• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable
 

Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable

on

  • 5,492 views

Plus des deux tiers des grandes entreprises (69%) considèrent que la crise va conduire les entreprises à renforcer leurs actions de développement durable. Elles divergent en cela du grand public, ...

Plus des deux tiers des grandes entreprises (69%) considèrent que la crise va conduire les entreprises à renforcer leurs actions de développement durable. Elles divergent en cela du grand public, qui estime quant à lui dans une proportion inverse (66%) que la crise va conduire les entreprises à réduire ce type d’actions.

Statistics

Views

Total Views
5,492
Views on SlideShare
5,151
Embed Views
341

Actions

Likes
5
Downloads
0
Comments
0

5 Embeds 341

http://www.ifop.com 287
http://www.marketing-professionnel.fr 44
http://www.slideshare.net 5
http://www.asecom.com.ar 4
http://www.marketing-diffusion.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable Presentation Transcript

    • Département Opinion et Stratégies d’Entreprise Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable Mars 2009
    • Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A – Structure et profil de l’échantillon B – L’impact de la crise économique C – L’importance accordée au développement durable dans l’entreprise D – Les actions menées par l’entreprise en matière de développement durable E – Les acteurs du développement durable F – Principaux enseignements 2
    • 1. La méthodologie. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 3
    • Note méthodologique Étude réalisée pour : Le Groupe La Poste Échantillon : Échantillon de 200 dirigeants de grandes entreprises françaises de l’industrie et des services. Mode de recueil : Les interviews ont eu lieu par téléphone sur le lieu de travail des personnes interrogées. Dates de terrain : Du 17 février au 4 mars 2009. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 4
    • 2. Les résultats de l’étude. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 5
    • A. Structure et profil de l’échantillon. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 6
    • La structure de l’échantillon La taille de l’entreprise L’appartenance au CAC 40 Le secteur d’activité Moins de Industrie et 44% 1000 construction 53% CAC salariés 40 10% Activités De 1000 à financières et 20% 4999 services aux 29% salariés entreprises Hors 47% CAC Plus de Services aux 40 36% 5000 personnes 18% 90% salariés Ensemble Mars 2009 Ensemble Mars 2009 Le nombre de personnes travaillant La fonction de la Le niveau de rattachement au sein de la structure DD personne interrogée 39% Niveau N - 1 Aucune 21% Directeur ou responsable du 41% Niveau N - 2 1 personne 17% 68% développement durable 12% Niveau N - 3 2 personnes 17% 3 personnes 10% 4% Niveau N - 4 Autres 32% 4 personnes 31% 1% Niveau N - 5 et plus Ensemble Mars 2009 Ensemble Mars 2009 1% Autre Moyenne : 6,8 personnes Ensemble Mars 2009 Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 7
    • De petites structures dédiées au développement durable Question : Combien de personnes travaillent actuellement au sein de la structure dédiée au développement durable ? Ensemble Mars 2009 Rappel Mars 2008 Aucune 21% 1 personne 17% 1 à 3 personnes 44% 2 personnes 17% 56% Moyenne 2009 : 6.8 personnes 3 personnes 10% 4 personnes 4 personnes et plus et plus 31% 44% Ne se prononcent pas 4% Au sein de la majorité des entreprises interrogées, les problématiques de développement durable sont dédiées à une petite structure. 21% des grandes entreprises interrogées ne possèdent même aucune équipe spécifique. Près d’un tiers d’entre elles (31%) comptent néanmoins plus de quatre personnes chargées du développement durable. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 8
    • Des structures proches de la direction de l’entreprise Question : Et quel est votre niveau de rattachement par rapport à la personne qui dirige l’entreprise ? 39% Niveau N - 1 36% 41% Niveau N - 2 35% 12% Niveau N - 3 21% 4% Niveau N - 4 Ensemble Mars 2009 1% 8% Rappel Mars 2008 Niveau N - 5 1% Autre 2% Ne se prononcent pas Si peu de personnes sont dédiées au développement durable dans les entreprises, les structures apparaissent proches de la direction de l’entreprise, et ce, encore plus qu’en mars 2008. Désormais, 39% des structures ont un niveau de rattachement de N-1 (+3 points), et 41% de N-2 (+6 points). Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 9
    • B. L’impact de la crise économique. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 10
    • La crise perçue comme un levier pour les actions de développement durable… et comme un frein pour le grand public Question : Laquelle des deux phrases suivantes correspond le plus à votre opinion ? 88% Ne se prononcent pas 69% 62% 4% La crise financière et économique va conduire les Entreprises de Entreprises de Entreprises de entreprises à moins de 1000 1000 à 4999 plus de 5000 La crise réduire leurs salariés salariés salariés financière et actions de économique va développement au contraire durable conduire les 27% entreprises à renforcer leurs actions de développement durable Rappel Grand public : 69% 34% 66% Les grandes entreprises perçoivent très majoritairement un impact positif de la crise financière et économique sur les actions de développement durable. Plus des deux tiers des entreprises interrogées (69%) estiment que la crise va conduire les entreprises à les renforcer. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 11
