Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

2017 HE sytem in Lebanon

479 views

Published on

Journees Liban 28/3/2017, Paris, France
Presentation in French Language about Higher education system in Lebanon: History, Statistics, Structure, Councils & committees, International relations, etc.

Published in: Education
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

2017 HE sytem in Lebanon

  1. 1. 01-Apr-17 1 1 . Ministère de l’Education et de l’Enseignement Supérieur Direction Générale de l’Enseignement Supérieur Panorama de l’Enseignement Supérieur Au Liban (Établissements, Administration) Ahmad JAMMAL Directeur Général de l’ES ajammal@higher-edu.gov.lb Historique: système d’ES diversifié, - 1866: 1er EES, 8 EES avant 1961, 17 avant 1996, maintenant 47. - 1961: 1ère loi d’ES, (Création du CES). - 1962-1967: Régulations de reconnaissance et d’équivalence, des formations Ingénieur, et des examens de Colloquium: Comité d’équivalence (Education générale, technique et supérieure). - 1992: Direction générale de la culture et de l’ES (MCES) - 1996: Comité d’équivalence en ES. - 1996: Décrets: licence des EES, audit, critères, comité technique - 2002: Direction générale de l’ES (DGES) - 2007: Stratégie de l’ES (5 axes: ES publique, AQ, Loi de l’ES, Structure de la DGES, Développer la recherche) - 2013: Décret : régulation des études doctorales. - 2013: Comité d’équivalence en ETP - 2014: Nouvelle loi de l’ES (Loi 285 date de 30/4/2014) 2
  2. 2. 01-Apr-17 2 Statistiques: Étudiants: • Le nombre a augmenté durant 10 ans de 44.6% : De132645 étudiants en 2004 à 199700 en 2016, avec 54.3% de filles. Augmentation due à : - la création des campus universitaires. dans toutes les régions, - le développement de nouveaux programmes. • Augmentation nette du nombre d'étudiants: - dans le privé: 65836 étudiants en 2004, 130000 en 2016 (100 %), - dans le public (UL): 66809 en 2004 à 71440 en 2016 (7%). • Le nombre d'étudiants étrangers a passé de 9,6% en 2004 à 16,6% en 2010 et a diminué à 12% en 2016. Personnels: Les ressources humaines ont été développées: - Le nombre de membres du personnel universitaire est passé de 12000 en 2004 à 20082 en 2013 (40%), avec 38% de femmes, - Une nette augmentation du personnel administratif et technique aussi. 3 Établissements d’ES: Dépendance de la Direction Générale de l'Enseignement Supérieur: Universités, Instituts Universitaire, Instituts de Technologie - Diplômes délivrés : Licence, Licence de Techno, Maîtrise, Mastère, Doctorat Diplôme d’Ingénieur, License d’Enseignement, etc. Dépendance de la Direction Générale de l‘Enseignement Technique: Écoles et Instituts techniques et professionnels - Diplômes délivrés : - Diplôme de TS 2 ans (Examen officiel) - LT : 1 an après le TS (Examen officiel) Dépendance du Ministère de la Défense (École militaire): - Diplômes délivrés : Licence en Sciences Militaires Conditions d'accès à l’ES: - Baccalauréat Général ou Technique (BT) - Ou équivalent 4
  3. 3. 01-Apr-17 3 Architecture du système d’Enseignement Supérieur au Liban Diplôme de fin de cycles secondaires- Baccalauréat (Général ou Technique) Licence – BS – BA BS Ing. B. Tech 3 ans 3 ans 3 ans Diplôme Universitaire Licence d’Enseignement Maitrise 1 an1 an Master Magistaire Diplôme d’Ingénieur MS Engineering 2 ans2 ans 1 an 2 ans 2 ans 3 ans 1 an Doctorat - PhD TS LT Diplôme Technique 2 ans 1 an 12/20, 50% du program de la licence 3 ans 5 ans 1 an et 1/2 Spécialités de Sante: Durée minimale 1- Médecine : 6-7 ans 2- Dentaire : 5 ans 3- Pharmacie : 5 ans 4- physiothérapie : 4 ans 5- Santé publique : 3 ans 4 ans 5 Nouvelle réglementation de l'enseignement supérieur privé Nouvelle loi sur l'enseignement supérieur ratifiée par le parlement le 28/5/2014 • Mission et vision pour Secteur d’ES au Liban • Système national de diplômes (LMD, diplômes professionnalisant) • Passage au système de crédit