Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019

194 views

Published on

- Le moral économique des Français rechute en octobre : la confiance recule de 9 points et l’indice retombe à son
niveau de mai dernier
- L’environnement est plus que « tendance » : les Français sont de plus en plus nombreux à avoir adopté des
comportements visant à préserver l’environnement. Plus de 9 Français sur 10 en ont déjà adopté au moins un !
- Pour préserver l’environnement, les Français sont même devenus des adeptes de la décroissance (54% vs 45%) plutôt
que d’une croissance « verte »
- Conséquence sur la finance verte, les placements soucieux de l’environnement ont la cote et sont amenés à
surperformer : les trois-quarts des Français jugent important que leur épargne soit investie dans des produits
financiers respectueux de l’environnement et de l’homme

Published in: Economy & Finance
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Odoxa pour aviva bfm challenges baro eco octobre 2019

  1. 1. Baromètre de l’économie LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 3 OCTOBRE 2019 À 06H30 Sondage réalisé pour Octobre 2019
  2. 2. Méthodologie Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet le 26 septembre 2019. Echantillon de 996 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. 3. Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Précisions sur les marges d’erreur Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes (lorsque l’ensemble des Français est interrogé), si le pourcentage observé est de 20% la marge d’erreur est égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  4. 4. Les principaux enseignements Les Français, plus « écolos » que jamais Enseignements clés du baromètre d’octobre : 1. Le moral économique des Français rechute en octobre : la confiance recule de 9 points et l’indice retombe à son niveau de mai dernier 2. L’environnement est plus que « tendance » : les Français sont de plus en plus nombreux à avoir adopté des comportements visant à préserver l’environnement. Plus de 9 Français sur 10 en ont déjà adopté au moins un ! 3. Pour préserver l’environnement, les Français sont même devenus des adeptes de la décroissance (54% vs 45%) plutôt que d’une croissance « verte » 4. Conséquence sur la finance verte, les placements soucieux de l’environnement ont la cote et sont amenés à surperformer : les trois-quarts des Français jugent important que leur épargne soit investie dans des produits financiers respectueux de l’environnement et de l’homme Gaël Sliman, président d’Odoxa
  5. 5. Synthèse détaillée du sondage (1/3) 1) Le moral économique des Français rechute en octobre : la confiance recule de 9 points et l’indice retombe à son niveau de mai dernier Après la formidable poussée enregistrée juste avant et juste après l’été dernier (+8 pts et +8 pts), 16 points d’indice de gagnés entre juin et septembre, notre indice de moral économique reperd en une vague tous ses gains passés pour retrouver en octobre son niveau de mai dernier (indice de -42 aujourd’hui contre -40 à l’époque). Les nuages qui s’annoncent sur le front social et les inquiétudes sur la réforme des retraites, conjugués aux tensions internationales conduisent probablement nos concitoyens à réviser leur enthousiasme de ces derniers mois. 2) L’environnement est plus que « tendance » : les Français sont de plus en plus nombreux à avoir adopté des comportements visant à préserver l’environnement. Plus de 9 Français sur 10 en ont déjà adopté au moins un ! Depuis les élections européennes et le score « canon » de la liste Jadot on découvre chaque semaine à quel point la France est devenue « écolo ». Notre sondage le confirme. Nous avons testé 15 comportements du quotidien qui visent à préserver l’environnement. Beaucoup ont déjà été adoptés par de nombreux Français et ceux qui ne sont pas encore majoritairement adoptés dans les foyers sont amenés à le devenir à court ou moyen terme. Dans le détail, deux comportements ont déjà été unanimement adoptés par les Français : 83% de nos concitoyens disent « trier leurs déchets correctement » et 60% d’entre eux affirment qu’ils ont déjà pris la décision de « baisser leur chauffage de 1° ». Si l’on y ajoute les 11% à 24% de Français qui ne le font pas mais disent qu’ils comptent le faire à l’avenir, cela représente 8 à 9 Français sur 10… En dehors de ces deux pratiques désormais très largement répandues, et même quasi systématisées pour le tri sélectif, les autres pratiques « écolo » sont déjà nombreuses à avoir déjà été adoptées par nos concitoyens ou à être en phase de l’être. Ainsi, près d’un Français sur deux (47%) dit avoir déjà réduit sa consommation de viande (en en mangeant seulement 1 ou 2 fois par semaine) et (45%) prendre moins souvent l’avion par exemple en évitant de le faire pour partir sur un week-end. Environ un tiers des Français a déjà investi pour mieux isoler son logement (35%), acheter en vrac (33%) ou encore remplacer l’avion par le train (31%).
