Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.
RENCONTRES DES
ECONOMIES POSITIVES
Michel RENAULT
Université de Rennes 1
PEKEA - Political and Ethical Knowledge on Econom...
Habiter le monde
autrement :
pour une politique du
commun
Michel RENAULT
Université de Rennes 1
PEKEA - Political and Ethi...
Introduction: lignes de failles,
fractures et réunification
« Entreprise, service public, École, assurances sociales, État régalien,
démocratie représentative : chacune de ces instit...
« Voilà ce qui me persuade invinciblement que l'unique moyen de distribuer les biens
avec égalité, avec justice, et de con...
Dans le champ politique: repenser les modalités de
gouvernement, passer à une démocratie participative ou
délibérative, re...
1-Le commun entre tragédie et
justice
« L’homme n’a point créé la terre ; il a, il est vrai, un droit naturel à sa
possession, mais il n’a pas le droit de dispo...
« La nature […] invite tous les hommes à s'entraider mutuellement, et à
partager en commun le joyeux festin de la vie. Ce ...
2-Une renaissance
Les communs « renaissent » sur au moins deux plans:
-un plan « intellectuel » attesté par la floraison des ouvrages, artic...
sur le plan intellectuel:
-travaux d’Elinor Ostrom: le commun n’est pas « tragédie »…
…Mais elle parle de « biens communs ...
Un commun est ce qu’on institue comme tel pour ensuite le
gérer « en commun ». Cela met la démocratie au premier plan.
Le...
-Pour David Bollier, la renaissance des communs est aussi une résultante
d’interrogations sur ce qui compte pour nous : êt...
3-Pour une société conviviale
Privatiser c’est soustraire à autrui mais c’est aussi se soustraire à
autrui, se replier sur la sphère privée au détriment...
Une société « conviviale » ?
« Ce qu’elles ont en commun, c’est la recherche d’un convivialisme, d’un art
de vivre ensembl...
Le seul ordre social légitime universalisable est celui qui s’inspire d’un principe de
commune humanité, de commune social...
Conclusion: un enjeu moral
« Bien » revêt un sens matériel de chose ou service, mais
également un sens moral renvoyant au juste, au vrai au beau.
« C...
Cela oblige également à (re)définir ce qui compte, non au sens dominant lié à
la possibilité de quantifier et de mettre en...
Merci de votre attention
RENCONTRES DES
ECONOMIES POSITIVES
Michel RENAULT
Université de Rennes 1
PEKEA - Political and Ethical Knowledge on Econom...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

ECONOMIES POSITIVES/ DE QUOI PARLE T-ON?: Habiter le monde autrement pour une politique du commun (Rencontres #EcoPositivesBzh 2017 - Université Terre & Mer)

182 views

Published on

Michel Renault - Université de Rennes 1, PEKEA (Political and Ethical Knowledge on Economic Activities), FAIR (Forum pour d'Autres Indicateurs de Richesse).
Le terme « communs » fait écho au développement d’une multitude de pratiques qui matérialisent la nécessité d’un changement d’attitude vis à vis des rapports entretenus à la fois avec les « choses » et avec les autres, notamment face aux fractures qui déstructurent les sociétés. Les multiples inégalités sociales, économiques, environnementales… dessinent le portait de sociétés parcourues par des lignes de failles qui ne font que s’accroitre. Face à cela la résurgence du « commun » apparaît comme un espoir de réunification...
(Rencontres #EcoPositivesBzh 2017 - Université Terre & Mer)
www.terre-et-mer.eu

Published in: Economy & Finance
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

ECONOMIES POSITIVES/ DE QUOI PARLE T-ON?: Habiter le monde autrement pour une politique du commun (Rencontres #EcoPositivesBzh 2017 - Université Terre & Mer)

