Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

Top 100 du Leadership Digital - Edition 2019

1,165 views

Published on

Télécharger l’étude complète : http://bit.ly/2IUG9Sq

La plupart des dirigeants des grandes entreprises sont actifs sur Twitter ou LinkedIn. Mais quelle est leur capacité à entrainer leurs audiences et dans quelle mesure cette dernière est-elle qualifiée ? Angie + 1 publie la 2ème édition d’une étude sur la réalité de leur leadership digital.

Principaux enseignements : les grands patrons s’expriment plus, avec plus de maturité et plus d’impact. Les plus actifs mettent leurs réseaux sociaux au service des engagements de leurs entreprises et défendent une cause, un combat, une raison d’être.

Published in: Social Media
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

Top 100 du Leadership Digital - Edition 2019

  1. 1. #LeadershipDigital#LeadershipDigital 2E ÉDITION : 2019
  2. 2. Introduction − 3 Classement 2019 − 7 Tendances et faits marquants − 19 Méthodologie − 66 Les huits profils de leaders − 26 Zooms − 35 Notre agence − 70 SOMMAIRE 2
  3. 3. 3 Introduction
  4. 4. * Étude « Les #CEO sur Twitter » réalisée en juillet 2018 par Harris Interactive pour Twitter France. Leaders with a cause Notre étude annuelle sur le leadership digital des dirigeants est de retour pour son édition 2019 et montre d’abord une chose : les patrons qui occupent le haut du classement ont une cause, un combat, une raison d’être. Patrick Pouyanné, le nouveau leader de notre classement, estime qu’il est de la responsabilité (et dans l’intérêt) de Total de lutter contre le changement climatique. Emmanuel Faber, qui occupe la deuxième position, est devenu l’exemple même du patron « en croisade » depuis son discours fondateur à HEC. Isabelle Kocher, qui reste dans le trio de tête, s’est donné pour mission de faire d’Engie le leader de la transition énergétique. L’idée de faire vivre un « purpose », de le partager, de l’expliquer prend tout son sens quand le dirigeant s’exprime sur les territoires digitaux, sans filtre, en direct auprès de ses parties prenantes internes et externes. L’exercice du leadership digital vient soutenir la raison d’être. La communication des patrons est un champ vaste et passionnant. Ils sont plus nombreux à se prêter au jeu, avec plus de maturité et plus d’impact : la tendance est là et c’est ce que montre l’étude 2019 dont vous allez découvrir les résultats dans les pages suivantes. Cela tombe d’autant mieux qu’il existe une véritable attente de prise de parole des CEO. Une étude récente d’Harris Interactive* montre d’ailleurs qu’un internaute sur deux dit avoir déjà été influencé positivement par une prise de parole d’un CEO sur Twitter. Hasard, coïncidence ? Je ne crois pas. INTRODUCTION Éric Camel CEO du Groupe Angie 4
  5. 5. Cette deuxième édition de notre top 100 du leadership digital reproduit rigoureusement à l’identique la méthodologie définie il y a un an. Notre pari : mesurer le « leadership digital » des dirigeants qui s’expriment, c’est-à-dire leur capacité à entraîner. Pour ce faire, nous avons défini un ensemble de critères (sept au total) répartis au sein de quatre familles d’indicateurs : Les indicateurs sont issus d’un travail minutieux de « data crunching » que nous avons effectué, en partie en utilisant des algorithmes, en partie « à la mano », à partir de Twitter, LinkedIn et Wikipédia. Les critères sont présentés plus en détail dans les « zooms » et la méthodologie détaillée est indiquée en fin de document. L’AUDIENCE Les patrons ont-ils une audience ? Est-elle massive ? Est-elle qualifiée ? L’ACTIVITÉ S’expriment-ils un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout ? L’ENGAGEMENT Leurs prises de parole génèrent-elles des actions ou des réactions ? Pèsent-elles ? L’ATTRACTIVITÉ Les patrons suscitent-ils l’intérêt ? A-t-on envie de se renseigner sur eux ? Vous avez dit leadership digital ?INTRODUCTION 55
