Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

WeAre 2018 La sieste au travail

353 views

Published on

Tout comme les urgentistes, les anesthésistes - réanimateurs sont soumis à un stress important et des conditions de travail parfois difficiles voire dégradées.
La sieste et la qualité de vie au travail sont un moyen d'améliorer cette situation.

Published in: Health & Medicine
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

WeAre 2018 La sieste au travail

  1. 1. Sieste obligatoire : la qualité de vie au travail au service des patients Major conference Dr Arnaud Depil Duval Chef de service Urgences Evreux – Vernon Médecin principal (rc) – Service de santé des Armées
  2. 2. Pourquoi mettre en place la sieste? a) Pour être un patron sympa b) Pour être à la mode c) Pour glander d) Pour être productif e) Limiter les risques d’erreur f) Pour venir parler à l’AJAR…
  3. 3. Pourquoi mettre en place la sieste? • Hypovigilance après 4 heures de travail continu • Risqus cumulatifs : travail de nuit combiné avec un travail de longue durée.
  4. 4. Pourquoi mettre en place la sieste? Soignant reposé Erreurs limitées Tensions diminuées Burn out prévenu Productivité augmentée Attractivité West CP, Tan AD, Habermann TM, et al., Association of resident fatigue and distress with perceived medical errors. JAMA 2009; 302:1294-300
  5. 5. Oui mais non… • Culture médicale : • vision doloriste, culte du « il faut en ch… pour être un bon médecin » • sentiment de faiblesse • culpabilité • Vision administrative : • peur de « payer pour rien » • Absence de compréhension des concepts de productivité
  6. 6. Parlons fatigue
  7. 7. Un évènement physiologique • Principal creux de la vigilance : la nuit entre 2h00 et 6h00 • Second creux secondaire l’après- midi entre 14h et 16h
  8. 8. La fatigue Fatigue aigüe : • Affecte des individus sains • Origines identifiables • Perçue comme normale • Apparaît rapidement • Courte durée • Rôle d’alerte et donc de protection Fatigue chronique : • Succession d’épisodes de fatigue aigüe • Sans retour à l’état basal de repos physiologique • Favorise, lorsqu’elle se prolonge, la survenue de : • Désordres psychologiques et endocriniens, • Etat de décompensation : burn-out (Syndrome d’épuisement professionnel)
  9. 9. Conséquences de la fatigue Privationtotaledesommeil • Période d’éveil continue sans sommeil • Hypersomnolence, • Sensation de fatigue intense • Déclin majeur des performances cognitives Restrictionaigüedesommeil • Diminution du temps de sommeil pendant 1 ou plusieurs jours • D’une à six heures par nuit (de 20 à 80 % du temps de sommeil habituel) • L’organisme s’adapte à une ou deux nuits de restriction modérée • Diminution des performances en quelques jours Restrictionchroniquedesommeil • Durée de sommeil nocturne trop courte durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois • En général moins de 6 ou 7 heures de sommeil par nuit
  10. 10. Conséquences de la fatigue chronique • Prise de poids ; résistance à l’insuline (Morselli et al. 2010) • Pathologies cardiovasculaires • Cancer, en particulier de cancer du sein, de la prostate ou colo- rectal (Kripke et al, 2002) • Troubles psychologiques : • Etat dépressif, troubles anxieux, baisse de motivation, conduites addictives, trouble du comportement, voir décompensations psychiatriques • Troubles cognitifs : altération des performances mentales et diminution des capacités d’apprentissages • Somnolence au volant, : première cause d’accident sur autoroute ; multiplie le risque d’accident par 3 à 5 (INVS 2014) • Femme enceinte, augmentation du risque d’avortement spontané, d’accouchement prématuré et de retard de croissance intra-utérin (HAS 2012)
  11. 11. Contre mesures Contre Mesures protectrices ou préventives • Augmentent la tolérance à la privation ou à la restriction de sommeil Contre Mesures opérationnelles • Aident à maintenir ses capacités opérationnelles • Niveau de performance minimal Contre Mesures récupératrices • Aident à retrouver l’état initial
  12. 12. Préparer sa garde
