coûte un serious game, ou plutôt, qu’est-ce qui coûte le plus cher dans un tel jeu de formation ? L’évolution du marché fera-t-elle Starbankthegame doit son existence à la réalisation en baisser ces coûts ? Éléments de réponses. 2005 d’une étude sur le processus d’intégration dans le groupe bancaire qui avait préconisé la réalisation d’un nstallée à Grenoble, l’Ardi (Agence point, on peut influer fortement sur le serious game destiné à améliorer quantitativement et qualitativement l’intégration des nouveaux entrants. I régionale de développement) Rhône- Alpes Numérique héberge un chargé coût d’un serious game. Toutefois, ajoute Stéphane de Buttet, on observe À noter que le dispositif final “distingue”, explique Monique de mission, Stéphane de Buttet, dédié que le marché évolue lentement vers Bénaily, responsable adjointe de la formation, “le serious aux “technologies numériques des un modèle de commercialisation « à la game visant la compréhension d’un système, de la base de loisirs – serious games – e-learning”. Il licence », et que certains producteurs connaissances construites selon une logique plus institution- s’est confié à Inffo Flash lors des de serious games qui ont conçu un nelle”. Disponible en français, anglais et italien, celle-ci 4es Serious games sessions Europe, qui produit suffisamment générique et “permet de découvrir ou redécouvrir le groupe selon quatre se sont tenues à Lyon le 3 décembre transversal (par exemple une forma- angles de vues : l’organisation du groupe, ses principes dernier. tion au management) pourront le d’action, ses activités et ses collaborateurs”. Mais découvrir le Les coûts, explique-t-il, “sont extrême- revendre « à la licence » avec des groupe, “c’est aussi comprendre le rôle de la banque en ment variables, du fait de l’immense sommes beaucoup moins importantes, tant qu’intermédiaire financier et les mécanismes sous- différence qui peut exister entre un petit mettant ainsi ce type de produit à la jeu « Flash » de formation (comme, par portée des PME. Mais il est vrai que, tendant le développement de ses activités et de son exemple, www.faisgaffe.com destiné à pour l’instant, le marché est encore organisation”. Précisément l’objet du jeu, qui conduit sensibiliser les apprentis du BTP aux essentiellement structuré autour d’un l’apprenant à constituer un réseau d’agences. risques professionnels et qui coûte modèle sur-mesure.” “Pour gagner, souligne Yves Dambach, directeur de KTM- entre 20 000 et 30 000 euros) et un À noter que le meilleur moyen de faire Advance, il faut avoir compris comment fonctionne la jeu comme Pulse !, aux États-Unis, qui baisser les coûts d’un serious game banque. Par exemple, on ne peut pas modélise un service hospitalier com- reste de ne pas exiger de technologies monter un dispositif de placement plet, avec tous les outils de diagnostic coûteuses en développement (simula- avant de créer une partie finance- fonctionnels, pour entraîner les méde- tion, 3D, temps réel, etc.) et de se ment...” Exactement, donc, comme une cins urgentistes, et qui a coûté 7 mil- concentrer sur la dimension ludo- partie de SimCity où l’on ne parviendra lions d’euros”. Et de préciser : “La plu- pédagogique du scénario. Certains pas à faire prospérer sa ville si l’on omet part des serious games sont plutôt prestataires évoquent alors un coût de de la doter en nombre suffisant compris dans une fourchette comprise 10 000 à 20 000 euros pour un disposi- d’écoles, d’équipements sportifs et entre 50 000 et 200 000 euros. En tif constitué d’écrans interactifs ani- culturels, etc. fonction des arbitrages technolo- més en Flash. Est-ce encore vraiment DR giques, de la densité des contenus, des un serious game ? Tout dépend de votre 1. http://starbankthegame.bnpparibas.com Yves Dambach expertises mobilisées pour leur mise au curseur... I 16 > i n f f o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 le dossier
