• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Co p medias et journalisme d'investigation
 

Co p medias et journalisme d'investigation

on

  • 303 views

 

Statistics

Views

Total Views
303
Views on SlideShare
303
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Co p medias et journalisme d'investigation Co p medias et journalisme d'investigation Presentation Transcript

    • Le rôle des médias (sociaux) et du journalisme d’investigation dans la lutte contre la corruption en Afrique
      • Luc Damiba , LAREG
      • Laboratoire de recherche et d’étude sur la Gouvernance
    • Structure de la presentation
      • 1- Introduction: émergence des médias sociaux et du journalisme citoyen
        • Wikileaks, la tyrannie du tout transparent
        • Facebook, blogs, twitter: espace de libre d’expression des citoyens et de dénonciation
      • 2- Les missions des médias classiques: chiens de la démocratie et alliés dans l’accès à l’information
        • R ôle des médias dans la promotion de “bonne gouvernance” et de “l’intégrité”
        • Journalisme d’investigation face à la grande corruption
      • 3- Les TICs au service de l’anti-corrruption
        • Les heurs et malheurs du “Téléphone Vert” (Hotline)
        • Utilisation du téléphone portable au Maroc et au Cameroun pour combattre la petite corruption
      • Défis : enter-actions médias et praticiens de l’anti-corruption .
    • 1- Introduction: émergence des médias sociaux et du journalisme citoyen
      • Wikileaks: la tyrannie de la transparence
        • Passage d’un monde du secret “ secret d’Etat”, “ secret défense”, “confidentiels” à un monde du presque tout transparent.
        • Les citoyens du monde reclame de plus en plus de transparence, d’accès à l’information, la co-production de l’information
        • Les gouvernements et institutions sont tenus de rendre compte ou de se faire dénoncer par des canaux non conventionnels.
    • 1- Introduction: émergence des médias sociaux et du journalisme citoyen
      • Accès à l’information pour tous les citoyens
        • Une vague importante de mobilisation sur l’accès à l’information ( UNESCO, Ong art.19)
        • 10 pays africains dispose de lois sur l’accès à l’information, notamment l’Afrique du Sud, le Liberia , l’Ouganda, le Nigeria , l’Ethiopie, la Tunisie, la Guinée-Conakry , le Niger , l’Angola et le Zimbabwe
      • Facebook, blogs, twitter: espace de libre d’expression des citoyens et dénonciation
        • La censure sur certains scandales de corruption devient très difficile
        • Les citoyens utilisent de nouveaux espaces pour se partager les informations
        • Les révolutions arabes favorisées par un contournement des médias classiques, et une appropriation de l’information par les jeunes et les citoyens
        • le journalisme citoyen ( blogeur, les sites alternatif etc.) ex. au Ghana et au Sénégal qui s’attaque à des questions de corruption.
    • 2- Les missions des médias classiques: chiens de la démocratie et alliés dans l’accès à l’information
      • R ôle des médias dans la promotion de “bonne gouvernance” et de “l’intégrité”
        • Le journalisme est une discipline de vérification, mais aussi une espace d’expression des opinion ( pluralisme médiatiques, et pluralisme des opinion)
        • Le rôle direct d’éducation et de révélation : le nombre croissant de scandales révélés par la presse, augmentation des articles de presse sur LCC
        • Le rôle indirect de dissuasion et mobilisation des citoyens ( Cas du Burkina Faso)
      • Des faiblesses et limites des médias pour contribuer à LCC
        • les incessantes mutations dans la presse ( titres changent, le manque de suivi dans les affaires)
        • les entreprises de presse respectent-ils les réglementations et lois du pays: fiscalités, conventions collectives pour les professionnels des médias
        • La corruption dans les médias affaiblit leur crédibilité .
        • Les pressions issues des familles ( politiques, religieuses, économique) sur les journalistes et les entreprises de presses
    • Journalisme d’investigation face à la grande corruption
      • Exemple de journalistes d’investigation
        • Sénégal, avec Abdou Latif Coulibaly , le journal la gazette, avec 5 procès en moyenne par an.
        • Burkina Faso, Nobert Zongo, Journal l’indépendant, Assissiné en 1998. Prix du journalisme d’investigation pour les journalisme ouest africain
        • Ghana, Anas Aremeway Anas, co-publisher of the New Crusading Guide and CEO of Tiger Eye, exilé hors du Ghana parce que ménacé
        • Cameroun, Puis Njawé, Journal Le Messager
    • 3- Les TICs au service de l’anti-corrruption
      • Le téléphone vert ou Hotline pour recevoir les plaintes des citoyens.
      • Les smartphones ( radio, Internet, services ) pour la libre expression des citoyens: Ex au Maroc, au Cameroun.
      • Les radios 2.0 ( radio online et radio numerique)
    • Défis : enter-actions médias et praticiens de l’anti-corruption
      • Lutter contre la corruption dans les médias. Qui, comment? Quelles actions possibles?
      • Identifier des journalistes qui s’intéressent aux questions de la LCC: renforcement de capacités et compétences. Comment les praticiens peuvent intervenir dans ce champ?
      • Créer des partenariats avec les médias pour des campagnes spécifiques de sensibilisations ( les conventions, les meilleurs pratiques)
      • Recompenser les meilleurs journalistes et des citoyens-journalistes ( prix annuels, voyage d’enqu êtes, matériels de travail).
      • Proteger les dénonciateurs/ les journalistes/ les citoyens