Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et plan d'actions pour préparer l'avenir

8,534 views

Published on

Pas simple d’anticiper en période d’incertitude et
bien malin celui qui saura prévoir quand et
comment nous allons sortir de la crise du covid-19, puis de la crise économique qui en découle déjà. Voici quelques éléments d’analyse pour mieux appréhender cette crise sanitaire et décrypter l’avenir du tourisme.

Published in: Marketing
  • Be the first to comment

Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et plan d'actions pour préparer l'avenir

  1. 1. LE TOURISME POST-CRISE DU COVID-19 ÉTAT DES LIEUX, GRANDES TENDANCES & PLAN D’ACTIONS POUR PRÉPARER L’AVENIR
  2. 2. SOMMAIRE 03_ Avant-propos 04_ Données de cadrage 16_ Tendances du tourisme post-covid 19 29_ Recommandations 34_ Plan d’actions & Exemples de bonnes pratiques 58_ Conclusion 60_ Agence 63_ Sources 66_ Contacts
  3. 3. Mardi 21 Avril 2020 Comme beaucoup de nos confrères, nous nous posons la question de la pertinence de continuer à communiquer à un moment où nos concitoyens ont des problématiques quotidiennes bien plus fondamentales que de satisfaire leur éventuel besoin de sport, de vacances et de divertissement. Pour autant, en tant qu’agence, notre métier est justement d’accompagner nos clients dans les moments où ils en ont le plus besoin. Notre objectif est simple : aider les destinations touristiques et les marques de sport à anticiper l’avenir pour mieux s’y préparer… et, comme nous aimons le répéter depuis 2008, transformer le pépin en pépite ! Pas simple d’anticiper en période d’incertitude et bien malin celui qui saura prévoir quand et comment nous allons sortir de cette crise sanitaire, puis de la crise économique qui en découle déjà. Dans cette période où les cartes sont rebattues et les jeux brouillés, il faut donc faire preuve d’humilité, de sobriété et de prudence. Loin de nous l’idée de prétendre détenir la vérité. Alors nous n’exprimons ici que des convictions. Certains aiment nous faire peur avec des discours grandiloquents construits sur un champ lexical guerrier, avec des images sensationnelles et des AVANT-PROPOS témoignages dégoulinants d’émotions. D’autres produisent de grands modèles de prévisions collapsologiques du futur – en s’appuyant toujours sur des observations du passé – à grand renfort de chiffres, de graphiques animés et de flèches rouges sang qui plongent vers le bas. On nous martèle partout depuis plus d’un mois qu’il y aura « un avant et un après COVID-19 ». C’est un leurre. Non, la grande révolution de notre économie n’aura pas lieu. Et pour cause, une « révolution » est un retour au point départ. Cette crise mondiale n’est qu’un catalyseur. Sans tomber dans la prédiction bon marché, il apparaît évident que certaines tendances et signaux faibles que nous observons depuis 2015 – et même avant pour certains d’entre eux – vont simplement s’accélérer et s’amplifier par la mise en quarantaine d’une grande partie de la population mondiale. Ils vont se réaliser concrètement dans nos vies dans les mois qui viennent… et c’est une très bonne nouvelle ! Bonne lecture à tous et prenez soin de vous. Armelle Solelhac PDG de SWiTCH
  4. 4. DONNÉES DE CADRAGE
  5. 5. L’industrie du tourisme représente 10% du PIB mondial et emploie 1 personne sur 10 à l’échelle planétaire. Mais elle est aussi responsable de 8 % des émissions de gaz à effet de serre, selon une équipe de chercheurs de l’Université de Sydney. En France, le tourisme génère environ 167,9 Mds € / an de recettes touristiques, entre touristes internationaux et français, contribue à hauteur de 7 à 8 % du PIB et 2 millions de Français en vivent de manière directe et indirecte. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) a observé une hausse de 4 % des arrivées de touristes internationaux, soit 1,5 milliard d’arrivées internationales et 7% des exportations mondiales, en 2019. DONNÉES DE CADRAGE AVANT LA CRISE DU COVID-19 Tourisme : 10 années de croissance ininterrompue 2010-2019, c’est le secteur économique le plus résilient
  6. 6. Ces chiffres qui auraient dû se maintenir en 2020 traduisaient le maintien d’une forte demande dans un contexte économique général favorable. Toutes les régions du monde ont bénéficié de cette croissance vigoureuse : 1. Moyen-Orient (+8 %) 2. Afrique (+4 %) 3. Asie-Pacifique (+5%) 4. Afrique & Europe (+4%). Cette dernière reste en tête en nombre d’arrivées internationales avec 743 millions de touristes, soit 51% du marché mondial 5. Les Amériques (+2 %) Attention : La croissance des recettes n’est pas exactement proportionnelle avec la croissance du nombre de visiteurs ! La France (+11 %) affichait la plus forte hausse des dépenses de tourisme international parmi les 10 premiers marchés émetteurs au monde. Mais ce sont les USA (+6 %) qui sont arrivés en tête en chiffres absolus, grâce à un dollar fort. L’objectif 2020 pour la France était de 100 millions de visiteurs, étions-nous au bord de l’overdose ? Initialement les motivations des clients pour leurs vacances en 2020 étaient des vacances en quête de sens… et toujours en famille ! Pour Bernie Torres, porte-parole TripAdvisor France : - « Plus que jamais, les voyageurs souhaitent enrichir la découverte d’une destination en conciliant Histoire, culture mais aussi à travers des expériences moins attendues, qu’ils auront plaisir à conter à leur retour. » - « Il y a un intérêt croissant pour ces réservations d’expériences culturelles et une forte proportion à les partager en famille. Quand on y regarde de plus près encore, la France est même le pays le plus plébiscité pour les activités en famille ! » DONNÉES DE CADRAGE AVANT LA CRISE DU COVID-19 Source : Etude TripAdvisor, Février 2019
  7. 7. OK. MAIS ÇA, C’ÉTAIT AVANT…
  8. 8. Les premières estimations sont les suivantes : L’OMT table sur une baisse des arrivées de touristes internationaux de 20 % à 30 % en 2020, soit plus de 5 fois le recul historique de 2009. La crise « pourrait faire diminuer les recettes du tourisme international dans des proportions comprises entre 271 et 406 milliards € , soit près d’un tiers des 1355 milliards € de recettes générées en 2019. La pandémie effacerait 5 à 7 ans de croissance du tourisme international. Les compagnies aériennes subissent une chute drastique de leur activité, volent à vide, mettent en place des plans d’urgence et risquent la faillite. Le commissaire européen, Thierry Breton, a annoncé début mars que l’Europe avait déjà perdu au moins 2 millions de nuitées dans l’hôtellerie depuis janvier 2020. Le 13 mars 2020 : Jean-Baptiste Lemoyne (Secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères) a évoqué un manque à gagner pouvant atteindre 10 milliards d'euros pour les quatre premiers mois de l'année en France. On estime jusqu’à 40 milliards d’euros de perte pour le tourisme en France si la durée de perturbation de l’activité est de 3 mois. La crise du Covid-19 aura un impact moyen de 40% sur le chiffre d’affaires des professionnels du secteur. Le 18 avril 2020, dans son étude prévisionnelle de l'activité du tourisme adressée au Premier ministre, la Confédération des Acteurs du Tourisme estime un véritable effondrement de l'activité, soit -85% jusqu'à la fin 2020, toutes activités confondues. D’après le cabinet Roland Berger, cet impact aura lieu bien au-delà de 2020 et « l’addition continuera d’être payée en 2021 et 2022 ». Le bilan s’annonce aussi très lourd en termes de profitabilité, avec un recul estimé à 64% de la profitabilité (EBITDA/ EBE). 