  3. 3. inffoflash Du serious game au learning game, avec Symetrix Donner envie d’apprendre tout en réduisant le sentiment d’apprentissage, susciter la découverte tout en donnant envie d’aller au bout de l’outil, telle est l’équation du learning game développée par Symetrix1. e serious game en formation, l’intégration des briques présentielles”, déclinée pour des “L c’est plus du ludo-pédagogique que du jeu, et nous préférons donc par- suivie de la phase de “médiatisation”, où graphistes, intégrateurs et informa- groupes de 6 à 150 personnes et ler de learning game”2, explique Cyril ticiens peuvent libérer leurs talents déployée par les Bouhey, consultant e-learning chez pour rendre l’idée première la plus managers eux- Symetrix. “Ce qui prime, c’est la notion attractive possible. mêmes et sans d’attractivité, d’intérêt et de parcours formateurs profes- ouvert, par opposition aux parcours En pratique sionnels”. La solu- linéaires qui enferment l’apprenant tion ? La transpo- dans une progression imposée et qui Le tout représente un budget mini- sition du jeu de apparaissent désormais beaucoup trop mum de 30 000 euros, et peut société du “Loup- DR restrictifs.” Pour Vincent Dupin, lui répondre à une pléthore d’objectifs : garou”4 sous forme aussi consultant e-learning chez intégration des nouveaux responsables multimédia, qui Cyril Bouhey Symetrix, responsable du départe- magasins de la marque Jules, acquisi- permet aux équipes de se former en 1 ment Learning games, l’idée est de tion des nouvelles réglementations jouant ensemble, ce qui est assez rare Filiale d’X-Perteam, “proposer quelque chose de plus sur l’épargne pour la Société générale, dans la mesure où les serious games www.elearning- attrayant que le e-learning classique formation à la prise de parole pour les sont encore très majoritairement des symetrix.fr par une attention particulière portée délégués médicaux des laboratoires expériences individuelles. 2 au scénario : l’attirance pour le contex- Grünenthal, formation au conseil et à Une formule qui permet, souligne Jeu d’apprentissage. te crée une attirance pour le contenu. la vente de produits pétroliers pour Anne-Laure Thomas, “la collaboration, Ici, l’apport de l’industrie du jeu vidéo Total ou encore sensibilisation au par- l’entraide et l’échange” et qui rem- 3 se situe moins du côté technique que cours de lancement d’un médicament plit donc une “fonction sociale” dans L’“implémentation” du côté de la culture du jeu”. pour Janssen-Cilag. Parmi les der- l’entreprise au-delà de l’acquisition est la phase finale d’élaboration qui Caractéristique importante de cette nières réalisations, un learning game et de la validation des connais- permet au matériel, approche, précisée par Cyril Bouhey, réalisé pour la Macif, dans l’objectif de sances permises par le “jeu de situa- aux logiciels et aux “l’idée d’un dispositif global où la scé- former 8 000 collaborateurs à la stra- tion”. Vincent Dupin insiste par procédures d’entrer narisation du learning game vient tégie commerciale, sur douze régions ailleurs sur l’importance de la en fonction. enrichir le présentiel : le rôle incarné et en présentiel. “La problématique du dimension collaborative “pour sortir dans le learning game peut se conti- groupe, explique Anne-Laure Thomas, de l’isolement des dispositifs e-lear- 4 nuer dans des temps présentiels”. chef de projet e-learning chez ning”, avec l’idée d’aller “vers la co- Voir, pour la Parce que le learning game est impé- Symetrix, était d’obtenir une solution construction de savoirs implicites ou version originale, http://lesloups rativement pensé dans le cadre d’un unique intégrant le e-learning avec explicites par l’animation de commu- garous.free.fr dispositif global, “il respecte aussi une approche pédagogique nouvelle, nautés de pratiques”. I toutes les dimensions d’un e-learning classique, et doit donc être « implé- mentable »3 sur une plateforme de for- mation en ligne, permettre le suivi, res- Le serious game clés en main ? pecter les normes, etc.”