    • La crise amène de fait les entreprises à renforcer leurs propres actions de développement durable Question : Et pour votre entreprise, la crise financière et économique conduit-elle à ... ? POUR SA PROPRE ENTREPRISE RAPPEL : POUR LES ENTREPRISES EN GENERAL TOTAL Réduire les projets, actions de DD 32% 69% estiment 8% que la crise va 24% renforcer les 5% actions de DD des entreprises 17% TOTAL Renforcer les 46% projets, actions de DD 63% 71% 62% 60% Beaucoup réduire les projets, actions de développement durable Un peu réduire les projets, actions de développement durable Un peu renforcer les projets, actions de développement durable Entreprises de Entreprises de Entreprises de Beaucoup renforcer les projets, actions de développement durable moins de 1000 1000 à 4999 plus de 5000 Ne se prononcent pas salariés salariés salariés Près des deux tiers des entreprises (63%) déclarent que la crise les conduit à renforcer les projets et les actions de développement durable, en accord avec le sentiment que, dans ce contexte, ces actions augmenteront dans les entreprises en général. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 12
    • C. L’importance accordée au développement durable dans l’entreprise. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 13
    • L’État apparaît comme l’acteur disposant du plus de leviers pour répondre aux enjeux de développement durable… Question : Aujourd’hui, quel est selon vous l’acteur qui a le plus de leviers pour répondre aux enjeux du développement durable ? 36% L’État et le Gouvernement 50% 20% Les citoyens eux-mêmes 40% 13% Les grandes entreprises 30% 10% L’Europe 37% 24% 34% 25% 10% Les collectivités locales et les élus locaux 27% Entreprises Entreprises Entreprises 3% de moins de de 1000 à de plus de Les petites et moyennes entreprises 10% 1000 4999 5000 salariés salariés salariés Les organismes internationaux de type ONU, OMC, 3% etc. 6% 1% Les ONG En premier 4% 1% Les associations Total des citations 3% 1% Les partis politiques 4% 2% Ne se prononcent pas 2% Les grandes entreprises ne se pensent pas comme les acteurs disposant du plus de leviers pour répondre aux enjeux de développement durable. L’État et le gouvernement, qui font les lois (50%) et les citoyens eux-mêmes, qui votent et consomment (40%) sont plus largement cités. Les associations réalisent un score extrêmement faible. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 14
    • … et la législation, le premier moyen de pression sur les grandes entreprises Question : Pour votre entreprise, les exigences en matière de développement durable se manifestent-elles beaucoup, assez, peu, ou pas du tout... ? Récapitulatif : Total Beaucoup/Assez Ensemble Mars 2009 Rappel Mars 2008 83% Par l’évolution de la réglementation 81% 54% Par le risque de crise d’image 63% Par des incitations des actionnaires et investisseurs de 42% 49% votre entreprise 38% Par les interpellations directes de vos clients 52% 32% Par l’intermédiaire des médias 41% 32% Par les sollicitations des collectivités locales 43% 23% Par des pressions du personnel de votre entreprise 27% 21% Par la pression des associations de consommateurs 27% 19% Par du lobbying 36% 17% Par les interpellations et la pression des ONG 25% 7% Par des actions, ou menaces d’actions en justice 13% Les exigences en matière de développement durable s’imposent en premier lieu du fait de l’évolution de la réglementation. L’ensemble des autres voies de pression ,moins contraignantes, tend à reculer. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 15
    • La législation, premier moyen de pression sur les entreprises Question : Pour votre entreprise, les exigences en matière de développement durable se manifestent-elles beaucoup, assez, peu, ou pas du tout... ? 83% 17% Par l’évolution de la réglementation 40% 43% 15% 2% 54% 45% Par le risque de crise d’image 20% 34% 32% 13% 1% Par des incitations des actionnaires et investisseurs de 42% 52% 11% 31% 28% 24% 6% votre entreprise 37% Par les interpellations directes de vos clients 11% 27% 24% 1% 38% 61% 5% Par l’intermédiaire des médias 27% 44% 24% 32% 68% 7% Par les sollicitations des collectivités locales 25% 46% 21% 1% 32% 67% Par des pressions du personnel de votre entreprise 21% 27% 50% 23% 77% 2% 2% 39% Par la pression des associations de consommateurs 19% 39% 1% 21% 78% Par du lobbying 15% 34% 4% 43% 19% 77% 4% 3% 14% Par les interpellations et la pression des ONG 33% 49% 1% 17% 82% 4% 3% Par des actions, ou menaces d’actions en justice 33% 59% 1% 7% 92% Par des campagnes de boycott de certains produits ou 1%5% 31% 61% 2% 92% 6% services La réglementation et le risque de crise d’image apparaissent commeAssezdeux Peu Beaucoup Pas du tout Nsp les seules pressions ressenties par une majorité des entreprises. Viennent ensuite les actionnaires et les clients, les acteurs politiques et de la société civile n’ayant que peu d’influence. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 16
