• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Le Groupe Renault Est Un Constructeur Automobile FrançAis
 

Le Groupe Renault Est Un Constructeur Automobile FrançAis

on

  • 2,896 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,896
Views on SlideShare
2,896
Embed Views
0

Actions

Likes
2
Downloads
0
Comments
1

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

11 of 1 previous next

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • J'ai cherché catalogue Renault 12
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le Groupe Renault Est Un Constructeur Automobile FrançAis Le Groupe Renault Est Un Constructeur Automobile FrançAis Document Transcript

    • Le groupe Renault est un constructeur automobile français, étroitement lié au constructeur nippon Nissan depuis 1999. Ce groupe possède des usines et filiales à travers le monde entier. Il est fondé par les frères Louis, Marcel et Fernand Renault en 1898 et se démarque rapidement par ses innovations. Nationalisé au sortir de la Seconde Guerre mondiale, en grande partie à cause de la collaboration soupçonnée avec l'occupant nazi, il est privatisé à nouveau durant les années 1990 afin de le relancer après la désastreuse décennie des années 1980. Il utilise la course automobile pour assurer la promotion de ses produits et se diversifie dans de nombreux secteurs. Son histoire est marquée de nombreux conflits de travail qui vont marquer l'histoire des relations sociales en France……………………………………………………………….. Fondation (1898-1918) [modifier] Voiturette Renault Type D Série B de 1901 En 1898, Louis Renault est un jeune ingénieur passionné d'automobile. Ses frères, Marcel et Fernand, ont travaillé dans l’entreprise familiale de textile. Louis convertit son tricycle De Dion-Bouton en Voiturette de 1 ch à quatre roues. L'originalité de celle-ci est que Renault l'équipe d'une invention de son cru, la première boîte de vitesses en prise directe, contrairement aux chaînes et courroies de transmission utilisées jusque-là. Il réussit à la vendre à un ami de leur père qui l’essaye le 24 décembre et fut très impressionné par son comportement routier et sa puissance dans les pentes4. Après que Louis eût breveté la prise directe, les frères fondent officiellement le 25 février 1899 la Société Renault Frères avec deux amis de Louis, Thomas Evert et Julian Wyer, pour capitaliser sur ce nouveau moyen de transport. Louis est en charge du développement et de la production alors que ses frères se chargent de l’administration. Les premières automobiles sont vendues à de riches particuliers qui peuvent se permettre les 3 000 francs qu’elles coûtent (dix ans de salaire d'un ouvrier4). Devant ce marché limité,
    • Renault se diversifie dans la production de taxis et de camions avant la première Guerre mondiale. Ils reconnaissent très tôt la publicité que la société peut tirer de la participation aux courses automobiles et engagent leurs véhicules dans des courses sur route où ils remportent bien des succès. En 1914, lorsque la guerre éclate, la compagnie se lance dans la production de munitions, d’avions militaires et plus tard dans les tanks avec son Renault FT-17. En 1918, Renault est devenu le premier manufacturier privé de France et il est honoré par les Alliés pour sa contribution à l’effort de guerre4. La privatisation [modifier] En 1990, la régie Renault change de statut et devient une société anonyme à capitaux d'État par l'adoption de la loi du 4 juillet 1990 avec des restrictions du contrôle étranger. Volvo acquiert une participation de 20 % après de tumultueux échanges. En novembre 1994, Renault est effectivement mis en bourse et à cette occasion, Volvo cède 12 % du capital et l'État diminue sa part de 80 % à 53 %. Il faudra attendre juillet 1996 pour voir Renault effectivement passer dans le secteur privé à la suite d'une cession par le gouvernement de 6 % du capital au noyau dur des actionnaires, essentiellement des banques et groupes d'assurance français, par le biais d'une vente de gré à gré. Expansion des années 2000 [modifier] Insigne (losange) et logo de Renault de 1992 à 2006 Dans sa conquête des pays en fort développement économique, Renault a également investi dans Avtoframos et dans le