. S’adressant pour l’essentiel aux grands comptes qui les commandent bien souvent autant pour Il en résulte une méthodologie de renforcer l’attractivité et le dynamisme de leur image que pour former leurs collaborateurs, les projet qui rappelle fortement les pro- serious games affichent un prix relativement élevé. Deux raisons majeures à cela : la mobilisation cessus en vigueur pour la réalisation de de technologies coûteuses et la prédominance du modèle du “sur-mesure”. D’où l’intérêt du n’importe quelle e-formation, avec une projet Learning game factory (LGF), piloté par Symetrix en partenariat avec SBT, Daesign, Les première phase à ne surtout pas éclip- Tanukis, Genezis, l’équipe de recherche de l’ESC Chambéry, le Laboratoire informatique de Grenoble ser. “C’est au moment du lancement du (INPG-LIG), l’Insa Lyon et l’équipe SysCom de l’Université de Savoie. projet, nous explique Cyril Bouhey, que Lauréat de la catégorie “projet” et 2e prix de la catégorie “Serious game” des IntraVerse Awards1 l’on procède au cadrage technique, aux remis le 6 février 2009 à Monaco dans le cadre du salon Imagina, ce projet LGF, cofinancé par spécifications graphiques et à la défini- le Fonds européen de développement régional (Feder), vise à créer une plateforme d’édition et de tion du parcours ; ceci nécessite de nom- diffusion web de learning games pour les grands comptes, les PME, les écoles et le grand public. breux échanges avec le client, sous la En vue, tout simplement l’industrialisation des serious games avec la possibilité de créer plus responsabilité du chef de projet pédago- gique et du consultant-pilote.” Vient vite et moins cher des learning games ! LGF est un projet labellisé à l’unanimité par le pôle de ensuite la phase de “conception, où compétitivité Imaginove. Premiers résultats attendus courant 2010. sont définis les story-boards et la scéna- 1. http://b-r-ent.com risation globale qui permet de penser le dossier i n f f o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 > 17
  4. 4. le dossier Centre INFFO Cinq conseils aux responsables formation Des objectifs précis, un cahier des charges clair, de la communication interne... Dominique Cufi, directrice de Macif Campus1, forte de son expérience – former 8 000 collaborateurs à la stratégie commerciale dans douze régions – liste les fondamentaux d’un projet réussi. > Inffo Flash - Pourquoi un serious game plutôt qu’un dispositif traditionnel ? Dominique Cufi - D’abord pour des rai- sons d’efficacité, associées à la dimen- sion apprentissage par le concept de “serious game”, qui convenait bien à 1 notre objectif de compréhension par Campus est le plus grand nombre des orientations l’Université de stratégie commerciale du groupe. d’entreprise du L’ancrage dans notre histoire et nos Groupe Macif et le valeurs, ainsi que l’orientation vers pôle partagé de une relation client durable impliquait évident sur des populations cibles pondants en régions ont ainsi défini formation des de “faire vivre” la personnalité des très vastes. eux-mêmes les schémas de déploie- administrateurs protagonistes clients et conseillers ou ment qui leur convenaient : petits, Macif, Maif et gestionnaires ; la base du jeu, qui est IF - Quels ont été les principaux bénéfices ? moyens ou grands groupes. Autre élé- AMDM. une adaptation du jeu du “loup D. F. - Un effet d’attraction peu habituel ment de satisfaction, la passation des 2 garou”, le permet. Ensuite, pour des en formation, mais surtout une grande messages de façon univoque, puisqu’ils Bourdonnement, raisons de démultiplication : le serious flexibilité dans l’utilisation du jeu. Dans sont portés par un support qui assure technique game présente un avantage coût une structure décentralisée, nos corres- la stabilité des concepts Suite p. 19 marketing visant à favoriser le bouche à oreille. Du jeu de rôle au learning game, avec Onlineformapro 3 Choisi par le groupe Banque populaire pour développer un module de sensibilisation des managers de Sans aucune proximité à l’intégration de collaborateurs handicapés, Onlineformapro1 a répondu par un learning game cloison. développé en partenariat avec L’Adapt2. Questions à Maxime Vauthier, chef de projet. Inffo Flash - En quoi le concept de learning fortement impacté par des préjugés et des largement sur ce sujet ses collaborateurs game est-il adapté à la problématique du peurs, fruits de la méconnaissance mais au-delà de la formation. handicap ? aussi d’expériences personnelles plus ou Maxime Vauthier - Comme l’explique moins intimes”. IF - Quel est le coût horaire ? Lydia David-Duluc, responsable de la mis- M. V. - Onlineformapro propose diffé- sion handicap du groupe Banque popu- IF - Où situez-vous la dimension ludique de rents niveaux de learning game en fonc- laire, “avec un sujet comme le handicap, il votre dispositif ? tion des scénarios, du niveau de réalisme 1 convient d’être très prudent sur le vocabu- M. V. - L’apprenant est un “interacteur” des environnements et des personnages, www.online laire utilisé, sur les messages-clés à faire placé au centre d’un système dynamique du niveau d’interaction. Le prix de l’heure formapro.com passer, et d’apporter une vraie plus-value dans lequel il peut intervenir sur les élé- varie donc de 20 000 à 60 000 euros. aux apprenants. La conception des scéna- ments d’un espace qui raconte une histoire. 