    • Des exigences en matière de développement durable qui restent fortes, notamment en interne, malgré une diminution notable Question : Selon vous, en matière de développement durable, les exigences sont-elles aujourd’hui très fortes, assez fortes, peu fortes ou pas du tout fortes de la part...? Récapitulatif : Total Fortes Ensemble Mars 2009 Rappel Mars 2008 80% Des dirigeants de votre entreprise 82% 67% Des employés de votre entreprise 72% De votre entreprise vis-à-vis de ses fournisseurs et 66% Selon le niveau de rattachement 71% de ses sous-traitants 65% Des médias 69% 86% 68% 63% 78% Des pouvoirs publics, de l'Etat 72% 60% Des ONG 57% 59% Des collectivités locales 66% N-1 N-2 N-3 à N-5 58% Des associations de consommateurs 58% 56% Des Français en général 61% Des actionnaires et investisseurs de votre 56% 65% entreprise 41% Des partis politiques 47% 37% Des syndicats de votre entreprise 37% Plus d’un an après le Grenelle de l’environnement, les exigences en matière de développement durable formulées par différents acteurs apparaissent sensiblement moins fortes qu’en 2008, et plus particulièrement celles émanant de l’État et des collectivités locales (respectivement -9 et -7 points) ; celles des actionnaires de l’entreprise sont également en forte baisse dans un contexte boursier très dégradé. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 17
    • Le niveau d’exigence en matière de développement durable s’affirme d’abord en interne Question : Selon vous, en matière de développement durable, les exigences sont-elles aujourd’hui très fortes, assez fortes, peu fortes ou pas du tout fortes de la part...? Des dirigeants de votre entreprise 32% 48% 19% 1% 80% 20% 11% Des employés de votre entreprise 56% 29% 4% 67% 33% De votre entreprise vis-à-vis de ses fournisseurs et de ses 22% 44% 32% 2% 66% 34% sous-traitants Des médias 18% 47% 30% 4%1% 65% 34% Des pouvoirs publics, de l'Etat 24% 39% 33% 4% 63% 37% 13% Des ONG 20% 40% 24% 3% 60% 37% Des collectivités locales 19% 40% 34% 6% 1% 59% 40% Des associations de consommateurs 18% 40% 32% 7% 3% 58% 39% 4% Des Français en général 52% 38% 5% 1% 56% 43% 12% Des actionnaires et investisseurs de votre entreprise 9% 17% 39% 23% 56% 35% Des clients de votre entreprise 18% 38% 34% 7% 3% 56% 41% Des partis politiques 12% 29% 44% 11% 4% 41% 55% 6% Des syndicats de votre entreprise 31% 40% 18% 5% 37% 58% Les exigences en matière de développement durable s’avèrent plus fortes en interne etfortes particulièrement de laNsp des Très fortes Assez fortes Peu plus part Pas du tout fortes dirigeants. Toutefois, les exigences des syndicats apparaissent peu développées. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 18
    • Les dimensions environnementales et humaines au cœur des priorités des grandes entreprises Question : Quels sont les domaines d’action prioritaires dans votre entreprise aujourd’hui en matière de développement durable ? Ensemble Mars 2009 Rappel Mars 2008 Récapitulatif : Total Prioritaire 99% Le traitement et le recyclage des déchets 93% 94% La réduction des dépenses d’énergie 90% 93% Le respect des droits de l’homme et du droit du travail 93% 85% Les actions contre les discriminations au sein de l’entreprise 80% 83% La sensibilisation des salariés au développement durable 86% 81% La limitation de la consommation de papier 76% 78% L’achat responsable 71% 72% L'insertion de personnes en difficulté 67% 65% La production de biens ou de produits responsables et innovants 71% 56% La lutte contre la corruption 66% La mise en place d’actions de partenariat développement durable 55% 59% avec les collectivités locales 34% La mise en place d’actions de partenariat avec les ONG 41% 32% L'aide pour le développement économique dans les pays pauvres 35% Les actions touchant au respect de l’environnement et aux droits sociaux apparaissent encore plus prioritaires qu’en 2008. En revanche, l’aide aux pays pauvres ou la mise en place de partenariats, moins reconnues comme des priorités, reculent par rapport à l’année dernière. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 19
    • Les dimensions environnementales et humaines au cœur des priorités des grandes entreprises Question : Quels sont les domaines d’action prioritaires dans votre entreprise aujourd’hui en matière de développement durable ? 99% 1% Le traitement et le recyclage des déchets 77% 22% 1% 94% 6% 5% 1% La réduction des dépenses d’énergie 65% 29% 93% 7% Le respect des droits de l’homme et du droit du travail 70% 23% 6% 1% 89% 9% La contribution au maintien de l’emploi dans un contexte de crise 7% 2% 2% 52% 37% 85% 13% Les actions contre les discriminations au sein de l’entreprise 10% 3% 2% 47% 38% 17% 83% La sensibilisation des salariés au développement durable 4% 48% 35% 13% 81% 18% La limitation de la consommation de papier 50% 31% 1% 1% 17% 78% 21% L’achat responsable 40% 38% 16% 5% 1% 76% 20% : Hausse significative 7% 4% Le renforcement de la sécurité des produits 13% 57% 19% par rapport à 2008 Le traitement et le recyclageTout à fait priortaire des déchets, la réductionAssezdépenses d’énergie et le respect des Pas du toutl’Homme apparaissent des prioritaire droits de prioritaire Peu prioritaire Nsp unanimement reconnus comme des domaines d’action prioritaires. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 20