coréen Samsung Motors qui donnera naissance à Renault Samsung Motors. Pour accroître sa présence dans les marchés émergents considérés comme porteurs, Renault envisage la construction d’usines en Iran, en Colombie et au Maroc. En 2004, la filiale de Renault en Roumanie, Dacia, présente sa « berline à 5 000 euros », la Logan, que le groupe voudrait produire à un million d'exemplaires par an à l'horizon 2010. Cette même voiture est commercialisée en France à 7 600 euros. En novembre 2004, le PDG de Renault a annoncé son intention de faire de l'implantation du groupe en Corée du Sud un point d'appui pour son expansion en Asie, notamment en Chine7. Début juillet 2006, des discussions pour envisager une nouvelle alliance entre Renault-Nissan et General Motors sont engagées mais le projet est rapidement abandonné.
    • Le 8 décembre 2007 a été annoncé un accord entre Renault et le constructeur russe Lada- AvtoVAZ visant à la prise de participation de Renault à hauteur de 25 % + 1 action (via une holding commune avec l'actionnaire russe actuel, Rosoboronexport). Renault au travers de cette alliance s'est engagé : • d’accélérer la croissance d’AvtoVAZ et de renouveler et élargir sa gamme de véhicules • de développer Lada dans le respect de son identité l'objectif étant de renforcer sa position sur le marché russe • d’échanger leur expertise et savoir faire technologique En outre l'outil industriel basé à Togliatti d'une capacité d'un million de véhicules par an devrait servir à produire des Logan. La Russie devient ainsi le premier marché de Renault en nombre de véhicules, les ventes du groupe Avtovaz (720 000 unités en 2006) étant, selon l'accord, consolidées dans celles du groupe Renault. Acteur international [modifier] De nos jours, la marque Renault reste la plus vendue en France[réf. nécessaire]. Renault est classé au 9e rang mondial pour les automobiles et au 7e rang pour les LCV, selon l'OICA 2006. Renault était il y a quelques années encore la marque la plus vendue en Europe. Elle a cédé depuis quelques années sa place de leader du marché européen à Volkswagen, avant d'être également dépassée par PSA. Les difficultés [modifier] Alors que Renault semble être une entreprise prospère, qui a réussi ses accords avec Nissan, des difficultés apparaissent à partir des années 2000 dues à plusieurs raisons : • tout d'abord, on trouve une saturation du marché automobile en Europe, alors que Renault réalise la grande majorité de ses ventes sur le vieux continent ; • une gamme vieillissante, avec un manque dans le renouvellement de ses modèles. En effet, en 2005, elle ne sortira que la Clio III, qui fut cependant un vrai succès, mais aucun modèle en 2006 ; • trois de ses modèles, remplis d'originalité, et qui misaient sur un élargissement de la gamme, furent un échec commercial. La première est l'Avantime, un monospace modulable, au début des années 2000 qui fut commercialisé avec plus d'un an de retard et qui ne bénéficia pas d'un équipement ni d'une finition digne d'une Clio, la Vel Satis en 2002, une voiture luxueuse, et enfin la Modus en 2004, un petit monospace de ville, parfois accusé de cannibalisme avec la Clio. Résultat, ses ventes ne cessent de chuter partout en Europe de plus de 8 % en moyenne par an sur les trois dernières années. Renault ne fait que perdre des parts de marché sur le continent passant de 11,1 % des ventes automobiles en 2003 à 7,2 % en 2007 soit une baisse de près de 4 points en moins de quatre ans8.
    • Au premier semestre 2007, ses ventes chutent encore plus vite, 17% de baisse, et on attend avec impatience l'arrivée de nouveaux modèles annoncés comme sauveurs. En effet, la Twingo II marque une étape stratégique pour le constructeur. Elle est le premier maillon du plan Renault contrat 2009 de son nouveau patron, Carlos Ghosn, qui prévoit de vendre 800 000 véhicules de plus en 2009 qu'en 2005. La petite citadine est commercialisée le 15 juin 2007, accompagnée d'une grande campagne de publicité. Malgré un look banal par rapport à la précédente au look original, Carlos Ghosn mise sur un succès européen, et non seulement français comme sur le modèle précédent. Sa rentabilité, sur le papier, est meilleure, ce qui ne peut être que bon pour la