dans les EES • Affirmer l'autonomie des EES • Conseil de l’ES (composition, rôle, ...) • Obligation d’aide a la recherche (5% du budget) • Comité technique et comités spécialisés des programmes : composition, rôle, etc. • Evaluation périodique des EES et leurs programmes • Comité de reconnaissance et d'équivalence: composition, rôle • Obligation de l'assurance qualité interne et externe • Contrôle qualité et audit des EES • Cadre relatif aux statuts des universités: CA, Conseil universitaire, Règlement financier, Statut du personnel, Règlement des étudiants, Gestion, Budget • Conditions d'agrément des nouvelles universités, collèges et programmes: Etudes des besoins et analyse financier, • Droits des personnels et des étudiants En plus, d'autres régulations concernant les programmes de Mastère et de Doctorat et les infractions à la loi et comment traiter ces cas. 6
  4. 4. 01-Apr-17 4 Structure des Comités en ES MEES Comité de Reconnaissance et d’équivalence Direction Générale de l’ES Comités des Exams de colloquium Comité des Titres d‘Ingénieur Conseil de l’ES Comité Technique Etablissements D’ES Privés DGE DGETP CRDP UL - Program CEDRE - National Erasmus + Office - Accords de Coopérations - Bourses d’Echanges - Subventions: UL, AUF, etc. Commissions des Spécialistes (Programmes) Conseil de l’ES: Président: Ministre de l'éducation et de l'enseignement supérieur Membres: • Directeur général de l'enseignement supérieur • Juge administratif • Président de l'Université Libanaise • 3 présidents ou vice-présidents / doyens des universités privées • 2 experts externes (aucune relation avec les EES au Liban) • Présidents d'Ordres au Liban: Ingénierie, Médecine, Pharmacie, Dentisterie, etc. Responsabilités: 1- Définir la politique de l'enseignement supérieur 3- Superviser les activités des EES privés au Liban 3- Recommander au conseil des ministres la licence de nouveaux EES, ou des nouveaux programmes. 4- Autoriser le Démarrage d’un nouveau EES, ou programme, dans une institution existante ou nouvelle 8
  5. 5. 01-Apr-17 5 Comité Technique (CT) et comités spécialisés des programmes Comité Technique (CT): Président: Directeur général de l'enseignement supérieur Membres: • Juge administratif • Experts des universités:  UL (3 membres)  Universités privées (4 membres) • 2 experts externes Comités spécialisés des programmes: 4 Experts + représentant de l’Ordre concerné dans chaque comité Responsabilités: Etudes des dossiers et visites sur sites en cas: 1. De Licence d'un nouveau EES ou programme ou niveau. 2. De l’autorisation de Démarrage d’un nouveau EES, ou programme, dans une institution existante ou nouvelle 3. De l’évaluation périodique des EES et des programmes (Renouvèlement de la reconnaissance) Les décisions du conseil de ES sont fondées sur les rapports du CT et sont publiées dans le Journal Officiel. 9 Comité des titres d’ingénieur Président: DGES Représentant le MEES Membres: • Président de l‘Ordre des ingénieurs • Membre du ministère des Travaux publics • Membre du ministère de l‘Agriculture • Professeur de la Faculté de Génie à l’UL. • Experts externes en cas de besoin Responsabilités: Recommander au ministère des Travaux publics et au ministère de l'Agriculture de donner l'autorisation à exercer le métier d’Ingénieur. • Les diplômes d'ingénieur de l'extérieur du Liban doivent être obtenus auprès des universités accréditées par des organismes professionnels (ABET, CEAB, NAAB, CTI, etc.). 10