2 rios doit être aussi proche que possible du Il est immergé dans un univers qui le met IF - Que représente cette activité au sein www.ladapt.net vécu des utilisateurs tout en évitant une face à de nombreuses situations afin de d’Onlineformapro ? remise en cause brutale, car le sujet est lui permettre d’améliorer ses compé- M. V. - En règle générale, les développe- tences comportementales et d’acquérir ments spécifiques que nous proposons à des connaissances supplémentaires. nos clients se sont toujours apparentés à La mission handicap du learning game,que nous appelions voici groupe Banque populaire IF - S’agit-il d’un jeu solitaire ou d’un encore cinq ans des “jeux de rôle”. À titre jeu de société ? Un accompagnement est- d’exemple, nous avons proposé dès 2005 La mission handicap veille à la mise en œuvre de la il prévu ? une formation à la sécurité informatique politique handicap pour l’ensemble des entreprises du M. V. - Il s’agit d’un jeu solitaire. C’est un dans laquelle nous avions élaboré un groupe, régie par l’accord signé le 8 octobre 2007. À ce choix pédagogique, car le sujet est sen- scénario qui plongeait l’apprenant dans la titre, elle a une obligation de moyens, tant en termes de sible et ne permet pas de mettre en peau de l’assistant de Marc Hassin (agent partenariat que de pilotage et d’outils de communication compétition les différents apprenants. spécial du département sécurité informa- et de sensibilisation. Elle favorise la mutualisation des Le dispositif n’est pas accompagné, mais tique) afin qu’il aide ses collaborateurs à se “bonnes pratiques” et fédère le réseau des référents il s’intègre plus largement dans la poli- sortir de situations délicates. Un critère de handicap désignés au sein de chaque entité. tique handicap du groupe Banque popu- compétition permettait de devenir un laire, qui communique et sensibilise très agent spécialisé plus ou moins gradé. I 18 > i n f f o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 le dossier
  5. 5. inffoflash Et à l’étranger ? “Entre2”, serious game de formation Antériorité oblige, de nombreux à l’entretien professionnel serious games ont été développés aux États-Unis et au Royaume- Déployé par Opcalia Île-de-France sur l’ensemble du territoire depuis Uni, notamment dans les domaines janvier 2009, “Entre2” témoigne de l’intérêt croissant des financeurs de la défense, de la santé, du pour les solutions de formation innovantes. développement comportemental résenté dans un précédent article1, le et du journalisme. Une vidéo de Stéphane de Buttet, captée lors P serious game“Entre2”commandé à la société Daesign2 par Opcalia présente un du Jeudi du Préau du double intérêt de nature à lever d’éven- 20 novembre dernier, permet de tuels freins. Premièrement, il démontre prendre connaissance des princi- qu’un Opca est non seulement capable pales réalisations. de financer une action de formation > À voir sur : www.preau.ccip.fr ouverte et à distance, mais aussi de la susciter. Deuxièmement, il légitime le support numérique comme outil péda- Suite de la p. 18 et des situations de gogique apte à traiter des situations simulation, sans pour autant être assé- cognitives complexes car, rappelons-le, apprécié d’avoir pu m’entraîner grâce à nés de façon normative. Entre2 est destiné à former les managers l’outil de simulation, cela m’a aidé à avoir à la conduite de l’entretien professionnel, un vrai dialogue avec mes collaborateurs. IF - Quels conseils aux responsables for- exercice rendu difficile par l’appréciation Ainsi, l’un d’entre eux, qui est dans l’entre- 1 mation qui voudraient se lancer dans croisée de connaissances théoriques et prise depuis quinze ans, se déclarait satis- Voir Inffo Flash l’aventure ? de “savoir-être”. Une équation qui est jus- fait, sans