marque au losange, mais les chiffres de vente de la Twingo II ne cadrent pas avec les prévisions et les objectifs. La concurrence de la nouvelle Fiat 500 est très féroce. En quatre mois Renault a enregistré 10 000 commandes, et Fiat 80 000. À Francfort en septembre 2007, sur le stand Renault, on découvre la nouvelle Laguna III. Alors que le modèle précédent s'était fait remarquer par un manque de fiabilité et des pannes à répétition et avait sérieusement terni l'image de marque Renault, Carlos Ghosn promet une fiabilité exemplaire pour ce nouvel opus. Mais comme la Twingo, la presse critique son manque d'originalité et son manque de progrès technique par rapport à la version précédente. cela s'explique par le fait que Renault, pour pouvoir redémarrer sans trop de soucis, a décidé d'éviter l'originalité qui ne l'a pas récompensée autrefois lorsqu'elle était sans fondement. Par ailleurs, Renault modernise son logo, afin de se donner une meilleure image. En 2007, deux nouveaux modèles de Renault voient le jour. En 2008, Renault dévoile plusieurs nouveautés. En effet, la Modus a été restylée et rallongée (Grand Modus) en janvier, pour essayer de doper ses ventes, qui n'avaient jamais atteints les objectifs de la marque. On trouve aussi, le même mois, la sortie de la Laguna III Break et la Clio Estate, qui bénéficie déjà de très bonnes éloges au sein de la presse automobile, et qui vient concurrencer directement la Peugeot 207 SW, précurseur dans cette gamme de véhicule. Ainsi, pas moins de trois nouveaux modèles sortent durant un même mois, ce qui est assez rare. En juin 2008, le 4x4 Koleos sera commercialisé. Aussi, les chiffres de ventes de 2007 montrent une amélioration avec une meilleure part de marché en France par rapport à 2006, mais les efforts restent toujours importants pour redonner à la marque une image de succès et de fiabilité. A la mi-mars 2008, l'usine Sandouville (Seine-Maritime) est en chômage technique suite aux mauvais résultats enregistrés par la Laguna III. La direction justifie ces résultats par le fardeau des défauts de qualité de son aînée et le malus sur les émissions de CO2, mais la presse spécialisée parle plutôt d'un design ramassé et d'un style vieillissant9 Par ailleurs, alors que le patron de Renault misait sur un succès européen de la Twingo II, et non plus seulement français comme le fut la version précédente, ses chiffres de vente sont inférieurs à sa grande rivale, la Fiat 500. En effet, celle-ci bénéficie d'une bien meilleure image et notamment en matière de design. Bref, en cette années 2008, la situation devient plus compliquée que prévu pour Carlos Ghosn. La Twingo II et la Laguna III, au design trop timide mais avec une fiabilité qui n'a pas fait défaut, se vendent mal. Par ailleurs, le Koléos arrive dans un marché saturé et surtout en déclin depuis la mise en place d'un malus. Mais tout peut s'arranger à partir de la fin de l'année, puis en 2009. En effet, la marque au losange va remplacer la Mégane et le Scénic.
    • Ces deux modèles, de la gamme Mégane, représentent la plus grande partie des ventes de Renault. D'après les premières images, le style se veut affirmé, moderne. Il ne reste plus qu'à attendre le prochain Mondial de l'Automobile à Paris... GESTION Logo de Renault Création 1er octobre 1898 (officieuse), 25 février 1899 (officielle) Dates clés 1945 : Renault devient Régie Nationale 1994 : Ouverture du capital 1996 : privatisation 1999 : Renault prend le contrôle de Nissan Fondateur(s) Louis Renault Forme juridique Société par Actions Simplifiée Action Euronext : RNO Slogan(s) « La France avance, Renault accélère » Siège social Boulogne-Billancourt Direction Carlos Ghosn Actionnaires État Francais : 15,01 % Nissan Finance : 15 % AllianceBernstein Corporation : 8,18 % Salariés : 3,11 %
