Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Baromètre Aviva / Odoxa / Challenges / BFM Business du moral économique - Juin 2019

98 views

Published on

Baromètre mensuel du moral économique des français : Les écologistes sont plébiscités par des Français qui jugent désormais compatibles la défense de l’environnement et les politiques économiques favorisant la croissance et l’emploi !

Published in: Economy & Finance
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Baromètre Aviva / Odoxa / Challenges / BFM Business du moral économique - Juin 2019

  1. 1. Baromètre de l’économie LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 6 JUIN 2019 À 06H30 Sondage réalisé pour Juin 2019
  2. 2. Méthodologie Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du 29 au 31 mai 2019. Echantillon de 1 004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. 3. Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Précisions sur les marges d’erreur Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes (lorsque l’ensemble des Français est interrogé), si le pourcentage observé est de 20% la marge d’erreur est égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  4. 4. Les principaux enseignements Les écologistes sont plébiscités par des Français qui jugent désormais compatibles la défense de l’environnement et les politiques économiques favorisant la croissance et l’emploi Principaux enseignements du baromètre : 1. Moral économique : en juin, 70% des Français se disent défiants en l’avenir. Si les cadres (51%) sont confiants, les catégories populaires sont d’un pessimisme noir (22%) 2. Les Français veulent qu’Emmanuel Macron fasse de la place aux écologistes en intégrant des mesures de leur programme dans sa politique (71%) et même en leur proposant des accords électoraux au niveau européen (62%) comme hexagonal (53%) 3. L’image des écologistes s’est spectaculairement améliorée depuis ces 4 dernières années : jugés bien plus « courageux » (63% ; +17 points depuis avril 2015) et « sympathiques » (66% ; +20 points) qu’auparavant les Français les trouvent désormais « compétents » (54%, +22 points) et « crédibles » (54% ; +26 points) 4. Les mesures phares prônées par les écologistes sont largement soutenues : 8 mesures sur 10 recueillent le soutien de plus des deux-tiers des Français (69%). Seules deux mesures ne passent pas : elles concernent les taxes sur l’automobile (rejetées par les trois-quarts des Français) 5. 6 Français sur 10 (62%) pensent désormais que les politiques d’environnement doivent être poursuivies car celles-ci ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi… Il y a quatre ans, une majorité de Français pensait l’inverse
  5. 5. Synthèse détaillée du sondage (1/4) 1) Baromètre du moral économique : en juin, 70% des Français se disent défiants en l’avenir. Si les cadres (51%) sont confiants, les catégories populaires sont d’un pessimiste noir (22%) En ce mois de juin, 30% des Français se disent plutôt plus confiants en l’avenir de la situation économique de leur pays contre 70% qui se déclarent plutôt moins confiants. L’indice de moral économique des Français se stabilise à -40, légèrement en dessous de son niveau de mai, mais toujours bien au-dessus des très faibles niveaux enregistrés ces derniers mois (entre -58 et -47 de janvier à avril) et surtout des niveaux catastrophiques enregistrés en pleine crise des gilets jaunes (-70 en novembre 2018). Comme toujours notre indice de moral est une « moyenne » trompeuse car tous les Français ne perçoivent pas l’avenir de la même manière : si le pessimisme est très marqué auprès des sympathisants RN (89% de pessimistes en l’avenir), des catégories populaires (22%), des Français les plus modestes (23%) … l’optimisme est nettement plus élevé auprès des sympathisants La République En Marche (75% d’optimistes), des cadres (51%) et des Français les plus aisés (41%). 2) Les Français veulent qu’Emmanuel Macron fasse de la place aux écologistes en intégrant des mesures de leur programme dans sa politique (71%) et même en leur proposant des accords électoraux au niveau européen (62%) comme hexagonal (53%) Surprenants 3ème avec 13% des suffrages lors des élections européennes, les écologistes sont LA force politique qui monte et qui compte. A la suite de leur succès, les Français souhaitent qu’Emmanuel Macron leur accorde une plus large place à tous les niveaux. Non seulement 62% des Français – dont 81% des sympathisants LREM et 87% des sympathisants EELV – veulent que le président noue des alliances au niveau européen avec le groupe écologiste (plus LaREM compatible que les écologistes Français) au parlement de Strasbourg, mais mieux encore, nos concitoyens, et parmi eux les sympathisant LREM comme les écologistes, veulent qu’on accorde aux écologistes et à leurs idées une bien plus grande place en France. Ainsi 71% des Français (81% des LREM et 89% des écologistes) veulent que le président intègre des éléments du programme des écologistes dans son programme d’ici la fin du quinquennat, 66% (71% et 96%) qu’il accorde une plus grande place aux écologistes dans son gouvernement et même 53% (64% et 81%) qu’il propose des accords électoraux avec le parti écologistes en France.