  13. 13. Mes besoins en sommeil Déterminer mon besoin en sommeil ? Besoin en sommeil = heure de réveil – heure d’endormissement spontanés Congés, week-end…
  14. 14. Quelques règles • Levez-vous et couchez-vous le plus souvent à la même heure (y compris le dimanche et pendant les vacances) • Imposer l’heure de lever plutôt que celle du coucher. • Ecoutez vos signaux de sommeil (bâillements, yeux qui piquent, paupières lourdes…) • Etablissez une routine de coucher (douche froide, lecture, marche, bain tiède…) et favorisez les rituels relaxants. • Manger léger. Eviter les repas du soir trop copieux, trop riche en protéine, les aliments en sauce, épicés… • Eviter le soir les excitants : café, thé, cola, nicotine… • Evitez les stimulations auditives et visuelles : écran d’ordinateur, smartphone, télévision, lampe à LED… • Réaliser une activité physique (au moins 30 à 45 mn de marche rapide, 3 fois par semaine), en évitant les 2 heures qui précèdent le coucher.
  15. 15. La chambre • Utiliser la chambre pour dormir et pas pour travailler, regarder la télé, manger… • Créer des conditions favorables à un sommeil de qualité : • Calme • Obscurité (attention aux réveils) • Literie ferme • Chambre aérée • Fraîche (18-20°C) • Pas d’animaux • S’exposer à la lumière naturelle, notamment le matin, pour régler l’horloge interne.
  16. 16. Les bonnes idées • Faire une sieste (< 1 h) en début d’après-midi • Eviter de retarder son réveil de plus de 2 heures supplémentaires par rapport à la durée habituelle de sommeil
  17. 17. Pendant la garde
  18. 18. Les siestes
  19. 19. Sieste courte • De 20 à 30 minutes (temps de sommeil) • ≈ 45 mn au litDurée • Restauration partielle des performances mentales et physiques (≈ 2 heures) Effets bénéfiques • Inertie au réveil (10 à 30 min, si dette de sommeil) Effets néfastes • Maintien des performances en dette de sommeil • Mauvaise qualité de sommeil (froid, chaleur, bruit, mauvaise literie...) Indications
  20. 20. Sieste longue •60 min à 90 mn (temps de sommeil)Durée •Restauration ++ des performances mentales et physiques (2 à 6 heures) •Effet bénéfique sur la mémoire, l'attention, l'éveil •Prévention de la dégradation des performances Effets bénéfiques •Inertie au réveil +++ (10 à 30 mn) •Altération du sommeil de nuit (si après 17h00 ou mauvais dormeurs) Effets néfastes •Après ou avant une privation / restriction de sommeil •Mauvaise qualité de sommeil (froid, chaleur, bruit, mauvaise literie...) Indications
  21. 21. Micro sieste • De 5 à 10 min (temps de sommeil)Durée • Restauration passagère des performances mentales et physiques (< 1 h) • Effet rafraichissant "recharge des accus" Effets bénéfiques • Aucun Effets néfastes • Maintien des performance en privation de sommeil • Situation opérationnelle Indications
  22. 22. S’organiser au bloc opératoire
  23. 23. S’organiser au bloc • Binôme Pilote / Copilote • Roulement d’équipage sur les vols longs • Signes annonciateurs : • Manque de la concentration • Douleur dans la nuque • Sieste contrôlée • Réveil minima : 40 min avant le poser • Binôme anesthésiste / IADE • Roulement entre les blocs • Signes annonciateurs : • Manque de la concentration • Douleur dans la nuque • Sieste contrôlée • Réveil minima : 40 min avant le fin de la chirurgie
  24. 24. En pratique • Pièce au calme • Respect mutuel
  25. 25. Après la garde
  26. 26. En rentrant • Préférer les transports en commun ou le co-voiturage • Portez des lunettes de soleil (limite le blocage de la sécrétion de mélatonine au-delà de 2500 lux) • Sieste longue immédiatement en rentrant • Se coucher à l’heure habituelle
  27. 27. La qualité de vie au travail « multi- modale »
  28. 28. La QVT « multimodale » •La sieste Les plateaux de garde Le temps hors clinique « créatif » Les journées de cohésion L’équipe
  29. 29. Dr Arnaud Depil Duval -
  30. 30. Un peu de lectureOptimising sleep for night shift BMJ 2018;360:j5637 Guide pratique du sommeil IRBA 2015
  31. 31. Dr Arnaud DEPIL DUVAL Urgences Evreux Vernon arnaud.depil-duval@chi-eureseine.fr www.linkedin.com/in/arnauddepilduval

×