2/3 des entreprises pensent s’appuyer sur les enseignements de la crise pour réinventer leur produit, repenser leur architecture tarifaire (49%) voire nouer des partenariats avec des acteurs inédits (62%) ». La refonte de la structure de coûts sera au cœur des activités des entreprises du secteur (79%) ». DONNÉES DE CADRAGE PENDANT LA CRISE DU COVID-19 Source : Impact de la crise du coronavirus pour les sociétés du secteur touristique, Cabinet Roland Berger, 2020
  9. 9. 95% des professionnels du tourisme indiquent avoir recours au chômage partiel, et ce, pour plus de 80% de leurs employés en moyenne. Les entreprises interrogées ont aussi massivement repoussé les échéances liées à leurs dettes fiscales et sociales (87%). Pour les voyages annulés durant la pandémie, les avoirs qui seront remis par les entreprises de tourisme auront une validité de 18 mois et ne pourront être remboursés qu'au-delà de cette période. Si 53% des Français indiquent vouloir garder les mêmes habitudes pour leurs vacances**, 88% choisir le territoire national plutôt que l'étranger une fois la crise sanitaire passée et le confinement levé pour partir en vacances en 2020. Mais en cas de déconfinement progressif, par zones géographiques, seulement 4 familles sur 10 pourraient imaginer rester dans leur région pour les vacances.* Parmi les motivations principales du choix d’une destination domestique, il y a le besoin d’avoir des garanties sur la capacité à avoir accès aux soins et de vérifier que le lieu de villégiature est bien préservé. Il y a aussi un regain pour la découverte de notre patrimoine et de nos terroirs qui font la richesse de la France. 65% des Français interrogés n’imaginent pas réserver leurs vacances avant la fin du confinement, 27% ont déjà réservé et 17% le feront en dernière minute. Enfin, un critère devient impératif : la possibilité d’annulation de son séjour jusqu’à 24h avant le départ sans frais**. Cependant, la reprise pourrait être rapide car 44% d’entre eux comptent réserver leurs vacances dans les 30 jours après la fin de la période de confinement*. Mais « attention, penser un redémarrage à l’identique serait l’erreur à ne pas commettre », selon Christian Delom, Secrétaire Général de A World For Travel. DONNÉES DE CADRAGE PENDANT LA CRISE DU COVID-19 Sources : * Baromètre “Confinement – Peut-on encore rêver de vacances ?” réalisé par Campings.com SAS ** API & YOU, Etude « Les perspectives de consommation hôtellerie et restauration des Français après le confinement » menée du 4 au 6 avril 2020 auprès de 1002 consommateurs répartis dans 12 régions françaises. Source : Impact de la crise du coronavirus pour les sociétés du secteur touristique, Cabinet Roland Berger, 2020
  10. 10. ET DEMAIN, QUE VA-T-IL SE PASSER ?
  11. 11. Le World Travel and Tourism Council (WTTC) annonce que 50 millions d’emplois pourraient être supprimés. dont 10 millions en Europe représentant un coût économique de plus de 500 milliards d’euros. Sur le plan des dépenses de consommation, les consommateurs sont nombreux à affirmer que le coronavirus "a ou aura" un impact sur les revenus de leur foyer (82 % des Italiens, 65 % des Français). Et donc sur leur capacité à faire des dépenses une fois la crise passée. DONNÉES DE CADRAGE POST CRISE DU COVID-19
  12. 12. La baisse du nombre de touristes met déjà fortement en difficulté les secteurs de la restauration, du commerce de détail, de la culture, du sport et de l’événementiel, privant ainsi les territoires d’externalités positives. Bien que la crise du coronavirus ait des effets destructeurs à court terme sur l’industrie du tourisme, cet épisode pandémique – comme souvent les crises – peut aussi être considéré comme le point d’arrivée d’un état de vulnérabilité plutôt que le point de départ d’une période de déstabilisation. Il faut aussi éviter de considérer que les consommateurs vont changer toutes leurs habitudes. Certaines mutations seront profondes mais l’intégralité du système n’est peut-être pas amené à changer. En réalité, cette crise du Covid-19 pousse les professionnels du tourisme à remettre en cause plus rapidement qu’ils l’auraient aimé leurs stratégies et leurs pratiques. Elle les force à ne pas seulement se cantonner à dresser le constat d’une succession de problématiques liées aux mouvements de population dans le cadre des activités de loisirs, mais à trouver des solutions efficaces et durables. Parmi les principales problématiques, on compte : - La faiblesse de la prévention et de la gestion des risques naturels et sanitaires, alors que le tourisme est une industrie qui devrait être hautement fiable en la matière ; - La globalisation virale : les maladies parcourent des milliers de kilomètres et mettent en danger les populations hôtes, en particulier les plus modestes. - Le « surtourisme » qui dégradent les écosystèmes, les sites, les conditions de vie des résidents, et l’expérience des visiteurs. Il est dû à une très forte offre de tourisme, l’augmentation des vols à bas prix, la désintermédiation, l’avènement de l’économie collaborative, la saisonnalité, l’augmentation du niveau de vie, la multiplication des transports et la glorification des lieux incontournables par Instagram. - La pollution liée à l’activité : les biens de consommation à usage unique des passagers en transit ou les transports routiers, les émissions carbone de l’aviation civile, etc. DONNÉES DE CADRAGE POST CRISE DU COVID-19
  13. 13. La vision globale et idéaliste serait d’aller « vers un tourisme responsable, durable et innovant socialement, qui se structure sur l’identité des territoires qui n’est pas délocalisable et qui les dynamise tout en respectant la qualité de vie des habitants et la valeur expérientielle et mémorable du voyage » - Anne Gombault, Claire Grellier-Fouillet et Jérémy Lemarié Christian Delom estime qu’« après l’enchaînement à la terre ancestrale, après le mirage du village global sonnant l’avènement d’une seule et unique civilisation, voici la place de la « glolocalisation », qui n’est pas de penser global et agir local mais tout le contraire, agir local et partager cette action globalement ». DONNÉES DE CADRAGE POST CRISE DU COVID-19
  14. 14. SUPER ! MAIS CONCRÈTEMENT, COMMENT ON S’Y PREND ?
