Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Odoxa pour aviva bfm challenges baromètre de l'économie septembre 2019

88 views

Published on

- Très nette remontée du moral économique des Français en cette rentrée : +8 points d’indice en septembre ; +16 points depuis juillet dernier.
- Retraites : Les Français prévoient de partir à la retraite à 64 ans contre 60 ans comme âge moyen de départ des Français déjà retraités. Les femmes (58%), les cadres (63%) et les deux-tiers des jeunes prévoient même de partir après 65 ans.
- L’idée reprise par E. Macron de miser sur la durée de cotisation plutôt que sur le recul de l’âge légal est plébiscitée par les deux-tiers (68%) des Français.
- Plus de 7 Français sur 10 (71%) sont (toujours) favorables à l’alignement des régimes de retraites du public et du privé

Published in: Economy & Finance
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Odoxa pour aviva bfm challenges baromètre de l'économie septembre 2019

  1. 1. Baromètre de l’économie LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 5 SEPTEMBRE 2019 À 06H30 Sondage réalisé pour Septembre 2019
  2. 2. Méthodologie Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 28 et 29 août 2019. Echantillon de 1 005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. 3. Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Précisions sur les marges d’erreur Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes (lorsque l’ensemble des Français est interrogé), si le pourcentage observé est de 20% la marge d’erreur est égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  4. 4. Les principaux enseignements Principaux enseignements du baromètre : 1) Très nette remontée du moral économique des Français en cette rentrée : +8 points d’indice en septembre ; +16 points depuis juillet dernier 2) Retraites : Les Français prévoient de partir à la retraite à 64 ans contre 60 ans comme âge moyen de départ des Français déjà retraités. Les femmes (58%), les cadres (63%) et les deux-tiers des jeunes prévoient même de partir après 65 ans 3) L’idée reprise par E. Macron de miser sur la durée de cotisation plutôt que sur le recul de l’âge légal est plébiscitée par les deux-tiers (68%) des Français 4) Plus de 7 Français sur 10 (71%) sont (toujours) favorables à l’alignement des régimes de retraites du public et du privé Gaël Sliman, président d’Odoxa
  5. 5. Synthèse détaillée du sondage (1/4) 1) Très nette remontée du moral économique des Français en cette rentrée : +8 points d’indice en septembre ; +16 points depuis juillet dernier Avec 38% de « confiants » en l’avenir, le moral économique des Français connaît un spectaculaire rebond en cette rentrée : +4 points de confiance et -4 points de défiance. Notre indice de moral (les « défiants » - les « confiants ») progresse donc de 8 points en septembre après avoir déjà progressé d’autant en juillet pour atteindre son plus haut niveau depuis plus d’un an. Les bonnes nouvelles enregistrées sur le front économique et sur celui de l’emploi expliquent sans doute cette embellie qu’il ne faudrait pas voir cassée par les tensions récentes observées sur l’école et surtout sur les annonces concernant la prochaine réforme des retraites. A cet égard, les résultats des questions d’actualité de notre sondage montrent que, pour le moment, les nouvelles orientations données par le président vont plutôt dans le bon sens pour l’opinion.
  6. 6. Synthèse détaillée du sondage (2/4) 2) Les Français prévoient de partir à la retraite à 64 ans contre 60 ans comme âge moyen de départ des Français déjà retraités. Les femmes (58%), les cadres (63%) et les deux-tiers des jeunes prévoient même de partir après 65 ans En moyenne, les Français qui ne sont pas encore à la retraite prévoient de partir à la retraite à 64 ans. Dans le détail, tranche par tranche, un Français sur deux (52%) cible un âge supérieur à 65 ans, un tiers (32%) un âge de départ compris entre 61 et 64 ans et 1 sur 6 (16%) anticipe de partir à 60 ans ou moins. Ces anticipations constituent un très important écart avec le vécu des Français partis à la retraite ces dernières années. En effet, l’âge moyen déclaré de départ en retraite par les actuels retraités dans le sondage est de 60 ans, soit un écart de 4 ans avec les anticipations actuelles. En outre, une majorité de 63% des retraités est même partie à la retraite à 60 ans ou même avant, et quasiment personne (9%) après 65 ans. De nos jours une majorité de 52% de Français prévoient de partir après 65 ans et seulement 16% anticipent de partir à 60 ans ou avant. Mais toutes ces moyennes masquent en réalité d’immenses disparités. Sur les retraites plus encore que sur tout autre sujet l’âge, le sexe, la profession, de la personne interrogée modifient totalement les anticipations mesurées. Ainsi, s’agissant des pronostics de départ à la retraite après 65 ans, on note des écarts vertigineux entre les hommes et les femmes – ils ne sont que 45% à pensent partir après 65 ans, elles sont 58% à l’anticiper – entre les travailleurs indépendants et les salariés (63% vs 52%) et entre les cadres et les ouvriers (63% vs 46%). Mais surtout on observe des écarts immenses selon l’âge des personnes interrogées : alors que seul un quart des 50-64 ans (24%) prévoit de partir après 65 ans, les 35-49 ans sont une majorité de 59% à le penser et les plus jeunes sont plus des deux-tiers à l’anticiper (65% auprès des 25-34 ans et 67% auprès des 18-24 ans).