    • Les dimensions environnementales et humaines au cœur des priorités des grandes entreprises Question : Quels sont les domaines d’action prioritaires dans votre entreprise aujourd’hui en matière de développement durable ? 75% 24% 6% 1% La communication vis-à-vis des parties prenantes 43% 32% 18% 72% 27% 5% 1% L'insertion de personnes en difficulté 31% 41% 22% 65% 27% La production de biens ou de produits responsables et 39% 26% 13% 14% 8% innovants 61% 38% 25% Le recours aux énergies renouvelables 28% 33% 13% 1% 56% 38% La lutte contre la corruption 40% 16% 21% 17% 6% 44% 55% La mise en place d’actions de partenariat développement 30% 25% 31% 13% 1% durable avec les collectivités locales 34% 64% 35% La mise en place d’actions de partenariat avec les ONG 11% 23% 29% 2% 32% 67% L'aide pour le développement économique dans les pays 29% 8% 24% 38% 1% pauvres : Baisse significative par rapport à 2008 Parmi les différentes déclinaisons du développement durable, seules laPeu prioritaire d’actionstoutpartenariat avec les ONG et l’aide mise en place Pas du de prioritaire Nsp Tout à fait priortaire Assez prioritaire pour le développement économique dans les pays pauvres n’apparaissent prioritaires qu’à une minorité des entreprises. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 21
    • Les très grandes entreprises se démarquent par une sensibilité et un activisme beaucoup plus développés sur le sujet Les domaines d’actions prioritaires dans l’entreprise en matière de développement durable 97% 94% 91% 91% 89% 84% 81% 81% 81% 82% 75% 73% 70% 69%69% 57% 49% 36% 33% 28% 25% Les actions contre La sensibilisation des L'achat responsable La communication L'insertion de La mise en place de L'aide pour le vis-à-vis des parties personnes en partenariat avec les développement les discriminations salariés prenantes difficulté ONG économique dans les pays pauvres Le niveau d’exigence en matière de développement durable de différents acteurs 86% 77% 74% 66% 71% 71% 68% 66% 64% 65% 63% 57% 59% 61% 64% 57%55% 55% 55% 57% 53% 53% 52% 53% Des employés de De votre Des pouvoirs Des ONG Des collectivités Des Français en Des actionnaires Des clients l'entreprise entreprise vis-à- publics, de l'Etat locales général et investisseurs vis de ses fournisseurs et de ses sous-traitants Entreprises de moins de 1000 salariés Entreprises de 1000 à 4999 salariés Entreprises de plus de 5000 salariés Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 22
    • Les très grandes entreprises se démarquent par une sensibilité et un activisme beaucoup plus développés sur le sujet Les pressions subies en matière de développement durable de la part de différents acteurs 97% 81% 81% 68% 63% 62% 59% 49% 46% 40% 36% 36% 34% 33% 26% Par l'évolution de la Par le risque de crise Par des incitations des Par les interpellations Par l'intermédiaire des réglementation d'image actionnaires et investisseurs directes des clients médias 43% 40% 38% 37% 37% 37% 29% 26% 24% 18% 18% 15% 14% 14% 13% 9% 5% 7% Par les sollicitations des Par des pressions du Par la pression des Par du lobbying Par les interpellations Par des actions ou collectivités locales personnel de votre associations de et la pression des ONG menaces d'actions en entreprise consommateurs justice Entreprises de moins de 1000 salariés Entreprises de 1000 à 4999 salariés Entreprises de plus de 5000 salariés Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 23
    • D. Les actions menées par l’entreprise en matière de développement durable. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 24
    • Des bénéfices retirés davantage en termes d’image et de développement de l’innovation Question : Pensez-vous que la mise en œuvre d’actions de développement durable dans votre entreprise va permettre ou permet actuellement... ? Récapitulatif : Total Oui Ensemble Mars 2009 Rappel Mars 2008 91% D’améliorer son image 95% 89% De développer l’innovation 93% 80% De contribuer à la réduction des risques 89% 80% De contribuer à la réduction des coûts/des charges 78% 74% D’améliorer ses résultats économiques 81% 73% D’être un atout concurrentiel pour les affaires 88% Les actions de développement durable menées sont toujours perçues comme positives, mais de manière moins marquée que l’année dernière. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 25
    • L’impact des actions de développement durable se révèle positif auprès des cibles externes de l’entreprise Question : Pensez-vous que la mise en œuvre d’actions de développement durable dans votre entreprise va permettre ou permet actuellement... ? 91% D’améliorer son image 66% 25% 5% 4% 89% De développer l’innovation 44% 45% 7% 4% 80% De contribuer à la réduction des risques 47% 33% 16% 3% 1% 80% 16% De contribuer à la réduction des coûts/des charges 45% 35% 3% 1% 80% De mieux répondre aux attentes de ses clients 6% 2% 45% 35% 12% 78% D’améliorer la qualité de ses produits et services 45% 33% 14% 7%1% 74% D’améliorer ses résultats économiques 28% 46% 9% 1% 16% 73% 18% 8% 1% D’être un atout concurrentiel pour les affaires 47% 26% 66% De mieux résister à la crise 31% 35% 9% 1% 24% : Baisse significative par rapport à 2008 Certainement Probablement Probablement pas Certainement pas Nsp La première conséquence des actions de développement durable s’avère l’amélioration de l’image de l’entreprise. La mise en œuvre d’actions de développement durable possède également un impact très fort sur le développement de l’innovation et la création d’un avantage concurrentiel. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 26
