Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
09	
  67	
  01	
  21	
  65	
  /	
  06	
  03	
  24	
  81	
  65	
  -­‐	
  gvitry@lact.fr	
  	
  -­‐	
  h;p://www.lact.fr	
  ...
 
!
Enregistrement	
  issu	
  d’un	
  atelier	
  découverte	
  LACT.	
  
	
  
	
  
Certains	
  passages	
  sont	
  parasit...
 
!
Les	
  médecins	
  ont	
  un	
  rôle	
  extrêmement	
  important	
  	
  
 
!
Une	
  grande	
  par2e	
  de	
  leurs	
  consulta2ons	
  	
  
 
!
sont	
  des	
  plaintes	
  très	
  variées	
  concernant	
  ce	
  qu’il	
  se	
  passe	
  au	
  travail	
  
 
!
Je	
  pense	
  que	
  la	
  plupart	
  des	
  généralistes	
  	
  
ne	
  font	
  pas	
  vraiment	
  la	
  dis2nc2on	
  
 
!
En	
  médecine,	
  dans	
  le	
  cursus	
  médicale,	
  
 
!
Il	
  n’y	
  a	
  pas	
  vraiment	
  de	
  forma2on	
  sur	
  les	
  risques	
  psycho-­‐sociaux	
  
 
!
 
!
 
!
 
!
«	
  Ces	
  trois	
  livres	
  ont	
  […]	
  décris	
  le	
  changement	
  des	
  plaintes	
  des	
  personnes	
  
 
!
je	
  pense	
  qu’il	
  n’y	
  a	
  pas	
  eu	
  l	
  ’enseignement	
  qui	
  a	
  suivi	
  par	
  rapport	
  à	
  ça	...
 
!
«	
  Les	
  risques	
  psycho-­‐sociaux	
  pour	
  beaucoup	
  de	
  médecins	
  	
  
 
!
c’est	
  un	
  espèce	
  d’amalgame	
  entre	
  
 
!
le	
  harcèlement,	
  le	
  stress,	
  les	
  conflits,	
  le	
  burn-­‐out	
  
 
!
et	
  un	
  truc	
  pas	
  vraiment	
  défini	
  qui	
  est	
  le	
  mal-­‐être	
  au	
  travail	
  »	
  	
  
 
!
À	
  par2r	
  de	
  1998,	
  	
  
on	
  a	
  vu	
  qu’il	
  y	
  avait	
  
	
  un	
  mal-­‐être	
  général	
  
des	
  ...
 
!
À	
  par2r	
  de	
  1998,	
  on	
  a	
  
vu	
  qu’il	
  y	
  avait	
  un	
  mal-­‐
être	
  général	
  des	
  
personne...
 
!
«	
  Depuis	
  1998,	
  j’ai	
  pas	
  mal	
  travaillé	
  au	
  niveau	
  interna2onal,	
  	
  
 
!
parce	
  qu’	
  en	
  France,	
  jusqu’à	
  présent	
  
 
!
il	
  n’y	
  avait	
  pas	
  beaucoup	
  de	
  recherches	
  »	
  	
  
 
!
On	
  travail	
  au	
  niveau	
  mondial,	
  avec	
  des	
  japonais	
  	
  
 
!
Puisqu’au	
  Japon,	
  il	
  n’y	
  a	
  pas	
  si	
  longtemps	
  
 
!
On	
  mourrait	
  sur	
  les	
  lieux	
  de	
  travail	
  
 
!
On	
  mourrait	
  sur	
  les	
  lieux	
  de	
  travail	
  
 
!
Maintenant,	
  ils	
  sont	
  en	
  train	
  de	
  discuter	
  une	
  loi	
  sur	
  le	
  harcèlement	
  
 
!
Dans	
  tous	
  les	
  pays	
  actuellement,	
  que	
  ce	
  soit	
  en	
  Amérique	
  la2ne,	
  	
  	
  
 
!
au	
  Japon,	
  en	
  Australie,	
  en	
  Asie,	
  il	
  y	
  a	
  des	
  réflexions	
  sur	
  ce	
  sujet.	
  
