Stress post-traumatique

853 views

Published on

Slides + Audio extrait d'une table ronde animée par LACT http://www.lact.fr - Tél 09 67 01 21 65

LACT - La Clinique du travail - est un cabinet d'intervention et de formation, spécialisé dans la régulation des troubles individuels ou collectifs et la prévention des risques psychosociaux.

Découvrez notre approche RPS (harcèlement, burn-out, stress - consultations au cabinet et par téléphone).
Avec près de 80% de réussite, nos résultats font la différence: http://bit.ly/14cmGRf

Vous souhaitez un rdv pour nous soumettre une situation difficile, contactez-nous par mail gvitry@lact.fr (Objet : rdv / Mail : précisez vos horaires souhaités et coordonnées) ou par téléphone 09 67 01 21 65.
Consultations au cabinet et par téléphone (en cas d'éloignement).

- tout savoir sur LACT sur : http://www.lact.fr
- suivez nos infos RPS en direct : http://twitter.com/lactfr
- consultez nos citations du jour : http://on.fb.me/YEwfVV

---

Définition
Dans la dynamique du stress post-traumatique, il y a à l’origine un événement brutal générant un stress d’adaptation qui, s’il ne s’apaise pas, peut devenir un stress post-traumatique.
On parle généralement de stress post-traumatique après 4 semaines. Si dans cet espace de temps, la personne concernée ne parvient pas à prendre du recul par rapport à l’événement, si elle n’arrive pas à juguler l’émotionnel, son corps entre dans une réaction physiologique.
Contrairement à l’animal, l’être humain, plus fragile, est génétiquement programmé pour « se remettre » d’une situation difficile. C’est probablement la raison pour laquelle il a développé une intelligence. S’il n’y a pas réparation de ce point de vue, c’est que quelque chose ne se fait pas correctement.
Comment repérer un stress post-traumatique et que faire ?
Si pour une personne qui vit un stress post-traumatique, la guerre est terminée du point de vue de l’histoire, elle ne l’est pas émotionnellement parlant. Il va donc falloir transformer la blessure en cicatrice, archiver l’événement après l’avoir apurer de toute émotion.
Tentatives de solutions
Que fait en général la personne elle-même ?
Elle essaie de ne plus penser à l’événement, de l’effacer de sa mémoire. Or, c’est impossible et cette impossibilité la fragilise davantage. Car faire l’effort de ne plus penser à quelque chose, c’est y penser quand même.
Elle fuit les lieux, demande de l’aide, se victimise ou essaie de donner du sens à l’événement. Tout ceci entretient l’état dans lequel elle se trouve.

Lire la suite : http://bit.ly/1bimrnM

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Stress post-traumatique

  1. 1. 01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.fr - http://www.lact.fr Stress Post-traumatique Enregistrement Extrait d’atelier
  2. 2. choc désordre d’adaptation Evénement Stress aigu En deçà de 4 semaines stress post-traumatique au delà de 4 semaines LA DYNAMIQUE DU STRESS POST-TRAUMATIQUE
  3. 3. stress post-traumatique « la guerre est terminée pour l’Histoire, mais elle n’est pas finie pour moi » - un vétéran du Vietnam
  4. 4. « le monde nous casse tous mais certains deviennent plus forts là où ils ont été cassés. » Hemingway stress post-traumatique un choc n’implique pas systématiquement un stress post-traumatique
  5. 5. stress post-traumatique Objectif du soutien psychologique d’un individu touché par un trauma : faire émerger la résilience
  6. 6. stress post-traumatique Transformer la blessure en cicatrice Remettre le passé à sa place : archiver le passé dans le passé
  7. 7. EFFACER L’INDÉLÉBILE stratégie de régulation qui nourrit le cocktail douloureux : peur, rage, culpabilité…
  8. 8. Échapper à des pensées, des souvenirs douloureux Chercher à oublier l’affront, l’humiliation, la déception, l’injustice (soulagement immédiat attendu, aggravation à moyen et long terme) « penser de ne pas penser à quelque chose, c’est y penser encore plus » TENTER DE CONTRÔLER SES PENSÉES
  9. 9. Fuir les lieux, les personnes, les situations en lien direct ou indirect avec l’événement changement d’environnement, repli sur soi ÉVITER LES SITUATIONS ASSOCIÉES AU TRAUMA
  10. 10. Demander de l’aide, se plaindre et être rassuré Entretient le statut de victime et contribue à actualiser le passé CHERCHER DE L’AIDE
  11. 11. CHERCHER DU SENS
  12. 12. Les réactions de l’entourage exacerbent les symptômes de stress
  13. 13. Exemple d’une réaction habituelle de l’entourage qui exacerbe le symptôme • Incapacité de se détendre • Incapacité de dompter l’émotion CONSEILLER : « PRENDS DU RECUL !»
  14. 14. Exemple d’une réaction habituelle de l’entourage qui exacerbe le symptôme • Solutions inapplicables en l’état de stress éprouvé • Tentation d’agir trop vite : mutation, réorganisation… DONNER DES SOLUTIONS TROUVER DES SOLUTIONS RADICALES
  15. 15. Exemple d’une réaction habituelle de l’entourage qui exacerbe le symptôme • Ne pas poser de limite à la personne stressée, malgré les plaintes • Nier les signes de stress intense (ou faire l’économie de ne pas en tenir compte) IGNORER LE PROBLÈME
  16. 16. Exemple d’une réaction habituelles de l’entourage qui exacerbe le symptôme On repère On ignore On agit trop vite ou mal Le stress persiste ou s’aggrave TENTATIVES DE SOLUTION
  17. 17. • Ambiance pesante, voire contre productive • Dégradation de l’état de santé et de la performance individuelle • Impact sur la perception de l’organisation (insensible, inadéquat) • Impact sur l’équipe (fragilisation, stress renforcé) -> le stress est à l’origine de 50% de l’absentéisme (sources : Agence Européenne pour la santé et la sécurité au travail) UNE ABSENCE DE RÉPONSE ADÉQUATE COUTEUSE
  18. 18. Vous repérez un cas Diagnostic opératoire En fonction du résultat ACTION CIBLÉE NOTRE RÉPONSE
  19. 19. DIAGNOSTIC OPERATOIRE SYSTEMIQUE © 1. Identifier les acteurs impliqués par la situation • Qui est impliqué dans le problème? • DRH N Qui intervient pour résoudre le problème sans y parvenir ? N-1 2. Rencontrer les acteurs impliqués par la situation • Recueillir leur point de vue • Bloquer ce qui contribue à rendre persistant le problème 3. Identifier la ou les personnes les plus mobilisables dans le processus de résolution de problème DRH Coaching stratégique collaborateur DIAGNOSTIC OPÉRATOIRE N N-1
  20. 20. • Budget moyen pour -> intervention individuelle : 3 à 10 K€ -> intervention collective : entre 0,5 et 2 K€ par participant • 80% de réussite • 10 sessions maximum UNE SOLUTION ECONOMIQUE

×