  6. 6. À propos de l’étude L’originalité de l’étude est aussi notre volonté de couvrir un corpus aussi large que possible : nous avons cherché à identifier tous les CEO de toutes les grandes entreprises françaises (et les CEO français d’entreprises internationales, écoles de commerce, Épic), sans nous limiter à l’habituel CAC 40 (même si ce dernier, sans surprise, domine le classement). Pour faire partie du classement, des critères assez stricts de niveau de responsabilité, taille d’entreprise et activité sur les réseaux sociaux sont appliqués (voir page 66). Par exemple, vous n’y trouverez pas Xavier Niel, qui, bien qu’ayant 187 000 abonnés Twitter, tweete extrêmement peu et, à notre sens, n’exprime pas son leadership digital. Et si votre CEO n’en fait pas partie, c’est donc probablement qu’il ne réunit pas l’ensemble des critères requis. INTRODUCTION 6
  7. 7. Classement 2019 7
  8. 8. Le patron de Total combine franc-parler, enthousiasme, expression d’une raison d’être et quadrille le terrain tout au long de l’année. Il s’empare de la première place après avoir terminé deuxième de l’édition 2018. Patrick Pouyanné PDG, Total 60#1 Avec des prises de parole choisies mais efficaces et saluées, il a vu ses communautés d’abonnés grandir de manière à la fois spectaculaire (plus de 100 000 abonnés sur LinkedIn) et qualitative. Emmanuel Faber PDG, Danone 59* #2 Numéro 1 du classement l’an dernier, elle continue à faire référence en multipliant les prises de parole multisujets, mais aussi en développant sa présence, par exemple en investissant Instagram. Isabelle Kocher DG, Engie 59* #3 And the leaders are…CLASSEMENT2019 * Critère de départage des ex æquo : l’engagement LinkedIn.8
  9. 9. DIRIGEANT Patrick Pouyanné Emmanuel Faber Isabelle Kocher Thierry Breton Alexandre Bompard Frédéric Oudéa Jean-Pascal Tricoire Alain Dehaze Thomas Buberl Gérald Karsenti ENTREPRISE Total Danone Engie Atos Carrefour Société Générale Schneider Electric Adecco AXA SAP France ÉVOLUTION 2018 + 1 + 2 - 2 + 1 + 14 + 2 - 1 + 14 + 1 + 6 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 12 10 13 12 16 10 8 5 6 5 NOTE ENGAGEMENT/30 21 21 19 18 15 14 14 18 20 16 NOTE ACTIVITÉ/15 9 8 10 9 4 10 9 10 8 9 NOTE AUDIENCE/30 18 20 17 16 18 16 18 14 13 16 POSITION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 SCORE LEADERSHIP/100 60 59 59 55 53 50 49 47 47 46 1-10 L’ensemble des notes du top 10 progresse. Si Patrick Pouyanné prend la première place du classement, c’est avant tout parce que ses indicateurs ont tous progressé. Isabelle Kocher perd deux places, en améliorant son score global mais dans des proportions moindres. Emmanuel Faber fait un saut notamment en décuplant son audience sur LinkedIn. Pour expliquer les grosses progressions de ce top 10 : Alain Dehaze a obtenu d’excellents résultats sur LinkedIn. Quant à Alexandre Bompard, il avait déjà de très beaux scores sur la plupart des indicateurs, mais n’était pas actif sur LinkedIn en 2017. En le devenant, il progresse de 14 places. CLASSEMENT2019 9
  10. 10. DIRIGEANT Michel-Édouard Leclerc Isabelle Barth Pascal Demurger Stéphane Richard Patrice Caine Gilles Pélisson Denis Olivennes Philippe Brassac Alexandre Ricard Nicolas Dufourcq ENTREPRISE E.Leclerc Inseec Maif Orange Thales TF1 Lagardère Active Crédit Agricole Pernod Ricard BPI France + 1 E + 10 - 7 - 4 + 14 - 4 - 4 + 15 = 12 0 4 11 8 8 12 7 8 6 NOTE ENGAGEMENT/30 7 15 10 10 11 13 5 13 14 7 NOTE ACTIVITÉ/15 10 13 12 3 10 2 5 8 7 5 NOTE AUDIENCE/30 16 13 15 17 11 16 17 10 8 18 POSITION 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 45 41 41 41 40 39 39 38 37 36 11-20CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 10