avoir rien d’autre à ajouter. n° 739, p. 14. D. F. - Premièrement, bien délimiter le tement la spécialité de Daesign, déjà Pourtant, en discutant, des possibilités de champ des contenus à transférer. connue dans le monde du serious game VAE en logistique ou de formation de chef 2 Deuxièmement, une première expé- pour ses simulations d’entretiens divers d’équipe sont apparues. Pour moi, l’évolu- Daesign est rience pilote est très utile. En particulier, (vente, évaluation, etc.) réalisées au profit tion des salariés est fondamentale. La pro- lauréat de la il me semble préférable, pour une pre- de grands comptes3. Résumé d’une for- chaine étape va être de proposer à mes catégorie serious mière expérience, de dédier un serious mule par ses concepteurs, le principe rési- trois chefs d’équipe de se former à leur tour game aux game au transfert des savoir-faire pro- de dans “l’intelligence artificielle au servi- avec Entre2”. IntraVerse Awards 2009 avec céduraux qui offrent une variabilité ce de l’intelligence comportementale”. Évoquant l’entretien professionnel “L’Entretien réelle, mais limitée, dans les situations Un objectif rendu possible par une comme un véritable“fer de lance”de l’Ani, d’évaluation de simulation. Troisièmement, s’assurer technologie “de simulation de dia- qui vise à rendre le salarié acteur de sa vie professionnelle” de la complicité d’opérationnels dans logues capable d’offrir une multiplicité professionnelle et de sa formation, réalisé pour BNP des phases de test, de façon à ne pas d’échanges possibles qui évoluent dynami- Phillippe Huguenin-Génie, directeur Paribas. plaquer sur le terrain des discours quement selon les choix de l’apprenant”. d’Opcalia Île-de-France, souligne l’intérêt http://b-r-ent.com conçus en chambre. Il y a quelques “ité- Représenté par un “avatar”, alter-ego du dispositif en tant qu’“outil susceptible rations” à opérer pour que les concepts dans le monde virtuel, l’apprenant inter- de croiser la stratégie des entreprises et les 3 soient correctement traduits en simula- agit avec un autre personnage “autono- intérêts des salariés”. Voir Inffo Flash tions réalistes. En outre, les phases de me” géré par le logiciel qui lui oppose “des Commandé par Opcalia Île-de-France, n° 719, p. 10. test entrainent la création de buzz2 idées, des besoins, des objections”. Soit la Entre2 est disponible sur l’ensemble du 4 autour du serious game, ce qui ne peut possibilité pour le formé de tester diffé- territoire au prix de 350 euros HT et aurait http://fr.rhenus.com que faciliter son usage par la suite. rents scénarios et d’affiner sa stratégie coûté 120 000 euros, frais de communica- Quatrièmement, travailler en partena- dans le confort d’un environnement vir- tion inclus. I riat avec un vrai professionnel, et ne tuel. “Grâce au droit à l’erreur, souligne pas sous-estimer la dimension techno- Sébastien Beck, directeur exécutif de Concours international de serious games logique du déploiement – pour déve- Daesign, on passe plus facilement de l’ac- lopper un serious game informatisé à quisition de connaissances à l’acquisition La plateforme d’édition et de diffusion de jeux en ligne 100 %, il faut être certain que les postes de compétences”. Whosegame a lancé en décembre dernier son “premier des apprenants seront compatibles : Concernant le transfert au monde réel concours international de serious games”. Doté de 10 000 cartes son, écouteurs dans les bureaux des acquis du dispositif Entre2, Claude euros, il est ouvert à tous, la date limite étant fixée au “paysagers”3, par exemple. Enfin, Bez, directeur de l’agence Rhenus 31 mars. Les candidats peuvent soumettre autant de relayer le dispositif avec la communica- Logistics4 de Gretz-Armainvilliers, en serious games qu’ils le souhaitent, à condition qu’ils s’ins- tion managériale qui convient. Seine-et-Marne, qui emploie quarante crivent dans l’un des trois thèmes suivants : “Enrichir ses En résumé : avoir des objectifs précis, salariés, explique avoir “développé [son] connaissances dans le domaine des télécommunications”, ne pas négliger le cahier des charges et propre matériel : une lettre d’invitation à “Être éco-citoyen avec l’aide des technologies de télécom- la dimension technique du projet, res- l’entretien, des documents pour faire réflé- munication”, “Lutter contre l’isolement et l’exclusion grâce pecter les fondamentaux de la logique chir les salariés et une introduction sur les aux télécommunications”. du changement et ne pas oublier de projets d’extension de l’entreprise. Ensuite, > Contact : www.whosegame.com communiquer. I j’ai reçu trois salariés en entretien. J’ai le dossier i n f f o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 > 19