    • Les clients demeurent d’ailleurs les principales cibles des actions de développement durable des grandes entreprises Question : Pour chacun des publics suivants externes à l’entreprise, dîtes-moi s’il constitue une cible prioritaire de vos actions de développement durable ? Ensemble Mars 2009 Rappel Mars 2008 Récapitulatif : Total Prioritaire 87% Vos clients 85% 76% Vos fournisseurs et sous-traitants 69% 67% Les actionnaires et les investisseurs de votre entreprise 73% 61% Les collectivités locales 61% 59% Les consommateurs en général 49% 52% Les médias 54% 38% Les analystes financiers 64% 36% Les associations de consommateurs 36% 27% Les ONG 40% 20% Les partis politiques 27% De la même manière qu’en 2008, 87% des entreprises interrogées considèrent leurs clients comme une cible prioritaire de leurs actions de développement durable. La place des consommateurs augmente notablement depuis la précédente vague d’enquête (+10 points), tandis que crise boursière oblige, celles des analystes financiers (-26 points) et dans un autre registre celles des ONG (–13 points) reculent nettement, Signe d’une intégration de la démarche de développement durable dans les process, on notera également une attention soutenue aux fournisseurs et sous-traitants (76%, +7 points). Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 27
    • Les clients demeurent les principales cibles des actions de développement durable Question : Pour chacun des publics suivants externes à l’entreprise, dîtes-moi s’il constitue une cible prioritaire de vos actions de développement durable ? 87% 12% 9% 3% 1% Vos clients 56% 31% 76% 24% Vos fournisseurs et sous-traitants 28% 48% 17% 7% 28% 67% Les actionnaires et les investisseurs de 32% 35% 13% 15% 5% votre entreprise 61% 38% Les collectivités locales 27% 19% 42% 11% 1% 40% 59% Les consommateurs en général 27% 32% 22% 18% 1% 52% 47% Les médias 13% 39% 34% 13% 1% 49% 51% 13% Les jeunes diplômés 38% 18% 31% 38% 59% Les analystes financiers 10% 34% 28% 25% 3% 63% 36% 11% Les associations de consommateurs 25% 29% 1% 34% 27% 71% 9% Les ONG 18% 35% 36% 2% 77% 20% : Hausse significative 4% 16% Les partis politiques 34% 43% 3% par rapport à 2008 : Baisse significative par rapport à 2008 Très prioritaire Assez prioritaire Peu prioritaire Pas du tout prioritaire Nsp Les premiers interlocuteurs des entreprises constituent également leurs principales cibles des actions de développement durable : les clients (87%), les fournisseurs et les sous-traitants (76%) ainsi que les actionnaires et les investisseurs (67%). Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 28
    • Le Grenelle de l’Environnement pousse les entreprises à agir en matière de réduction et de maîtrise de l’énergie Question : Suite au Grenelle de l’Environnement, envisagez-vous de faire évoluer vos plans d’actions de développement durable en ce qui concerne ... ? 24% 75% La réduction ou la maîtrise de la consommation en énergie 38% 37% 15% 9% 1% des bâtiments 65% 31% La réduction ou la maîtrise de la consommation d’énergie 35% 30% 17% 14% 4% dans les process de production 44% 54% Les transports 24% 30% 26% 18% 2% 52% 45% Votre offre de produits et 24% 15% 37% 21% 3% services 48% 48% La politique sociale de 9% 39% 31% 17% 4% l’entreprise Oui, beaucoup Oui, assez Non, peu Non, pas du tout Nsp Le Grenelle de l’Environnement a une portée réelle sur les plans d’action des grandes entreprises. 75% des personnes interrogées envisagent de faire évoluer leurs plans en ce qui concerne la réduction ou la maîtrise de la consommation en énergie des bâtiments, et 65% ceux liés à l’énergie dans les process de production. En revanche, l’impact concernant les transports, l’offre de produits ou de services et la politique sociale apparaît plus mitigé. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 29
    • Les actions de développement durable existent dans la quasi- totalité des grandes entreprises… Question : Quelles actions de développement durable permettant de faire des économies menez-vous ? - Question ouverte – Réponses spontanées - 61% Économies d'énergie, réductions des dépenses (électricité notamment) 55% 41% Réduction et gestion des déchets, tri sélectif 28% 34% Mise en place d'actions internes (sensibilisation, reporting) 8% 29% Utilisation de papier recyclé, économies de papier 19% 23% Économies d'eau 15% 19% Actions de limitation des déplacements du personnel 5% 15% Optimisation des procédés 6% 13% Travaux et aménagements des locaux, nouvelles constructions 3% 10% Réduction du parc automobile, équipement en véhicules hybrides 3% 9% Réduction, recyclage des emballages, de la matière 10% 8% Production d'énergies renouvelables 4% 7% Économies de carburant 4% 7% Réduction des rejets polluants (dans l'atmosphère, dans l'eau) 7% Actions sociales, d'intégration, actions en faveur des personnes handicapées 3% 5% Réduction des émissions de CO2 et d'autres gaz à effet de serre 6% 5% Collecte des piles usagées, des consommables 5% 5% Achats responsables 5% Mise en place de plans d'efficacité énergétique 3% 4% Actions de prévention des accidents de travail (formations) 5% Ensemble Mars 2009 3% Partenariats avec des associations ou des collectivités 3% Utilisation de matériaux recyclables (papier, tissus) 6% Rappel Mars 2008 3% Fabrication de produits plus durables 12% Autres 5% Aucun 95% des entreprises interrogées ont mis en place des actions de développement durable permettant de réaliser des économies. Celles-ci se révèlent diverses et plus répandues qu’en 2008. Elles concernent avant tout le domaine énergétique (61%, +6 points) mais aussi la réduction des déchets (41%, +13 points). Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 30
    • … mais la mise en place d’une politique de formation au développement durable en interne s’avère minoritaire Question : Avez-vous mis en place au sein de votre entreprise une politique de formation au développement durable en interne ? Récapitulatif : Total Oui Ensemble – Évolution depuis 2007 53% 43% 2009 – Selon la taille de l’entreprise 42% 83% 43% 31% Entreprises de Entreprises de Entreprises de 2007 2008 2009 moins de 1000 1000 à 4999 plus de 5000 salariés salariés salariés La mise en place d’une politique de formation au développement durable en interne s’avère minoritaire au sein des grandes entreprises interrogées, mais concerne toutefois 43% d’entre elles, et même 83% des entreprises de plus de 5000 salariés. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 31
    • La mise en place d’indicateurs de développement durable ne concerne qu’une minorité d’entreprises Question : Avez-vous déjà mis en place ... ? Selon la taille salariale Ensemble 69% 50% 52% 34% Des indicateurs permettant de mesurer l’impact de vos actions de développement 45% 25% 27% 3% durable sur les résultats de votre entreprise Moins de De 1000 à Plus de 1000 4999 5000 salariés salariés salariés 37% 34% 75% Des dispositifs vous permettant de mesurer l’investissement du personnel de votre 15% 24% 25% 50% 1% entreprise en matière de développement durable Moins de De 1000 à Plus de 1000 4999 5000 salariés salariés salariés 34% 81% Des critères de développement durable dans l’évaluation et la rémunération d'une partie du 16% 13% 68% 3% 17% 10% personnel de votre entreprise Moins de De 1000 à Plus de 1000 4999 5000 Oui Non, mais c'est prévu Non, et ce n'est pas prévu Nsp salariés salariés salariés Si près de la moitié des entreprises interrogées (45%) ont mis en place des indicateurs permettant de mesurer l’impact de leurs actions de développement durable sur leurs résultats, la présence de dispositifs permettant de mesurer l’investissement du personnel (24%) ou de critères de développement durable dans l’évaluation et la rémunération d’une partie du personnel (16%) s’avèrent très minoritaires. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 32
    • La mise en place d’indicateurs de développement durable communs est pour autant une nécessité reconnue de manière croissante Question : La mise en place d’indicateurs de développement durable communs à toutes les grandes entreprises vous semble-t-elle ...? Récapitulatif : Total Oui Ensemble Mars 2009 Rappel Mars 2008 Rappel Mars 2007 82% Nécessaire 74% +12 points 70% 63% Possible à mettre en œuvre sur le plan 68% technique 60% La mise en place d’indicateurs de développement durable communs à toutes les grandes entreprises est de plus en plus plébiscitée par leurs responsables, tout en suscitant quelques réserves quant à la possibilité de les mettre en œuvre. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 33
    • Un jugement positif à l’égard des indicateurs de développement durable Question : La mise en place d’indicateurs de développement durable communs à toutes les grandes entreprises vous semble-t-elle ...? 18% 82% Nécessaire 40% 42% 11% 7% 63% 35% Possible à mettre en œuvre sur le plan 31% 32% 27% 8% 2% technique Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout Nsp La nécessité des indicateurs de développement durable apparaît largement reconnue (82%). La reconnaissance de leur mise en œuvre sur le plan technique se révèle plus mitigée, bien que qu’une majorité des personnes interrogées s’y accorde (63%). Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 34
    • E. Les acteurs du développement durable. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 35
    • EDF perçue comme l’entreprise la plus active en matière de développement durable en 2008 Question : Selon vous, quelle a été en France l’entreprise la plus active en matière de développement durable en 2008 ? 12%  Autres fonctions que directeur ou responsable du DD : 20% EDF 6% 7% Veolia 9% 5% La Poste 3% 4% Total 2% 3% Lafarge 2% 3% Renault - Question ouverte – Réponses spontanées - 2% Danone 5% 2% GDF 2% 2% Michelin 2% Suez Ensemble Mars 2009 2% Areva Rappel Mars 2008 1% Toyota 1% Bouygues 1% SNCF Monoprix 2% Schneider Electric 2% 13% Autres 6% 3% Aucun 37% Ne sait pas 44% EDF arrive en tête des entreprises considérées comme les plus actives en matière de développement durable en 2008, détrônant ainsi Veolia, qui occupe désormais la deuxième position. Notons néanmoins que plus d’un tiers des personnes interrogées ne se prononcent pas. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 36