  6. 6. Synthèse détaillée du sondage (2/4) La perception des écologistes a radicalement changé depuis ces dernières années. Ainsi, en avril 2015, seulement 43% des Français souhaitaient que François Hollande les accueille dans son gouvernement… cela représente une progression de 23 points en quatre ans, signe que les écologistes menés par Jadot ont une toute autre image qu’à l’époque de Cécile Duflot et d’Emmanuelle Cosse. Plus globalement, c’est toute l’image des écologistes qui s’est considérablement amélioré sur notre « crible » d’image détaillée. 3) L’image des écologistes s’est spectaculairement améliorée depuis ces 4 dernières années : jugés bien plus « courageux » (63% ; +17 points depuis avril 2015) et « sympathiques » (66% ; +20 points) qu’auparavant les Français les trouvent désormais « compétents » (54%, +22 points) et « crédibles » (54% ; +26 points) EELV est une formation politique aujourd’hui parée de toutes les vertus, alors qu’elle pâtissait d’une image beaucoup plus mitigée il y a quatre ans. Les Français perçoivent les écologistes comme des gens « ayant des convictions profondes » (77%) et « jouant un rôle positif pour l’environnement » (77%). Plus globalement, ils les jugent « utiles » (75%), « sympathiques » (66%) et « courageux » (63%). Si ces qualités leur étaient déjà prêtées par près d’un Français sur deux (43% à 52%) auparavant, elle leurs sont beaucoup plus souvent créditées à présent (20 à 25 points de plus). Surtout, les écologistes sont aujourd’hui perçus comme étant « compétents » (54%, +22 points depuis avril 2015), « crédibles » (54% ; +26 points) et même « proches des préoccupations des Français » (51% ; +22 points) et ils ne sont plus jugés « sectaires » (54% ne pensent pas qu’ils le sont, alors que 52% des Français les percevaient ainsi en 2015). Cela consacre un véritable retournement de situation par rapport à l’image désastreuse qu’ils avaient dans l’opinion il y a quatre ans.
  7. 7. Synthèse détaillée du sondage (3/4) 4) Les mesures phares prônées par les écologistes sont largement soutenues : 8 mesures sur 10 recueillent le soutien de plus des deux-tiers des Français (69%). Seules deux mesures ne passent pas : elles concernent les taxes sur l’automobile (rejetées par les trois- quarts des Français) Plus intéressant encore, les principales mesures portées par les écologistes sont désormais largement soutenues par l’opinion… à l’exception de leurs mesures phares de taxation sur les véhicules diesel et sur le carburant. La difficulté habituelle sur l’écologie politique est que les Français peuvent avoir de la sympathie pour les idées écologistes, voire même souhaiter leur présence dans les gouvernements (cela dépend des époques), mais finalement se montrer hostiles, dans la pratique, aux mesures qu’ils prônent, surtout si elles représentent une gêne/ un effort pour les citoyens ou si elles ont un coût les contribuables. Tel n’est presque plus le cas à présent. Sur les 10 principales mesures prônées par les écologistes que nous avons testées dans notre sondage, 8 sont soutenues par une large majorité de nos concitoyens et seulement 2 sont rejetées. C’est logiquement le cas des mesures « positives » ou incitatives : 86% des Français sont favorables à « l’augmentation des crédits pour la rénovation thermique des habitations », et 65% à « l’accélération du développement de la voiture électrique en augmentant les subventions ». Mais ce soutien concerne aussi des mesures non incitatives. C’est ainsi le cas de « l’augmentation des éoliennes terrestres en en facilitant l’implantation sur le territoire » (68%) ou du « Stop » au nucléaire que ce soit en « mettant fin du développement des réacteurs EPR » ou en « fermant les centrales nucléaires existantes pour arriver à 50% d’énergie issue du nucléaire avant 2023 » (58% dans les deux cas). Enfin, 73% des Français soutiennent la fermeture