  15. 15. Voici quelques propositions de solutions à étudier : - Les actions de conservation du patrimoine naturel et culturel pour améliorer sensiblement la perception de leur fragilité (ex : la chaîne d’hôtels & resorts Outrigger propose à ses clients de replanter du corail sur les fonds marins abîmés) ; - La planification le plus en amont possible de la gestion des flux sur les hauts lieux du tourisme, afin d’éviter le surtourisme. Cela passe notamment par des mesures de limitation des flux comme c’est le cas à Cinque Terre, Venise, ou encore en Islande. - Le développement d’un tourisme plus inclusif des populations locales dans l’activité et impliquant une co-création des habitants avec les visiteurs. Ex : la construction d’une école ou d’un hôpital à Fidji, le ramassage des huîtres du Bassin d’Arcachon en France, la fabrication de mozzarella en Italie, etc. - La valorisation plus importante des sites de second plan. - L’accélération du « digital heritage » dans les musées ou sur les monuments, la diffusion en ligne de spectacles live (cf. les Fashion weeks de Londres et Milan, le Metropolitan Opera, etc.). Par ailleurs, l’alliance European Tourism Manifesto, qui réunit 58 organisations publiques et privées internationales a formulé des recommandations auprès de la Commission Européenne pour une réponse collective efficace et urgente afin de limiter les conséquences négatives de la crise sur le secteur du tourisme. On peut citer entre autres : - la mise en place d’un plan de soutien des destinations, qui intègre des budgets de promotion, de commercialisation et de développement de nouveaux produits et services - un appui renforcé aux partenariats public-privé - l’investissement sur la recherche afin de permettre aux destinations de mieux comprendre et donc de mieux s’adapter aux besoins et aux attentes des voyageurs - le maintien et le renforcement de l’allocation spécifique (qui s’établit aujourd’hui à 300 millions d’euros) destinée au tourisme durable - la restructuration de la politique européenne en matière de tourisme, avec un nouvel axe de communication disposant d’objectifs, d’indicateurs et d’un programme d’actions en adéquation avec le pacte vert européen. - la simplification des règles de visa pour les marchés long-courriers qui est une demande forte des acteurs du tourisme. DONNÉES DE CADRAGE POST CRISE DU COVID-19 Et si l’industrie du tourisme devenait une partie de la solution au lieu d’être une partie du problème ?
  16. 16. POUR ANTICIPER ET BIEN RÉPONDRE AUX BESOINS DES TOURISTES, IL FAUT COMPRENDRE COMMENT ILS VONT SE COMPORTER ET QUELLES SONT LEURS ATTENTES ?
  17. 17. La question du surtourisme est centrale et les solutions sont paradoxales ! TENDANCE #1 : LE PASSAGE D’UN TOURISME DE MASSE À UN TOURISME D’ESPACE
  18. 18. La question du surtourisme est centrale et les conséquences observables sont clivantes ! TOURISME VIRTUEL DE MASSE § Tourisme immobile pour ceux qui n’ont pas de moyens financiers suffisants § Dans son salon ou des lieux publics (bibliothèques, musées, complexes multimédia, etc.) § Qualité de service limitée § Relation humaine inexistante TOURISME PHYSIQUE D’ESPACE § Tourisme de niche réservé à une élite, qui voyage physiquement § Recherche de lieux préservés et peu fréquentés § Qualité de service maximale § Relation humaine forte TENDANCE #1 : LE PASSAGE D’UN TOURISME DE MASSE À UN TOURISME D’ESPACE
  19. 19. TENDANCE #2 : UN MONDE SANS FRICTION
  20. 20. TENDANCE #2 : UN MONDE SANS FRICTION L’expérience globale de voyage sera la plus fluide possible, sans rupture de charge. 64% des consommateurs pensent que l’expérience client est plus importante que le prix. è Gros enjeux et grand défi pour les 30 prochaines années ! è Gestion des flux et problématique du « dernier kilomètre », etc. è Repenser l’urbanisme et la conception des lieux (resorts, sites touristiques majeurs, etc.) è Paiement mobile, bracelets, destinations « cashless », etc. è Développement du sound design (espaces de silence, espaces animés, etc.) è Multiplication des services de conciergeries hybrides (phygital) è Apparition de labels pour rassurer et garantir la bonne santé des consommateurs Le facteur clé de succès principal pour créer des expériences sans friction est la parfaite intégration des solutions au sein des infrastructures déjà présentes. Ex : Gare Hyperloop « Transpod » > Départ des drônes Ehang
  21. 21. TENDANCE #3 : L’HYPER TOURISME
  22. 22. HYPER CONNEXION HYPER DÉCONNEXION Les smartphones, les objets connectés et les wearables permettent à la technologie de devenir un prolongement de soi, ainsi qu’une scénarisation maximale de l’expérience § Hyper dépersonnalisé § Hyper virtuel § Hyper déhumanisé § Hyper activité & ludique § Hyper aseptisé & contrôlé § Qualité de service limitée § Faible valeur ajoutée Les « Digital detox » ou le retour de l’expérience intime, aux soins du corps, aux retrouvailles avec soi et ses proches, à la découverte de lieux /cultures / populations locales, sans scénarisation. § Hyper personnalisé § Hyper naturel § Hyper humain § Hyper inactivité & silence § Hyper éthique § Hyper qualité de service § Hyper valeur ajoutée L’expérience touristique tend à devenir binaire ! TENDANCE #3 : L’HYPER TOURISME
  23. 23. TENDANCE #4 : LE TOURISME « ANYTIME, ANYWHERE »
  24. 24. QUELQUES DÉFINITIONS Micro aventure : Vivre une « aventure » en plein air d’une nuit à quelques jours près de chez soi. Un « staycation », ou « holistay », est une période pendant laquelle un individu ou une famille reste à la maison et participe à des activités de loisirs à distance de conduite de sa maison et ne nécessite pas d'hébergement pour la nuit. Slow tourisme : Il s'agit d’un tourisme privilégiant notamment des destinations proches et des moyens de transports moins polluants où l’on prend le temps de découvrir une destination et d'apprécier les paysages. Bleisure : Ajout de temps de loisirs à un voyage d’affaires Worliday : C’est le fait de travailler quelques heures par jour sur son lieu de vacances. TENDANCE #4 : LE TOURISME « ANYTIME, ANYWHERE »
  25. 25. Le tourisme près de chez soi… ou le bureau près de son lieu de séjour ? TENDANCE #4 : LE TOURISME « ANYTIME, ANYWHERE » MICRO AVENTURE, STAYCATION & SLOW TOURISME BLEISURE & WORLIDAY § Courte durée § Proximité de son domicile § Rythme lent § Faible engagement technique, physique et mental § Déconnexion à Internet § Faible budget § Permet de faire des séjours plus longs § Loin de son domicile § Connection à Internet par ses propres moyens ou dans un espace de coworking § Budget plus important
  26. 26. TENDANCE #5 : LE « GREEN TOURISME » OU LE TOURISME UTILE POUR SATISFAIRE LA QUÊTE DE SENS
