Successfully reported this slideshow.
We use your LinkedIn profile and activity data to personalize ads and to show you more relevant ads. You can change your ad preferences anytime.

La visite de la mosquée du prophète

445 views

Published on

  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

La visite de la mosquée du prophète

  1. 1. La visite de la mosquée du Prophète La visite de la mosquée du Prophète (r) est une sunna établie. Une prière en son sein vaut mille prières ailleurs, en dehors de La Mecque.[1] Il est légiféré de consacrer un voyage pour y faire la prière. Le Prophète (r) a dit : « Aucun voyage rituel ne peut être consacré, sauf pour les trois mosquées : la Sainte Mosquée, ma mosquée, et celle d’el Aqsâ. »[2] Or, cette visite (ziyâra) à Médine ne compte pas parmi les rites du pèlerinage. Elle n’a pas pour vocation de le compléter, et elle n’est pas non plus soumise à une période précise que ce soit avant ou après. Cette ziyâra est méritoire à n’importe quel moment de l’année, par la Volonté d’Allah. Une fois sur place, le fidèle se rend à la mosquée pour y accomplir autant de prières prescrites qu’il pourra. S’il arrive en dehors des heures de prières, il fait les deux rak’a de salutation de la mosquée. Puis, il se dirige vers la tombe du Prophète (r). Une fois devant, il dit : e-salâm ‘alaïka yâ rasûl Allah wa rahmat Allah wa barakâtuhu ! Ensuite, il se déplace légèrement sur sa droite, soit en direction de l’Est, pour se retrouver en face d’Abû Bakr à qui il déclare : e-salâm ‘alaïka yâ Abâ Bakr e-Siddîq wa rahmat Allah wa barakâtuhu ! Puis, il va à la tombe d‘Omar qui est un ou deux pas plus loin. Il se tient devant celle-ci pour dire : e-salâm ‘alaïka yâ ‘Omar ibn el Khattâb wa rahmat Allah wa barakâtuhu ! Puis, il s’en va. S’il décide de faire des invocations, il doit se tourner en direction de la qibla ; il n’est pas légiféré d’essuyer ses mains ni sur les murs de la chambre prophétique ni sur les grillages. C’est plutôt une innovation qui ouvre une porte à l’association. Il n’est pas permis non plus d’implorer le secours du Prophète (r) ni de lui demander quoi que ce soit ; des pratiques qui relèvent de la grande association (shirk akbar). Il est légiféré également de visiter le cimetière el Baqî’ pour saluer ses occupants et consacrer des invocations pour eux. Même chose pour les martyrs d’Uhûd. Il est encore moins permis ici de faire du shirk akbar. Il est prévu également de visiter la mosquée de Qubâ pour y faire deux rak’a, conformément à la pratique du Prophète (r). En dehors de ces endroits, il n’y a aucune visite à faire à Médine.
  2. 2. [1]Voir : el Bukhârî (1190) et Muslim (1394). [2]Rapporté el Bukhârî (1189), Muslim (1397), e-Nasâî (700), Abû Dâwûd (2033), ibn Mâja (1409), Ahmed (2/278), et e-Dârimî (1421).

×