de toutes les centrales à charbon d’ici 2022 et 85% l’interdiction du glyphosate dans les trois ans. Près de six Français sur dix (59%) sont même d’accord avec la mise en place d’une taxe carbone… sur les billets d’avion. En moyenne ces 8 mesures phares du programme écologiste recueillent le soutien de plus de deux Français sur trois (69%). Oui mais voilà, parmi les mesures phares des écologistes, il en est deux qui concernent l’automobile et qui sont, elles, rejetées par près de trois Français sur quatre. Alourdir les charges et les restrictions pesant sur les véhicules diesel (71%) et mettre en place une taxe carbone sur le carburant automobile (79%) sont des mesures presque unanimement réprouvées. En résumé, les Français semblent dire : on veut bien des écologistes et de leur programme… à condition qu’ils ne touchent pas à la voiture. Pas facile…
  8. 8. Synthèse détaillée du sondage (4/4) 5) 6 Français sur 10 (62%) pensent désormais que les politiques d’environnement doivent être poursuivies car celles-ci ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi… Il y a quatre ans, une majorité de Français pensait l’inverse Ce regard nouveau sur les écologistes tient sans doute à leur succès électoral récent et à la très bonne image personnelle de Yannick Jadot. Mais par uniquement… Plus fondamentalement, cette perception nouvelle tient aussi à ce que l’arbitrage entre Economie et Environnement a radicalement changé en quatre ans. En effet pendant longtemps, les Français étaient plus nombreux à estimer qu’en « période de crise les hommes politiques doivent avant tout s’occuper de croissance et d’emploi et moins d’environnement » plutôt qu’à penser qu’en période de crise, « il faut au contraire poursuivre les politiques d’environnement car celles-ci ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi ». Ainsi, en avril 2015, une majorité de Français (50% contre 47%) raisonnait encore ainsi à ce sujet. Désormais, l’opinion publique s’est « retournée » : une large majorité (62% contre 37%) de nos concitoyens pense qu’il faut poursuivre les politiques d’environnement, estimant qu’elles ne sont pas du tout incompatibles avec la croissance et l’emploi. Gaël Sliman, président d’Odoxa
  9. 9. La confiance en l’avenir de la situation économique en France Plutôt plus confiant : 30% Plutôt moins confiant : 70% Indice « Plutôt plus confiant » - « Plutôt moins confiant » = -40 Rappel du mois précédent* : -38 *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 2 mai 2019 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? -1 pt*+1 pt*
  10. 10. Evolution de l’indice de confiance en l’avenir *Jusqu’en juillet 2014, ce baromètre était réalisé par BVA pour Axys Consultants, BFM et Challenges -25 17 -52 -71 -52 -63 -66 -70-72 -60 -56 -58 -37 -33 -23 -31 -34 -35 -33 -35 -48 -47 -59 -56 -59 -41 -46 -49-49 -40 -44 -55 -47 -35 -28 -29 -65 -65 -55 -67 -59 -43 -44 -23 -32 9 -11 -37 -48 -46 -44 -36 -40 -52 -56 -49 -46 -48 -22 -24 -49 -45 -37 -44 -46 -49 -42 -47 -51 -65 -67 -74 -62 -52 -47 -43 -47 -47 -42 -50 -45 -55 -39 -42 -50 -59 -58 -58 -42 -62 -48 -49 -48 -34 -48 -46 -29 -26 16 10 -26 -28 -18 -8 -10 -12 -20 -17 -16 -26 -29 -52 -46 -52 -70 -56 -58 -47 -46 -38 -40 -85 -75 -65 -55 -45 -35 -25 -15 -5 5 15 25 déc-06 févr-07 avr-07 juin-07 août-07 oct-07 déc-07 févr-08 avr-08 juin-08 août-08 oct-08 déc-08 févr-09 avr-09 juin-09 août-09 oct-09 déc-09 févr-10 avr-10 juin-10 août-10 oct-10 déc-10 févr-11 avr-11 juin-11 août-11 oct-11 déc-11 févr-12 avr-12 juin-12 août-12 oct-12 déc-12 févr-13 avr-13 juin-13 août-13 oct-13 déc-13 févr-14 avr-14 juin-14 août-14 oct-14 déc-14 févr-15 avr-15 juin-15 août-15 oct-15 déc-15 févr-16 avr-16 juin-16 août-16 oct-16 déc-16 févr-17 avr-17 juin-17 août-17 oct-17 déc-17 févr-18 avr-18 juin-18 août-18 oct-18 déc-18 févr-19 avr-19 juin-19 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ?