  1. 1. RENCONTRES DES ECONOMIES POSITIVES Michel RENAULT Université de Rennes 1 PEKEA - Political and Ethical Knowledge on Economic Activities FAIR - Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesse Les convivialistes ECONOMIES POSITIVES: DE QUOI PARLE T-ON? Habiter le monde autrement : pour une politique du commun Rencontres #EcoPositivesBzh – Auray - 7-8 novembre 2017
  2. 2. Habiter le monde autrement : pour une politique du commun Michel RENAULT Université de Rennes 1 PEKEA - Political and Ethical Knowledge on Economic Activities FAIR - Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesse Les convivialistes
  3. 3. Introduction: lignes de failles, fractures et réunification
  4. 4. « Entreprise, service public, École, assurances sociales, État régalien, démocratie représentative : chacune de ces institutions structure notre vie collective, modèle les destins individuels, organise la solidarité. Si les Français jugent le présent si sombre, et anticipent un avenir plus noir encore, c’est qu’ils ont perdu confiance en elles. Ces institutions collectives, de statut très divers mais toutes essentielles, sont aujourd’hui à la peine, incertaines de leur rôle, et parfois en échec. Ce qui explique l’extrême pessimisme français, c’est le doute sur la capacité de ces institutions à remplir le rôle qui leur est assigné, à tenir leur promesse et en particulier à assurer la cohésion et à garantir l’équité entre citoyens. » Jean Pisani-Ferry, Lignes de faille Une société à réunifier, Rapport de l’agence France Stratégie, 2016, Avant propos « Quand la création de richesse ne dépendra plus du travail des hommes, ceux-ci mourront de faim aux portes du paradis, à moins de répondre par une nouvelle politique du revenu à la nouvelle situation technique. » Wassili Léontieff, 1942
  5. 5. « Voilà ce qui me persuade invinciblement que l'unique moyen de distribuer les biens avec égalité, avec justice, et de constituer le bonheur du genre humain, c'est l'abolition de la propriété. Tant que le droit de propriété sera le fondement de l'édifice social, la classe la plus nombreuse et la plus estimable n'aura en partage que disette, tourments et désespoir. » Thomas More, Utopie, (1516) Des inégalités qui se développent dans l’abondance Des sociétés qui se fracturent Des repères qui s’estompent Des démocraties désenchantées Des valeurs en question dans l’ère de l’égoïsme Les « communs » comme espoir de réunification ?
  6. 6. Dans le champ politique: repenser les modalités de gouvernement, passer à une démocratie participative ou délibérative, redonner voix aux citoyens… Dans le champ économique: privilégier la valeur d’usage à la valeur d’échange, repenser ce qui compte, redéfinir la propriété… Dans le champ social: retrouver la convivialité, partager, prendre soin des autres et de l’environnement… Inventer d’autres façon d’habiter le monde: jardins partagés, AMAP, nouveaux indicateurs de richesses, énergies citoyennes, plateformes collaboratives, monnaies locales, Nuit Debout…
  7. 7. 1-Le commun entre tragédie et justice
  8. 8. « L’homme n’a point créé la terre ; il a, il est vrai, un droit naturel à sa possession, mais il n’a pas le droit de disposer, même du moindre lopin, comme de sa propriété durable et perpétuelle. » Thomas Paine, Justice agraire, 1797 Le commun mène à la tragédie: Garret Hardin « La tragédie des communaux se présente ainsi. Imaginez un pâturage ouvert à tous. On doit s'attendre à ce que chaque éleveur essaie de mettre autant de bétail que possible sur le terrain commun. Un tel arrangement peut fonctionner d'une manière raisonnablement satisfaisante pendant des siècles parce que les guerres tribales, le braconnage et la maladie maintiennent le nombre tant des hommes que des bêtes bien au-dessous de la capacité de support de la terre. Finalement, cependant, vient le jour du jugement, c'est- à-dire le jour où le but longtemps-désiré de la stabilité sociale devient une réalité. À ce point, la logique inhérente des communaux génère implacablement la tragédie ».
  9. 9. « La nature […] invite tous les hommes à s'entraider mutuellement, et à partager en commun le joyeux festin de la vie. Ce précepte est juste et raisonnable, il n'y a pas d'individu tellement placé au-dessus du genre humain que la Providence ne doive prendre soin que de lui seul. La nature a donné la même forme à tous ; elle les réchauffe tous de la même chaleur, elle les embrasse tous du même amour ; ce qu'elle réprouve, c'est qu'on augmente son bien-être en aggravant le malheur d'autrui. » Thomas more, Utopie, 1516 Pour Hardin l’ « injustice est préférable à la ruine totale », seule la privatisation et le marché peuvent nous sauver ! …mais le « commun » a des ressources !
  10. 10. 2-Une renaissance
  11. 11. Les communs « renaissent » sur au moins deux plans: -un plan « intellectuel » attesté par la floraison des ouvrages, articles etc. qui leurs sont consacrés . -un plan « sociétal » qui renvoie à une multitude d’initiatives, d’innovations sociales, qui seraient susceptibles d’en matérialiser des incarnations. « Les communs dessinent une vision très différente de l’épanouissement humain et de l’éthique. Ils invitent les gens à inventer leurs propres styles d’émancipation, par eux- mêmes et à l’endroit où ils sont. Le paradigme des communs n’a pas grand-chose à voir avec l’étroitesse d’esprit de la politique politicienne, avec les idéologies rigides ou avec les institutions centralisées éloignées du terrain. Il veut construire à neuf. » David Bollier, La renaissance des communs, 2014