  6. 6. 01-Apr-17 6 Comités pour les examens de Colloquium Président: Ministre de l'éducation et de l'enseignement supérieur Vice-président: Directeur général de la santé publique Membres: (une commission par spécialité) Les commissions d'examen sont composées de membres: • de la DGES, • du ministère de la Santé et • des professeurs experts des différentes universités libanaises reconnues par le ministère pour l'apprentissage des sciences médicales. Responsabilités: • Organiser des examens dans les spécialités liées au secteur de santé publiques: Médecine, Dentisterie, Pharmacie, Physiothérapie, Nutrition, Pépinière, etc. Tous les diplômés de l'intérieur et de l'extérieur du Liban doivent passer ces examens. Les diplômés de l’UL (Université Publique) sont exceptés. Le programme doit respecter la loi d’organisation du métier et doit être reconnu par la DGHE comme une condition pour l'étudiant à passer l'examen. 11 Comité de reconnaissance et d’ équivalence Président: DGES Membres: • juge administratif • Experts des universités:  UL (2 membres)  Universités privées (4 membres) Responsabilités: • Reconnaitre des diplômes des universités hors Liban et donner l’équivalence nominative au Diplômés Libanais. • Reconnaitre des études partielles ce qui permet aux étudiants de compléter leurs études au Liban. • Donner des droits aux étudiants porteurs des diplômes qui n’ont pas d’équivalence au Liban. 12
  7. 7. 01-Apr-17 7 Reconnaissance des qualifications au Liban. Pourquoi? pour: • S'inscrire à un établissement ou à un programme d'enseignement supérieur  Intégration simple et sûre  Accords multilatéraux (Histoire ...)  Reconnaissance officielle du plus haut diplôme délivré?  Reconnaissance dans le même pays (Diversité du système) • Chercher à exercer une profession réglementée  Examens nationaux: Colloquium pour exercer la médecine au Liban  Postes officiels nationaux: Commission de la fonction publique  Titre d'ingénieur • Intégrer un secteur ou une profession  Divers: ingénierie, affaires, ...  L'information et les connaissances sont des éléments cruciaux  Certaines institutions organisent leurs propres examens pour évaluer les connaissances et les compétences Le Liban a une bonne compréhension des systèmes internationaux en raison du taux d'immigration élevé Responsabilité: Comité de reconnaissance et d’équivalence 13 14 Relations Internationales (1) • Protocoles avec de nombreux pays: échange d'information sur les systèmes éducatifs, échange de professeurs et d'étudiants • Participation aux activités d'ECISCO, ALICSO et UNESCO sur l’ES (normes, orientations, réformes, Reconnaissance, etc.) • Membre du Réseau arabe pour l'AQ en ES (ANQAHE) • Coopération avec des organismes d’AQ et 'accréditation au niveau mondial. • Participation aux programmes européens Tempus puis Erasmus + (JEP, SCM, Mobilité des enseignants (NEO - Bureau National Erasmus + au MEES, Equipe d’experts pour la reforme en ES - HERE)  Participation de la DGES dans 13 projets Tempus et 5 projets Erasmus +  Organisation d’évènements avec le NEO et les HERE sur l’ES (Ex: Système LMD, Acquis d'apprentissage (LO), Entreprenariat, Employabilité, Services aux étudiants, Engagement civique, Etudes doctorales, etc.). • Collaboration avec la Banque mondiale sur le benchmark de la gouvernance universitaire – Screening Carte (16 EES en 2012, 29 EES en 2013): 5 éléments: Mission et Vision, Gestion Univ., Finance, Autonomie, Participation
  8. 8. 01-Apr-17 8 15 Relations Internationales (2) • Collaboration avec l'UNESCO :  Développer la capacité a l'AQE et des indicateurs de suivi des EES – IIEP  Développer la capacité des EES dans la Technologie de l’Information  Coopération dans le cadre d’aide aux refugiés syriens au Liban • Coopération avec l’AUF:  Programme national sur la démarche-qualité (2016-2017), Organisation d'ateliers de la Qualité: 2 organisés et 2 a venir (30 EES participants)  Université Entrepreneuriale: Mettre en place un dispositif national pour sensibiliser et former les étudiants à la pratique de l'entrepreneuriat,  Project Orientation et Insertion professionnelle OIPULES dans le cadre de Tempus, Développement d’une base de données BOKRAJOBS,  Project Apprentissage à Distance et Innovation Pédagogique (ADIP) dans le cadre d’Erasmus+: Réforme des méthodes pédagogiques, approche par