  27. 27. L’expérience de voyage doit (re)donner du sens, voire avoir un objectif utilitaire : social, environnemental, humanitaire, solidaire, éthique, etc. è Vivre une expérience authentique qui permet de préserver l’environnement et la faune, et/ou d’améliorer les conditions de vie des populations autochtones. Les préoccupations environnementales sont au cœur de nouvelles attentes : - 35 % des touristes dans le monde déclarent préférer des vacances écoresponsables.* - 74,5 % affirment que les chartes RSE des hôtels ont une influence sur leurs réservations. * Le tourisme solidaire et éthique consiste à proposer une expérience en coproduction avec les habitants. C’est une immersion au plus près des populations locales dans des pays défavorisés en vivant chez l’habitant pour apprendre un mode de vie différent et questionner la société de consommation. Le vacancier participe à la vie locale et apporte avec respect et humilité ses idées pour améliorer le fonctionnement d’une communauté. Il tisse des liens très forts avec les autochtones et contribue économiquement à améliorer leurs conditions de vie grâce à une commission prélevée sur le prix du séjour. TENDANCE #5 : LE « GREEN TOURISME » OU LE TOURISME UTILE POUR SATISFAIRE LA QUÊTE DE SENS * Source : Étude GlobalData, 2016
  28. 28. ATTENTION ! « La production touristique se résume trop souvent à une production logistique Or, mettre la composante humaine au cœur de l’offre touristique n’est pas inclure du service dans de la logistique, c’est construire la logistique autour du service ». – Christian Delom
  29. 29. ET MAINTENANT, ON FAIT QUOI ?
  30. 30. COMMUNIQUER... OU PAS ? Les marques qui réduisent leurs budgets en période de récession ressortent très souvent affaiblies des crises. On peut en effet retenir des enseignements des crises précédentes que les marques qui ont sabré leurs budgets ont mis en moyenne 5 ans à s’en remettre. En outre, les marques fortes se sont rétablies 9 fois plus vite suite à la crise de 2008. En effet, une marque territoriale forte est un atout vital qu’il convient de travailler en continu et sur le long-terme pour sortir par le haut de n’importe quelle crise. Communiquer est donc moins risqué que de ne pas le faire ! Source : Data2Decisions
  31. 31. COMMUNIQUER : AUPRÈS DE QUI, POURQUOI & POUR DIRE QUOI ? Il faut communiquer pour garder le contact avec : - les acteurs professionnels et les parties prenantes de son territoire - ses ambassadeurs - sa clientèle existante et ses prospects - les media En effet, fidéliser un client coûte de 5 à 11 fois moins cher que d’en acquérir un nouveau. Or, la première raison pour laquelle un client abandonne une marque ou une destination est à 75% parce que celle-ci ne lui a pas ou plus parlé ! C’est loin devant l’insatisfaction qui n’intervient que dans 12% des cas. Il est donc crucial pour les destinations de continuer à parler à leurs différents interlocuteurs L’enjeu de la communication en cette période de crise sanitaire est d’abord de rassurer, puis de convaincre. Les clients – comme les différents acteurs professionnels du tourisme et les parties prenantes mais pour d’autres raisons – sont inquiets. Ils ont besoin d’être certains que tout est mis en œuvre pour les accueillir, et que le territoire est apte à faire face pas uniquement à une éventuelle « rechute de crise sanitaire », mais d’une panière plus générale, à la situation nouvelle. Les prospects ont besoin d’être rassurés quant au fait qu’ils font le bon choix de lieu de vacances et que la destination est en capacité de répondre à leurs besoins et attentes actuelles. Personne n’a envie de rater ses vacances… encore moins après un épisode plus ou moins traumatisant comme celui que nous traversons collectivement ! Les clients ont besoin de se sentir désirés et attendus. Pour cela, il faut concentrer ses messages sur la proposition de valeur de la destination, c’est-à-dire sur les bénéfices que les visiteurs pourront retirer de leur expérience de vacances sur place. 3 thématiques principales doivent être traitées : - Les atouts et le caractère unique et/ou différentiant de la destination ; - Les activités disponibles et comment elles pourront être pratiquées… incluant des activités contemplatives de pur repos ; - Les dispositions réglementaires mises en place et les efforts supplémentaires éventuellement réalisés par les professionnels du tourisme sur le territoire pour garantir la sécurité sanitaire des visiteurs. Attention cependant, « il va falloir être subtil. Les destinations ne peuvent plus se contenter d’énumérer un catalogue de services et d’activités pour faire leur promotion. Elles vont devoir plutôt faire un catalogue de sens : sobriété, modération, simplicité, originalité, authenticité, etc. » – Stéphanie Lemasson, Directrice de Links Communication
  32. 32. COMMENT COMMUNIQUER ? Tout d’abord, ne pas trop en faire et éviter toutes les formes d’opportunisme – commercial ou de marque. À ce stade, les clients et prospects ne sont probablement pas réceptifs à des actions commerciales promotionnelles, ni à des prix cassés. D’une manière générale, mieux vaut ne pas dégrader sa politique tarifaire, mais augmenter la qualité de service et le confort des prestations. Il faut donc en profiter pour tenir au courant ses différentes cibles de communication des décisions qui affecteront leur future relation avec votre destination. Ensuite, rester calme, transparent, réaliste et lucide. Il ne faut pas avoir peur d’admettre ses erreurs, sa vulnérabilité et de demander l’indulgence des clients. Être rassurant sans être anxiogène, réactif et facilement joignable. Être clair, serviable et si possible apporter un peu de légèreté dans cette atmosphère particulièrement pesante… sans trop jouer la carte de l’humour. En effet, d’après une étude Kantar/LSA, 77% des consommateurs attendent que la marque parle de son utilité dans la nouvelle vie quotidienne, 75% souhaitent qu'elle informe sur ses efforts pour faire face à la situation, 70% veulent qu'elle adopte un ton rassurant, 75% ne veulent pas qu'elle profite du coronavirus pour faire sa promotion et 40% des consommateurs estiment que ce n’est pas opportun d’utiliser un ton humoristique. Dans une période où la confusion règne, les rumeurs se répandent comme une traînée de poudre et les infox ou « fake news » sont légion, la cohérence dans les messages est essentielle. Pour être certain de ne pas se tromper lorsqu’on communique sur sa marque de destination, le plus simple est de reprendre les éléments de sa plateforme de marque pour être bien aligné avec ses cibles, ses valeurs fondamentales, son style / personnalité, ses missions et son positionnement. Source : Cours sur les fondamentaux de la communication, Armelle Solelhac 2017 – 2020
  33. 33. COMMENT COMMUNIQUER ? Pour les destinations qui n’auraient pas de plateforme de marque, c’est peut-être le moment de commencer à y réfléchir… mais ce travail de fond au combien stratégique ne pourra être correctement conduit dans les règles de l’art que lorsque la sortie de confinement sera passée. « Le marketing de destination, inspirationnel par essence, se transforme, en ces temps difficiles, en marketing de l’espoir » – Nicolas Jabaudon, Directeur de l’Office de Tourisme Médoc Atlantique Lorsque le monde sortira de son confinement, les clients fidèles, les habitants, les résidents secondaires, les socio-professionnels, les collaborateurs des entreprises locales, les élus, les associations locales et les partenaires sont autant de membres de leurs communautés sur lesquels les destinations touristiques pourront compter pour remonter leurs marques territoriales à leur niveau antérieur à la crise du Covid-19. D’ici là, il faut donc mettre ses différents de côté et se serrer les coudes pour éventuellement créer des opérations en cobranding ou en partenariat. Source : Skiinfo.fr
  34. 34. ET SI ON PASSAIT À L’ACTION ?