  11. 11. DIRIGEANT Augustin de Romanet Delphine Ernotte Guillaume Pepy Sophie Bellon Jean-Pierre Clamadieu Loïck Roche Pierre-André de Chalendar Daniel Baal Sibyle Veil Méka Brunel ENTREPRISE ADP France Télévisions SNCF Sodexo Solvay / Engie Grenoble École de management Saint-Gobain Crédit Mutuel Alliance Fédérale Radio France Gecina + 3 - 7 + 5 + 3 + 4 - 7 - 5 E E E 7 14 16 6 8 0 8 5 10 3 NOTE ENGAGEMENT/30 10 8 6 10 9 4 8 7 8 9 NOTE ACTIVITÉ/15 9 2 6 7 6 12 7 13 2 11 NOTE AUDIENCE/30 9 11 5 8 7 14 6 4 9 5 POSITION 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 35 35 33 31 30 30 29 29 29 28 21-30CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 11
  12. 12. DIRIGEANT Nicolas de Tavernost Jean-Laurent Bonnafé Fabienne Dulac Carlo Purassanta Jean-Philippe Imparato Maxime Saada Sylvie Jéhanno Ronan Le Moal Jean-Bernard Lévy Alain Krakovitch ENTREPRISE M6 BNP Paribas Orange France Microsoft France Peugeot Canal+ Dalkia Crédit Mutuel Arkéa EDF SNCF Transilien = + 6 + 14 - 8 + 16 + 10 + 24 + 21 + 3 + 24 9 9 0 0 4 10 5 5 10 5 NOTE ENGAGEMENT/30 10 5 12 5 8 6 8 7 7 10 NOTE ACTIVITÉ/15 2 6 5 10 6 2 8 5 3 3 NOTE AUDIENCE/30 7 7 10 12 9 9 5 9 6 7 POSITION 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 28 27 27 27 27 27 26 26 26 25 31-40CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 12
  13. 13. DIRIGEANT Olivier Roussat Sophie Boissard Yannick Bolloré Laurent Vimont Patrick Koller Alain Roumilhac Dominique Delport Bernard Gainnier Arnaud Leroy Rémy Rioux ENTREPRISE Bouygues Télécom Korian Havas Group Century 21 France Faurecia Manpower France Vice Media PwC France et Afrique francophone Ademe AFD + 24 + 14 - 6 = E - 13 - 7 - 9 E + 4 5 5 10 4 0 0 0 0 6 5 NOTE ENGAGEMENT/30 8 4 4 4 15 8 5 6 5 4 NOTE ACTIVITÉ/15 5 10 1 5 4 5 5 7 3 4 NOTE AUDIENCE/30 6 5 9 11 4 10 13 9 8 9 POSITION 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 24 24 24 24 23 23 23 22 22 22 41-50CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 13
  14. 14. DIRIGEANT Philippe Wahl Marie-Claire Capobianco Jacques de Peretti Dominique Schelcher Jacques Richier Linda Jackson Jean Bassères Benoît Potier Gilles Schnepp Helmut Reisinger ENTREPRISE La Poste BNP Paribas AXA France Système U Allianz France Citroën Pôle emploi Air Liquide Legrand Orange Business Services - 16 - 9 - 12 E + 3 - 4 E - 26 + 24 E 7 0 2 1 5 8 5 6 5 0 NOTE ENGAGEMENT/30 4 7 7 4 5 6 7 6 8 9 NOTE ACTIVITÉ/15 3 5 6 6 5 2 2 2 2 5 NOTE AUDIENCE/30 7 9 6 10 6 5 6 6 5 6 POSITION 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 21 21 21 21 21 21 20 20 20 20 51-60CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 14
  15. 15. DIRIGEANT Rachel Picard Sébastien Missoffe Nathalie Stubler Frank Bournois Nathalie Balla Françoise Delasalles Nicolas Moreau Jean-Yves le Gall Pascal Cagni Jean-Pierre Letartre ENTREPRISE Voyages SNCF Google France Transavia France ESCP Europe La Redoute Crédit du Nord Deutsche Bank Cnes Business France EY France + 18 + 9 + 7 E + 25 + 14 - 10 - 2 + 6 - 22 0 4 0 5 0 0 3 5 5 0 NOTE ENGAGEMENT/30 6 6 9 6 6 5 4 5 5 7 NOTE ACTIVITÉ/15 7 2 4 4 4 5 2 5 2 6 NOTE AUDIENCE/30 7 7 5 3 8 8 9 3 6 4 POSITION 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 20 19 18 18 18 18 18 18 18 17 61-70CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 15
  16. 16. DIRIGEANT Michel Mathieu Laurent Dechaux Thierry Jadot Éric Lombard Stéphane Pallez Jean-Louis Chaussade Arnaud Deschamps Olivier Wigniolle Jacques Aschenbroich Dominique Mahé ENTREPRISE LCL Sage France Dentsu Aegis Caisse des Dépôts FDJ Suez Nestlé Nespresso France Icade Valeo Maif E - 23 - 6 - 3 - 14 - 8 - 5 E + 9 E POSITION 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 2 4 6 7 5 0 0 7 0 0 NOTE ENGAGEMENT/30 8 2 3 3 6 6 5 2 6 3 NOTE ACTIVITÉ/15 4 2 1 2 3 5 4 4 5 4 NOTE AUDIENCE/30 3 9 7 5 3 5 7 3 5 10 17 17 17 17 17 16 16 16 16 17 71-80CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 16