 
!
Singulièrement,	
  pas	
  tellement	
  en	
  France	
  	
  
 
!
«	
  Parce-­‐qu’il	
  y	
  a	
  des	
  courants	
  de	
  pensées	
  en	
  France	
  	
  	
  
 
!
Et	
  il	
  y	
  a	
  du	
  conflit	
  entre	
  personnes	
  »	
  
 
!
Mais	
  en	
  gros	
  les	
  gens	
  vont	
  moins	
  bien	
  sur	
  leur	
  lieu	
  de	
  travail	
  
 
!
«	
  Je	
  pense	
  que	
  le	
  monde	
  du	
  travail	
  à	
  considérablement	
  changé	
  
 
!
ça	
  c’est	
  accéléré,	
  ça	
  s’est	
  durci	
  
 
!
c’est	
  devenu	
  un	
  enjeux	
  de	
  compé22vité	
  avec	
  de	
  plus	
  en	
  plus	
  de	
  stress	
  »	
  	
  
 
!
«	
  La	
  société	
  a	
  changé,	
  	
  
notre	
  façon	
  de	
  travailler	
  a	
  
changé	
  
 
!
on	
  est	
  dans	
  une	
  société	
  
narcissique,	
  d’image,	
  
d’apparence,	
  de	
  réussite,	
  	
  
de	
  rap...
 
!
où	
  il	
  faut	
  être	
  performant	
  »	
  	
  
 
!
Les	
  gens	
  ne	
  viennent	
  plus	
  nous	
  voir	
  pour	
  des	
  névroses	
  	
  
 
!
On	
  a	
  plus	
  tellement	
  de	
  longues	
  analyses,	
  des	
  thérapies	
  très	
  longues	
  
 
!
«	
  Docteur	
  il	
  y	
  a	
  mes	
  évaluaSons	
  la	
  semaine	
  prochaine,	
  
 
!
il	
  faut	
  que	
  je	
  sois	
  performant	
  […]	
  	
  
 
!
donnez	
  moi	
  un	
  truc	
  qui	
  fasse	
  que	
  	
  	
  
 
!
je	
  vais	
  faire	
  bonne	
  impression	
  auprès	
  de	
  mon	
  supérieur	
  hiérarchique	
  »	
  
 
!
Les	
  gens	
  viennent	
  nous	
  voir	
  pour	
  du	
  coaching,	
  du	
  genre	
  :	
  
 
!
«	
  Qu’est-­‐ce	
  qu’il	
  faut	
  que	
  je	
  fasse	
  ?	
  	
  […]	
  
 
!
j’ai	
  une	
  collaboratrice	
  qui	
  n’en	
  fait	
  qu’à	
  sa	
  tête	
  
 
!
et	
  moi	
  je	
  ne	
  suis	
  pas	
  à	
  la	
  hauteur,	
  je	
  ne	
  me	
  sens	
  pas	
  assez	
  bien,	
  
 
!
vous	
  savez	
  il	
  y	
  a	
  plein	
  de	
  licenciements	
  autour	
  de	
  moi,	
  	
  
 
!
qu’est-­‐ce	
  qu’il	
  faut	
  que	
  je	
  fasse	
  ?	
  »	
  
 
!
On	
  est	
  dans	
  des	
  probléma2ques	
  extrêmement	
  concrètes	
  	
  
 
!
Les	
  gens	
  n’ont	
  plus	
  de	
  vraies	
  interroga2ons	
  sur	
  eux	
  mêmes	
  
 
!
On	
  s’inves2t	
  beaucoup	
  trop	
  dans	
  le	
  travail	
  
 
!
Et	
  si	
  on	
  est	
  pas	
  bon,	
  on	
  est	
  complétement	
  écroulé	
  
 
!
Pourquoi	
  il	
  y	
  a	
  plus	
  de	
  souffrance	
  au	
  travail	
  maintenant	
  ?	
  
 
!
«	
  Je	
  pense	
  que	
  le	
  médecin	
  du	
  travail	
  a	
  un	
  rôle	
  essen2el	
  […]	
  	
  
 
!
rôle	
  essen2el	
  aussi	
  de	
  collabora2on	
  entre	
  les	
  différents	
  médecins	
  
 
!
Je	
  pense	
  que	
  si	
  les	
  médecins	
  avaient	
  des	
  contacts	
  avec	
  
 
!
les	
  médecins	
  du	
  travail	
  et	
  les	
  psy	
  
 
!
je	
  crois	
  qu’on	
  peut	
  aider	
  les	
  gens	
  plus	
  tôt	
  »	
  	
  
 
!
«	
  Je	
  pense	
  que	
  c’est	
  en	
  ça	
  que	
  ceee	
  soirée	
  est	
  intéressante	
  
 
!
puisque	
  je	
  pense	
  qu’il	
  faut	
  apprendre	
  à	
  collaborer	
  	
  
 