  6. 6. le dossier Centre INFFO Atouts, limites et nouvelles perspectives “Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends.” Cette citation1 est sou- vent mise en avant quand il s’agit de vanter les mérites de l’interactivité. Une étude de l’ESC Chambéry a approfondi la question. > elon Hélène Michel, directrice de ment face à l’immersion” et qu’il serait perspectives managériales ?”, l’ESC S recherche à l’ESC Chambéry, on peut identifier “trois moments où l’effi- donc utile de disposer d’une “échelle qui permettrait de situer l’apprenant Chambéry émet des réserves quant à l’apprentissage de connaissances cacité d’un système virtuel d’apprentis- dans son rapport à l’immersion”. – savoir – et de comportement sage peut être remise en cause ou amé- Deuxièmement, il faudrait aussi – savoir-être –, mais souligne l’intérêt 1 liorée”. Premièrement, il conviendrait prendre en compte l’“état de flux”, des jeux pour l’acquisition de compé- De Benjamin de ne pas oublier que “les apprenants c’est-à-dire la propension du joueur à tences managériales – savoir-faire. Franklin. ne sont pas égaux dans leur comporte- oublier le temps qui passe quand il Elle “constate que les connaissances joue, phénomène qui peut “poser des pourraient finalement être peu problèmes de transfert si l’état de flux remobilisées en dehors du jeu et que est trop fort”. Troisièmement, un bon l’apprentissage de comportements Chez PwC et IBM, le futur du transfert suppose un “processus d’im- pourrait être freiné par l’immersion serious game est collaboratif mersion adéquat au profil de l’appre- importante dans le jeu, ainsi que par Promoteur du serious game via son nant dans son rapport au virtuel”. Or, le mode de projection des joueurs. département de formation PwC Global précise Hélène Michel, “les données Cependant, des compétences managé- Learning, PricewaterhouseCoopers était relatives à ces trois temps manquent”. riales semblent être développées présent à Lyon aux dernières “Serious Auteur d’une étude intitulée “Du jeu plus efficacement, même dans des games sessions Europe” (3 décembre de simulation à la réalité : quelles jeux de simulacre Suite p. 21 2008). L’occasion pour Pascal Mollicone, senior manager, de donner son avis sur la question : “Les serious games sont utiles Des serious games pour l’industrie dans des dispositifs mixtes pour optimiser le présentiel. Le futur réside dans l’aspect Si aucune formation ne peut se passer d’une phase de transfert au monde réel, les simulations virtuelles sont des étapes indispensables à collaboratif qui devrait conduire à une l’industrie, où les process présentent souvent une complexité peu fusion entre le knowledge management propice aux “errements formatifs”. et la formation”. Et d’ailleurs, “si l’on dis- tingue les deux, précise-t-il, c’est que la es serious games, c’est la pédago- production en état”, souligne-t-il. législation impose un cadre de formations organisées pour remplir la 24-83.Tout cela “L gie du vélo : vous pouvez toujours vous former à la théorie de l’équilibre, Dans ces conditions, acquérir un simulateur qui permettra de former ne tient pas compte de l’apprentissage sur vous ne saurez jamais faire du vélo les équipes en toute sécurité et le lieu de travail, indispensable à la trans- sans passer à la pratique”, explique d’éviter les incidents dans un secteur mission des connaissances.” Jérôme Poulain, directeur commer- où le “zéro faute” est la norme, appa- Une analyse qui rejoint celle exprimée cial d’Audace, prestataire spécialisé raît vite pertinent. par Laurent Ferrari, leader consulting dans la réalisation de simulateurs à D’autant plus qu’avec un coût compris general business chez IBM, qui voit pour vocation formative. entre 30 000 et 100 000 euros, “les sa part un lien entre l’essor des serious Pourquoi faire du vélo sur