    • F. Principaux enseignements. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 37
    • Les principaux enseignements Les résultats de cette troisième vague du Baromètre FEDERE – La Poste apportent un éclairage général sur l’attitude et les actions des grandes entreprises françaises en matière de développement durable, ainsi que leur évolution dans le temps :  Les grandes entreprises françaises ont intégré les enjeux de développement durable. La quasi- totalité d’entre elles pratiquent des actions en ce domaine, les reconnaissent comme prioritaires et jugent en tirer des bénéfices. 95% des entreprises interrogées ont mis en place des actions de développement durable. Leur pratique augmente très sensiblement par rapport à l’année dernière. Très diverses, elles se concentrent avant tout sur les économies d’énergie, actions réalisées par plus de la moitié des grandes entreprises (61%, +6 points). La gestion des déchets (41%, +13 points) se révèle également une démarche largement adoptée par les grandes entreprises. La mise en place d’actions internes comme la sensibilisation des salariés ou le reporting croît fortement (34%, +26 points). Notons que ces actions existent dans toutes les entreprises, quel que soient leur taille ou leur secteur d’activité. La mise en place d’une politique de formation au développement durable en interne s’avère minoritaire, bien que concernant toutefois 43% des grandes entreprises interrogées, et même 83% des entreprises comptant plus de 5000 salariés et 89% de celles appartenant au CAC 40. La comparaison avec la vague d’enquête précédente montre une nette diminution, puisqu’en 2008, 53% des entreprises interrogées indiquaient avoir mis en place une telle politique (soit -10 points). De la même manière, les indicateurs de développement durable ne concernent qu’une minorité des grandes entreprises. Néanmoins 45% d’entre elles déclarent avoir mis en place des indicateurs permettant de mesurer l’impact des actions de développement durable sur leurs résultats et un quart (25%) prévoient l’adoption de tels indicateurs. De fait, 82% des grandes entreprises (+12 points depuis la première vague du baromètre en 2007) jugent ces indicateurs nécessaires dont 40% « tout à fait nécessaires », même si leur faisabilité sur le plan technique se révèle plus mitigée, bien que majoritaire (63% dont 31% « tout à fait »). Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 38
    • Les principaux enseignements Certains domaines, tels les préoccupations environnementales (réduction des dépenses d’énergie et gestion des déchets principalement) ou le respect des droits humains et sociaux se révèlent consensuels. Ainsi, 77% des personnes interrogées reconnaissent le traitement et le recyclage des déchets comme tout à fait prioritaire (+6 points par rapport à mars 2008). La réduction des dépenses d’énergie (65%, -4 points) et le respect des droits de l’Homme et du droit du travail (70%, -1 point) se révèlent également jugés tout à fait prioritaires par une large majorité des grandes entreprises interrogées. Près de la moitié d’entre elles reconnaissent également l’extrême priorité de la sensibilisation des salariés au développement durable (48%, stable). En revanche, d’autres domaines apparaissent secondaires et demeurent l’apanage des entreprises disposant de plus de moyens, comme les actions de soutien aux pays les plus pauvres par exemple : la mise en place de partenariats avec les ONG (que 57% des entreprises de plus de 5000 salariés jugent prioritaire contre 28% de celles comptant moins de 1000 salariés) et l’aide pour le développement économique dans les pays pauvres (49% contre 25%). Les actions de développement durable visent en premier lieu les interlocuteurs directs des entreprises. Les clients demeurent ainsi la cible prioritaire de ces actions (87%, +2 points dont 56% « très prioritaire »), suivis des fournisseurs et sous-traitants (76%, +7 points, dont 28% « très prioritaire »), cette place manifestant d’une intégration accrue de la démarche de développement durable dans les process. Les actionnaires (67%, dont 32% « très prioritaire »), contexte financier oblige, voient leur importance diminuer (-6 points) tandis que les médias (52%, -2 points, dont 13% « très prioritaire ») demeurent des cibles dont l’importance varie peu. Les plus grandes entreprises se démarquent de nouveau, en ciblant un plus grand nombre d’acteurs. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 39