  7. 7. Synthèse détaillée du sondage (3/4) 3) L’idée reprise par E. Macron de miser sur la durée de cotisation plutôt que sur le recul de l’âge légal est plébiscitée par les deux-tiers (68%) des Français Cela fait des années qu’à longueur d’enquêtes les Français s’opposent à toutes les réformes des retraites visant à augmenter l’âge légal de départ à la retraite. Pourtant nos concitoyens disent savoir que l’augmentation de l’espérance de vie obligera à travailler plus longtemps. Ce n’est pourtant pas si paradoxal, car dans tous les sondages sur les retraites nos concitoyens disent aussi qu’il serait bien plus juste de jouer sur la durée de cotisation requise plutôt que sur l’âge légal. Pourquoi un ouvrier ayant commencé à travailler (dur) à 19 ans devrait cotiser plus qu’un cadre ayant commencé à travailler 5 ou 10 ans plus tard ? C’est sans doute parce qu’il a bien compris le sentiment d’injustice que produisait ce choix de miser sur l’âge légal qu’Emmanuel Macron a surpris tout le monde à contre-pied la semaine dernière en disant préférer « un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge », ajoutant que ce serait plus juste en termes de cotisations « car si vous avez un accord sur la durée, si vous commencez plus tard, vous finissez plus tard, et quand vous commencez plus tôt vous partez plus tôt ». Le rapport Delevoye sur la réforme des retraites préconisait pourtant de repousser l’âge de départ à la retraite en annonçant la mise en place d'un âge pivot, justement, à 64 ans. Bien lui en a pris : plus des deux-tiers des Français (68%) donnent raison à E. Macron estimant avec lui qu’il faut abandonner l’âge pivot pour jouer sur la durée de cotisation. En juin dernier une même proportion de 66% des Français disaient ne pas être satisfaits de la création d’un « âge d’équilibre » annoncée alors par Edouard Philippe.
  8. 8. Synthèse détaillée du sondage (4/4) Ce succès dans l’opinion est tel que même les catégories habituellement les plus hostiles au « président des riches » sont obligées de lui donner raison. Ainsi, les sympathisants de gauche, les Français les plus modestes et notamment les ouvriers (54%) sont une majorité à estimer que le président a eu raison. Certes, ils sont moins nombreux à lui donner raison à ce sujet que les catégories plus aisées (les cadres sont 72% à lui donner raison) pourtant moins bénéficiaires de cette décision, mais c’est uniquement parce que leur prévention globale à l’égard du président est plus forte (l’idée a beau leur plaire elle émane de Macron). 4) Plus de 7 Français sur 10 (71%) sont favorables à l’alignement des régimes de retraites du public et du privé L’alignement des régimes de retraites du public et du privé est l’un des axes forts de la réforme des retraites qui se prépare. Cette idée est, avec constance, très largement soutenue dans l’opinion : 71% des Français y sont aujourd’hui favorables, soit autant que lors de nos précédentes mesures effectuées l’année dernière en mars (70%) et novembre (73%) 2018. Ce sujet ne fracture pas l’ensemble de la société comme les autres sujets liés aux retraites. Cadres (71%) comme ouvriers (66%), indépendants (82%) comme salariés (66%), retraités actuels (80%) comme actifs (67%) y sont très largement favorables. Mais, évidemment, il demeure un clivage majeur sur cette question : si tous les Français y sont très largement favorables, cet alignement est toujours réprouvé par une large majorité (56% vs 44%) des premiers concernés, les salariés du secteur public. Malgré cette hostilité des salariés du public, l’exécutif pourra compter sur le large soutien de l’ensemble de l’opinion dans les bras de fer qui s’engageront à l’avenir à ce sujet.