    • Autocontrôle : 2,7% 1 Activité(s) Automobile Produit(s) Véhicules particuliers, utilitaires et camions Société mère GROUPE RENAULT Filiale(s) Nissan, Dacia, Renault Samsung Motors,Avtovaz-Lada, Mahindra Renault à 49 % Effectif 130 179 (2007) Site d’entreprise http://www.renault.com Capitalisation 14,7 Md € (08/2008) 2 Chiffre d’affaires ▼ 37,7 Md € (2008) 3 Résultat net ▼ 0.599 Md € (2008) Principaux concurrents PSA (Peugeot et Citroën), Groupe Ford (Ford, Mazda, Volvo), Opel, Groupe Volkswagen (Volkswagen, Audi, Seat et Skoda), Toyota Données environnementales Pour comparaison : - Document de référence 2006 - Document de référence 2007 - Document de référence 2008 - Déclaration environnementale 2006 (français/anglais) Situation au sein de son environnement L'usine George Besse est implantée dans une zone semi-urbaine à vocation industrielle d'une surface totale de 350 hectares sur le territoire des communes de Brebieres, Cuincy, Lambres- lez-Douai et Quiery la Motte.
    • Les habitations les plus proches sont à 250 mètres au nord des limites de propriété, et les établissements scolaires les plus proches sont à Cuincy, à 2 Km au Nord-Est du site. L'ensemble des bâtiments occupe une superficie totale de 350 ha dont 115 hectares de surfaces imperméabilisées et 45 hectares de surfaces d'occupation au sol des bâtiments. Certification initiale ISO 14001 obtenue en 1999. L'obtention de la certification ISO 14001 depuis août 1999, renouvelée chaque année à l'occasion d'un audit, inscrit l'usine Georges Besse dans une reconnaissance de son engagement en faveur de l'Environnement. En effet, la norme ISO 14001 repose sur 2 principes fondamentaux que sont l'engagement de conformité réglementaire et l'amélioration continue. L'objectif de la politique environnementale de l'usine est de pouvoir analyser, informer et répondre à tout moment de sa bonne pratique écologique. Faits marquants Management En 2005 et 2006, plus de 9000 personnes de la région ont découvert l'ensemble des actions Environnement de l'Usine lors de Journées Portes Ouvertes. L’usine a organisé l’événement 5, 10, 20km sur le thème de l’environnement. A cette occasion un quizz environnement a été lancé et des T-shirt Renault aime l’environnement ont été distribué aux participants. Les chiffres clés • Trois marques : Renault, Dacia et Renault Samsung Motors • Renault est présent dans 118 pays • 37 % des ventes du groupe réalisées hors d’Europe (année 2008) • 2 382 230 véhicules vendus par Renault dans le monde (année 2008) • 1 million de Logan vendues dans le monde (mai 2008)
    • • Un chiffre d’affaires de 37 791 millions d’euros (année 2008) • 129 068 salariés (au 31 décembre 2008) • Qualité de service : 78,4 % des clients de Renault se disent « tout à fait satisfaits » (étude menée fin 2007) • 175 brevets déposés pour Nouvelle Renault Mégane • 100 % des sites industriels Renault (soit 39 au total) sont certifiés ISO 14001 • Depuis 10 ans, Renault est première marque sur le véhicule utilitaire en Europe • 6 090 304 : c’est le nombre de véhicules vendus dans le monde par l'Alliance Renault- Nissan (année 2008) En 2008, Renault fêtait ses 110 ans. Panorama en quelques dates de plus d’un siècle d’histoire... Louis Renault en 1926 1898-1918 : genèse d’une grande entreprise industrielle • 1877 : naissance de Louis Renault. • 1898 : première Voiturette Renault dotée d’une boîte de vitesses à prise directe : la Type A. • 1899 : création par les 2 frères de Louis, Marcel et Fernand, de la société Renault Frères. • 1900 : commercialisation de la première conduite intérieure du marché, la Type B. • 1902 : production du premier moteur Renault et dépôt du brevet du premier turbo. • 1903 : développement du réseau commercial et création des premières filiales à l'étranger. • 1905 : commande de 250 taxis parisiens et exportation à Londres, New York et Buenos Aires. Renault démarre la production en série. • 1909 : après la disparition des deux frères de Louis Renault, la société Renault Frères devient la Société des Automobiles Louis Renault. • 1913 : l'usine compte près de 5 000 employés et connaît ses premières grèves contre le taylorisme. • 1914-18 : participant à l’effort de guerre, Renault produit camions, ambulances, moteurs d'avion… et le FT 17, premier char mitrailleur léger. 1918-1929 : les succès des années folles
