Your SlideShare is downloading. ×
Noyau
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Noyau

91
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
91
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Préparer par : Youssra El Janous Khadija Aghsay 2 éme année BTS Système et Réseau Informatique Année scolaire : 2011 / 2012 Chapitre 1 : Encadrer par : Prof. Dalila
  • 2. Sommaire Introduction Définition du noyau Composants du noyau Compilation du noyau Mettre à jour / Adapter le noyau Mise à jour changement de version ou révision Mise à jour changement de branche Conclusion
  • 3. Introduction Nombreux sont ceux qui pensent que Linux est l’ensemble des logiciels fournis par les distributions. Techniquement Linux est le noyau et seulement le noyau. Même les logiciels indispensables comme l’interpréteur de commandes ou les compilateurs sont indépendants du noyau.
  • 4. Définition du noyau Le noyau est le cœur du système. C'est lui qui fait l'interface entre vos applications et votre matériel. Par exemple, il gère la mémoire, donne l'ordre d'exécution des tâches sur le(s) processeur(s), interagit avec vos périphériques via les pilotes matériels (souris, claviers, etc), s'occupe du réseau, ...
  • 5. Composants du noyau Le noyau (kernel en anglais) est composé d'une partie statique à laquelle on peut dynamiquement greffer des modules. La partie statique est utilisée lors du démarrage de votre ordinateur et sera toujours chargée en mémoire, tandis que les modules peuvent être chargés seulement une fois la machine démarrée et uniquement en cas de besoin.
  • 6. Compilation du noyau Pourquoi Compiler son noyau ? Cas du matériel dont le support a été ajouté dans une nouvelle version du noyau. un trou de sécurité a été découvert dans le noyau actuel, ce problème étant réglé dans une nouvelle version. disposer d'une fonctionnalité qui n'est pas encore dans la branche principale du noyau. La plupart du temps, on n’a pas réellement besoin d'un nouveau noyau. Il serait suffisant de rester à jour avec votre distribution puisque celle-ci s'occupe des logiciels qui ont des problèmes de sécurité ou des bugs.
  • 7. Connaître la version de son kernel : #uname –r : affiche le numéro du version du noyau . #uname –a : affiche notamment la date de compilation du noyau .
  • 8. Sauvegarde du noyau ,des modules kernel #cd /boot #ls vmlinuz* vmlinuz-2.6.9-42.EL #mv vmlinuz-2.6.9-42.EL vmlinuz-2.6.9- 42.EL.old Grub # cp /etc/grub.conf /etc/grub.conf.save
  • 9. 1-Télécharger le code source du noyau : Pour pouvoir compiler un nouveau noyau, il faut télécharger le code source sur le site http://www.kernel.org/. supposons que nous voulons compiler la version 2.6.21.3 du noyau Linux On commence par décompresser avec bunzip # tar xvjf linux-2.6.21.3.tar.bz2
  • 10. -2. Configurer le noyau : Nous devons configurer le noyau avant de commencer le compiler. Pendant la phase de configuration, nous sélectionnerons les composants qui feront partie de notre futur noyau. #make menuconfig : invoque l'interface ncurses. D'autres options comme #make xconfig et #make config sont disponibles.
  • 11. Une fois que les composants de notre noyau sont choisis, nous pouvons quitter l'interface de configuration. Reste à sélectionner l'option permettant d'enregistrer la configuation dans le menu de configuration avant de sortir.
  • 12. * Construire les dépendances : Cette étape est requise pour les noyaux antérieurs à la série 2.6 elle consiste à créer les dépendances nécessaires. #make dep -3. Compilation après configuration du noyau:
  • 13. * Créer l'image finale Il est possible de construire divers types d'images binaires de noyau. Nous pouvons compiler une image de noyau compléte ou une version compressée de celle-ci ; habituellement, on choisit la version compressée ou l'image bzImage, que l'on peut créer en saisissant : #make bzImage
  • 14. * Compiler et installer les modules Si, dans la section configuration, nous avons sélectionné des composants devant être intégrés en tant que modules du noyau, il faut maintenant les compiler. Pour compiler les modules, exécutons la commande : # make modules Après la compilation des modules, il est à présent temps de les installer. pour ce faire, exécutez la commande : #make modules_install
  • 15. On peut rassembler tous ces commandes Dans une seule ligne : # make dep && make clean && make bzImage && make modules && make modules_install
  • 16. * Amorcer à partir du nouveau noyau L'installation des modules terminée, nous pouvons entreprendre une procédure d'installation automatique du noyau pour l'exécutable du noyau. Saisissons simplement : #make install • Cette commande permet de mettre à jour l'image du noyau dans le répertoire /boot, d'actualiser le fichier de configuration du chargeur d'amorçage (lilo.conf ou grub.conf), puis d'effectuer les actions nécessaires pour rendre le nouveau noyau amorçable.