  9. 9. Résultats du sondage
  10. 10. La confiance en l’avenir de la situation économique en France Plutôt plus confiant : 38% Plutôt moins confiant : 62% Indice « Plutôt plus confiant » - « Plutôt moins confiant » = -24 Rappel du mois précédent* : -32 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? +4 pts*-4 pts* *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 4 juillet 2019
  11. 11. Evolution de l’indice de confiance en l’avenir *Jusqu’en juillet 2014, ce baromètre était réalisé par BVA pour Axys Consultants, BFM et Challenges -25 17 -52 -71 -52 -63 -66 -70 -72 -60 -56 -58 -37 -33 -23 -31 -34 -35 -33 -35 -48 -47 -59 -56 -59 -41 -46 -49-49 -40 -44 -55 -47 -35 -28 -29 -65 -65 -55 -67 -59 -43 -44 -23 -32 9 -11 -37 -48 -46 -44 -36 -40 -52 -56 -49 -46 -48 -22 -24 -49 -45 -37 -44 -46 -49 -42 -47 -51 -65 -67 -74 -62 -52 -47 -43 -47 -47 -42 -50 -45 -55 -39 -42 -50 -59 -58 -58 -42 -62 -48 -49 -48 -34 -48 -46 -29 -26 16 10 -26 -28 -18 -8 -10 -12 -20 -17 -16 -26 -29 -52 -46 -52 -70 -56 -58 -47 -46 -38 -40 -32 -24 -85 -75 -65 -55 -45 -35 -25 -15 -5 5 15 25 déc-06 févr-07 avr-07 juin-07 août-07 oct-07 déc-07 févr-08 avr-08 juin-08 août-08 oct-08 déc-08 févr-09 avr-09 juin-09 août-09 oct-09 déc-09 févr-10 avr-10 juin-10 août-10 oct-10 déc-10 févr-11 avr-11 juin-11 août-11 oct-11 déc-11 févr-12 avr-12 juin-12 août-12 oct-12 déc-12 févr-13 avr-13 juin-13 août-13 oct-13 déc-13 févr-14 avr-14 juin-14 août-14 oct-14 déc-14 févr-15 avr-15 juin-15 août-15 oct-15 déc-15 févr-16 avr-16 juin-16 août-16 oct-16 déc-16 févr-17 avr-17 juin-17 août-17 oct-17 déc-17 févr-18 avr-18 juin-18 août-18 oct-18 déc-18 févr-19 avr-19 juin-19 août-19 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ?
  12. 12. Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? La confiance en l’avenir de la situation économique en France selon la proximité partisane 38% 28% 52% 45% 88% 46% 16% 62% 72% 48% 55% 12% 54% 84% Ensemble Sympathisants FI Sympatisants PS Sympatisants EELV Sympathisants LaREM Sympathisants LR Sympathisants RN Plutôt plus confiant Plutôt moins confiant (NSP) Evolution en un mois « Plutôt plus confiant »* +4 *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 4 juillet 2019 +1 +19 +4 +6 +3 =
  13. 13. Questions d’actualité La réforme des retraites
  14. 14. Aux non-retraités : A quel âge pensez-vous partir à la retraite ? Réponse numérique Aux retraités : A quel âge êtes-vous parti à la retraite (en préretraite) ? Réponse numérique L’âge de départ à la retraite Retraités Âge moyen de départ à la retraite : 60 ans Non-retraités Âge moyen visé de départ à la retraite : 64 ans 7% 9% 32% 52% moins de 60 ans 60 ans 61-64 ans 65 ans et plus 27% 36% 28% 9% moins de 60 ans 60 ans 61-64 ans 65 ans et plus
  15. 15. Aux non-retraités : A quel âge pensez-vous partir à la retraite ? Réponse numérique Un départ à la retraite après 65 ans davantage envisagé par les moins de 35 ans, les femmes, les cadres et les indépendants ➢ 58% des femmes ➢ 45% des hommes ➢ 63% des cadres ➢ 46% des ouvriers ➢ 63% des indépendants ➢ 52% des salariés 52% des Français non-retraités pensent partir à la retraite à 65 ans et plus : 67% 65% 59% 24% 15% 25% 35% 45% 55% 65% 75% 18-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-64 ans Non-retraités qui pensent partir à la retraite à 65 ans et plus