un simula- investissements en simulation ne sont games et celui des univers virtuels. teur plutôt que sur une vraie bicyclet- pas aussi énormes qu’il y paraît ; le pro- “L’important, c’est que nous sommes dans te ? “Pour une question de prix et de blème, c’est que la formation n’est sécurité”, répond René Descamps, jamais incluse dans les concepts de un élément d’interactivité, d’immersion expert en ingénierie de formation départ”, regrette René Descamps, qui et de socialisation”, a-t-il souligné, en chez ArcelorMittal, qui recourt aux reconnaît devoir un peu se “battre précisant que pas moins de “5 900 per- services d’Audace pour la mise en pour démontrer l’intérêt” de la forma- sonnes d’IBM travaillent actuellement sur place de simulateurs de machines tion par simulation. les univers 3D, avec un focus sur l’inter- industrielles extrêmement coûteuses À noter qu’en fonction des besoins, opérabilité entre les différents mondes”. et dangereuses à manipuler. “Les exi- deux types de simulateurs sont pro- À noter que l’intérêt de la dimension gences de productivité et le turn-over posés : le simulateur “précalculé”, sociale des serious games n’échappe pas sont tels qu’il ne peut plus y avoir de dont la simulation a été pensée à non plus à Nicholas Balacheff, chercheur coaching direct sur les machines”, l’avance pour illustrer des procédures au laboratoire Imag du CNRS, selon qui explique-t-il. Exemple avec un simula- et, plus cher, le simulateur “temps “l’intérêt du serious game est de toucher teur de pont roulant utilisé en fonde- réel”, dynamique et totalement inter- à des connaissances qui ne sont pas aca- rie. “Une mauvaise manipulation et, actif, à l’instar des simulateurs de vol. démiques ; celles dont on peut assurer la au pire, nous avons un accident fatal, Tous intègrent des systèmes d’évalua- transmission via le compagnonnage”. au mieux, une facture de plusieurs mil- tion et d’analyse des actions. I lions d’euros pour remettre la ligne de > Contact : http://elearning.audace.fr 20 > i n f f o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 le dossier
  7. 7. inffoflash Suite de la p. 20 avec un contexte Ils constituent une double boucle ments, que cela soit un directeur des purement fictionnel”. d’apprentissage qui favoriserait la ressources humaines évaluant ses Un deuxième aspect de l’étude révèle mise en place d’un management des salariés ou un directeur du marke- “une nouvelle piste de développement connaissances par les managers. Le ting analysant les attentes de ses pour ces jeux, qui permettent égale- learning game pourrait ainsi aider clients.” I ment d’apprendre des apprenants. d’autres acteurs à tirer des enseigne- > Contact : www.esc-chambery.fr Au-delà de l’effet de mode L’utilisation du jeu en formation ayant une histoire bien antérieure à celle du serious game, il nous a paru intéressant de clore ce dossier en compagnie de Chantal Barthélémy-Ruiz1, qui promeut l’utilisation du jeu et du ludique dans le domaine de l’éducation et de la formation depuis 1992. Où l’on voit que plus on est de joueurs… IF - Comment percevez-vous la montée en dans le champ naturel de la formation d’une situation présen- puissance du phénomène “serious game” ? des adultes. La plupart ont une vocation tielle, pour permettre à Chantal Barthélémy-Ruiz - Disons de communication d’un message, et un apprenant de s’en- d’abord que si un bon nombre des outils sont utilisés à des fins commerciales, traîner, de poursuivre classés sous ce vocable ne sont en rien politiques, ou mis au service de causes sa réflexion, de revenir des jeux, il en est d’autres qui présen- comme la santé, l’écologie, la sécurité. sur des points mal tent un intérêt incontestable, mais je assimilés. Les deux ne pense pas que ce soit cet aspect IF - Peut-on, selon vous, dissocier la modes sont, selon moi, qui explique leur succès car, si l’on notion de jeu en formation d’une davantage complémen- DR n’est pas un spécialiste de la pédago- démarche collective ? taires que concurrents. Chantal Barthélémy-Ruiz gie, il faut tester le jeu pour mesurer ce Ch. B.-R. - Oui, bien sûr, sous le terme qu’il apporte. générique de “jeu de formation”, il y a IF - Les serious games ont-ils davantage J’impute plutôt la montée en puissance place pour des mécanismes et ressorts leur place à eLearning expo3 ou Ludimat du phénomène à d’autres aspects : qui divers qui servent des objectifs pédago- expo4 ? 