  17. 17. DIRIGEANT Christophe Lecourtier Bernard Charlès Gilles Thiebaut Philippe Petitcolin Renaud Dumora Nicolas Sekkaki Pierre Coppey Virginie Morgon Laurent Goutard André Renaudin ENTREPRISE Business France Dassault Systèmes Hewlett Packard Entreprise France Safran BNP Paribas Cardif IBM France Vinci Autoroutes Eurazeo Société Générale AG2R La Mondiale E + 17 E + 12 - 26 - 10 - 4 - 13 E - 7 POSITION 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 7 0 8 0 0 5 6 0 0 4 NOTE ENGAGEMENT/30 5 8 2 5 3 3 2 5 5 6 NOTE ACTIVITÉ/15 1 2 4 6 3 2 3 4 5 2 NOTE AUDIENCE/30 3 5 1 4 9 5 4 5 4 4 16 15 15 15 15 15 15 14 14 16 81-90CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 17
  18. 18. DIRIGEANT Agathe Bousquet Maxime Picat Jean-Noël Tronc Didier Michaud-Daniel Jean-Pierre Farandou Franck Gervais Bruno Rousset Bernard Belletante Patrick Jeantet Fabrice Fries ENTREPRISE Publicis France PSA Europe Sacem Bureau Veritas Keolis AccorHotels Europe April EMLyon SNCF Réseau AFP - 25 E E E - 15 - 6 - 16 - 13 E + 7 POSITION 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 2 4 1 1 0 0 0 0 4 2 NOTE ENGAGEMENT/30 4 3 6 4 3 3 3 6 4 3 NOTE ACTIVITÉ/15 3 3 3 4 3 5 3 2 1 3 NOTE AUDIENCE/30 5 4 3 4 7 4 6 4 3 6 14 14 13 13 13 12 12 12 12 14 91-100CLASSEMENT2019 ÉVOLUTION 2018 NOTE ATTRACTIVITÉ/25 SCORE LEADERSHIP/100 18
  19. 19. Tendances et faits marquants 19
  20. 20. Cette deuxième édition de notre top 100 du leadership digital consacre des dirigeants qui mettent leurs réseaux sociaux au service des engagements de leurs entreprises. Cette notion de « purpose » ou « raison d’être » agite particulièrement les acteurs issus des secteurs de l’industrie, mais aussi de plus en plus ceux du conseil et des services, plus habitués à valoriser leur expertise. Le purpose : on ne parle que de ça ! Il y a tout juste un an, Larry Fink – fondateur de BlackRock, plus grand gestionnaire d’actifs au monde – lançait un appel aux dirigeants des entreprises à œuvrer pour le bien commun et marquait ainsi l’ère du #Purpose. En France, c’est le rapport « Notat-Senard », en mars 2018, qui vient poser le principe de raison d’être des entreprises, suivi par les discussions autour de la loi Pacte ouvrant la réflexion sur le statut de l’entreprise : « à mission », « B corp »… Ces dernières semaines, le Boston Consulting Group et l’association Entreprises et Médias révélaient que 64 % des personnes interrogées (directeurs ou directrices de la communication et membres de directions) considèrent la thématique de la raison d’être comme « très importante » ou « stratégique » pour leur entreprise. 50 % en font une priorité majeure dans leur stratégie. Si les dirigeants perçoivent la raison d’être de leur entreprise comme une priorité et un sujet stratégique, nous nous sommes donc questionnés sur leur manière de le communiquer sur les réseaux sociaux. The power of purposeTENDANCES 20
  21. 21. En bref Lorsque les CEO de notre classement du leadership digital s’expriment sur la raison d’être de leur entreprise… The power of purpose Plutôt que d’utiliser le terme anglo-saxon de « purpose » davantage réservé aux professionnels de la communication, ils évoquent : LA CONTRIBUTION, L’HARMONIE, LE NOUVEL ÉQUILIBRE, LA RESPONSABILITÉ, L’IMPACT POSITIF Langage Ils partagent leurs manifestes et leurs ambitions via LinkedIn (posts et articles). Partage Ils gardent un ton « corporate » mais plus personnel, plus humble. Ils parlent de leur rôle de parent, de leurs échecs personnels, de leurs points de blocage en tant que CEO, de leurs fiertés. CorporateIls tweetent les éléments de preuves : signatures d’accords, reconnaissances et labels, partenariats, actions de l’entreprise, participation à des événements. Tweet Ils interpellent leurs collaborateurs, leurs concurrents, les responsables politiques, d’autres dirigeants d’entreprises françaises, des journalistes, des leaders d’opinion, des ONG, pour s’entourer d’alliés dans le cadre de leur combat. Ralliement TENDANCES 21