  16. 16. Alors que le rapport Delevoye sur la réforme des retraites préconise de repousser l’âge de départ à la retraite en annonçant la mise en place d'un âge pivot à 64 ans, Emmanuel Macron a dit préférer « un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge ». Il estime que ce serait plus juste en termes de cotisations « car si vous avez un accord sur la durée, si vous commencez plus tard, vous finissez plus tard, et quand vous commencez plus tôt vous partez plus tôt ». Vous personnellement, êtes-vous plutôt d’accord ou plutôt pas d’accord avec lui ? Un accord sur la durée de cotisation jugé plus juste par Emmanuel Macron Tout à fait d'accord 26% Plutôt d'accord 42% Plutôt pas d'accord 17% Pas d'accord du tout 15% S/T D’accord : 68% S/T Pas d’accord : 32%
  17. 17. Alors que le rapport Delevoye sur la réforme des retraites préconise de repousser l’âge de départ à la retraite en annonçant la mise en place d'un âge pivot à 64 ans, Emmanuel Macron a dit préférer « un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge ». Il estime que ce serait plus juste en termes de cotisations « car si vous avez un accord sur la durée, si vous commencez plus tard, vous finissez plus tard, et quand vous commencez plus tôt vous partez plus tôt ». Vous personnellement, êtes-vous plutôt d’accord ou plutôt pas d’accord avec lui ? Les Français les plus d’accord avec Emmanuel Macron jugeant plus juste un accord sur la durée de cotisation que sur l'âge Les plus en accord avec Emmanuel Macron jugeant plus juste un accord sur la durée de cotisation que sur l'âge Moyenne S/T D’accord : 68% ▪ 80% des 65 ans et plus et 77% des retraités sont d’accord, ▪ 72% des indépendants/chefs d’entreprise sont d’accord, ▪ 72% des CSP+ et 72% des cadres sont d’accord, ▪ 74% des plus aisés sont d’accord, ▪ 78% des habitants de l’agglomération parisienne sont d’accord, ▪ 74% des Français diplômés du supérieur sont d’accord, ▪ 64% des salariés du secteur privé sont d’accord, contre 64% des non-retraités et 70% des 18-24 ans contre 63% des salariés contre 57% des CSP- et seulement 54% des ouvriers contre 61% des Français gagnant moins de 2500€/mois contre 63% des Français vivant en zone rurale contre 67% des Français ayant un niveau bac et 65% de ceux ayant un niveau inférieur au bac contre 61% des salariés du secteur public ▪ Les hommes (68%) comme les femmes (67%) sont d’accord
  18. 18. La réforme des retraites envisagée par le gouvernement prévoit un alignement des régimes de retraites du public et du privé et donc la fin des régimes spéciaux de retraites de la fonction publique. Vous personnellement y êtes-vous favorable ou opposé ? L’alignement des régimes de retraites du public et du privé Plutôt favorable 71% Plutôt opposé 29% *Baromètre des services publics Odoxa-La Banque Française Mutualiste-L’Obs-France inter **Baromètre éco de novembre 2018 ➢ Rappel juin 2019* : 75% des Français / 40% des salariés du secteur public ➢ Rappel nov.2018** : 73% des Français / 45% des salariés du secteur public ➢ Rappel mars 2018* : 70% des Français / 34% des salariés du secteur public → 56% des salariés du secteur public
  19. 19. La réforme des retraites envisagée par le gouvernement prévoit un alignement des régimes de retraites du public et du privé et donc la fin des régimes spéciaux de retraites de la fonction publique. Vous personnellement y êtes-vous favorable ou opposé ? Les Français les plus favorables à l’alignement des régimes de retraites du public et du privé Moyenne Plutôt favorable : 71% Les plus favorables à l’alignement des régimes de retraites du public et du privé ▪ 80% des retraités et 83% des Français de 65 ans et plus sont favorables, ▪ 82% des indépendants/chefs d’entreprise sont favorables, ▪ 74% des salariés du secteur privé sont favorables, ▪ 71% des cadres sont favorables, contre 67% des non-retraités contre 66% des salariés contre 44% des salariés du secteur public contre 66% des ouvriers et 63% des employés

×