  6. 6. Synthèse détaillée du sondage (2/3) Si on ajoute les personnes privilégiant désormais les déplacements à vélo (15% des Français !) ou encore ayant remplacé leur voiture à essence par une voiture/un véhicule électrique (6%), le panel des comportements vertueux pour l’environnement déjà adoptés par les Français est extrêmement large et diversifié. En fait, pratiquement tous nos concitoyens (95%) ont déjà adopté au moins l’un de ces comportements … et même si l’on exclut de la liste les deux comportements les plus généralisés – le tri sélectif et la baisse du chauffage – on compte tout de même encore 88% de Français déclarant avoir adopté au moins un des autres comportements testés. Et la tendance ne va pas s’arrêter, car si, le plus souvent, chaque « comportement écolo » testé n’est pas encore mis en pratique par une majorité de Français (seulement 2 sur les 15 sont déjà pratiqués par une majorité de Français), nos concitoyens sont le plus souvent (10 fois sur 15) une majorité à jurer qu’ils comptent bien adopter ce comportement à l’avenir. Ainsi, si « seulement » 6% des Français ont déjà remplacé leur véhicule à essence par un véhicule électrique, 31% d’entre eux disent qu’ils comptent bien le faire à l’avenir. 3) Pour préserver l’environnement, les Français sont même devenus des adeptes de la décroissance (54% vs 45%) plutôt que d’une croissance « verte » En théorie, il existe deux solutions pour concilier consommation et écologie : soit la décroissance, soit l’idée d’investir dans des technologies plus propres. L’écologie ne serait plus nécessairement l’adversaire de la consommation car il faudra renouveler tous nos vêtements, tous nos moyens de transports et tous nos logements pour les rendre plus « écolos ». Cette thèse conciliant écologie et croissance était ainsi chère à Obama et aux démocrates américains alors que l’idée de décroissance chère à Pierre Rabhi est restée longtemps cantonnée à des groupuscules d’intégristes Verts ne réunissant pas plus de 1 à 2% des électeurs sur leurs thèses aux grands élections nationales. L’urgence environnementale a bouleversé la donne.
  7. 7. Synthèse détaillée du sondage (3/3) Désormais, les Français sont une majorité (54%) à penser que le moyen le plus efficace pour résoudre les problèmes écologiques et climatiques actuels et futurs est de « changer fondamentalement notre mode de vie, nos déplacements et réduire drastiquement notre consommation ». A l’inverse, seule une minorité de 45% de nos concitoyens pense, à l’instar des démocrates américains et des thèses défendues par la plupart des grands partis de gouvernement en France (PS, LREM, LR), qu’il « faut investir massivement pour développer des technologies plus propres et plus respectueuses de l’environnement ». Plus incroyable encore, dans l’opinion il existe désormais un consensus politique total sur le sujet ! Si les sympathisants EELV sont 63% à se dire adeptes de la décroissance, les sympathisants des autres – vieux ou jeunes – partis « productivistes » sont eux-aussi une majorité à y être favorables. Ainsi, 57% des sympathisants de gauche, 55% des LaREM et 59% des LR sont d’accord avec cette idée. C’est la première fois que, dans un sondage on enregistre ainsi le soutien œcuménique d’une majorité de Français à l’idée de décroissance plutôt que la refondation totale de notre mode de production et de consommation. 4) Conséquence sur la finance verte, les placements soucieux de l’environnement ont la cote et sont amenés à surperformer à l’avenir : les trois- quarts des Français jugent important que leur épargne soit investie dans des produits financiers respectueux de l’environnement et de l’homme Assez logiquement dès lors, le rapport des Français aux placements soucieux de l’environnement a évolué de façon spectaculaire. Ainsi, les trois-quarts des Français (75%) nous disent qu’il est « important que leur épargne soit investie dans des produits financiers respectueux des critères environnementaux, sociaux et éthiques ». L’évolution en deux ans est spectaculaire, puisque sur notre baromètre AVIVA de novembre 2017, les Français n’étaient « que » 62% à répondre par l’affirmative à la même question. Cela consacre donc une progression de 13 points en moins de deux ans. Cela signifie vraisemblablement que ce type de placements dispose désormais d’un véritable espace dans le portefeuille des investissements de nos concitoyens.