!
de	
  même	
  que	
  dans	
  l’entreprise	
  on	
  doit	
  tous	
  collaborer	
  	
  
 
!
et	
  le	
  DRH	
  devrait	
  travailler	
  avec	
  le	
  médecin	
  du	
  travail	
  
 
!
ce	
  qui	
  n’est	
  pas	
  toujours	
  le	
  cas	
  »	
  
 
!
«	
  Je	
  pense	
  que,	
  les	
  différents	
  intervenants	
  au	
  niveau	
  médical	
  	
  	
  
 
!
ont	
  un	
  rôle	
  extrêmement	
  important	
  sur	
  la	
  préven2on	
  	
  	
  
 
!
pour	
  intervenir	
  plus	
  tôt.	
  »	
  
 
!
Merci	
  beaucoup	
  d’avoir	
  	
  
	
  
suivi	
  ce;e	
  présentaSon	
  !	
  
Rdv	
  sur	
  h;p://www.lact.fr/	
  ou...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Analyse de l'environnement et des pratiques psychologiques au travail par le Dr. Hirigoyen

470 views

Published on

Published in: Healthcare
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Analyse de l'environnement et des pratiques psychologiques au travail par le Dr. Hirigoyen

  1. 1. 09  67  01  21  65  /  06  03  24  81  65  -­‐  gvitry@lact.fr    -­‐  h;p://www.lact.fr   Analyse  de  l’environnement     et  des  pra2ques  psychologiques  au  travail     Par  le  docteur  Marie-­‐France  Hirigoyen   Enregistrement  extrait  d’un  atelier  organisé  par  LACT     et  l'A6M  Amicale  des  médecins  du  6è  arrondissement  de  Paris  
  2. 2.   ! Enregistrement  issu  d’un  atelier  découverte  LACT.       Certains  passages  sont  parasités.       Merci  de  votre  compréhension.  
  3. 3.   ! Les  médecins  ont  un  rôle  extrêmement  important    
  4. 4.   ! Une  grande  par2e  de  leurs  consulta2ons    
  5. 5.   ! sont  des  plaintes  très  variées  concernant  ce  qu’il  se  passe  au  travail  
  6. 6.   ! Je  pense  que  la  plupart  des  généralistes     ne  font  pas  vraiment  la  dis2nc2on  
  7. 7.   ! En  médecine,  dans  le  cursus  médicale,  
  8. 8.   ! Il  n’y  a  pas  vraiment  de  forma2on  sur  les  risques  psycho-­‐sociaux  
  9. 9.   !
  10. 10.   !
  11. 11.   !
  12. 12.   ! «  Ces  trois  livres  ont  […]  décris  le  changement  des  plaintes  des  personnes  
  13. 13.   ! je  pense  qu’il  n’y  a  pas  eu  l  ’enseignement  qui  a  suivi  par  rapport  à  ça  »  
  14. 14.   ! «  Les  risques  psycho-­‐sociaux  pour  beaucoup  de  médecins    
  15. 15.   ! c’est  un  espèce  d’amalgame  entre  
  16. 16.   ! le  harcèlement,  le  stress,  les  conflits,  le  burn-­‐out  
  17. 17.   ! et  un  truc  pas  vraiment  défini  qui  est  le  mal-­‐être  au  travail  »    
  18. 18.   ! À  par2r  de  1998,     on  a  vu  qu’il  y  avait    un  mal-­‐être  général   des  personnes    
  19. 19.   ! À  par2r  de  1998,  on  a   vu  qu’il  y  avait  un  mal-­‐ être  général  des   personnes     sur  les  lieux  de  travail,   sans  que  l’on  sache   vraiment  pourquoi  
  20. 20.   ! «  Depuis  1998,  j’ai  pas  mal  travaillé  au  niveau  interna2onal,    
  21. 21.   ! parce  qu’  en  France,  jusqu’à  présent  
  22. 22.   ! il  n’y  avait  pas  beaucoup  de  recherches  »    
  23. 23.   ! On  travail  au  niveau  mondial,  avec  des  japonais    
  24. 24.   ! Puisqu’au  Japon,  il  n’y  a  pas  si  longtemps  
  25. 25.   ! On  mourrait  sur  les  lieux  de  travail  
  26. 26.   ! On  mourrait  sur  les  lieux  de  travail  
  27. 27.   ! Maintenant,  ils  sont  en  train  de  discuter  une  loi  sur  le  harcèlement  
  28. 28.   ! Dans  tous  les  pays  actuellement,  que  ce  soit  en  Amérique  la2ne,      