compétences, enseignement à distance, Initiation à la VAE  Participation de la DGES en tant que "membre observateur" de la CRE "Commission Régionale d'Experts" • Programme CEDRE Franco-Libanais: Programme de recherche (20eme AO)  Plus de 350 projets de recherche entre des Labos Français et Libanais  Des Milliers de Publications scientifiques  Création de nouveaux équipes de recherche au Liban Où sommes-nous ? (1) Au niveau local, régional et international: • Partenariats entre les universités à l'intérieur du pays (projets Tempus, puis Erasmus+, ont contribué dans cette direction - 67 projets bilatéraux ou multilatéraux). • Échange d'experts en évaluation et procédures d'AQ. • Programmes communs (Joint degrees). • Échange d’information (autorités dans les pays, réseaux internationaux) et Agences d'accréditation CTI, ABET, FEANI, FIBAA, EVALAG, HEREs, etc. • Accords bilatéraux et multilatéraux entre établissements d'enseignement supérieur régionaux et européens. • Tuning pour internationaliser les compétences et faciliter les mobilités. • AQE & Accréditation des EES par les Agences Européennes. • Réseautage avec des associations régionales et internationales. • Groupes de travail locaux (gouvernance, système de surveillance, AQ, HERE, compétitions nationales, etc.). 16
  9. 9. 01-Apr-17 9 Où sommes-nous ? (2) Au niveau des établissements d'enseignement supérieur: • Progrès au niveau de la gouvernance • Mise en œuvre de procédures d'AQ dans la plupart des universités • AQE & Accréditation dans certains EES • Aptitude de la plupart des EES à s'aligner avec la politique nationale • Former du personnel sur l'AQ • Plus de transparence • Partenariats avec le MEES, d’autres ministères et le marché du travail Au niveau de la réglementation du secteur: • Nouvelles procédures pour réglementer l'octroi de licences, le démarrage et la reconnaissance • Système d'information visible sur le secteur • Renforcer la collaboration entre les EES et la DGES, • Renforcer la coopération avec toutes les parties prenantes (Stakeholders) • Formation des experts en AQE • Succès de la diffusion de la culture de l'AQ • 3 lois pour règlementer le secteur (1 ratifiée, 2 en cours) 17 Problèmes et défis • Restructuration de la DGES pour s'adapter aux nouveaux défis: Départements, personnel, description des tâches et ressources. • Organiser les nouvelles activités mises en place par la DGES: Nouvelle loi de l'enseignement supérieur, et nouveaux décrets. • Besoin accru d'experts qualifiés en AQE et en AQI : Plus d’engagement des EES au mécanisme interne d’AQ. • Elargir le spectre des critères d'évaluation des Programmes et des institutions. • Manque de structure nationale d'AQ. • Élaborer des indicateurs pour surveiller le système d'enseignement supérieur et les établissements d'enseignement supérieur. • Renforcer les capacités des EES sur l'AQ interne et sur ses processus. • Renforcer la coopération entre les EES libanais (Programmes et Recherches). • Ratification par le parlement de la nouvelle loi de création de l’agence d’AQ. • Ratification par le parlement de la loi de structuration de la DGES. • Développer un Cadre National de Qualifications. • Renforcer les capacités de recherche dans les établissements d'enseignement supérieur. • Élaborer un code d'éthique pour la recherche (Écoles Doctorales). • Élaborer des indicateurs pour surveiller la recherche. 18
  10. 10. 01-Apr-17 10 Merci pour votre attention 19 Ahmad JAMMAL Directeur général de l'enseignement supérieur Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur Rue Habib Abi Chahla, Beyrouth, Liban Tel: +961.1.772500 Fax: +961.1.772529 Email: ajammal@higher-edu.gov.lb, ajammal@ieee.org Web: www.higher-edu.gov.lb LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/ahmad-jammal-6a312b17/ Research Gate: https://www.researchgate.net/profile/Ahmad_Jammal Twitter: @ajammal_lb Skype: a-jammal

×