Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
L’archivage numérique sera-t-il
reconnu comme un service de
confiance européen ?
Impacts archivistiques
et enjeux normatif...
Antoine MEISSONNIER
Adjoint au chef du bureau du
contrôle et de la collecte des
archives publiques
Service interministérie...
CONCLUSION
eIDAS peut représenter 4 évolutions majeures pour les archivistes d’ici à la fin de la décennie :
1
• Le règlem...
Qu’est-ce que eIDAS ?
Impacts archivistiques
Stratégie normative
LA DEMONSTRATION
- eIDAS est un règlement :
il s’applique en droit français
sans transposition.
- Périmètre : identification et services de...
Qu’est-ce que eIDAS ?
Impacts archivistiques
LA DEMONSTRATION
La conservation dans le temps de la signature électronique fait débat chez les experts :
1. Comment puis-je démontrer, dan...
Qu’est-ce que eIDAS ?
Impacts archivistiques
Stratégie normative
LA DEMONSTRATION
STRATEGIE NORMATIVE : CONTEXTE
AFNOR
Révisons NFZ 42013
Certification
Agréments
CEN/ETSI
Rédaction référentiel
Data Préser...
PSC
Signature / cachet
- Identité
- Certificat
Service producteur
- Document
- Jeton de signature
- Intégrité
- Date
- Ide...
CONCLUSION (2)
eIDAS peut représenter 4 évolutions majeures pour les archivistes d’ici à la fin de la décennie :
1
• Le rè...
Questions ?
Merci de formuler des question
courtes
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

L’archivage numérique sera-t-il un service de confiance ? Impacts archivistiques et enjeux normatifs du règlement eIDAS

1,077 views

Published on

Meissonnier Streiff Forum 2016

Published in: Technology
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

L’archivage numérique sera-t-il un service de confiance ? Impacts archivistiques et enjeux normatifs du règlement eIDAS

  1. 1. L’archivage numérique sera-t-il reconnu comme un service de confiance européen ? Impacts archivistiques et enjeux normatifs du règlement eIDAS
  2. 2. Antoine MEISSONNIER Adjoint au chef du bureau du contrôle et de la collecte des archives publiques Service interministériel des Archives de France Hervé STREIFF Responsable conformité et sécurité de l’information LOCARCHIVES
  3. 3. CONCLUSION eIDAS peut représenter 4 évolutions majeures pour les archivistes d’ici à la fin de la décennie : 1 • Le règlement eIDAS offre de nouvelles pistes pour dématérialiser à grande échelle l’acte de consentement 2 • eIDAS repose sur la qualification de prestataires de services de confiance (PSC) • Il s’agit d’une opportunité pour les faire connaître 3 • Le service d’archivage électronique (SAE) est un maillon essentiel de la chaine de confiance du document numérique : • Militons pour que le SAE puisse être reconnu en tant que PSC qualifié 4 • Pour une s’adapter au contexte numérique, l’archiviste devra « remonter » le temps pour capter les flux d’archives numériques au plus tôt • Le positionnement du service d’archives devra évoluer s’il veut maintenir sa valeur ajoutée.
  4. 4. Qu’est-ce que eIDAS ? Impacts archivistiques Stratégie normative LA DEMONSTRATION
  5. 5. - eIDAS est un règlement : il s’applique en droit français sans transposition. - Périmètre : identification et services de confiance. - Mise en application progressive jusqu’en 2018, avec possibilité de multiples textes d’application. - Mais pour les PSC, entrée en vigueur au 1er juillet 2016. - Concepts : la confiance repose sur : - Des PSC clairement identifiés. - L’interopérabilité et la reconnaissance transfrontalière des PSC et des moyens d’identification. - La hiérarchisation des solutions avec certification du plus haut niveau : niveau d’identification faible/substantiel/élevé ; PSC non-qualifiés/avancés/qualifiés. - Et l’archivage ? Hors périmètre d’après la Commission européenne, mais art. 34 parle d’un « service qualifié de conservation de signature électronique qualifiée ». QU’EST-CE QUE e-IDAS ? e-IDAS electronic IDentification And Services Règlement UE n°910-2014 du 23 juillet 2014 sur l’identification électronique et les services de confiance pour les transactions électroniques au sein du marché intérieur
  6. 6. Qu’est-ce que eIDAS ? Impacts archivistiques LA DEMONSTRATION
  7. 7. La conservation dans le temps de la signature électronique fait débat chez les experts : 1. Comment puis-je démontrer, dans 20 ans, la conformité d’un consentement signé électroniquement aujourd’hui ? IMPACTS ARCHIVISTIQUES : QUESTIONS 2. Préserver la signature sans le document a-t-elle du sens ? 3. Que se passe-t-il entre le moment de la signature et le moment du versement ?
  8. 8. Qu’est-ce que eIDAS ? Impacts archivistiques Stratégie normative LA DEMONSTRATION
  9. 9. STRATEGIE NORMATIVE : CONTEXTE AFNOR Révisons NFZ 42013 Certification Agréments CEN/ETSI Rédaction référentiel Data Préservation Qualification e-IDAS « PST archivage » ?
  10. 10. PSC Signature / cachet - Identité - Certificat Service producteur - Document - Jeton de signature - Intégrité - Date - Identité Techno de signature PSC Data Préservation - Document - Jeton de signature - Intégrité - Date - Identité - Préservation des pistes d’audit (preuve de la validité de la signature) Vérifications de signatures Télétransmission STRATEGIE NORMATIVE : LA POSITION DEFENDUE Connecteurs Annuaires PSC Vérification signature - Format interopérabilité Connecteurs Annuaires
  11. 11. CONCLUSION (2) eIDAS peut représenter 4 évolutions majeures pour les archivistes d’ici à la fin de la décennie : 1 • Le règlement eIDAS offre de nouvelles pistes pour dématérialiser à grande échelle l’acte de consentement via des processus d’identification normés et la qualification de services de confiance interopérables dans toute l’UE. 2 • eIDAS repose sur la qualification de prestataires de services de confiance (PSC) • Il s’agit d’une opportunité pour les faire connaître grâce à la qualification et à la labellisation 3 • Le service d’archivage électronique (SAE) est un maillon essentiel de la chaine de confiance du document numérique car la pérennisation des services de confiance pose problème : • Militons pour que le SAE puisse être reconnu en tant que PSC qualifié 4 • Pour une s’adapter au contexte numérique, l’archiviste devra « remonter » le temps pour capter les flux d’archives numériques au plus tôt afin de capturer et conserver les pistes d’audit : • Le positionnement du service d’archives devra évoluer s’il veut maintenir sa valeur ajoutée.
  12. 12. Questions ? Merci de formuler des question courtes

×