  29. 29.   ! au  Japon,  en  Australie,  en  Asie,  il  y  a  des  réflexions  sur  ce  sujet.  
  30. 30.   ! Singulièrement,  pas  tellement  en  France    
  31. 31.   ! «  Parce-­‐qu’il  y  a  des  courants  de  pensées  en  France      
  32. 32.   ! Et  il  y  a  du  conflit  entre  personnes  »  
  33. 33.   ! Mais  en  gros  les  gens  vont  moins  bien  sur  leur  lieu  de  travail  
  34. 34.   ! «  Je  pense  que  le  monde  du  travail  à  considérablement  changé  
  35. 35.   ! ça  c’est  accéléré,  ça  s’est  durci  
  36. 36.   ! c’est  devenu  un  enjeux  de  compé22vité  avec  de  plus  en  plus  de  stress  »    
  37. 37.   ! «  La  société  a  changé,     notre  façon  de  travailler  a   changé  
  38. 38.   ! on  est  dans  une  société   narcissique,  d’image,   d’apparence,  de  réussite,     de  rapidité  
  39. 39.   ! où  il  faut  être  performant  »    
  40. 40.   ! Les  gens  ne  viennent  plus  nous  voir  pour  des  névroses    
  41. 41.   ! On  a  plus  tellement  de  longues  analyses,  des  thérapies  très  longues  
  42. 42.   ! «  Docteur  il  y  a  mes  évaluaSons  la  semaine  prochaine,  
  43. 43.   ! il  faut  que  je  sois  performant  […]    
  44. 44.   ! donnez  moi  un  truc  qui  fasse  que      
  45. 45.   ! je  vais  faire  bonne  impression  auprès  de  mon  supérieur  hiérarchique  »  
  46. 46.   ! Les  gens  viennent  nous  voir  pour  du  coaching,  du  genre  :  
  47. 47.   ! «  Qu’est-­‐ce  qu’il  faut  que  je  fasse  ?    […]  
  48. 48.   ! j’ai  une  collaboratrice  qui  n’en  fait  qu’à  sa  tête  
  49. 49.   ! et  moi  je  ne  suis  pas  à  la  hauteur,  je  ne  me  sens  pas  assez  bien,  
  50. 50.   ! vous  savez  il  y  a  plein  de  licenciements  autour  de  moi,    
  51. 51.   ! qu’est-­‐ce  qu’il  faut  que  je  fasse  ?  »  
  52. 52.   ! On  est  dans  des  probléma2ques  extrêmement  concrètes    
  53. 53.   ! Les  gens  n’ont  plus  de  vraies  interroga2ons  sur  eux  mêmes  
  54. 54.   ! On  s’inves2t  beaucoup  trop  dans  le  travail  
  55. 55.   ! Et  si  on  est  pas  bon,  on  est  complétement  écroulé  
  56. 56.   ! Pourquoi  il  y  a  plus  de  souffrance  au  travail  maintenant  ?  
  57. 57.   ! «  Je  pense  que  le  médecin  du  travail  a  un  rôle  essen2el  […]    
  58. 58.   ! rôle  essen2el  aussi  de  collabora2on  entre  les  différents  médecins  
  59. 59.   ! Je  pense  que  si  les  médecins  avaient  des  contacts  avec  
  60. 60.   ! les  médecins  du  travail  et  les  psy  
  61. 61.   ! je  crois  qu’on  peut  aider  les  gens  plus  tôt  »    
  62. 62.   ! «  Je  pense  que  c’est  en  ça  que  ceee  soirée  est  intéressante  
  63. 63.   ! puisque  je  pense  qu’il  faut  apprendre  à  collaborer    
  64. 64.   ! de  même  que  dans  l’entreprise  on  doit  tous  collaborer    
  65. 65.   ! et  le  DRH  devrait  travailler  avec  le  médecin  du  travail  
  66. 66.   ! ce  qui  n’est  pas  toujours  le  cas  »  
  67. 67.   ! «  Je  pense  que,  les  différents  intervenants  au  niveau  médical      
  68. 68.   ! ont  un  rôle  extrêmement  important  sur  la  préven2on      
  69. 69.   ! pour  intervenir  plus  tôt.  »  
  70. 70.   ! Merci  beaucoup  d’avoir       suivi  ce;e  présentaSon  !   Rdv  sur  h;p://www.lact.fr/  ou  au  09  67  01  21  65  /  06  03  24  81  65            

×