    • • 1921-29 : années de forte créativité avec une production diversifiée (véhicules particuliers et utilitaires, moteurs marins et d’avion, locomotrices), les succès de la 10 CV et de la 40 CV et la création d’une trentaine de filiales à l'étranger. • 1922 : Renault devient la Société anonyme des usines Renault. Création de la première chaîne de montage. • 1927 : Renault baptise ses voitures. La Juvaquatre 1929-1945 : la fin des illusions • 1929 : installation de Renault à Billancourt. Après le krach, rigueur et diversification de la production. • 1936 : victoire du Front Populaire ; Renault devient le cœur de la lutte ouvrière en France. Production record de 61 146 véhicules, mais première perte nette importante. • 1937 : lancement de la Juvaquatre. • 1939-44 : occupée, l’usine de Billancourt est contrainte de réparer des chars français réquisitionnés par les Allemands. Louis Renault meurt en 1944. 1945-1955 : Renault, entreprise de la Nation • 1945 : ordonnance de nationalisation. Pierre Lefaucheux prend la tête de la Régie nationale des usines Renault. • 1946 : lancement de la 4 CV, voiture populaire par excellence. • 1952-55 : expansion de Renault à l’étranger et sur les marchés coloniaux ; nomination de Pierre Dreyfus à la tête de l’entreprise. Pierre Lefaucheux 1955-1975 : une société en mutation • 1955 : mort de Pierre Lefaucheux dans un accident de la route. Pierre Dreyfus le remplace.
    • • 1956-60 : lancement de la Dauphine, remplaçante de la 4 CV. Son échec aux États- Unis engendre une crise industrielle, financière et sociale. • 1964-1970 : succès sportifs de la Renault 8 Gordini. • Mai 1968 : Renault, baromètre de la contestation ouvrière en France : après 33 jours de grève, les salaires sont augmentés et la semaine de travail réduite d’une heure. • 1972-73 : lancement de la R5, qui après le premier choc pétrolier, représente 60 % des ventes. 1975-1986 : euphorie et choc • 1975 : avec à sa tête Bernard Vernier-Palliez, Renault comprend désormais la Régie (104 000 personnes) et les filiales issues de la diversification (118 500 personnes). • 1976 : création de Renault Sport. • 1980 : Renault est la première marque automobile en Europe. • 1981-84 : Bernard Hanon, prend la présidence de Renault. Alliance avec le constructeur américain AMC. Malgré les pertes, le groupe lance la Renault 25, la Super-Cinq et surtout l'Espace. • 1985-1986 : la Régie est en situation de faillite. Le président Georges Besse inaugure une politique de sobriété et de diversification. Il est assassiné par le groupuscule d'extrême-gauche « Action Directe ». Raymond-Haim Lévy lui succède. Production de la Renault 19 à l'usine de Douai (1992) 1987-1992 : la renaissance • 1987 : Renault sort du rouge avec un bénéfice de 3,7 milliards de francs. • 1989 : bénéfice de près de 9 milliards de francs et retour sur les circuits de F1. • 1990 : annonce d’une future alliance avec Volvo, mal accueillie en Suède. • 1991 : sortie de Clio, élue « Voiture de l'Année ». Renault est le premier importateur en Allemagne. • 1989-1992 : grande phase de réformes : réduction des effectifs, limitation de la production, modernisation des usines et du réseau. 1992-2005 : une nouvelle identité pour Renault
    • • 1992 : fermeture de l’usine de Billancourt. Arrivée de Louis Schweitzer à la direction de Renault. • 1992-1997 : Renault remporte 6 titres consécutifs de champion du monde en F1. Lancement de Twingo, Mégane et Laguna. • 1994 : échec de la fusion avec Volvo. Ouverture du capital de Renault. • 1996 : privatisation de Renault. Renforcement de la présence du Groupe au Brésil, en Argentine et en Turquie. • 1997 : fermeture de l’usine de Vilvoorde. Retrait de la F1. Scenic élue « voiture de l'année ». • 1998 : Renault fête son centenaire avec le slogan « Renault, moteur d'idées depuis 100 ans ». Inauguration du Technocentre de Guyancourt. • 1999 : signature de l’Alliance Renault-Nissan. Prise de contrôle du constructeur roumain Dacia. • 2000 : Renault devient l'actionnaire principal de Volvo (20 %). Création d’une nouvelle entité, Renault Samsung Motors. • 2001 : retour à la F1 avec le rachat de l’écurie Benetton. • 2003 : l’Alliance Renault-Nissan est le 4ème groupe automobile mondial. Z.E. Concept 2005-2008 : Renault Contrat 2009 • 2005 : Carlos Ghosn succède à Louis Schweitzer. • 2006 : présentation du plan Renault Contrat 2009. • 2008 : initiatives en faveur du véhicule électrique : partenariat avec Better Place et EDF, présentation d’un prototype Scenic pile à combustible et du concept-car Z.E. Concept.