  35. 35. PLAN D’ACTIONS Les actions de communication ne sont évidemment pas les mêmes en fonction des cibles à atteindre, des messages à passer et des objectifs souhaités. Il en va de même pour l’usage des canaux de distribution de l’information et le rythme de diffusion des différents messages. Schéma adapté de la chronologie de ré-engagement des destinations avec leurs différentes cibles proposée par ORIGIN, Avril 2020 Fans & Ambassadeurs quelle que soit leur provenance géographique 1 2 3 4 5 6 7 Collaborateurs à l’année & saisonniers, Professionnels du tourisme sur le territoire Clients détenteurs de forfaits saison, d’abonnements ou de cartes multi-jours Résidents & professionnels du territoire Clients ayant déjà une réservation Touristes régionaux Touristes longue distance
  36. 36. PLAN D’ACTIONS Le calendrier de ces phases dépendra largement de la durée de la crise et de l’importance des impacts sur l’industrie du tourisme dans son ensemble. Cependant, la chronologie ci- dessous retrace les grandes étapes du déconfinement à prendre en considération pour construire son plan d’actions de façon cohérente. Chronologie de ré-engagement des destinations avec leurs différentes cibles, ORIGIN, Avril 2020
  37. 37. PLAN D’ACTIONS QUI POURQUOI QUOI QUAND COMMENT Collaborateurs à l’année & saisonniers, Professionnels du tourisme sur le territoire Les membres de votre personnel, les socio-professionnels et les parties prenantes du territoire sont vos meilleurs ambassadeurs si vous communiquez efficacement et répondez à leurs questions rapidement è Information sur les principaux changements par rapport à une procédure de fermeture traditionnelle d’un Office de Tourisme, d’une société de remontées mécaniques, d’un hôtel, d’un restaurant ou d’un prestataire d’activité è Information sur les dispositifs d’aide dont ils peuvent bénéficier è Accompagnement au relogement des saisonniers, etc. Immédiatement Outils de communication & canaux de diffusion internes (e-mails, réseau social d’entreprise, Groupe WhatsApp, pages dédiées sur le site web, etc.) Voici une proposition de plan d’actions de communication, qu’il faut bien entendu adapter selon les problématiques et le contexte local à traiter.
  38. 38. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES Compiler toutes les informations au sein d’une page unique et/ou d’un document récapitulatif facilement accessible sur l’« espace pro » au sein du site Internet de destination et/ou sur celui de la Mairie pour orienter les socio-professionnels vers les bonnes informations et les bons interlocuteurs. Trier par thématique et classer selon les acteurs concernés par filière touristiques (restaurateurs, hôteliers, campings, activités de loisirs, etc.), afin de ne pas nécessairement chercher à tout afficher (obligations légales, aides, initiatives citoyennes, conseils, etc.). Mettre à jour régulièrement les informations en fonction de l’actualité (allongement du confinement, nouvelles ordonnances, etc.)
  39. 39. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES https://www.biscagrandslacs.com/espace-pro/coronavirus-information-aux-acteurs-economiques
  40. 40. PLAN D’ACTIONS QUI POURQUOI QUOI QUAND COMMENT Clients ayant déjà une réservation à venir Une expérience client positive entraînera un report plutôt qu’une annulation de séjour, et créera une meilleure relation de confiance entre votre marque de destination et les clients è Communication de la date à partir de laquelle les clients peuvent s’attendre à ce que leur dossier soit traité, même si vous ne pouvez pas répondre immédiatement à leur requête è Politique de remboursement vs options de report è Réservations futures Dans un délai raisonnable qui peut être géré par votre centrale de réservation, vos conseillers en séjours et/ou vos agents commerciaux. E-mailing Media sociaux Landing pages dédiées, avec formulaires de contact Centres d'appels ChatBot
  41. 41. PLAN D’ACTIONS EXEMPLE DE BONNE PRATIQUE E-mail envoyé Mardi 14 mars 2020 aux clients des hôtels & résidences MMV qui avaient réservés un séjour fin mars 2020 et qui n’ont pas pu en profiter en raison des mesures de confinement
  42. 42. PLAN D’ACTIONS QUI POURQUOI QUOI QUAND COMMENT Les clients qui ont soit des forfaits saison, des abonnements ou des cartes multi- jours Une expérience client positive se traduira par un réengagement plus facile et une augmentation des revenus pré-engagés pour la saison d’après ou à N+1 Communication aux détenteurs d’un forfait, d’un abonnement ou d’une carte multi-jours en leur indiquant toutes les options possibles : réduction tarifaire pour la période suivante (saison, mois, trimestre ou année), report sur les dépôts, promotion sur un produit ou service additionnel, etc. Avant le lancement de la commercialisation de la période suivante (saison, mois, trimestre ou année). E-mailing Landing pages dédiées, avec formulaires de contact Centres d'appels ChatBot
  43. 43. PLAN D’ACTIONS EXEMPLE DE BONNE PRATIQUE
  44. 44. PLAN D’ACTIONS QUI POURQUOI QUOI QUAND COMMENT Les fans & ambassadeurs quelle que soit leur provenance géographique Il faut à la fois les rassurer et entretenir la flamme ! Des vidéos et photos de très haute qualité, des contenus originaux, divertissants et enrichissants (anecdotes sur l’histoire de la destination, portraits de personnalités qui font l’âme de la destination au quotidien, actions caritatives conduites par des acteurs de la destination, conseils pour préparer leur prochaine visite, bons plans, etc.) Dès que des nouvelles positives entourant la fin du confinement commencent à émerger. Ce public rêve de pouvoir revenir dans votre destination. Il faut alimenter ce feu le plus tôt possible ! Communication organique sur les réseaux sociaux Actions de Relations Presse ciblées Réactivation des influenceurs et des personnalités de la communauté Recyclage de contenu précédemment populaire (mais seulement si vous manquez d’idées…)
  45. 45. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES
  46. 46. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES
  47. 47. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES VISIT Portugal a lancé le 20 mars 2020 une campagne audacieuse qui aborde de front les mesures de confinements et leurs conséquences sur le tourisme. Les premiers mots « It’s time to stop. » («Il est temps de s’arrêter») donnent le ton. Pour autant, les vues panoramiques et les scènes charmantes s’enchaînent pendant plus de 2 minutes avec un véritable message d’espoir qui inspire sans aucun doute l’envie de visiter le Portugal à l’avenir.