  22. 22. 22 En quelques mots… “ Nous ne sommes pas les seuls à vouloir contribuer, et je me félicite qu’une grande partie de notre secteur se mette désormais en ordre de marche. Alexandre Bompard, Carrefour “ One Planet. One Health/Une seule planète, indivisible. Une seule et même santé pour tous. Co-dépendantes l’une de l’autre. Emmanuel Faber, Danone “ It’s #TimeToAct ; time for all of us to build that #FutureofWork people keep talking about. It is time to reinvigorate the New Social Contract. Alain Dehaze, Adecco “  Les entreprises et les pouvoirs publics peuvent et doivent travailler ensemble pour répondre efficacement aux grands défis que rencontrent nos sociétés. Thomas Buberl, Groupe AXA “ Et à l’heure où de nouveaux défis se superposent aux anciens […], nous avons la volonté de contribuer positivement à  la construction du monde de demain et de demeurer un tiers de confiance pour tous nos clients et parties prenantes. Frédéric Oudéa, Société Générale “ Ce n’est pas rentabilité ou responsabilité. C’est rentabilité parce que responsabilité. Isabelle Kocher, Engie “ De fait, je l’ai toujours admis, nous sommes une partie du problème. Mais nous sommes aussi une partie de la solution. Patrick Pouyanné, Total “ En travaillant à un monde plus durable, nous garantissons une planète plus saine pour les générations futures tout en contribuant dès maintenant à l’innovation et à la prospérité. Jean-Pascal Tricoire, Schneider Electric TENDANCES
  23. 23. 23 À chacun son combat Les patrons qui occupent le top 10 du classement ont un combat, une raison d’être. Un combat propre à leur secteur, une contribution sociétale à leur activité ou un combat plus large. Dans ce top 10 nous identifions trois combats récurrents derrière lesquels se rallient les dirigeants. Ces trois combats composent leur réflexion autour de la raison d’être des entreprises qu’ils dirigent. LUTTE CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION PLUS RESPONSABLES FUTUR DU TRAVAIL ET DE L’ENTREPRISE PLUS ÉTHIQUE TENDANCES
  24. 24. Quatre questions à François Guillot, coordinateur de l’étude, directeur associé Angie+1 TENDANCES “ J’avais utilisé l’expression pour exprimer l’idée que si les patrons étaient de plus en plus nombreux, ils étaient encore pour beaucoup en phase d’expérimentation. D’ailleurs les meilleurs scores de leadership digital étaient à 53, donc largement perfectibles. Cette année, cela monte à 60. Toujours perfectible, mais on voit une meilleure maturité. La note moyenne augmente de 9 %. Donc oui, il y a une progression dans les pratiques. L’an dernier, j’estimais qu’ils étaient environ 40 à avoir une véritable stratégie « social media », cette année, j’en vois 55 ou 60. L’an dernier, vous parliez de « verre d’eau à moitié plein »… Qu’en est-il cette année ? “ L’an dernier, dans le top 100, on avait 90 % de patrons sur Twitter et 55 % sur LinkedIn. On alertait sur le décalage car LinkedIn est à notre sens LE réseau idéal pour les CEO. Non pas qu’on ne croit pas en Twitter, au contraire, mais Twitter est souvent utilisé non pas tant pour ce qu’il peut apporter de meilleur (la contribution au débat public, à l’actu chaude, les relations avec la société civile) mais plus par panurgisme, avec de grosses difficultés de familiarisation pour ceux qui n’en ont pas la fibre. LinkedIn est plus consensuel mais aussi plus puissant et donc devrait truster l’usage des patrons. Cette année, on a toujours 90 % de patrons Twittos (et aucun signe de baisse d’activité), et 70 % sont actifs sur LinkedIn. Il y a donc une prise de conscience de l’intérêt de LinkedIn, voire de l’intérêt d’une double présence Twitter-LinkedIn. Twitter ou LinkedIn ? “ Oui : l’étude permet de l’objectiver. Nous classons les 100 premiers, mais nous extrayons la data pour tous ceux qui réunissent les critères que nous avons fixés. Ils étaient 120 en 2018, cette année, ils sont 150. On est donc sur une tendance d’environ + 25 %, ce n’est pas x2 chaque année, mais l’accélération a eu lieu les années précédentes. Et puis, avec les patrons, les choses prennent du temps, il y a des effets générationnels. Enfin, l’autre tendance