Successfully reported this slideshow.
Your SlideShare is downloading. ×

Caractéristiques des marchés bétail-viandes par Dr Bio Goura SOULE

Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Ad
Loading in …3
×

Check these out next

1 of 16 Ad

Caractéristiques des marchés bétail-viandes par Dr Bio Goura SOULE

Download to read offline

Principales caractéristiques des marchés bétail-viandes (flux, acteurs, réglementation, etc.) et perspectives de la demande par Dr Bio Goura SOULE

Principales caractéristiques des marchés bétail-viandes (flux, acteurs, réglementation, etc.) et perspectives de la demande par Dr Bio Goura SOULE

Advertisement
Advertisement

More Related Content

Similar to Caractéristiques des marchés bétail-viandes par Dr Bio Goura SOULE (20)

Advertisement

More from APESS. Association pour la Promotion de l'Elevage au Sahel et en Savane (20)

Advertisement

Recently uploaded (20)

Caractéristiques des marchés bétail-viandes par Dr Bio Goura SOULE

  1. 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DES MARCHÉS BÉTAIL-VIANDES (FLUX, ACTEURS, RÉGLEMENTATION, ETC.) ET PERSPECTIVES DE LA DEMANDE Dr Bio Goura SOULE
  2. 2. Plan de la présentation 1. Caractéristiques du marché du bétail et de la viande, 2. Circuits et flux du bétail en Afrique de l’Ouest, 3. Portée et limites des politiques commerciales.
  3. 3. Caractéristiques du marché  Une offre en très lente progression  Filières bétail : 2 à 3 % par an  Filière avicole: 8à 10% par an  Source FAO: 0 1000000 2000000 3000000 4000000 5000000 Production (x 1000 $US) Viandes ruminants Production (x 1000 $US) Viandes volailles Production (x 1000 $US) viande gibier
  4. 4. Caractéristiques du marché  Une offre dominée par : les viandes bovines (31,8%) et de la volaille (20,8%)
  5. 5. Caractéristiques du marché Une demande en produits animaux en pleine expansion  Une demande intérieure amenée à croitre dans le futur de plus de 4 % par an SOUS l’impulsion:  d’une forte croissance économique: + de 5 % par an  D’une forte croissance démographique et de l’urbanisation
  6. 6. Caractéristiques du marché  Un marché structurellement déficitaire:  En 2011, la région n’était en capacité d’offrir que: (8,03 kg/habitant/an) pour un besoin de 13,8 kg/habitant/an pour les viandes (7,6 kg/ habitant/an) pour un besoin de 28,8 kg/habitant/ an (2011) pour le lait
  7. 7. Caractéristiques du marché  Des importations en nette croissance Les importations de viande bovine ont été multipliées par 5,02 entre 2000 et 2011 Celles de volaille de 5,2 entre 2000 et 2011 Importation de produits laitiers augmentée de 129 % de 2000 à 2008 (passant de 323,4 millions USD à 740,8 millions)
  8. 8. Circuits et flux du bétail en Afrique de l’Ouest
  9. 9. Circuits et flux du bétail en Afrique de l’Ouest  Des transactions qui impliquent:  Une multitude d’acteurs:  éleveurs, commerçants de toutes catégories,  intermédiaires,  transporteurs,  chevillards, bouchers, etc.  Parfois, organisés en:  Faitières nationales  Interprofessions au niveau régional: COFENABEVI, et UOFA.
  10. 10. Circuits et flux du bétail en Afrique de l’Ouest  Des flux en nette croissance Moins de 15 millions de dollars au début des années 70; Plus de 300 millions de dollars en 2012 (CILSS), Des transactions intra communautaires dominées par les bovins.
  11. 11. Portée et limites des politiques commerciales  Un schéma de libéralisation des échanges achevé depuis 2003: Qui préconise la libre circulation des produits du crû du règne animal et végétal, La libre circulation des produits transformés originaires de la région
  12. 12. Portée et limites des politiques commerciales  Un schéma de libéralisation entravées par de nombreux obstacles:  La persistance de barrières tarifaires au commerce  Maintient des droits de douane sur les importations d’origine CEDEAO (ex : lait et produits laitiers au Nigeria).  Les taxes additionnelles aux droits de douane représentent quant à elles jusqu’à 7 % de la valeur CAF des importations du bétail dans certains pays (Ex : Ghana)
  13. 13. Portée et limites des politiques commerciales  Un schéma de libéralisation entravé par de nombreux obstacles:  La persistance de barrières non tarifaires au commerce  Des restrictions quantitatives  à l’importation (ex : le Nigeria pour le poulet congelé, ainsi que la viande de porc, bœuf, mouton, et chèvre)  et à l’exportation (ex : le Mali pour les exportations de jeunes animaux et de femelles) ;  Des procédures douanières et administratives lourdes: au premier trimestre 2013, le temps moyen par trajet, de contrôle à la frontière sur le corridor Ouagadougou-Téma était estimé à environ 3h30 (CILSS, 2013)
  14. 14. Portée et limites des politiques commerciales Une Union douanière qui entre en vigueur le 1er Janvier 2015 pour une période transitoire de cinq ans,  Qui prend en compte de façon insuffisante les produits animaux  Le TEC considèrent les « viandes et abats comestibles » comme des produits sensibles, 35% de droit de douane….mais,  la poudre de lait reste taxée à 5 % ce qui constitue un handicap important pour les filières « lait local »
  15. 15. Portée et limites des politiques commerciales  Des actions de plaidoyer: Pour doter le TEC de mesures de défense commerciale adaptées, La promotion des chaines de valeur pour améliorer la compétitivité des produits animaux Le développement des nfrastructures, support des échanges de produits animaux
  16. 16.  Merci pour votre attention

×