  11. 11. Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? La confiance en l’avenir de la situation économique en France selon la proximité partisane 30% 28% 31% 75% 24% 11% 70% 72% 69% 25% 76% 89% Ensemble Sympathisants FI Sympatisants PS Sympathisants LaREM Sympathisants LR Sympathisants RN Plutôt plus confiant Plutôt moins confiant Evolution en un mois « Plutôt plus confiant »* -1 *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 2 mai 2019 +6 +2 +1 -6 -2
  12. 12. Questions d’actualité sur les conséquences des résultats aux européennes
  13. 13. A la suite du succès des écologistes aux dernières élections européennes (arrivés 3ème avec 13% des voix), souhaitez-vous qu’Emmanuel Macron … 71% 66% 62% 53% 28% 33% 36% 45% 1% 1% 2% 2% Intègre des éléments du programme des écologistes dans son programme d’ici la fin du quinquennat Accorde une plus grande place aux écologistes dans son gouvernement Noue des alliances au niveau européen avec le groupe écologiste au parlement de Strasbourg Propose des accords électoraux avec le parti écologiste en France Oui Non (NSP) Attentes à l’égard d’E. Macron sur l’écologie *Sondage Odoxa pour Le Parisien publié le 04/04/2015 EELV LREM 89% 81% 96% 87% 81% 71% 81% 64%
  14. 14. De laquelle des opinions suivantes vous sentez-vous le plus proche concernant les politiques d’environnement en période de crise : Regard sur les politiques environnementales en période de crise En période de crise, il faut au contraire poursuivre les politiques d’environnement car celles-ci ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi 62% En période de crise les hommes politiques doivent avant tout s’occuper de croissance et d’emploi et moins d’environnement 37% (NSP) 1% ➢ *Rappel avril 2015 : 47% +15 pts ➢ *Rappel avril 2015 : 50% -13 pts *Sondage Odoxa pour Le Parisien publié le 04/04/2015
  15. 15. De laquelle des opinions suivantes vous sentez-vous le plus proche concernant les politiques d’environnement en période de crise : Regard sur les politiques environnementales en période de crise selon la proximité partisane 37% 39% 29% 33% 56% 46% 11% 62% 61% 69% 66% 43% 53% 89% 1% 2% 1% 1% 1% Ensemble Sympathisants FI Sympatisants PS Sympathisants LREM Sympathisants LR Sympathisants RN Sympathisants EELV Plutôt plus confiant Plutôt moins confiant (NSP)
  16. 16. Image détaillée des écologistes Pour chacun des qualificatifs suivants, dites-moi s’il s’applique plutôt bien ou plutôt mal aux écologistes ? 77% 77% 75% 66% 63% 59% 54% 54% 51% 45% 22% 22% 24% 33% 36% 40% 45% 45% 48% 54% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% Qui ont des convictions profondes Jouant un rôle positif pour l'environnement Utiles Sympathiques Courageux De gauche Compétents Crédible Proche des préoccupations des Français Sectaires S'applique bien S'applique mal (NSP) *Sondage Odoxa pour Le Parisien publié le 04/04/2015 *Rappel avril 2015 / 32% 28% 52% 29% 46% 43% 59% 52% 61% Evolution depuis 2015 +16 +18 +23 +20 +20 / +22 +26 +22 -7
  17. 17. Approbation détaillée de mesures écologistes Voici un certain nombre de mesures présentées ou souhaitées par les écologistes. Pour chacune de ces mesures, dites-moi si vous y êtes favorable ou opposé : 20% 28% 58% 58% 59% 65% 68% 73% 85% 86% 79% 71% 41% 40% 40% 34% 31% 26% 14% 13% 1% 1% 1… 2% 1% 1% 1% 1% 1% 1% Mettre en place une taxe carbone sur le carburant automobile Alourdir les charges et les restrictions pesant sur les véhicules diesel Fermer davantage de réacteurs nucléaires pour arriver avant 2035 à… Stopper le développement de nouveaux réacteurs EPR Mettre en place une taxe carbone sur les billets d’avion Accélérer le développement de la voiture électrique en augmentant… Augmenter le nombre des éoliennes terrestres et en faciliter… Fermer toutes les centrales électriques à charbon pour 2022 Maintenir l’interdiction du glyphosate dans trois ans Augmenter les crédits pour la rénovation thermique des habitations Favorable Opposé (NSP)

×