à mon sens, même si ce n’est pas ce que nous mesurons dans l’étude, est l’extension de la pratique aux membres du Comex et non plus aux seuls CEO. Une partie importante de ce qu’on nous demande à l’agence est d’accompagner des membres de Comex qui entourent le patron. Les patrons sont-ils plus nombreux à utiliser les réseaux sociaux ? “ Si elle reste assez variée sur Twitter, qui donne beaucoup de liberté (voir notre typologie des patrons p. 45), elle est assez standardisée sur LinkedIn, où tout le monde fait de la tribune libre à la première personne du singulier, autour des grands sujets corporate : transformation, innovation, raison d’être, responsabilité, management, un peu de stratégie. Les textes sont parfois brillants, mais l’approche reste très programmatique, on rebondit peu sur des actualités tierces. Il y a encore beaucoup de choses à inventer ! Quid de leur approche des contenus ? 24
  25. 25. Six questions à Ronan Le Moal, CEO, Groupe Arkéa TENDANCES 25 “ À la base, c’est la spontanéité qui compte. Il faut cependant tenir compte du fait que lorsque l’on s’exprime, on représente sa maison en tant que DG. Il faut donc se fixer une « ligne éditoriale » et essayer de s’y tenir. Le plus important reste que les prises de position, les avis, doivent refléter ce que l’on pense au fond de soi et pas une image corporate lisse. Vous avez été hyperactif sur Twitter, mais cela a-t-il été planifié dans une stratégie ou était-ce totalement spontané ? “ Je commence à m’y mettre mais j’ai longtemps concentré mon action sur Twitter, j’évolue ! Quid de LinkedIn ? Était-ce une volonté de ne pas davantage utiliser la fonction « article » ? “ C’est bien possible. Si cela s’est passé, c’est parce que cette maison suscite un vrai attachement fait du respect de son histoire et de sa volonté de poursuivre une aventure collective « à notre main », dépendant des choix de notre gouvernance. Bien entendu, la quête de sens dans laquelle nous nous trouvons tous aujourd’hui lorsqu’il s’agit de nous engager joue forcément. De ce point de vue, les réseaux sociaux sont un formidable catalyseur. De mémoire « social media », on n’avait jamais vu une entreprise, a fortiori une banque, aussi soutenue par ses collaborateurs, bénéficier d’autant d’employee advocacy… “ Le média est simple, capte l’instant et permet de prendre la parole aux moments cruciaux pour faire valoir une opinion, une réaction par rapport à un événement interne ou externe à l’entreprise. Pourquoi utiliser Twitter ? “ J’évite de tweeter des éléments polémiques. Je suis surtout attiré par l’idée de défendre notre modèle de développement au travers de mes prises de position. Dans ces moments-là, il faut être engagé et à l’écoute de ceux qui prennent la peine de vous soutenir. L’engagement ne se décrète pas, il est, je crois, le fruit de notre propre engagement et… de notre sincérité. Concrètement, comment avez-vous abordé l’usage du réseau dans cette situation particulière ? “ Je pense que cela donne à voir que le groupe est différent, ce qui ne veut pas dire mieux : différent par sa stratégie, différent par l’engagement de ses équipes, différent par sa capacité à fédérer des écosystèmes variés (entrepreneurs, monde du digital, collectivités…). Qu’est-ce que cela vous a apporté ? Né en 1972 et diplômé d’HEC, Ronan Le Moal est le CEO du Groupe Arkéa depuis 2008. Il occupe la 38e place du classement, en progression de 21 places. 2018 aura été marquée par la bataille que mène le Groupe Arkéa pour obtenir son indépendance de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel. Bataille qui a largement pris forme sur les réseaux sociaux, où Ronan Le Moal, utilisateur depuis 2010, a été hyperactif, assumant son rôle de capitaine au milieu de ses troupes militantes et surmotivées.
  26. 26. Les huit profils de leaders 26
  27. 27. 27 Téléchargez l’étude pour découvrir la suite du contenu Accédez à l’étude complète >

×