  8. 8. L’œil de l’expert : Patrick Dixneuf, Directeur Général d’Aviva Europe et d’Aviva France « Le défi environnemental et social de nos sociétés devient omniprésent dans le quotidien de chacun. L’implication du secteur financier pour agir face à ces enjeux est clé. Banquiers et assureurs sont aujourd’hui plus que jamais interpelés par les Français. Ils étaient déjà 62% en 2017 à juger important que leur épargne soit investie dans des placements durables… Ils sont maintenant 75% ! Pourtant les solutions d’épargne durable sont encore peu investies par les Français. Cela doit questionner les acteurs du secteur financier pour renforcer la pédagogie sur ces sujets et repenser leurs offres afin d’intégrer plus largement la responsabilité sociale et environnementale. Faisons de l’épargne un geste simple et évident pour agir en faveur d’un avenir durable. » Patrick Dixneuf, Directeur Général d’Aviva Europe et d’Aviva France
  9. 9. Résultats du sondage
  10. 10. La confiance en l’avenir de la situation économique en France Plutôt plus confiant : 29% Plutôt moins confiant : 71% Indice « Plutôt plus confiant » - « Plutôt moins confiant » = -42 Rappel du mois précédent* : -24 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? -9 pts*+9 pts* *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 5 septembre 2019
  11. 11. Evolution de l’indice de confiance en l’avenir *Jusqu’en juillet 2014, ce baromètre était réalisé par BVA pour Axys Consultants, BFM et Challenges -25 17 -52 -71 -52 -63 -66 -70 -72 -60 -56 -58 -37 -33 -23 -31 -34 -35 -33 -35 -48 -47 -59 -56 -59 -41 -46 -49-49 -40 -44 -55 -47 -35 -28 -29 -65 -65 -55 -67 -59 -43 -44 -23 -32 9 -11 -37 -48 -46 -44 -36 -40 -52 -56 -49 -46 -48 -22 -24 -49 -45 -37 -44 -46 -49 -42 -47 -51 -65 -67 -74 -62 -52 -47 -43 -47 -47 -42 -50 -45 -55 -39 -42 -50 -59 -58 -58 -42 -62 -48 -49 -48 -34 -48 -46 -29 -26 16 10 -26 -28 -18 -8 -10 -12 -20 -17 -16 -26 -29 -52 -46 -52 -70 -56 -58 -47 -46 -38 -40 -32 -24 -42 -85 -75 -65 -55 -45 -35 -25 -15 -5 5 15 25 déc-06 févr-07 avr-07 juin-07 août-07 oct-07 déc-07 févr-08 avr-08 juin-08 août-08 oct-08 déc-08 févr-09 avr-09 juin-09 août-09 oct-09 déc-09 févr-10 avr-10 juin-10 août-10 oct-10 déc-10 févr-11 avr-11 juin-11 août-11 oct-11 déc-11 févr-12 avr-12 juin-12 août-12 oct-12 déc-12 févr-13 avr-13 juin-13 août-13 oct-13 déc-13 févr-14 avr-14 juin-14 août-14 oct-14 déc-14 févr-15 avr-15 juin-15 août-15 oct-15 déc-15 févr-16 avr-16 juin-16 août-16 oct-16 déc-16 févr-17 avr-17 juin-17 août-17 oct-17 déc-17 févr-18 avr-18 juin-18 août-18 oct-18 déc-18 févr-19 avr-19 juin-19 août-19 oct-19 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ?