  • 17. 4-Installer manuellement le noyau Au cas ou make install ne fonctionne pas ou si pour toute autre raison, nous ne pouvons pas effectuer une installation automatique, il faut envisager une installation manuelle du noyau. Voici les étapes à suivre en tant que super-utilisateur si nous faisons appel au chargeur d'amorçage lilo : #cp -a arch/i386/boot/bzImage /boot/bzImage-2.6.9 Après cette commande, ajoutons la ligne suivante dans /etc/lilo.conf : #image=/boot/bzImage-2.6.9 label=2.6.9-kernel root=votre_partition_racine
  • 18. Les types de mise à jour Il existe deux type de mise à jour Mise à jour changement de version ou révision Mise à jour changement de branche
  • 19. Mise à jour changement de version ou révision On va décrire les étapes à effectuer pour mettre à jour le noyau lors d'un changement de version ou d'une révision qui sont : 1. Copie du fichier de configuration 2. Actualisation du lien symbolique 3. Exécution de make oldconfig 4. Exécution de make menuconfig
  • 20. Copie du fichier de configuration La copie du fichier de configuration vous permet de copier votre configuration du noyau actuelle dans le fichier de configuration du nouveau noyau. Cela vous assure que votre configuration actuelle du noyau est reconduite telle quelle dans le fichier de configuration du nouveau noyau vous évitant ainsi a refaire toute votre configuration tel que vous l'avez faite lors de l'installation initiale de votre GNU/ Linux. Vous minimisez ainsi les oublis involontaires ou de possibles erreurs.
  • 21. Copie du fichier de configuration Placez-vous tout d'abord dans le répertoire des sources : # cd /usr/src/ Obtenez la liste des dossiers de ce répertoire incluant le lien symbolique vers le dossier de la version du noyau actuelle. Utilisez le lien symbolique pour copier le fichier de configuration
  • 22. Actualisation du lien symbolique Le lien symbolique correspond au dossier des sources du noyau actuel. Pour être en mesure de finaliser la configuration du nouveau noyau, le compiler et le rendre disponible au démarrage, il faut actualiser le lien symbolique. Puisque vous êtes déjà dans le répertoire /usr/src, il suffit simplement de lancer la commande de création d'un lien symbolique. # ln -sfn linux-2.6.27-gentoo-r8 /usr/src/linux Désormais lorsque vous vous positionnez dans le dossier /usr/src/linux, ce sont les fichiers du nouveau noyau que vous voyez et non plus ceux du noyau actuel. Positionnez-vous dans ce dossier avant de passer a l‘étape suivante. # cd /usr/src/linux
  • 23. Exécution de make oldconfig La commande make oldconfig va modifier la configuration du noyau que vous avez copie précédemment en appliquant les changements apportes par la nouvelle version. Vous serez peut- être invite a répondre aux questions nécessaires pour appliquer ces changements. Lancez make oldconfig : # make oldconfig Lorsque make oldconfig vous pose une question, vous répondez en appuyant sur la touche MAJ pour accepter la valeur par défaut.
  • 24. Exécution de make menuconfig L'opération précédente peut avoir entraîne des modifications au fichier de configuration que vous ne désirez pas. Pour vous en assurer et remédier à la situation le cas échéant, comparez le nouveau fichier de configuration avec celui du noyau actuel. 1. Ouvrez un second terminal 2. Positionnez-vous dans le dossier de votre noyau actuel :# cd /usr/src/linux-2.6.27-r3 3. Dans chacun des terminaux lancez la commande : # make menuconfig Comparez la valeur de chaque élément et modifiez celle de la nouvelle configuration si tel est le cas.
  • 25. Mise à jour changement de branche Pour mettre à jour le noyau lors d'un changement de branche, vous adopterez une approche sécuritaire. Cette méthode est longue car vous reconfigurez votre noyau à la main comme vous le faites lors d'une installation. En fait, vous n'utilisez pas make oldconfig.
  • 26. Mise à jour changement de branche Voici les étapes que vous devez exécuter : 1. Monter /boot si necessaire 2. Actualisation du lien symbolique linux 3. Execution de make menuconfig 4. Compilation et copie du nouveau noyau dans/boot 5. Recompilation des programmes qui dépendent du noyau 6. Redémarrage de l'ordinateur
  • 27. Monter /boot si nécessaire Vous devez monter votre partition /boot si vous avez une partition qui est dédiée a celle-ci. # mount /dev/sdaX /boot Note : Consultez votre fichier /etc/fstab pour connaitre la valeur correspondant a sdaX de l'exemple ci-haut.
  • 28. Les mal conséquence de mise à jour En général il existe les deux mal conséquense de mise à jour : Régression Il se peut qu’un périphérique fonction parfaitement avant la mise à jour mais après e fonctionne plus. Oups : Il s’agit souvent d’un problème avec un pilote comprenant des bogues.
  • 29. Les solutions On peut résoudre les erreurs précédents avec les solutions suivants : Revenir à une version président. L’utilisation de DKMS : DKMS a pour fonction de compiler automatiquement tous les pilote qui le nécessitent sur votre système.
  • 30. Options supplémentaires Plusieurs options supplémentaires sont possibles : rpm --force : en cas de conflit avec un autre package (le cas le plus courant est celui où deux packages proposent le même fichier au même endroit), cette option force tout de même l’installation. rpm --nodeps : si le package refuse de s’installer à cause d’un problème de dépendances, cette option forcera l’installation. Il arrive parfois que cette erreur se produise quand la dépendance en question a été installée autrement que depuis un package rpm.
  • 31. Conclusion On peut dire enfin que Les mises à jour sont des ajouts logiciels qui permettent d’éviter des problèmes ou de les corriger, d’améliorer le fonctionnement de votre ordinateur ou d’optimiser l’utilisation de votre équipement informatique.