  48. 48. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES Québec Original a lancé le 20 Avril 2020 la campagne #Pouruninstant.
  49. 49. PLAN D’ACTIONS QUI POURQUOI QUOI QUAND COMMENT Les résidents principaux et secondaires, les professionnels du tourisme et les parties prenantes de votre territoire. La confiance et la volonté des touristes peut être entravée par des interdictions de voyager ou de se regrouper à plus de X personnes. Ce sont donc les personnes qui vivent et travaillent sur votre territoire qui sont vos meilleurs ambassadeurs. Ce sont aussi ceux qui ont le plus intérêt à ce que la fréquentation touristique reparte à la hausse ! Communication de la stratégie et du plan d’actions mis en place pour faire repartir la fréquentation touristique, les cibles et les objectifs raisonnables espérés. Bien expliquer comment ils peuvent contribuer à la bonne réalisation de votre plan d’actions. À la fin des restrictions locales et des mesures de distanciation. Communication organique sur les réseaux sociaux Posts sponsorisés sur les réseaux sociaux RP ciblées sur la presse locale et régionale Événements locaux
  50. 50. PLAN D’ACTIONS EXEMPLE DE BONNE PRATIQUE
  51. 51. PLAN D’ACTIONS QUI POURQUOI QUOI QUAND COMMENT Les clients et prospects dans un rayon de 250 km, qui arriveront probablement en voiture et feront des séjours de 2 à 7 jours. Premiers visiteurs de votre destination, ils seront donc les premiers à témoigner de votre capacité à offrir la meilleure expérience client possible et à vous permettre de reconstruire la confiance dans votre destination. Déployez vos plans média et actions marketing à destination de la clientèle régionale habituels, en veillant à bien mettre l’accent sur la rapidité et la qualité de vos réponses. Pour cela, misez sur les messagerie (Messenger, WhatsApp, etc.) Avant la saison d’été 2020, en supposant la fin de toutes les mesures de distanciation sociale arrivent fin mai-début juin. Communication organique sur les réseaux sociaux E-mailing Landing pages dédiées, avec formulaires de contact RP ciblées sur la presse locale et régionale
  52. 52. PLAN D’ACTIONS EXEMPLE DE BONNE PRATIQUE
  53. 53. PLAN D’ACTIONS QUI POURQUOI QUOI QUAND COMMENT Les clients et prospects dans un rayon supérieur à 250 km, qui feront des séjours de 2 jours minimum. Ces clients sont le cœur de cible de la majorité des destinations, car ils ont tendance à rester plus longtemps et à dépenser plus. C’est sans aucun doute la clientèle qui prendra le plus de temps à reconquérir. Réaliser une évaluation minutieuse des impacts du COVID-19 dans les régions et pays où se trouvent les clientèles visées Déployer les plans média et actions marketing ciblés habituels Au cas par cas en fonction des levées successives des restrictions dans les régions et pays où se trouvent les clientèles visées Media sociaux E-mailing Landing pages dédiées, avec formulaires de contact RP Etc.
  54. 54. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES Afin de permettre aux Français de pouvoir réserver sans stress leurs vacances d’été 2020, le Groupe Odalys a lancé « L’Offre Sérénité » : aucun paiement immédiat, annulation 100% gratuite quelle qu’en soit la raison jusqu’au 13 juin et aucun frais de dossier, ni d’assurance. L’enjeu clé : créer les conditions de réassurance nécessaires pour que les touristes puissent réserver leurs vacances, sans prendre de risques.
  55. 55. PLAN D’ACTIONS EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES Publication d’Olydea le 19 avril 2020 sur différents réseaux sociaux
  56. 56. PLAN D’ACTIONS Pour donner des garanties sur les conditions d’hygiène, à Singapour un label de qualité – « SG Clean » pour "Singapour Propre" - a été développé et lancé en un temps record par le gouvernement local pour redonner confiance à la population et aux touristes étrangers dans ses commerces et ses entreprises touristiques. Les sociétés du secteur du tourisme et de l’art de vivre sont fortement incitées à l’obtenir. Elles doivent pour cela respecter des normes sanitaires élevées : - Désigner un référent SG Clean dans leur établissement qui a la responsabilité de déployer les mesures de sécurité sanitaire, de former le personnel, de les faire respecter et de répondre aux contrôles des autorités, - Disposer de protocoles précis en ce qui concerne les employés de l'établissement qui pourraient montrer des signes d'infection au covid-19 et appliquer ces protocoles sans délais, - Appliquer des mesures de contrôle in situ des fournisseurs ou des intervenants (artisans, etc ...) qui auraient à pénétrer dans l'établissement. "Dans la mesure du possible", ces protocoles doivent aussi être appliqués aux clients en cas de doute ou de symptômes respiratoires évidents (prise de température via thermomètre à distance, avec alerte au-delà de 38 degrés) ... et application d'une stricte distanciation sociale avec les employés, les fournisseurs et les clients ... - Intensification des mesures d'hygiène dans les espaces communs avec un ménage réalisé non pas une fois mais jusqu'à 4 fois par jour, - Etablir une procédure précise en cas de survenance d'un cas avéré de covid-19 dans l'établissement et tracer dans un registre toutes les méthodes et tous les cas recensés dans l'établissement depuis la ré- ouverture, - S'engager à respecter les mesures imposées par le gouvernement; qu'il s'agisse des mesures initiales ou de celles à venir Le label SG Clean est évalué dans les entreprises du tourisme par des cabinets indépendants et lorsque l'audit est positif, le gouvernement délivre le label gratuitement. Les établissements d’Orchard Road, l’équivalent des Champs-Elysées locaux, sont déjà presque tous labellisés, les marchés de nourriture de rue aussi. EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES
  57. 57. PLAN D’ACTIONS Une fois la rentrée scolaire passée, il faut prendre le temps de faire une évaluation complète de l’efficacité des actions conduites, puis de dresser un bilan réaliste mais indulgent. L’objectif est de pouvoir apporter d’éventuelles corrections au plan d’actions marketing & communication suivant pour qu’il soit le plus efficace possible.