  12. 12. Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? La confiance en l’avenir de la situation économique en France selon la proximité partisane 29% 19% 44% 26% 78% 27% 10% 71% 81% 56% 74% 22% 73% 90% Ensemble Sympathisants FI Sympatisants PS Sympatisants EELV Sympathisants LaREM Sympathisants LR Sympathisants RN Plutôt plus confiant Plutôt moins confiant (NSP) Evolution en un mois « Plutôt plus confiant »* -9 *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 5 septembre 2019 -9 -8 -19 -10 -19 -6
  13. 13. Questions d’actualité sur les enjeux climatiques
  14. 14. Pour chacune des actions visant à protéger l’environnement suivantes, dites-nous si vous seriez prêt à l’adopter ou non : Comportements visant à protéger l’environnement adoptés par les Français 83% 60% 47% 45% 35% 33% 31% 28% 24% 21% 21% 17% 15% 7% 6% 11% 24% 22% 19% 31% 42% 25% 44% 37% 26% 35% 30% 23% 25% 31% 5% 15% 30% 35% 33% 24% 43% 28% 38% 52% 43% 52% 62% 67% 63% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% Trier tous vos déchets correctement Baisser votre chauffage de 1° Réduire votre consommation de viande (1 ou 2 fois par semaine) Ne plus prendre l’avion pour partir sur un weekend Investir pour mieux isoler votre logement Acheter en vrac Remplacer l’avion par le train Ne plus acheter et utiliser de produits à usage unique (bouteille plastique, canettes, pailles…) Exiger un doggy bag au restaurant Utiliser le co-voiturage plutôt que votre voiture N’acheter plus que des vêtements en matières naturelles (coton bio…) plutôt qu’en matières… N’acheter que des smartphones ou ordinateurs reconditionnés Vous déplacer essentiellement à vélo Installer des panneaux solaires ou une éolienne chez vous Remplacer votre voiture à essence par une voiture électrique Oui et vous le faites déjà Oui, vous comptez le faire Non (NSP) ST Fait déjà au moins un geste : 95% ST Fait ou compte faire au moins un geste : 99%
  15. 15. Pour vous, quel est le moyen le plus efficace pour résoudre les problèmes écologiques et climatiques actuels et futurs ? Il faut changer fondamentalement notre mode de vie, nos déplacements et réduire drastiquement notre consommation 54% Il faut investir massivement pour développer des technologies plus propres et plus respectueuses de l’environnement 45% (NSP) 1% Moyen le plus efficace pour résoudre les problèmes écologiques et climatiques
  16. 16. Pour vous, quel est le moyen le plus efficace pour résoudre les problèmes écologiques et climatiques actuels et futurs ? Moyen le plus efficace pour résoudre les problèmes écologiques et climatiques 54% 56% 49% 63% 55% 59% 51% 45% 44% 50% 35% 44% 39% 44% 1% 1% 2% 1% 2% 5% Ensemble des Français symp. LFI symp. PS symp. EELV symp. LaREM symp. LR symp. RN Il faut changer fondamentalement notre mode de vie, nos déplacements et réduire drastiquement notre consommation Il faut investir massivement pour développer des technologies plus propres et plus respectueuses de l’environnement (NSP)
  17. 17. Et pour vous, est-il très important, plutôt important, plutôt pas important ou pas important du tout que votre épargne soit investie dans des produits financiers respectueux des critères environnementaux, sociaux et éthiques ? Tout à fait d'accord 18% Plutôt d'accord 57% Plutôt pas d'accord 16% Pas d'accord du tout 8% (NSP) 1% S/T Important : 75% S/T Pas important : 24% Importance d’investir son épargne dans des produits financiers respectueux des critères environnementaux, sociaux et éthiques *Sondage Odoxa réalisé pour Aviva en décembre 2017
  18. 18. Et pour vous, est-il très important, plutôt important, plutôt pas important ou pas important du tout que votre épargne soit investie dans des produits financiers respectueux des critères environnementaux, sociaux et éthiques ? Importance d’investir son épargne dans des produits financiers respectueux des critères environnementaux, sociaux et éthiques 18% 24% 16% 34% 21% 13% 12% 57% 59% 60% 50% 63% 58% 50% 16% 14% 17% 10% 14% 20% 21% 8% 3% 4% 6% 2% 9% 16% 1% 3% 1% Ensemble des Français symp. LFI symp. PS symp. EELV symp. LaREM symp. LR symp. RN Très important Plutôt important Plutôt pas important Pas important du tout (NSP) ST Important ST Pas Important 75% 24% 83% 17% 76% 21% 84% 16% 84% 16% 71% 29% 62% 37%

×