  12. 12. sur le plan intellectuel: -travaux d’Elinor Ostrom: le commun n’est pas « tragédie »… …Mais elle parle de « biens communs » ou de « ressources communes » -repenser les communs au plan « politique »: Pour Dardot et Laval (2010) les communs : « […] ne sont pas nécessairement des biens au sens strict du terme, mais plutôt des systèmes de règles régissant des actions collectives, des modes d’existence et d’activité de communautés ».
  13. 13. Un commun est ce qu’on institue comme tel pour ensuite le gérer « en commun ». Cela met la démocratie au premier plan. Les inégalités ne sont pas qu’économiques et environnementales ; elles concernent aussi la répartition du pouvoir. Le « retour du commun » doit donc être porteur d’une réorganisation politique démocratique donnant voix à tous, ce qu’on peut associer à la démocratie participative ou délibérative
  14. 14. -Pour David Bollier, la renaissance des communs est aussi une résultante d’interrogations sur ce qui compte pour nous : être plus riches ou être heureux, vivre en bonne santé, prendre soin de soi et des autres, préserver l’environnement… « […]les communs sont porteurs de valeurs non mesurables, qualitatives et particulières, qui échappent aux économistes et aux politiciens. Le plus grand défi auquel nous sommes confrontés est de trouver de nouveaux moyens de protéger l’intégrité des communs et la richesse que, parfois de manière invisible, ceux-ci produisent. » D. Bollier, La renaissance des communs, 2014
  15. 15. 3-Pour une société conviviale
  16. 16. Privatiser c’est soustraire à autrui mais c’est aussi se soustraire à autrui, se replier sur la sphère privée au détriment du « monde commun » Or: « Commun a le sens de monde commun, d’un monde à habiter ensemble, à cultiver avec le plus grand nombre de protagonistes » Emilie Hache, Ce à quoi nous tenons. Pour une écologie pragmatique, 2011
  17. 17. Une société « conviviale » ? « Ce qu’elles ont en commun, c’est la recherche d’un convivialisme, d’un art de vivre ensemble (con-vivere) qui permette aux humains de prendre soin les uns des autres et de la Nature, sans dénier la légitimité du conflit mais en en faisant un facteur de dynamisme et de créativité. Un moyen de conjurer la violence et les pulsions de mort. » Manifeste convivialiste, Le bord de l’eau, 2013
  18. 18. Le seul ordre social légitime universalisable est celui qui s’inspire d’un principe de commune humanité, de commune socialité, d’individuation, et d’opposition maîtrisée et créatrice. Principe de commune humanité : par delà les différences de couleur de peau, de nationalité, de langue, de culture, de religion ou de richesse, de sexe ou d’orientation sexuelle, il n’y a qu’une seule humanité, qui doit être respectée en la personne de chacun de ses membres. Principe de commune socialité : les êtres humains sont des êtres sociaux pour qui la plus grande richesse est la richesse de leurs rapports sociaux. Principe d’individuation : dans le respect de ces deux premiers principes, la politique légitime est celle qui permet à chacun d’affirmer au mieux son individualité singulière en devenir, en développant sa puissance d’être et d’agir sans nuire à celle des autres. Principe d’opposition maîtrisée et créatrice : parce que chacun a vocation à manifester son individualité singulière il est naturel que les humains puissent s’opposer. Mais il ne leur est légitime de le faire qu’aussi longtemps que cela ne met pas en danger le cadre de commune socialité qui rend cette rivalité féconde et non destructrice.
  19. 19. Conclusion: un enjeu moral
  20. 20. « Bien » revêt un sens matériel de chose ou service, mais également un sens moral renvoyant au juste, au vrai au beau. « Commun » renvoie à une liberté d’accès, d’usage, s’exerçant à l’égard « choses » mais également à un « monde commun » fondé sur la communication, le dialogue. Le monde commun apparaît alors comme une narration collective qui donne un sens à la condition humaine. C’est bien la multiplicité de ces narrations, que l’univocité des modalités dominantes d’évaluation tend à rendre commensurable en rabattant le champ des valeurs sur celui de la valeur économique.
  21. 21. Cela oblige également à (re)définir ce qui compte, non au sens dominant lié à la possibilité de quantifier et de mettre en nombre, mais au sens d’engagement moral visant à préciser les contours d’une « vie bonne avec et pour autrui ». Une telle perspective, loin d’exclure les autres, comme l’imposerait la tragédie des communs, amène au contraire à leur faire de la place. Les pratiques qui se développent pour réinstituer des communs essaient ainsi « […] de prendre en compte plus de personnes » (E. Hache, 2011) . Une politique du commun doit apparaître comme un projet d’émancipation mettant en capacité chacun, y compris les plus pauvres, de s’affranchir de la sujétion imposée par l’ordre économique. Ce projet demeure à élaborer et à faire partager.
  22. 22. Merci de votre attention
  23. 23. RENCONTRES DES ECONOMIES POSITIVES Michel RENAULT Université de Rennes 1 PEKEA - Political and Ethical Knowledge on Economic Activities FAIR - Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesse Les convivialistes ECONOMIES POSITIVES: DE QUOI PARLE T-ON? Habiter le monde autrement : pour une politique du commun Rencontres #EcoPositivesBzh – Auray - 7-8 novembre 2017

×