  58. 58. À VOUS DE JOUER ! IT ALWAYS SEEMS IMPOSSIBLE UNTIL IT’S DONE. Nelson Mandela
  59. 59. À NOUS DE JOUER ! Merci pour votre lecture ! Nous espérons que ces éléments d’analyse vous permettront de mieux appréhender les effets de cette crise sanitaire et économique, de décrypter l’avenir du tourisme dans ce contexte d’incertitude et de vous y préparer plus sereinement. En attendant la fin du confinement, nous restons mobilisées à distance pour vous accompagner et vous conseiller. Prenez-bien soin de vous !
  60. 60. pour les destinations touristiques et les marques de sports outdoor en Europe et Amérique du Nord. Agence marketing et communication digitale
  61. 61. Etudes prospectives Audits, Études Qualitatives & Quantitatives, Études de Marché & Benchmark Plans d’actions marketing & communication Management de la E-réputation & Communication de crise Stratégies de marque & Positionnement L’Agence Expertises Stratégies Digitales, Community Management & Relations Influenceurs Prestataire de formation datadocké et enregistré sous le n°82740222274 auprès du Préfet de Région Auvergne-Rhône-Alpes.
  62. 62. Un livre sur le Management et le marketing des station de montagne dans le monde (Ed. Territorial, Coll. Presses Universitaires du Sport, 2019) L’Agence Le livre 190pages 20+études de cas concrets 3 tendances pour le futur du tourisme en montagne 10+interviews d’experts internationaux 1 Préface par le Président d’Atout France http://bit.ly/33U9nH3 Fax : 04 76 05 01 63 Managementetmarketingdesstationsdemontagne Management et marketing des stations de montagne t. Celui d'un secteur té. En effet, rares sont t émerger les bonnes res, des entreprises et montagne constituent ale. Sur le plan macro- ntes avec la remise en de montagne, et une locomotive chinoise, es changements dans majeurs. Cet ouvrage par des personnalités oppée depuis plusieurs 94-2 par Armelle Solelhac Christopher Hautbois vités physiques et spor- à l'université Paris-Saclay, aster 2 Management des spécialisé dans le marke- tions sportives. Il a publié ement Review, European urnal of Sports Marketing université Grenoble-Alpes) on (ESCP Europe, Paris), e 275 stations de ski, dans our, elle a fondé SWiTCH, et communication spécia- outdoor, basée à Annecy 40+ tendances en digital marketing pour les stations
  63. 63. Toutes ces réflexions, ces chiffres et ces schémas ne sont pas entièrement les fruits de nos cerveaux. Avant d’être mûri, ils ont été soigneusement sélectionnés parmi les sources suivantes : 1. https://www.unwto.org/fr/healing-solutions-tourism-challenge 2. https://www.tourmag.com/Jean-Baptiste-Lemoyne-un-Comite-interministeriel-du-tourisme-courant-mai-pour-preparer-la- reprise_a103241.html 3. https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/10/04/le-tourisme-au-bord-de-l-overdose_5364503_3232.html 4. http://www.leparisien.fr/economie/coronavirus-jusqu-a-40-milliards-d-euros-de-perte-pour-le-tourisme-en-france-24-03-2020- 8286756.php? 5. https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/coronavirus-le-scenario-catastrophe-de-lorganisation-mondiale- du-tourisme-1189858 6. https://www.midilibre.fr/2020/04/14/les-hypotheses-pour-sauver-ce-qui-peut-letre,8845405.php 7. https://www.tourmag.com/Ete-2020-la-baisse-de-l-activite-devrait-etre-atteindre-les-60-ou-70-selon-Jean-Pierre-Mas- EDV_a103236.html 8. https://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/communique-de-presse/13205-article/barometre-campings-com-les-francais- et-leurs-vacances-apres-le-confinement 9. https://www.tourhebdo.com/tourismedegroupe/actualites/loisirs/coronavirus-annee-noire-ou-annee-0-dun-nouveau-tourisme- 549855.php https://theconversation.com/coronavirus-et-autres-maux-2020-annee-noire-pour-le-tourisme-mondial-133852 10. https://skift.com/2020/03/26/5-tourism-promotion-campaigns-hitting-the-right-notes-in-a-crisis/ 11. https://medium.com/the-forge-institute/the-imperative-for-innovative-thinking-tourism-recovery-in-the-midst-of-peak-covid-19- 7a5c54a74ad 12. https://www.slopefillers.com/covid-19-messaging/ 13. https://www.thinkwithgoogle.com/intl/en-ca/covid-19-media-principles/ 14. https://www.skiinfo.fr/actualites/a/637312/le-monde-du-ski-et-de-la-montagne-se-mobilise-et-innove-pour-contrer-le-covid-19 15. https://fr.fashionnetwork.com/news/Etude-qu-attendent-les-consommateurs-des-marques-pendant-la-crise-,1201417.html 16. https://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/communique-de-presse/13259-article/etude-nationale-api-you-les- perspectives-de-consommation-hotellerie-restauration-des-francais-apres-le- confinement?fbclid=IwAR01JcIdGqtD91vTgnY_kE2iSzfNK_Fb-gIYShtkKHuzjzVshwaoLukvP0Y 17. https://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/banque-finances-economie/13261-article/covid19-deconfinement-crise- economique-experts-reprise-aide-le-pere-noel-existe-t-il 18. https://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/communique-de-presse/13259-article/etude-nationale-api-you-les- perspectives-de-consommation-hotellerie-restauration-des-francais-apres-le-confinement 19. https://www.lefigaro.fr/conjoncture/coronavirus-une-catastrophe-pour-le-tourisme-francais-20200414 SOURCES (1/3)