1 Chargée de dit jeu vidéo signifie recours aux nou- giques différents. Un des atouts des Ch. B.-R. - Comme voici quelques l’enseignement velles technologies, ce qui permet à la pédagogies ludiques est le fait qu’elles années pour certains “business du jeu dans société commanditaire de donner d’elle peuvent également s’insérer dans des games” au contenu et au mécanisme la formation une image d’entreprise “bien dans son processus de formation globaux. très proches de simulations non d’adultes à Paris- époque”. Par ailleurs, la modalité d’utili- Ainsi, si la situation présentielle est la ludiques, nous avons choisi, avec XII et fondatrice sation par un individu hors du cadre de situation que nous privilégions généra- Infopromotions, qui organise le salon, de l’association stage de formation signifie également lement, c’est parce qu’elle favorise l’acti- de regrouper pour le moment les Permis de jouer. économie. Enfin, je pense que la déno- vité et la découverte en groupe et, aussi, outils pédagogiques multimédia au mination même de jeu “sérieux” est parce qu’elle implique la présence d’un cœur de l’espace “e-learning”. Cette 2 éminemment rassurante pour l’entre- bon formateur-animateur, qui accom- logique nous a paru rejoindre celle Le jeu et les prise... et pour le monde de l’enseigne- pagne la recherche collective et, sur- du visiteur qui, dès le départ, cherche situations ludiques en formation ment supérieur, en particulier les tout, aide chaque participant à prendre des outils à distance ou des outils d’adultes. Éditions grandes écoles. conscience de ses acquis et à les trans- présentiels. d’Organisation, J’avais pu constater exactement le férer dans son cadre professionnel. Mais, sur le fond, si l’on s’en tient aux 1995. même phénomène dans les années Le jeu pédagogique présente donc mécanismes mis en œuvre dans les 1990, lorsque je menais une enquête toutes les garanties d’efficience dans serious games, le rattachement à 3 pour mon premier ouvrage sur le jeu ce cadre, mais il me semble que le jeu Ludimat expo de certains d’entre eux Le salon de utilisé en formation d’adultes2. À que l’on peut pratiquer, avec l’aide de qui fonctionnent sur l’analogie, la plon- la formation à l’époque, seule l’expression “business son ordinateur, en solitaire, apporte gée dans un autre univers, la découver- distance et en games” trouvait grâce auprès de l’en- tout autre chose, qu’il est, par te sans risque, pourrait être tout aussi ligne, du 10 au semble des entreprises, parce qu’elle exemple, intéressant en complément logique. I 12 mars derniers rassurait. Pourtant, tous les bons jeux à Paris. pédagogiques sont sérieux, ils sont 4 pensés pour aider à la découverte, à la Le salon compréhension d’un phénomène com- À suivre… du jeu dans plexe, à la réflexion, à l’intégration L’engouement pour les serious games ne faiblissant pas, le monde de la forma- la formation et la d’une nouvelle manière de faire. Mais tion continue de s’y intéresser. À titre d’exemple, le prestataire HR Valley, déjà communication, en dehors des spécialistes de la forma- mêmes dates, auteur en 2008 d’un rapport sur les usages du e-learning, prépare ainsi une tion, les acteurs de l’entreprise ne le même lieu, sur un enquête sur les usages du serious game qui devrait être rendue publique courant percevaient pas toujours. espace différent. 2009 ; et le Fffod (Forum français des formations ouvertes et à distance) Les serious games actuellement sur le envisage de mettre la question au sommaire de ses prochaines rencontres. marché sont pour une très petite partie d’entre eux des jeux pouvant entrer le dossier i n f f o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 > 21
  8. 8. Édition 2009 (pack complet : 2 tomes papier + 1 licence internet) : France métropolitaine : 260 € TTC - 224,65 € HT (TVA : 19,6 %) ; Rom, Tom, étranger : 375 € TTC (exo) Publicité Ou licence internet : France métropolitiaine : 210 € TTC (175,59 HT (TVA : 19,6 %) Frais de port : 8 € par exemplaire des Fiches pratiques ; au-delà, nous consulter. 22 > i n ff o f l a s h / n ° 74 3 - 1 e r a u 1 5 a v r i l 2 0 0 9 Centre INFFO

×