    • Les retombées des actions de développement durables sont majoritairement jugées positives, et plus particulièrement en termes d’image et de développement de l’innovation. 66% des entreprises interrogées estiment que la mise en œuvre d’actions dans ce domaine va permettre ou permet actuellement « certainement » d’améliorer leur image (-6 points par rapport à 2008) et 44% de développer l’innovation (-21 points). La reconnaissance certaine d’une amélioration des résultats économiques connaît également une forte diminution par rapport à la précédente vague du baromètre (28%, -13 points). Si la reconnaissance de ces bénéfices demeure massive lors de cette nouvelle vague du baromètre, elle accuse néanmoins une forte diminution par rapport à l’année dernière sur les réponses les plus extrêmes (certainement), ce qui pourrait s’expliquer par le contexte de crise.  La crise économique et financière, bien loin de conduire à diminuer les coûts engagés en matière de développement durable, est perçue par les entreprises comme une occasion d’adopter des comportements plus vertueux. Plus des deux tiers des grandes entreprises (69%) considèrent que la crise va conduire les entreprises à renforcer leurs actions de développement durable. Elles divergent en cela du grand public, qui estime quant à lui dans une proportion également inverse (66%) que la crise va conduire les entreprises à réduire ce type d’actions. En accord avec cette idée, les grandes entreprises déclarent majoritairement avoir renforcé leurs propres projets et actions suite à la crise (63%). 17% affirment que la crise les conduit à « beaucoup » renforcer les projets et actions de développement durable et 46% les renforcer « un peu ». La réduction s’avère, par conséquent minoritaire (32%) et plus particulièrement la part de ceux qui envisagent de « beaucoup » réduire leurs actions (8%). Peu sensibles à une conjoncture difficile, les actions de développement durable apparaissent largement intégrées par les grandes entreprises, qui misent sur elles pour l’avenir. Le détail des résultats montre que ce sont les plus grandes entreprises qui apparaissent le plus enclines à renforcer leurs projets et actions de développement durable. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 40
    • Les principaux enseignements  Un an et demi après le Grenelle, les pressions exercées sur les entreprises diminuent dans un contexte où l’importance du développement durable s’amoindrit au profit d’autres enjeux, plus économiques. Néanmoins, le niveau d’exigence en matière de développement durable demeure élevé. Ce sont les acteurs internes qui font peser le plus d’exigences sur l’entreprise. Ainsi, les dirigeants (80%, -2 points) font montre du plus fort niveau d’exigence et devancent les employés (67%, -5 points) et l’entreprise elle-même vis-à-vis de ses fournisseurs et sous-traitants (66%, -5 points). Les médias (65%, -4 points) sont également perçus comme une source de pression importante. Les pouvoirs publics, bien qu’ils demeurent exigeants, enregistrent un net recul par rapport à l’année dernière. L’État perd ainsi 9 points (63%) et les collectivités locales 7 points (59%). Au même niveau, les acteurs de la société civile jouent également un rôle de pression notable : les ONG (60%, +3 points) et les associations de consommateurs (58%, stable). Encore une fois, les perceptions varient notablement selon la taille de l’entreprise, le niveau d’exigence apparaissant plus élevé à l’égard des plus grandes entreprises. L’écart se révèle particulièrement important concernant différents acteurs internes : les employés de l’entreprise (77% parmi les entreprises comptant plus de 5000 salariés contre 66% parmi celles en comptant moins de 1000), l’entreprise elle-même vis-à-vis de ses fournisseurs et sous-traitants (86% contre 61%) et les actionnaires (68% contre 53%). A l’inverse, la pression de l’État apparaît moins prégnante aux très grandes entreprises (57% contre 65%), même si, en revanche, celles des collectivités locales s’avère plus forte (71% contre 57%). Notons également que les pressions subies sont plus fortes pour les très grandes entreprises de la part des ONG (74% contre 59%) dont elles sont souvent une cible privilégiée, ainsi que de la part des clients (71% contre 52%). La législation se révèle le premier moyen de pression sur les grandes entreprises en matière de développement durable, bien que l’État ne soit pas perçu comme l’acteur le plus exigeant dans le domaine. 83% des entreprises interrogées s’accordent à reconnaître que les exigences se manifestent beaucoup ou assez par l’évolution de la réglementation. Le risque de crise d’image (54%) apparaît comme le seul autre vecteur de pression majoritairement reconnu par les grandes entreprises, bien qu’il recule nettement par rapport à mars 2008 (-9 points). Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 41
    • Les principaux enseignements Le Grenelle de l’environnement a notablement influencé les plans d’action des grandes entreprises. Les trois quart d’entre elles (75%) envisagent de faire évoluer leurs plans en ce qui concerne la réduction ou la maîtrise de la consommation en énergie des bâtiments, et même 38% de manière certaine. En outre, 65% comptent faire de même concernant les plans liés à l’énergie dans les process de production et 35% de manière certaine.  Les plus grandes entreprises se démarquent fortement par une sensibilité et un activisme plus développés. Disposant de davantage de visibilité, elles s’exposent davantage aux pressions, que ce soit de la part des pouvoirs publics ou des acteurs de la société civile. En parallèle, elles se montrent les plus disposées à reconnaître l’importance des enjeux de développement durable et à mettre en œuvre des actions en ce sens. Ifop pour le Groupe La Poste - Attitudes et actions des grandes entreprises en matière de développement durable - Mars 2009 42