  64. 64. Suite : 20. https://www.tourism-review.com/french-tourism-will-suffer-long-term-news11480 21. https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/bien-entendu/segments/entrevue/165306/industrie-tourisme-voyage-avions- hotels-restaurants-paul-arsenault-andre-desmarais 22. https://cms.europeanspas.eu/storage/uploads/2020/04/06/5e8b2ecf776e3Annex-II---WTTC-Coronavirus-Brief-External-3103.pdf 23. https://www.aquae-officiel.fr/2020/04/14/la-commission-europeenne-consulte-les-acteurs-du-tourisme/ 24. http://bbh-labs.com/brand-vaccines-marketing-in-the-time-of-covid-19/ 25. https://www.nativecommunications.com/reflexions-confinees 26. https://www.originoutside.com/insights/covid-19-ski-resort-response-and-recovery- timeline?fbclid=IwAR3S3aeXSgZet_4WJigmTyxZgCBVlnlC9HTkOPOcwpJ0jmx7hJsrx_wn-V8 27. https://www.tourmag.com/Ete-2020-la-baisse-de-l-activite-devrait-etre-atteindre-les-60-ou-70-selon-Jean-Pierre-Mas- EDV_a103236.html 28. https://www.lefigaro.fr/voyages/cartes-postales-du-monde-a-l-heure-du-covid-19-a-rio-le-tourisme-a-l-agonie-20200415 29. http://www.quotidiendutourisme.com/actualite/arrivees-de-touristes-recettes-quel-impact-va-avoir-le-covid-19-sur-le-tourisme- en-2020/192881 30. https://www.lechotouristique.com/article/vacances-dete-seuls-4-francais-sur-dix-seraient-prets-a-partir-dans-leur-region 31. https://www.lechotouristique.com/article/coronavirus-le-tourisme-paiera-encore-laddition-en-2022 32. https://www.lechotouristique.com/article/pandemie-lomt-prevoit-une-chute-de-20-a-30-du-tourisme-international-en-2020 33. https://www.sudouest.fr/2020/04/14/toujours-exclu-du-deconfinement-comment-le-tourisme-se-prepare-a-l-ete-7411458- 10861.php 34. https://www.slideshare.net/Armellou/futur-du-tourisme-top-10-des-tendances-en-digital-marketing 35. https://www-huffingtonpost-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.huffingtonpost.fr/amp/entry/apres-le-coronavirus-notre-societe-va- changer-et-confirmer-ces-6-tendances_fr_5e7254c6c5b6f5b7c53cd8d5/ 36. https://www.tom.travel/2020/04/03/tribune-industrie-touristique-francaise-sous-covid-19-jour-apres 37. https://www.mmgyglobal.com/news/will-we-see-a-manifest-transformation-of-travelers/ 38. https://www.linkedin.com/pulse/10th-anniversary-eyjafjallaj%C3%B6kull-eruption-what-can-apply-palsdottir/ 39. https://www.maddyness.com/2020/03/29/point-de-vue-uberisation-crise-coronavirus/ 40. https://siecledigital-fr.cdn.ampproject.org/c/s/siecledigital.fr/2020/04/14/chine-une-boutique-hermes-realise-27-millions-de- dollars-au-premier-jour-du-deconfinement/?amp 41. https://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/communique-de-presse/13264-article/le-groupe-odalys-lance-une-offre- unique-sur-le-marche-pour-les-vacances-d-ete-baptisee-offre-serenite SOURCES (2/3)
  65. 65. Suite & fin 42. https://www.lechotouristique.com/article/coronavirus-95-des-entreprises-du-tourisme-ont-recours-au-chomage-partiel 43. https://mobile-francetvinfo-fr.cdn.ampproject.org/c/s/mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement-les- vacances-d-ete-seront-primordiales-pour-le-tourisme-faute-de-quoi-ce-sont-des-centaines-de-milliers-d-emplois-qui-seront- detruits-alerte-un-cabinet-d-etudes_3904161.amp 44. https://www.lechotouristique.com/article/coronavirus-les-23-recommandations-pour-aider-le-tourisme-a-gerer-la-crise-en-sortir- et-preparer-demain 45. http://www.etourisme.info/conseils-et-bonnes-pratiques-pour-nos-socio-pros-en-periode-covid-19/ 46. http://confinews.fr/tourisme-apres-les-corps-il-sera-utile-de-soigner-les- tetes/?fbclid=IwAR0qRsnzC7jjPLXP1U6GefRkEnpgR2dL7ovIpBAIh4YBAh0zjVDqD5igfjE 47. https://www.tom.travel/2020/04/14/hotellerie-cleansebot-robot-elimine-bacteries-chambre/ 48. https://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/2020-03-26/covid-19-le-tourisme-de-montagne-fait-ses-comptes-843427.html 49. https://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/2020-03-27/montagne-la-crise-du-covid-19-et-apres-843580.html 50. https://www-franceinter-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.franceinter.fr/amp/emissions/histoires-economiques/histoires- economiques-01-avril-2020 51. https://www.banquedesterritoires.fr/la-fermeture-des-stations-de-ski-jette-la-lumiere-sur-la-precarite-des-saisonniers 52. https://www.lombardodier.com/fr/contents/corporate-news/responsible-capital/2020/march/the-case-for-a-clean-stimulus- in.html 53. https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200318.OBS26214/edgar-morin-le-confinement-peut-nous-aider-a- commencer-une-detoxification-de-notre-mode-de-vie.html 54. https://www.illustre.ch/magazine/boris-cyrulnik-apres-lepidemie-y-aura-une-explosion-relations 55. https://www.lepoint.fr/economie/henri-giscard-d-estaing-on-aura-tous-une-grande-envie-de-vivre-02-04-2020-2369888_28.php 56. https://www.iloveski.org/fr/2020/03/27/covid-19-la-montagne-pourrait-elle-redevenir-a-la-mode/ 57. https://www.iloveski.org/fr/2020/03/21/comment-les-stations-de-ski-du-colorado-ont-gere-la-crise-du-coronavirus/ 58. https://www.millennium-digital.com/reussir-sa-transformation-digitale/entreprises-le-changement-cest-maintenant 59. http://www.quotidiendutourisme.com/tendances/davantage-de-slow-tourisme-en-2020-moins-de-tourisme-de- masse/191564?ct=t(La_revue_de_presse_Tourisme_Digital_59_COPY_01) 60. http://www.etourisme.info/conseils-et-bonnes-pratiques-pour-nos-socio-pros-en-periode-covid-19/ 61. https://www.franceinter.fr/emissions/histoires-economiques/histoires-economiques-01-avril-2020 62. https://www.tourmag.com/Exclusif-le-tourisme-va-chuter-de-85-d-avril-a-decembre-2020-_a103295.html 63. https://www.tourmag.com/Jean-Francois-Rial-Comment-voyagerons-nous-apres-la- pandemie_a103296.html?fbclid=IwAR3HfgPZzm0b57kO_tEh5Sta8kDrt69hCC35xI2v-5Aa_SwHbpu1k9nuLwQ SOURCES (3/3)
  66. 66. Tel. + 33 (0) 675 705 859 infos@switchconsulting.fr www.switchconsulting.fr Suivez-nous sur 1060 Tiger Tail Dr Riverside, CA 92506 USA 1029 Rue Longpré Mascouche, QC J7K 2X6 Canada 5 Route de Pringy 74940 Annecy-le-Vieux France EUROPE USA CANADA

×